Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Nikolaus Harnoncourt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Nikolaus Harnoncourt   Mar 16 Jan - 6:17

Nikolaus Harnoncourt, de son nom complet Johann Nikolaus von La Fontaine, Graf von Harnoncourt-Unverzagt est un chef d'orchestre, violoncelliste et gambiste autrichien, né le 6 décembre 1929 à Berlin.

Il est connu pour la grande historicité de ses interprétations musicales de l'ère classique et postérieures.

Harnoncourt est né à Berlin, a grandi à Graz et a étudié la musique à Vienne. Sa mère Ladislaja Gräfin von Meran, Freiin von Brandhoven, était la petite-fille de l'Archiduc d'Autriche Johann de Styrie. Son père Eberhard de La Fontaine, comte d'Harnoncourt-Unverzagt a fait des études d'ingénieur et a travaillé à Berlin. Il a eu deux enfants de son premier mariage. Deux ans après la naissance de Nikolaus, son frère Philipp Harnoncourt naît. La famille déménage à Graz, où le père a obtenu un doctorat et un poste dans le gouvernement (Landesregierung) de Styrie.

Nikolaus Harnoncourt a fondé le Concentus Musicus Wien avec sa femme, Alice Hoffelner, en 1953 alors qu'il joue du violoncelle avec l'Orchestre symphonique de Vienne. Ce groupe se dédiait à l'authentic performance sur instruments d'époque, et vers les années 1970 son travail au sein de ce dernier lui procure une certaine notoriété.

De fait, Nikolaus Harnoncourt et le Concentus Musicus Wien prennent place au premier rang des musiciens qui, par leurs travaux de recherche, leurs interprétations, leurs écrits, leur enseignement, ont initié, à partir des annnées soixante, une véritable révolution dans l'interprétation et dans la réception de la musique baroque européenne. Cette révolution a radicalement modifié notre compréhension et notre évaluation d'une grande partie de cette musique dont les productions couvrent le dix-septième et le dix-huitième siècles, et elle a exercé une grande influence sur notre culture musicale, notre sensibilité musicale et nos pratiques culturelles. De nombreux enregistrements d'Harnoncourt et du Concentus Musicus Wien apparaissent aujourd'hui comme des références incontournables. Les Concertos Brandebourgeois (1964) et l'intégrale des Cantates de Bach, l'Orfeo (1968) et l'incoronazione di Poppea (1974) de Monteverdi, Il Cimento dell'armonia e dell'inventione (1977) de Vivaldi, Belshazzar (1978), l'Ode à Sainte Cécile (1978), Alexander's Feast (1979), Jephtha (1979) de Haendel, comptent parmi les plus admirables fleurons d'une abondante et brillante discographie.

Il a plus tard travaillé avec beaucoup d'autres orchestres en utilisant des instruments modernes, mais veillant toujours à préserver une authenticité historique en terme de tempi, de dynamique musicale, etc. Il a également étendu légèrement son répertoire en continuant à jouer de la musique baroque, travail qui l'a rendu célèbre, mais aussi le répertoire d'opérettes viennoises. Récemment, il a effectué un réenregistrement des symphonies de Beethoven, avec le Chamber Orchestra of Europe.
En 1971, Harnoncourt et le chef Gustav Leonhardt ont débuté le projet d'enregistrer toutes les cantates de Johann Sebastian Bach. Le projet s'est terminé en 1990, et ce fut le premier et unique cycle complet de cantates (exceptées les nº 51 et 199) à utiliser des voix seules et un chœur exclusivement masculin. En 2001, une excellente critique et un Grammy Award sont venus récompenser l'enregistrement de la Passion selon Saint Matthieu de Bach dirigé par Harnoncourt.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Nikolaus Harnoncourt   Dim 3 Juin - 15:23

Nikolaus Harnoncourt, chef d'orchestre
L'imagination critique. Portrait

par Alban Deags

L'imagination critique

Il aime trop le dialogue et la conversation, ne voulant jamais imposer un dogme, préférant se taire plutôt que d'asséner, pour risquer des options malheureuses parce qu'hasardeuses. Harnoncourt ne laisse rien au hasard, et ses lectures des oeuvres sont immanquablement le fruit d'une réflexion intense autant qu'intuitive. Chacun de ses enregistrements étant au final, le fruit d'une alliance entre fantaisie et culture, sa démarche n'en finit pas de surprendre. Mieux: elle déplait... Bouleversant les étiquettages, le style Harnoncourt met à mal les habitudes des critiques et le confort des publics. Né en 1929 à Graz, le maestro aura bouleversé notre approche de la musique, de Bach à Bruckner. Et de Mozart, surtout de Mozart!

Au final, il aura fait de l'insolence, l'art supérieur de vivre. Insolence, c'est à dire vie, analyse, réaction, protestation ou passion. Pendant l'occupation nazie, le palais de sa famille est vendu, une tante est déportée... Nikolaus est rentré très tôt en dissidence. Tout d'abord, il fut question de sculpture: l'expression des visages dit plus que tout autre élément, la violence et l'urgence, le danger et la nécessité. Le jeune homme fonde donc un théâtre de marionnettes, concevant un spectacle... pour adultes. Mais l'aventure est risquée, trop incertaine... Harnoncourt se passionne alors pour la musique qu'il pratiquait déjà comme chambriste. Subjugué par les sculptures du Bernin, le musicien parcourt la musique de la Rome baroque et veut y retrouver cette italianità palpitante, cette fureur sanguine et passionnelle. En 1948, à 19 ans, il comprend que tout dépend de la façon de jouer une partition.

Vienne

Inscrit au Conservatoire de Vienne, Harnoncourt expérimente ses propres visions, tâtonne, ose... L'audace est devenue l'indice d'une révolution esthétique en cours d'avènement. Déjà, sa future épouse Alice (violoniste) et Alfred Altenburger (futur premier violon du Wiener Philharmoniker) l'ont rejoint. Comme Gustav Leonhardt dont il partage déjà les mêmes visions: exactitude et innovation. Le chanteur Alfred Deller rencontré en 1952, grâce à l'entremise de Leonhardt, travaille aussi avec Harnoncourt. Là encore, l'intuition et la justesse du goût musical resserrent leur complicité artistique. A cette époque, les expérimentateurs mettent en pratique leur formidable connaissance de la théorie et de la l'histoire de la musique, avec un sens de la fantaisie et de l'instinct qui en font chacun, un pionnier exceptionnel, doué de visions géniales. Dès l'origine, la sonorité du Concentus Musicus fondé en 1953 (premier concert en 1957) se distingue par son esprit mordant, caustique qui outre l'acidité des cordes (depuis très adoucies et même moelleuses), s'entend par le grain spécifique des hautbois... viennois (joué alors au sein du Concentus, par Schäftlein).

Mozart révolutionnaire

La révolution Harnoncourt place chaque oeuvre dans une vision humaniste. Le catholique fervent ne peut concevoir l'intensité d'une partition sans incarnation. Le rapport à la mort y prend une dimension renouvelée. L'urgence, le danger inspirent désormais sa vision des partitions baroques, de Monteverdi à Corelli, de Bach à Haendel, de Rameau à Mozart dont il est le premier à "oser" dévoiler l'angoisse, la terreur, la rage. Pessimisme indécent pour les uns (les plus conservateurs, fidèles à l'image du jeune Wolfgang, poudré et édulcoré), pour les autres, poétique réaliste. La Symphonie en sol mineur de Mozart vue depuis l'époque nazie comme une oeuvre parfaitement jolie, l'insigne et l'emblème de l'Allemagne classique et inoffensive, est en fait, une partition traversée par la mort. On ne la joue plus comme avant, depuis Harnoncourt. Rendre aux oeuvres, leur force originelle et dans le cas de Mozart, la pulsation d'un génie qui foudroie pas sa compréhension intuitive de la vie... D'ailleurs, après une énième interprétation doucereuse de la Symphonie, le violoncelliste de rang au sein du Wiener Symphoniker, quitte l'orchestre en 1969.

1970, questions de message et de phrasé

Harnoncourt approfondit peu à peu son approche interprétative des oeuvres. Il s'agit moins de reconstituer un mode d'exécution, avec la pratique médiatisée (donc réductrice) dite "sur instruments d'époque", que de respecter et de transmettre le sens de l'oeuvre et le message de son auteur, au moment où il a composé son oeuvre. Qu'est-ce que l'oeuvre a dit à son époque?

La notion de phrasé est un élément central de sa conception. Plutôt que de types d'instruments pour tel ou tel compositeur, le chef soigne en particulier la sonorité et l'équilibre. Pour lui, les questions de rubato, de portamento, de tenue et de coup d'archet, de vibrato (question essentielle chez Roger Norrington par exemple), sont importantes mais anecdotiques. Harnoncourt s'intéresse à l'articulation d'une phrase, son accentuation sous tendue par un drame sous jacent. "Quand j'entends une sonate de Mozart, je vois un petit opéra, avec ses personnages et ses décors".

Son but: exprimer la vérité d'une oeuvre. Son rapport à la mort, à l'amour, au désir... Autant de questions magistralement abordées dans son intégrale des opéras de Claudio Monteverdi, enregistrée à Zurich entre 1977 et 1979. Lire notre dossier Les opéras de Monteverdi par Harnoncourt. La même combinaison de qualités séditieuses impose immédiatement son intégrale des Symphonies de Beethoven, avec l'Orchestre de Chambre d'Europe (Teldec, 1991). D'un iconoclaste baroqueux, Harnoncourt devenait le symphoniste le plus demandé. Même Abbado reconnaîtra qu'on ne peut plus diriger Beethoven, après Harnoncourt.

Aujourd'hui, l'interprète n'a pas perdu son acuité imaginative ni sa verve critique. Ses derniers Mozart au Festival de Salzbourg, depuis son Don Giovanni (2002) - "désenchanté", d'une lenteur furtwänglérienne-, dont La Clémence de Titus (2003) et la plus récente production des Noces de Figaro (2006) révèlent une compréhension vive et argumentée qui va là encore à l'encontre de bien des habitudes. Les visions du chef ne cessent de choquer par leur âpreté incisive, leur coupe haletante, leur articulation grimaçante, qui sectionnent la continuité du discours... Révolutionnaire, expressionniste, insolent: Harnoncourt est demeuré fidèle à lui-même depuis la fondation du Concentus Musicus et de son premier concert, il y a 50 ans! Il semble plus clairvoyant et imaginatif que jamais.
Le chef se passionne aujourd'hui pour Bartok comme il aimerait enregistrer Pelléas et Mélisande de Claude Debussy qu'il considère comme un auteur majeur. Que l'on soit admirateur ou détracteur, Harnoncourt incarne le sommet d'une culture et d'un esprit: de moins en moins prévisible, toujours affûté et mordant, le chef autrichien nous apprend que la musique dite classique, n'a rien de muséale. Elle est fondamentalement vivante.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
calbo

avatar

Nombre de messages : 1032
Age : 46
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Nikolaus Harnoncourt   Lun 4 Juin - 16:46

C'est un chef irrégulier. Les premières fois que je l'ai entendu diriger, je l'ai trouvé bien terne et sans intérêt. Il a ce pendant enregistré une version magistrale de "La clémenza di Tito" en 1994 avec un cast exceptionnel.

Revenir en haut Aller en bas
http://artistes-italiens.forumsactifs.com/index.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nikolaus Harnoncourt   Lun 4 Juin - 21:32

Comme dit plus haut, L'Orfeo de Monteverdi par Harnoncourt reste la référence obligée. La danse, la poésie, la fragilité de cet opéra naissant. L'étrangeté d'un monde ancien si proche de nous.

Une merveille. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
calbo

avatar

Nombre de messages : 1032
Age : 46
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Nikolaus Harnoncourt   Lun 4 Juin - 21:36

vartan a écrit:
Comme dit plus haut, L'Orfeo de Monteverdi par Harnoncourt reste la référence obligée. La danse, la poésie, la fragilité de cet opéra naissant. L'étrangeté d'un monde ancien si proche de nous.

Une merveille. Very Happy

J'ai bien du mal à imaginer Harnoncourt dirigeant du baroque.
Revenir en haut Aller en bas
http://artistes-italiens.forumsactifs.com/index.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nikolaus Harnoncourt   Lun 4 Juin - 21:43

Mais c'est sa spécialité Calbo ! Suspect

Il a enregistré tous les Monteverdi.
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6521
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Nikolaus Harnoncourt   Lun 4 Juin - 22:45

En effet il a enregistré tout Bach ou presque et c'est carrément le père des "Baroqueux"!! Dès 1962 ou 63 il enregistrait les brandbourgeois avec son concentus musicus sur instruments anciens...
Je sais pas si on peut dire qu'il est "irrégulier"? il sait trop ce qu'il veut...mais çà plait ou çà ne plait pas!
Revenir en haut Aller en bas
calbo

avatar

Nombre de messages : 1032
Age : 46
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Nikolaus Harnoncourt   Lun 4 Juin - 22:47

Ce n'est qu'un ressenti personnel messieurs.
Revenir en haut Aller en bas
http://artistes-italiens.forumsactifs.com/index.htm
Jean

avatar

Nombre de messages : 6521
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Nikolaus Harnoncourt   Mar 8 Déc - 1:02

" Nikolaus Harnoncourt a dû annuler des concerts en raison de son état de santé. Il vient d’annoncer son retrait définitif de la scène musicale, pour les mêmes raisons. Il s’en explique dans une lettre publiée ce week-end, lettre aux spectateurs du Musikverein de Vienne, où il devait donner des concerts avec son Concentus Musicus fondé en 1953. Chef d’orchestre, violoncelliste et gambiste, le musicien, de son vrai nom Johann Nikolaus comte de La Fontaine et d’Harnoncourt-Unverzagt, est né à Berlin le 6 décembre 1929 et vient donc de fêter son 86ème anniversaire. Par ses travaux de recherche, ses interprétations et son enseignement, il a initié avec quelques autres, à partir des années soixante, une véritable révolution dans l’interprétation et dans la réception de la musique baroque européenne."

Res Musica:

Un immense musicien!
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16381
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Nikolaus Harnoncourt   Mar 8 Déc - 8:56

Nous le regretterons... mais sa santé avant tout, et il a le droit à un peu de repos après une vie si bien remplie
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6521
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Nikolaus Harnoncourt   Ven 26 Fév - 16:27

"diapason d'or" de mars 2016 pour son dernier enregistrement qui devait être le début d'une nouvelle intégrale des symphonies de Beethoven, enregistrées cette fois avec son ensemble "baroque" le Concentus Musicus de Vienne...(l'âge et probablement des fragilités physiques ) : il n'y aura que les 4ème et 5ème symphonies.
Dans la notice il fait cette déclaration qui me réjouis ..et qui est un joli "pied de nez" à tous ceux qui ne jurent que par LA version de référence Wink :

" De toute ma vie de musicien, je n'ai jamais pu interpréter une oeuvre deux fois de la même façon"..."chaque concert équivaut pour moi à une découverte"
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2505
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Nikolaus Harnoncourt   Sam 27 Fév - 0:10

Merci pour vos messages. Chouette qu'il ait eu le "diapason d'or" 2016 ! Merci pour cette info, Jean.
Il devait diriger quelques concerts à Milan lors de cette nouvelle saison de La Scala , notamment un opéra dont j'ai oublié le nom, sur une mise en scène de son fils. J'ai beaucoup d'enregistrements de lui, et pour faire une comparaison un peu audacieuse avec les chanteurs lyriques, je dirais que c'est "un maestro colorature".. Ses Mozart sont une pure merveille. Il a laissé beaucoup de liberté à Lang-Lang il y a un an sur les concertos pour piano mozartiens (beaux reportages sur Arte, beaux concerts pour inaugurer la Philarmonie de Paris), et ce dernier était très attentif aux très sympathiques conseils du chef, pour s'accorder à son orchestre. Un très très très grand Monsieur. Meilleure santé à lui, et j'espère qu'on le reverra encore.
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6521
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Nikolaus Harnoncourt   Sam 27 Fév - 8:07

Anouchka a écrit:

Meilleure santé à lui, et j'espère qu'on le reverra encore.

N'y compte pas trop...:s'il a déclaré qu'il "raccrochait" à 86 ans, ce n'est pas pour profiter de sa retraite Wink ni pour soigner une gastro!! Crying or Very sad

Perso, ses Mozart (surtout les symphonies ) m'ont vite lassé, avec ses "coup de boutoir" rageur et intempestif...: les transformer toutes en symphonie "la surprise" de Haydn m' était un peu lassant.. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2505
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Nikolaus Harnoncourt   Sam 27 Fév - 17:59

Eh bien, je n'ai pas complètement le même avis. Je trouve que ça "dépoussière" un peu les symphonies de Mozart, qui sont quasi-parfaites, mais parfois ont besoin de ce "petit coup de boutoir" dont tu parles... (enfin, moi ça m'a plu !). Wink
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6521
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Nikolaus Harnoncourt   Sam 27 Fév - 20:31

c'est pas une question d'avis!...j'aime énormément changer d' interprétation...il y en a qui reste dans mes préférences d'autres non ...çà n'empêche personne et surtout pas toi d'aimer ce que j'aime...modérément Wink ..Je me suis lassé des ses GROS "coup de boutoir"... et même des symphonies de Mozart pour être plus précis...J'ai du trop les écouter dans ma jeunesse! Wink

Et je préfère nettement les versions Gardiner, Jacobs ou Minkowski nettement moins ...lourdingue et ou...çà déménage Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2505
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Nikolaus Harnoncourt   Dim 28 Fév - 17:20

En fait, j'aime beaucoup les versions dont tu parles et je dois avoir une version de Gardiner quelque part .. Et, c'est vrai que les symphonies de Mozart, magnifiquement construites, ont besoin d'être oubliées un bon moment... pour être redécouvertes avec plaisir (ce n'est pas comme ses concertos ou ses oeuvres sacrées, ou ses opéras !). Je maintiens mon p'tit coup de coeur pour l'ami Harnoncourt..., même s'il était avant tout, un grand maître du baroque... J'aimerais bien entendre sa direction sur les concerts Lang-Lang, mais voilà, on n'a pas encore eu droit à la rediff ! (sur un plan marketing, ils attendent que les CD enregistrés préalablement se vendent, mais voilà, on ne peut pas tout acheter) !.Moi j'ai investi dans  l'intégrale de Zacharias ...
A noter un enregistrement fabuleux de Harnoncourt, "les Saisons" de Haydn, merveilleuses de grâce et de passion à la fois. Un hymne au Créateur et à la nature, des chants très beaux. Avant tout l'un des deux chefs d'oeuvre de Haydn..., et puis grande version Harnoncourt dans une édition très belle en plus


Dernière édition par Anouchka le Dim 28 Fév - 19:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6521
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Nikolaus Harnoncourt   Dim 28 Fév - 19:37

Très belles saisons en effet !(c'était le cd (double!) accompagnant le journal "Diapason" de février dans sa série les "indispensables" pour un prix modeste...avec trois solistes de très grande classe !
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6521
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Nikolaus Harnoncourt   Dim 6 Mar - 15:39

Il vient de nous quitter
merci à lui pour tous les bonheurs musicaux qu'il a procuré!




Christine Schäfer, soprano
Bernarda Fink, mezzo-soprano
Ian Bostridge, tenor
Christopher Maltman, baritone

Arnold Schoenberg Choir
Concentus Musicus Wien
Conducts: Nikolaus Harnoncourt
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3325
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Nikolaus Harnoncourt   Dim 6 Mar - 16:25

Quel chef ! j'aurais adoré jouer ou chanter pour lui
Paix à son âme
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2505
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Nikolaus Harnoncourt   Dim 6 Mar - 19:13

Je suis bouleversée, car je n'ai pas eu le temps de suivre les actus depuis mercredi. C'est toi qui me l'apprends, j''en pleure.
« Mes capacités physiques exigent une annulation de mes projets à venir », avait écrit le chef début décembre dans une lettre ouverte manuscrite au public présent pour écouter un concert de l’ensemble de musique baroque qu’il a fondé à Vienne, le Concentus Musicus Wien. « Une relation incroyablement profonde s’est nouée entre nous sur la scène et vous dans la salle – nous sommes devenus une joyeuse communauté de pionniers ! », expliquait le maestro dans sa lettre imprimée sur le programme du concert de cet ensemble fondé dans les années 1950. « Restez-moi fidèles », concluait-il.
Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad
P.S. : Merci Jean pour cette vidéo, mais je suis incapable de l'écouter maintenant. Demain.
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6521
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Nikolaus Harnoncourt   Dim 6 Mar - 20:00

Je me souviens de la découverte de ses "concertos brandebourgeois", 1er choc baroque ,il y a plus de 50 ANS!!..je les avais acheté alors que je faisais mon service militaire: j'avais tout de suite accroché!
Revenir en haut Aller en bas
ojoj

avatar

Nombre de messages : 297
Age : 31
Date d'inscription : 29/11/2008

MessageSujet: Re: Nikolaus Harnoncourt   Lun 7 Mar - 14:27

Un monsieur s'en va, il ne faisait pas partis de mes favoris en matière de chef mais il aura marqué, et continuera à marquer, toutes une génération de musiciens et chanteurs.
Aprés Hogwood, Leonhardt et Bruggen, un autre Maitre vient de tirer sa révérence.

Je songe toujours à cette réflexion de Bernard Haitink ( le dernier des mohicans quelque part) qui se plaignait que ses musiciens d'Amsterdam ne voulaient plus jouer Mozart qu'à la façon Harnoncourt.
Interrogé , ce dernier avait rit en essayant de minimiser les propos de Haitink. Quelle modestie :)


RIP
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2505
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Nikolaus Harnoncourt   Lun 7 Mar - 16:46

Ojoj a écrit:
continuera à marquer, toutes une génération de musiciens et chanteurs.
et.. toute une génération d'auditeurs et de mélomanes en général...
Je redis, cf. plus haut, que pour moi, ses directions de Mozart étaient justement géniales...
Revenir en haut Aller en bas
ojoj

avatar

Nombre de messages : 297
Age : 31
Date d'inscription : 29/11/2008

MessageSujet: Re: Nikolaus Harnoncourt   Mar 8 Mar - 15:22

Personellement je n'ai jamais accroché avec ce chef :s.
Gardiner ou Herreweghe me sont plus familiers, de toute façon je ne suis pas "baroqueux" Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6521
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Nikolaus Harnoncourt   Mar 8 Mar - 17:05

Il a largement ...puisé dans tout le répertoire , peut être encore plus que dans le baroque (sauf contemporain peut être)

les Saisons de Haydn parues avec Diapason ne t'ont pas plu?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nikolaus Harnoncourt   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nikolaus Harnoncourt
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les interprètes-
Sauter vers: