Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Raymond Hanson (1913-1976)

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 21550
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

Raymond Hanson (1913-1976) Empty
MessageSujet: Raymond Hanson (1913-1976)   Raymond Hanson (1913-1976) Empty2021-02-01, 18:29

Raymond Charles Hanson (né le 23 novembre 1913 à Burwood, Nouvelles Galles du Sud - mort le 6 décembre 1976 à Sydney) était un compositeur australien et conférencier en composition au NSW State Conservatorium of Music, maintenant connu sous le nom de Sydney Conservatorium of Music. Enseignant et mentor très apprécié de nombreux musiciens australiens de premier plan, tels que Don Burrows, Larry Sitsky et Roger Woodward ; Hanson lui-même était en grande partie autodidacte.

En tant que compositeur, Hanson n'était pas un adepte des tendances dominantes, et par conséquent sa musique était démodée et ignorée par de nombreux autres compositeurs. Tard dans la vie cependant, son style personnel distinctif a commencé à recevoir une plus grande reconnaissance et, depuis sa mort, son travail a été tenu en haute estime par certains critiques..

Raymond Hanson était l'un des compositeurs autonomes australiens de sa génération, en étant formé  en composition, en grande partie enseigné en Australie.

Hanson est né dans la banlieue de Sydney à Burwood le 23 novembre 1913, le plus jeune de cinq enfants de l' ingénieur des chemins de fer d'origine australienne William Hanson et de son épouse Lilian, née Bennett. Le mariage s'est rompu lorsque Hanson était assez jeune. Hanson était maladif dans son enfance, souffrant de troubles bronchiques et d'une otite récurrente qui le rendait presque sourd de l'oreille gauche. Il a commencé à expérimenter la composition musicale dès l'âge de huit ans, inspiré par la pratique du piano de sa sœur aînée. La mère de Hanson l'a élevé comme baptiste, et bien qu'il ait plus tard quitté la foi, il a conservé un intérêt pour la spiritualité.

Hanson a fréquenté les écoles secondaires publiques de Burwood et de Fort Street, mais il est parti avant de terminer sa troisième année. Il a cependant continué à suivre des cours de piano, aidé par la professeure Anne Spillane qui lui a gentiment fourni des cours gratuits car sa famille était trop pauvre pour les payer. Il put ainsi finalement, en 1930 à l'âge de dix-sept ans, obtenir la licence (piano) du Conseil associé des écoles royales de musiqu . De 1930 jusqu'au déclenchement de la Seconde Guerre mondiale en 1939, il gagna sa vie en enseignant le piano et en occupant divers emplois subalternes.

Hanson a pu donner un certain nombre de récitals de ses propres compositions à la fin des années 1930 et a eu l'occasion d'acquérir une formation formelle en composition après avoir reçu la bourse Gordon Vickers au New South Wales State Conservatorium of Music. Malheureusement, ses études au Conservatoire dureront seulement deux mois avant que la guerre ne les interrompe comme ce fut le cas pour Hugues ou Perkins.

Il s'est enrôlé dans l'armée en 1941, pour finalement atteindre le grade de sergent dans le service d'éducation de l'armée. Pendant la guerre, il a été exposé et a développé un intérêt durable pour la musique jazz, un intérêt qui allait avoir une certaine influence sur son propre travail. Il a quitté l'armée en 1946.

En tant que récipiendaire d'une bourse en composition, Hanson après la guerre a pu reprendre ses études au Conservatorium. Après une année d'études qu'il entreprit avec Alex Burnard, le Conservatoire offrit à Hanson une place dans le personnel, ce qu'il accepta. Il est devenu professeur de formation auditive, dans laquelle il était considéré comme un innovateur, et plus tard professeur en harmonie et composition, contrepoint et esthétique de la musique. Il a également été actif dans l'élaboration de programmes et a aidé à l'introduction du baccalauréat en éducation musicale.

En tant qu'enseignant, Hanson était reconnu pour sa gentillesse, son attention et sa simplicité, ce qui était apprécié des élèves, tandis que ses capacités et son dévouement étaient grandement respectés. Il est devenu professeur et mentor pour de nombreux futurs compositeurs et musiciens australiens, tels que Nigel Butterley, Richard Meale et Barry Conyngham, ainsi que pour des interprètes renommés tels que le clarinettiste de jazz Don Burrows et le virtuose du piano Roger Woodward. En plus de son travail au Conservatoire, il donne également des cours particuliers qui se terminent souvent par de longues discussions sur la philosophie ou la politique.

Hanson lui-même est devenu actif dans les affaires politiques quand, au début des années 1950, il a rejoint le mouvement australien de défense culturelle qui cherchait à protéger la culture australienne contre les influences étrangères, en particulier les États-Unis et l' américanisation. Cependant, dans le climat de l'époque, le mouvement a été dépeint comme de gauche et procommuniste, et s'est rapidement effondré. Hanson pensait que son association avec ce mouvement, ainsi que son appartenance à la Société d'amitié australo-soviétique, était l'un des facteurs qui ont freiné sa carrière professionnelle.

Le 15 septembre 1956, Hanson, à l'âge de 43 ans, épousa une étudiante du Conservatoire de 23 ans, Moira Winifred Young, à l'église anglicane St. Matthew, à Manly. Le mariage était une union très heureuse malgré le caractère non conventionnel de la différence d'âge. Le couple a déménagé plusieurs fois au cours des années suivantes, car avant que Hanson ne soit placé comme salarié, tout le personnel enseignant du Con était sous contrat. La santé de Hanson s'est détériorée et en 1967, il a subi une crise cardiaque. Winifred Young est morte en 1975 et après avoir été nommé membre de l' Ordre de l'Australie (AM) en janvier 1976, Hanson lui-même est mort d' un infarctus du myocarde plus tard cette année-là, le 6 décembre, à son domicile de Thornleigh. Le couple laissa dans le deuil trois filles.

A noter que au cours de sa vie, Hanson a parfois commenté sa fierté d'être né dans les 24 heures suivant la naissance de son héros musical Benjamin Britten. Sa mort, aussi, est venue seulement deux jours après celle de Britten.


Œuvres

Alors que ses capacités d'enseignement étaient largement reconnues, Hanson a eu du mal à faire reconnaître ses talents de compositeur pendant une grande partie de sa carrière, car sa musique était souvent impopulaire auprès du public à cette époque et semblait aussi démodée. Il avait cinquante-quatre ans avant de recevoir sa première commande pour un morceau de musique, et beaucoup de ses œuvres restaient inachevées pendant de nombreuses décennies. Une partie du problème résidait dans son indépendance d'esprit. Hanson a ignoré les tendances dominantes dans la poursuite de sa propre muse. Dans les années 1940 et 1950, son travail était considéré par ses contemporains australiens comme trop avant-gardiste, mais dans les années 1960, il était rejeté comme n'étant pas assez avant-gardiste. Le rejet du sérialisme par Hanson, responsable de ce dernier licenciement, a finalement été justifié par l'histoire, mais cette justification est venue tard dans sa carrière.

De ses œuvres orchestrales majeures, seuls ses concertos pour trompette et trombone ont obtenu des enregistrements commerciaux. En général, les créations étaient ignorées surtout pendant les années 60 et 70, quand son style n'était plus considéré comme moderne. Hanson, comme Le Gallienne, n'avait pas le contact formel avec l'ABC que les compositeurs comme Douglas, Antill, Hughes et Perkins ont apprécié. Cela signifiait qu'il était aussi difficile pour lui obtenir des interprétations de ses œuvres. Il est possible, aussi, que les sympathies de gauche de Hanson pendant les années 1950 ont rendu méfiants les supporters potentiels de sa musique. La Symphonie Op.28 a été composée pour le Commonwealth Jubilee Competition en 1951, sous le pseudonyme «Saggitarius». La symphonie est restée inachevée pendant vingt ans, jusqu'à une représentation en atelier pendant le Festival de Perth le 11 janvier 1971. En 1973, il a reçu une bourse de 9 000 $ du gouvernement fédéral pour le soutenir pendant qu'il composait Jane Greer, un opéra sur la rébellion du rhum; James Thomson a écrit le livret; l'œuvre n'a jamais été mise en scène.


Détail des œuvres

Hanson a laissé derrière lui plus de 100 œuvres majeures, dont une symphonie, quatre concertos, un ballet, un opéra, un oratorio, des cantates, des œuvres de chambre et de la musique pour piano. Il a également écrit des musiques de films, de télévision et de radio, ainsi que de la musique et des arrangements de jazz .

Parmi les œuvres les plus notables, citons son Concerto pour trompette de 1948, sorti dans le monde entier sous le label RCA, la Sonate pour piano techniquement exigeante (composée entre 1938 et 1941 et reflétant ses sentiments sur la défaite de la France), les Préludes pour piano et son Concerto pour violon. Hanson a également mis en musique de nombreux poèmes de Tagore, son œuvre la plus ambitieuse à cet égard étant l'oratorio de 1976 The Immortal Touch. De nombreuses œuvres de Hanson, comme le Concerto pour violon, sont restées inédites pendant de nombreuses années, et sa Sonate pour piano de 1941 ne fut finalement publiée qu'en 1976, le jour de sa mort.


Pour la scène

Dhoogor, ballet (1945)
Jane Greer, opéra (1964)


Orchestre

Violin Concerto, 1946
Novelette, 1947
Overture for a Royal Occasion, 1948
Trumpet Concerto, 1948
Symphony, 1952
Trombone Concerto, 1955
Gula, 1968
Movement "Homage to Alfred Hill", 1969
Piano Concerto, 1972
Fanfare, 1973


Musique de chambre, piano solo

Idyll, violin and piano, op. 2 (1938)
Piano Sonata, 1938–40, op. 12 revised 1963
Procrastination, piano, 1939
Violin Sonata, violin and piano, op. 5 1939
Quizzic, piano, 1940
Preludes, 1941
Flute Sonata, flute and piano, 1941
Idylle, 1942
Piano Quintet, 1944
Fancies (Fantasy), violin and piano, 1946
Legende, violin and piano, c1946
Episodes on Tarry Trowsers, piano, 1948
Five Portraits, piano, 1948
Piano Sonatina, 1949
Seascape (paysage marin), violin and piano, 1953
Sonatina, 1956
Still Winds, flute, guitar, double bass and vibraphone, 1956
String Quartet, 1967
An Etching (Une gravure), violin and piano, 1969
Divertimento, wind quintet, 1972
Dedication, 2 flutes, clarinet, 1973


Musique vocale

I dreamt that she sat by my head (Tagore), for mezzo/baritone and piano, 1935
Fallen Veils (D.G. Rossetti), for soprano and piano, 1938
This is my delight (Tagore), soprano and piano, 1941
Spindrift (M. Memory), mezzo/baritone and piano, 1946
Do not keep to yourself (Tagore), voice and piano, 1952
My love, once upon a time (Tagore), 1960
The Web is Wove (T. Gray), 1968
Fern Hill (D. Thomas), violin and orchestra, 1969
The Immortal Touch (Tagore), violin and orchestra, 1976
Many others


Musiques de film

Three in One (film score), 1955
The Lost Child (radio or TV op), 1958
Surfing (film score), 1958
Captain Cook (Cook’s Voyage) (film score), 1959
Temptation (film score), 1960





https://www.youtube.com/watch?v=ejef3lIDLi0
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 21550
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

Raymond Hanson (1913-1976) Empty
MessageSujet: Re: Raymond Hanson (1913-1976)   Raymond Hanson (1913-1976) Empty2021-02-23, 12:23

Concerto pour violon (1946)



https://www.youtube.com/watch?v=iuaVWW5zLbQ
Revenir en haut Aller en bas
 
Raymond Hanson (1913-1976)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: