Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique

Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 22615
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique Empty
MessageSujet: Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique   Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique Empty2020-07-25, 22:49

On y pense rarement, mais certains musiciens étaient aveugles, ce qui ne les a pas empêché de faire carrière. Voilà une petite liste (non exhaustive) de quelques musiciens avant d'y revenir plus en détail individuellement.

Abing
Akashi Kakuichi
Amadou et Mariam
Fernest Arceneaux
Bernard d'Ascoli
Augustin Barié
Blind Blake
The Blind Boys of Alabama
Blind Boone
Louis Braille
Pearly Brown
Henry Butler
Antonio de Cabezón
Reverend Gary Davis
Jean de Saint-Samson
Kimio Eto
José Feliciano
Miguel de Fuenllana
Blind Boy Fuller
Maura Gourgues
Goze
Jeff Healey
Cheikh Imam
Blind Lemon Jefferson
Blind Willie Johnson
Yatsuhashi Kengyō
Roland Kirk
Jean Langlais
Leslie Lemke
Paul Letondal
Gaston Litaize
André Marchal
Matilin an Dall
Raul Midón
Ronnie Milsap
Michio Miyagi
Tete Montoliu
Rose Mooney
Joe Morello
Acho Namgyal
Kong Nay
La Niña de La Puebla
George Nussbaumer
Derek Paravicini
John Parry (harpiste)
Prach Choun
Josef Proksch
Turley Richards
Joaquín Rodrigo
Arsenio Rodriguez
Jean-Philippe Rykiel
Wolfgang Sauer (musicien)
George Shearing
John Stanley
Chikuzan Takahashi
André-Marie Tala
Louis Thiry
Ferdinando Gasparo Turrini
Antonio Valente
Jacob van Eyck
Esther Elizabeth Velkiers
Filip Višnjić
Helmut Walcha
Doc Watson
Tom Wiggins
Geoffrey Gurrumul Yunupingu


Dernière édition par Snoopy le 2020-07-27, 06:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 22615
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique Empty
MessageSujet: Re: Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique   Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique Empty2020-07-26, 08:38

Helmut Walcha, né à Leipzig le 27 octobre 1907 et mort à Francfort-sur-le-Main le 11 août 1991, est un organiste et claveciniste allemand.

Il devint aveugle à l'âge de 19 ans à la suite d'une vaccination contre la variole, et malgré ce handicap, il étudia auprès de Günther Ramin au Conservatoire de Leipzig. Il s'y révéla comme un des plus impressionnants interprètes de Bach.

De 1926 à 1929, il fut remplaçant de Ramin à l'église Saint-Thomas. De 1929 à 1944, il réalisa de nombreux cycles de concerts d'orgue à l'église de la Paix de Francfort et il y enseigna au Conservatoire Supérieur.

En 1938, il fut chargé d'une chaire d'orgue à l'École supérieure de musique de Francfort (Frankfurter Musikhochschule). Après la Seconde Guerre mondiale, il fonda l'Institut de musique religieuse (Institut für Kirchenmusik) et fut organiste titulaire, entre 1946 et 1981, de l'église des Trois Rois Mages (Dreikönigskirche).

Helmut Walcha eut une renommée internationale en tant qu'interprète de Bach, dont il connaissait par cœur tout l'œuvre d'orgue et de clavecin. En 1947, il entreprit une interprétation intégrale et en 1971, il termina le second enregistrement intégral de l'œuvre d'orgue de Bach. Sa connaissance approfondie du style et des techniques de Bach lui permit de proposer une conclusion au Contrapunctus XIV (ou 18 dans son enregistrement) de L'Art de la fugue, que le compositeur a laissé inachevé.

Il réalisa aussi une réédition complète des partitions de Bach et de Haendel. Il composa par ailleurs ses propres préludes de chorals, et plusieurs traités musicologiques consacrés à l'orgue. C'était un des experts les plus compétents pour ce qui concernait la littérature d'orgue allemande de la période baroque (Bach et ses « précurseurs »). Il termina sa carrière musicale par un dernier concert public en 1981.

Helmut Walcha est inhumé dans le cimetière de Sachsenhausen (Francfort-sur-le-Main).


https://www.youtube.com/watch?v=5vvlLgZBM0M
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 20355
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique Empty
MessageSujet: Re: Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique   Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique Empty2020-07-26, 09:03

Je ne savais pas que Helmut Walcha était aveugle.

Dans ta liste il manque le compositeur et organiste Louis Vierne



https://www.youtube.com/watch?v=FSpVM-FpaSE
Revenir en haut Aller en bas
Ilios

Ilios

Nombre de messages : 31
Age : 40
Date d'inscription : 29/05/2020

Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique Empty
MessageSujet: Re: Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique   Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique Empty2020-07-26, 11:54

Très émouvant, déchirant, même, par moments.

Vierne, qui souffrait d'une cataracte congénitale, a été pratiquement aveugle toute sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 22615
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique Empty
MessageSujet: Re: Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique   Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique Empty2020-07-26, 12:17

Comme quoi, quand on a la passion on surmonte. Beethoven sa surdité, eux leur cécité. C'est de beaux exemples de courage et la preuve qu'on peut y arriver quand on veut vraiment quelque chose et qu'on vit pour ça. I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 22615
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique Empty
MessageSujet: Re: Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique   Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique Empty2020-07-27, 06:49

Charles John Stanley (17 janvier 1712 – 19 mai 1786) est un compositeur, claveciniste et organiste britannique.

Stanley, qui est devenu aveugle très jeune, a étudié la musique avec Maurice Greene et fait un certain nombre de concerts d'orgue à Londres. Il était ami avec Georg Friedrich Haendel, et après la mort de ce dernier, Stanley a rejoint tout d'abord John Christopher Smith et plus tard Thomas Linley pour continuer la série d'oratorios que Haendel avait commencés.

En 1779, Stanley a succédé à William Boyce comme Master of the Queen's Music.

L’œuvre

Les œuvres de Stanley comportent l'opéra Teraminta, la cantate dramatique Le choix d'Hercule, douze autres cantates dont les textes ont été écrits par John Hawkins, les oratorios Jephtha, L'automne d'Égypte et Zimri, ainsi que de la musique instrumentale, notamment 30 Voluntaries pour orgue ou clavecin, publiés en trois volumes (1748, 1752 et 1754), et qui lui ont assuré la célébrité.

Opus 1, Eight Solos pour flûte et basse continue (1740)
Opus 2, Six Concertos pour cordes (ou orgue & cordes, ou flûte et b. c.) (1742/1745)
Opus 3, Six Cantatas (1742)
Opus 4, Six Solos pour flûte et basse continue (1745)
Opus 5, Ten Voluntaries pour orgue ou clavecin (1748)
Opus 6, Ten Voluntaries pour orgue ou clavecin (1752)
Opus 7, Ten Voluntaries pour orgue ou clavecin (1754)
Opus 8, Six Cantatas (1751)
Opus 9, Three Cantatas (1751)
Jephthah, oratorio (1757)
Opus 10, Six Concertos pour orgue ou clavecin seul (1775)
Zimiri, oratorio (1760)
Arcadia, oratorio pastoral (1762)
The Fall of Egypt, oratorio (1774)


https://www.youtube.com/watch?v=IQVXUhUSrys
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 22615
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique Empty
MessageSujet: Re: Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique   Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique Empty2020-07-28, 08:41

Filip Višnjić né en 1767 à Gornja Trnova et mort en 1834 était un poète épique et un joueur de gusle serbe de Bosnie. Il est parfois décrit comme le Homère serbe, en raison de son don poétique et de sa cécité.

Ses poèmes qui retracent les événements liés aux événements du premier et du second soulèvement serbe contre les Ottomans, lui valent une place privilégiée dans la poésie épique serbe.

Filip Višnjić est né au hameau de Vilića Guvno, sur le territoire du village de Gornja Trnova près d'Ugljevik, dans l'eyalet de Bosnie, une subdivision de l'Empire ottoman ; le village se trouve aujourd'hui en Bosnie-Herzégovine, dans la République serbe de Bosnie. Son nom de naissance était Filip Vilić et il a pris le nom de Višnjić soit en l'honneur de sa mère Višnja soit en raison du quartier de Višnjica dans le village de Međaši, où il vécut jusqu'à son départ pour la Serbie

Il vécut à Gornja Trnova jusqu'à l'âge de trois puis, après la mort de son père, sa mère se remaria et s'installa Međaši, dans les basses terres de la région de Semberija. C'est là qu'il apprit à jouer de la gusle, l'instrument préféré des poètes épiques serbes, et qu'il composa ses premiers vers. Devenu aveugle dès son enfance, il vécut en chantant les épopées anciennes en s'accompagnant de son instrument et en chantant ses propres compositions

Au moment du premier soulèvement serbe contre les Ottomans (1804-1813), incapable de se joindre aux rebelles sur le terrain, Višnjić essaya de contribuer à leur moral en se faisant le chroniqueur épique des combats. En 1813, après que les Turcs eurent repris l'avantage, il se réfugia au village de Grk, près de Šid en Syrmie, où il rencontra Vuk Stefanović Karadžić (1787-1864), le grand réformateur de la langue serbe. Karadžić l'emmena au monastère de Šišatovac, qui était alors dirigé par l'archimandrite Lukijan Mušicki (1777-1837), auteur du Miroir de la harpe de Šišatovac, qui était en même temps, un linguiste. Karadžić y transcrivit et publia 13 poèmes de Filip Višnjić, dont Početak bune protiv dahija (Le Début de la révolte contre les dahijas), Boj na Čokešini (La Bataille de Čokešina), Boj na Mišaru (La Bataille de Mišar), Knez Ivo Knežević etc.

Filip Višnjić est mort à Grk en 1834.

En son hommage, le village de Grk a été rebaptisé « Višnjićevo » en 1935 ; son tombeau, qui date de 1878, est inscrit sur la liste des sites mémoriels de grande importance de la République de Serbie. En 1994, une stèle commémorative a été érigée en son honneur dans son village de Gornja Trnova, à l'emplacement de sa maison natale, aujourd'hui détruite. Une représentation en pied de Filip Višnjić figure dans les armes de la ville de Bijeljina, dans la République serbe de Bosnie.

Chaque année, au mois de novembre, une manifestation culturelle appelée « Les jours de Višnjić » se déroule dans le hameau de Vilića Guvno où est célébrée la mémoire de l'écrivain et du musicien.

De nombreuses rues et écoles portent aujourd'hui son nom en Serbie et dans la République serbe de Bosnie.


https://www.youtube.com/watch?v=5WCJPTsGr-4
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 22615
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique Empty
MessageSujet: Re: Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique   Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique Empty2020-07-29, 09:26

Ferdinando Gasparo Turrini surnommé « Bertoni l'orbo » ou « Bertoncino », est un organiste et compositeur italien, né le 26 février 1745 à Salò et mort vers 1820 à Brescia.

Ferdinando Gasparo Turrini est le neveu de Ferdinando Bertoni, dont il fut l'élève à Venise et dont il utilisa le nom. C'est pourquoi il fut surnommé « Bertoncito » du fait de sa parenté avec son oncle, puis « el orbo » (l'aveugle) à la suite de son handicap visuel. Il fut claveciniste et directeur de répétitions dans un théâtre de Venise. En raison de cécité, il dut abandonner cette activité et s'installa à Padoue où il obtint le poste d'organiste de la basilique de San Giustina en 1772 et qu'il occupa jusqu'en 1800. Ensuite, il se rendit à Brescia, dont il fut organiste et enseignant très apprécié. La date de sa mort est incertaine (entre 1812 et 1829). Il eut comme élève Antonio Calegari (it).

Il compose deux oratorios, une cantate et un Miserere. Ses sonates sont importantes, publiées en diverses séries, entre 1780 et 1807, les dernières d'entre elles dédiées à Muzio Clementi. Elles sont conçues pour le piano et non le clavecin, et plus élaborées que celles de Bertoni ou de Giovanni Battista Grazioli, lesquelles annoncent déjà le style pré-romantique de Jan Ladislav Dussek et de Clementi.


https://www.youtube.com/watch?v=ZRiRxLx4bg4
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 22615
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique Empty
MessageSujet: Re: Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique   Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique Empty2020-07-30, 09:32

Jean Langlais, né le 15 février 1907 à La Fontenelle, mort le 8 mai 1991 à Paris, est un organiste, improvisateur, pédagogue et compositeur français.

Aveugle dès l'âge de deux ans, il fait des études à l'Institut national des jeunes aveugles de Paris. Il y apprend le violon, le piano, l'écriture et l'orgue avec André Marchal. Admis en 1927 dans la classe d'orgue de Marcel Dupré au Conservatoire de Paris. Il y reçoit en 1930 le premier prix d'orgue puis il se perfectionne dans l'art de l'improvisation grégorienne avec Charles Tournemire et suit les cours de composition de Paul Dukas au Conservatoire en même temps que Jehan Alain (1934-1935) . En 1931 il remporte le Grand Prix d'Exécution et d’Improvisation des Amis de l’Orgue.

Succédant à Gaston Litaize à l'orgue de l'église Notre-Dame-de-la-Croix de Ménilmontant, il est, pendant 10 ans, organiste titulaire de l'orgue de l'église Saint-Pierre-de-Montrouge à Paris. Organiste de 1945 à 1987 à l'orgue de la basilique Sainte-Clotilde de Paris, orgue rendu célèbre par César Franck et Charles Tournemire, il enseigne à son tour à l'Institut des Jeunes Aveugles et à la Schola Cantorum. Improvisateur réputé, il fut aussi un compositeur prolifique. Si la musique d'orgue et la musique liturgique constituent la part la plus importante de son catalogue, il consacra une part de son activité à la musique instrumentale et vocale profane. Il donna aussi beaucoup de concerts, notamment 300 récitals aux États-Unis entre 1952 et 1981. Les nombreuses pages d'orgue qu'il a composées lui valurent la célébrité dans le monde musical. On a parfois souligné, à tort, la ressemblance de sa musique avec celle de Paul Hindemith, un compositeur dont il n'aimait pas l'harmonie. On peut plutôt estimer que sa filiation spirituelle vient en droite ligne de ses prédécesseurs à Sainte-Clotilde, César Franck et Charles Tournemire.

Il a formé nombre d'élèves venus de tous pays, parmi lesquels George Baker, Lynne Davis, Ann Labounsky, Susan Ferré, Kathleen Thomersonn (États-Unis), Jean Overduin (Canada), Ewald Kooiman (Pays-Bas), Wolfgang Sieber (Suisse), Thomas Daniel Schlee (Autriche) et, pour la France, Pierre Cogen (organiste honoraire de Sainte-Clotilde à Paris), Jean-Baptiste Courtois (organiste titulaire de Saint-Gervais à Paris), Marie-Bernardette Dufourcet-Hakim (professeur à l'Université Michel-de-Montaigne de Bordeaux), Marie-Agnès Grall-Menet (organiste titulaire de Saint-Nicolas du Chardonnet à Paris) à qui il a dédié son premier Prélude et Fugue opus no 1, Naji Hakim (compositeur), Marie-Louise Jaquet-Langlais, sa deuxième épouse (musicologue), Odile Jutten (organiste titulaire de la cathédrale d'Evreux), Michelle Leclerc, etc.

Il est enterré à Escalquens, près de Toulouse, avec sa première femme Janette et sa fille Janine.


https://www.youtube.com/watch?v=kfVogrxOAeg
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 22615
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique Empty
MessageSujet: Re: Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique   Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique Empty2020-08-09, 11:54

Bernard d'Ascoli, né en 1958 à Aubagne, est un pianiste français.

Né à Aubagne, Bernard d'Ascoli est aveugle depuis l'âge de 3 ans. Il découvre la musique à l'âge de 11 ans, et se met alors à étudier le piano et l'orgue, tout en devenant, à 15 ans, l'un des plus jeunes bacheliers de France de l’année 1974. Après avoir poursuivi des études musicales complètes au Conservatoire de Marseille, sous la direction de Pierre Barbizet, il remporte, à l'âge de 19 ans, le Premier Prix du Concours International de piano de Barcelone.

Il reçoit le Prix Chopin à Santander, et décroche plusieurs trophées aux concours Marguerite Long, Bach de Leipzig et Chopin de Varsovie. C’est cependant son troisième prix au Concours International de Leeds en 1981 et ses débuts consécutifs à Londres qui lui permettent de s'imposer à l'attention du public et de la critique.

Il enregistre alors son premier disque chez EMI et est invité par quelques-uns des plus grands orchestres : London Philharmonic, Royal Philharmonic, Philharmonia, BBC Symphony, Chamber Orchestra of Europe. Il se produit sous la baguette de chefs tels que Plasson, Casadesus, Guschlbauer, Baudo, Tortelier, Järvi, Svetlanov, Sanderling, Berglund, Leppard, Pritchard, Herbig, Davis, Fischer ou Menuhin.

Entre-temps, il joue dans quelques-unes des grandes salles européennes : Musikverein de Vienne, Royal Albert Hall de Londres ou Concertgebouw d'Amsterdam. Ses concerts l'amènent aux quatre coins du monde, de Sydney à Washington, de Melbourne à Tokyo…

Ce n’est que plus tard que Bernard d'Ascoli commence à se faire connaître en France, en particulier à la suite de ses récitals à Paris et de ses grandes tournées avec les orchestres de Strasbourg, Lille et Toulouse avec lesquels il joue à plusieurs reprises. En octobre 2000, il est invité, dans le cadre des célébrations olympiques, à l’Opera House de Sydney où il donne récitals et concerts avec l’Orchestre symphonique de cette ville.

Il se produit également avec bien d'autres orchestres prestigieux : English Chamber Orchestra, Symphonique de Montréal, Philharmonique de Dresde ou Symphonique de Boston. Il est l’invité de festivals internationaux, tels ceux des Proms de Londres, de Sintra, Oviedo, Besançon ou La Roque d'Anthéron.

Il dirige des classes de maître dans de grandes écoles internationales (Royal Academy, Royal College, Guildhall…), et, depuis 2001, est le directeur artistique de « Piano Cantabile », centre de formation de haut niveau, basé en Provence, qui propose des cours d'interprétation et de perfectionnement instrumental à de jeunes talents pianistiques.

Bernard d’Ascoli a régulièrement enregistré pour la BBC et, chez Nimbus, il consacre sa production discographique à Chopin et Schumann, dont il grave également le quintette avec le quatuor Schidlof chez Linn Records. Son affinité avec la musique de Chopin l'a conduit à entreprendre, pour Athene-Minerva, une intégrale des scherzos et impromptus, parue en 2005, suivie un an plus tard d'un double album consacré aux nocturnes. Cet enregistrement a été désigné "editor's choice" (disque du mois) par la prestigieuse revue internationale "Gramophone".


https://www.youtube.com/watch?v=bQpp51TxWuY
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 22615
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique Empty
MessageSujet: Re: Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique   Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique Empty2020-08-16, 19:30

Gaston Litaize, né le 11 août 1909 à Ménil-sur-Belvitte (Vosges), mort le 5 août 1991 à Bruyères (Vosges), est un organiste, improvisateur, professeur et compositeur français.

Aveugle de naissance, Gaston Litaize commence l'orgue à 12 ans avec Charles Magin, puis il poursuit à l'Institut national des jeunes aveugles dans la classe d'Adolphe Marty ; enfin, son apprentissage se termine au Conservatoire de Paris avec Marcel Dupré pour l'orgue, ainsi que Georges Caussade et Henri Büsser. Il y remporte les prix d'orgue, d'improvisation, de fugue et de composition. En 1938, il obtient le deuxième premier grand Prix de Rome de composition. En 1976, il est à l'orgue pour l'enregistrement de la Symphonie N° 3 de Camille Saint-Saëns sous la direction de Daniel Barenboim.

Gaston Litaize fut notamment titulaire de l'orgue de l'église Notre-Dame-de-la-Croix de Ménilmontant à Paris, puis à l'église de Saint-Cloud et enfin à l'église Saint-François-Xavier à Paris durant 45 ans.

Gaston Litaize a enseigné l'orgue au conservatoire de Saint-Maur-des-Fossés.

Son propre orgue de salon se trouve aujourd'hui au conservatoire à rayonnement départemental d'Épinal, dans la salle portant son nom.


https://www.youtube.com/watch?v=1Y3WFeDsrcs
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 22615
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique Empty
MessageSujet: Re: Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique   Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique Empty2020-08-20, 20:26

Miguel de Fuenllana (circa 1500 — 1579) est un compositeur et vihueliste espagnol de la Renaissance.

Sa vie est peu connue. Il semble d'après son nom qu'il soit originaire de Fuenllana, dans la région de Ciudad Real, bien qu'il soit né à Navalcarnero, Madrid. Aveugle de naissance, il composa un Libro de música para vihuela intitulado Orphenica Lyra (Séville, 1554), dédié à Philippe II d'Espagne. À l'arrivée de Isabel de Valois, troisième femme de Philippe II, elle apporta avec elle un groupe de musiciens français qu'elle voulait garder à la cour espagnole ; Fuenllana se mêla à ce groupe et ils jouèrent les compositions de Fuenllana ainsi que celles des musiciens étrangers. À la mort de la reine en 1568 il continua à jouer à la cour. Il meurt à Valladolid.


https://www.youtube.com/watch?v=Jv1hl4fcRA8
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 22615
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique Empty
MessageSujet: Re: Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique   Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique Empty2020-08-27, 10:41

Augustin Barié, né à Paris le 15 novembre 1883, décédé à Antony, près de Paris, le 22 août 1915, est un organiste et un compositeur français.

Aveugle de naissance, il étudie l’orgue avec Adolphe Marty à l’Institut national des jeunes aveugles, puis avec Alexandre Guilmant et Louis Vierne au Conservatoire national de Paris, où il obtient un Premier Prix en 1906. Il sera nommé titulaire des grandes orgues de l’église de Saint-Germain-des-Prés à Paris et professeur à l’Institut national des jeunes aveugles. Il a peu composé car il est mort prématurément d’une congestion cérébrale, à l’âge de 31 ans, peu de temps après son mariage.

Ses principales œuvres sont :

Élégie en la mineur pour orgue ou harmonium, publiée dans le vol. 1 de l’anthologie Les Maîtres Contemporains de l’Orgue de l’abbé Joseph Joubert, parue à Paris en 1912.

Symphonie pour orgue en si bémol mineur opus 5, composée en 1907 et publiée en 1911, dédiée à Louis Vierne. Elle fut créée à Paris par André Marchal en 1922.

Trois Pièces pour orgue (Marche, Lamento, Toccata) opus 7, publiées en 1911 et dédiées respectivement à son ami Marcel Dupré, à son maître Alexandre Guilmant, et à son ami Joseph Bonnet.

Poème élégiaque pour violoncelle et piano.

La Toccata

La dernière pièce du recueil op. 7 est une Toccata en si mineur, maintes fois jouée et appréciée des organistes, connue communément sous le nom de « Toccata de Barié ». Elle témoigne d’une extraordinaire inventivité et d’un génie musical qui fait d'autant plus regretter sa disparition prématurée.

Bâtie sur un tempo empressé Allegro vivace, elle mêle avec subtilité le classicisme du xixe siècle et le modernisme du xxe siècle naissant. Débutant sur un carillon classique avec un thème mineur assez dramatique (néo-romantique), le mouvement s’arrête brusquement pour laisser place à un récitatif qui théâtralise le discours, comprime le temps et reprend le thème initial. Exposé deux fois dans deux tonalités relatives, la Toccata s’achève sur un nouveau récitatif exposé cette fois-ci exclusivement à la pédale, avant de revenir une dernière fois sur le thème déclamé sur le tutti de l’orgue, et concluant par une série de modulations uniques en leur genre, constituant de fait la signature musicale du compositeur (on retrouve en effet un enchaînement similaire dans le Final de sa Symphonie).


https://www.youtube.com/watch?v=TunmWx2BC5w
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 22615
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique Empty
MessageSujet: Re: Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique   Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique Empty2020-08-30, 10:20

John William « Blind » Bonne était un compositeur de musique et pianiste aveugle américain né en 1864. Il est considéré comme un des pionniers du ragtime. Malgré sa cécité, il fut capable de faire publier des morceaux recherchés. Son œuvre est composée d'une vingtaine de pièces. Il décéda en 1927 à l'âge de 64 ans dans le Missouri.


https://www.youtube.com/watch?v=820tOo-eSVY
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Contenu sponsorisé




Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique Empty
MessageSujet: Re: Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique   Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Les musiciens aveugles dans l'histoire de la musique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Histoire de la musique-
Sauter vers: