Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-50%
Le deal à ne pas rater :
Lot de 2 Oreillers à mémoire de forme matelassés 60×60 cm
12.60 € 24.99 €
Voir le deal

 

 Nos réactions face à différentes interprétations

Aller en bas 
AuteurMessage
Jean

Jean

Nombre de messages : 7259
Age : 77
Date d'inscription : 14/05/2007

Nos réactions face à différentes interprétations Empty
MessageSujet: Nos réactions face à différentes interprétations   Nos réactions face à différentes interprétations EmptySam 14 Mar 2020 - 17:05

Ce topic pour répondre à Kristian et éviter un trop long "hors-sujet" sur le topic  "coups de cœur"...et pour reprendre la proposition de Kristian concernant ce sujet…

NB: je n'arrive pas à faire fonctionner la possibilité de "multiples citations" (j'ai réussi à le faire une fois, il y a plusieurs mois… mon ordi  a dû en être complétement épuisé … il lui en faut pas tant pour "déconner" complètement!! Nos réactions face à différentes interprétations 156732 )

Jean a écrit:
Y a eu mieux, déjà du point de vue de la qualité du son...mais Grumiaux et Haskil n'y pouvaient rien ...en 1958, la stéréo n'existait pas encore...mais çà reste quand même très écoutable….

1 - Ouf ! Je respire !   Mais quand j'aime, le son m'est à peu près égal, si c'est comme tu dis "écoutable". Il y a des tas de versions de beaucoup d'œuvres dont la qualité sonore est moyenne par rapport à celle d'aujourd'hui, et que je continue de préférer, 50 voire 60 ans après. (Ça pourrait d'ailleurs faire l'objet d'un fil intéressant).

Jean a écrit:
2 - Mais ce niveau d'interprétation, impossible de dire s'il y a eu mieux… l'interprétation  "vérité" n'existe pas

Vérité non, mais référence ? Sinon, c'est le passé qui n'existerait plus...

Jean a écrit:
3 - heureusement: quelle vie musicale aurions nous si c'était le cas? … que des concerts et nouveaux disques, ( qui certes combleraient Icare ) de musique contemporaine

Ça, c'est vrai ! Il faut toujours de jeunes fous pour défier la tradition.   Mais, à tout prendre, je préfère les jeunes fous de classiques du XVIIIe plutôt que la musique contemporaine.  

Jean a écrit:
Et puis, Grumiaux et Haskil ne se sont pas foulé : ils n'ont pas enregistré l'intégrale Heureusement bien d'autres très grands interprètes et Mozartien nous ont comblé et nous comblerons encore

4 -Là, tu marques un nouveau point : je leur en ai toujours voulu – mais en ont-ils eu l'occasion ? A l'époque, ce n'était pas aussi facile et surtout aussi léger et maniable qu'aujourd'hui. Il faudra que je me plonge dans l'histoire du duo Haskil/Grumiaux pour en savoir plus  


réponses:

1 - et 2: Je comprends et l'admets tout à fait… J'ai la même réaction ou approche concernant la voix… un peu différent toutefois. Dans mon cas ce n'est pas une question de qualité d'interprétation (même si elle est là!) , mais du timbre de voix qui me fascine .   Mais là je n'ai pas le choix:   si je veux me délecter de Teresa Stich-Randall, par exemple ou Maureen Forrester ,je vais pas me contenter de ce qu'elles ont enregistré après 1960 . "L'exultate jubilté" de Mozart , indépendamment de l'interprétation proprement dite a le caractère unique selon la voix de la chanteuse ou même du Haute-Contre et si pour moi il existe de nombreuses très belle versions, j'ai une préférence pour la version avec Stich-Randall en raison uniquement de sa voix .

Pour les instruments reconnaître le son  et qui le joue tient plutôt du … prodige, même de la part de musicologues    ou instrumentistes … C'est principalement l'interprétation qui les distingue Soit elles sont très proches et donc difficiles à distinguer, soit plus ou moins sensiblement différentes et sont un "point de vue" un "habit" différent qui peut aussi être appréciées et écoutées comme un enrichissement de l'œuvre… ce qui n'empêche pas des préférences.

Quand nous étions jeunes (et même encore quelquefois actuellement) on parlait beaucoup de versions de référence, lorsqu'il y en avait juste 5 ou 6, puis petit à petit au fil des ans, pour une même œuvre on citaient "des" versions de référence… On le fait toujours… mais en limitant le nombre de ses versions pour ne pas noyer le simple mélomane  qui ne connait pas tout...et ces "versions de référence" varient aussi forcément selon les critiques qui n'ont pas toujours le même avis!

Si nous nous accrochons toujours aux références...alors c'est le présent qui n'existerait pas! Wink  Mais à mon avis une excellente version , n'est pas "éjectée" par une nouvelle qui aurait de grands atouts...Il y a de la place pour tout le monde (sauf peut être dans les rayons de la discothèque ...ou la bourse du mélomane un peu fauché!! Nos réactions face à différentes interprétations 231625 ).

Mais la grosse différence aussi , c'est la place que tient la musique dans nos vies...et là bien sur, les journées n'ont que 24 H pour tout le monde et nous sommes très différents dans nos centres d'intérêt et le temps que nous y consacrons … En dehors de ma famille où c'est un désert aride en musique dite "classique", j'ai plusieurs amis ou relations mélomanes… qui se contentent sans problème d'une seule version d'une œuvre qu'ils aiment (qu'elle soit de "référence" ou non d'ailleurs Wink

3 - Je te comprends; ici seul Icare y trouverait un peu son compte...un peu , car il est aussi très éclectique dans les époques qu'il aime! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13717
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Nos réactions face à différentes interprétations Empty
MessageSujet: Re: Nos réactions face à différentes interprétations   Nos réactions face à différentes interprétations EmptySam 14 Mar 2020 - 20:56

Jean a écrit: Mais à mon avis une excellente version , n'est pas "éjectée" par une nouvelle qui aurait de grands atouts...Il y a de la place pour tout le monde (sauf peut être dans les rayons de la discothèque ...ou la bourse du mélomane un peu fauché!!

Plusieurs paramètres entrent en jeu. Le paramètre financier est effectivement un solide argument. Je connais par exemple un mélomane qui se cantonne exclusivement à la musique classique, en partant de certains Baroques jusqu'à certains Modernes, genre Stravinsky et Ravel. Ce n'est évidemment pas un reproche de ma part, juste une saine observation. Lorsqu'il aime une oeuvre, au point même de la considérer comme un chef-d'oeuvre, il va s'intéresser à presque toutes les interprétations qui existent, à partir du moment où elles jouissent d'une belle réputation. Par exemple, j'ignore combien il existe d'interprétations de la Neuvième de Beethoven, mais je sais qu'il en a beaucoup, d'anciennes et des plus récentes, des moins connues aux plus renommées! Personnellement, m'intéressant au classique dans sa forme la plus vaste, allant de la musique ancienne à la contemporaine, en passant par la musique de film, le jazz, la musique du monde...jusqu'au cinéma au travers du DVD, tout cela représente effectivement un investissement, mais pas seulement financier, de temps aussi. Donc, à partir de ces différents centres d'intérêt, forcément nos exigences divergent. Il est devenu très pointilleux sur l'interprétation d'une oeuvre, va repérer des détails entre une version et une autre, va nourrir des préférences pour tels ou tels chefs d'orchestre, tels ou tels pianistes, tels ou tels ténors, etc...De mon côté, dans la mesure du possible, c'est-à-dire à partir du moment où je m'intéresse à une oeuvre qui bénéficie de plusieurs interprétations, je vais en choisir une par un chef ou un orchestre réputé et m'en contenter, de préférence dans une interprétation pas trop ancienne. J'avais commis cette erreur avec la Sixième de Tchaikovski par Sergiu Celibidache datant de 1957. Le son est vraiment mauvais et, dans ces conditions, l'oeuvre inappréciable. Pourtant, ne serait-ce déjà par la musique de film, je suis habitué à des enregistrements anciens et je vais aller même plus loin: ce son ancien peut parfois leur conférer un certain charme. Je m'intéresse généralement à une nouvelle interprétation d'une oeuvre si d'abord je l'aime beaucoup et seulement si je sais qu'elle va m'apporter une autre physionomie de la dite oeuvre. Je cite souvent la version pour piano à quatre mains du Sacre du Printemps de Stravinsky par Fazil Say parce qu'elle m'apporte une couleur, une physionomie, radicalement différente de la version pour orchestre.
Revenir en haut Aller en bas
steph-w

steph-w

Nombre de messages : 628
Age : 59
Date d'inscription : 07/02/2007

Nos réactions face à différentes interprétations Empty
MessageSujet: Re: Nos réactions face à différentes interprétations   Nos réactions face à différentes interprétations EmptyDim 15 Mar 2020 - 17:39

Selon moi, une version s'établit sur quatre critères: Nos réactions face à différentes interprétations 1521897346
- a) Les interprètes,Nos réactions face à différentes interprétations 7357
- b) Les conditions d'enregistrement (public, studio, salle, église, stade ...)Nos réactions face à différentes interprétations 131822
- c) Les techniques d'enregistrement et la performance des ingénieurs du son, des techniciens et du matériel.Nos réactions face à différentes interprétations 380604
- d) Le support d'enregistrement (CD, Vinyl, DVD, ...), les éléments de diffusion (chaîne hifi,...) ou la transmission par la radio ou la télévision.Nos réactions face à différentes interprétations 10321

Changer un de ces critères aura systématiquement des conséquences décisives sur le résultat final. Very Happy

Toujours personnellement, j'attache une grande importance sur les critères c et d qui, s'ils étaient désastreux, rendraient inécoutables les meilleurs interprètes. Par conséquent, peut-être à tort, je ne cherche jamais une référence datant d'avant les années 60, période où la technique a fait d'énormes progrès. Sauf si j'ai pu écouter et apprécier la version en question. Nos réactions face à différentes interprétations 185465

Tout ceci n'est qu'un avis tout à fait personnel! Bien entendu. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 20034
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

Nos réactions face à différentes interprétations Empty
MessageSujet: Re: Nos réactions face à différentes interprétations   Nos réactions face à différentes interprétations EmptySam 28 Mar 2020 - 11:29

Je n'ai pas encore répondu à cette discussion, tout simplement parce que je ne sais pas quoi répondre Embarassed

Comme je l'ai déjà expliqué, mes premiers achats de disques étaient forcément des vinyls 33 tours, et en mono, puisqu'il n'y avait pas autre chose (hormis les 78 tours, qui étaient périmés fin des années 1950). Alors quand je voulais m'acheter un disque, je prenais le premier qui se présentait, quelle que soit l'interprétation.

Ce fut la cas pour mon premier disque, la 9ème de Beethoven en 1959, j'avais 13 ans ! L'orchestre était dirigé par Furtwängler en 1952. Eh bien, pour moi, c'est toujours l'interprétation de référence de la 9ème symphonie, je n'en ai jamais trouvé de meilleure ! J'adore sa divine lenteur (la 9ème dure 75 minutes par Furtwängler contre 65 à 67 minutes par Karajan).

Ensuite, j'ai continué avec Beethoven, puis Mozart, Bach, Haydn... mais toujours en prenant ce que je trouvais, sans faire attention aux interprétations, et d'ailleurs je ne connaissais pas les interprètes...sauf Furtwängler avec lequel j'ai continué d'autres symphonies de Beethoven.

Et maintenant, habitude prise, je fais toujours relativement peu attention aux interprètes... Il est vrai que recherchant toujours de nouveaux compositeurs inconnus, le plus souvent il n'y a pas ou très peu de choix d'interprétations. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
Bel Canto

Nombre de messages : 6294
Age : 64
Date d'inscription : 10/07/2007

Nos réactions face à différentes interprétations Empty
MessageSujet: Re: Nos réactions face à différentes interprétations   Nos réactions face à différentes interprétations EmptySam 28 Mar 2020 - 14:38

Pour ce qui me concerne, je n'ai qu'une seule référence qui est l'opéra ... je suis bien incapable de faire la différence entre deux orchestres ou deux solistes ou deux maestro.  Enfin j'exagère un peu car je sais reconnaître quand on joue faux, trop vite ou trop lentement, de façon mécanique ou passionnée mais entre le très bon et l'excellent, difficile de faire la différence.

Je suis par contre meilleure dans l'interprétation vocale, même si je ne connais pas l'oeuvre ...
Par contre, et c'est une fameuse discussion dans ce domaine, je suis plus sensible à l'implication de l'interprète qu'à la perfection de la voix, même hors du direct...
Pour certains nostalgiques, il n'y aura plus jamais de Kraus, Sutherland ou Ramey ... non bien entendu puisque chacun avait sa particularité, son grain de voix et sa façon d'aborder le chant et la scène mais je ne suis pas d'accord : chaque période a eu et aura ses grands interprètes ; la différence est qu'aujourd'hui tout va plus vite et les carrières souvent plus courtes!

Les temps changent et évoluent aussi ... J'ai adoré Callas et Surtherland mais j'ai plus de mal aujourd'hui à les écouter : les captations n'étaient pas toujours terribles, les partenaires discutables (surtout pour Callas ou Caballé) et puis l'interprétation a évolué.  Callas a apporté au chant lyrique un grand changement dramatique, jusque là assez bien laissé pour compte ; je trouve, mais c'est un avis très personnel, que Surtherland n'a que peu intégré cette donnée : elle chantait superbement bien, avec une facilité et une régularité incroyable mais sans grande passion.  Ceci dit c'était une très grande dame, charmante et d'une grande simplicité : j'ai eu la chance de la croiser dans les couloirs de Bozar lors de plusieurs "Reine Elisabeth de chant" et j'ai découvert le bel canto grâce à elle et son chef d'orchestre de mari (Bonyge), souvent accompagnés de Pavarotti à ses débuts.

J'ai donc beaucoup de CD d'anciens enregistrements auxquels j'ai parfois du mal à retourner mais je les garde précieusement et je les écoute par extraits parce que cela me rappelle de merveilleux moments à découvrir, vibrer et m'évader.
Pour d'autres, cela reste des petites perles que je reprends souvent : surtout ceux avec Van Dam (Faust de Gounod), Ramey (Attila de Verdi), Alagna à ses débuts (Don Pasquale de Donizetti), Domingo (Ernani de Verdi), ...

Ma devise : garder au coeur ceux et celles qui m'ont donné tant de bonheur mais ne pas avoir peur d'en écouter d'autres, en leur laissant le bénéfice du doute et de la singularité ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Kristian



Nombre de messages : 1366
Age : 77
Date d'inscription : 18/11/2016

Nos réactions face à différentes interprétations Empty
MessageSujet: Re: Nos réactions face à différentes interprétations   Nos réactions face à différentes interprétations EmptySam 28 Mar 2020 - 19:22

Nos réactions face à différentes interprétations 156732 Nos réactions face à différentes interprétations 156732 Nos réactions face à différentes interprétations 156732

J'avais fait un long mail sur ce sujet passionnant. Mais comme je suis resté longtemps sur le site pour le faire, lorsque j'ai envoyé, on m'a redemandé mes identifiant et mot de passe, et j'ai tout perdu parce que je n'ai pas pensé à sauvegarder... Nos réactions face à différentes interprétations 99039 Nos réactions face à différentes interprétations 3179974220 Nos réactions face à différentes interprétations 131822

Bon l'avantage, c'est que je vais vous dire la même chose en relativement peu de mots. Ptdr

J'ai les interprétations que je préfère et que je garde, parce que, comme vous le savez, je ne suis qu'un petit amateur par rapport à vous, qui vivez pour la musique. Pour moi, tel n'est pas le cas, et quand je suis content, je ne cherche pas plus loin, même si l'interprétation est ancienne, comme pour les dernières symphonies de Mozart par exemple, où les versions de Bruno Walter me suffisent (il y a quand même pire... Hehe )

Donc, je suis content sur ce site, parce que, musicalement, vous m'enrichissez, même si ce n'est pas très important pour moi. L'important, c'est de rester en contact avec la beauté de la musique Nos réactions face à différentes interprétations 395622 Nos réactions face à différentes interprétations 395622 Nos réactions face à différentes interprétations 395622

Mais non, même ça, la beauté de la musique, je peux l'avoir tout seul. Avec Youtube et internet, je n'ai pas besoin de ce site, je n'ai pas besoin de vous.

Par contre, pour la chaleur et la compréhension, le plaisir de partager sur un sujet qui me fait du bien, avec des gens que je commence tout doucement à connaître un peu, et qui, lorsque je suis en contact avec eux, me réchauffent tout simplement le cœur, eh bien il n'y a pas mieux que ce site. Et alors, voyez-vous, du moment que j'ai une interprétation qui me convient – peu importe laquelle –, ce qui importe vraiment, c'est de vous retrouver.

Sur ce site, mes amis, au fond, peu m'importent les interprétations, si je viens ici, c'est pour me retrouver avec vous ! Mains Kiss Nos réactions face à différentes interprétations 333455
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 21880
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Nos réactions face à différentes interprétations Empty
MessageSujet: Re: Nos réactions face à différentes interprétations   Nos réactions face à différentes interprétations EmptySam 18 Avr 2020 - 18:45

steph-w a écrit:
Selon moi, une version s'établit sur quatre critères: Nos réactions face à différentes interprétations 1521897346
- a) Les interprètes,Nos réactions face à différentes interprétations 7357
- b) Les conditions d'enregistrement (public, studio, salle, église, stade ...)Nos réactions face à différentes interprétations 131822
- c) Les techniques d'enregistrement et la performance des ingénieurs du son, des techniciens et du matériel.Nos réactions face à différentes interprétations 380604
- d) Le support d'enregistrement (CD, Vinyl, DVD, ...), les éléments de diffusion (chaîne hifi,...) ou la transmission par la radio ou la télévision.Nos réactions face à différentes interprétations 10321

Changer un de ces critères aura systématiquement des conséquences décisives sur le résultat final. Very Happy

100% d'accord. Et de grands noms ou de grandes marques ne sont pas un gage de qualité. J'ai eu plus de mauvaises surprises (qualité d'interprétation et d'enregistrement) avec de grands noms qu'avec des interprètes et labels peu connus.

Heureusement est arrivé internet et depuis je n'achète plus un seul CD sans l'avoir écouté au préalable (par des moyens illégaux, je pirate énormément mais si le CD me plaît je l'achète toujours en physique ensuite). Ca me permet du coup de ne pas claquer 15 euros voire plus sur un CD pour me rendre compte ensuite que c'est une daube.

Surtout que les prix des CD (en particulier dans le classique car les éditeurs savent bien que c'est plutôt une catégorie sociale élevée qui écoute du classique, donc avec plus de moyens financiers) sont de plus en plus cher.

D'ailleurs j'ai l'intention d'écrire un topic à ce sujet (comme je l'ai fait pour le prix des partitions)
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Contenu sponsorisé




Nos réactions face à différentes interprétations Empty
MessageSujet: Re: Nos réactions face à différentes interprétations   Nos réactions face à différentes interprétations Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Nos réactions face à différentes interprétations
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Communauté :: Discussions sur la musique-
Sauter vers: