Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Philippe JAKKO

Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14179
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Philippe JAKKO Empty
MessageSujet: Philippe JAKKO   Philippe JAKKO Empty2020-02-20, 19:33


Impressions personnelles et éléments biographiques:

Comme je l'ai déjà écrit sur ce forum, je garde toujours une oreille attentive sur la musique de film, certes pas avec la même assiduité qu'avant, mais je fais attention aux nouveaux noms qui émergent et, de temps en temps, je me laisse tenter. J'ai franchi ce pas avec deux bandes originales du jeune compositeur français Philippe Jakko, Le Coeur en Braille de Michel Boujenah (2016) et Que d'amour! de Valérie Donzelli (2013). Je n'ai vu aucun des deux films et n'avais jusqu'ici jamais entendu la moindre note de musique de Philippe Jakko. Il a étudié la musique au conservatoire de Besançon, obtient ensuite un master de musicologie à Strasbourg, connaît le conservatoire national supérieur de Lyon et obtient également un master 2 sur la narrativité dans la musique de film au centre de recherche de Pierre Boulez à Paris (à l'IRCAM). C'est finalement par un titre à succès qu'il se fera connaître, en composant avec ces complices Laurent Dafurio et Earl Talbot "Yakalelo", un des tubes de l'été 1998 - comme je ne fais jamais attention aux tubes estivaux... Hehe Dix ans plus tard, il récidive avec le single "Parce qu'on sait jamais" de Christophe Maé, où il compose sur un texte du parolier Lionel Florence. Philippe Jakko travaille aujourd'hui entre Paris, Londres et Bruxelles, sur la composition et l'orchestration de musiques de films. J'avais l'intuition d'une musique qui resterait dans une certaine tradition musico-cinématographique d'inspiration classique, bien que dans ces deux partitions, j'y ai surtout surpris une influence baroque. De cette première écoute, j'ai retenu un beau touché de piano, de la finesse et de la délicatesse. Le Coeur en Braille est probablement celle des deux que je place au-dessus même si j'aime aussi les orchestrations dans Que d'amour. Bon, en conclusion, je ne dirais pas que j'en suis sorti impressionné, ni même ébloui, toutefois, ce compositeur affirme déjà une jolie sensibilité musicale, il sait véhiculer des émotions. L'avenir nous dira comment il transcendera (ou pas) tout cela.

Petit entretien:

https://www.youtube.com/watch?v=f1fXprZGqbE
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14179
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Philippe JAKKO Empty
MessageSujet: Re: Philippe JAKKO   Philippe JAKKO Empty2020-03-15, 10:34

Rien de mieux en ce matin ensoleillé qu'un peu de fantaisie et de légèreté, ne serait-ce que pour contrer la morosité ambiante d'un monde qui vacille, chancelle...Me voilà agréablement confiné avec la musique de Philippe Jakko, celle de deux bandes originales que j'évoque déjà dans mon commentaire introductif, ci-dessus. Je suis finalement très content de cette acquisition, au point que j'accorderai très certainement, si l'occasion se présente - et elle se présentera! - une seconde chance à ce musicien habile et sensible. Lors de cette nouvelle écoute, j'ai repéré de nouveaux "détails" succulents tels que le subtil habillage du thème principal de Le Coeur en Braille dans sa version "démos/bonus", sous le titre "Dramedy". Ce thème pourrait être "bateau", or le traitement qu'en fait Philippe Jakko lui confère une certaine singularité et fantaisie. Dans cette même B.O., il y a un morceau enlevé qui revient plusieurs fois et apporte une belle dynamique à l'ensemble. Il y a chez ce compositeur un goût pour les sonorités claires et délicates, fragiles et scintillantes. Son influence baroque se vérifie plus encore dans Que d'amour! et puisque je parle d'influence, outre l'esprit d'un Antonio Vivaldi qui plane ci et là - peut-être un autre baroque italien - nul besoin de remonter aussi loin. L'influence d'un autre compositeur de musiques de films qui, lui aussi, avait un goût prononcé et assumé pour le baroque et les sonorités fragiles et scintillantes, est plus qu'évidente: George Delerue. J'en veux pour preuve le délicieux "Final - Alla Delerue" de Que d'amour!.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14179
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Philippe JAKKO Empty
MessageSujet: Re: Philippe JAKKO   Philippe JAKKO Empty2020-10-16, 17:23

Aujourd'hui, je suis revenu au seul album que je possède de Philippe Jakko, déjà parce qu'il correspond parfaitement, dans son contenu, à l'esprit de mon cycle actuel qui privilégie des musiques instrumentales et vocales plutôt fluides et mélodieuses, pouvant aller de la Renaissance (Le Jeune/Charpentier jusqu'à aujourd'hui, en passant par le Baroque (J. S. Bach) et le Classique (Cartellieri), puis aussi parce qu'il s'agit d'une acquisition relativement récente et que j'estime ne pas l'avoir encore suffisamment écoutée. J'ai toujours ce besoin, du moins dans le domaine de la composition pour l'image, plus que pour n'importe quel autre genre musical, de découvrir la musique d'un compositeur qui émerge. Ce n'est pas parce que la musique de film est mon domaine de prédilection, ce ne serait pas exact de le dire ainsi. C'est plus une grande affection que je porte au genre dans la mesure où mon parcours de mélomane a démarré par la musique de film et que mon intérêt passionné pour tous les autres genres musicaux, toutes périodes confondues, est passé par elle. J'ai toujours dit que la musique de film était le carrefour où se croisaient tous les genres musicaux existants, pouvant aller d'une messe de Palestrina à un rap d'Akhenaton.

Bien sûr, cette démarche m'a causé quelques déconvenues et certains disques de jeunes compositeurs ont contribué à remplir ma poubelle à cd, c'est inévitable. La déception fait partie du jeu, mais, en général, mon intuition me porte chance car, évidemment, je ne saute jamais sur tout ce qui sort. Bien que Philippe Jakko m'était un parfait inconnu, bien que je n'étais même pas passé par internet pour glaner quelques informations, j'avais été titillé par l'album qui réunit en une série convenable d'extraits les musiques qu'il composa pour Le Coeur en Braille et Que d'Amour. Ce fut un bon choix car même si ces deux B.O. s'inscrivent dans une certaine tradition musico-filmique qui ne peut surprendre ni même impressionner un béophile averti, elles véhiculent une belle vitalité et une certaine fraîcheur néo-baroque dans le style, certes peu originales mais jamais mièvres ni trop prisonnières de ses modèles (de Vivaldi à Delerue), révélant au passage un mélodiste prometteur et un orchestrateur habile. Lorsque j'avais découvert Bruno Coulais, bien avant qu'il ne devienne célèbre, j'avais d'abord découvert un style singulier et innovant, audacieux, s'appliquant parfois à expérimenter des combinaisons sonores intéressantes à l'image. Ma découverte de Philippe Jakko me fait davantage penser aux impressions que j'ai éprouvées à l'écoute des toutes premières compositions (sur disques) d'Alexandre Desplat, je pense par exemple à ce qu'il écrivit sur Marie-Louise ou la Permission (1994) de Manuel Flèche d'où on ressent l'influence de Michel Legrand. Ce n'était pas son premier travail pour l'image et il arrive souvent et presque toujours qu'un musicien ait déjà plusieurs années de métier avant de vraiment s'intéresser à leur musique dans une écoute séparée du film, ce que le disque permet.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 23333
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Philippe JAKKO Empty
MessageSujet: Re: Philippe JAKKO   Philippe JAKKO Empty2020-10-16, 19:16

Icare a écrit:
Bien sûr, cette démarche m'a causé quelques déconvenues et certains disques de jeunes compositeurs ont contribué à remplir ma poubelle à cd, c'est inévitable.

L'avantage considérable que nous avons aujourd'hui à l'heure d'internet c'est qu'on peut écouter (légalement ou pas) avant d'acheter. Du coup, ça limite quand même bien les déceptions maintenant non?
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14179
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Philippe JAKKO Empty
MessageSujet: Re: Philippe JAKKO   Philippe JAKKO Empty2020-10-16, 19:53

Snoopy a écrit:
Icare a écrit:
Bien sûr, cette démarche m'a causé quelques déconvenues et certains disques de jeunes compositeurs ont contribué à remplir ma poubelle à cd, c'est inévitable.

L'avantage considérable que nous avons aujourd'hui à l'heure d'internet c'est qu'on peut écouter (légalement ou pas) avant d'acheter. Du coup, ça limite quand même bien les déceptions maintenant non?

Absolument, les déconvenues c'était surtout avant internet et elles ont toujours été rares.Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Philippe JAKKO Empty
MessageSujet: Re: Philippe JAKKO   Philippe JAKKO Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Philippe JAKKO
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Jazz & Musiques de films-
Sauter vers: