Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -53%
GACHI Batterie Externe 26800mAh
Voir le deal
24.94 €

 

 La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères"

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 21028
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty
MessageSujet: La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères"   La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty2020-04-17, 18:34

Je suis un grand fan de valses. J’en ai des centaines, tous compositeurs confondus.
Et qui dit valse, dit en général joie, légèreté, etc… (sauf mention contraire bien sûr comme la Valse triste de Sibélius par exemple).

Mais ce qui me fascine chez Prokofiev c’est que même ses valses « normales » ont des accents dramatiques nettement audibles. Par leur structure, le rythme, l’utilisation des cuivres, des percussions, etc… il y a une véritable tension qui font que ses valses ont quelque chose de dérangeantes presque à chaque fois. On est loin de l’archétype de la valse classique.

Bref, Prokoviev a un style bien à lui qui ressort vraiment même dans des genres pourtant aussi codifiés que la valse. On connaît tous « la danse des chevaliers » (utilisée pour une pub d’un célèbre parfum). La tension est forte aussi dans ce passage. Bien sûr ce n’est pas une valse, mais elle résume bien je trouve tout ce côté sombre et refoulé que l’on trouve dans l’œuvre de Prokofiev. Tout est « tendu » dans la musique de Prokofiev, même dans ce qui doit être dans un registre plus léger.

C’est ce qui me saute aux oreilles quand je l’écoute, et je m’en suis encore rendu compte en écoutant les valses (décrites comme telles) dans ses différentes œuvres. C’est toujours un peu sombre, un peu noir, angoissant, c’est « tiraillé » quelque part.

Même la valse pourtant « hapiness » est extrêmement rigide pour une valse. Elle n’a rien d’enjouée.



La valse Pouchkine opus 120 a des accents dramatiques. On a vraiment l’impression qu’il n’arrive jamais à écrire quelque chose qui soit intrinsèquement joyeux. Il y a toujours quelque chose qui est « mélancolique » à l’écoute.



La valse suite opus 110 dans Cinderella est encore un exemple de côté « noir » qui ressort dans son écriture. C’est « tendu » une fois de plus.



Et finalement c’est cette « patte » qui lui est propre qui fait vraiment le style Prokofiev me semble t-il. Tout comme Chopin a une « couleur », Prokofiev à la sienne à l’extrême opposé. Il aurait fait un excellent compositeur de musique de film je pense. C’est ce qu’il fit d’ailleurs en collaborant avec Eisenstein mais s’il avait vécu à notre époque, je pense qu’il aurait été l’équivalent d’un Danny Elfman ou John Williams.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 19785
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty
MessageSujet: Re: La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères"   La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty2020-04-17, 18:57

C'est vrai, Prokofiev a une certaine "noirceur", comme tu dis, et je ne l'avais pas vraiment remarqué. On trouve peu de musiques joyeuses chez lui, à part des œuvres de jeunesse telle la symphonie classique, ou alors des œuvres de circonstances comme les deux cantates d'anniversaire de la Révolution d'octobre.

Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
Bel Canto

Nombre de messages : 6360
Age : 64
Date d'inscription : 10/07/2007

La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty
MessageSujet: Re: La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères"   La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty2020-04-17, 20:39

Il y a longtemps que je n'ai plus écouté mais sans plus de recherches j'aurais plutôt dit "violence" que "noirceur" ... c'est le souvenir que je garde de son ballet Roméo et Juliette.
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 21028
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty
MessageSujet: Re: La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères"   La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty2020-04-17, 22:20

joachim a écrit:
On trouve peu de musiques joyeuses chez lui

C'est exactement ce que je me suis dit en réécoutant un peu sa discographie. Dans chaque oeuvre il y a ce côté oppressant même si subtil parfois. On dirait un introverti torturé de l'intérieur qui s'exprime musicalement en quelque sorte, et qui n'arrive pas à faire autrement quoiqu'il compose. On ressent un peu cette même "couleur" et ce même problème chez Chostakovitch aussi je trouve (du moins dans certaines oeuvres et une certaine période). Leur contexte (avoir vécu sous l'oppressante URSS n'est peut être pas étranger à cela)

Bel Canto a écrit:
Il y a longtemps que je n'ai plus écouté mais sans plus de recherches j'aurais plutôt dit "violence" que "noirceur" ... c'est le souvenir que je garde de son ballet Roméo et Juliette.

C'est intéressant ce ressenti. Perso, je n'irai pas jusqu'à dire que c'est violent. Plutôt une colère ou une frustration refoulée mais avec une certaine mélancolie en même temps. C'est un mélange étrange du coup mais bien palpable à l'écoute de ses compositions.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Bel Canto
Admin
Bel Canto

Nombre de messages : 6360
Age : 64
Date d'inscription : 10/07/2007

La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty
MessageSujet: Re: La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères"   La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty2020-04-17, 22:34

Snoopy a écrit:
Bel Canto a écrit:
Il y a longtemps que je n'ai plus écouté mais sans plus de recherches j'aurais plutôt dit "violence" que "noirceur" ... c'est le souvenir que je garde de son ballet Roméo et Juliette.

C'est intéressant ce ressenti. Perso, je n'irai pas jusqu'à dire que c'est violent. Plutôt une colère ou une frustration refoulée mais avec une certaine mélancolie en même temps. C'est un mélange étrange du coup mais bien palpable à l'écoute de ses compositions.

C'était il y a longtemps, la première fois c'était par la troupe de Béjart et je devais avoir 18 ans ... je l'ai revu plus tard à l'Opéra de Liège avec la troupe de la maison. Il est possible que ce soit la chorégraphie qui m'ai laissé cette impression. Je vais essayer de prendre le temps de réécouter.

J'ai vu aussi à Liège "L'amour des trois oranges" par une troupe russe et là, il semble me rappeler (mais ce n'est pas récent non plus) que c'était assez joyeux.


Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Bel Canto
Admin
Bel Canto

Nombre de messages : 6360
Age : 64
Date d'inscription : 10/07/2007

La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty
MessageSujet: Re: La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères"   La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty2020-04-17, 23:31

J'étais en train d'écouter (plus que regarder) cette version : https://www.youtube.com/watch?v=-hM0B70F1YM
avec un ballet très classique de l'Opéra de Paris et effectivement cela ne semblait pas très violent
... et puis La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" 380604 arrive ce passage : https://www.youtube.com/watch?v=uLJ8sxon9g8 et là les images du ballet de Béjart me reviennent à la mémoire et là oui, c'est violent (enfin pas dans la version classique de Paris).
Sans doute n'ai-je gardé en mémoire que cet extrait, par ailleurs très connu.
Je trouve que le moment de musique mystérieuse entre les deux moments plus mouvementés est fabuleux !
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 21028
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty
MessageSujet: Re: La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères"   La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty2020-04-18, 07:45

Mystérieux c'est le mot en effet. "puissant" et "intrigant" aussi pourrait on dire. Après c'est vrai que c'est le passage certainement le plus connu de son Roméo et Juliette. Thématique qui, de par sa nature, est aussi "tendue", car dramatique. Donc je peux comprendre que ça marque. On a tous des morceaux, des passages dans un opéra ou un ballet qui nous marquent par leur intensité. (et c'est tant mieux, car cela provoque des émotions).

J'irai regarder l'intégralité de la version que tu indiques dans ton message, elle ne semble pas mal Mains
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13536
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty
MessageSujet: Re: La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères"   La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty2020-04-18, 08:30


Très bonne idée de fil sur un aspect intéressant de la musique de Prokofiev, sur lequel je réagirai sûrement, lorsque je réécouterai certaines oeuvres du compositeur. C'est prévu dans quelques semaines ou quelques mois. Sinon, nous nous étions accordés sur une seule édition directe de vidéo par message, les autres en indirect, sauf sur les fils appropriés. La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" 699201
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 21028
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty
MessageSujet: Re: La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères"   La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty2020-04-18, 08:35

Icare a écrit:

. Sinon, nous nous étions accordés sur une seule édition directe de vidéo par message, les autres en indirect, sauf sur les fils appropriés.  La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" 699201

Ah) Je ne savais pas. Désolé.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Bel Canto
Admin
Bel Canto

Nombre de messages : 6360
Age : 64
Date d'inscription : 10/07/2007

La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty
MessageSujet: Re: La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères"   La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty2020-04-18, 13:45

Mea culpa ... Embarassed Embarassed Embarassed
J'ai confondu deux ballets : j'ai bien vu celui de Prokofiev mais c'était à Liège et j'en garde des images mais pas nécessairement sur le moment que je citais ... par contre, celui de Béjart était je pense la version Berlioz, comme quoi avec le temps, les souvenirs se confondent mais j'aurais pu vérifier, désolée.

Cela n'enlève rien à ce superbe extrait connu de cette oeuvre que je continue d'écouter aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Bel Canto
Admin
Bel Canto

Nombre de messages : 6360
Age : 64
Date d'inscription : 10/07/2007

La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty
MessageSujet: Re: La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères"   La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty2020-04-18, 15:11

https://www.youtube.com/watch?v=-hM0B70F1YM&list=WL&index=4&t=4493s

A 1'16, le mariage secret ... même s'il y a de beaux moments de lyrisme, cela reste malgré tout assez sombre et le final de cette scène, ponctué par quelques notes sourdes annoncent presque déjà un dénouement tragique.

C'est étonnant si on compare avec la même scène chez Gounod, évidemment c'est la voix qui est mise en avant mais les époux sont presque en extase et il n'y a pas encore de trame dramatique qui se noue à l'horizon.

https://www.youtube.com/watch?v=OFtW1nVc6tg

A 1'25 après un thème qui rappelle celui très connu, la musique de la mort de Mercutio est aussi assez sombre et mystérieuse ... avec des brefs retours du thème.  La scène de la vengeance et du bannissement sont assez violentes mais le rythme donné apporte de la noirceur à la scène.

A 1'32, je ne reconnais pas bien cette scène mais là pour le coup, c'est vrai qu'on est dans le noir et le mystère !  Le ballet l'exprime très bien d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4332
Age : 59
Date d'inscription : 03/04/2014

La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty
MessageSujet: Re: La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères"   La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty2020-04-22, 00:21

Snoopy a écrit:
C'est intéressant ce ressenti. Perso, je n'irai pas jusqu'à dire que c'est violent. Plutôt une colère ou une frustration refoulée mais avec une certaine mélancolie en même temps. C'est un mélange étrange du coup mais bien palpable à l'écoute de ses compositions.

C'est exactement ce que je ressens. Je pense que c'était un homme très profondément marqué par sa vie, qui fut compliquée, ses influences, la guerre -les guerres-..  Crying or Very sad

"Roméo et Juliette" est un ballet que j'aime énormément. J'en avais parlé sur le forum il y a quelques années.
Ma "découverte", fut la version de 2007 du Royal Opera House, éblouissante, avec en particulier le danseur étoile cubain Carlos Acosta (qui a un contrat depuis très longtemps en Angleterre et y vit). Il est aussi écrivain et a publié quelques livres, sur la misère cubaine de son enfance dans la rue et comment il s'en est sorti.
Dans "Roméo" 2007, il est "à son summum" sans doute, ses jetés, sa fougue, son expressivité sont incroyables.. La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" 333455
Ci-joint vidéo. Le "pas de deux"de la scène du balcon, très émouvant.
Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 4803
Age : 68
Date d'inscription : 25/02/2013

La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty
MessageSujet: Re: La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères"   La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty2020-04-22, 08:32

J'ai regardé les quelques extraits que tu proposes Bel Canto, en effet quelle ambiance mélangée, mystérieuse, tragique ... et quelle belle œuvre aussi, les danseurs, les décors La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" 185465 , l'envie me prend de découvrir des ballets Wink  , merci pour cette découverte Bel Canto La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" 395622 



Je n'y connais d'ailleurs rien en ballets mais ce "pas de deux" et ces deux danseurs sont superbes, l'histoire du danseur émouvante aussi,  merci Anouchka La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" 333455
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4332
Age : 59
Date d'inscription : 03/04/2014

La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty
MessageSujet: Re: La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères"   La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty2020-04-22, 21:48

Et la musique de Prokofiev dans ce ballet, devient soudain , dans les scènes entre les deux amants, une merveille de douceur et de tendresse ! La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" 185465
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13536
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty
MessageSujet: Re: La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères"   La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty2020-04-24, 09:50

J'ai lu tous vos échanges ici et suis plutôt d'accord sur cette fameuse "noirceur" chez Prokofiev qui d'ailleurs ne m'a jamais dérangée, bien au contraire, sauf qu'en réécoutant, ce matin, le Concerto pour violon et orchestre n°2 - Op.63, par Geneviève Laurenceau, l'Orchestre National du Capitole de Toulouse sous la direction de Tugan Sokhiev, je ne l'ai pas ressentie. Au contraire, dans la première partie que je trouve absolument magnifique du mouvement médium, "Andante Assai", j'y ai ressenti un sentiment de bonheur, un trait d'optimisme fort bien porté par le violon. Plus en amont du mouvement, il y a un autre passage magnifique mais créant cette fois une atmosphère assez étrange, en tout cas plus étrange que réellement noire...En même temps, je ne peux que relativiser mon impression en fonction de mes habitudes d'écoute, sachant que j'écoute souvent (pas toujours et moins maintenant) des compositeurs plus "noirs" que Prokofiev. Une fois, quelqu'un avait fait un reproche très spontané à propos d'une oeuvre qui n'était d'ailleurs pas de Prokofiev: "cette musique est excessivement noire." C'est une impression qui en valait une autre, mais ça m'avait amusé, me demandant en parallèle si on pouvait, à contrario, reprocher à une oeuvre d'être excessivement joyeuse ou optimiste...Je crois que ça m'est arrivé même si je l'avais exprimé autrement...Pour en revenir à Prokofiev et à son second concerto pour violon, je n'y ai pas ressenti cette noirceur que nous évoquons ici...Et vous?


Dernière édition par Icare le 2020-04-24, 10:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 4803
Age : 68
Date d'inscription : 25/02/2013

La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty
MessageSujet: Re: La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères"   La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty2020-04-24, 10:12

Citation :
Une fois, quelqu'un avait fait un reproche très spontané à propos d'une oeuvre qui n'était d'ailleurs pas de Prokofiev: "cette musique est excessivement noire." C'est une impression qui en valait une autre, mais ça m'avait amusé, me demandant en parallèle si on pouvait, à contrario, reprocher à une oeuvre d'être excessivement joyeuse ou optimiste...Je crois que ça m'est arrivé même si je l'avais exprimé autrement...
Noire, joyeuse ou optimiste, pour moi cela fait partie du très large spectre de sentiments et émotions humaines qui peuvent s'exprimer en poésie, en littérature, en danse et au mieux en musique, c'est là que je trouve le plus de nuances et aussi de possibilité de dépassement parce que la musique permet de vivre intensément ces émotions et par là de les sublimer, c'est mon avis tout personnel, reconnaissante aux compositeurs qui parviennent à nous faire partager le tragique aussi bien que l'humour pour ensuite pouvoir passer à autre chose La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" 395622
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 21028
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty
MessageSujet: Re: La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères"   La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty2020-04-24, 11:18

Citation :
Au contraire, dans la première partie que je trouve absolument magnifique du mouvement médium, "Andante Assai", j'y ai ressenti un sentiment de bonheur, un trait d'optimisme fort bien porté par le violon.

On a visiblement pas la même vision du bonheur et de l’optimisme.  La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" 231625  Mais c’est ça qui est fabuleux avec la musique, car pour la même œuvre, le ressenti peut être exactement à l’extrême opposé selon les personnes.

Tu trouves vraiment qu’il y a un « sentiment de bonheur » ? Le rythme saccadé du violon, les accents bien placés donnent plutôt une impression (à mes oreilles) de souffrance ou plus exactement une sorte de tourment doublé d’une lamentation.

Je ne trouve absolument rien de joyeux dans ce concerto. Alors, certes, ce n’est pas une œuvre ostensiblement aussi « noire » que ce qu’il fait d’habitude mais on est quand même très loin d’un concerto pour violon « brillant » à la Tchaikovsky ou d’un concerto « mielleux » à la Mendelssohn.

Le deuxième mouvement est plus calme, mais comme je l’écrivais plus haut, ressemble plus à une plainte, une lamentation douce et nostalgique qu’à quelque chose de « joyeux ». C’est le passage le plus « doux » du concerto bien qu’il aille aussi crescendo dans le registre dramatique. Dès le milieu du second mouvement, le rythme se fait de nouveau saccadé et une légère tension s’installe de nouveau pour revenir à quelque chose de plus doux vers la fin, notamment avec une petite envolée lyrique et l’utilisation du pizzicato au violon et l’accompagnement des violoncelles avant le troisième mouvement.

Le troisième mouvement repart sur les chapeaux de roues, directement sur un rythme saccadé et tortueux mais malgré tout plus festif que les précédents il est vrai.

Pour ma part, c’est loin d’être un concerto que je qualifierai de « joyeux » sans non plus le qualifier de « noir, triste, sombre » ou je ne sais quoi et que je ne conseillerai pas non plus à des oreilles débutantes car je le trouve assez difficile d’accès si on a pas déjà une bonne expérience de mélomane.

Citation :
me demandant en parallèle si on pouvait, à contrario, reprocher à une oeuvre d'être excessivement joyeuse ou optimiste.

Je pense que oui. Pour avoir souvent discuté de ce sujet avec des musiciens d’orchestre (russes) j’ai eu des avis souvent très tranchés à ce sujet. A ma grande surprise, pas mal n’aiment pas Tchaikovsky qu’ils trouvent trop « sucré » (comme on dit en Russie). On pourrait dire « mielleux » voire « gnangnan » en français et d’autres compositeurs (mais j'ai oublié les noms) qu'ils n'aiment pas jouer car ça les rend dépressifs.  

A titre personnel, je pense aussi qu’on peut, non pas « reprocher » mais qualifier une œuvre d’être excessivement joyeuse ou triste. Pour certains (c’est mon cas) le fait qu’une œuvre dégouline de bons sentiments ou soit d’une noirceur totale est un vrai régal car c’est ce que je cherche dans la musique : exacerber les émotions qu'elles soit positives ou négatives. Je n'aime pas trop le "juste milieu" en musique sinon ça manque de relief et de personnalité à mon sens. Mais je comprends que cela puisse en rebuter certains.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13536
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty
MessageSujet: Re: La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères"   La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty2020-04-24, 12:51

Snoopy a écrit:
Citation :
Au contraire, dans la première partie que je trouve absolument magnifique du mouvement médium, "Andante Assai", j'y ai ressenti un sentiment de bonheur, un trait d'optimisme fort bien porté par le violon.

On a visiblement pas la même vision du bonheur et de l’optimisme.  La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" 231625  Mais c’est ça qui est fabuleux avec la musique, car pour la même œuvre, le ressenti peut être exactement à l’extrême opposé selon les personnes.

Absolument et il ne faudrait surtout pas s'en offusquer. Nous sommes tous très différents dans notre perception d'une oeuvre pour des raisons multiples et plus ou moins faciles à comprendre. Je me suis souvent aperçu que même entre deux personnes qui semblent en apparence assez jumeaux dans leurs goûts musicaux, même prédilection pour telle ou telle période, tel ou tel genre musical, tels ou tels compositeurs, leurs divergences de perception et d'appréciation émergent très vite entre eux lorsqu'ils entrent dans le vif du sujet, alors imaginons entre deux individus qui ont déjà à la base des aspirations et des goûts très différents...

Snoopy a écrit:
Tu trouves vraiment qu’il y a un « sentiment de bonheur » ? Le rythme saccadé du violon, les accents bien placés donnent plutôt une impression (à mes oreilles) de souffrance ou plus exactement une sorte de tourment doublé d’une lamentation.

Tout dépend des passages du concerto. J'ai bien précisé que ce "sentiment de bonheur" je le ressentais principalement dans la première partie du mouvement médium, je réitère: "...dans la première partie que je trouve absolument magnifique du mouvement médium, "Andante Assai", j'y ai ressenti un sentiment de bonheur, un trait d'optimisme fort bien porté par le violon.". Néanmoins, il y a peut-être là une forme de confusion émotionnelle, genre: cette musique me procure du bonheur (forcément puisqu'elle m'émeut), mais n'est pas pour autant une musique gaie et optimiste...Au-delà de cette réflexion, j'insiste sur le fait que j'ai ressenti un filet d'optimisme sur ce morceau, mais tout en acceptant la subjectivité inhérent à tous ressentis tels qu'ils soient. Lors d'une prochaine écoute, si j'y pense, il me sera intéressant de voir si je serai toujours en accord avec cette impression. Peut-être que non...

Snoopy a écrit:
Je ne trouve absolument rien de joyeux dans ce concerto.

Je n'ai jamais écrit que ce concerto était un concerto joyeux dans son ensemble, j'ai seulement écrit que je n'y ressentais pas la noirceur que nous évoquions ici  La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" 231625 . Entre noir et joyeux, on peut quand même trouver quelques nuances et j'ai bien conscience que cette oeuvre est traversée par différentes "humeurs".

Snoopy a écrit:
Alors, certes, ce n’est pas une œuvre ostensiblement aussi « noire » que ce qu’il fait d’habitude mais on est quand même très loin d’un concerto pour violon « brillant » à la Tchaikovsky ou d’un concerto « mielleux » à la Mendelssohn.

C'est bien que tu me parles du concerto pour violon de Tchaikovsky, je n'avais pas prévu de le réécouter mais je vais faire exception car il est sur un cd qui commence à prendre la poussière et, pour le coup, il correspond parfaitement au thème de mon nouveau cycle. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 21028
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty
MessageSujet: Re: La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères"   La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty2020-04-24, 12:55

Icare a écrit:
j'ai seulement écrit que je n'y ressentais pas la noirceur que nous évoquions ici  La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" 231625 .

Je suis d'accord avec toi. Même si je ne le trouve pas "joyeux" je ne le trouve pas spécialement "noir" non plus.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13536
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty
MessageSujet: Re: La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères"   La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty2020-04-24, 12:58

Snoopy a écrit:
Icare a écrit:
j'ai seulement écrit que je n'y ressentais pas la noirceur que nous évoquions ici  La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" 231625 .

Je suis d'accord avec toi. Même si je ne le trouve pas "joyeux" je ne le trouve pas spécialement "noir" non plus.

En passant, tu préfères le concerto pour violon n°1 ou le n°2?
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 21028
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty
MessageSujet: Re: La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères"   La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty2020-04-24, 13:00

Il faudrait que je réécoute le premier pour répondre à ta question. Je m'en vais donc de ce pas l'écouter et te donner ma réponse ensuite Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 21028
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty
MessageSujet: Re: La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères"   La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty2020-04-24, 13:22

Icare a écrit:
En passant, tu préfères le concerto pour violon n°1 ou le n°2?

Alors sans hésitation, je préfère le deuxième.

Sur le premier concerto pour violon :

L'Andantino est chiant à mourir.
Le Scherzo. Vivacissimo m'a réveillé mais sans m'emporter très loin pour autant.
Le Moderato - Andante sauve les meubles mais ne m’a apporté aucune émotion.

Voilà ma réponse La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" 231625
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4332
Age : 59
Date d'inscription : 03/04/2014

La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty
MessageSujet: Re: La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères"   La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty2020-04-25, 00:03

Moi aussi de mémoire, je préfère de très loin le concerto 2, il faut que je les ré-écoute, pas le temps aujourd'hui.
"Les fiançailles au couvent :
Les Fiançailles au couvent (Obrouttchenneié v' monastyrié) opus 86 est un opéra en quatre actes de Serge Prokofiev sur un livret du compositeur et de Mira Mendelssohn son épouse d'après la pièce The Duenna de Richard Brinsley Sheridan écrite en 1775.

Ce fut une découverte extraordinaire il y a quelques années.. Mon homme avait mis la chaîne Mezzo en route et je bossais sur mon ordi. Puis, attirée par la puissance de la musique, je suis entrée dans le séjour et je suis tombée sur une "pièce de Molière"..  Hehe Je ne comprenais pas du tout de quel compositeur il pouvait s'agir, je suis restée envoûtée devant l'opéra, en me posant des questions !!!, et puis , avec une "pause", j'ai découvert que c'était de notre Prokofiev !! Version début 2000 avec Anna Netrebko, des costumes splendides, une intrigue où on rit d'un bout à l'autre, et une musique sublime.... !  La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" 333455
J'en ai témoigné sur le forum.. J'ai le DVD de cette version-là... Wink

Aucune noirceur dans cette musique, je trouve.. Prokofiev voulait être drôle, illustrer une intrigue à la Molière, c'est un chef d'oeuvre !!  La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" 395622

Bon je tente un petit collage comme on me l'a bien expliqué, si je suis encore une mauvaise élève, vous me direz, mais pas de Goulag,  Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4332
Age : 59
Date d'inscription : 03/04/2014

La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty
MessageSujet: Re: La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères"   La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty2020-04-25, 00:09

Et si je suis une bonne élève, Hehe , vous me dites aussi, n'est-ce-pas !
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
Bel Canto

Nombre de messages : 6360
Age : 64
Date d'inscription : 10/07/2007

La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty
MessageSujet: Re: La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères"   La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty2020-04-25, 00:45

Anouchka a écrit:
Et si je suis une bonne élève, Hehe , vous me dites aussi, n'est-ce-pas !
Il te manque juste l'adresse internet Hehe courage !
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Contenu sponsorisé




La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty
MessageSujet: Re: La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères"   La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères" Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La noirceur de Prokofiev même dans ses oeuvres "légères"
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Communauté :: Discussions sur la musique-
Sauter vers: