Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Jean-Baptiste Pergolèse (Pergolesi) (1710-1736)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21009
Age : 44
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Jean-Baptiste Pergolèse (Pergolesi) (1710-1736)   Mar 15 Aoû - 16:09

Giovanni Battista Pergolesi (en français « Jean-Baptiste Pergolèse »), (4 janvier 1710, Jesi près d'Ancône - 17 mars 1736, Pozzuoli près de Naples) est un compositeur italien.

De son vrai nom Giovanni Battista Draghi, son patronyme connu vient du village de Pergola où il passe son enfance.
Il a d'abord été formé avec Francesco Santini à Jesi avant de s'inscrire au Conservatoire des Pionniers du Gesù Cristo à Naples, où il a eu comme maîtres Gaetano Greco et Francesco Feo. Il y étudie sans doute aussi particulièrement le chant et le contrepoint avec Francesco Durante. À ses débuts, il composa de nombreuses musiques religieuses, parmi lesquelles certains des oratorios qui le rendirent rapidement célèbre, tels que La conversion et la mort de Saint Guglielmo (1731), ou son premier opéra Salustia (1732).
Cette même année, il a été nommé comme le maître de la chapelle du prince Ferdinando Colonna Stigliano . Il écrit alors ses premières œuvres vocales dont certaines à caractère de comédie qui formeront le socle de l'opéra napolitain. Le tremblement de terre de 1732 lui donne l'occasion de composer plusieurs pièces religieuses. Il crée en 1733 La serva padrona (la servante maîtresse) qui assoit sa réputation, puis son Stabat Mater, son œuvre la plus connue. Atteint de la tuberculose, il meurt en 1736 à l'âge de 26 ans.

Sur plus de 300 numéros d'opus, seule une trentaine est réellement du compositeur. Cela témoigne de la réputation de l'artiste.

Le 1er août 1752, la représentation à Paris de La Serva padrona par une troupe d'opéra comique italien, va déclencher la fameuse "Querelle des Bouffons", qui opposa les défenseurs de la musique française ramistes (coin du Roi) contre les rousseauistes (coin de la Reine), partisans d'"italianiser" l'opéra français. On peut dire que cette querelle aura été un grand moment d'ouverture à des valeurs esthétiques nouvelles.

Igor Stravinski s'est inspiré de certaines pièces, a posteriori apocryphes, de Pergolèse dans son ballet Pulcinella, écrit en 1919.

Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 18024
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Jean-Baptiste Pergolèse (Pergolesi) (1710-1736)   Mar 17 Mar - 15:17

Catalogue des oeuvres :

Oeuvres publiées de son vivant :

1729, O salutaris hostia, Inno per tenore e basso continuo.
1731, Li prodigi della divina grazia nella conversione di S. Guglielmo Duca d'Aquitania, Dramma sacro. (*)
1731 Questo è il piano - Cantata per contralto.
1731-1732, Salustia, Opera. (*)
Abbinata all'intermezzo Nerina e Nibbio (del quale si è persa la musica).
1732, Messa in Re (Kyrie e Gloria) .(*)
1732, Domine ad adjuvandum me, Mottetto a 5 voci per coro e archi. (*)
1732, Dixit Dominus, Salmo per soprano, 2 cori e orchestra. (*)
1732, Confitebor tibi Domine, Salmo per soprano, contralto, coro e archi.
1733, Il prigionier superbo, Opera. (*)
Abbinata all'intermezzo La serva padrona. (*)
1734, Messa in Fa (Kyrie e Gloria). Nota anche come Missa Romana. (*)
1734, Adriano in Siria, Opera. (*)
Abbinata all'intermezzo Livietta e Tracollo nota anche come La Contadina Astuta o La Finta Polacca. (*)
1734, Lo Frate 'nnamorato, Opera buffa in lingua napoletana. (*)
1735, Il tempo felice, preludio musicale. (*)
1735, Il Flaminio, Opera buffa. (*)
1735, L'Olimpiade, Opera. (*)


Oeuvres publiées posthumes

Concerto per Violino in Sibemolle. (*)
Dalsigre, ahi mia Dalsigre - Cantata per soprano e archi. (*)
Dignas laudes resonemus motetto per soli, due cori e due orchestre
In coelestibus regnis, Antifona per contralto, archi e basso continuo. (*)
Laetatus sum, Salmo per soprano e orchestra. (*)
Laudate pueri Dominum, Salmo per soprano, coro e orchestra. (*)
Luce degli occhi miei - Cantata per soprano e archi.
Salve Regina in Do minore, mottetto per soprano, archi e basso continuo.(*)
Segreto tormento altrimenti noto come Chi non ode e chi non vede - Cantata per soprano. (*)
Sonata in La per clavicembalo. (*)
Stabat Mater per soprano, contralto, archi e basso continuo. (*)
Tu resterai mia cara - Cantata per soprano, contralto e archi. (*)

(*) : oeuvres dont on possède le manuscrit d'origine

Oeuvres d'authenticité douteuse :

42 Solfeggi a 2 voci
64 Solfeggi a 3 voci
In hoc die quam decora, Mottetto per soprano, contralto, tenore, 2 cori e orchestra.
Le luci vezzose del caro mio bene aria, inedita.
La Fenice sul rogo ovvero La Morte di San Giuseppe, Oratorio. Alcuni studiosi ritengono sia opera di Johann Adolf Hasse.
Nacqui agli affanni in seno aria, inedita.
Miserere II in Do minore.
Orfeo altrimenti noto come Nel chiuso centro - Cantata per soprano e archi. Talvolta attribuita anche a Benedetto Marcello.
Salve regina in Fa minore, mottetto per contralto, archi e basso continuo.
Sinfonia (sonate) in Fa per violoncello e basso continuo.
sonate in Do per clavicembalo.
Un caro e dolce sguardo aria, inedita.


Oeuvres faussement attribuées à Pergolese

Includiamo anche un elenco delle più note fra le opere erroneamente attribuite al Pergolesi. Laddove possibile, si è indicato anche l'autore originale.
Concerti Armonici - Unico Wilhelm Graf van Wassenaer
Concertino per archi in Sol - Autore ignoto
Concerto per flauto e orchestra in Re - Autore ignoto
Concerto per flauto e orchestra in Sol - Autore ignoto
Concerto per Oboe - Autore ignoto
Della città vicino - Cantata - Autore ignoto
Dorina e Nibbio - Intermezzo - Domenico Sarro
Eurillo e Beltrammo - Intermezzo - Domenico Sarro
Il Geloso Schernito - Intermezzo - attr. Baldassarre Galuppi o Pietro Chiarini.
Il Maestro di musica - Intermezzo - Autore ignoto
Il finto pazzo - Intermezzo - Pietro Chiarini. (opera pastiche, contiene tre arie tratte da Livietta e Tracollo)
La Zingara - Intermezzo - Rinaldo di Capua
Magnificat - Salmo - Francesco Durante
Ogni pena più a spietata - Aria
Se tu m’ami - Aria - Alessandro Parisotti
Sonate in trio - Domenico Gallo
Suite per clavicembalo - Autore ignoto
Tre giorni son che Nina - Aria - attr. Vincenzo Legrenzio Ciampi


Et voici en plus le catalogue complet édité par le Grove :


Vocal secular:

Conversione di San Guglielmo d'Acquittana (opera seria) (1731)
Salustia (opera seria) (1731-1732)
Lo Frate 'nnamorato (opera buffa) (1732)
Il Prigionier superbo (opera seria) (1733)
La serva padrona (intermezzi) (1733)
Adriano in Siria (opera seria) (1734)
L'Olimpìade (opera seria) (1735)
Livietta e Tracollo (intermezzi)

Duets (spurious):

Deh t’accheta,  by G. Sellitto;
Io mi rido;
Mo che te stregno,
Se mi lasci, o mio contento, by G.M. Orlandini;
Tu non rispondi, by G.A. Giai;
Tu resterai mia cara,
Tu vuoi ch’io viva, by D. Terradellas;
Una povera fanciulla, by ?Orlandini

Arias: spurious unless otherwise stated

Ah, che sento in mezzo al core,
Ahi, che soffersi o Dio,
Ah mi dividon l’anima, also attrib. G. Chinzer;
Amerò finchè il mio core,
Basta così t’intendo, by R. di Capua;
Ben che s’ascondono, doubtful,
Bendato pargoletto,
Cara tu ridi,
Chi non crede, by B. Galuppi;
Chi tento, doubtful,
Confusa, smarrita, by L. Vinci;
Con quel volto sì vezzoso, doubtful,
Dio s’offende, e l’uom ne giace, doubtful;
È pur ver,  by A.M. Bononcini;
Empio amor, amor tiranno, doubtful;
Il mio cor innamorato, doubtful, B-Bc;
Immagini dolenti, by G. Scarlatti;
Ingrata non sarò,
Io non so dove mi sto, by L. Leo
L’amato mio sposo, ed. in Il teatro illustrato, no.126 (Milan);
La ragion, gli affetti, doubtful,
Le luci vezzose del caro mio bene, doubtful;
Le souhaît, doubtful;
Madre, e tu, inquista sposa, doubtful;
Misero me, qual gelido tormento, acc. recit,
Nacqui agli affanni in seno, doubtful;
Non mi negar, ed. A. Parisotti, Arie antiche (Milan, 1930);
Non mi tradir mai più, by A. Scarlatti;
Non so d’onde,
Non ti minaccio sdegno,
Non ti son padre, doubtful,
Partò, qual pastorello, doubtful,
Pellegrino ch’infolto orror, doubtful;
Pensa bene, mi dicesti,
Pensa, se avrò, mia cara,
Per esser più vezzose,
Per fuggirti io peno avrò, doubtful;
Piangerò tanto,
Qual dolente pastorello, by G. Lampugnani;
Quant’inganni insegna amore,
Saggio nocchiero, doubtful, Bc;
Se al labro mio non credi, ed. in Aus dem goldenen Zeitalter des Belcanto, ii (Mainz);
Se amor ti compose, by F. Arresti;
Sentir d’un vago oggetto,
Sentirsi il petto accendere,  by Lampugnani;
Se per te viva io sono,  by A.M. Bononcini;
Se tu m’ami, by A. Parisotti;
Serbi l’intatta fede,
Si cangia in un momento,
So ch’è fanciullo amore,
Talor se il vento freme,  by Terradellas;
Tergi quel pianto, o cara, doubtful, Bc;
Tra fronda e fronda, doubtful;
Tre giorni son che Nina, by V.L. Ciampi;
Tremende oscure atroci, doubtful,
Un caro e dolce sguardo, doubtful;
Un ciglio che sa piangere,
Vado a morir ben mio, doubtful;
Vanne a seguire (Ingrato core), by A.M. Bononcini;
Va tra le selve ircane,
Vorrei poter almeno,


Chamber cantatas and duets:

4 cantate da camera … di G.B. Pergolesi, raccolte di Gioacchino Bruno, op.2 (Naples, after 1736) :
Chi non ode e chi non vede (Segreto tormento), S, str, bc;
Dalsigre, ahi mia Dalsigre (Lontananza), S, bc,  as Nigella, ah mia Nigella;
Luce degli occhi miei (L’addio), S, str, bc;
Nel chiuso centro (Orfeo), S, str, bc, before aut. 1735;

Cants.:

Della città vicino, S, str, bc,
Questo è il piano, questo è il rio (Ritorno), A, str, bc, 24 April 1731,

Cants. (doubtful):

A te torna il tuo Fileno, S, str;
Berenice che fai; Che farò, che;
Clori se mai rivolgi (Il canto del pastore),
Contrasti crudeli; Ecco, Tirsi, quel mirto (Proposta) – Or responderti debbo (Risposta),
In queste spiagge amene (Amor fedele),
L’aura, il ruscello, il fonte;
Ove tu, ben mio, non sei, S, str;
Quest’è amor, quest’è fede,


Cant. (spurious):

Cor prigioniero,


Vocal religiosa:

Sacred dramas and oratorios:

Li prodigi della divina grazia nella conversione di S Guglielmo Duca d’Aquitania (dramma sacro, 3, I. Mancini), Naples, monastery of S Agnello Maggiore, sum. 1731,
La fenice sul rogo, ovvero La morte di S Giuseppe (orat, 2), ? Naples, Oratorio dei Filippini, 1731,

Spurious:

Septem verba a Christo in cruce moriente prolatae (orat), ed. H. Scherchen as Die sieben Worte des Erlösers (Vienna, 1952);
Planctus animo poenitentis ad matrem dolorosam (orat),
Oratorio della Passione;
La morte d’Abel (orat),
Il pentimento,
La nascita del Redentore (orat), lost, said by Villarosa, probably mistakenly,

Liturgical:

Mass [Ky–Gl]
version 1, S, A, SSATB, orch, ? sum. 1731,
version 2, SSATB, SSATB, 2 orch; version 3, S, A, SSATB, orch, incl. Qui tollis, Quoniam, from
Mass in F of 1734 and arr. of Cum Sancto spiritu from Sicut erat;
Mass [Ky–Gl] (F):
version 1, S, A, SSATB, orch, ? perf. Naples, S Maria della Stella, 31 Dec 1732, ? perf. Rome, S Lorenzo in Lucina, 16 May 1734,
version 2, SSATB, SSATB, 2 orch,
version 3, solo vv, SSATB, SSATB, SSATB, SSATB, 2 orch;
version 4, new version of Ky

Confitebor, ps, solo vv, SSATB, orch, ? perf. Naples, S Maria della Stella, 31 Dec 1732, C viii, B xiii
Deus in adjutorium (Domine ad adjuvandum me), S, SSATB, orch, ? perf. Naples, S Maria della Stella, 31 Dec 1732,
Dignas laudes resonemus, motetto per soli, due cori e due orchestre 1731-32 ?
Dixit Dominus, ps (D), S, A, SSATB, SSATB, orch, ? perf. Naples, S Maria della Stella, 31 Dec 1732,
In coelestibus regnis, ant, A, str, org,
In hac die quam decora, motet, S, A, T, B, SSA, TTB, 2 orch,
Laudate pueri, ps, S, SSATB, orch, late work,  authentic except for alternative version of Quis sicut Dominus, C
Salve regina, ant, (a), S, str, org,
Salve regina, ant, (c), S, str, org; composed at Pozzuoli, 1736,
Stabat mater, seq, (f), S, A, str, org; composed at Pozzuoli, 1736,

Doubtful:

Aura sacratis amoris, S, orch,
Conturbat mentem, S, orch,
De placido torrente,
Deus misereator nostri;
Dixit Dominus, ps (B ), SATB, orch,
Dixit Dominus, ps (D),
Ecce pietatis signa, S, orch,
Ecce superbos hostes, S, orch,
In campo armato pugno, S, orch,
Laetatus sum,
La Maddalena al sepolcro, S,
Miserere mei (a),
Miserere mei (B ), formerly Königsberg;
Miserere mei (C);
Miserere mei (d),
Miserere mei (F),
Miserere mei (g), B-Bc,
O salutaris hostia, T, B, bc,
Peccator crudelis,
Salve regina (f),
Sequentia olim tempore missae septem dolorum,
Sol resplendet,
Te ergo quaesimus, S, T, hpd,
Tuba et timpano, S, orch,
Utique resonando,

Spurious:

Mass [Ky–Gl] (F) (Vienna, 1805);
Missa Pergolesiana [Messa estense] (D),
Missa solemnis [Messa solenne] (C),
Requiem,
Credo (C), Incarnatus (G), Sanctus (a), Sanctus (d), Agnus Dei (G), Agnus Dei (b), Credo (D), SATB, str, org,
Agnus Dei (b), ed. R.F. Goldman (New York, 1949);
Adoro te devote,
Ave verum,
Beatus vir,
Dies irae, parody of Stabat mater,
Dixit Dominus (C), by L. Leo,
Dorme, benigne Jesu, by F. Durante,
Mag, by Durante,
Miserere (c), 2 settings,
O sacrum convivium,
Pro Jesu dum vivo,
Quis sicut Dominus,
Salve regina (c),
Sanctum et terribile,
Siste superba fragor,
Super flumina,  
Vexilla regis,

Other vocal:

42 solfeggi, 2vv;
64 solfeggi, 3vv;
solfeggio, hpd acc.:
Venerabilis barba cappucinorum, Scherzo fatto ai Cappuccini di Possuoli,  1735,

Doubtful:

Per voi mi struggo in pianto, canon, 3vv


Instrumental:

Conc. (B ), solo vn, 2 vn, va, bc,
Conc. (C), 2 hpd, 2 vn, va, b;
Sonata (F), org,
Sinfonia (F), vc, bc,
Sonata (G), vn, bc, movt 2 as Sonata (A), hpd,

Doubtful:

Piccola sinfonia (E ), 2 vn, va, b,
Simphonia (B ), 2 vn, va, vc,
Simphonia (F), 2 vn, va, vc,
Sinfonia [di apertura] (G), 2 vn, va, bc, hns,
Symphonia (D), 2 vn, va, b,
Trio (B ), 2 vn, bc,  attrib. ‘Pergola’

Extremely doubtful:

2 concs. (D, G), fl, 2 vn, bc,
Conc. a 5 (F), 3 vn, va, b, hns, org,
Simphonia (C), 2 vn, va, tpts, timp,
Sinfonia (D), 2 vn, va, b, hns,
Sinfonia [d’apertura] (D), 2 vn, va, b, fls, obs, tpts, timp,
Sonatas nos.2 (C), 4 (G), 5 (C), 6 (B ), hpd,
Sonata a 3 nos.13 (g), 14 (C), 2 vn, bc,


Spurious:

6 concerti armonici, concertinos, 4 vn, va, bc (The Hague, 1740), by U.W. van Wassenaer
8 Lessons, hpd (London, 1771), no.2 in C nos.1, 5 by G.B. Martini;
A Second Set of 8 Lessons, hpd (London, 1778), nos.2, 7
Propter magnam (G), org (London, 1831);
Sinfonia (B ), 2 vn, va, b, L, by J.G. Graun;
Sonata (G), hpd, ? by D. Alberti;
12 Sonatas a 3, 2 vn, b (London, 1771), by D. Gallo,
Trio (B ), 2 vn, b,  by F. Ruge;
Trio (F), 2 vn, b,


Dernière édition par joachim le Mer 17 Jan - 19:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 18024
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Jean-Baptiste Pergolèse (Pergolesi) (1710-1736)   Mar 17 Mar - 15:34

Finalement, que connaît on réellement de Pergolese ? Le magnifique Stabat Mater à 2 voix, et l'intermezzo La Serva Padrona.

Les 6 concerti armonici sont désormais attribués à leur véritable auteur : Unico Wilhelm Van Wassenaer.

Compte tenu des oeuvres faussement attribuées, il ne reste plus, en musique instrumentale, qu'un concerto pour violon et une sonate pour clavecin. Plus peut-être une autre sonate pour clavecin et une sinfonia pour violoncelle et basse. Les autres, notamment les concertos pour flûte et pour hautbois ainsi que les sonates en trio ne sont pas de lui.

La partie musique vocale est beaucoup plus importante : opéras et musique religieuse surtout.
Je viens d'écouter son oratorio en 2 parties La Morte di San Giuseppe, qui m'a beaucoup intéressé. Il est classé d'authenticité douteuse et pourrait être de Hasse, mais à sa simple écoute, il me semble vraiment de Pergolese tant le style, assez personnel, est proche de la Serva Patrona, du Stabat Mater et du Salve Regina.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jean-Baptiste Pergolèse (Pergolesi) (1710-1736)   Mer 8 Avr - 17:14

Bonjour
Je viens de lire ce sujet.
je cherche l'analyse du concerto en Sol M pour flute... Mais apparemment il n'est pas de lui! Comment puis je faire? (c'est pour le concours de professeur des ecoles) merci d'avance
Revenir en haut Aller en bas
felyrops

avatar

Nombre de messages : 1446
Age : 72
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: Jean-Baptiste Pergolèse (Pergolesi) (1710-1736)   Jeu 9 Avr - 1:57

Il me semble que vous avez le droit de demander à préciser la question.
Si le jury refuse, ils risquent une condamnation, rien de moins.
Mais n'oubliez pas de mentionner ce qui, d'après vous, indiquerait que la question contenait des indications fautives.
Si vous avez raison, vous gagnerez en justice!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jean-Baptiste Pergolèse (Pergolesi) (1710-1736)   Jeu 9 Avr - 18:42

Le problème est que c'est a moi de presenter mon oeuvre car c'est celle que j'ai choisi! le jury n'y peut rien!
Revenir en haut Aller en bas
felyrops

avatar

Nombre de messages : 1446
Age : 72
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: Jean-Baptiste Pergolèse (Pergolesi) (1710-1736)   Dim 12 Avr - 1:05

J'espère que ça peut t'aider: j'apprends maintenant qu'un grand nombre d'arrangements ont été faits du "Stabat Mater" de Pergolèse.
A l'origine écrit pour 4 instuments et 2 voix, ce nombre est constamment augmenté, aussi bien pour les instruments que pour les 2 voix soutenus par un choeur.
Je lis aujourd'hui la correspondance de Alexej LWOW (1798-1870), donc contemporain de Glinka (1804-1857), et aussi important que lui pour avoir collectionné et noté, tel que Bartok et Kodaly un siècle avant ces derniers, les chansons populaires russes.
Dans une lettre de 1853 il mentionne qu'il a fait imprimer en 1853 par Schlesinger à Berlin son arrangement du Stabat Mater de Pergolesi.
On devrait pouvoir retrouver la distribution chant-instruments qu'il avait prévu dans cet arrangement.
Aiutto, Snoopyto!
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 6301
Age : 62
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Jean-Baptiste Pergolèse (Pergolesi) (1710-1736)   Mer 21 Avr - 13:46

Classique - Paru le 24 août 2009 chez Archiv Produktion - dans la collection First Release



Stabat Mater (1734-1735)*, motet pour soprano, contralto, cordes et basse continue
Concerto pour violon, cordes et basse continue**, en si bémol majeur
Salve Regina (1735)***, motet pour soprano, cordes et basse continue, en ut mineur


* Rachel Harnisch, soprano - Sara Mingardo, contralto
** Giuliano Carmignola, violon
*** Julia Kleiter, soprano
Orchestra Mozart, direction Claudio Abbado

En prélude aux festivités du tricentenaire en 2010, Claudio Abbado rend hommage à Pergolèse avec le jeune Orchestre Mozart (qui joue au diapason 430 Hz). Giuliano Carmignola joue sur un violon "Baillot", Stradivarius de 1732, généreusement prêté par la Fondazione Cassa di Risparmio à Bologne.

Classique - Paru le 6 avril 2010 chez Archiv Produktion - dans la collection First Release



Missa di San Emidio
Verónica Cangemi, soprano
Sara Mingardo, contralto
Orchestra Mozart & Coro della Radio Svizzera
Diego Fasolis, chef de chœur
Direction, Claudio Abbado

Salve Regina en fa mineur
Sara Mingardo, Contralto
Orchestra Mozart
Direction, Claudio Abbado

Manca la guida al piè
Verónica Cangemi, soprano
Orchestra Mozart
Direction, Claudio Abbado

Laudate pueri Dominum
Rachel Harnisch, Soprano
Teresa Romano, Mezzo-Soprano
Orchestra Mozart & Coro della Radio Svizzera
Diego Fasolis, chef de chœur
Direction, Claudio Abbado

Ce deuxième volume de la trilogie Pergolèse de Claudio Abbado rassemble des pages passionnantes du compositeur, du célèbre Salve Regina transcendé par le timbre profond de Sara Mingardo à la Missa San Emidio, grande messe brève composée vers 1732, et le conquérant Laudate pueri Dominum avec soprano. Le chef italien capte avant tout la profonde originalité mélodique de cet univers.

Classique - Paru le 6 avril 2010 chez Archiv Produktion - dans la collection First Release - Archiv



Confitebor tibi Domine*
Chi non ode e chi non vede
Salve Regina in A minor**
Dixit Dominus


Rachel Harnisch, soprano
Orchestra Mozart & Coro della Radiotelevisione Svizzera di Lugano
Direction, Claudio Abbado

*Julia Kleiter, soprano
Rosa Bove, contralto
Orchestra Mozart & Coro della Radiotelevisione Svizzera di Lugano
Direction, Claudio Abbado

**Julia Kleiter, soprano
Orchestra Mozart & Coro della Radiotelevisione Svizzera di Lugano
Direction, Claudio Abbado

Claudio Abbado conclut ici sa trilogie Pergolèse, avec son brillant Orchestre Mozart de Bologne, ses remarquables solistes et le toujours superbe chœur de la Radio Suisse Italienne. L’infaillible sensibilité d’Abbado à cet univers trouve sa pleine expression dans des pièces aussi pures et intenses que le Confitebor ou la passionnante cantate « Chi non ode e chi non vede ».

du site : quobuz
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 6301
Age : 62
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Jean-Baptiste Pergolèse (Pergolesi) (1710-1736)   Mer 21 Avr - 14:06

Je viens d'écouter de larges extraits des trois enregistrements et j'aime assez ... avec un I love you pour la soprano Julia Kleiter !

Pour le premier enregistrement, sur le site de classiqunews :

Julia Kleiter réussit une lecture toute en intériorité là aussi sans excès d'expression, dialoguée avec les cordes qui semblent mettre en lumière la langueur déplorée du texte, jusqu'à la fin murmurée, littéralement suspendue. Abbado se reconnaît à cette pudeur très incarnée de chaque section. (Salve Regina)

Dans la revue Classica : rien d'inédit parmi ces trois enregistrements ... il faut donc ici apprécier davantage l'homogénéité d'un projet.


Dernière édition par Bel Canto le Ven 29 Mar - 10:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Jean

avatar

Nombre de messages : 7067
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Jean-Baptiste Pergolèse (Pergolesi) (1710-1736)   Dim 25 Avr - 11:27

Moi j'ai plutot un faible pour Sara Mingardo...mais je trouve les autres excellents aussi...mais je n'ai pour l'instant que le premier et j'attends les deux autres (avec semble t'il une jeune alto, Rosa Bove, magnifique aussi!)
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 7067
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Jean-Baptiste Pergolèse (Pergolesi) (1710-1736)   Ven 30 Avr - 22:50

ces trois cds d'Abbado sont magnifiques...
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 6301
Age : 62
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Jean-Baptiste Pergolèse (Pergolesi) (1710-1736)   Ven 3 Juin - 13:01

Classique - Paru le 23 mai 2011 chez Sony Classical

L'Olimpiade
Dramma per musica en trois actes d’après un livret de Pietro Metastasio (1698 –1782)
Création à Rome, Teatro Tordinona, en 1735

Accademia Montis Regalis
Alessandro de Marchi, direction

Pergolèse (1710.1736) en dépit de sa brève existence a laissé une production musicale exceptionnelle dans l’histoire. Son opéra L’Olimpiade (1735) est ici enregistré pour la première fois dans sa version intégrale. Alessandro De Marchi, qui a débuté aux cotés de René Jacobs, dirige ici du clavecin l’Academia Montis Regalis. Cet enregistrement fait suite aux représentations en 2010 au Festival de musique ancienne d’Innsbruck (Autriche) où elles ont connu un énorme succès.

source : Qobuz
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12565
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Jean-Baptiste Pergolèse (Pergolesi) (1710-1736)   Jeu 13 Sep - 20:00


J'ai eu du mal à trouver la biographie de Pergolesi au point que j'ai failli la faire. Puis, je me suis dit que c'est impossible qu'elle n'existe pas déjà ici. J'ai pensé ensuite à la traduction française de son nom. Hehe Il y avait bien longtemps que je n'avais pas écouté son Stabat Mater que je possédais, à l'époque, en cassette audio. Je fus content de redécouvrir ce que j'aimais de cette partition, notamment les premier et dernier extraits, "Stabat Mater dolorosa" et "Quando corpus morietur" qui sont de toute beauté!

Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 18024
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Jean-Baptiste Pergolèse (Pergolesi) (1710-1736)   Jeu 13 Sep - 20:24

Icare a écrit:

J'ai eu du mal à trouver la biographie de Pergolesi au point que j'ai failli la faire.


J'ai ajouté "Pergolesi" dans l'intitulé. Et j'ai aussi ajouté son vrai nom dans la bio. Wink

Ce Stabat Mater a dû plaire à JS Bach, puisqu'il l'a parodié sur d'autres paroles (Psaume 51 Tilge euster meine Sangen BWV 1083).
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12565
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Jean-Baptiste Pergolèse (Pergolesi) (1710-1736)   Jeu 13 Sep - 20:34

Oui effectivement. Les deux Salve Regina ne sont pas mal non plus. Un beau disque!  

Dorothea Röschmann: Soprano
David Daniels: Contreténor
EUROPA GALANTE
Fabio Biondi: Violon & direction 2006


Dernière édition par Icare le Jeu 8 Sep - 12:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 6301
Age : 62
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Jean-Baptiste Pergolèse (Pergolesi) (1710-1736)   Ven 29 Mar - 10:15

Giovanni Battista Pergolesi, Septem verba a Christo René Jacobs

On connaissait les "Sept dernières paroles du Christ" , de Haydn : il faudra désormais compter avec celles de Pergolèse. Les initiés connaissaient cette œuvre caractéristique du baroque napolitain (1736), mais sa paternité n’est claire que depuis peu : René Jacobs est donc le premier à en signer une version qui fera référence.
Un quatuor de chanteurs solistes (Karthäuser, Dumaux, Behr, Wolff), un petit ensemble instrumental avec harpe, trompette, deux cors, cordes et basse continue (l’AAM Berlin), et ce talent qu’a le Gantois pour donner ce qu’il faut d’expressivité au texte, même dans la musique sacrée : sept paroles en style grégorien, suivies de dialogues entre le Christ et l’âme, sous la forme chaque fois de deux airs aussi sublimes que ceux du "Stabat Mater" du même compositeur.

La Libre Belgique

Paru le 1 mars 2013 chez harmonia mundi

Sophie Karthauser, soprano
Christophe Dumaux, contreténor
Julien Behr, ténor
Konstantin Wolff, baryton-basse
Akademie für Alte Musik Berlin
Direction René Jacobs

Désormais attribuées à Jean-Baptiste Pergolèse depuis les recherches les plus récentes, "Les sept paroles du Christ expirant sur la croix" ont été considérées dès leur découverte par Hermann Scherchen comme "un chef-d'œuvre parmi les plus ardents, plein de grâce, d'émotion profonde et d'une beauté absolue". Cette œuvre majeure du baroque napolitain (1736) a été donnée pour la première fois en concert au Festival de Beaune en juillet 2012, quelques jours avant son enregistrement.
Qobuz
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 6301
Age : 62
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Jean-Baptiste Pergolèse (Pergolesi) (1710-1736)   Ven 29 Mar - 10:22



Sauf Sophie Karthäuser, je ne connais personne de cette distribution mais c'est d'une très grande qualité, encore soulignée par la superbe direction du maestro Jacobs.
Une très belle découverte !
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Jean

avatar

Nombre de messages : 7067
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Jean-Baptiste Pergolèse (Pergolesi) (1710-1736)   Ven 29 Mar - 11:06

Je confirme pour la très belle découverte Wink !!

Toutefois quand le journaliste dit: "Les initiés connaissaient cette oeuvre...depuis 1930"...il faut savoir ou déduire (?) que ces "initiés" se limitaient à quelques musicologues ... et le grand chef "Hermann Scherchen" , qui en reconnu le caractère "chef d'oeuvre" même si à l'époque la paternité en était très ....floue!

Ce qui est étonnant, c'est d'avoir attendu 80 ans pour la donner en concert et en faire un cd...bien que certainement la paternité reconnue (mais comment en être certain, après tant de tergiversation?) à Pergolèse a dû donner un bel élan à sa diffusion!

Pour les "baroqueux" un peu..." frileux "..il faut savoir (d'après ma première écoute) que c'est une oeuvre sensiblement plus austère, en général, que le célèbre "Stabat Mater" du même Pergolèse,
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 6301
Age : 62
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Jean-Baptiste Pergolèse (Pergolesi) (1710-1736)   Ven 29 Mar - 12:15

Jean a écrit:
Pour les "baroqueux" un peu..." frileux "..il faut savoir (d'après ma première écoute) que c'est une oeuvre sensiblement plus austère, en général, que le célèbre "Stabat Mater" du même Pergolèse,

Présente
Si les extraits que j'ai entendus sont représentatifs ... j'ai beaucoup aimé et je compte bien l'acheter !
Je pense que pour moi, le baroque si tu ajoutes un i ou un o au nom du compositeur, cela passe tout de suite mieux. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
laudec

avatar

Nombre de messages : 4073
Age : 66
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Jean-Baptiste Pergolèse (Pergolesi) (1710-1736)   Ven 29 Mar - 13:06

Superbe ! Merci Very Happy Very Happy


Sept paroles de Jésus en croix (Wikipedia)

Les Sept paroles de Jésus en croix sont une série de courtes phrases dites par Jésus alors qu’il se trouvait crucifié, juste avant sa mort. Elles sont tirées des quatre évangiles et ont conduit au développement d’une spiritualité de la croix qui s’exprima en de nombreux commentaires spirituels. Leur chronologie exacte ne peut être établie. (les textes sont tirés de la Traduction œcuménique de la Bible)

Père, pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu’ils font (Luc 23:34) prononcée immédiatement après son crucifiement entre deux malfaiteurs. Jésus demande ce pardon pour ceux qui ont participé à sa condamnation et exécution.

En vérité, je te le dis, aujourd’hui, tu seras avec moi dans le paradis (Luc 23:43) adressée à un des deux malfaiteurs, en réponse à sa demande souviens-toi de moi quand tu viendras dans ton royaume. La tradition se souvient de lui comme du Bon Larron, reconnu par l'Église comme Saint Dismas.

Femme, voici ton fils. À Jean : Voici ta mère (Jean 19:26-27) adressées à sa mère et à Jean. Au-delà du devoir filial ainsi accompli, la tradition a perçu ceci comme la maternité spirituelle de Marie vis-à-vis des croyants représentés par le « disciple qu’il aimait ».

Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? (Marc 15:34 et Matthieu 27:46) crié « à voix forte » en araméen Eloï, Eloï, lama sabbaqthani ? (Ps 22:2) Souffrance suprême du sentiment d’abandon : la nuit obscure de l’homme Jésus.

J’ai soif (Jean 19:28) prononcée « pour que l’Écriture soit accomplie jusqu’au bout », commente l’évangéliste. Jésus cite le psaume 69:22 : ils m’ont donné du poison à manger, et pour boire, du vinaigre lorsque j’avais soif.

Tout est achevé (Jean 19:30) prononcée après qu’il eut pris le vinaigre. Mission accomplie et paix retrouvée.

Jésus poussa un grand cri : Père, entre tes mains je remets mon esprit (Luc 23:46). Et sur ces mots il expira. C’est au Père que se rapporte la dernière parole de Jésus comme le fut sa première : Ne saviez-vous pas qu’il me faut être chez mon Père ? (Luc 2:49).

Évocations musicales


Outre les auteurs spirituels, les paroles de Jésus en croix ont inspirés les musiciens :

Die Sieben Worte Jesu Christi am Kreuz (SWV 478) de Heinrich Schütz.

L'oratorio Les Sept Dernières Paroles du Christ en croix de Joseph Haydn en est un bel exemple.

Les sept paroles du Christ en croix est également une œuvre chantée de César Franck et de Charles Gounod.

Christophe Looten a composé deux œuvres fondées sur les dernières paroles de Jésus : Mourning, pour voix d'alto et quatuor à cordes où s'entremêlent chants de déploration pour les soldats britanniques fusillés par les nazis en 1940 lors de l'évacuation de Dunkerque et évocations du Sauveur sur la Croix. Il a aussi composé en 2008 son cinquième quatuor à cordes : Les sept dernières paroles du Christ en croix.
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 7067
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Jean-Baptiste Pergolèse (Pergolesi) (1710-1736)   Ven 29 Mar - 18:56

Bel Canto a écrit:
Jean a écrit:
Pour les "baroqueux" un peu..." frileux "..il faut savoir (d'après ma première écoute) que c'est une oeuvre sensiblement plus austère, en général, que le célèbre "Stabat Mater" du même Pergolèse,

Présente
Si les extraits que j'ai entendus sont représentatifs ... j'ai beaucoup aimé et je compte bien l'acheter !
Je pense que pour moi, le baroque si tu ajoutes un i ou un o au nom du compositeur, cela passe tout de suite mieux. Wink

j'en suis ravi pour toi!

C'est marrant...et pas si étonnant finalement après avoir souvent exposé nos goûts: j'ai été plus long à apprécier en général le baroque italien, (à part Vivaldi et les grandes oeuvre de Monteverdi)
autant que le baroque français et allemand Wink ...relativement bien sûr

merci Claude pour ta documentation
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 18024
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Jean-Baptiste Pergolèse (Pergolesi) (1710-1736)   Sam 30 Mar - 10:18

Jean a écrit:


Pour les "baroqueux" un peu..." frileux "..il faut savoir (d'après ma première écoute) que c'est une oeuvre sensiblement plus austère, en général, que le célèbre "Stabat Mater" du même Pergolèse,

Tel que tu me connais, je suppose que, pour toi, je n'aimerais pas ? Ce qui est austère, comme les leçons de ténèbres, bof bof... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 7067
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Jean-Baptiste Pergolèse (Pergolesi) (1710-1736)   Sam 30 Mar - 12:25

Pas certain que tu n'aimes pas Wink ..Je n'ai sans doute pas utilisé le mot exact en parlant d'austérité!...Je voulais préciser que face au célèbre Stabat Mater (je n'imagine pas que tu ne le connaisse pas...mais je ne sais si tu l'apprécies beaucoup?...), il y a en plus des récitatifs (pas très longs) et les arias, bien que variés et "colorés" par une instrumentation variée et originales, me paraissent moins immédiatement "séduisant" que ceux du Stabat;...mais rien à voir quand même avec "les leçons de ténèbres" que tu n'aimes pas! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12565
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Jean-Baptiste Pergolèse (Pergolesi) (1710-1736)   Jeu 10 Oct - 10:05


Son STABAT MATER me passionne de plus en plus et SALVE REGINA également. C'est super beau en entier.  
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 4073
Age : 66
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Jean-Baptiste Pergolèse (Pergolesi) (1710-1736)   Jeu 10 Oct - 12:49

Il n'y a que la musique la plus sublime qui puisse dire la souffrance pour une mère de perdre un enfant... un fils... le Fils...

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jean-Baptiste Pergolèse (Pergolesi) (1710-1736)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jean-Baptiste Pergolèse (Pergolesi) (1710-1736)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: