Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Discussions autour du tuba

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14651
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Discussions autour du tuba Empty
MessageSujet: Discussions autour du tuba   Discussions autour du tuba EmptyDim 27 Déc 2020 - 22:00

Le TUBA par Philip Lane:

<<Le tuba, ainsi que la plupart des instruments à vent et cuivres, a été totalement ignoré en tant que soliste de concerto au XIXe siècle, mais, contrairement à beaucoup de ses collègues, il n'avait pas de vie en tant que telle avant cela. La trompette, par exemple, connut un certain succès au XVIIIe siècle à la fois dans les concertos et comme instrument obligato de premier plan, en particulier dans la musique sacrée. Le tuba apparaît dans les années 1850 en remplacement d'instruments tels que l'ophicléide, utilisé par Mendelssohn et Berlioz. En effet, lorsque Berlioz vint préparer une édition allemande de sa "Symphonie fantastique" de 1830 dans les années 1850, il sanctionna l'utilisation du tuba à la place de l'ophicléide dans une note sur la partition. Le tuba, cependant, a gagné sa plus grande vie dans les opéras de Wagner, en particulier ceux du "cycle de l'anneau", où différents types d'instruments apparaissent régulièrement. Dans le rôle de soliste, la plupart sont venus voir le potentiel du tuba à travers le conte pour enfants, "Tubby the Tuba", écrit dans les années 1940 par le compositeur américain George Kleinsinger, et rendu célèbre grâce à l'enregistrement classique de Danny Kaye. Le but de l'histoire est de souligner le fait que la plupart des gens ne penseraient pas que le tuba est capable de tenir un rôle de soliste...>>

https://www.youtube.com/watch?v=MTyNgHTFDfM


L'ophicléide est un instrument de musique à vent de la famille des cuivres. L'étymologie du mot provient du grec ὄφις, ophis qui signifie « serpent » et de κλείς, -δός, kleis, -dos qui signifie « clé ». Ce qui donne : « serpent à clés ». En effet, l'ophicléide, instrument métallique, a remplacé, au xixe siècle, l'ancien serpent, à usage religieux mais aussi militaire. Très différent de cet instrument né au xve siècle, l'ophicléide a d'emblée été muni de clés. À l'église, il a été en usage de 1820 à 1880 environ. Il eut également sa place dans l'orchestre symphonique, dans les musiques militaires et les orchestres d'harmonie. (wikipédia)

Discussions autour du tuba Ophikleide-3.900x300
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 24406
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

Discussions autour du tuba Empty
MessageSujet: Re: Discussions autour du tuba   Discussions autour du tuba EmptyDim 27 Déc 2020 - 22:10

Dans le jazz il est très présent par contre et il ajoute une touche de fun, tout comme la trompette Discussions autour du tuba 473398


https://www.youtube.com/watch?v=jft3BVoxqjo
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 24406
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

Discussions autour du tuba Empty
MessageSujet: Re: Discussions autour du tuba   Discussions autour du tuba EmptyDim 27 Déc 2020 - 22:14

Dans le classique:


https://www.youtube.com/watch?v=yTnhDFxEfwQ

Ralph Vaughan Williams ‒ Concerto for Bass Tuba
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14651
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Discussions autour du tuba Empty
MessageSujet: Gregson & Steptoe   Discussions autour du tuba EmptyDim 27 Déc 2020 - 23:03

L'ouverture de ce topic c'est aussi un nouveau cycle, qui ne sera cependant pas très long, autour d'un instrument qui n'est pas souvent évoqué; le tuba. Je sais que tout le monde n'aime pas le son de cet instrument, surtout lorsqu'il est employé en solo. Il y a bien un réalisateur français, Christian Carion, celui qui réalisa Joyeux Noël (2005) et En mai fais ce qu'il te plait (2015), qui ne supporte pas le son du cor et refuse d'en entendre dans ses films. Personnellement, c'est très rare que le son d'un instrument me rebute. Au contraire, je suis presque toujours très sensible à la personnalité sonore d'un instrument tel qu'il soit, qu'importe la famille à laquelle il appartient, les cordes, les bois, cuivres, claviers, percussions... Et le tuba ne déroge pas à la règle. J'adore la formidable bonhomie de cet instrument, j'aime lorsqu'il se désolidarise de la matière orchestrale pour m'offrir un solo. C'est pour cette raison que je n'ai pas ouvert ce nouveau topic pour parler uniquement des éventuels concertos qui lui ont été dédiés. Bien sûr, je vais évoquer ceux que je connais et apprécie à différents degrés, mais il sera bienvenu d'évoquer aussi un passage ou un mouvement dans une symphonie ou autre oeuvre instrumentale ou vocale dans lequel il y aurait un solo de tuba qui nous a ému, marqué, interpellé. On peut évoquer aussi un morceau de jazz ou une musique de film du moment que le tuba demeure la vedette.

Ce soir, j'ai réécouté deux concertos pour tuba par James Gourlay et le "Royal Ballet Sinfonia" sous la direction de Gavin Sutherland. Le premier que j'ai réécouté fut composé en 1978 par le compositeur anglais Edward Gregson. Il se constitue de trois mouvements, deux Allegros aux extrêmes et un Lento au milieu, dans un style orchestral plutôt extraverti et lyrique. Dans le style, il m'a un peu évoqué les élans symphoniques et enthousiastes de John Williams, un côté "va-de-l'avant" que l'on retrouve dans sa musique de film, John Williams qui a d'ailleurs, lui aussi, consacré un concerto à cet instrument et que je vais réécouter demain. Le thème mélodique du premier mouvement est vraiment dans cet esprit d'aventure à l'américaine. Le tuba m'apparaît alors comme un gros nounours heureux de vivre qui participe à un film imaginaire presque hollywoodien. Le concerto, dans son ensemble, m'est très sympathique. Le tuba domine fortement le début du Lento qui garde une attitude rêveuse et vaguement tourmentée, la musique s'assombrissant presque sous le chant du tuba avant de s'attendrir et de se suspendre définitivement. C'est avant de se laisser embarquer dans la spirale d'un Allegro joyeux. C'est une musique qui respire le bonheur avec des éléments de jazz qui finissent par la traverser, une musique plus américaine qu'anglaise avec un dialogue entre le tuba et l'orchestre qui me fait sourire, me détend complètement. Le second concerto a été composé en 1983 par Roger Steptoe, sauf que celui-ci, pour tuba et orchestre à cordes, ne me procure rien de spécial. Il ne m'émeut pas, se laisse écouter sans enthousiasme. Je ne dis pas que celui de Gregson me conduit à l'extase, ce serait mentir, mais il parvient facilement à me divertir et me communiquer différentes émotions. L'alchimie fonctionne bien. Avec celui de Steptoe, il n'y a guère que le troisième mouvement qui flatte un peu mon oreille par un romantisme lunaire entre les cordes et le tuba, c'est tout.

<<James Gourlay est né en Écosse et a commencé à jouer dans sa fanfare locale dès son plus jeune âge. Il a participé à de nombreuses compétitions en solo à cette époque et est rapidement devenu Champion d'Écosse aux niveaux junior et ouvert. Après des études au Royal College of Music, Gourlay est devenu le premier tuba de l' orchestre symphonique de la ville de Birmingham où il est resté quatre ans. Il a suivi des postes au BBC Symphony Orchestra et à l'Orchestre der Oper de Zürich où il a travaillé avec la plupart des meilleurs chefs d'orchestre du monde. En 2010, il devient le directeur musical du River City Brass Band situé à Pittsburgh en Pennsylvanie. En tant que soliste et chambriste, James Gourlay a acquis une renommée internationale. Il est un ancien membre du Philip Jones Brass Ensemble et a fait des tournées dans le monde en interprétant des concertos avec de grands orchestres et en donnant d'innombrables récitals.>>

Discussions autour du tuba James_gourlay_1417792958


Dernière édition par Icare le Lun 28 Déc 2020 - 15:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14651
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Discussions autour du tuba Empty
MessageSujet: Re: Discussions autour du tuba   Discussions autour du tuba EmptyDim 27 Déc 2020 - 23:06

Snoopy a écrit:
Dans le jazz il est très présent par contre et il ajoute une touche de fun, tout comme la trompette Discussions autour du tuba 473398

Oui, c'est vrai! Discussions autour du tuba 395622
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14651
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Discussions autour du tuba Empty
MessageSujet: Re: Discussions autour du tuba   Discussions autour du tuba EmptyLun 28 Déc 2020 - 6:15

"Convergences" (suite symphonique) de J.Ph Vanbeselaere:

https://www.youtube.com/watch?v=-XUZEuVr-8o
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 21246
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

Discussions autour du tuba Empty
MessageSujet: Re: Discussions autour du tuba   Discussions autour du tuba EmptyLun 28 Déc 2020 - 9:07

Cette discussion sur le tuba me fait tout de suite penser à Bydlo, ce mouvement des Tableaux d'une exposition orchestré si brillamment par Ravel :



https://www.youtube.com/watch?v=vOvIbfaUjIw
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14651
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Discussions autour du tuba Empty
MessageSujet: Williams   Discussions autour du tuba EmptyLun 28 Déc 2020 - 9:56

Merci Joachim car je n'avais pas pensé à cette oeuvre que je connais pourtant bien. Wink

Ce matin, j'ai réécouté deux concertos pour tuba qui ne se retrouvent pas sur un même album, détail qui n'a aucune importance mais que je donne quand même. Laughing Le premier concerto que j'ai remis dans mon lecteur est celui que le célèbre compositeur de musique de film John Williams composa en 1985. Dans le style, je peux déjà dire qu'il se rapproche beaucoup de la musique qu'il développa pour le cinéma dans sa forme la plus connue, si on excepte des approches très différentes et intéressantes comme celle qu'il expérimenta sur Images de Robert Altman (1972). J'ai bien aimé le petit commentaire de John Williams sur son Concerto pour tuba:

<<Je ne sais pas vraiment pourquoi j'ai écrit ce concerto - il s'agissait d'une réponse à un sentiment d'urgence, d'instinct. J'ai toujours aimé le tuba et j'en ai même joué un petit peu. J'ai écrit un grand solo pour tuba dans un film de Dick Van Dike intitulé Fitzwilly, et, depuis, j'ai continué à écrire pour cet instrument, il est tellement agile, comme un immense cornet. J'ai aussi ajouté quelques passages pour mes instruments préférés de l'orchestre - des solos pour la flûte et le cor anglais, un quatuor de cors et un trio de trompettes. C'est léger, plein de bonnes mélodies et j'espère qu'il y a assez de péripéties pour en faire une oeuvre divertissante.>>

Depuis que j'ai décidé de réaliser un cycle autour du tuba je me demande bien dans quelle musique de film il fut mis en valeur, au moins dans un morceau en particulier..?.. J'avais, je l'avoue, aussitôt pensé à John Williams par que je sais qu'il affectionne particulièrement les cuivres, notamment des instruments comme le tuba, pas seulement parce qu'il lui avait consacré un concerto, mais parce que ça s'entend dans sa musique pour l'image, les cuivres ont souvent un bel espace d'expression. Alors j'ai fouillé ma mémoire et aucun titre ne s'y est affiché clairement. Aucun risque que je pense à Fitzwilly car je ne n'ai jamais écouté la bande originale ni vu le film qui est en fait réalisé par Delbert Mann (1967), contrairement à ce que laisse supposer le commentaire du compositeur, Dick Van Dike y tenant le rôle principal. Le Concerto pour tuba de John Williams ne se compose que d'un seul mouvement pour une durée d'une petite vingtaine de minutes, mais j'y vois davantage trois mouvements enchaînés ou fondus en un seul, avec un allegro, un lento/adagio et un autre allegro. Lors des toutes premières écoutes, je reconnais que je n'étais pas vraiment émerveillé par le concerto de Williams, lui préférant même les oeuvres respectives de Germaine Tailleferre, Henri Tomasi et Toshiro Mayuzumi avec lesquelles il est couplé. Depuis, de l'eau a coulé sous les ponts et un peu dans mon verre de vin par la même occasion. Faute d'être réellement surprenant, de facture classique et mélodique, comme l'a écrit son auteur, il s'agit bien d'une oeuvre divertissante que je trouve désormais attachante. Le concerto est interprété par Marc Easener et le "Foundation Philharmonic Orchestra" sous la direction de David Snell.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14651
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Discussions autour du tuba Empty
MessageSujet: Koppel   Discussions autour du tuba EmptyLun 28 Déc 2020 - 11:02

Le deuxième concerto pour tuba que j'ai réécouté à la suite de celui de John Williams a été composé en 2003 par Anders Koppel et je pense d'ailleurs qu'il est mon préféré parmi les quelques concertos pour tuba que je connais. j'apprécie particulièrement l'allure bonhomme du tuba de Mattias Johansson, puis j'apprécie tout autant la manière dont cette oeuvre est orchestrée. Il y a notamment cette petite flûte très pure, insaisissable, qui virevolte aussi légère et volatile qu'un papillon, à un moment donné où la musique est totalement dénudée, dans le second mouvement me semble-t-il: juste le tuba et cette petite flûte dans un grand instant d'intimité. C'est un peu la rencontre entre le jeune éléphant et le petit papillon curieux de tout. C'est une image qui m'est venue comme ça à l'esprit, sans aucun doute conditionnée par le contraste entre les deux instruments, mais également par la fantaisie et le caractère jovial de cette musique sur laquelle le tuba trimballe son allure débonnaire.  

<<Dès le début du concerto pour tuba d'Anders Koppel, un ton humoristique et bon enfant se fait entendre. Comme un Don Quichotte, le tuba - l'instrument de cuivres le plus bas de l'orchestre - se lance dans un voyage périlleux et inhabituel, imperturbable et de bonne humeur, insensible au fait qu'il est extrêmement rare que le gros garçon de l'orchestre soit autant au centre de la ménagerie symphonique comme c'est le cas ici. Avec une éruption aux allures de fanfare et un rythme parfois étrangement galopant, il signale que ce concerto de tuba est un hommage à la présomption dionysiaque où la modération n'est pas au programme et l'appétit de vivre est énorme.>> Esben Tange - extrait.

J'ai toujours été très sensible à l'humour et la Fantaisie avec un grand F, portée par cette idée du "pourquoi pas" en musique et ce Concerto pour Tuba et Orchestre de Anders Koppel a tous les ingrédients pour me tenir en haleine de la première note à la dernière. Le Tuba serait-il dans cette oeuvre ce Don Quichotte qui charge des moulins à vent? Je l'ignore et la musique est de toute façon un art suffisamment abstrait pour nous laisser imaginer toutes sortes de choses, d'images, de scènes, des plus insolites aux plus grotesques, et peut-être ne rien imaginer du tout, juste ce que je fais le plus souvent; se laisser transporter aux rythmes des fantaisies qui la traversent, l'animent, l'irradient. Décidément, la musique a ce merveilleux pouvoir de me remplir d'amour.

Par l'"Aalborg Symphony Orchestra" sous la direction de Matthias Aeschbacher.

Dans un autre genre avec un accent d'Amérique latine:
Giancarlo Castro D'Addona, compositeur - Concerto pour Tuba et Orchestre.
Tuba: Leswi Pantoja.
Direction d'orchestre: Giancarlo Castro D'Addona  - Venezuela.

https://www.youtube.com/watch?v=GmGgZL5E8I4


Le concerto pour tuba de Giancarlo Castro D'Addona s'inspire de l'histoire fictive d'un enfant qui rêve d'aller au cirque mais comme ses parents ne peuvent pas l'accompagner, il vit l'aventure avec son grand-père avec qui il passera des moments hauts et joyeux.


Dernière édition par Icare le Lun 28 Déc 2020 - 15:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 21246
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

Discussions autour du tuba Empty
MessageSujet: Re: Discussions autour du tuba   Discussions autour du tuba EmptyLun 28 Déc 2020 - 11:35

Les concertos pour tuba sont assez rares (plus encore que ceux pour contrebasse).

Un encore plus rare qui n'est pas contemporain Discussions autour du tuba 699201 c'est celui de Vaughan Williams



https://www.youtube.com/watch?v=mf4m0C-V9jc

Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 24406
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

Discussions autour du tuba Empty
MessageSujet: Re: Discussions autour du tuba   Discussions autour du tuba EmptyLun 28 Déc 2020 - 12:55

joachim a écrit:
Un encore plus rare qui n'est pas contemporain Discussions autour du tuba 699201  c'est celui de Vaughan Williams

Je l'ai déjà posté (sous forme de lien) dans mon deuxième message Discussions autour du tuba 699201
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 21246
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

Discussions autour du tuba Empty
MessageSujet: Re: Discussions autour du tuba   Discussions autour du tuba EmptyLun 28 Déc 2020 - 13:02

J'avais point vu Embarassed

Mais de toute façon, ton lien ne reprend pas le concerto de Vaughan Williams, c'est une démonstration du tuba Discussions autour du tuba 1521897346
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 24406
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

Discussions autour du tuba Empty
MessageSujet: Re: Discussions autour du tuba   Discussions autour du tuba EmptyLun 28 Déc 2020 - 13:20

joachim a écrit:
Mais de toute façon, ton lien ne reprend pas le concerto de Vaughan Williams, c'est une démonstration du tuba Discussions autour du tuba 1521897346

Mais non! Laughing La vidéo publiée est en effet une démonstration du tuba et en dessous de la vidéo, un lien vers le concerto de Vaughan Williams

Je l'ai mis sous cette forme: Ralph Vaughan Williams ‒ Concerto for Bass Tuba

Personne ne fait attention à ce que j'écris Discussions autour du tuba 248345
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14651
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Discussions autour du tuba Empty
MessageSujet: Re: Discussions autour du tuba   Discussions autour du tuba EmptyLun 28 Déc 2020 - 15:25

Snoopy a écrit:
Personne ne fait attention à ce que j'écris Discussions autour du tuba 248345

Mais si, mais si, j'avais vu ton lien. Wink

Joachim a écrit:
Un encore plus rare qui n'est pas contemporain, c'est celui de Vaughan Williams.

Effectivement, les concertos dédiés à cet instrument sont rares, c'est d'ailleurs pour cette raison que j'avais hésité d'ouvrir un topic qui lui soit exclusivement consacré. Au départ, j'avais pensé ouvrir un topic qui réunit le tuba, le trombone et le basson, ce qui correspondait quelque-part à mon tricycle autour de ces trois instruments. En y réfléchissant, je n'avais pas trouvé l'idée si judicieuse que ça, il était préférable que chacun d'eux ait son propre topic, et ce qui se passe sur celui-ci me donne raison: il y a suffisamment de matière à dire sur le tuba, comme il y en aura à dire sur le trombone (seconde partie de mon tricycle) et sur le basson (3éme partie), plus encore sur le basson (contre-basson compris).

Il est vrai que toutes les oeuvres avec tuba que j'ai prévu d'évoquer ont été composées par des compositeurs du XXème siècle, d'ailleurs celui de Ralph Vaughan Williams a vu le jour en 1954 et il n'est pas plus mélodique et lyrique que celui d'Edward Gregson qui fut écrit 24 ans plus tard ni que celui de John Williams qui est un concerto du XXIème siècle. Et puis, ce n'est pas ma faute, Joachim, si aucun de tes chouchous de la période classique et romantique n'en a composés. Discussions autour du tuba 338665 Blague à part, le concerto pour tuba de Vaughan Williams qui n'est pas mon préféré, est prévu dans ma liste. Je l'ai sur un album, une compilation qui aurait pu faire partie de mon cycle précédent, aux côtés de trois autres concertos pour tuba, ceux de Roger Steptoe et Edward Gregson que j'ai déjà évoqués plus haut, et celui d'un compositeur qui n'est pas davantage connu que les deux autres, John Golland, tous interprétés par James Gourlay et le "Royal Ballet Sinfonia" sous la direction de Gavin Sutherland. Jusqu'à présent, mon préféré de cet album a toujours été celui de Gregson. Je verrai après avoir réécouté ceux de Vaughan Williams et Golland...

https://www.youtube.com/watch?v=5v3pMRvxEUs
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14651
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Discussions autour du tuba Empty
MessageSujet: Vanbeselaere   Discussions autour du tuba EmptyLun 28 Déc 2020 - 15:55

Si j'évoque le tubiste François Thuillier, c'est qu'il est l'interprète de l'une des deux oeuvres que j'ai réécoutées cet après-midi, une pièce instrumentale pour tuba et ensemble à vent plutôt courte, moins de dix minutes au total, composée par Jean-Philippe Vanbeselaere que j'ai déjà cité plus haut, et interprétée par l'Orchestre des Hauts de France sous la direction de Philippe Le Meur. La pièce s'intitule L'invité de Marc. Elle est d'un genre enlevé, joyeux et tonique, fortement inspirée du jazz. Je ressens beaucoup de fraternité à l'écoute, c'est quelque-chose qui me traverse et est très présent dans le jazz que j'affectionne. Cette musique, comme certaines autres de sa confection, m'évoque un peu des musiciens comme Dave Grusin et Lalo Schifrin des années 1970, je dis bien un peu... Je ne sais pas si Vanbeselaere accepterait ces comparaisons peut-être un peu faciles.

<<Marc Steckar est sans conteste le musicien français qui a oeuvré le plus pour la promotion, la popularisation et le renouvellement du répertoire du tuba. Lors d'un de ses derniers concerts avec le mythique "Steckar Tubapack" il présente au public et selon ses propres termes, un "invité de marque" en la personne de François Thuillier. Tout au long du concert, on peut ressentir entre les deux hommes une immense complicité et un très grand respect mutuel. "L'invité de Marc" (dont l'orchestration nécessite 17 instruments à vent, 1 contrebasse à cordes, 1 harpe et 2 percussions) rend hommage à l'amitié qui unit ces deux artistes, au travers d'une composition rythmée, joyeuse et dynamique.>> J-P. Vanbeselaere.

Eléments biographiques: François Thuillier est l'un des pionniers d'une génération de tubistes qui ont à leur disposition un très large champ d'expression allant des musiques improvisées à l'orchestre symphonique, en passant par le jazz. Né en 1967, il débute la musique à Doullens. Lauréat des conservatoires d'Amiens, Lille, et Roubaix, il intègre le Conservatoire national supérieur de musique de Paris en 1986 (classe de Fernand Lelong) et obtient les premiers prix de saxhorn, de tuba et de musique de chambre. (Wiki)
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 21246
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

Discussions autour du tuba Empty
MessageSujet: Re: Discussions autour du tuba   Discussions autour du tuba EmptyLun 28 Déc 2020 - 15:58

Snoopy a écrit:
Mais non! Laughing La vidéo publiée est en effet une démonstration du tuba et en dessous de la vidéo, un lien vers le concerto de Vaughan Williams
Ah oui, mais alors tu n'appliques pas notre réglement qui stipule de mettre le lien au-dessus ou au-dessous de la video. C'est pourquoi je n'avais pas cliqué sur le lien, puisque j'avais pensé que c'était celui de la video Discussions autour du tuba 699201


Icare a écrit:
Et puis, ce n'est pas ma faute, Joachim, si aucun de tes chouchous de la période classique et romantique n'en a composés.

Forcément, le tuba, qui est un saxhorn, n'avait pas encore été inventé (autour de 1850 je crois) Laughing

Voici un concertino pour tuba et orchestre de Eugène Bozza

Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 24406
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

Discussions autour du tuba Empty
MessageSujet: Re: Discussions autour du tuba   Discussions autour du tuba EmptyLun 28 Déc 2020 - 16:10

joachim a écrit:

Ah oui, mais alors tu n'appliques pas notre réglement qui stipule de mettre le lien au-dessus ou au-dessous de la video. C'est pourquoi je n'avais pas cliqué sur le lien, puisque j'avais pensé que c'était celui de la video  Discussions autour du tuba 699201

La mauvaise foi! Laughing Laughing J'ai bien respecté le règlement puisque le lien de la vidéo présentée (démonstration du tuba) se trouve bien en dessous de la vidéo. Et comme justement le règlement stipule, une vidéo par post, j'ai donc proposé la seconde uniquement en forme de lien, sauf qu'au lieu de claquer le lien Youtube direct, j'ai mis le titre de l'oeuvre directement en faisant un lien caché. Ca s'appelle l'esthétisme Môssieur Discussions autour du tuba 699201 Wink

Tu as de la chance, tu es dans le bon sujet pour essayer de m'entuber Hehe
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14651
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Discussions autour du tuba Empty
MessageSujet: Werner   Discussions autour du tuba EmptyLun 28 Déc 2020 - 16:25

Le second Concerto pour tuba et orchestre que j'ai réécouté cet après-midi est du compositeur français Jean-Jacques Werner. Je connais l'oeuvre orchestrale de Werner au travers de trois concertos, un pour piano, un pour violon qui est plutôt une courte pièce concertante, et un pour tuba. Ils sont beaucoup moins austères que ses Cantates que j'apprécie malgré tout. Il arrive que l'austérité en musique m'interpelle, me procure des émotions particulières, une sorte de recueillement qui me donne l'impression ou plus probablement l'illusion d'approcher au plus près l'état d'esprit du compositeur. Ceci étant dit, le Concerto pour tuba de Jean-Jacques Werner n'est pas austère, loin de là. Il est interprété par Régis Boeykens et l'Orchestre Léon-Barzin sous la direction de l'auteur. Il se constitue de trois mouvements:
__Souvenirs - andantino con anima
__Fulgurances - poco vivace, sempre capricciosamente
__Ténèbres solaires - larghetto - poco mesto
J'aime beaucoup ce concerto de Jean-Jacques Werner qui est d'une certaine "modernité", mais une "douce" modernité, aux orchestrations judicieuses, qui, toutefois, se laisse, pour mon plus grand plaisir, compromettre par les vertus d'un romantisme et d'un lyrisme rigoureusement dosés. Je suis autant charmé par le jeu plein de bonhomie, d'une virtuosité jamais pesante, du tuba de Régis Boeykens que par les couleurs et les fulgurances de l'orchestre, souvent traversé par de subtiles luminosités. Voilà ce qu'en dit Pierrette Germain: <<Jean-Jacques Werner a conçu d'abord ce concerto pour associer le soliste à un orchestre d'harmonie. La richesse des groupes sonores impliqués dans cette formation lui donnait une virulence qu'atténue la version pour orchestre symphonique, plus transparente, qui crée une plus grande distanciation et dégage les tracés amples de cet instrument à l'émouvante profondeur... >> Entre celui de Anders Koppel et celui de Jean-Jacques Werner, mon coeur balance.

https://www.youtube.com/watch?v=k9g99-tWKMY
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14651
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Discussions autour du tuba Empty
MessageSujet: Re: Discussions autour du tuba   Discussions autour du tuba EmptyLun 28 Déc 2020 - 16:36

joachim a écrit:
Icare a écrit:
Et puis, ce n'est pas ma faute, Joachim, si aucun de tes chouchous de la période classique et romantique n'en a composés.

Forcément, le tuba, qui est un saxhorn, n'avait pas encore été inventé (autour de 1850 je crois) Laughing

Ils n'avaient qu'à l'inventer avant et pis c'est tout! Hehe
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14651
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Discussions autour du tuba Empty
MessageSujet: Constant/Madsen/Sparke   Discussions autour du tuba EmptyLun 28 Déc 2020 - 21:52

Ce soir, j'ai réécouté trois oeuvres. La première d'entre elles n'est pas un concerto. Je ne peux même pas dire que le tuba y joue un rôle majeur. J'avais juste le souvenir d'un passage où le tuba jouait un solo que j'avais remarqué. Il s'agit de Stress pour trio de jazz, piano, quintette de cuivres et percussions de Marius Constant, écrit en collaboration avec Martial Solal. C'est une oeuvre très particulière, inclassable, que j'adore par les atmosphères qu'elle déploie, allant du jazz à l'aléatoire, avec un usage mesuré et original des cuivres qui me plait beaucoup. Cette musique ne semble pas suivre une ligne précise bien définie, me baladant vers plusieurs fins possibles, dans un flou séduisant et attractif. Il est fort probable que certains n'y voient qu'une oeuvre sans queue ni tête, mais il y a tellement de musiques de forme classique avec une queue et une tête et rien de passionnant entre, que cette dimension aléatoire ne m'est absolument pas effrayante, au contraire, elle m'absorbe de la première note à la dernière, m'épargnant toute trajectoire prévisible qui peut parfois s'avérer ennuyeuse à mon oreille. Mais, en réécoutant Stress, bien que je l'ai appréciée autant que les fois précédentes, je n'ai pas entendu ce fameux solo de tuba qui est joué par Elie Raynaud. Il se fait surtout remarquer au début de l'oeuvre, mais sinon il s'associe aux autres cuivres du quintette, les deux trompettes, le cor et le trombone/posaune. Je n'ai trouvé aucun renseignement sur le tubiste Elie Raynaud si ce n'est qu'il a accompli plusieurs compositions pour son instrument:
__Pirouette: solo pour tuba - 1979
__Promenade pour tuba seul -1986
__Résonance pour tuba seul - 1986
et sans aucun doute un certain nombre d'activités en tant qu'interprète dans le domaine classique, contemporain et du jazz.

Les deux autres oeuvres que j'ai réécoutées s'intitulent Concertino for Euphonium and Symphonic Band, opus 123 en trois mouvements et Introduction and Allegro for Tuba and Symphonic Band, opus 50 en un mouvement, du compositeur norvégien Trygve Madsen. La première est interprétée par Sverre Stakston Olsrud (euphonium) et la seconde par Bjorn Edgar Beverli (tuba), le tout par "The Staff Band of the Norvegian Armed Forces" sous la direction de Bjorn Sagstad. Comme je l'avais écrit dans son topic, j'aime beaucoup l'album que j'ai de lui, même si les oeuvres que je cite comme étant mes préférées ne sont pas celles que j'ai réécoutées ce soir. Le fait de m'être uniquement concentré sur le Concertino pour Euphonium et l'Introduction & Allegro, m'a sûrement permis de mieux les approfondir et, effectivement, je ne suis pas sûr d'avoir autant apprécié que ce soir la fantaisie du second mouvement du "Concertino", avec ces petites percussions au rythme d'un trot autour de l'euphonium ni la beauté du thème mélodique autour duquel s'articule le tuba de l'"Introduction & Allegro". Il y eut à ce moment-là un moment de pure tendresse, un doux romantisme, mais sans effusion - un discret romantisme pourrais-je dire - qui s'est installé.

Également appelé saxhorn basse ou tuba basse, l'euphonium est un instrument à vent à pistons de la famille des cuivres, accordé en ut ou en si bémol, une octave plus bas que la trompette ; c'est le principal instrument de la tessiture ténor-basse dans les musiques militaires. Il a été inventé vers 1843 par un certain, Sommer, facteur de Weimar, qui l'a initialement appelé Sommerophone.

Harlequin de Philip sparke par Bastien Baumet et le "Taichung philharmonic Wind Ensemble":

https://www.youtube.com/watch?v=cIDVqtnnsvA
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 24406
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

Discussions autour du tuba Empty
MessageSujet: Re: Discussions autour du tuba   Discussions autour du tuba EmptyLun 28 Déc 2020 - 22:10

Franchement, le tuba, ce n'est pas un instrument facile à placer. dans une composition. Pas étonnant qu'il soit si peu utilisé dans le classique. Il est juste là pour "relever" et donner un peu de relief mais sans quoi, difficile d'en faire quelque chose en solo.

Le peu que j'ai regardé (en classique) sur internet n'est pas probant.

Par contre dans des registres plus léger, il prend une toute autre dimension mais il doit et reste, malgré tout un instrument d'accompagnement
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14651
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Discussions autour du tuba Empty
MessageSujet: Re: Discussions autour du tuba   Discussions autour du tuba EmptyLun 28 Déc 2020 - 22:15


L'euphonium par Lilian Meurin:

https://www.youtube.com/watch?v=fMuJoMTYiyA


Dernière édition par Icare le Mar 29 Déc 2020 - 6:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 24406
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

Discussions autour du tuba Empty
MessageSujet: Re: Discussions autour du tuba   Discussions autour du tuba EmptyLun 28 Déc 2020 - 22:20

Ben comme je le disais plus haut, franchement ça rend pas Discussions autour du tuba Icon_neu
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14651
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Discussions autour du tuba Empty
MessageSujet: Re: Discussions autour du tuba   Discussions autour du tuba EmptyLun 28 Déc 2020 - 22:29

Snoopy a écrit:
Franchement, le tuba, ce n'est pas un instrument facile à placer. dans une composition. Pas étonnant qu'il soit si peu utilisé dans le classique. Il est juste là pour "relever" et donner un peu de relief mais sans quoi, difficile d'en faire quelque chose en solo.

C'est vrai que c'est un instrument qui n'est pas aisé à placer et dont le registre est certainement plus rigide qu'avec d'autres instruments largement exploités, voire surexploités dans le concerto, néanmoins, je suis heureux que certains compositeurs audacieux et talentueux ont osé lui dédié quelques concertos et qui ont réussi à l'employer avec fantaisie et bonhomie et parfois avec humour, parfois dans de grands élans lyriques et joyeux, parfois dans un contexte plus jazzy.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14651
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Discussions autour du tuba Empty
MessageSujet: Re: Discussions autour du tuba   Discussions autour du tuba EmptyLun 28 Déc 2020 - 22:36

Snoopy a écrit:
Ben comme je le disais plus haut, franchement ça rend pas Discussions autour du tuba Icon_neu

Dans les oeuvres que j'ai et que j'aime, c'est quand même un instrument intéressant qui rend bien. Wink  En tout cas, je me suis bien éclaté avec ce petit cycle qui n'est pas terminé.


Dernière édition par Icare le Mar 29 Déc 2020 - 6:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Discussions autour du tuba Empty
MessageSujet: Re: Discussions autour du tuba   Discussions autour du tuba Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Discussions autour du tuba
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Communauté :: Discussions sur la musique-
Sauter vers: