Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -30%
Enceinte connectée Amazon Echo (3ème ...
Voir le deal
69.99 €

 

 Ennio MORRICONE (cinéma)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19, 20  Suivant
AuteurMessage
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13536
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty2018-01-01, 19:37

Anouchka a écrit:
Icare a écrit:
La moindre voix, puisse-t-elle être celle d'Edda Dell'Orso ou celle de Gianna Spagnulo, offre une dimension érotique et infiniment sensuelle à une nature qui semble se dessiner entre le jour et la nuit. J'en ai des frissons. J'en ai eu des frissons: cette musique d'Ennio Morricone est l'esprit du voyage.

Peux-tu me donner des frissons, je les espère Very Happy , par une vidéo Youtube ?

P.S. : A noter que ce passionné et romantique baiser  (celui de ton message de novembre...), ressemble à celui de l'affiche de "Autant en emporte le vent".., que nous sommes en train de regarder (par "petits bouts", je finis par m'endormir au bout de une heure... Trop de fatigue.. !).

La photographie ne correspond pas au film auquel se rapporte cette "Danse des Officiers" qui a été composée pour le film Le Désert des Tartares de Valerio Zurlini, un film qui n'a rien à voir avec "Autant en emporte le vent" mais qu'il me faut absolument voir.
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4332
Age : 59
Date d'inscription : 03/04/2014

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty2018-01-01, 19:51

Furieuse contre Orange et la tempête.. Je dois tout retaper ,  Evil or Very Mad (tout un texte).

Si tu n'as pas vu "Gone with the Wind" ("Autant en emporte le vent"), c'est un peu une urgence cinématographique ! La musique est sublimissime....
Vivien Leigh, Clark Gable etc..., sont absolument magnifiques. La mise en scène : superbe ! Si je m'endors un peu, c'est que je suis fatiguée en ce moment et que j'ai vu le film presque dix fois !!. Ce soir , j'en suis à la phase "guerre de Sécession", car on est en plein là-dedans très très vite....
A bientôt !  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13536
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty2018-01-01, 21:14

Anouchka a écrit:
Furieuse contre Orange et la tempête.. Je dois tout retaper ,  Evil or Very Mad (tout un texte).

Si tu n'as pas vu "Gone with the Wind" ("Autant en emporte le vent"), c'est un peu une urgence cinématographique ! La musique est sublimissime....
Vivien Leigh, Clark Gable etc..., sont absolument magnifiques. La mise en scène : superbe ! Si je m'endors un peu, c'est que je suis fatiguée en ce moment et que j'ai vu le film presque dix fois !!. Ce soir , j'en suis à la phase "guerre de Sécession", car on est en plein là-dedans très très vite....
A bientôt !  Very Happy

Je ne parlais pas de "Autant en emporte le vent" mais du "Désert des Tartares". Wink
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4332
Age : 59
Date d'inscription : 03/04/2014

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty2018-01-01, 21:17

Ah oui !! Je l'ai vu, ce "Désert des Tartares", mais alors, il y a des lustres et je ne sais plus comment ni avec qui... ?????  Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13536
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty2018-01-01, 23:00

Anouchka a écrit:
Ah oui !! Je l'ai vu, ce "Désert des Tartares", mais alors, il y a des lustres et je ne sais plus comment ni avec qui... ?????  Laughing

Une pléiade de grands acteurs, Jacques Perrin, Max von Sydow, Jean-Louis Trintignant, Vittorio Gassman, Philippe Noiret, Giuliano Gemma, Helmut Griem, Laurent Terzieff, Francisco Rabal et Fernando Rey.
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4332
Age : 59
Date d'inscription : 03/04/2014

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty2018-01-02, 15:35

Merci pour ces précisions. Ca me revient, maintenant.. : J'avais trouvé cela bien, mais très austère (un peu dans l'esprit du "Crabe-Tambour", tout contexte mis à part). Une sorte de huis-clos un peu étouffant et de choc des personnalités...
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13536
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty2018-01-02, 16:38

Anouchka a écrit:
Merci pour ces précisions. Ca me revient, maintenant.. : J'avais trouvé cela bien, mais très austère (un peu dans l'esprit du "Crabe-Tambour", tout contexte mis à part). Une sorte de huis-clos un peu étouffant et de choc des personnalités...

Tout-à-fait, et c'est justement ce genre de film que j'adore et que je pourrais regarder plusieurs fois! La musique est également superbe dans cette expression étonnante de l'attente. Tout le film est fondé sur l'attente de l'ennemi, d'un assaut qui, je crois, n'arrive jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4332
Age : 59
Date d'inscription : 03/04/2014

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty2018-01-02, 18:11

Je crois oui qu'il n'arrive jamais !! Crying or Very sad  La pression de l'attente est quelque chose de psychologiquement très fort à éprouver (je sais ce dont je parle puisque la plupart des gens que j'aime sont loin !), à la fois source de stress, de désir, de maîtrise de soi, de volonté qui doit s'appuyer sur le présent absolument, pour mieux gérer l'avenir que l'on souhaite si fort... Dans le cas du film, "ils" espèrent enfin que la tension insupportable va exploser, mais non.. (ce sont les souvenirs que j'en ai en tout cas) ! Et cela devient complètement toxique.
Bien sûr la musique de Morricone est faite pour ce genre de très lourde ambiance...  Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13536
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty2018-01-02, 19:53

Et voilà d'où s'est inspiré mon choix du pseudonyme que j'utilise ici et qui est mon mythe préféré pour un film que j'adore, sans être hors-sujet puisque la musique est signée par qui vous savez. Very Happy

https://www.youtube.com/watch?v=m88cuTXiK9k


Ennio Morricone a excellé sur le cinéma politique qui est en vérité un cinéma qui correspond à sa personnalité musicale, même s'il s'est illustré dans bien d'autres domaines...

https://www.youtube.com/watch?v=MKrkMDf3JME

Version finale:

https://www.youtube.com/watch?v=xgSf0PO0VH0
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4332
Age : 59
Date d'inscription : 03/04/2014

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty2018-01-02, 21:01

Merci, j'irai écouter cela demain, un peu de débordement ce soir...  Wink Je connaîs très bien ce film, qui doit infiniment à Montand d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Kristian



Nombre de messages : 1410
Age : 77
Date d'inscription : 18/11/2016

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty2018-01-03, 00:55

Anouchka a écrit:
(...)J'avais trouvé cela bien, mais très austère (un peu dans l'esprit du "Crabe-Tambour", tout contexte mis à part). (...)

Le Crabe-Tambour fait pour moi partie des dix plus grands films français de l'après-guerre, que je compte sur les doigts d'une main.Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 395622

J'ai eu la chance d'être présenté à Jacques Perrin Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 13150  à ce popros dans un restaurant parisien il y a quelques années par la gestionaire du Théâtre Hébertot que je connaissais à l'époque. C'est un garçon adorable dont la simplicité n'a d'égale que la modestie. Quand je lui ai dit tout le bien que je pensais du film et de son interprétation, il m'a dit qu'il allait transmettre mes compliments à Schoendoerffer, le metteur en scène. Du même cinéaste, avec Perrin encore une fois, j'avais également adoré L'honneur d'un capitaine et La 317e section. Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 185465

Je ne pense pas que les jeunes d'aujourd'hui connaissent bien ces films, car ils n'ont pas connu les dernières guerres « coloniales » qui ont tant hanté la France à partir des années 50 Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 939584 . Je n'avais alors échappé à la guerre d'Algérie que grâce à des succès continus aux examens à la fac. Les garçons n'avaient pas intérêt à redoubler, à l'époque : ils rejoignaient immédiatement leur bataillon... et le service militaire a duré jusqu'à trente mois. Deux de mes amis, sans être blessés, ne s'en sont pour autant jamais vraiment remis. L'horreur les poursuit encore, par moments...Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 99039

Je ne parle pas de la guerre du Vietnam qui a déchiré les campus américains et les familles. On lui doit une partie de la musique pop la plus extraordinaire qui ait jamais été composée. A l'époque, c'était cela, la révolte de la jeunesse de l'Occident.

A côté, Mai 68 me fait presque l'effet d'un luxe, avec le recul. Drôle de monde ! Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 1521897346
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4332
Age : 59
Date d'inscription : 03/04/2014

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty2018-01-03, 15:32

Merci beaucoup Kristian pour ce témoignage. Wink  Evidemment, je n'ai pas vécu cela (les souvenirs personnels terribles que tu évoques) , tous ces drames.. 
Mais le film m'a beaucoup impressionnée....
Comme Ennio Morricone n'est pas concerné par la musique, (c'est Philippe Sarde) je pense que notre cher administrateur va transférer sur le bon fil ?
Revenir en haut Aller en bas
Kristian



Nombre de messages : 1410
Age : 77
Date d'inscription : 18/11/2016

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty2018-01-03, 15:58

Mais non, mais non Hehe  ! Quand on a des films d'une telle envergure, c'est que la musique est obligatoirement à la hauteur, ce qui est le cas de celle de Sarde, et de celle de Morricone dans le Désert des Tartares, autre grand chef d'œuvre, s'il en fut ! (Ouf, sorti du HS ! Mais ce fut tout juste...)

Ravi, surtout, d'apprendre que le choix du pseudo de Icare est directement et puissamment lié à la musique de Morricone, il y a là une symbolique aussi touchante qu'impressionnante que l'on ne peut manquer de saluer.  Mains

La mythologie, ne l'oublions pas, était ni plus ni moins que la religion des Grecs anciens. Le personnage d'Icare en était l'un des symboles, celui de l'aspiration infinie punie pour l'absence de moyens suffisants pour une si grande ambition, ou pour l'imprudence qu'implique le rapprochement excessif de la divinité-lumière, le Soleil.

Je ne me souviens pas de I comme Icare , mais c'est bien de quelque chose d'approchant qu'il s'agit, puisque le film se termine si magnifiquement sur le mythe lui-même avec, en plus, la sublime musique de Morricone. Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 395622
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4332
Age : 59
Date d'inscription : 03/04/2014

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty2018-02-10, 19:23

Grande chance dans une semaine épuisante ! Un concert "Morricone dirige Morricone" (je crois que c'est en début de siècle, genre 2005 ? Je n'ai pas vu la date).., sur la chaîne Classica avant-hier Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 395622 . C'était très tard, j'ai enregistré et regardé cela hier soir en rentrant (épuisée !), de la chorale. Sensationnel !, un maestro-compositeur évidemment génial et parfaitement ravi, un orchestre au "top", les instruments tous bien synchros... Un rêve !! Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 185465  On retrouve évidemment tous les thèmes qu'on aime, plus des compositions "hors BO" que j'ai trouvées (inconnues encore de ma part, eh oui).. très belles. Il n'est jamais trop tard pour découvrir !  Wink
Comme le fil comporte environ 21 pages, ce serait très très gentil Icare de me redonner la page où tu cites ce fameux concert, pour que je puisse lire ton commentaire ?  Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13536
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty2018-03-12, 21:52

Toujours plongé, c'est le cas de le dire, dans ma "Faune aquatique", je n'aurais certainement pas osé éluder une B.O. qui fut pour moi et beaucoup d'autres "béophiles", un choc de la musique de film, au risque de me faire mordre par la mordante partition qu'Ennio Morricone concocta pour le film de Michael Anderson; Orca. La première fois que je vis ce film, ce fut à la télévision avec un ami. J'ai été bouleversé par l'histoire tragique qui y est narrée - j'adore les animaux - et ému aux larmes par la musique. Nous avions décidé ensuite d'aller au cinéma voir Les Incorruptibles de Brian de Palma, ce qui allait me permettre de découvrir une autre partition fracassante d'Ennio Morricone. Pendant le trajet, j'ai été contrôlé par deux policiers qui trouvaient mes yeux trop clairs et pensaient que je m'étais drogué. Je leur ai expliqué que j'avais pleuré devant un film. Ils ont ri et m'ont laissé partir. Pour en revenir à la musique d'Orca que j'ai réécoutée aujourd'hui, Il s'agit d'une vaste symphonie de cinéma, d'abord amorcée par un thème principal d'un lyrisme fortement marin et lyrique, le thème de l'orque, dans son profil le plus majestueux et le plus souverain. A la beauté lyrique et mélodieuse du thème principal, s'oppose une partition crispée et atonale avec une impressionnante écriture des cordes. De ce magnifique animal marin blessé dans sa chair et son coeur par un harpon qui manque sa cible et tue une femelle prête à enfanter, l'orque devient le monstre vengeur et impitoyable, solitaire et déterminé. On le devine impressionnant dans sa rage et sa douleur, terrifiant dans sa détermination. Les cordes y seront déchirantes, comme violemment extraites des entrailles de l'océan. La musique, violente et déchaînée, est son cri intérieur et la brutalité de chacune de ses attaques. Le combat se poursuivra jusque sous les glaces. La solitude de l'animal et la froideur des icebergs sont alors brillamment exprimées par des cordes sinueuses et atonales, des thèmes qui n'abandonnent jamais totalement le thème principal, émettant dans un dépouillement parfois extrême, l'une des plus belles mélodies du compositeur. Dans cette exposition, c'est la profonde et mortelle solitude de l'orque et du pêcheur meurtrier qui est exprimée. La vengeance n'épargnera aucun responsable ni l'orque lui-même qui s'enfoncera dans les profondeurs d'un océan désormais prisonnier des glaces.
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4332
Age : 59
Date d'inscription : 03/04/2014

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty2018-03-12, 23:54

Merci Icare ! Very Happy Ton message est très lyrique et "glaçant" effectivement. C'est horrible, comme beaucoup de meurtres d'animaux que moi non plus je ne puis supporter. On ne va pas faire un débat sur ce fil, mais il y a beaucoup à dire.. Surtout dans le domaine de ces pêches-là (les japonais hélas sont champions du genre).
"Orca", je n'en avais jamais entendu parler... J'essaierai d'avoir le coeur bien accroché plus tard pour regarder cela..., parce que c'est dur, très dur.

A propos de Morricone, petites infos sur Internet, ce soir : Morricone serait d'accord pour faire la B.O. du prochain film de Tarentino (voir mon message sur le fil "discussions autour de la musique de films") !  Ennio Morricone avait indiqué une autre collaboration après "les huit salopards". C'est la seule chose qui "filtre" , de ce film dont le tournage a débuté, film dont nous ne connaissons rien (Tarentino ne veut aucune fuite) à part le thème et semble-t-il que Di Caprio a vraiment signé le contrat..., car le film sortira bien en août 2019 mais tout est nébuleux..
En fait tout le film, heureusement, ne traite pas que du meurtre de Sharon Tate, le thème principal "serait" celui d'un acteur vieillissant (Di Caprio), sur "fond d'affaire Sharon Tate"
Eh bien, Monsieur Morricone, vous m'étonnerez....!! Shocked  Ca promet sur ce film....................................  Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 10321

P.S. : Icare les yeux trop clairs arrêté par les flics pour avoir pleuré. C'est émouvant et dingue ça... J'en conclus que tu as les yeux bleus ou verts...  Very Happy


Dernière édition par Anouchka le 2018-03-13, 17:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4332
Age : 59
Date d'inscription : 03/04/2014

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty2018-03-13, 17:43

re P.S. :
J'ai rectifié un tout petit peu mon message, car même si Morricone a vraiment indiqué qu'il continuait sa collaboration avec Tarentino après "les huit salopards", il n'a pas fait de "communication officielle" dans les médias.. Méfions-nous des rumeurs...  Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13536
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty2018-03-13, 18:21

Anouchka a écrit:
re P.S. J'ai rectifié un tout petit peu mon message, car même si Morricone a vraiment indiqué qu'il continuait sa collaboration avec Tarentino après "les huit salopards", il n'a pas fait de "communication officielle" dans les médias.. Méfions-nous des rumeurs...  Wink

l'homme aux yeux verts clairs confirme qu'il faut rester prudent avec cette information. Hehe
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13536
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty2018-03-19, 20:23

Uomini e no est un film de 1980 réalisé par Valentino Orsini. Le film est tiré librement du roman éponyme d'Elio Vittorini. L'intrigue se déroule à Milan en 1944, sous l'occupation nazi-fasciste.

Synopsis:

Un commandant Gappista qui a pris le nom de bataille "Enne 2" rencontre accidentellement dans une tramway Berta, une femme qui était précédemment liée et avec qui il a rompu les relations trois ans plus tôt, après avoir été condamné à la prison. Pour échapper à un raid, Enne 2, suivie par Berta, se réfugie dans les quartiers de Selva, un vieux partisan. Restée seule, Berta informe Enne 2 qu'elle est mariée depuis un an. Plus tard, Enne 2 participe à une petite réunion partisane. On nous apprend que, par représailles de l'assassinat de trois "républicains" (fascistes-Mussoliniens) , le même soir, le tribunal spécial se serait réuni pour organiser l'exécution de trente antifascistes. Enne 2 propose d'attaquer le tribunal avant la condamnation et de tuer "Black Dog/Chien Noir", le chef des fascistes; la proposition est acceptée. L'assaut sur la cour est effectué: il y a des pertes dans les rangs des partisans et des "républicains"; mais Black Dog/Chien Noir parvient à se sauver. Enne 2 et Berta se rencontrent à nouveau chez lui: Berta est prête à se remettre avec Enne 2, mais elle doit d'abord expliquer à son mari les raisons de sa décision. Plus tard, Enne 2 mène une nouvelle action contre Black Dog et ses hommes; mais le chef fasciste s'en tire à nouveau et reconnaît Enne 2 parmi les assaillants. Berta décide de sa propre ligne de conduite et déclare à son mari de le laisser rejoindre ceux qui en ont le plus besoin. Une photo d'Enne 2 apparaît dans les journaux avec une haute récompense pour ceux qui favoriseraient sa capture. Les partisans organisent donc le transfert d'Enne 2: à travers la Lorraine, ils lui ordonnent de partir pour Turin le lendemain et lui conseillent, par mesure de précaution, de quitter immédiatement son domicile. Enne 2 déclare accepter le transfert de Milan, mais refuse de quitter sa maison, probablement parce qu'il craint que Berta ne sache plus comment le rejoindre. Pendant ce temps, un laitier a reconnu Enne 2 et parle à ses clients. Un jeune voisin d'Enne 2 va chez le partisan pour l'avertir des risques auxquels il s'expose par la légèreté du laitier. Peu de temps après, le même voisin se rend compte que les Fascistes, menés par le Chien Noir, entourent le palais. Enne 2 refuse de se sauver et décide de faire une attaque suicide contre lui; Berta arrive près de la maison d'Enne 2 à temps pour assister à la mort de son bien-aimé qui s'accompagnera de celle du chef fasciste.

Avant 2007, année de la parution du cd, je n'avais aucune idée ni du film qui date de 1980 ni de la musique, et encore moins qu'elle avait été composée par Ennio Morricone. J'ai aussitôt été captivé par une partition presque monothématique, mais dans une construction assez complexe et dans laquelle deux humeurs contradictoires se superposent; l'une étant une marche volontaire illustrant un esprit combatif, l'autre étant un thème mélodique profondément mélancolique et chargé de désespoir, quasi-fataliste. Bien sûr, tant que je n'avais pas vu le film de Valentino Orsini, je ne pouvais trop saisir le sens de ces deux "humeurs" musicales contradictoires qui se superposent: marche de l'espoir et de la combativité qui, au passage, s'enrichit de plusieurs éléments sonores et de motifs sur laquelle s'articule en décalé un superbe thème mélodique marqué de désespoir et de fatalisme, sans excepter pour autant sa condition romantique et amoureuse qui lie les deux personnages centraux interprétés par Monica Guerritore et Flavio Bucci. Le film m'a permis de découvrir un homme combatif et déterminé mais qui, en même temps, est totalement désespéré et résigné. La volonté et la résignation dans un même combat et donc dans un même thème musical.
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4332
Age : 59
Date d'inscription : 03/04/2014

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty2018-03-19, 21:34

Merci beaucoup pour ce ressenti et ce résumé. Je n'ai jamais vu ce film... (pas très connu en France, peut-être..)..
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13536
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty2018-05-11, 12:27

La musique de film s'invite de plus en plus souvent dans les salles de concert et leurs interprétations s'améliorent de plus en plus. J'observe les musiciens la jouer et je lis une jubilation dans leurs yeux, comme très heureux d'interpréter cette musique. Ca doit leur changer un peu de leur répertoire habituel. Toute bonne musique a sa place partout. drunken Il n'y a encore pas très longtemps, une musique comme celle-ci était estimée injouable en concert sans qu'elle n'en ressorte édulcorée, affadie, la guimbarde, l'harmonica et le sifflet humain n'y ayant pas leur place. C'était une musique de studio qui ne pouvait trouver un parcours que dans le film et sur disque...Seulement, le concert lui ouvre ses portes par un orchestre enthousiaste et audacieux.

https://www.youtube.com/watch?v=DT1NJwEi6nw
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4332
Age : 59
Date d'inscription : 03/04/2014

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty2018-05-11, 19:31

Merci pour cette vidéo ! Very Happy Complètement d'accord, il n'est que de constater aussi par exemple,  l'énorme succès des autres concerts de Morricone à Paris (et ailleurs) et ceux de Kosma  (cf. nos messages sur le forum ! ). Ainsi que tous ceux de John Williams aux Etats-Unis et en Angleterre, avec des orchestres symphoniques...
C'est pour la plus grande jubilation effectivement des musiciens, et du public, qui , du coup, "se rajeunit". Super ! Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 185465
(et nous, on est ravis d'écouter les concerts sur YT Very Happy )

P.S. : Il me revient en mémoire le dernier concert ad hoc de W. Kosma que j'ai entendu : la guitare, les percussions, le xylophone, l'harmonica, étaient bien présents et faisaient des petits solos admirables et très applaudis ! Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 987794
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13536
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty2018-05-11, 20:30


Cosma avec un C sinon on confond avec Kosma (Joseph).

https://www.youtube.com/watch?v=5ID4ZslHRa4


Este-ce une impression ou Ennio Morricone excelle sur le cinéma violent..?...
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4332
Age : 59
Date d'inscription : 03/04/2014

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty2018-05-11, 20:40

Oui c'est vrai, merci !  Wink Je ne les confonds pas du tout dans leur musique, bien sûr, mais j'ai tendance à vouloir mettre ce "K" partout !
Très très beau ça. J'adore !  J'écouterai la suite en soirée, je suis un peu patraque (gros rhume), bon prétexte pour ne pas regarder la télé et écouter tout cela. Kiss
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13536
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty2018-06-20, 20:28

Je n'ai pas encore évoqué le piano préparé selon son précurseur John Cage et j'aurais d'ailleurs pu choisir les quelques oeuvres que je connais du compositeur américain. Seulement voilà, il n'y a pas si longtemps que je les avais réécoutées et j'avais surtout envie d'un autre "piano préparé". J'ai alors pensé à deux compositeurs et deux univers très différents, celui de la musique de film avec une composition d'Ennio Morricone et des pièces de concert du compositeur chinois Ge Gan-ru. Dans le domaine de la création pour l'image, j'ai le souvenir d'un piano préparé seul de Toru Takemitsu perdu sur l'une de mes sept anthologies, un morceau plutôt court qui m'avait d'abord intrigué dans un documentaire sur le maître nippon...De toute façon, j'avais davantage envie d'un piano préparé accompagné par un ensemble instrumental ou un orchestre. J'ai alors opté pour la musique qu'Ennio Morricone a composée pour le film de Carlo Lizzani, Storie di Vita e Malavita. Au sein d'un orchestre doté d'un moyen effectif, j'ai toujours été séduit par l'apport du piano préparé, que ce soit dans le thème principal ou dans un morceau intitulé "Rubare". L'effet y est saisissant. Je n'ai jamais trop su, c'est-à-dire de manière explicite, s"il s'agissait d'un piano préparé avec divers objets disposés entre les cordes ou d'un piano désaccordé. Mais j'opte volontiers pour le "préparé". Si le piano préparé seul m'eut souvent lassé malgré le caractère insolite de ses sonorités, dans la B.O de Morricone, il devient "diaboliquement" ludique, envoûtant.  Storie di Vita e Malavita - Histoire de vie et de crime (1975) est un film italien dirigé par Carlo Lizzani et interprété entre autres par Nicola de Buono et Mario Mattia Giorgetti, et disposant aussi d'un grand casting composé d'acteurs non professionnels.

Synopsis:

<< Milan, début des années 70, les événements de certaines filles, achevées ou insérées dans le cercle de la prostitution, sont flanquées de ceux de leurs clients et de quelques jeunes criminels clandestins qui ont l'intention de les exploiter. Les événements sont au nombre de six. Au début une femme fait prostituer sa nièce mineure en échange d'un tour dans la voiture. Ensuite, il y a l'histoire d'une jeune sarde, Rosina, introduite dans le cercle avec l'illusion d'un travail honnête et bien payé. Une vierge est gardée comme telle par des exploiteurs impeccables pour augmenter le prix. Laura, une fille passionnée par la musique classique, se vend en signe de protestation contre sa famille d'un milieu social élevé. Antonietta, une femme enceinte de quatorze ans, est désapprouvée par les exploiteurs. Deux filles se racontent leurs expériences et, entre un client et puis un autre, elles s'aiment, jusqu'au suicide de la plus jeune. Enfin, la femme du début avec sa nièce, agressée chez elle par les exploiteurs, en massacre une avec un bâton puis cache le corps avant de quitter Milan avec la tactique habituelle de l'auto-stop.>>

https://www.youtube.com/watch?v=EtMsMftdhf0


A la suite de cette B.O., il y a aussi celle qu'il composa pour un autre film de Carlo Lizzani, San Babila ore 20: Un delitto inutile (1976) Il n'est ici plus question d'un piano préparé mais d'un piano qui se rapproche de l'univers du jazz. Cette B.O. renferme un morceau de plus de treize minutes totalement débridé et décoiffant qui s'intitule "Ore 22"

<<Italie, 1975, lors des années de plomb. Un groupe de quatre jeunes néo-fascistes, Alfredo, Fabrizio, Franco et Michele, fait régner violemment la loi sur la place San Babila à Milan. Ils se sont inspirés du squadrisme de Benito Mussolini, la force paramilitaire instaurée par le Duce pour lutter avec brutalité contre les mouvements sociaux suscités par les socialistes et les communistes après la Première Guerre mondiale en Italie. Les quatre hommes importunent les passants, s'empoignent avec les gauchistes, les communistes ou les anarchistes de passage ou bien draguent lourdement les filles. Un jour, le chef du groupe demande à Franco, le plus sage de la bande, de faire ses preuves en attaquant sauvagement un jeune communiste choisi au hasard. Une nuit, sur la place San Babila, ils croisent un couple habillé en rouge et, croyant qu'ils sont des communistes en raison de la couleur de leurs vêtements, les désignent comme des cibles à éliminer. Le groupe les traque et les poignarde. Choqué face à ce double meurtre inutile, Franco s'enfuit et rentre chez lui. Pendant ce temps, les trois autres garçons continuent la soirée dans une salle de jeux et l'un d'entre eux demande à Lalla, la fille de la bande malmenée par ces derniers, de se débarrasser de l'arme du crime. Après l'avoir fait, elle les dénoncera à la police.>>

Ce film que j'ai vu démontre jusqu'où peut aller la bêtise humaine dans toute sa splendeur et sa barbarie, sur une excellente partition d'Ennio Morricone qui tourne au ridicule les principaux protagonistes.

https://www.youtube.com/watch?v=_jl3StEdlTM
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 18 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Ennio MORRICONE (cinéma)
Revenir en haut 
Page 18 sur 20Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19, 20  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Musiques de films-
Sauter vers: