Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-37%
Le deal à ne pas rater :
Disque Dur Externe – WD Elements™ – 1To – USB 3.0
49.99 € 79.63 €
Voir le deal

 

 Arland WRIGLEY

Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14394
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Arland WRIGLEY Empty
MessageSujet: Arland WRIGLEY   Arland WRIGLEY Empty2020-11-06, 22:17

Eléments biographiques:

Arland Wrigley est un compositeur de musique de films qui n'est pas encore très connu et qui est d’origine anglo-irlandaise. Il composa notamment la musique  de 1788...et demi, une série télévisée française en six épisodes de 52 minutes créée par Martine Moriconi et Sylvain Saada, réalisée par Olivier Guignard sur un scénario de Manon Dillys et diffusée d'abord en Belgique à partir du 5 décembre 2010 sur La Une, puis les 15 et 22 janvier 2011 sur France 3. Sa première composition pour l'image fut la bande originale de Combats de femme des réalisatrices Emmanuelle Bercot, Diane Bertrand et Sylvie Meyer, produite par "Capa Drama" pour la chaîne M6. Il signera par la suite de nombreuses autres musiques de films et de séries pour le compte des principales chaînes de télévision française (France 2, France 3, Canal+, TF1, Arte) ainsi que pour le cinéma: Il en ressortira autant de collaborations enrichissantes qui le conduiront à embrasser un large éventail de styles musicaux allant d’orchestrations symphoniques voluptueuses - Le choix d’Adèle, Une lumière dans la nuit - aux scores cuivrés et tendus - Rituels meurtriers - ou parfois plus minimalistes, avec des instruments insolites comme le charango ou la guitalélé: Duel au soleil.

https://www.youtube.com/watch?v=9J3qosXRRYQ


Multi-instrumentiste, toujours en quête de nouvelles expériences musicales, cette capacité d’adaptation et de création autorisent Arland Wrigley à répondre à des demandes aussi académiques qu’originales…voire décalées. Il met en musique la série 1788...et demi qui le poussa à travailler sur divers univers comme le "glam rock" des 70’s et les chants religieux afin de mettre en exergue deux époques particulièrement décadentes de l’histoire. Dans un genre différent, il habilla le film Dassault – biopic sur la vie tumultueuse de l’industriel traversant les années 30, 40 et 50. Pour cette réalisation, il convoque un grand orchestre aux accents herrmanniens. Figure également dans sa filmographie Le repenti qui se situe entre la tragédie grecque moderne et le polar, un métrage magnétique et violent, pour lequel Arland Wrigley usa d'un contre-pied musical avec de grandes plages de cordes afin d’obtenir une douce dissonance, presque contemplative… S'ajoute alors la série Turkish delights qui se constitue de 40 bandes annonces, chacune rendant hommage à un genre cinématographique ou un cinéaste culte. Des personnages à têtes hybrides plongent le spectateur dans l’histoire du cinéma des années 20 aux années 70; une série dérangeante et ludique qui a nécessité un méticuleux travail de documentation.

En dehors de la composition appliquée, Arland Wrigley est aussi chanteur: il prête sa voix à de nombreux films, et ce depuis les années 90 au cours desquelles il participe à plusieurs groupes et enregistre des albums en Grande Bretagne, Belgique et à Paris.


Dernière édition par Icare le 2020-11-07, 11:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14394
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Arland WRIGLEY Empty
MessageSujet: Re: Arland WRIGLEY   Arland WRIGLEY Empty2020-11-06, 23:12

Si Vis Pacem

 
1788...et demi est une bande originale que je n'avais pas prévu d'écouter lors de la réalisation de mon cycle actuel, tout comme je n'avais pas prévu non plus de réécouter la b.O. de Rembrandt de Nicolas Matton avec les arrangements de Hervé Postic. C'est venu comme ça au cours du cycle, peut-être parce que j'étais resté longtemps sans les remettre dans mon lecteur ou qu'elles correspondaient vraiment bien à mon esprit du moment. La musique de 1788...et demi est surtout vocale avec quelques instrumentaux dont un qui s'intitule "Snooping around" et qui est d'un esprit baroque assez marqué. Les parties vocales alternent des chansons pop interprétées par le compositeur lui-même - j'en retiens au moins une qui associe la guitare et le clavecin, c'est au son d'un blues "In the Doghouse" dans lequel on ne s'attend pas à une telle association d'instruments - et des morceaux religieux, deux répondant à des compositions d'Arland Wrigley, "Dominus Illuminateo" et "Si Vis Pacem", une étant de Purcell. Parmi les instrumentaux, il y a aussi le Quatuor à cordes en sol mineur Opus 18 de G. M. Gambini. Il y a aussi un morceau intitulé "The death of Louise" qui est crédité à un certain Guillaume de la Chapelle. J'ai d'abord cru à un compositeur des années 1500 avec un nom pareil, mais visiblement il s'agit d'un contemporain sur qui je n'ai trouvé aucun renseignement si ce n'est cet extrait musical: Le Tango des Squelettes.


Dernière édition par Icare le 2020-11-06, 23:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14394
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Arland WRIGLEY Empty
MessageSujet: Re: Arland WRIGLEY   Arland WRIGLEY Empty2020-11-06, 23:27


Une note d'Arland Wrigley à propos de 1788...et demi:

<<Comment ne pas établir de parallèle entre le XVIIIème siècle finissant à la fois libertaire, libertin, flamboyant et la romance contestataire des années 70, décadente et révolutionnaire à sa manière. Jeter une passerelle. Voilà l'idée. Entre deux siècles, deux époques, deux mondes aujourd'hui révolus, mais qui ont marqué durablement le cours de notre histoire. Musicalement, l'intention première était de conserver la flamboyance, ce goût prononcé pour les paillettes, l'outrance, le travestissement, laisser libre cours aux quatuors et à l'orchestre classique. D'où l'envie de traiter cette bande originale sur un ton résolument glamrock oscillant entre des thèmes rock et classique hauts en couleurs successivement extravagants, romanesques et romantiques, à l'image des actes et des sentiments dépeints dans 1788...et demi. Laisser les guitares courir sur les nappes de violons, les voix se faire intimes ou nonchalantes, et rassembler ces couleurs musicales comme autant de touches d'une grande fresque baroque. Un moment de liberté partagée et de nostalgie dominées par le plaisir et la spontanéité.>>
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14394
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Arland WRIGLEY Empty
MessageSujet: Re: Arland WRIGLEY   Arland WRIGLEY Empty2020-11-07, 11:34


Le Glam Rock (d'après Wikipédia):

Le glam rock, aussi appelé glitter rock, est un genre de rock qui s'est développé au Royaume-Uni dans les années 1971-1975, et a perduré jusque dans les années 1980. Par certains aspects, il est précurseur du mouvement punk, qui est apparu en 1977. À l'origine, le glam rock est considéré comme un mouvement purement britannique, avec pour principaux représentants T. Rex, David Bowie, Gary Glitter et Roxy Music mais certains musiciens américains comme les New York Dolls et Lou Reed ont aussi fait une incursion dans ce style.

Pour en apprendre plus, cliquer ICI
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Arland WRIGLEY Empty
MessageSujet: Re: Arland WRIGLEY   Arland WRIGLEY Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Arland WRIGLEY
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Jazz & Musiques de films-
Sauter vers: