Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

  Norbert J. (Enjott) Schneider (cinéma)

Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15397
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

 Norbert J. (Enjott) Schneider (cinéma) Empty
MessageSujet: Norbert J. (Enjott) Schneider (cinéma)    Norbert J. (Enjott) Schneider (cinéma) Empty2018-08-12, 22:36

Une musique de film de Norbert J. Schneider:

Ce soir, j'ai réécouté celle par qui j'ai découvert ce compositeur, Stalingrad (1993), film de Joseph Vilsmaier. Je n'arrive plus à me rappeler si c'est la musique de Schneider qui me conduisit au film de Vilsmaier ou si c'est le film de Vilsmaier qui me conduisit à la musique de Schneider. Ce que je sais c'est que l'un et l'autre m'ont bouleversé. C'est l'une de mes musiques pour films de guerre favorites avec Le Pourpre et le Noir d'Ennio Morricone et l'un de mes films de guerre de chevet avec Les Sentiers de la Gloire de Kubrick. Je ne vais pas réécrire tout ce que j'ai déjà écrit en tête de ce topic car je pense avoir tout dit, et sur le film et sur sa musique. Lorsque je repense à ces films de guerre comme ceux que je viens de citer dans mon commentaire, je me dis quand même que je suis heureux de ne pas avoir vécu de telles horreurs et de vivre un temps de paix...73 ans de paix, presque l'âge de Joachim! Je m'imagine mal derrière une tranchée visant et tuant un ennemi que je ne connais pas et qui ne m'a encore rien fait. La musique ne serait pas là pour m'aider, cette musique superbe et poignante de (Norbert J.) Enjott Schneider qui me donne une telle force de vivre lorsque je l'écoute.

https://www.youtube.com/watch?v=GaBc37SgiUE


Dernière édition par Icare le 2020-06-01, 15:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15397
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

 Norbert J. (Enjott) Schneider (cinéma) Empty
MessageSujet: Norbert J. (Enjott) Schneider (cinéma)    Norbert J. (Enjott) Schneider (cinéma) Empty2020-06-01, 15:18


Introduction personnelle - écrite le 30 janvier 2015 :

Puisque nous vivons une époque de tension, il m'est venu l'idée de me plonger dans l'ambiance en réécoutant une partition pour film de guerre que j'apprécie particulièrement. Elle a été composée par le compositeur et acteur allemand Norbert Jürgen Schneider pour le film de Joseph Vilsmaier, Stalingrad (1993), relatant la défaite allemande: À la fin de l'année 1942, l'armée d'Hitler s'avance très loin en territoire soviétique. Son objectif principal est Stalingrad. Face à une résistance soviétique acharnée et victime d'un hiver terrible à laquelle elle n'était pas préparée, la VIe armée subit de lourdes pertes. Pendant que Hitler clame victoire à la radio, ses hommes comprennent que la ville va devenir pour eux un enfer d'acier et de sang. Le film relate la bataille de Stalingrad, vue du côté allemand, en suivant le parcours au front du lieutenant Hans von Witzland et de ses hommes. L'histoire débute avec leur montée au front, puis les suit dans l'enfer des combats, où ayant perdu la moitié des hommes du peloton et après avoir été placé sous le commandement d'un capitaine sadique, le lieutenant mène ses hommes à travers les steppes gelées. Après leur encerclement par les forces soviétiques, le groupe ira des tentatives de rébellions en tentatives de désertion puis, enfin, vers la mort. Le film est remarquable. Du début jusqu'à la fin, j'ai été complètement happé par cette vision allemande de la défaite, une vision réaliste et brutale qui ne ménage personne. Je le considère comme l'un des plus beaux films sur la guerre de 39-45. La composition de Norbert Jürgen Schneider est aussi remarquable que le film. Orchestrale avec quelques touches d'électronique arrangés et programmés par Martin J. Grassl qui apportent une couleur singulière à l'ensemble, elle oscille entre morceaux martiaux et quelque peu métalliques et morceaux plus retenus, souvent portés par le même thème principal solennel et émouvant. Il y avait une telle symbiose entre la musique et l'image, une telle intensité dans l'émotion, que j'ai été profondément touché par la mort annoncée de tous ces soldats allemands comme envoyés à l'abattoir; la neige, le froid, le vent, les balles qui sifflent, les chairs qui implosent, des regards désespérés qui se figent dans la mort, des visages livides que la vie a déserté. La musique porte tous ces éléments en elle, toutes ces images insoutenables, toutes ces souffrances que l'homme afflige à l'homme, tous ces sangs et ces larmes versées au nom d'une victoire impossible. Elle a l'étoffe d'un requiem instrumental avec ses moments de fulgurance et ses moments de recueillement comme l'avant-dernier, le finale qui reprend le thème principal sous la forme d'une longue et pénible marche vers la mort entre neige et tempête, une marche qui commence en douceur et gagne en intensité, la marche de la défaite de laquelle renaît peut-être un étrange espoir-désespoir, et le tout dernier, l'épilogue, si justement intitulé "Requiem für Kolja...und für alle anderen kinder", offrant un nouveau thème mélodique d'une grande beauté. Je sors bouleversé à chaque nouvelle écoute. Superbe requiem ou adagio que cet épilogue.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15397
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

 Norbert J. (Enjott) Schneider (cinéma) Empty
MessageSujet: Re: Norbert J. (Enjott) Schneider (cinéma)    Norbert J. (Enjott) Schneider (cinéma) Empty2020-06-01, 15:24


Filmographie:

1978 : Wir sind Utopia (TV)
1984 : Verbotene Hilfe
1984 : Lettow-Vorbeck: Der deutsch-ostafrikanische Imperativ
1985 : Weißblaue Geschichten (série TV)
1987 : Kinder aus Stein (TV)
1989 : Herbstmilch
1991 : Leporella (TV)
1991 : Rama Dama
1991 : Wildfeuer (cd)
1992 : Leise Schatten
1993 : Stalingrad (cd)
1994 : Verliebt, verlobt, verheiratet (série TV)
1994 : Gefangene Liebe (TV)
1994 : Charlie & Louise - Das doppelte Lottchen
1994 : Le Pandore (Wachtmeister Zumbühl)
1994 : Himmel und Hölle (TV)
1995 : Die Sängerknaben (feuilleton TV)
1995 : Anna - Im Banne des Bösen (TV)
1995 : Jede Menge Leben (série TV)
1995 : Schlafes Bruder
1995 : Les Roses du mal (Mit verbundenen Augen) (TV)
1995 : Vater wider Willen (série TV)
1996 : Zerrissene Herzen (TV)
1996 : Maja (TV)
1996 : Fähre in den Tod (TV)
1996 : Polizeiruf 110 - Kleine Dealer, große Träume (TV)
1996 : Adieu, mon ami (TV)
1996 : Das Mädchen Rosemarie (TV)
1997 : Wenn der Präsident 2x klingelt (TV)
1997 : Ein Vater sieht rot (TV)
1997 : Ein Unvergeßliches Wochenende... am Tegernsee (TV)
1997 : Der Doppelgänger (TV)
1997 : Die Drei Mädels von der Tankstelle
1997 : Tatort - Bienzle und der tiefe Sturz (TV)
1997 : Winterkind (TV)
1997 : Sardsch (feuilleton TV)
1998 : Tatort - Ein Hauch von Hollywood (TV)
1998 : Im Atem der Berge (TV)
1998 : 23
1998 : Ärzte: Hoffnung für Julia (TV)
1999 : Wer liebt, dem wachsen Flügel...
1999 : Das Tal der Schatten
1999 : Wilder Kaiser (TV)
2000 : Weißblaue Geschichten (TV)
2000 : Die Blauen und die grauen Tage (TV)
2000 : La Joyeuse entreprise (Scheidung auf Rädern) (TV)
2000 : Der Schnapper: Ein Toter kehrt zurück (TV)
2000 : Jahrestage ("Jahrestage") (feuilleton TV)
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15397
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

 Norbert J. (Enjott) Schneider (cinéma) Empty
MessageSujet: Re: Norbert J. (Enjott) Schneider (cinéma)    Norbert J. (Enjott) Schneider (cinéma) Empty2020-06-01, 15:25


L'instant musiques de films en concert:

https://www.youtube.com/watch?v=T04aBOxN9AA
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15397
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

 Norbert J. (Enjott) Schneider (cinéma) Empty
MessageSujet: Re: Norbert J. (Enjott) Schneider (cinéma)    Norbert J. (Enjott) Schneider (cinéma) Empty2020-06-01, 15:37


En réécoutant la B.O. du film de Joseph Vilsmaier, Stalingrad, composée par Norbert J. Schneider alias Enjott Schneider, une double émotion s'est produite: celle que la musique me procure et qui est bien entendu la plus importante, puis celle du souvenir...Lorsque j'ai évoqué pour la première fois cette B.O. sur ce forum, je ne me souvenais plus si j'avais découvert la musique avant le film, ce qui m'arrivait souvent, ou le film avant la musique. Aujourd'hui, je me rappelle que j'avais d'abord découvert la musique. C'était dans un magasin de Saint-Michel. Le disque traînait dans un bac et, pour une raison qui n'est toujours pas claire vingt-six années après (environ), il m'intriguait. Ma curiosité enflait, enflait mystérieusement. Par la pochette, il était certes évident qu'il s'agissait d'un film de guerre, la fameuse défaite nazie à Stalingrad. La musique pouvait y être très convenue, voire insignifiante. J'étais dans l'ignorance totale de ce qui pouvait m'attendre sur ce genre de B.O. Je n'avais aucune information sur le compositeur dont je devinais qu'il pouvait être allemand ou autrichien, ni sur la musique elle-même: aucune indication sur le cd, à savoir s"il s'agissait d'une composition pour orchestre ou d'une musique complètement synthétique. J'avais juste la curiosité et cette mystérieuse intuition que j'ai parfois et qui a pu faire de temps en temps mon bonheur. Elle m'a également joué des tours - n'y voir aucun pouvoir secret, en général, une intuition est nourrie par plusieurs indices et indications. Avec Stalingrad, de ce côté-là, c'était le néant, mais ma curiosité fut la plus forte et je n'ai pas regretté. Au contraire, ce fut le point de départ d'une série d'émotions qui allaient faire de ce compositeur allemand mon préféré de la seconde moitié du vingtième siècle, après Hans Werner Henze.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15397
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

 Norbert J. (Enjott) Schneider (cinéma) Empty
MessageSujet: Re: Norbert J. (Enjott) Schneider (cinéma)    Norbert J. (Enjott) Schneider (cinéma) Empty2020-06-01, 16:01

Deux ans avant Stalingrad, en 1991, Enjott Schneider avait composé la musique du film de Jo Baier, Wildefeuer/Wildfire. J'ai eu la chance, il y a quelques années, de la dénicher en disque. Ayant acquis une certaine connaissance de la musique de film allemande, j'avais trouvé que le thème principal avec son cor anglais solo, surtout pour sa construction mélodique et la manière dont elle est amenée, était très caractéristique de ce qui se composait par ailleurs dans le cinéma allemand: il m'évoqua des noms comme Jürgen Knieper qui collabora plusieurs fois avec Wim Wenders et plus encore Peer Raben, le compositeur attitré de Rainer Werner Fassbinder. Je ne peux pas dire que cette partition - même si à l'époque j'étais heureux de découvrir une nouvelle musique d'Enjott Schneider - m'ait procuré une émotion aussi forte et durable que Stalingrad et, aujourd'hui, en la réécoutant, je suis sur le même point: une oeuvre plaisante, agréable, bien faite, un peu répétitive dans la mesure où elle s'articule un peu trop autour du thème principal, mais qui s'écoute quand même bien, se boit comme du petit lait. Contrairement à Stalingrad qui, en plus, est un film que j'adore, je n'ai jamais vu celui-ci.

 Norbert J. (Enjott) Schneider (cinéma) Wildfeuer-deutschland-1991-regie-jo-baier-acteurs-anica-dobra-hydn06

Synopsis: La jeune fille Emerenz Meier a quitté sa maison rurale dans la forêt bavaroise vers 1900 pour échapper aux confins et rechercher l'indépendance avec son talent poétique.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




 Norbert J. (Enjott) Schneider (cinéma) Empty
MessageSujet: Re: Norbert J. (Enjott) Schneider (cinéma)    Norbert J. (Enjott) Schneider (cinéma) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Norbert J. (Enjott) Schneider (cinéma)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Jazz & Musiques de films-
Sauter vers: