Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-71%
Le deal à ne pas rater :
Plaque Induction Portable Amzchef
49.99 € 169.99 €
Voir le deal

 

 Harold Truscott (1914-1992)

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 20105
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

Harold Truscott (1914-1992) Empty
MessageSujet: Harold Truscott (1914-1992)   Harold Truscott (1914-1992) Empty2020-07-03, 11:51

Harold Truscott (23 août 1914 - 7 octobre 1992) était un compositeur, pianiste, diffuseur et écrivain britannique sur la musique. Largement négligé en tant que compositeur de son vivant, il a apporté une contribution importante au répertoire du piano britannique et a contribué à diffuser les connaissances sur un large éventail de musiques principalement à la mode.

Né dans une famille ouvrière à Seven Kings, à l'est de Londres, Truscott était en grande partie autodidacte. À l'âge de 15 ans, sa forte envie de composer a été interprétée par son père comme un signe de maladie mentale et, trouvant un psychiatre pour approuver ce point de vue, il a fait envoyer son fils dans un asile à Romford. Truscott a émergé après 20 semaines avec sa résolution non entravée.
Plus tard, il a fréquenté la Guildhall School of Music (1934), où il a étudié le piano avec Orlando Morgan et le Royal College of Music (1943-1945) à Londres à temps partiel; à ce dernier, il étudie le piano avec Angus Morrison, le cor avec Frank Probin et reçoit des cours de composition deHerbert Howells. Truscott a passé une grande partie de sa carrière subséquente à enseigner la musique et est finalement devenu maître de conférences en musique au Huddersfield Polytechnic College. Il a bénéficié de son amitié avec le compositeur et diffuseur Robert Simpson, et pendant les années 1950, il a joué de nombreux récitals pour la BBC, et certaines de ses propres compositions ont été diffusées par des artistes notables tels que John Ogdon.

En tant que compositeur, Truscott a perfectionné un idiome tonal élargi de complexité contrapuntique et parfois d'expression laconique et absurde, mais une séquence mystique émerge parfois, comme dans la finale de sa seule symphonie terminée, et de son Elegy pour orchestre à cordes, composée en 1944 et jamais jouée de son vivant, est un énoncé d'une intensité romantique étonnante. Beethoven, Schubert, Medtner et Nielsen font partie des influences évidentes qui ont été subsumées dans un langage musical individuel. Il a écrit une assez petite quantité de musique vocale et orchestrale, bien qu'en dehors de la Symphonie en mi majeur, plusieurs autres symphonies ont été perdues ou sont restées inachevées. Il a également composé quelques musiques de chambre notables, dont des sonates pour clarinette et piano, violoncelle et piano, et un ensemble de sonates pour violon solo. Mais l'essentiel de sa production était pour son propre instrument, le piano, et cela comprend pas moins de 22 sonates, certaines de longueur épique et d'autres de concision concise. Il a également réalisé plusieurs des sonates pour piano inachevées de Schubert.


Orchestre

Grasmere Symphony (1938; perdu)
Elegy pour orchestre à cordes (1944)
Symphonie en mi majeur (1949-1950)
Symphonie en mi mineur (1951; inachevé, dédiée «pour Harry Newstone », 60 pages de partition)
Fantasia pour orchestre à cordes (1961; original intitulé A window on infinity )
Prélude, pour vents et contrebasse (1965, d'une suite inachevée)
Suite en sol majeur (1966)


Musique de Chambre:

Quintette avec piano (vers 1930)
2 Quatuors à cordes (1944, 1945)
Trio en la majeur pour flûte, violon et alto (1950)
3 Sonates pour clarinette et piano (1959, 1965, 1966)
3 Sonates pour violon et piano
Sonate (s) pour violon non accompagné (1946)
Sonate pour hautbois et piano (1965)
Sonate pour cor (ou cor anglais) et piano (1975–81)
Sonate pour violoncelle et piano (1982–87)


Piano:

22 Sonates pour piano (1940-1982)
3 suites pour piano (1949–1966)
2 Préludes et Fugues (1957)
Variations et fugue en si mineur sur un thème original (1967)


Orgue:

Toccata en la mineur (1956)
Trio-Sonate en mi bémol majeur (1971)


Ecrits

The Importance of Hans Pfitzner: I – The Palestrina Preludes', Music Survey no. 1, Autumn 1947, pp. 13–15
The Importance of Hans Pfitzner: II – The Chamber Music', Music Survey no. 2, Winter 1948, pp. 37–42
The Music of Edmund Rubbra, Listener, 9 July 1964, p. 70
Beethoven's Late String Quartets, (Dobson, 1968)
Franz Schmidt’s Orchestral Music, (Toccata Press, 1984)




https://www.youtube.com/watch?v=Bjmpq8jFT3A
Revenir en haut Aller en bas
 
Harold Truscott (1914-1992)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: