Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Code promo Nike : 30% de réduction sur TOUT le ...
Voir le deal

 

 Osvaldo GOLIJOV (cinéma)

Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13536
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Osvaldo GOLIJOV (cinéma) Empty
MessageSujet: Osvaldo GOLIJOV (cinéma)   Osvaldo GOLIJOV (cinéma) Empty2020-05-05, 17:16

<<Collaborer avec francis ford coppola était un rêve incroyable. Je n'ai jamais perdu mon sens de l'émerveillement, en travaillant avec un de mes grands héros. De mon défunt père et de mes amis en Argentine. À chaque fois, j'ai passé du temps avec lui. J'ai senti qu'il était possible de réaliser tous les rêves de la vie!>> Osvaldo Golijov.

Eléments biographiques:

Osvaldo Golijov a vu pour la première fois le jour le 5 décembre 1960 à La Plata. Compositeur de nationalité argentine de musique classique, il n'est pas insensible à la composition pour l'image et travaille donc pour le cinéma. S"il est né en Argentine, ses origines proviennent d'ailleurs: d'une mère roumaine et d'un père ukrainien. Plus tard, il a émigré en Israël où il a vécu trois ans. Il vit désormais aux États-Unis, non loin de la ville de Boston. Son œuvre est influencée par la musique klezmer. Il a enregistré plusieurs fois avec le Quatuor Kronos et le clarinettiste David Krakauer. Après avoir composé la bande-originale du film The Man Who Cried dans le courant de l'année 2000, il collabore avec Francis Ford Coppola à deux reprises, une première fois pour L'Homme sans âge en 2007 et une seconde pour Tetro en 2009.

L'instant musical:

https://www.youtube.com/watch?v=srSlNcA3IrY
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 21031
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Osvaldo GOLIJOV (cinéma) Empty
MessageSujet: Re: Osvaldo GOLIJOV (cinéma)   Osvaldo GOLIJOV (cinéma) Empty2020-05-05, 17:25

Très belle musique, très bel extrait!
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13536
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Osvaldo GOLIJOV (cinéma) Empty
MessageSujet: Re: Osvaldo GOLIJOV (cinéma)   Osvaldo GOLIJOV (cinéma) Empty2020-05-05, 17:56

L'homme sans âge:

Tout commence par le cymbalum et les cordes sur un ton classique où se croisent mélancolie et romantisme. Sujette à éveiller en moi des moments de pure nostalgie, elle me permet de rêver tendrement même lors de ses parties les plus sombres et anxiogènes, comme dans un morceau tel que "Dominic's Nightmare" qui est finalement trop court pour orienter mes pensées. "Love lost: Laura" aura ce pouvoir hypnotique de me maintenir dans le monde des rêves...Je ressens encore ses sonorités lumineuses qui me traversent et m'éloignent finalement du film et de ses images qui en furent pourtant la source d'inspiration. C'est un autre film qui se crée à l'intérieur de moi, un film certes décousu, sans ni queue ni tête, c'est-à-dire sans un début ni une fin, un film imaginaire qui mélange éléments réels et fictifs où le sentiment amoureux y est privilégié. Un morceau intitulé "Refugee", avec son caractère populaire porté énergiquement par le cymbalum de Kalman Balogh, l'accordéon de Michael Ward-Bergeman, le Kamancheh de Kayhan Kalhor que je retrouverai bien plus tard dans un superbe album intitulé Hawniyaz aux côtés de Aynur, et quelques cordes dotées de l'incisivité qu'il faut, me remet les pieds sur terre, bien qu'il sache rompre le ton de la danse par des instants de tension et de mystère. Globalement, la musique n'est pas joyeuse, pas optimiste. Elle accompagne de toute évidence un drame et ce sont les cordes qui dominent l'ensemble, d'humeur tourmentée et aux tumultes entre retenue et extraversion: Je sens qu'elles veulent exploser leur rage mais elles se contiennent, s'étirent et finissent par s'évanouir dans "Dr. Rudolf's Dream". La musique redeviendra complètement onirique sur "Powers" et désespérément noire sur "The Girl in Room 6". Je serai heureux de pouvoir m'accrocher au son exotique et envoûtant du kamancheh qui domine le "Suicide du Dr Rudolf", serait-il à ce moment précis la voix de la mort...?...

<<1938, en Roumanie. Dominic Matei, un vieux professeur de linguistique, est frappé par la foudre et rajeunit miraculeusement. Ses facultés mentales décuplées, il s'attelle enfin à l'oeuvre de sa vie : une recherche sur les origines du langage. Mais son cas attire les espions de tout bord : nazis en quête d'expériences scientifiques, agents américains qui cherchent à recruter de nouveaux cerveaux. Dominic Matei n'a d'autre choix que de fuir, de pays en pays, d'identité en identité. Au cours de son périple, il va retrouver son amour de toujours, ou peut-être une femme qui lui ressemble étrangement... Elle pourrait être la clé même de ses recherches. A moins qu'il soit obligé de la perdre une seconde fois.>> (Allociné)
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13536
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Osvaldo GOLIJOV (cinéma) Empty
MessageSujet: Re: Osvaldo GOLIJOV (cinéma)   Osvaldo GOLIJOV (cinéma) Empty2020-05-05, 22:51

Tetro:

<<Je trouve le film extrêmement puissant. Une grande tragédie ... profonde et conflictuelle. Il a tout ce qu'il y a de grand art, mais - comme avec feu Shakespeare - tout est aussi ludique. Ce qui se passe dans le film est sombre, mais l'écriture est remplie d'invention, pleine de vie et de plaisir.>>

Voilà ce que dira Osvaldo Golijov à propos de Tetro, un film de Francis-Ford Coppola (2009) qui correspond à leur seconde collaboration. J'ignorais qu'il y en avait une troisième concernant un film d'horreur intitulé Twixt paru deux ans plus tard, en 2011. Sur ce troisième  film, il n'est pas crédité seul. Le nom d'un certain Dan Deacon y figure, artiste dont je n'ai jamais entendu parler mais dont on peut savoir qu'il est un musicien, compositeur-performeur américain né le 18 août 1981, qu'il a fréquenté le Conservatoire de musique de Purchase à New York, où il a joué dans beaucoup de groupes, du tuba dans "Langhorne Slim" et de la guitare dans le groupe grindcore : Rated R, qu'il a étudié la musique électro-acoustique et MAO - musique assistée par ordinateur. Bref, il s'agit d'un musicien très différent d'Osvaldo Golijov et possible que dans Twixt Deacon se soit occupé de la partie électronique alors que le compositeur argentin de formation classique ait assumé la partie orchestrale. Il y a souvent de la musique électronique dans le cinéma d'horreur et lorsque deux compositeurs sont crédités sur un même film, ça ne veut pas dire qu'ils ont composé la musique ensemble mais qu'ils se sont partagés le travail, l'un composant, par exemple, des thèmes sur certaines scènes bien précises, peut-être les plus romantiques, alors que le second va se charger des scènes d'horreur, des scènes fantastiques...Sur Tetro, Osvaldo Golijov a oeuvré seul, invitant pour l'occasion Dawn Upshaw sur un thème vocal assez étrange et presque inquiétant, l'accordéon de Michael Ward-Bergeman qu'il retrouve après L'Homme sans âge, la guitare de Claudio Ragazzi, le saxophone de Bernardo Monk et le piano d'Octavio Brunetti. Il y a quelque-chose d'un peu sombre et de suave dans cette musique sur laquelle plane souvent le fantôme d'un tango mélancolique.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Osvaldo GOLIJOV (cinéma) Empty
MessageSujet: Re: Osvaldo GOLIJOV (cinéma)   Osvaldo GOLIJOV (cinéma) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Osvaldo GOLIJOV (cinéma)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Musiques de films-
Sauter vers: