Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -40%
Aspirateur balai sans fil Xiaomi Dreame V9
Voir le deal
157.24 €

 

 John WILLIAMS (cinéma)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 21031
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

John WILLIAMS (cinéma) Empty
MessageSujet: John WILLIAMS (cinéma)   John WILLIAMS (cinéma) Empty2010-04-16, 14:12

J'aime assez sa musique ( meme si il a beaucoup "emprunté" aux autres ) mais je préfère Danny Elfman

https://www.youtube.com/watch?v=mFbCEoCs2Uc
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Stadler
Admin
Stadler

Nombre de messages : 4077
Age : 50
Date d'inscription : 09/11/2006

John WILLIAMS (cinéma) Empty
MessageSujet: Re: John WILLIAMS (cinéma)   John WILLIAMS (cinéma) Empty2010-04-16, 14:15

J'aime beaucoup John Williams (Star Wars, Indiana Jones, Harry Potter,...).

Je suis d'ailleurs étonné qu'il n'y avait pas de sujet qui lui était consacré confused
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 21031
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

John WILLIAMS (cinéma) Empty
MessageSujet: Re: John WILLIAMS (cinéma)   John WILLIAMS (cinéma) Empty2010-04-16, 14:17

Stadler a écrit:


Je suis d'ailleurs étonné qu'il n'y avait pas de sujet qui lui était consacré confused

Parce que j'ai déjà utilisé mon quota des 10% de mon cerveau Hehe
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Stadler
Admin
Stadler

Nombre de messages : 4077
Age : 50
Date d'inscription : 09/11/2006

John WILLIAMS (cinéma) Empty
MessageSujet: Re: John WILLIAMS (cinéma)   John WILLIAMS (cinéma) Empty2010-04-16, 14:30

Un bel hommage :

Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 21031
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

John WILLIAMS (cinéma) Empty
MessageSujet: Re: John WILLIAMS (cinéma)   John WILLIAMS (cinéma) Empty2010-04-16, 15:01

Je connaissais Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Bel Canto
Admin
Bel Canto

Nombre de messages : 6360
Age : 64
Date d'inscription : 10/07/2007

John WILLIAMS (cinéma) Empty
MessageSujet: Re: John WILLIAMS (cinéma)   John WILLIAMS (cinéma) Empty2010-04-17, 21:11

Stadler a écrit:
J'aime beaucoup John Williams (Star Wars, Indiana Jones, Harry Potter,...).

Je suis d'ailleurs étonné qu'il n'y avait pas de sujet qui lui était consacré confused

Il y a bien un sujet mais pas dans un post particulier au compositeur, la bio est intégrée dans une rubrique 'musique de film' : ici

Je copie ici Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Bel Canto
Admin
Bel Canto

Nombre de messages : 6360
Age : 64
Date d'inscription : 10/07/2007

John WILLIAMS (cinéma) Empty
MessageSujet: Re: John WILLIAMS (cinéma)   John WILLIAMS (cinéma) Empty2010-04-17, 21:12

John WILLIAMS (cinéma) 573px-10  John Towner Williams est un compositeur, chef d'orchestre et pianiste américain, né le 8 février 1932 à New York, États-Unis. Il est principalement connu pour ses musiques de films. On lui doit le renouveau des bandes originales symphoniques avec ce qui reste son œuvre la plus célèbre, la musique de la saga 'La Guerre des étoiles'. Il a souvent collaboré avec Steven Spielberg et George Lucas. Dans une carrière qui s'étend sur six décennies, Williams a composé un grand nombre des plus célèbres musiques de films à Hollywood, l'histoire, y compris 'Star Wars', 'Superman' et 'Harry Potter. En outre, il a composé la musique de quatre Jeux olympiques, NBC Nightly News, la cérémonie d'investiture du président Barack Obama, et de nombreuses séries télévisées et de pièces de concert. Il a servi en tant que principal chef d'orchestre du Boston Pops Orchestra de 1980 à 1993, et est aujourd'hui le chef d'orchestre, lauréat de l'orchestre. Williams est cinq fois vainqueur de l'Academy Award. Il a aussi remporté 4 Golden Globe Awards, 7 BAFTA Awards et 21 prix Grammy. Avec 45 nominations des Academy Award, Williams est, avec le compositeur Alfred Newman, la deuxième personne désignée après Walt Disney. Il a été intronisé en Hollywood Bowl Hall of Fame en 2000, et a été récipiendaire du Kennedy Center Honors en 2004.

Formation

Fils d'un percussionniste, pour CBS Radio et dans le Raymond Scott Quintet, il découvre très tôt la musique et dès quinze ans mène déjà son propre groupe de jazz et s'essaie à l'arrangement ; déterminé à faire carrière, il crée à 19 ans sa première œuvre, une sonate pour piano.
Il rejoint l'UCLA et le Los Angeles City College ; il étudie l'orchestration avec Robert van Eps, de la MGM, et auprès de Mario Castelnuovo-Tedesco, et profite de trois ans à l'US Air Force pour diriger. Il suit ensuite l'enseignement de Rosina Lhevinne, à la Juilliard School, afin de perfectionner ses talents de pianiste. Il vit alors de ses cachets de pianiste de jazz, mais elle l'encourage à se consacrer à l'écriture. Il retourne dès lors à Los Angeles.
À Hollywood, il commence comme pianiste de studio, et il accompagne des séries TV - comme 'Peter Gunn' (1958) - ou des films, comme 'South Pacific' (1958), 'Some Like It Hot' (1959), 'The Apartment' (1960) et 'To Kill a Mockingbird' (1962).  Il se lie d'amitié avec Bernard Herrmann, le compositeur d'Hitchcock. À 24 ans, il intègre l'équipe d'arrangeurs de la Columbia, puis de la Twentieth Century Fox où il travaille pour Alfred Newman et Lionel Newman, Dimitri Tiomkin, Franz Waxman, et d'autres compositeurs de l'Âge d'Or. Parallèlement, il travaille avec Vic Damone, Doris Day, et Mahalia Jackson, et rencontre Barbara Ruick, actrice et chanteuse qu'il épouse.

Les débuts du compositeur

Son travail d'arrangeur lui ouvre les portes de l'écriture, et il commence à composer pour la télévision : 'Checkmate' (1960), 'Alcoa Premiere' (1961), 'Gilligan's Island' (1964), 'Lost in Space' (1965), 'Land of the Giants' (1968), et surtout 'Heidi' (1968) et 'Jane Eyre' (1970), qui lui vaudront d'être récompensé aux Emmy Awards.
Il passe au cinéma, avec 'Daddy-O' (1959) et 'Because they're Young' (1960), ce qui le confine pour un temps aux comédies. Mais grâce à William Wyler et son How to Steal a Million (1966), il s'ouvre les portes de projets plus ambitieux. Il continue pourtant les arrangements, et gagne son premier Oscar en 1971, pour son adaptation de 'Fiddler on the Roof' (1971).

Le compositeur

Il consacre alors les années 1970 aux films catastrophes : 'L'Aventure du Poseidon' (The Poseidon Adventure, 1972), 'Tremblement de terre' (Earthquake, 1974) et 'La Tour infernale' (The Towering Inferno, 1974). Toutefois, c'est son travail particulièrement innovant sur 'Reivers' (The Reivers, 1969) et 'Images' (1972) qui impressionne Steven Spielberg, lequel prépare alors son premier film, 'Sugarland Express' (The Sugarland Express, 1974).
Avec 'Les Dents de la mer' (1975), qui lui fait gagner son deuxième Oscar de la meilleure musique de film, Williams devient un compositeur de premier plan ; les deux hommes ne se sépareront plus, établissant la plus formidable équipe du cinéma.
En 2005, cette association totalisait 12 films parmi les 100 plus grands succès (21 pour Williams, qui totalisait 11 des 30 plus grands succès).

Star Wars

George Lucas envisageait, pour 'Star Wars', de recourir à une bande originale proche de celle de 2001 : l'odyssée de l'espace, à savoir une collection de morceaux préexistants ; il pensait que seules des œuvres classiques pouvaient convenir au genre de la saga épique. À l'image de 2001, il avait songé à un film quasi muet, idée que l'on retrouve dans sa mise en scène, mais Steven Spielberg put le convaincre d'utiliser les talents de Williams. Le conseil fut bon, puisque la bande originale, la meilleure vente jamais réalisée d'une musique de film, transfigure complètement le film : réalisé avec peu de moyens, des acteurs parfois peu convaincants voire réticents (Sir Alec Guinness détestait ouvertement son rôle d'Obi-Wan Kenobi, dont il qualifiait les lignes de banales), des effets spéciaux spectaculaires pour l'époque, le film remporte un succès mondial, en partie grâce à John Williams.

Lucas était attaché à son idée de départ d'œuvres classiques. Il demande à Williams de s'inspirer de Felix Mendelssohn, Piotr Tchaïkovski, Gustav Holst et surtout Richard Wagner : l'affaire tombe à pic, puisque Williams, alors que l'époque est au rock et à la musique expérimentale, a déjà réintroduit dans ses propres productions le concept du leitmotiv, développé par Wagner et qui avait investi les musiques des films de l'âge d'or (Erich Wolfgang Korngold, Miklós Rózsa, Max Steiner), avec Les Cowboys (The Cowboys, 1972), la Tour infernale (The Towering Inferno, 1974), Les Dents de la mer (Jaws, 1975) par exemple.

Avec toutes ces références, Williams compose un véritable chef-d'œuvre, et la musique prend une place prépondérante, interagissant avec les images, appelée parfois à soutenir l'action et à préparer le spectateur avant celle-ci (The Asteroid Field), à créer l'émotion (avec l'incrustation du thème de la Force dans Binary Sunset) ou des atmosphères (avec les trompettes de Imperial March)… Le compositeur déploie et module ses thèmes, les assemble ou les confronte pour figurer au mieux les événements relatés à l'écran.

L'homme des succès

Les cinq ans qui suivent sont marqués par sa musique toujours grandiose et cuivre : 'Furie' (The Fury, 1978), 'Superman' (1978), 1941 (1979), 'Les Aventuriers de l'arche perdue' (Raiders of the Lost Ark, 1981). Une expérience, 'Heartbeeps' (1981), échoue.

Avec 'E.T. l'extra-terrestre' (E.T.: The Extra-Terrestrial, 1982), Williams obtient son quatrième Oscar. Il travaille sur 'La Rivière' (The River, 1984), 'Empire du soleil' (Empire of the Sun, 1987), 'Voyageur malgré lui' (The Accidental Tourist, 1988), et 'Né un 4 juillet' (Born on the Fourth of July, 1989). En parallèle, il retourne à la télévision. Il continue bien sûr à travailler avec Spielberg : 'Twilight Zone The Movie' (1983).

Attiré par une retraite bien méritée, il se fait plus rare, d'autant qu'il vient d'achever 'Jurassic Park' (1993) et une grande partition, 'La Liste de Schindler' (Schindler's List, 1993). Mais son travail trouve un regain d'intérêt (il se voit parodié dans 'Les Simpson' (1989)), et il reparaît avec deux 'Maman, j'ai raté l'avion' (Home Alone 1&2, 1990, 1992), 'JFK' (1991), 'Nixon' (1995), 'Sleepers' (1996), 'Sept ans au Tibet' (Seven Years in Tibet, 1997), 'Il faut sauver le soldat Ryan' (Saving Private Ryan, 1998), 'Les Cendres d'Angela' (Angela's Ashes, 1999), et enfin 'La Menace fantôme' (Star Wars: Episode I - The Phantom Menace, 1999).

Il renonce alors à ralentir la cadence. Sa collaboration avec Spielberg et Lucas s'intensifie : 'A.I. Intelligence artificielle' (Artificial Intelligence: AI, 2001), les derniers 'La Guerre des Etoiles' (Star Wars: Episode II - Attack Of The Clones, 2002 et Star Wars: Episode III - The Revenge Of The Sith, 2005), 'Minority Report' (2002), 'Arrête-moi si tu peux' (Catch Me If You Can, 2002), et le quatrième 'Indiana Jones'.

Comme ceux de beaucoup de grands compositeurs classiques, les thèmes de John Williams se caractérisent à la fois par leur évidence et par leur (apparente) simplicité. John Williams a toujours beaucoup aimé et pratiqué le jazz, et l'on retrouve le dynamisme propre à ce genre de musique dans nombre de ses partitions, y compris dans Star Wars.

Son ultime collaboration avec Lucas, 'Revenge of the Sith' (2005), qui marque la fin de la Saga, introduit une tonalité sombre cadrant bien avec l'intrigue tragique de ce film. Certains morceaux s'apparentent à des lamentations : l'orchestre, plutôt que de condamner la "trahison" d'Anakin Skywalker, pleure sur son tragique destin et sur celui de tous ceux qui vont connaître le malheur par sa faute.

Avec John Barry, Jerry Goldsmith, Ennio Morricone, ou encore Elmer Bernstein, il a grandement contribué à populariser l'usage de l'orchestre symphonique dans la musique de film ; ses œuvres en ont d'ailleurs fait un genre musical majeur.

Harry Potter

Aujourd'hui, il se tourne plus vers ses œuvres concertantes et symphoniques, d'autant qu'il a arrangé son travail pour Harry Potter. Il a composé la bande originale de 'Harry Potter à l'école des sorciers' (2001), 'Harry Potter et la Chambre des secrets' (2002) et plus sombre, 'Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban' (2004) . Il laissa la place à Patrick Doyle pour 'Harry Potter et la Coupe de feu' (2005), et à Nicholas Hooper pour 'Harry Potter et l'Ordre du phoénix' (2007) et 'Harry Potter et le Prince de sang-mêlé' (2009). Il a annoncé son intérêt pour composer le dernier opus de la saga 'Harry Potter et les Reliques de la Mort'.

source : wikipedia
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Invité
Invité



John WILLIAMS (cinéma) Empty
MessageSujet: Re: John WILLIAMS (cinéma)   John WILLIAMS (cinéma) Empty2010-04-18, 19:51

Merci Bel Canto, pour le merveilleux cocktail des musiques de John Williams ! Quel bonheur de revoir défiler dans sa tête tous ces films merveilleux.
C'est dingue quand même, je me disais en écoutant, il n'y a pas un seul navet, que des merveilles de films. Et si un beau film nous marque, c'est aussi en grande
partie grâce à la musique. Woody Allen disait que bien-sûr, jamais une bonne musique ne pouvait rattraper un mauvais film. Mais quand le film est beau et la musique
aussi, alors c'est comme une main gagnante au poker !
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 21031
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

John WILLIAMS (cinéma) Empty
MessageSujet: Re: John WILLIAMS (cinéma)   John WILLIAMS (cinéma) Empty2010-04-18, 19:54

nikki a écrit:
il n'y a pas un seul navet,

On a pas la meme conception du "bon" cinéma alors John WILLIAMS (cinéma) 231625
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



John WILLIAMS (cinéma) Empty
MessageSujet: Re: John WILLIAMS (cinéma)   John WILLIAMS (cinéma) Empty2010-04-18, 20:29

Snoopy a écrit:
On a pas la meme conception du "bon" cinéma alors John WILLIAMS (cinéma) 231625

Quand on écoute le pot-pourri de musiques, on reconnaît : La guerre des étoiles (ok, j'ai pas vu Embarassed mais d'après ce qu'on entend c'est quand même pas un navet) Titanic, Les dents de la mer
Out of Africa, Dr Jivago, Les sept mercenaires, Le parrain, E.T. , Superman, Cinéma paradiso il y a aussi un Hitchcock tout au début, mais j'arrive pas à dire lequel. Si tu trouves que c'est pas du bon
cinéma, ben franchement t'es difficile. Bien-sûr il y a le cinéma d'auteur pur et dur que j'aime beaucoup aussi, mais le cinéma c'est aussi du divertissement et ces films-ci me semblent être de bons
films de divertissement. Je te trouve un peu sévère là.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 21031
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

John WILLIAMS (cinéma) Empty
MessageSujet: Re: John WILLIAMS (cinéma)   John WILLIAMS (cinéma) Empty2010-04-18, 20:31

nikki a écrit:
Titanic, Dr Jivago, Les sept mercenaires, E.T. , Superman,

Pour moi c'est des navets Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



John WILLIAMS (cinéma) Empty
MessageSujet: Re: John WILLIAMS (cinéma)   John WILLIAMS (cinéma) Empty2010-04-18, 20:38

Ah... bon.
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
Bel Canto

Nombre de messages : 6360
Age : 64
Date d'inscription : 10/07/2007

John WILLIAMS (cinéma) Empty
MessageSujet: Re: John WILLIAMS (cinéma)   John WILLIAMS (cinéma) Empty2010-04-18, 23:24

E.T. téléphone maison ... j'aime bien moi ce film, il est craquant quand même ce petit bout d'homme de l'espace ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 21031
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

John WILLIAMS (cinéma) Empty
MessageSujet: Re: John WILLIAMS (cinéma)   John WILLIAMS (cinéma) Empty2010-04-19, 07:42

Déjà à l'époque je trouvais ce film d'un miévrerie pas possible mais le temps n'arrange rien. Il vieillit mal John WILLIAMS (cinéma) Icon_neu
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



John WILLIAMS (cinéma) Empty
MessageSujet: van   John WILLIAMS (cinéma) Empty2010-04-19, 10:01

Snoopy a écrit:
nikki a écrit:
Titanic, Dr Jivago, Les sept mercenaires, E.T. , Superman,

Pour moi c'est des navets John WILLIAMS (cinéma) Icon_redface

Je fais tout de même une différence entre le très beau Jivago de David Lean (voire même le Superman de Richard Donner, le premier, plutôt fin et drôle) et les Titanic ou E.T. ce n'est pas tout à fait la même conception du spectacle.
Mais c'était surtout la musique qui m'intéressait.
Williams a même composé une musique assez avant-gardiste pour IMAGES de Altman et certaines partie de Rencontres du troisième type.
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
Bel Canto

Nombre de messages : 6360
Age : 64
Date d'inscription : 10/07/2007

John WILLIAMS (cinéma) Empty
MessageSujet: Re: John WILLIAMS (cinéma)   John WILLIAMS (cinéma) Empty2010-04-19, 19:45

Snoopy a écrit:
Déjà à l'époque je trouvais ce film d'un miévrerie pas possible mais le temps n'arrange rien. Il vieillit mal John WILLIAMS (cinéma) Icon_neu

Hé oui, que veux-tu on a les goûts qu'on peut ... mais pas de problème, j'assume très bien mon côté "fleur bleue" ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 19785
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

John WILLIAMS (cinéma) Empty
MessageSujet: Re: John WILLIAMS (cinéma)   John WILLIAMS (cinéma) Empty2010-04-19, 20:33

Il faut croire que je suis également resté "fleur bleue", car j'aime bien E.T., Titanic, Jivago...et aussi les Indiana Jones...

Snoopy est un horrible matérialiste John WILLIAMS (cinéma) 338665
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 21031
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

John WILLIAMS (cinéma) Empty
MessageSujet: Re: John WILLIAMS (cinéma)   John WILLIAMS (cinéma) Empty2010-04-19, 22:52

Bel Canto a écrit:

Hé oui, que veux-tu on a les goûts qu'on peut ... mais pas de problème, j'assume très bien mon côté "fleur bleue" ! Wink

Mais je ne le reproche à personne Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



John WILLIAMS (cinéma) Empty
MessageSujet: Re: John WILLIAMS (cinéma)   John WILLIAMS (cinéma) Empty2010-04-20, 21:26

Tout à l'heure, en recherchant dans la bio de Nino Rota, j'ai vu qu'il avait composé la B.O. du Parrain et dans la vidéo que Bel Canto nous a postée, le pot-pourri de musiques de John Williams, on entend
le Parrain Shocked Donc je comprends plus là.
Revenir en haut Aller en bas
Stadler
Admin
Stadler

Nombre de messages : 4077
Age : 50
Date d'inscription : 09/11/2006

John WILLIAMS (cinéma) Empty
MessageSujet: Re: John WILLIAMS (cinéma)   John WILLIAMS (cinéma) Empty2010-04-20, 22:06

C'est Nino Rota Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Bel Canto
Admin
Bel Canto

Nombre de messages : 6360
Age : 64
Date d'inscription : 10/07/2007

John WILLIAMS (cinéma) Empty
MessageSujet: Re: John WILLIAMS (cinéma)   John WILLIAMS (cinéma) Empty2010-04-20, 22:30

nikki a écrit:
Tout à l'heure, en recherchant dans la bio de Nino Rota, j'ai vu qu'il avait composé la B.O. du Parrain et dans la vidéo que Bel Canto nous a postée, le pot-pourri de musiques de John Williams, on entend
le Parrain Shocked Donc je comprends plus là.

C'est sûrement un coup de la mafia ... John WILLIAMS (cinéma) 10321
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Invité
Invité



John WILLIAMS (cinéma) Empty
MessageSujet: Re: John WILLIAMS (cinéma)   John WILLIAMS (cinéma) Empty2010-04-20, 23:23

Bel Canto a écrit:
C'est sûrement un coup de la mafia ... John WILLIAMS (cinéma) 10321

Sûrement ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13536
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

John WILLIAMS (cinéma) Empty
MessageSujet: Re: John WILLIAMS (cinéma)   John WILLIAMS (cinéma) Empty2010-04-23, 08:19

Je ne suis pas spécialement fleur-bleue, mais j'ai toujours aimé E.T. de Steven Spielberg. J'adore trop lorsque l'enfant et E.T. s'envolent sur un vélo et qu'ils s'approchent de la lune. John Williams signa là un de ses plus beaux thèmes de cinéma et moi, la première fois que j'ai vu ce film, je n'avais qu'une envie; être sur ce vélo et voler avec eux. Very Happy


Dernière édition par Icare le 2020-04-12, 18:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



John WILLIAMS (cinéma) Empty
MessageSujet: Re: John WILLIAMS (cinéma)   John WILLIAMS (cinéma) Empty2010-04-23, 17:53

Icare a écrit:
et moi,la première fois que j'ai vu ce film,n'avais qu'une envie; être sur ce vélo et voler avec eux. Very Happy

Icare, surtout n'essaies pas !
En attendant, E.T. peut sembler mièvre par certains côtés, c'est vrai. Mais c'est avant tout un film destiné aux enfants qui aborde des sujets graves comme accepter les différences et
l'étrangeté et l'étranger même, sur l'altérité (le choix de l'apparence de E.T. n'est pas innocente car à première vue on ne peut pas dire qu'il soit très attirant !) et sur le deuil, la scène de
la fin est à ce titre très éloquente puisque l'enfant sait qu'il ne reverra plus jamais son ami qu'il gardera dans son coeur et sa mémoire, il refuse d'ailleurs son invitation à le suivre quand celui-ci rentre "à la maison",
ce qui peut nous amener à penser que les enfants ne sont pas si déraisonnables que ça. Et il traite bien aussi du monde des adultes et de celui des enfants et de leurs préoccupations
comme le divorce des parents etc...
Finalement ce film est, d'une certaine manière très très dur je trouve mais peut-êre que Steven Spielberg n'avait pas trop le choix que le traiter d'une façon plus adoucie. En tout cas, tous ces thèmes
sont merveilleusement retranscrits musicalement (l'étrangeté, la peur, l'amour, l'aventure...).
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13536
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

John WILLIAMS (cinéma) Empty
MessageSujet: Re: John WILLIAMS (cinéma)   John WILLIAMS (cinéma) Empty2010-04-23, 18:10

Non, non, je ne suis pas encore atteint par le syndrome de Stendhal! Ceci-dit cette scène est tellement magnifique que je me fiche de la soit-disant mièvrerie du propos. SPIELBERG parle avec ce film à l'enfant qui perdure en chacun de nous. C'est un sujet grave aux allures de conte que la musique de JOHN WILLIAMS prolonge bien après le générique-fin. C'est un film dont je ne me lasserai jamais comme JONATHAN LIVINGSTON,LE GOELAND de HALL BARTLETT, très beau conte autant poétique que philosophique et porté par les superbes musiques chantées et instrumentales de NEIL DIAMOND sur des orchestrations de LEE HOLDRIDGE. Un régal.


Dernière édition par Icare le 2020-04-12, 17:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




John WILLIAMS (cinéma) Empty
MessageSujet: Re: John WILLIAMS (cinéma)   John WILLIAMS (cinéma) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
John WILLIAMS (cinéma)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Musiques de films-
Sauter vers: