Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Kingston A400 – SSD interne – 2.5 » – 960 Go
80.90 €
Voir le deal

 

 Ennio MORRICONE (cinéma)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11 ... 21  Suivant
AuteurMessage
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum
Pianoline

Nombre de messages : 1957
Age : 27
Date d'inscription : 08/06/2011

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty2012-03-17, 19:50

D'ailleurs, j'ai tellement adoré que je vais essayer de trouver l'extrait juste du début pour 'avoir que la musique et la téléchargée sur mon ordi, I love you
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13726
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty2012-03-17, 20:58

Souvent, les gens de cinéma; producteurs, réalisateurs, sont du genre frileux et ont peur du compositeur qui suggère une musique atonale, sérielle ou expérimentale pour leur film. C'est quelque chose que je peux comprendre car un film a un coût et ces gens de cinéma craignent toujours la musique car c'est finalement l'élément qu'ils contrôlent le moins, qui leur fait le plus peur. Ennio Morricone a beaucoup expérimenté au cinéma et même sur un certain cinéma "grand-public", peut-être aussi parce qu'il émergea à une période plus favorable et décomplexée que celle d'aujourd'hui...mais c'est un autre débat...Cette frilosité ou crainte, bien que compréhensible, n'en demeure pas moins absurde car un compositeur qui a le sens du cinéma n'écrira jamais une musique atonale sur un film qui demande tout le contraire. Mais lorsque l'occasion s'impose - ou se propose - à lui, s'il a le tempérament et la notoriété, et si le réalisateur fait confiance à son inventivité ou tout au moins se laisse persuader par sa conviction de musicien, il écrira la musique atonale ou expérimentale qu'il a imaginé pour le film. Si sur Cinéma Paradiso Ennio Morricone composa une partition tonale et d'essence romantico-nostalgique, il n'hésita pas à composer une partition bien plus contemporaine sur Une pure formalité même si celle-ci aboutit plusieurs fois à la mélodie facilement mémorisable. Je connais pas mal de gens qui prétendent détester la musique contemporaine et pourtant adorent l'approche qu'eut Morricone sur Orca, The thing et Une pure formalité, comme si les images illustrées finissaient par légitimer une esthétique qu'ils réprouvaient habituellement dans une écoute seule. Un autre compositeur qui a beaucoup expérimenté pour le cinéma est le Japonais Toru Takemitsu.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13726
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty2012-05-11, 17:30



L'orgue servit aussi au cinéma et de très belle façon comme en témoigne ce morceau interprété par Bruno Nicolai.
Revenir en haut Aller en bas
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum
Pianoline

Nombre de messages : 1957
Age : 27
Date d'inscription : 08/06/2011

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty2012-05-13, 12:09

Ces musiques d'Ennio Morricone, me font penser à de la musique conçue pour des films contemporains savants, artistiques ou alors à des représentations théâtrales mêlées à de la danse contemporaine, :)
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13726
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty2012-05-13, 18:21


Morricone parodié, parce que l'humour peut aussi avoir sa place en musique:




Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 21902
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty2012-07-09, 22:18

J'ai bien aimé la "parodie" en vidéo qui n'est d'ailleurs pas vraiment une parodie puisqu'elle est très fidèle à l'original.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13726
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty2012-07-09, 22:30

Snoopy a écrit:
J'ai bien aimé la "parodie" en vidéo qui n'est d'ailleurs pas vraiment une parodie puisqu'elle est très fidèle à l'original.

Dans l'esprit oui mais quand même simplifiée. Aucune importance de toute façon car ces musiciens arrivent à recréer avec leurs moyens l'essentiel du climat de cette musique avec une pointe d'humour en plus.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13726
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty2012-08-29, 20:32

Ennio Morricone et la musique religieuse:

Requiem pour les victimes de la Cosa Nostra:



Dernière édition par Icare le 2020-04-11, 20:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13726
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty2012-10-29, 08:58

Le 6 décembre 2012, Moscou connaîtra probablement l'ultime concert d'Ennio Morricone. Ce sera un concert de musique de film, donc surtout mélodique Very Happy qui aura donc lieu le 6 décembre 2012. Le programme est alléchant - en tout cas pour ceux qui ont déjà assisté à des concerts du compositeur - dans la mesure où il se pourrait qu'il joue des musiques qu'il n'a jamais jouées en public comme le suggère l'article ci-dessous:

http://fr.ria.ru/culture/20121026/196432925.html

J'ignore les raisons de cet arrêt, il faut dire qu'il a fait depuis quelques années des concerts partout dans le monde, Corée du Sud, Chine, Japon, Australie, Chili, Mexique, Etats-Unis, Canada, la plupart des pays d'Europe, Russie, Serbie, etc... Il faut dire qu'il doit aussi s'atteler à un projet fastidieux qui est de mettre en musique un film colossal qui devait être réalisé initialement par Sergio Leone; LENINGRAD. Ce sont peut-être là les raisons de cet arrêt. Ce concert de Moscou fêtera en quelque sorte son 85ème anniversaire.

Son prochain concert aura lieu le 22 décembre 2012 à Anvers mais je ne pourrai pas me permettre d'y aller. De plus j'ignore le contenu du concert, à savoir s'il va y jouer des "standards" que je connais par choeur et ai déjà entendu dans ce contexte ou des choses moins courantes, voire inédites.


Dernière édition par Icare le 2012-12-21, 14:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13726
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty2012-10-29, 18:23

Les rêves ne sont-ils pas faits pour être réalisés? J'aurais déjà voulu faire celui de Venise et malheureusement je n'ai pu y assister...Je me suis rabattu sur le DVD vendu à un prix très attractif:



Ennio Morricone en mode violon et en mode romantique...Venise et le romantisme... Very Happy



Dernière édition par Icare le 2012-12-21, 14:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13726
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty2012-11-09, 20:21

Histoire de remettre ce fil sur les bons rails, je viens d'écouter deux bandes originales d'Ennio Morricone qui contiennent des thèmes qui me touchent au coeur. Il y eut tout d'abord entre le réalisateur italien Mauro Bolognini et Ennio Morricone une longue et fructueuse collaboration. Je crois que j'aime toutes les musiques qu'il composa pour ce réalisateur. L'Eredità Ferramonti est un film qui réunit Anthony Quin, Dominique Sanda et Fabio Testi. Il permit à Morricone de composer une partition symphonique de forme classique, particulièrement romantique et expressive, avec des thèmes amples et généreux, porteurs d'une grande émotion.

<<Rome, années 1880. Simple boulanger, Gregorio Ferramonti s'est enrichi en spéculant sur des terrains de la banlieue romaine. Il a élevé ses trois enfants - Pippo, Teta et Mario - dans le culte de l'argent, Pippo, cependant, est modeste et travailleur, Teta, qui est ambitieuse, a épousé Furlin, un médiocre fonctionnaire piémontais venu s'installer dans la nouvelle capitale; Mario, séduisant et joueur, menant une vie mondaine, est devenu l'amant de Flaviana, une dame de la noblesse introduite dans la haute société.

Un jour, Ferramonti décide d'arrêter son four pour vivre de ses rentes et d'abandonner à son sort sa descendance, non sans lui avoir versé une somme dérisoire accompagnée d'injures. Si Mario s'en moque bien, si Teta pense à se venger, Pippo, qui travaillait avec son père, lui, est désemparé. En s'endettant, il rachète une vieille quincaillerie. La fille des commerçants vendeurs, Irène, accepte de l'initier au travail pendant quelques jours. Sa beauté, sa douceur et sa grâce angélique séduisent Pippo qui l'épouse.

Entrée dans la famille Ferramonti, Irène entreprend d'en réconcilier les membres qui se détestent. Une fois Teta conquise, elle fait de Mario son amant. Quand elle propose de ne plus laisser le vieux père hors du cercle de famille reconstitué, tous, songeant à l'héritage, la chargent de faire les premiers pas. Irène devient la maîtresse du patriarche qui, spoliant ses enfants, en fait sa légataire universelle peu avant de mourir. Pippo sombre dans l'alcoolisme. Quant à Mario, écrasé par les dettes et le scandale, il se suicide. Teta et son mari devenu député mettent à profit ce geste pour engager avec succès une action en justice et déposséder Irène de l'héritage.>>



Libera, Amore Mio! est un autre film de Mauro Bolognini pour lequel Morricone composa deux très beaux thèmes d'humeur très différente, l'un est enjoué, ironique, aux accents populaires, le second est plus classique et grave, quasi-solennel.

<<Au début des années 70 dans une Italie politiquement secouée une certaine nostalgie et attirance pour le fascisme s'élevait au sein de la jeunesse pour cette rigueur sentiment d'une nation forte qu'elle n'avait pas connue. Quelques cinéastes s'appliquèrent à rappeller à ces jeunes inconscients la dure réalité que furent ces années là comme Vittorio De Sica dans son beau "Le Jardin des Finzi Contini". On peut aussi penser à "Nous nous sommes tant aimés" de Scola ou au "1900" de Bertolucci avec le film de Bolognini qui fonction sur le même mélange de comédie intimiste douce amère et de grande fresque historique.

Sur une période allant du début des années 30 à l'apogée du fascisme puis la Seconde Guerre Mondiale et la libération, une tranche de l'histoire de l'Italie vue à travers le regard de la bien nommée Libera Amore Anarchia (Claudia Cardinale) fille d'anarchiste et mère de deux enfants. Femme sanguine totalement indisposée par le régime fasciste, elle n'hésite jamais à afficher sa protestation sous toutes les formes possibles : comme arborer une robe rouge écarlate en opposition au tunique noire fasciste ou encore invectiver ouvertement la moindre injustice dont elle est témoin. Ces vélleités ne sont pas sans effet sur sa vie de famille, Libera risquant l'exil plusieurs fois (comme son père) et étant contrainte à une vie itinérante car régulièrement exclue des villes où elle séjourne.>>

Pas trouvé d'extraits sur Youtube. Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 248345



Revenir en haut Aller en bas
Kool



Nombre de messages : 217
Age : 65
Date d'inscription : 17/05/2011

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty2012-11-09, 23:31

Bonjour Icare Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 857611 peut être cet extrait ?

https://youtu.be/DM2O9ryPsUo
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13726
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty2012-11-09, 23:39


Bonsoir Kool! Mains Oui, c'est l'un des deux thèmes que je recherchais. Jusque là je n'étais tombé que sur des extraits du film. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13726
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty2012-11-13, 21:36



Addio Fratello Crudele, une musique belle à pleurer. Magnifique en entier. Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 333455 Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 333455



Dernière édition par Icare le 2012-11-13, 22:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13726
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty2012-12-04, 20:23



Voilà un extrait de la partition qui m'a rendu heureux, ces jours-ci. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13726
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty2013-03-10, 23:23

Ecoute, ce soir, de la musique que Morricone composa pour le film de Samuel Fuller DRESSER POUR TUER. Partition particulièrement dramatique et mélancolique, émouvante et lacrymale. Si elle ne justifiait pas nécessairement un cd de 67 minutes, viscérale et douloureuse d'un bout à l'autre au point d'en être presque dérangeante, on notera une magnifique et poignante écriture des cordes, des mélodies somptueuses mais sans espoir de retour, comme si l'issue fatale et tragique de l'histoire illustrée - celle d'un chien blanc ainsi nommé parce que dressé à tuer les gens de couleur qu'une jeune femme sans doute un peu naïve veut reconvertir en bon animal docile - était scellée dès le départ. Je dirais de cette partition qu'elle est d'une émotion insupportable - tout comme le film - et c'est ce qui me la rend addictive: une des scènes du film qui m'a beaucoup marqué est celle où le chien s'échappe de son enclos sur une musique d'action dissonante et aux effets sonores saisissants. Il s'attaque à un homme d'origine africaine qu'il finit par égorger à l'intérieur d'une église. La scène est seulement suggérée par la caméra et, de cette mort horrible, naît un thème mélodique avec orgue solo d'une beauté religieuse qui impose le recueillement. Le contraste entre la violence de la mise à mort bien que suggérée et la beauté liturgique du thème de Morricone est à la fois insupportable et fascinant. Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 333455 Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 333455
Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 5010
Age : 68
Date d'inscription : 25/02/2013

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty2013-03-11, 08:19

Merci pour ces infos !
Où peut-on écouter cette musique ? et le film, existe-t-il en DVD ?
Et dire que cela existe vraiment ce genre de pratique ! pale
"De tous les animaux, l'homme est le plus sauvage, chaque fois qu'il le faut "(Bande à Basile)

Je suis fort frustrée pour le moment du fait que mon ordi ne transmet plus le son comme il faudrait, il y a constamment des distorsions qui déforment la musique, la ralentissent, c'est effroyable à entendre, je peux encore juste avoir une idée de ce que cela pourrait être, de tout ce que je rate en fait et ça dure déjà depuis un mois, c'est insupportable. J'ai tout essayé pour y remédier,même mes fils n'ont pas trouvé ce qui cloche, je vais devoir appeler un technicien en espérant que lui il trouve l'origine de ce phénomène Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Icon_con Si quelqu'un a déjà vécu ce genre de situation ce serait sympa de me dire comment cela a pu s'arranger ???
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13726
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty2013-03-11, 16:56


Pour le problème, c'est difficile de te répondre car les causes peuvent être multiples, le mieux étant de faire appel à un technicien ou un proche qui a de bonnes connaissance en ces domaines, ce qui n'est malheureusement pas mon cas. Wink

Je ne sais pas si ce film existe en DVD, il faudrait que je vérifie à l'occasion. Le principe du Chien Blanc n'est pas fictif, mille fois hélas.
Il a bien existé. En général, pour la musique de film, je suis partisan de faire des suites digestes des principaux thèmes qui constituent le meilleur de la B.O. afin de rendre plus abordable un genre qui intéresse surtout un microcosme de béophiles. Le cd de 67 minutes qui en a été tiré est trop fastidieux et répétitif, presque exclusivement conçu pour le béophile complétiste qui veut tout avoir de la musique qui a été composée pour le film, ce qui inclut indubitablement plusieurs répétitions d'un même thème. C'est plutôt dommage car cette démarche complétiste nuit à la musique qui est pourtant très réussie et très belle. Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 5010
Age : 68
Date d'inscription : 25/02/2013

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty2013-03-11, 18:30

merci pour la réponse.
N'y a-t-il parfois pas moyen de "publier" sur youtube la partie concernée, je dis ça sans savoir, je ne sais même pas comment cela se fait mais je vois que d'autres "publient" Rolling Eyes
B.O C'est bande originale ? et béophile celui qui est amateur de celles-ci ? Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 1521897346
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13726
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty2013-03-11, 19:37



Le film met mal à l'aise et la musique de Morricone y est pour beaucoup, tant elle porte toute la douleur et la colère du propos filmique de Samuel Fuller.


Dernière édition par Icare le 2013-03-11, 21:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 5010
Age : 68
Date d'inscription : 25/02/2013

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty2013-03-11, 19:52

merci Icare, No cet extrait me suffit amplement pour ressentir l'effroi... La musique est bien adaptée, je la préfère sans images ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13726
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty2013-03-11, 20:09

Si tu aimes les orques, il y a ce film intitulé ORCA mis en musique par Morricone . J'adore aussi cette approche musicale qui associe lyrisme et atonalisme avec des sonorités aquatiques et des effets dissonants très viscéraux surtout lors de la mise à mort très violente de la femelle orque.


https://www.youtube.com/watch?v=OVSFU75zNwI


Dernière édition par Icare le 2020-04-11, 20:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 5010
Age : 68
Date d'inscription : 25/02/2013

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty2013-03-11, 20:59

j'aime les orques plutôt vivants ...
La musique est belle, les images émouvantes, merci Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 857611
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13726
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty2013-03-11, 21:21

claudevdb a écrit:
B.O C'est bande originale ? et béophile celui qui est amateur de celles-ci ? Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 1521897346

Tout-à-fait.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13726
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty2013-03-11, 21:32

Voilà une analyse argumentée du film de Samuel Fuller White Dog:

<< Dans une Amérique en proie au problème noir et à la ségrégation raciale, Romain Gary se met en scène dans son roman Chien blanc, dans lequel, au milieu de nombreux évènements ayant trait au racisme, il se retrouve en possession de Batka, un Berger allemand. Très rapidement, ce dernier va montrer des signes d’une agressivité uniquement orientée envers les personnes noires… Ce qui n’est que le point de départ du roman va finalement servir de base au film White Dog, distribué en France sous le titre Dressé pour tuer. Un film qui traîne depuis sa sortie une réputation sulfureuse totalement infondée. Taxé de production raciste avant même que la postproduction ne soit achevée, White Dog sera seulement distribué en Europe. A l’exception d’une semaine d’exploitation dans cinq salles de la ville de Detroit, le public américain devra attendre dix ans pour découvrir le film au cinéma, se contentant entre temps de rares diffusions sur les chaînes câblées de la télévision. Le projet Dressé pour tuer est confié à Samuel Fuller (Shark : Le mangeur d’hommes, Au-delà de la gloire, Police spéciale, etc.) À noter que la Paramount avait dans un premier temps envisagé d’autres réalisateurs pour mener à bien ce projet, comme Arthur Penn ou Roman Polanski.

Si le livre de Romain Gary se présente un peu comme un instantané assez large d’une époque pas si lointaine, le film de Fuller se focalise uniquement sur l’animal et sa relation avec les hommes. Un choix dont découlent une certaine réserve et quelques traits un peu caricaturaux, heureusement bien vite oubliés en regard de ce que le réalisateur nous offre ici. Parmi les nombreux films mettant en scène des attaques de chiens, qui inondaient d’ailleurs les étals des vidéos-clubs durant les années 80, Dressé pour tuer est véritablement un film à part. Il n’est absolument pas question ici d’un chien génétiquement modifié, enragé, démoniaque ou encore de molosses entrainés par l’armée, mais bel et bien d’un animal agressif, qui ne doit son comportement qu’à une volonté et une intervention humaine. Le sujet abordé ici est évidemment plus « sensible » que ceux des titres précités, mais Samuel Fuller parvient de belle manière à nous impliquer dans cette histoire de chien dressé pour attaquer et tuer des personnes de couleur noire.

Lors de sa première partie, le récit nous montre les liens qui se tissent entre Julie Sawyer (Kristy McNichol, parfaite et très touchante dans son rôle) et le chien blessé qu’elle a décidé d’adopter. Une complicité accentuée après que l’animal mette sauvagement en déroute un agresseur bien décidé à violer sa nouvelle maîtresse. Si Julie soupçonne que l’animal à été dressé à l’attaque, c’est avec horreur qu’elle découvre par la suite que la violence du chien n’est dirigée qu’envers les personnes noires. Elle refuse pourtant de l’abandonner, et va tout faire pour rééduquer l’animal. C’est pour cela qu’elle le confie à Keys (Paul Winfield), dresseur émérite, qui s’occupe également d’animaux sauvages autrement plus dangereux et de cas jugés comme sans espoir. Inconvénient, Keys est lui-même noir, ce qui ne va pas lui faciliter la tâche… La seconde partie de Dressé pour tuer s’attarde donc sur cette rééducation du chien, visant à faire disparaitre ses excès de férocité.

Si l’histoire peut paraître assez classique, Dressé pour tuer possède une vraie hargne qui transparait assurément lors de sa vision. La mise en scène de Samuel Fuller est rythmée, les séquences d’attaques impitoyables, et l’ensemble est soutenu par une superbe musique d’Ennio Morricone, qui propose une tonalité très dramatique tout en gardant un aspect incisif. Le chien impressionne vraiment par sa férocité. Alors que le roman décrit un Berger allemand standard, dans le film, le choix s’est porté sur un Berger blanc. Superbe animal à la robe blanche immaculée, qui parvient sans problème à nous effrayer lors de quelques séquences. Le choix d’un chien de couleur blanche ici est sans doute à mettre sur le compte de plusieurs éléments. Une manière symbolique d’accentuer le contraste entre la couleur de l’agresseur et celle de ses victimes, et également de mieux coller au titre du roman, choisit en référence aux « white dogs », surnom utilisé pour nommer les chiens ainsi dressés aux États-Unis…

La collaboration établie entre le réalisateur et le dresseur porte vraiment ses fruits à l’écran. Dresseur qui n’est autre que le spécialiste Karl Lewis Miller, qui à travaillé sur de nombreux films dont The Doberman Gang, Danger doberman!, Zoltan – Le chien sanglant de Dracula, la série télévisée Magnum, Cujo, Beethoven et bien d’autres. Certains passages sont très réussis, comme celui de la rééducation du chien, qui comporte son lot de scènes à la fois sauvages et fascinantes, ou les attaques dans la ville, peu nombreuses, mais efficaces et bien mises en valeur. Tout comme son final vraiment surprenant… et terrifiant, l’un des moments forts de Dressé pour tuer demeure La confrontation de Julie Sawyer avec la précédente famille du chien, responsable de la haine raciale qui anime les instincts de l’animal. Comme le dit Fuller lui-même à propos de son film :

In Frankenstein, the monster’s crime were great, but the greater crime was Dr. Frankenstein for having created the monster.

Des images marquantes qui font de Dressé pour tuer un excellent film, qui traite de belle manière et de façon originale un sujet assez sensible, mais qui a également de quoi satisfaire les amateurs de films d’agressions animales, bien que l’on s’éloigne clairement ici de l’horreur ou de la science-fiction généralement réservées à ce type de récits. À ranger sur vos étagères aux côtés de l’excellent Les Chiens d’Alain Jessua. >>
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Ennio MORRICONE (cinéma)
Revenir en haut 
Page 2 sur 21Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11 ... 21  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Jazz & Musiques de films-
Sauter vers: