Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Ventes privées Lacoste : de 30% à 50% de ...
Voir le deal
Le Deal du moment : -22%
Borne de jeu d’arcade Street Fighter 2 – ...
Voir le deal
272 €

 

 Claire OPPERT, violoncelliste, art-thérapeute

Aller en bas 
AuteurMessage
laudec

laudec

Nombre de messages : 5671
Age : 68
Date d'inscription : 25/02/2013

Claire OPPERT, violoncelliste, art-thérapeute Empty
MessageSujet: Claire OPPERT, violoncelliste, art-thérapeute   Claire OPPERT, violoncelliste, art-thérapeute Empty2021-01-07, 12:55


Née à Paris, Claire OPPERT reçoit l'essentiel de sa formation de l'école russe de violoncelle. Diplômée du conservatoire Tchaïkovski de Moscou en 1993, elle reste attachée à cette école, tant par le choix de ses partenaires musicaux que par sa prédilection pour le répertoire russe.

Lauréat de concours internationaux en France, Italie, Allemagne, et Afrique du Sud, elle joue en soliste avec divers orchestres symphoniques russes, l'orchestre de chambre d'Anvers,...

Depuis 1993 elle est violoncelliste invitée de l'orchestre philharmonique de Berlin.

Partenaire privilégiée de musiciens tels que Boris Bérézovski, Michaël Gutman ou Pierre Amoyal, Claire Oppert forme un duo avec le pianiste russe Roustem Saïtkoulov, donne de nombreux concerts en Europe ainsi qu'en Chine, en Afrique du Sud et en Australie. Elle enregistre avec Roustem Saïtkoulov un CD d’œuvres de Schumann, R. Strauss et Chostakovitch paru sous le label Adonaï.

Claire OPPERT, violoncelliste, art-thérapeute AVT_Claire-Oppert_3743

La cinquantaine passée, cette violoncelliste, fille de médecin et qui partage sa vie avec le pianiste Roustem Saïtkoulov, a fait de l'art-thérapie le fil conducteur de sa vie. Depuis les années 1990, elle a multiplié les expériences auprès de grands autistes, de personnes souffrant de la maladie d'Alzheimer, de patients d'unités de soins palliatifs... Avec une certitude chevillée au corps : « Si Schubert ne peut remplacer la morphine et si je ne peux guérir qui que ce soit avec mon violoncelle, la musique, elle, peut prendre soin. »

Le pansement Schubert

Il y a dans cette expression une nuance pleine de douceur, à laquelle elle tient tout particulièrement. Pas seulement parce qu'elle renvoie à la distinction faite, en soins palliatifs, entre care et cure : deux mots anglais qui rappellent que les soins médicaux ne se limitent pas au simple processus de guérison. Mais aussi parce qu'elle est plus englobante. « Quand on ne peut plus guérir, on peut prendre soin de multiples façons. Et la musique en est une, explique-t-elle. Lorsque le ressenti de la douleur d'un patient à qui l'on administre un traitement qui le fait souffrir diminue de 50 % grâce à une mélodie de Schubert, lorsqu'on ôte une angoisse en apparence insurmontable en faisant chanter la personne, on prend soin. Lorsqu'on joue pour sa famille ou avec sa famille, pendant qu'il est dans le coma, on prend encore soin. Lorsque je joue en hôpital ou en unité de soins palliatifs, je ne me dis jamais que je joue pour un patient et sa maladie ; je joue pour une personne et pour ceux qui l'entourent, sa famille, le personnel soignant... »

Toutes ces expériences, elle les raconte dans un livre bouleversant, paru en février aux éditions Denoël : le Pansement Schubert, en référence à un protocole médical mis en place en 2012, avec la complicité du professeur Jean-Marie Gomas, cofondateur de la Société française d'accompagnement et de soins palliatifs et coordinateur de l'unité douleurs chroniques et soins palliatifs de l'hôpital Sainte-Périne, à Paris. Elle continue surtout de les vivre au quotidien. « Il y a quelques mois, j'étais dans une unité de soins palliatifs auprès d'une femme qui me demandait de lui jouer l'Ave Maria de Schubert, comme à chaque fois que je venais la voir. J'ai pris mon violoncelle, ai fermé les yeux et lui ai joué la pièce. Le temps que je rouvre les yeux, elle était partie. J'ai alors compris que c'était aussi cela, prendre soin : prendre soin de ce moment du passage. »

Elle raconte chacune de ces expériences sans pathos ni misérabilisme. « La musique nous apprend à être présent dans l'instant. C'est beaucoup de joies que l'on n'anticipe jamais, détaille-t-elle. En sortant du confinement, je savais que je ne retrouverais pas un grand nombre des patients que j'avais laissés trois mois auparavant. Mais c'est toujours le cas en soins palliatifs. On ne peut jamais vraiment parler de retrouvailles. Souvent, on se dit à demain sans savoir si on va se revoir. Cela nous ramène à l'essentiel : le partage. Et c'est précisément ce que nous apprend la musique, et que nous avons tous ressenti si fort pendant le confinement. » Une période bien particulière.

« Naturellement, je ne pouvais me rendre sur place. Mais j'ai gardé un lien constant avec les équipes médicales, en enregistrant pour eux des pièces de musique en vidéo, que les soignants faisaient écouter sur leurs téléphones aux patients pendant qu'ils leur faisaient des piqûres, par exemple. » On l'interroge sur cet élan de solidarité que la crise a fait naître chez de nombreux musiciens, qui après avoir multiplié les « vidéos confinées » se rendent depuis quelques semaines dans les Éhpads ou les hôpitaux, pour y jouer gratuitement... Elle sourit à nouveau. « La période que nous avons traversée aura permis d'éveiller de nombreuses consciences. C'est la preuve que les ego surdimensionnés des artistes ne peuvent résister à la rencontre avec la fin de vie, la démence ou la souffrance. Il faut se désencombrer de cet ego. »

Des étincelles susceptibles d'embraser cette flamme qui sommeillait en chacun de nous, elle en a connu plusieurs. À 14 ans, cette malade qui lui dira tout le bien que lui fait le son de son violoncelle. Des années plus tard, Paul, ce jeune autiste au visage « ravagé d'angoisse », parfois en proie à des gestes de violence imprévisible, qui entra littéralement, physiquement, dans son violoncelle... Sans doute en réaction à ces vibrations qui lui étaient allées droit au cœur.

L'Étincelle première

Le grand instigateur de cette rencontre décisive à l'institut médico-éducatif Adam-Shelton, à Saint-Denis : le docteur en psychologie clinique, également musicien, mime et clown, Howard Buten. « Un artiste génial, qui m'a vraiment mise sur la voie de toutes ces compétences qui sommeillaient en moi et que j'ai mises en jeu par la suite », se souvient-elle. Mais l'étincelle première, c'est à son père qu'elle dit la devoir, « ce médecin fantaisiste, artiste dans l'âme, qui jouait du piano et n'était jamais à l'heure ». Souvent de service dans les théâtres parisiens, il emmenait sa fille dès son plus jeune âge. « Le médecin total, artiste de l'humain », comme elle le résume si joliment dans son livre. Elle la doit peut-être aussi à son instrument. Ce violoncelle « au timbre si proche de l'humain, si près du corps et si près du souffle ».

C'est d'ailleurs à ce souffle que celle qui se décrit comme étant toujours en recherche consacre depuis quelques mois ses derniers travaux. « On s'est aperçu que quand je jouais pour des patients non communicants, sédatés ou dans le coma, ils manifestaient une réaction respiratoire qui suivait le rythme de la musique ou la respiration du violoncelle, dans 95 % des cas... Pour l'entourage, c'est capital. Cela permet de leur prouver que la personne est encore là. Je l'ai encore éprouvé il y a trois jours, auprès de la famille d'un patient du centre hospitalier Rives de Seine, à Neuilly-sur-Seine. » L'un des miracles de ce « prendre soin de la musique, que les Grecs avaient théorisé dès l'Antiquité », rappelle cette licenciée en philosophie, qui aime à définir sa mission comme « une démarche d'avant-garde aux antécédents millénaires ».(source : La Vie)
Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 5671
Age : 68
Date d'inscription : 25/02/2013

Claire OPPERT, violoncelliste, art-thérapeute Empty
MessageSujet: Re: Claire OPPERT, violoncelliste, art-thérapeute   Claire OPPERT, violoncelliste, art-thérapeute Empty2021-01-07, 12:59

Reportage ARTE sur cette violoncelliste hors-pairs Claire Oppert

https://youtu.be/LvXFpNiJCJg
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 21246
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

Claire OPPERT, violoncelliste, art-thérapeute Empty
MessageSujet: Re: Claire OPPERT, violoncelliste, art-thérapeute   Claire OPPERT, violoncelliste, art-thérapeute Empty2021-01-07, 20:25

Elle est extraordinaire. Merci pour eux, Claire Claire OPPERT, violoncelliste, art-thérapeute 395622 Claire OPPERT, violoncelliste, art-thérapeute 457713
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Claire OPPERT, violoncelliste, art-thérapeute Empty
MessageSujet: Re: Claire OPPERT, violoncelliste, art-thérapeute   Claire OPPERT, violoncelliste, art-thérapeute Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Claire OPPERT, violoncelliste, art-thérapeute
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les interprètes-
Sauter vers: