Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Sergueï Prokofiev (1891-1953)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
shanessean

avatar

Nombre de messages : 842
Age : 81
Date d'inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: Sergueï Prokofiev (1891-1953)   Mer 20 Nov - 16:56

Tout-à-fait d'accord avec toi, Icare. La musique pour les films Ivan le Terrible
et Alexandre Nevsky est formidable.
Du reste, je pense que cette musique ne peut pas être écoutée sans la vision du film:
La musique colle aux images, c'est extraordinaire. On ne peut pas dissocier les 2.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr/
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11469
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Sergueï Prokofiev (1891-1953)   Mer 20 Nov - 17:47

shanessean a écrit:
Tout-à-fait d'accord avec toi, Icare. La musique pour les films Ivan le Terrible et Alexandre Nevsky est formidable.
Du reste, je pense que cette musique ne peut pas être écoutée sans la vision du film: La musique colle aux images, c'est extraordinaire. On ne peut pas dissocier les 2.
Si j'imagine mal voir IVAN LE TERRIBLE (le film) sans la musique, formidable partition de PROKOFIEV, en revanche, les images ne m'ont jamais manqué lorsque je l'écoutais sur cassette-audio. Et je suis convaincu qu'elles ne me manqueront pas davantage lors des écoutes à venir. C'est une oeuvre musicale suffisamment forte et riche pour avoir sa vie propre.

Pour ALEXANDRE NEVSKY, je ne connais la musique que dans son contexte filmique. Je pense que je l'apprécierai tout autant délivrée des images, à la façon d'une oeuvre musicale autonome. J'écoute beaucoup de musiques de films, des musiques que j'adore souvent sans même connaître les images auxquelles elles se rapportent. L'idée qu'une musique ne peut pas être appréciée sans la vision du film n'a de sens que pour ceux qui n'en écoutent jamais en dehors de leur contexte....ou alors, à ce compte-là, on peut partir du même principe concernant les partitions de Ballets.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11469
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Sergueï Prokofiev (1891-1953)   Ven 31 Jan - 20:51

Et puis en parlant de ballet, je viens d'écouter la première partie - 74 minutes environs - de ROMEO ET JULIETTE. A vrai dire, je réalise un cycle entièrement consacré à Prokofiev. Il en va toujours ainsi avec les compositeurs qui me passionnent! J'écoute tout ce que je possède de lui, à condition que je ne dépasse pas quinze cd, sinon j'effectue une sélection.
Il y aura dans ce cycle, de sa musique de ballet, de film, un quatuor à cordes, sa première symphonie, deux concertos pour violon, deux pour piano. Pour en revenir aux premières 74 minutes de sa musique de ballet ROMEO ET JULIETTE, je ne me suis pas ennuyé du tout...j'ai toujours un peu peur lorsqu'un cd dépasse les 70 minutes...sauf que là ça s'est plutôt bien passé. Bien sûr, il y a des moments qui m'ont plus passionné que certains autres, ce qui est le destin commun à beaucoup d'oeuvres; par exemple, la Plage 12 qui m'a particulièrement captivé, juste avant le sommet de l'oeuvre qui est aussi le moment le plus célèbre de cette musique: fracassant! Je m'attends à vivre un même intérêt avec la seconde partie qui dépasse également les 74 minutes.

Je sens que je vais bien m'éclater avec mon petit cycle "Prokofiev"!  
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11469
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Sergueï Prokofiev (1891-1953)   Sam 1 Fév - 17:32


Je crois que la seconde partie de Roméo et Juliette qui dépasse les 74 minutes est encore plus lumineuse que la première. Il y a toute une partie de l'oeuvre où je me suis régalé, notamment une fameuse déclinaison de la célèbre "Dance of the knights". C'est une partition très inspirée qui va bien au-delà d'un savoir-faire dans la manière de manier l'orchestre et ce que l'on appelle parfois le "Mickey-mousing". Non là, il y a ce quelque chose en plus qui rend cette musique de ballet particulièrement captivante. Il n'en ira pas forcément de même avec Cinderella qui s'inscrit, selon moi, quelques crans en dessous. Certes, je me suis laissé aisément ballotter par les péripéties tantôt vives et tantôt lentes d'un "Mickey-mousing" bien rôdé, réalisé avec dextérité, mais suis resté, malgré moi et ma bonne volonté, un peu à la surface des choses, sans être réellement ému par ce que j'écoutais, juste diverti. Par chance, il y eut ponctuellement ces petits moments attachants qui m'ont empêché de quitter la route, puis il y eut surtout cette valse endiablée...ou diabolique?...qui revient deux fois, de celles qu'Alfred Schnittke rendra, par la suite, plus diaboliques ou endiablées encore, cette valse magnifique sur laquelle je me suis accroché, amoureusement, de toute ma passion. Juste avant la reprise de cette valse, le morceau intitulé Cinderella's arrival at the bal - Allegro-Andante, est une autre perle inattendue, un autre enchantement, plus tendre celui-là. Avec les grands compositeurs, il en va ainsi, il y a toujours ce petit moment de magie qui vous fait dire: Mais oui, voilà, c'est Prokofiev!    

Prochaine étape: suite et fin de Cinderella et la Symphonie n°1 sous-titrée "Classical".
Revenir en haut Aller en bas
vincent.piot

avatar

Nombre de messages : 339
Age : 41
Date d'inscription : 11/04/2007

MessageSujet: Re: Sergueï Prokofiev (1891-1953)   Sam 1 Fév - 17:55

Pour Ivan le Terrible et Alexandre Nevsky, je ne connais que la musique, n'ayant jamais vu les films. La puissance descriptive de Prokofiev dans Alexandre Nevsky est absolument extraordinaire.

Pour Ivan le terrible, j'ai aussi la version de Riccardo Muti, qui est magnifiquement enregistré.

Pour la peine je suis en train de l'écouter aussi : "A kazan !!!"

J'aime aussi beaucoup Lieutenant Kijé, dont tu n'as pas donné d'avis, mais il faut dire que les œuvres de Prokofiev qui m'ont déçu sont des plus rares Very Happy 

Par contre, je n'ai jamais entendu Cendrillon en entier, je n'ai que la suite, grave lacune  

Bonne continuation Icare  Wink 
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11469
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Sergueï Prokofiev (1891-1953)   Sam 1 Fév - 19:11


Je n'ai pas encore donné d'avis sur la musique de Lieutenant Kijé parce que je ne l'ai pas encore écoutée. Elle est bien évidemment prévue dans mon cycle entièrement consacré à Prokofiev, juste après la dernière partie de Cinderella, Symphonie n°1 et Alexandre Nevski. Je donnerai probablement une première impression demain, en fin d'après-midi. Pour l'instant, je me familiarise à mon nouvel ordinateur que mon fils aîné m'a offert. Je vais pouvoir enfin réécouter les liens postés ci et là. Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
vincent.piot

avatar

Nombre de messages : 339
Age : 41
Date d'inscription : 11/04/2007

MessageSujet: Re: Sergueï Prokofiev (1891-1953)   Sam 1 Fév - 19:26

Tu m'as donné envie de continuer d'écouter du Prokofiev, je viens donc d'écouter :



Avec le ballet le Pas d'acier, l'ouverture russe, l'Ode à la fin de la guerre et la cantate "Flourish mighty homeland".

Toutes ces œuvres sont à connaitre.  I love you 
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11469
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Sergueï Prokofiev (1891-1953)   Sam 1 Fév - 19:32

Je n'en doute pas. Tu as l'air d'avoir de sacrées connaissances en matière de musiques russes. Ton domaine de prédilection? Ce que je peux dire, pour ma part, c'est que j'ai rarement été déçu par une oeuvre d'un compositeur russe, classique, moderne ou contemporain.  Very Happy J'ai en prévision un cycle en leur honneur...peut-être de belles conversations en perspective...
Revenir en haut Aller en bas
vincent.piot

avatar

Nombre de messages : 339
Age : 41
Date d'inscription : 11/04/2007

MessageSujet: Re: Sergueï Prokofiev (1891-1953)   Sam 1 Fév - 19:40

Oui, c'est en effet bien mon domaine de prédilection  Very Happy . C'est par la musique russe que j'ai vraiment découvert la musique classique et que je l'ai apprécié. C'était vers 1990-1991. Le CD ci dessus est l'un de mes "premiers". J'ai évidemment depuis élargi mon exploration, continuant à approfondir la musique russe et soviétique, mais aussi en sortant de cette seule zone géographique  Wink

Si tu continues dans ce domaine, il est certain que je n'hésiterai pas à intervenir  Mains 
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11469
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Sergueï Prokofiev (1891-1953)   Sam 1 Fév - 19:52

A vrai dire, je suis assez "éparpillé" même si je n'aime pas trop ce terme...Disons que j'ai mes périodes russes, italiennes, françaises, grecques, asiatiques, allemandes, anglaises, américaines, sud-américaines, canadiennes, australiennes... baroques, classiques, modernes, contemporaines, jazz, musiques de films, musiques du monde...En ce moment, je suis donc dans ma période "Prokofiev". Ainsi est ma nature et mon approche "multi-oreilles" de la musique. Nous aurons alors des échanges épisodiques.  Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11469
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Sergueï Prokofiev (1891-1953)   Sam 1 Fév - 23:15

Je viens de réécouter la suite et fin de Cinderella et je ne peux que constater que dans cette partie-là, la musique m'a plus impliqué, émotionnellement parlant. Après une phase un peu trop symphonique à mon goût, on retrouve une version très ample de la fameuse valse endiablée. J'aime beaucoup cette valse, et, juste après, il y a un thème saisissant ou plutôt percutant, avec une percussion obsessionnelle et imperturbable. J'ai noté deux autres moments qui m'ont vraiment captivé, je ne sais plus où exactement car je ne connais pas l'oeuvre par coeur. Se rajoute à eux un morceau final exquis, d'une grande finesse. Donc, au bout du compte, je suis très surpris par cette dernière partie et retiens une musique de Ballet qui me plait beaucoup et à laquelle j'aurai plaisir à revenir. Le monde n'est-il pas merveilleux?

La Symphonie n°1 - "Classical", dans un style bien différent, ne m'a pas laissé indifférent non plus. J'ai l'intuition que Prokofiev s'est beaucoup amusé dans cette composition. Faut-il la voir comme un exercice de style particulièrement maîtrisé ou comme une forme d'ironie? A moins qu'il s'agisse d'un hommage à une période musicale précise...? Je la trouve tellement hors du temps. Très divertissante et attachante.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16636
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Sergueï Prokofiev (1891-1953)   Dim 2 Fév - 12:13

Icare a écrit:


La Symphonie n°1 - "Classical", dans un style bien différent, ne m'a pas laissé indifférent non plus. J'ai l'intuition que Prokofiev s'est beaucoup amusé dans cette composition. Faut-il la voir comme un exercice de style particulièrement maîtrisé ou comme une forme d'ironie? A moins qu'il s'agisse d'un hommage à une période musicale précise...? Je la trouve tellement hors du temps. Très divertissante et attachante.

Il s'agit d'un hommage à Haydn. D'après les propres dires de Prokofiev, il a essayé de faire revivre l'esprit des symphonies de Haydn.
Tu remarqueras qu'il y a une gavotte à la place du menuet (bien qu'en fait c'est plutôt le larghetto qui a un rythme "poco minuetto").

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11469
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Sergueï Prokofiev (1891-1953)   Dim 2 Fév - 17:43

joachim a écrit:
Icare a écrit:


La Symphonie n°1 - "Classical", dans un style bien différent, ne m'a pas laissé indifférent non plus. J'ai l'intuition que Prokofiev s'est beaucoup amusé dans cette composition. Faut-il la voir comme un exercice de style particulièrement maîtrisé ou comme une forme d'ironie? A moins qu'il s'agisse d'un hommage à une période musicale précise...? Je la trouve tellement hors du temps. Très divertissante et attachante.

Il s'agit d'un hommage à Haydn. D'après les propres dires de Prokofiev, il a essayé de faire revivre l'esprit des symphonies de Haydn.Tu remarqueras qu'il y a une gavotte à la place du menuet (bien qu'en fait c'est plutôt le larghetto qui a un rythme "poco minuetto").

J'avais bien pensé à HAYDN mais n'avais osé l'écrire...sans doute la peur d'écrire une ânerie... Hehe. Sinon, je ne suis pas mécontent qu'il ait évité le menuet à la "Haydn".  Ptdr Pour conclure, je rajouterai sans haine et sans crainte que c'est la plus belle symphonie de HAYDN que j'aurai écoutée jusqu'à ce jour...normal, c'est Prokofiev!  Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11469
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Sergueï Prokofiev (1891-1953)   Dim 2 Fév - 18:00

J'ai découvert, aujourd'hui, sur disque la musique d'Alexander Nevsky que je ne connaissais jusqu'alors qu'au travers du film. Ce qui est curieux c'est que je n'ai pas eu l'impression de retrouver l'exacte musique qui m'avait particulièrement marqué lors de la fameuse bataille sur le lac gelé. Bien sûr, cette impression sollicite ma mémoire car il y a longtemps que je n'ai pas revu ce film. Toujours est-il que j'ai été saisi par la puissante dramaturgie de cette partition, intense, poignante et d'une grande force expressive. Le morceau qui porte le titre "The battle on the ice" est cependant formidable. Il se développe sur environ treize minutes, avec choeurs et orchestre. L'introduction de ce morceau, d'un style atypique, me plait beaucoup.
De la suite tirée de Lieutenant Kijé, même si globalement j'ai apprécié ce que j'ai entendu, j'ai été soulevé par la superbe "Romance" qui revient dans une exploitation encore meilleure sur le morceau final "Kijé's Buriel".

Ce soir, je vais écouter Ivan Terrible. Ce sera une véritable redécouverte parce que ça fait peut-être quinze ans que je n'avais pas écouté cette excellente musique que je ne possédais qu'en cassette audio, déjà sous la direction de Riccardo Muti.
Revenir en haut Aller en bas
vincent.piot

avatar

Nombre de messages : 339
Age : 41
Date d'inscription : 11/04/2007

MessageSujet: Re: Sergueï Prokofiev (1891-1953)   Dim 2 Fév - 18:30

La Bataille sur la glace est en effet la pièce maîtresse de l'oeuvre, on ne peut que rester scotché sur son fauteuil pendant toute la durée du morceau  I love you 

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11469
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Sergueï Prokofiev (1891-1953)   Lun 3 Fév - 18:53


Je viens de réécouter avec plaisir le Quatuor à cordes n°2, opus 92 de Prokofiev. Pendant longtemps, le Quatuor à cordes n°2 "Nocturne" de Borodin avec lequel il est couplé, lui a volé la vedette. La beauté romantique de cette oeuvre, notamment le "Notturno: andante", m'avait tellement envoûté, hypnotisé, que je n'ai jamais vraiment adhéré aux qualités pourtant évidentes de celui de Prokofiev. Il a fallu que je connaisse par coeur le quatuor de Borodin, que je m'en lasse un peu...si toutefois on peut se lasser d'une oeuvre aussi belle...pour que mon oreille se penche davantage sur celui-ci qui est certes très différent, peut-être moins romantique, plus "moderne". Le troisième et dernier mouvement est ludique et inventif, mon préféré des trois. Belle interprétation du Prague Quartet.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16636
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Sergueï Prokofiev (1891-1953)   Mar 4 Fév - 10:32

Comme tu le dis toi-même, difficile de comparer un quatuor moderne avec un quatuor romantique. Celui de Borodine se comparerait plutôt avec le premier de Tchaikovski, qui lui aussi comporte un andante (cantabile) qu'on ne peut pas oublier.

Ceci dit, j'aime bien aussi les deux quatuors de Prokofiev (le premier, d'ailleurs, comporte également un andante magnifique).   Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11469
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Sergueï Prokofiev (1891-1953)   Mar 4 Fév - 17:35

Icare a écrit:
Icare a écrit:
 Le coup de foudre absolu, c'est-à-dire le fait incongru que j'aurais pu me retrouver accroché aux rideaux, c'est la redécouverte du CONCERTO POUR VIOLON ET ORCHESTRE N°1 de PROKOFIEV!!!  Nom d'une cigogne! Pas une seconde d'ennui dans ce fabuleux concerto bourré de trouvailles harmoniques, timbrales et autres. J'en suis tombé sur le cul!! Et quel bel élan poétique dans le troisième mouvement...par Kyung Wha Chung au violon, le London Symphony Orchestra, sous la baquette de Monsieur Prévin.

J'ai écrit ce message le 9 décembre 2011 et je viens de réécouter ce chouette concerto ce soir du 5 août 2012, ce qui fait un intervalle de 9 mois. C'est donc là une vraie redécouverte.

Il est vraiment superbe ce Concerto pour violon n°1, pour les raisons évoquées ci-dessus! Le N°2 n'est pas mal non plus, mais je l'aime surtout pour son somptueux second mouvement. Il me semble que Joachim manifeste une préférence pour le second concerto. Je ne sais pas pourquoi. Hehe  Pour ma part, j'aurai tendance à préférer le Premier. Je ne sais pas pourquoi non plus.  Hehe 
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11469
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Sergueï Prokofiev (1891-1953)   Mar 4 Fév - 18:39

Icare a écrit:
Les Concertos pour piano N°1 & 3 de Prokofiev m'ont laissé une bien meilleure impression que celui de Schumann. Le premier est remarquable avec son motif mélodique récurrent que l'on retrouve dans la fin de l'oeuvre. Je trouve que ces deux concertos fourmillent d'idées musicales fort attrayantes, que ce soit dans le jeu virtuose du piano que dans celui de l'orchestre. Je ne saurais dire pour l'instant lequel entre le n°1 et le n°3 porte ma préférence. Il y a véritablement un aspect jubilatoire dans ces concertos qui, bien que virtuoses, ne manquent ni d'intensité ni de trouvailles rythmiques et harmoniques. un régal!  

Je n'ai rien à ajouter ni à enlever lors de cette nouvelle écoute si ce n'est que j'ai peut-être une petite préférence pour le premier concerto. Il me faudra un de ces quatre découvrir le N°2.

Ce sont sur ces oeuvres que mon cycle consacré à PROKOFIEV s'achève.


Dernière édition par Icare le Mar 4 Fév - 18:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11469
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Sergueï Prokofiev (1891-1953)   Mar 4 Fév - 18:44

Icare a écrit:

 Si le premier concerto pour violon m'avait fait une forte impression, le second par Geneviève Laurenceau au violon, l'Orchestre national du Capitole de Toulouse sous la direction de Tugan Sokhiev, m'a totalement conquis. Il m'a paru très différent du premier concerto. Le second mouvement est particulièrement beau, je trouve, je l'ai presque trouvé d'un raffinement à la Française. Enfin, c'est une première écoute et la suivante me rendra certainement plus prolixe sur le sujet.  

C'est marrant parce qu'en relisant cette ancienne impression, je sousentends presque une préférence pour le second concerto pour violon - il est vrai que le deuxième mouvement est de toute beauté - mais désormais, le premier concerto pour violon me fascine d'un bout à l'autre. Je le trouve extrêmement ludique, jouissif!
Revenir en haut Aller en bas
vincent.piot

avatar

Nombre de messages : 339
Age : 41
Date d'inscription : 11/04/2007

MessageSujet: Re: Sergueï Prokofiev (1891-1953)   Mer 5 Fév - 11:51

Je préfère aussi le premier concerto pour Violon  Very Happy

Pour les concertos pour piano, mes préférés sont les 2 et 3. Le second étant absolument à connaitre.  Wink 
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16636
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Sergueï Prokofiev (1891-1953)   Jeu 6 Fév - 20:06

Icare a écrit:


Ce sont sur ces oeuvres que mon cycle consacré à PROKOFIEV s'achève.

Déjà ?  Shocked  Eh bien tu avais bien des morceaux à découvrir encore, dont les autres symphonies (la première ne t'en donne pas une bonne idée), l'ouverture sur des thèmes juifs, le ballet Légende de la Fleur de pierre, la suite scythe, l'opéra Guerre et Paix avec ses choeurs magnifiques....
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11469
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Sergueï Prokofiev (1891-1953)   Ven 7 Fév - 9:12

joachim a écrit:
Icare a écrit:


Ce sont sur ces oeuvres que mon cycle consacré à PROKOFIEV s'achève.

Déjà ?  Shocked  Eh bien tu avais bien des morceaux à découvrir encore, dont les autres symphonies (la première ne t'en donne pas une bonne idée), l'ouverture sur des thèmes juifs, le ballet Légende de la Fleur de pierre, la suite scythe, l'opéra Guerre et Paix avec ses choeurs magnifiques....

Mon cycle représente déjà pas mal d'heures de musique et je ne possède bien sûr pas tout de ce compositeur auquel je me suis intéressé tardivement, tout comme Chostakovitch. Je ne peux être partout à la fois. Parmi les modernes, le compositeur d'origine russe que je connais finalement le mieux et depuis longtemps, est Stravinsky. Sinon, toujours côté russe, j'ai une bien meilleure connaissance de l'oeuvre de Schnittke et de Denisov qui font partie de ceux que l'on range sous le titre de "contemporain". Parmi les modernes, mon attirance pour les musiques de Prokofiev et Chostakovitch ne sont pas venues tout de suite. J'ai d'abord focalisé sur deux compositeurs qui acquirent une très grande importance à mes oreilles: outre Stravinsky et Bartok, il y eut Honegger et Frank Martin. Sur ce, je suis bien conscient que j'ai d'autres fameuses pages de musique à découvrir chez Prokofiev, mais chez Berlioz aussi. Et bien d'autres! Je n'ai, par exemple, pas encore écouté les huit symphonies de Schubert...Les journées sont décidément trop courtes... Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
bartleby

avatar

Nombre de messages : 107
Age : 46
Date d'inscription : 15/02/2014

MessageSujet: Kijé : mais d'où vient Romance ?   Lun 24 Fév - 16:32

J'écoutais beaucoup Prokofiev il y a 20 ans. Il faudrait que je me replonge dans ses œuvres.

A part Pierre et le loup, ses symphonies et Alexandre Nevski, je me souviens bien sûr de la superbe suite Lieutenant Kijé Op. 60 (1933) :
http://www.youtube.com/watch?v=URrbQFL8IGc

La suite est tirée de la musique qu'il écrivit pour le film Lieutenant Kijé d’Alexandre Feinzimmer (1934), basé lui même sur une nouvelle de Iouri Tynianov :
http://www.youtube.com/watch?v=Nbb539QZZXo
La bande son est malheureusement très mauvaise.

Le très beau thème du deuxième mouvement, Romance, (qui commence à 5' dans le premier lien YouTube de ce message) a été repris par Sting dans sa superbe chanson Russians, sortie en 1985 dans son premier album solo The Dream of the Blue Turtles avec en plus un très beau clip vidéo :
http://www.youtube.com/watch?v=wHylQRVN2Qs&feature=kp
Vous en trouverez les émouvantes paroles ainsi qu'une analyse ici :
http://cdimonjous.files.wordpress.com/2013/05/russians.pdf

1985, c'est l'année où Gorbatchev succède à Tchernenko. Bonjour l'ambiance du début des années 80 avec tous les successeurs de Brejnev (Andropov ex-président du KGB, Tchernenko...) La chanson colle parfaitement à l'époque (la 3e guerre mondiale, l'hiver nucléaire, vous vous souvenez ?). Bon, c'était déjà mieux que l'ambiance de 1933...

Pour revenir au thème de Romance, d'après Wikipedia il serait emprunté à une chanson populaire russe intitulée La colombe grise gémit. Le nom original de cette chanson serait : Стонет сизый голубочек et son auteur Ivan Dmitriev. J'ai écouté plusieurs morceaux portant ce titre dans YouTube, mais aucun n'évoque même de loin le thème de Prokofiev...

Dans cet extrait du film, une femme chante et joue ce thème à la harpe :
http://www.youtube.com/watch?v=wf5w-PP6UQo
S'agit-il de la composition de Prokofiev ou de la chanson populaire ?

En tout cas, j'ai trouvé les paroles en russe et en anglais page 28 de ce livret de Prokofiev :
http://www.eclassical.com/shop/17115/art89/4745889-5732d6-BIS-1994_booklet.pdf

Et voici la partition et les paroles de Dmitriev :
http://www.notarhiv.ru/ruskomp/dubyanskiy/noti/1%20%283%29.pdf
Les premières strophes sont bien communes, par contre la partition n'a rien à voir avec le thème de Prokofiev. C'est bien la partition de Стонет сизый голубочек de Dmitriev :
http://www.youtube.com/watch?v=sF9b1RKYLTA

La question est donc : le thème musical de Romance est-il oui ou non entièrement de Prokofiev, seules les paroles étant issues de cette ancienne romance ?


Dernière édition par bartleby le Jeu 6 Mar - 22:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
bartleby

avatar

Nombre de messages : 107
Age : 46
Date d'inscription : 15/02/2014

MessageSujet: Zdravitsa   Mar 25 Fév - 16:26

Zdravitsa, Op. 85, est une belle cantate que j'aime beaucoup. Elle dure 13' et a été commandée pour les 60 ans de Staline en 1939 :
http://www.youtube.com/watch?v=ZpIz1bYJQqc

Pour bien situer le contexte, cette commande est arrivée quelques mois après l'arrestation (et la disparition) du directeur de théâtre Vsevolod Meyerhold qui devait produire l'opéra de Prokofiev Semyon Kotko. On apprit plus tard que Meyerhold avait été exécuté en février 1940. Comme Chostakovitch et d'autres compositeurs, Prokofiev sera accusé en 1948 de formalisme. Prokofiev n'a malheureusement pas eu la chance de survivre au stalinisme puisqu'il est mort le même jour que Staline !

Avec cette version sous-titrée en français, on goûte à une étrange ambiance (le chant commence à 2'56'')...


Plus d'infos ici :
http://en.wikipedia.org/wiki/Zdravitsa_%28Prokofiev%29


Dernière édition par bartleby le Ven 28 Fév - 19:41, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sergueï Prokofiev (1891-1953)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sergueï Prokofiev (1891-1953)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: