Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-49%
Le deal à ne pas rater :
4ème maillot Jordan x Paris Saint-Germain 2019/20 Stadium Fourth
46 € 90 €
Voir le deal

 

 Le Corsaire

Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 21902
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Le Corsaire Empty
MessageSujet: Le Corsaire   Le Corsaire Empty2020-05-03, 00:45

Le Corsaire est un ballet en 3 actes, 5 tableaux et un épilogue sur un livret de Jules-Henry Vernoy de Saint-Georges inspiré d'un poème de Lord Byron (The Corsair, 1814), sur une musique d'Adolphe Adam créé en 1856 à l'Opéra de Paris dans une chorégraphie de Joseph Mazilier.

Avant Mazilier

Le poème de Byron inspire les chorégraphes dès sa publication. Le chorégraphe italien Giovanni Galzerani (1780-1865) en donne une première version à la Scala de Milan en 1826, puis une seconde en 1830 et la dernière, qui resta longtemps au répertoire des ballets italiens, en 1842. Albert (1789-1865) compose sa version du Corsaire en 1837, pour le King's Theatre de Londres, sur une musique de Nicolas Bochsa. Aucune de ces versions n'a survécu.

Version de Joseph Mazilier

Sur une musique d'Adolphe Adam, Joseph Mazilier (1801-1868) crée sa version du Corsaire le 23 janvier 1856 à l'Opéra de Paris. Les rôles principaux sont créés par Carolina Rosati (Médora) et Domenico Segarelli (Conrad). Il reste à l'affiche pendant deux ans et sera repris en 1867 à l'occasion de l'exposition universelle. Lors de cette reprise, un grand pas est ajouté en l'honneur de la danseuse Adèle Grantzow qui interprète Médora : la musique de ce Pas des fleurs est commandée à Léo Delibes. Il tombe ensuite dans l'oubli et ne sera jamais remonté par l'Opéra de Paris.

Le Corsaire en Russie

Le 24 janvier 1858, Jules Perrot (1810-1892) donne une version du Corsaire au théâtre Bolchoï Kamenny à Saint-Pétersbourg, d'après celle de Mazilier. Marius Petipa y participe en tant que danseur et qu'assistant de Perrot, avant d'assurer lui-même les reprises ultérieures jusqu'à l'aube du XXe siècle. La première de ces reprises est réalisée en l'honneur d'Adèle Grantzow, qui apporte ainsi en Russie la musique du Pas des Fleurs de Delibes ; Petipa le développe en ajoutant d'autres morceaux musicaux pour en faire un tableau de vaste ampleur, le Jardin animé. Comme c'est fréquemment le cas, c'est par ces reprises que le ballet a survécu jusqu'à aujourd'hui, notamment grâce aux notations réalisées du vivant de Petipa. Il est aujourd'hui impossible de déterminer la part — sans doute faible — qui subsiste de la chorégraphie de Mazilier dans l'ensemble, mais une partie importante du travail de Petipa peut être reconstituée.

D'ailleurs, Alexeï Ratmansky et Youri Burlaka ont reconstitué le ballet tel qu'il était en 1899 (dernière reprise du ballet par Marius Petipa) pour le Théâtre Bolchoï en 2007, remplaçant la version de Youri Grigorovitch. Ces reprises apportent successivement leur lot de changements, qui affectent la chorégraphie, mais également la musique, qui accueille de nombreux ajouts d'autres compositeurs (Cesare Pugni, Riccardo Drigo).

Le cas du célèbre Pas-de-deux du Corsaire

Le célèbre "Pas-de-deux du Corsaire", en tant que morceau séparé, est très souvent représenté dans les soirées de ballet comme morceau de bravoure indépendant ; c'est d'ailleurs dans ce cadre qu'il est le plus connu. Il est alors dansé par un danseur et une ballerine virtuoses (pas-de-deux). Cependant, quand le ballet Le Corsaire est représenté dans son intégralité, ce célèbre "pas de deux" dansé comme morceau indépendant, devient alors un "pas de trois" (dansé par les trois protagonistes Conrad, Médora, Ali), durant la scène 2 de l'acte I (la chorégraphie en tant que pas-de-trois est légèrement différente de celle du pas-de-deux, puisqu'elle intègre le rôle d'Ali, et ce notamment dans l'Adagio d'introduction).

La célèbre chorégraphie du pas-de-deux a été réglée en 1915 par le chorégraphe Samuil Andrianov, professeur de George Balanchine, avant de recevoir sa forme classique définitive en 1931 grâce à Agrippina Vaganova. La musique du pas-de-deux (ou pas-de-trois lorsque le ballet intégral est représenté) est due, pour l'essentiel, à Riccardo Drigo, réunie de diverses œuvres de ce dernier par les soins de S. Andrianov (l'Adagio d'entrée, la Variation masculine et la Coda finale), et au Baron Schell (pour la Variation féminine). C'est à partir de 1915 que le pas-de-deux (musique de Drigo et chorégraphie d'Andrianov) connut un succès mondial et fut dès lors intégré dans pratiquement toutes les reprises du ballet d'Adolphe Adam (y remplaçant donc un autre pas-de-deux d'origine, composé par le même Drigo en 1887, et qui fit partie de l'œuvre intégrale (toujours à l'acte I, scène 2) jusqu'en 1915.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 21902
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Le Corsaire Empty
MessageSujet: Re: Le Corsaire   Le Corsaire Empty2020-05-08, 18:51

Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
 
Le Corsaire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les ballets & la danse-
Sauter vers: