Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Narcos Saisons 1 et 2 Coffret Blu-ray
Voir le deal
18.03 €

 

 André PREVIN (cinéma & jazz)

Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13613
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

André PREVIN (cinéma & jazz) Empty
MessageSujet: Re: André PREVIN (cinéma & jazz)   André PREVIN (cinéma & jazz) Empty2013-04-18, 17:26

Quelques éléments biographiques:

<<André George Previn, né Andreas Ludwig Priwin le 6 avril 19291 à Berlin et mort le 28 février 2019 à Manhattan (New York), est un pianiste, chef d'orchestre et compositeur américain d'origine allemande. Né dans une famille juive de Berlin, Andreas Priwin émigre avec sa famille aux États-Unis en 1938 pour échapper aux nazis. Il devient citoyen américain en 1943, grandit à Los Angeles et fait ses premiers pas en arrangeant et composant des musiques de films d'Hollywood à partir de 1948. Il adapte et dirige la musique pour des films comme Gigi (1958), Porgy and Bess (1959), Irma la Douce (1963) et My Fair Lady (1964) ; pour chacun d'eux, il reçoit un Oscar de la meilleure adaptation musicale (il est au cours de sa carrière onze fois nommé pour un Oscar). Pendant des années, il travaille au célèbre département musical de la MGM dirigé par Arthur Freed(...)

Une musique de film:

La mort frappe trois fois est un film américain de Paul Henreid qui sortit dans les salles aux USA le 19 février 1964. Il met en scène Bette Davis dans le rôle de deux soeurs jumelles, Karl Malden, Peter Lawford, Philip Carey... C'est André Previn qui en composa la musique. C'est une oeuvre de caractère plutôt dramatique, avec un thème mélodique fort que l'on remarque immédiatement et intervient sous forme de leitmotiv tout au long du récit musical au travers duquel le clavecin joue un rôle essentiel. J'ai eu la surprise d'y découvrir un passage d'action intense, celui-là même qui transcende le troisième mouvement de son Concerto pour guitare et orchestre composé quelques années plus tôt. André PREVIN (cinéma & jazz) 333455  André PREVIN (cinéma & jazz) 333455


Dernière édition par Icare le 2020-06-26, 17:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13613
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

André PREVIN (cinéma & jazz) Empty
MessageSujet: Re: André PREVIN (cinéma & jazz)   André PREVIN (cinéma & jazz) Empty2014-04-22, 23:29

Ce soir, je devais écouter deux oeuvres de Morton Feldman; Oboe and orchestra et Piano and orchestra, mais les conditions ne s'y sont pas prêtées et j'avais davantage envie d'écouter une musique moins cérébrale, plus "rentre-dedans", plus "directe". J'ai alors opté pour une partition symphonique de cinéma composée par un autre compositeur américain, André Previn pour le film The four horsemen of the Apocalypse - Les quatre cavaliers de l'Apocalypse...une musique que je ne connaissais pas encore...et j'ai bien eu raison. Je me suis finalement régalé avec ce symphonique très élaboré, plein d'entrain et d'émotion, aussi riche que peut l'être une très belle symphonie. Le violon solo intervient souvent amoureusement tout au long de l'oeuvre. Il y a aussi ce fameux passage d'action dans des cordes viscérales qui illumine le troisième mouvement de son Concerto pour guitare et apparaît également dans La mort frappe trois fois. Cette fois, il surgit plage 9 bien que l'extrait part assez vite sur autre chose et se termine sur un beau solo de violoncelle. Ce morceau d'une grande force dramatique aurait alors pas mal voyagé dans l'oeuvre d'André Previn, mais rien de décevant ici tant l'oeuvre est portée par bien d'autres idées musicales. Je trouve même que ce lien thématique est très amusant et bienvenu. J'ai aussi repéré dans cette oeuvre purement orchestrale des sonorités particulières et souvent succinctes, probablement électroniques...un usage économe en tout cas mais suffisant pour y apporter une couleur atypique à certains moments. Le thème d'amour est ample et généreux, tendrement emporté par un violon solo attachant, la chanson qui intervient quelque-part au milieu de la B.O. n'étant pas mal non plus. Même les passages les plus hollywoodiens avec ses cuivres et ses tambours ne m'ont pas rebuté. Après tout il est question d'Apocalypse et l'alchimie symphonique façon Previn a fonctionné en entier.  André PREVIN (cinéma & jazz) 333455  André PREVIN (cinéma & jazz) 333455  André PREVIN (cinéma & jazz) 333455


Dernière édition par Icare le 2014-04-23, 18:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4241
Age : 59
Date d'inscription : 03/04/2014

André PREVIN (cinéma & jazz) Empty
MessageSujet: Re: André PREVIN (cinéma & jazz)   André PREVIN (cinéma & jazz) Empty2014-04-22, 23:41

Quelle belle analyse, merci beaucoup ! Oui, bien sûr je connaîs André Prévin, ses compositions, sa direction et son jeu de pianiste, et j'aime beaucoup.
Je m'y suis moins attachée que toi, parce que je suis un peu (un peu trop, je le reconnaîs !), hypnotisée par ma "Sainte Trinité", Mozart-Bach-Beethoven.
Leur oeuvre est tellement dense, que, continuant à la découvrir presque chaque jour (et puis on peut rajouter Haydn, Schubert)... , le temps me manque pour les "contemporains" de mon siècle de naissance...
Je me gourmande, et ce fil me donne envie de changer "de jardin" ( Very Happy ). Ca, c'est la vie, et je trouve que tu parles avec beaucoup de flamme et de tendresse de ce compositeur. Super !
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4241
Age : 59
Date d'inscription : 03/04/2014

André PREVIN (cinéma & jazz) Empty
MessageSujet: Re: André PREVIN (cinéma & jazz)   André PREVIN (cinéma & jazz) Empty2014-04-22, 23:48

LES QUATRE CAVALIERS DE L'APOCALYPSE.1961.
IRMA LA DOUCE.1963. 'Oscar'
MY FAIR LADY.1964. 'Oscar'
LA MORT FRAPPE TROIS FOIS (Dead Ringer).1964. 'Oscar'
:

Bien sûr j'ai vu et aimé ces films, et je me souviens d'avoir adoré la musique (mais c'est donc un peu enfoui..).

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13613
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

André PREVIN (cinéma & jazz) Empty
MessageSujet: Re: André PREVIN (cinéma & jazz)   André PREVIN (cinéma & jazz) Empty2014-04-23, 18:25

Anouchka a écrit:
Quelle belle analyse, merci beaucoup ! Oui, bien sûr je connaîs André Prévin, ses compositions, sa direction et son jeu de pianiste, et j'aime beaucoup.
Je m'y suis moins attachée que toi, parce que je suis un peu (un peu trop, je le reconnaîs !), hypnotisée par ma "Sainte Trinité", Mozart-Bach-Beethoven.
Leur oeuvre est tellement dense, que, continuant à la découvrir presque chaque jour (et puis on peut rajouter Haydn, Schubert)... , le temps me manque pour les "contemporains" de mon siècle de naissance...
Je me gourmande, et ce fil me donne envie de changer "de jardin" ( Very Happy ). Ca, c'est la vie, et je trouve que tu parles avec beaucoup de flamme et de tendresse de ce compositeur. Super !

Comme l'a si justement dit Joachim sur le fil "Landowski", on ne peut être en même temps au four et au moulin. Moi-même, ayant souvent privilégié la musique de mon siècle et ne regrettant rien au passage puisque j'ai toujours obéi à mes aspirations - mes trois derniers achats concernent trois "contemporains"  Embarassed , j'aimerais bien sûr avoir une plus large connaissance du Baroque et des périodes classiques et romantiques. De temps en temps, je fais bien une incursion en ces domaines et j'adore Bach, Beethoven, Mozart, Brahms et Schubert par le biais de plusieurs de leurs oeuvres: BACH étant le compositeur classique que j'apprécie le plus et de qui je possède le plus grand nombre d'opus. Ma dernière acquisition dans le classique est Israël in Egypt de Haëndel mais je ne l'ai pas encore écoutée.

Pour en revenir à André Prévin, j'aime beaucoup ce compositeur, mon compositeur américain de chevet avec John Corigliano. Merci pour tes gentilles paroles qui m'encouragent de continuer à écrire mes impressions sur ce forum même si elles ne sont pas toujours partagées.  Very Happy


Dernière édition par Icare le 2014-04-24, 09:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13613
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

André PREVIN (cinéma & jazz) Empty
MessageSujet: Re: André PREVIN (cinéma & jazz)   André PREVIN (cinéma & jazz) Empty2014-05-25, 22:11

Elmer Gantry le charlatan (Elmer Gantry) est un film américain réalisé par Richard Brooks et sorti en salle en 1960. Burt Lancaster et Jean Simmons en sont les acteurs principaux. Le film a pour toile de fond le mouvement revivaliste américain, très actif aux États-Unis dans l'entre-deux-guerres, dans un contexte de prohibition. Elmer Gantry est un représentant de commerce, bon vendeur mais dont les résultats sont très inégaux : on le voit tantôt avec une belle allure, tantôt dans un état proche du vagabondage. Il est également très religieux, connaît la Bible par coeur, chante les hymnes d'une belle voix... Dans une réunion évangélique, il est subjugué par celle qui se fait appeler soeur Sharon Falkoner. Il réussit à l'approcher et à en devenir l'associé. Mais au comble de sa popularité, alors qu'il s'est lancé dans une lutte contre les bars clandestins, la drogue et les maisons closes, une prostituée croise sa route...

Je viens d'écouter la partition symphonique qu'André Previn composa pour ce film. J'aime surtout son thème principal très dynamique et au motif facilement mémorisable. Il est d'une certaine autorité et annonce la couleur d'une musique intense et dramatique. S'ajoutent à la partition de Previn, trois morceaux vocaux dont le fameux "I'm on my way" chanté par Burt Lancaster qui clôture l'album.  André PREVIN (cinéma & jazz) 333455 

Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 4897
Age : 68
Date d'inscription : 25/02/2013

André PREVIN (cinéma & jazz) Empty
MessageSujet: Re: André PREVIN (cinéma & jazz)   André PREVIN (cinéma & jazz) Empty2014-05-26, 08:04

Encore un film dont j'aime déjà l'ambiance et que j'aurais aimé voir, ou voir tout simplement... quelle voix !
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4241
Age : 59
Date d'inscription : 03/04/2014

André PREVIN (cinéma & jazz) Empty
MessageSujet: Re: André PREVIN (cinéma & jazz)   André PREVIN (cinéma & jazz) Empty2014-06-04, 21:25

Un peu en retard à l'allumage sur ce fil... Désolée, je suis très fatiguée en ce moment ! (beaucoup à cause de mes répèts).
Voici un film que mon cher et tendre doit connaître par coeur, je vais lui demander de me le télécharger ! J'avais un peu de mal avec Burt Lancaster à une certaine époque (trop américain, trop connoté, j'ai préféré Gary Cooper ou Charlton Heston ..), mais j'ai un peu révisé mon jugement.
Et si la musique est là.... ! A suivre...  Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4241
Age : 59
Date d'inscription : 03/04/2014

André PREVIN (cinéma & jazz) Empty
MessageSujet: Re: André PREVIN (cinéma & jazz)   André PREVIN (cinéma & jazz) Empty2014-06-04, 21:28

P.S. : C'est vraiment Burt Lancaster qui chante ???
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13613
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

André PREVIN (cinéma & jazz) Empty
MessageSujet: André PREVIN (cinéma & jazz)   André PREVIN (cinéma & jazz) Empty2014-06-04, 22:39

Anouchka a écrit:
P.S. : C'est vraiment Burt Lancaster qui chante ???

Je ne pourrais l'affirmer mais ça ne m'étonnerait guère car les acteurs américains sont généralement très polyvalents, savant non seulement jouer la comédie, mais aussi danser et chanter.

Voici sa biographie = ici

Tu verras qu'il fut passionné d'opéra, avait une voix de soprano et faisait partie d'une chorale d'église.  Wink


André Previn - Catalogue: Jazz, Théâtre & Cinéma:

Musique de théâtre

The Good Companions (1974) – a musical with lyrics by Johnny Mercer – London's West End
Coco (1969) – a musical with words by Alan Jay Lerner
A Party with Betty Comden & Adolph Green (1958) – a revue with Previn as featured songwriter
Every Good Boy Deserves Favour (2009–10) – a play for actors and orchestra by Tom Stoppard and André Previn – National Theatre (UK)

Musiques de films

Rollerball (1975)
The Music Lovers (1970)
Paint Your Wagon (1969)
Thoroughly Modern Millie (1967)
Inside Daisy Clover (1965)
Dead Ringer (1964)
My Fair Lady (1964)
Two for the Seesaw (1962)
Long Day's Journey into Night (1962)
Four Horsemen of the Apocalypse (1961)
Bells Are Ringing (1960)
Elmer Gantry (1960)
The Subterraneans (1960)
Porgy & Bess (1959)
Gigi (1958)
Silk Stockings (1957)
It's Always Fair Weather (1955)
Bad Day at Black Rock (1954)
The Girl Who Had Everything (1953)
Kiss Me Kate (1953)
Three Little Words (1950)
The Secret Garden (1949)

Jazz

My Fair Lady (1956)
Double Play! (1957)
Pal Joey (1957)
Gigi (1958)
André Previn Plays Songs by Vernon Duke (1958)
André Previn Plays Songs By Jerome Kern (1959)
King Size! (1959)
West Side Story (1959)
Like Previn! (1960)
André Previn Plays Songs by Harold Arlen (1960)
Duet (1962)
Nice Work if You Can Get It (1983) with Ella Fitzgerald
After Hours (1989)
Uptown (1990)
Old Friends (1992)
Kiri Sidetracks: The Jazz Album (1992)
Alone: Ballads for Solo Piano (2007)
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13613
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

André PREVIN (cinéma & jazz) Empty
MessageSujet: Re: André PREVIN (cinéma & jazz)   André PREVIN (cinéma & jazz) Empty2020-06-27, 15:44

Je suis toujours autant séduit par la musique qu'André Previn concocta pour le film de Richard Brooks, Elmer Gantry (1960): il y a d'abord le caractère tonitruant du thème d'ouverture, le "Main Title" qui me galvanise à chaque nouvelle écoute. Je me dis en l'écoutant qu'avec le film c'est exactement pareil que la musique sur l'album, on est tout de suite dans le bain, aussitôt saisi par sa dramaturgie. Le motif du thème principal est si bien trouvé, si efficace. Il y a évidemment des moments plus suspendus et d'autres plus tendus encore mais sans que ce soit trop tributaire de l'image, même si la musique créée à cet effet ne l'évite jamais complètement. Comme pour atténuer la rudesse du climat de tension qui caractérise l'ensemble, s'y trouvent quelques morceaux très jazzy qu'André Previn a certainement composés avec plaisir: qui connaît ce compositeur sait sa passion inaltérable pour le Jazz. D'autre moments de forme plus classique, entre tendresse et romantisme, tentent d'en adoucir le récit, mais le drame rode sous chaque respiration presque optimiste de la partition. Vers son centre, il y a une trompette un peu mélancolique et teintée de blues qui semble trahir la solitude passagère d'Elmer Gantry, plus tard, dans le même morceau, après plusieurs sauts d'humeur de l'orchestre, c'est un violoncelle qui portera le flambeau de la mélancolie. C'est juste après qu'une flûte y apporte une pointe d'espoir un peu fragile, avant le superbe retour de la trompette...bouchée cette fois...Une ou deux fanfares cuivreuses vont empêcher toutes possibilités d'engourdissement et un violon solo m'offrira le contraste émouvant que j'espérais. Il sera balayé par le feu ardent du thème principal qui soulignera avec fracas le générique-fin. Parmi les bonus, outre deux chants a cappella et la chanson "I'm On My Way" interprété par Burt Lancaster, s'y trouve une petite suite pour orchestre de la bande originale qui intervient sous la forme d'un bien sympathique récapitulatif.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




André PREVIN (cinéma & jazz) Empty
MessageSujet: Re: André PREVIN (cinéma & jazz)   André PREVIN (cinéma & jazz) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
André PREVIN (cinéma & jazz)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Jazz & Musiques de films-
Sauter vers: