Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -35%
KARCHER : promo sur nettoyeur haute pression K5 ...
Voir le deal
241.99 €

 

 Philippe JAKKO

Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13717
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Philippe JAKKO Empty
MessageSujet: Philippe JAKKO   Philippe JAKKO Empty2020-02-20, 19:33


Impressions personnelles et éléments biographiques:

Comme je l'ai déjà écrit sur ce forum, je garde toujours une oreille attentive sur la musique de film, certes pas avec la même assiduité qu'avant, mais je fais attention aux nouveaux noms qui émergent et, de temps en temps, je me laisse tenter. J'ai franchi ce pas avec deux bandes originales du jeune compositeur français Philippe Jakko, Le Coeur en Braille de Michel Boujenah (2016) et Que d'amour! de Valérie Donzelli (2013). Je n'ai vu aucun des deux films et n'avais jusqu'ici jamais entendu la moindre note de musique de Philippe Jakko. Il a étudié la musique au conservatoire de Besançon, obtient ensuite un master de musicologie à Strasbourg, connaît le conservatoire national supérieur de Lyon et obtient également un master 2 sur la narrativité dans la musique de film au centre de recherche de Pierre Boulez à Paris (à l'IRCAM). C'est finalement par un titre à succès qu'il se fera connaître, en composant avec ces complices Laurent Dafurio et Earl Talbot "Yakalelo", un des tubes de l'été 1998 - comme je ne fais jamais attention aux tubes estivaux... Hehe Dix ans plus tard, il récidive avec le single "Parce qu'on sait jamais" de Christophe Maé, où il compose sur un texte du parolier Lionel Florence. Philippe Jakko travaille aujourd'hui entre Paris, Londres et Bruxelles, sur la composition et l'orchestration de musiques de films. J'avais l'intuition d'une musique qui resterait dans une certaine tradition musico-cinématographique d'inspiration classique, bien que dans ces deux partitions, j'y ai surtout surpris une influence baroque. De cette première écoute, j'ai retenu un beau touché de piano, de la finesse et de la délicatesse. Le Coeur en Braille est probablement celle des deux que je place au-dessus même si j'aime aussi les orchestrations dans Que d'amour. Bon, en conclusion, je ne dirais pas que j'en suis sorti impressionné, ni même ébloui, toutefois, ce compositeur affirme déjà une jolie sensibilité musicale, il sait véhiculer des émotions. L'avenir nous dira comment il transcendera (ou pas) tout cela.

Petit entretien:

https://www.youtube.com/watch?v=f1fXprZGqbE
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13717
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Philippe JAKKO Empty
MessageSujet: Re: Philippe JAKKO   Philippe JAKKO Empty2020-03-15, 10:34

Rien de mieux en ce matin ensoleillé qu'un peu de fantaisie et de légèreté, ne serait-ce que pour contrer la morosité ambiante d'un monde qui vacille, chancelle...Me voilà agréablement confiné avec la musique de Philippe Jakko, celle de deux bandes originales que j'évoque déjà dans mon commentaire introductif, ci-dessus. Je suis finalement très content de cette acquisition, au point que j'accorderai très certainement, si l'occasion se présente - et elle se présentera! - une seconde chance à ce musicien habile et sensible. Lors de cette nouvelle écoute, j'ai repéré de nouveaux "détails" succulents tels que le subtil habillage du thème principal de Le Coeur en Braille dans sa version "démos/bonus", sous le titre "Dramedy". Ce thème pourrait être "bateau", or le traitement qu'en fait Philippe Jakko lui confère une certaine singularité et fantaisie. Dans cette même B.O., il y a un morceau enlevé qui revient plusieurs fois et apporte une belle dynamique à l'ensemble. Il y a chez ce compositeur un goût pour les sonorités claires et délicates, fragiles et scintillantes. Son influence baroque se vérifie plus encore dans Que d'amour! et puisque je parle d'influence, outre l'esprit d'un Antonio Vivaldi qui plane ci et là - peut-être un autre baroque italien - nul besoin de remonter aussi loin. L'influence d'un autre compositeur de musiques de films qui, lui aussi, avait un goût prononcé et assumé pour le baroque et les sonorités fragiles et scintillantes, est plus qu'évidente: George Delerue. J'en veux pour preuve le délicieux "Final - Alla Delerue" de Que d'amour!.
Revenir en haut Aller en bas
 
Philippe JAKKO
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Jazz & Musiques de films-
Sauter vers: