Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Richard Strauss Musique de fête japonaise op. 84

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 20373
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

Richard Strauss Musique de fête japonaise op. 84 Empty
MessageSujet: Richard Strauss Musique de fête japonaise op. 84   Richard Strauss Musique de fête japonaise op. 84 EmptyMer 24 Juin - 12:35

La Musique de Fête japonaise, op. 84 (1940), est une composition de Richard Strauss. Le titre complet est Festmusik zur Feier des 2600 jährigen Bestehens des Kaiserreichs Japan für großes Orchester (Japanische Festmusik) .

Le gouvernement japonais a commandé de la musique à des compositeurs de six nations pour marquer le 2600e anniversaire de l'Empire japonais (bien que l'historicité de la date du 11 février 660 avant JC donnée comme la fondation de l' empire du Japon ait été largement rejetée par les historiens). D'autres compositeurs écrivant pour les festivités comprenaient:

- Hisato Ohzawa qui a écrit sa Symphonie no. 3, "Symphonie de la fondation du Japon"
- Jacques Ibert qui a écrit une Ouverture de fête "pour célébrer le 26e centenaire de la fondation de l'empire Nippon"
- Ildebrando Pizzetti qui a écrit une symphonie "In Celebrazione dell XXVIo Centenario della Fondazione dell'Impero Giapponese"
- Sándor Veress qui a écrit sa première symphonie , "Salutations hongroises pour le 2600e anniversaire de la dynastie japonaise"
- Benjamin Britten sa Sinfonia Requiem a également été commandé dans ce processus, mais a finalement été rejetée par le ministère des Affaires étrangères japonais comme une insulte.

La demande du Japon pour une composition d'un compositeur américain a été rejetée en raison de la détérioration des relations entre les pays.

Joseph Goebbels a confié la commande japonaise au compositeur allemand le plus en vue, Richard Strauss. Strauss, 75 ans, a mis de côté la composition de son opéra Die Liebe der Danae pour travailler sur la musique de Fête japonaise, tout en restant dans le Tyrol italien. Il acheva les travaux le 22 avril 1940 et reçut 10 000 Reichsmarks pour ses efforts.

Il y a cinq sections:

Meerszene (paysage marin)
Kirschblütenfest (Festival des cerisiers en fleurs)
Vulkanausbruch (éruption volcanique)
Angriff der Samurai (Attaque du samouraï)
Loblied auf den Kaiser (Hymne de l'empereur)

La musique de Fête japonaise est écrite pour un grand orchestre 3 flûtes (piccolo), 2 hautbois, cor anglais, 4 clarinettes, clarinette basse, 3 bassons, contrebasson, 8 cors français, 4 trompettes, 4 trombones, 2 Tubas, 14 gongs de temple accordés, timbales, percussions diverses, deux harpes et cordes. Il existe également une option pour un orgue ou 3 trompettes supplémentaires, 4 trombones et 2 cors français.

La première a eu lieu au Théâtre Kabukiza de Tokyo le 14 décembre 1940. Helmut Fellmer, alors professeur de musique à Tokyo, dirigeait le NHK Symphony Orchestra (augmenté à 165 musiciens à cette occasion et intitulé The Symphony Orchestra in Celebration of the 2600th Anniversaire de la dynastie impériale japonaise). Le public de cette occasion a également entendu les trois autres œuvres commémoratives. Fellmer dirigea à nouveau cet orchestre le 19 décembre 1940 pour un enregistrement sur Nippon Columbia. La première représentation européenne a eu lieu à Stuttgart le 27 octobre 1941 sous la direction d'Hermann Albert.

La musique de Fête japonaise est probablement l'œuvre la moins programmée de Richard Strauss et est souvent décrite comme l'une de ses compositions les plus faibles. Norman Del Mar l'a comparé au Festliches Präludium op. 61 (Prélude festif pour orchestre et orgue) dans lequel "un vaste orchestre empile un point culminant sur un autre". Strauss a dirigé l'œuvre pour l'enregistrement à la fin de 1940 avec le Bavarian State Opera Orchestra (il l'a peut-être enregistré avant la première à Tokyo); cet enregistrement a été publié sur CD en 1990 par Deutsche Grammophon dans un ensemble de 3 CD de Strauss conduisant ses propres œuvres (numéro de catalogue 429 925-2 GDO3), et quatre ans plus tard sur Preiser 90205. La durée de l'œuvre est d'environ quatorze minutes. La partition a été publiée par Oertel à Berlin en 1941 (sur la couverture il y a une crête de chrysanthème sur un fond rouge) et peut être obtenue auprès de Boosey & Hawkes.



https://www.youtube.com/watch?v=KiNZKxAW5CU


C'est vrai que cette musique de fête japonaise n'est pas du meilleur Strauss, contrairement au Festliches Präludium op. 61 für großes Orchester und Orgel zur Eröffnung des Wiener Konzerthauses (Prélude Fête op.61 de 1913 pour grand orchestre et orgue, composé pour l'ouverture du Konzerthaus de Vienne), que je trouve bien supérieur.


https://www.youtube.com/watch?v=s-d0hiyVmIA
Revenir en haut Aller en bas
 
Richard Strauss Musique de fête japonaise op. 84
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Oeuvres & analyses musicales-
Sauter vers: