Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Claudio Monteverdi (1567-1643)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
laudec

laudec

Nombre de messages : 5668
Age : 69
Date d'inscription : 25/02/2013

Claudio Monteverdi (1567-1643) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Claudio Monteverdi (1567-1643)   Claudio Monteverdi (1567-1643) - Page 3 Empty2015-11-05, 13:26

Merci, j'aime beaucoup aussi ce "doux tourment"... de Monteverdi, cette douceur, cette musicalité hors du commun.  Je redécouvre pour le moment cette époque à la flûte à bec avec Girolamo Frescobaldi et ses "chansons", un bonheur à écouter cela, tant cette musique chante et danse en même temps, elle est unique et moderne à la fois, j'adore cette époque entre Renaissance et baroque, je pense que c'est l'époque que je préfère, une telle ampleur, une telle joie s'en dégage... trop beau, comme l'on dit maintenant !  J'ai réécouté les Vêpres de Monteverdi et certains motets magnifiques, pur bonheur !
Revenir en haut Aller en bas
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum
Pianoline

Nombre de messages : 2325
Age : 28
Date d'inscription : 08/06/2011

Claudio Monteverdi (1567-1643) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Claudio Monteverdi (1567-1643)   Claudio Monteverdi (1567-1643) - Page 3 Empty2015-11-05, 14:25

J'aime bien aussi cette époque et la musique de Monteverdi Claudio Monteverdi (1567-1643) - Page 3 200256
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 5165
Age : 60
Date d'inscription : 03/04/2014

Claudio Monteverdi (1567-1643) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Claudio Monteverdi (1567-1643)   Claudio Monteverdi (1567-1643) - Page 3 Empty2015-11-06, 15:58

Je partage votre avis, Mesdames, d'autant plus que c'est une période que je chante de temps en temps avec ma chorale. Période un peu méconnue, très riche vocalement, puisque comme Paul Agnew l'explique si bien, le compositeur s'abstrait de la musique pure pour donner toute sa valeur aux mots. On quitte une l'apanage des solos, pour partir vers des respons où les mots sont aussi importants que les notes !
J'espère que dans le cycle des "madrigaux", il y aura une traduction française des arias (de vrais poèmes, en fait). J'irai voir, mais je pense que OUI
(intuition connaissant Agnew, si je me trompe, ne m'en veuillez pas....  Embarassed ).
Merci beaucoup pour cette vidéo. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 5165
Age : 60
Date d'inscription : 03/04/2014

Claudio Monteverdi (1567-1643) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Claudio Monteverdi (1567-1643)   Claudio Monteverdi (1567-1643) - Page 3 Empty2015-11-06, 16:42

C'est Jean-Pierre Darmon qui a traduit tous les madrigaux de Monteverdi, pour l'intégrale de Paul Agnew (je viens d'aller voir sur le site "les Arts Florissants"). Je me souviens maintenant, sur l'un des reportages que j'ai vus de la production en trois ans de cette intégrale, de l'intervention de ce traducteur, qui semblait être ravi de ce travail difficile, immergé dans une langue magnifique et les arcanes linguistiques de l'époque, pour essayer de nous en transmettre la quintessence. Claudio Monteverdi (1567-1643) - Page 3 13150
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
Bel Canto

Nombre de messages : 6446
Age : 65
Date d'inscription : 10/07/2007

Claudio Monteverdi (1567-1643) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Claudio Monteverdi (1567-1643)   Claudio Monteverdi (1567-1643) - Page 3 Empty2017-02-06, 21:59

Je viens de réserver pour  "7 Péchés Capitaux" / "I Peccati Capitali", sous la direction de Leonardo Garcia Alarcon.
Il semblerait que ce soit une oeuvre assez méconnue : je n'ai rien trouvé à ce sujet dans ce folder ni sur le forum.
L'oeuvre aurait été donnée en première mondiale à Paris en avril de l'année dernière, il en a résulté un CD :

Claudio Monteverdi (1567-1643) - Page 3 Les-7-10

« Espoir tu viens caresser mon cœur, flatter mes désirs » chante Poppée bien avant son couronnement. L’espoir c’est une des vertus réparatrices que le chef argentin Leonardo García Alarcón a voulu opposer aux vices dans ce programme dédié aux sept péchés capitaux chez Monteverdi. L’enjeu moral toujours présent dans la musique du grand compositeur vénitien. Le programme retient surtout des airs tirés du Retour d’Ulysse dans sa Patrie, de Poppée, mais aussi de différents livres des madrigaux.
A l'orgueil de Néron qui chasse Sénèque répondra un madrigal qui évoque les vanités et enseigne l'Humilité. La tempérance de Mercure qui enseigne aux mortels que « les punitions immortelles sont vos plus brefs plaisirs » s’oppose, dans le fond comme la forme, l’éloge de la gola (la gourmandise) : « Pastor d'armenti può »
Le goinfre Irus « grand mangeur, grand dévoreur » dans le Retour d’Ulysse dans sa patrie :
« Un berger peut bien louer les prairies et les bois ; habitué qu’il est à parler aux troupeaux. Ces herbes, comme tu les appelle, sont nourritures pour les bêtes, non pour les hommes. Moi je vis là-bas parmi les rois, toi ici au milieu des troupeaux. Tu entretiens jour après jour des amitiés sauvages. Moi je mange tes amis berger, et tes fréquentations »
Comme le souligne le chef d’orchestre Leonardo García Alarcón, Monterverdi (dont on célèbrera bientôt le 450ème anniversaire) invente une nouvelle représentation des passions grâce à une « torsion, une déformation de la matière musicale ». Son œuvre est traversée par « la rationalisation des émotions par la musique, et la réflexion sur la vanité humaine ».
Il est bon d’entendre un chef d’orchestre parler plus de théâtre et de questions morales plutôt que de tempi. Ici le claveciniste et chef baroque s’est même improvisé compositeur pour une musique perdue (l’air de Mercure). On se quitte avec les voix de Francesca Aspromonte et Mariana Flores qui chantent La Chasteté : « Je voudrais parler mais je n’ose (…) Je brûle et je n’ose, malheureux ! Révéler cette ardeur que je porte enfermée dans mon sein (…) Je commence, et à la fin je retiens ma passion, La langue, messagère du cœur, veut se délier ; les paroles se brisent sur les lèvres »
source : France Culture


Dernière édition par Bel Canto le 2017-09-07, 10:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Jean

Jean

Nombre de messages : 7717
Age : 78
Date d'inscription : 14/05/2007

Claudio Monteverdi (1567-1643) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Claudio Monteverdi (1567-1643)   Claudio Monteverdi (1567-1643) - Page 3 Empty2017-02-07, 00:34

Bel Canto a écrit:
Je viens de réserver pour  "7 Péchés Capitaux" / "I Peccati Capitali", sous la direction de Leonardo Garcia Alarcon.
Il semblerait que ce soit une oeuvre assez méconnue : je n'ai rien trouvé à ce sujet dans ce folder ni sur le forum.
L'oeuvre aurait été donnée en première mondiale à Paris en avril de l'année dernière, il en a résulté un CD :

Claudio Monteverdi (1567-1643) - Page 3 Les-7-10

Je suis en train d'écouter une représentation à Venise ... pas évident !


N'est ce pas tout simplement parce que cette oeuvre n'existe que par des rapprochements de thèmes sur "les péchés capitaux" qu'Alarcon a puisé dans l'oeuvre de Monteverdi?!...Comme on l'a fait quelques fois  en sélectionnant différents psaumes isolés pour reconstituer un "office" des vespres ; de Monteverdi sont resté les célèbres Vespres de la Vierge de 1610...Leonhardt a enregistré des "Vêpres pour la fêtes de St Jean-Baptiste" en utilisant des psaumes de la "Selva morale e spirituale." ...Idem pour des vêpres de Vivaldi qu'il n'a jamais composé en tant que telles mais que des chefs ont proposées en  puisant dans les psaumes que Vivaldi a composé.


Dernière édition par Jean le 2019-05-19, 09:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22478
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Claudio Monteverdi (1567-1643) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Claudio Monteverdi (1567-1643)   Claudio Monteverdi (1567-1643) - Page 3 Empty2017-02-07, 15:38

Je pense que Jean a raison : il s'agit d'extraits de plusieurs partitions, dont les opéras le Couronnement de Poppée, L'Orfeo et le Retour d'Ulysse dans sa patrie, et une sélection de quelques madrigaux ayant plus ou moins un rapport avec les péchés capitaux.

On a appelé le CD "i 7 peccati capitali" pour attirer le chaland, un peu comme le dit Jean, comme pour les soi-disant Vêpres de Vivaldi.
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 5165
Age : 60
Date d'inscription : 03/04/2014

Claudio Monteverdi (1567-1643) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Claudio Monteverdi (1567-1643)   Claudio Monteverdi (1567-1643) - Page 3 Empty2017-02-07, 18:19

Merci Bel Canto !
Je pense comme vous Jean et Joachim. Normalement, dans le livret du CD (s'il y en a un..), cela devrait être expliqué. Vous êtes sûr qu'il n'y rien sur Internet ? (j'irai voir ce soir).
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 5165
Age : 60
Date d'inscription : 03/04/2014

Claudio Monteverdi (1567-1643) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Claudio Monteverdi (1567-1643)   Claudio Monteverdi (1567-1643) - Page 3 Empty2017-02-07, 21:24

Nous avions raison. Je viens de trouver sur le site "cappellamediterranee", l'annonce ci-dessous. Reste à savoir le détail du "jardin" monteverdien dans lequel Alarcon est allé butiner, je crois Joachim que t'approches sûrement de la vérité ! (tu avais lu l'annonce ? Je te taquine  Wink ).

Leonardo García Alarcón articule un programme moral au cœur du répertoire de Claudio Monteverdi.  

L’œuvre de Claudio Monteverdi incarne le laboratoire le plus extraordinaire des émotions en musique de toute l’histoire. Il a inventé des paramètres nouveaux qui provoquaient l’émotion et la colère de ses contemporains. 2017 sera une année anniversaire, qui nous permettra d’explorer son œuvre et de mettre en lumière la force contemporaine de son langage musical. Cappella Mediterranea propose d’explorer avec le public, comment ont pu se partager dans l’âme d’un même homme : les tourments amoureux des madrigaux, la noblesse la plus pure du sujet de l’Orfeo, les nouveautés d’un Vespro, le conservatisme et la foi de ses messes a cappella et de ses madrigaux “moraux”, l’esprit d’aventure et de chasteté qui sont le moteur de l’Ulysse et enfin la création d’une des pièces les plus amorales de l’histoire de la musique , L’Incoronazione di Poppea. Pour comprendre cette juxtaposition d’idées et passions, nous avons imaginé un programme conduit par des forces allégoriques très présentes dans l’esprit et l’imaginaire des hommes italiens au XVIIème siècle : les sept péchés capitaux et les sept vertus. Les péchés capitaux de la religion catholique, cités par Thomas d’Aquin (1225-1274) et énumérés par le Pape Grégoire (540-604) faisaient partie de l’imaginaire des artistes à travers les siècles, notamment Dante ou Leonardo Da Vinci. Ainsi, petit théâtre des émotions humaines, ce programme porte l’auditeur vers une réflexion profonde sur la nature des émotions et laisse entrevoir que Monteverdi est peut-être un des seules artistes de l’histoire à avoir connu l’origine des passions humaines pour les transcender et les sublimer en musique.



Cela doit être vraiment très très beau, Bel Canto tu nous diras ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
Bel Canto

Nombre de messages : 6446
Age : 65
Date d'inscription : 10/07/2007

Claudio Monteverdi (1567-1643) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Claudio Monteverdi (1567-1643)   Claudio Monteverdi (1567-1643) - Page 3 Empty2017-07-12, 15:59

Claudio Monteverdi (1567-1643) - Page 3 E715c710 Un concert à Mantoue
Festival Musical de Namur 2017

Commentaires de l'ensemble Clématis sur le concert :

Lorsque Claudio Monteverdi arrive à la cour de Mantoue, C'est en tant que violoniste qu'il est d'abord engagé.  Voilà un aspect de sa personnalité que l'on a trop souvent oublié.  Et cependant son frère Giulio Cesare nous rappelle dans une lettre qu'il était remarquable dans ses improvisations sur la viole "alla bastarda".  A son arrivée à la cour, la musique instrumentale y joue un rôle important dominé par la personnalité de plusieurs instrumentistes, principalement le violoniste Salomone Rossi. … On l'oublie parfois, Monteverdi est un maître dans le domaine de la musique instrumentale qu'il manie avec un talent exceptionnel ce que l'on peut entendre dans les ballets d'Orfeo, dans le Ballo dell'Ingrate ou dans certains madrigaux comme Tempro la Cetra, où le rôle concertant des instruments est fondamental.  

Extraits du livret sous la plume de Marc Maréchal , musicologue et directeur de l'Académie de musique d'Eghezée.

… On a du mal à croire que c'est comme violoniste et chanteur que le Duc Vincent de Gonzague engage Monteverdi en 1590 pour le service musical profane et pour les prestations de musique sacrée à la chapelle ducale de Santa Barbara.  Car, à cette époque, le jeune Claudio peut déjà se targuer d'une belle réputation de compositeur.  Il a édité avec succès ses deux premiers livres de madrigaux.  Agé de 23 ans seulement, son nom figure déjà dans la liste des membres de la très prestigieuse Congregazioine ed Accademia di Santa Cecilia de Rome.  Mais voilà, les faits sont là : même si on sait que Monteverdi composera énormément pendant son séjour à la cour, ce n'est pas pour ce rare talent qu'il est engagé !  Il doit officiellement chanter et jouer de la viole.  Ce qu'il peut faire avec brio, on le sait aujourd'hui.  Quant à la composition pendant la période Mantoue, il faut y voir un effort supplémentaire demandé à Monteverdi ou, tout simplement, les conséquences d'un irrépressible et spontané besoin d'écrire de la musique.
… Imagine-t-on assez la masse de travail que représente la double fonction de musicien sacré et profane dans une cour princière ?  Pour l'église – la chapelle ducale du duc Vincent -  ce sont les offices dominicaux : l'ordinaire y est fréquemment renouvelé , le casuel inclut d'office la nouveauté pour les grandes occasions.  Mais le domaine profane n'est pas en reste.  On peut même affirmer qu'il représente une somme de travail énorme, tant la cour de Mantoue associe la musique à tous les fastes, à toutes les réjouissances : banquets, bals, réception d'hôtes illustres, fêtes nocturnes, camera, sorte de soirées musicales où les musiciens se soumettent à l'appréciation directe des auditeurs. Le concept de musique vivante, pour ces occasions repose sur le renouvellement constant du répertoire ! Sauf pour les œuvres qu'il plaît à leurs majestés de réentendre, il faut du neuf chaque jour et l'on ne s'étonne donc pas de trouver dans les archives princières des lettres de musiciens se plaignant de ne pouvoir répéter suffisamment toutes les œuvres nécessaires à honorer la demande.  
… Outre les tâches décrites, la charge d'un musicien de cour inclut aussi l'obligation de suivre son prince dans ses déplacements d'affaire, ses expéditions guerrières et ses voyages de plaisirs.  Ainsi à ce dernier titre, Monteverdi est de la partie lors d'un grand voyage du duc Vincent en Flandres à l'été 1599.  La visite de l'atelier d Rubens à Anvers figure au programme, comme celle de la ville de Liège.  Fin juillet de la même année, la suite ducale au complet, Monteverdi compris, s'installe un bon mois dan l'est de notre pays pour profiter des eaux de Spa.  Et là, outre la magie des bains que rêvait de découvrir le Duc, ce ne sont bien sûr qu'incessants banquets, bals, fêtes nocturnes et autres soirées de madrigaux qui occupaient plus qu'à souhait Monteverdi  violiste, chanteur et, sans doute, compositeur.

Un article intéressant sur le sujet : ici

Un CD : Claudio Monteverdi (1567-1643) - Page 3 51efo210
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15397
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Claudio Monteverdi (1567-1643) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Claudio Monteverdi (1567-1643)   Claudio Monteverdi (1567-1643) - Page 3 Empty2020-11-08, 18:13

Icare a écrit:
Je viens d'écouter Combattimento et je ne crois pas avoir écouté jusqu'à aujourd'hui une oeuvre de Monteverdi qui m'ait autant touché, même si cette première écoute ne m'a pas permis de m'en imprégner suffisamment. Une musique aussi riche et profonde, s'apprivoise progressivement, au fil des écoutes. Il en ira ainsi avec Combattimento. Pour le moment, ce sont surtout certains passages qui m'ont ému, voire ébloui, comme par exemple "Ecco di dolci raggi il sol armato. Sur la durée, j'avoue avoir un peu décroché vers la fin, la beauté manifeste de cette oeuvre devenant soudainement insaisissable. J'y reviendrai très probablement en conclusion de mon nouveau cycle dédié à la musique savante italienne; Italia! Italia!.

Réécoute aujourd'hui - totalement adapté à l'esprit de mon cycle - Combattimento di Tancredi e Clorinda & Arie e Duetti, par:

--Rolando Villazon: ténor
--Topi Lehtipuu: ténor
--Patrizia Ciofi: soprano
et le Concert d'Astrée: direction d'Emmanuelle Haïm.

Combattimento di Tancredi e Clorinda, Madrigali guerrieri, et amorosi..., Libro ottavo 1638 - les trois solistes
Interrote speranze, eterna fede, Concerto: settimo libro di madrigali, 1619 - les deux ténors
Ecco di dolci raggi il sol armato, Scherzi musicali, 1632 - Villazon
Si dolce è 'l tormento, Quarto scherzo delle ariose vaghezze, 1624 - Villazon
Ohimè ch'io cado, ohimè, Quarto scherzo delle ariose vaghezze, 1624 - Ptarizia Ciofi
Perché se m'odiavi, Arie de diversi, 1634 - Topi Lehtipuu
Et è pur dunque vero, Scherzi musicali, 1632 - Topi Lehtipuu

Quel sguardo sdegnosetto, Scherzi musicali, 1632 - Patrizia Ciofi
Maledetto sia l'aspetto, Scherzi musicali, 1632 - Topi Lehtipuu
Più lieto il guardo, Arie de diversi, 1634 - Topi Lehtipuu
Tempro la cetra, Concerto settimo libro di madrigali, 1619 - Topi Lehtipuu
Tornate, o cari baci, Concerto settimo libro di madrigali, 1619 - les deux ténors
Eri gia tutta mia, Scherzi musicali, 1632 - Villazon

Lors de cette nouvelle écoute, j'ai surtout apprécié de manière plus détachée que les fois précédentes, comme si la musique servait de support au vagabondage de mes pensées les plus diverses, politiques, purement musicales et parfois de nature philosophique. Seul un extrait m'a ramené à plus d'émotion, une émotion concrète qui m'a traversé à ce moment-là, de celle qui aurait pu être palpable comme peut l'être une larme glissant sur ma joue. Elle ne s'est pourtant pas matérialisée de cette façon même si ce fut, à mon oreille, le meilleur moment de l'album: Si dolce è 'l tormento par Rolando Villazon. Il y a des airs qui, comme ça, me renvoient au plus profond de moi-même, figent temporairement le flot de mes pensées par le gel d'une émotion spontanée. Cette proximité mystérieuse que nous pouvons vivre parfois avec la musique me fascine depuis toujours, et ce qui me fascine encore plus, c'est qu'elle échappe à toutes mes tentatives d'analyse.

https://www.youtube.com/watch?v=DVG_3QX6ip8
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26307
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

Claudio Monteverdi (1567-1643) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Claudio Monteverdi (1567-1643)   Claudio Monteverdi (1567-1643) - Page 3 Empty2021-02-19, 18:40


https://www.youtube.com/watch?v=I-A06eskiuE
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26307
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

Claudio Monteverdi (1567-1643) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Claudio Monteverdi (1567-1643)   Claudio Monteverdi (1567-1643) - Page 3 Empty2021-03-08, 10:30


https://www.youtube.com/watch?v=8th9vBBmBCw
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26307
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

Claudio Monteverdi (1567-1643) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Claudio Monteverdi (1567-1643)   Claudio Monteverdi (1567-1643) - Page 3 Empty2021-03-27, 09:31


https://www.youtube.com/watch?v=VE0nHmvvg3w
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22478
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Claudio Monteverdi (1567-1643) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Claudio Monteverdi (1567-1643)   Claudio Monteverdi (1567-1643) - Page 3 Empty2021-07-24, 19:44

Le catalogue SV (pour Stattkus-Verzeichnis) est le catalogue des œuvres du compositeur baroque Claudio Monteverdi, mis au point en 1985 par le musicologue allemand Manfred H. Stattkus. Son titre allemand est : Claudio Monteverdi: Verzeichnis der erhaltenen Werke. Une nouvelle édition est parue en ligne en 2006. Manfred H. Stattkus est mort en août 2012.

Catalogue général

Canzonette (SV 1–21)
SV 1 Qual si può dir maggiore
SV 2 Canzonette d'amore che m'uscite del cuore
SV 3 La fiera vista e'l velenoso sguardo
SV 4 Raggi dovè il mio bene non mi date più pene
SV 5 Vita de l'alma mia
SV 6 Il mio martir tengo celat al cuore
SV 7 Son questi i crespi crini e questo il viso
SV 8 Io mi vivea com' Aquila mirando
SV 9 Su ch'el giorno è fore
SV 10 Quando sperai del mio servir mercede
SV 11 Come farò cuor mio quando mi parto,
SV 12 Corse a la morte il povero Narciso
SV 13 Tu ridi sempre mai per darmi pene
SV 14 Chi vuol veder d'inverno un dolc' aprile
SV 15 Già mi credev' un sol esser in cielo
SV 16 Godi pur del bel sen felice pulce
SV 17 Giulia quel petto giace un bel giardino
SV 18 Sì come crescon alla terra i fiori,
SV 19 Io son Fenice e voi sete la fiamma
SV 20 Chi vuol veder un bosco folto e spesso
SV 21 Hor care canzonette sicuramente andrete

Autre (SV 22)
SV 22 Lamento d'Arianna


Madrigali I (SV 23–39)
SV 23 Ch'ami la vita mia nel tuo bel nome
SV 24 Se per havervi ohimè donato il core
SV 25 A che tormi il ben mio s'io dico di morire
SV 26 Amor per tua mercè vattene a quella,
SV 27 Baci soavi e cari, cibi della mia vita
SV 28 Se pur non mi consenti ch'io ami te
SV 29 Filli cara e amata dimmi per cortesia
SV 30 Poiché del mio dolore tanto ti nutri amore
SV 31 Fumia la pastorella tessendo ghirlandetta
SV 32 Se nel partir da voi vita mia sento
SV 33 Tra mille fiamme e tra mille catene
SV 34 Usciam Ninfe homai fuor di questi boschi
SV 35 Questa ordì il laccio, questa sì bella man
SV 36 La vaga pastorella s'en va tra fiori
SV 37 Amor sil tuo ferire desse tanto martire
SV 38 Donna sio miro voi ghiaccio divengo
SV 39 Ardo sì ma non t'amo


Madrigali II (SV 40–59)
SV 40 Non si levava ancor l'alba novella
SV 41 Bevea Fillide mia e nel ber dolcemente
SV 42 Dolcissimi legami di parole amorose
SV 43 Non giacinti o narcisi
SV 44 Intorno a due vermiglie e vaghe labra
SV 45 Non sono in queste rive fiori così vermigli
SV 46 Tutte le bocche belle in questo nero volto
SV 47 Donna nel mio ritorno il mio pensiero
SV 48 Quell' ombra esser vorrei
SV 49 S'andasse Amor a caccia
SV 50 Mentre io miravo fiso de la mia donna
SV 51 Ecco mormorar l'onde e tremolar le fronde
SV 52 Dolcemente dormiva la mia Clori
SV 53 Se tu mi lassi perfida tuo danno
SV 54 La bocca onde l'asprissime parole solean uscir
SV 55 Crudel perchè mi fuggi
SV 56 Questo specchio ti dono rosa tu dami
SV 57 Non mi è grave il morire
SV 58 Ti spontò l'ali amor la donna mia
SV 59 Cantai un tempo e se fu dolc' il canto


Madrigali III (SV 60–74)
SV 60 La giovinetta pianta
SV 61 O come è gran martire a celar suo desire
SV 62 Sovra tenere herbette e bianchi fiori
SV 63 O dolce anima mia dunque è pur vero
SV 64 Stracciami pur il core ragion è ben ingrato
SV 65 O rossignuol chin queste verdi fronde
SV 66 Se per estremo ardore morir potesse un core
SV 67 Vattene pur crudel con quella pace
SV 68 O primavera gioventù dell anno
SV 69 Perfidissimo volto ben lusata bellezza
SV 70 Chio non tami cor mio
SV 71 Occhi un tempo mia vita
SV 72 Vivrò fra i miei tormenti e le mie cure
SV 73 Lumi miei, cari lumi
SV 74 Rimanti in pace a la dolente e bella Fillida


Madrigali IV (SV 75–93)
SV 75 Ah dolente partita, ah fin de la mia vita
SV 76 Cor mio mentre vi miro
SV 77 Cor mio non mori e mori
SV 78 Sfogava con le stelle
SV 79 Volgea l'anima mia soavemente
SV 80 Anima mia perdona a chi tè cruda
SV 81 Luci serene e chiare voi mincendete
SV 82 La piaga cho nel core donna onde lieta sei
SV 83 Voi pur da me partite anima dura
SV 84 A un giro sol de bell occhi lucenti
SV 85 Ohimè se tanto amate di sentir
SV 86 Io mi son giovinetta e rido e canto
SV 87 Quel augellin che canta sì dolcemente
SV 88 Non più guerra pietate occhi miei belli
SV 89 Sì ch'io vorrei morire hora chio bacio amore
SV 90 Anima dolorosa che vivendo
SV 91 Anima del cor mio poi che da me misera me
SV 92 Longe da te cor mio struggomi di dolore
SV 93 Piagn'e sospira e quandi caldi raggi


Madrigali V (SV 94–106)
SV 94 Cruda Amarilli che col nome ancora d'amar
SV 95 O Mirtillo anima mia
SV 96 Era l'anima mia già presso a l'ultim' hore
SV 97 Ecco Silvio colei che in odio hai tanto
SV 98 Ch'io t'ami e t'ami più de la mia vita
SV 99 Che dar più vi poss' io, caro mio ben prendete
SV 100 M'è più dolce il penar per Amarilli
SV 101 Ahi come a un vago sol cortese giro
SV 102 Troppo ben può questo tiranno amore
SV 103 Amor se giusto sei fa che la donna mia
SV 104 T'amo mia vita, la mia cara vita
SV 105 E così a poco a poco torno farfalla
SV 106 Questi vaghi concenti che gli augelletti intorno


Madrigali VI (SV 107–116)
SV 107 Lamento d'Arianna a 5
SV 108 Zefiro torna el bel tempo rimena
SV 109 Una donna fra laltre honesta e bella
SV 110 A dio Florida bella il cor piagato
SV 111 Lagrime d'amante al sepolcro dell amata
SV 112 Ohimè il bel viso, ohimè il soave sguardo
SV 113 Qui rise o Tirsi e qui ver me rivolse
SV 114 Misero Alceo dal caro albergo fore
SV 114a Misero Alceo dal caro albergo fore
SV 115 Batto qui pianse Ergasto, ecco la riva
SV 116 Presso un fiume tranquillo disse a Filena
SV 116a Presso un fiume tranquillo disse a Filena


Madrigali VII (SV 117–145)
SV 117 Tempro la cetra e per cantar gli honori di Marte
SV 118 Non è di gentil core chi non arde d'amore
SV 119 A quest olmo, a quest ombre et a quest onde
SV 120 O come sei gentile caro augellino
SV 121 Io son pur vezzosetta pastorella
SV 122 O viva fiamma, o miei sospiri ardenti,
SV 123 Vorrei baciarti o Filli
SV 124 Dice la mia bellissima Licori
SV 125 Ah che non si conviene romper la fede
SV 126 Non vedrò mai le stelle
SV 127 Ecco vicine, o bella tigre
SV 128 Perchè fuggi tra salci, ritrosetta ma bella
SV 129 Tornate o cari baci a ritornarmi in vita
SV 130 Soave libertate già per si lunga etate
SV 131 S'el vostro cor madonna altrui pietoso tanto
SV 132 Interrotte speranze, eterna fede
SV 133 Augellin che la voce al canto spieghi
SV 134 Vaga su spina ascosa e rosa ruggiadosa
SV 135 Eccomi pronta ai baci
SV 136 Parlo misero o taccio
SV 137 Tu dormi, ah crudo core
SV 138 Al lume delle stelle Tirsi sotto un alloro
SV 139 Con che soavità labbra odorate
SV 140 Ohimè dovè il mio ben, dov'è il mio core
SV 141 Se i languidi miei sguardi
SV 142 Se pur destina e vole
SV 143 Chiome doro, bel tesoro
SV 144 Amor che deggio far se non mi giova amar
SV 145 Tirsi e Clori


Madrigali VIII (SV 146–167)

Canti Guerrieri (SV 146–154)
SV 146 Altri canti d'Amor
SV 147 Hor che'l ciel e la terra e'l vento tace
SV 148 Gira il nemico insidioso amore
SV 149 Se vittorie sì belle
SV 150 Armato il cor dadamantina fede
SV 151 Ogni amante è guerrier
SV 152 Ardo avvampo mi struggo, ardo accorete amici
SV 153 Il combattimento di Tancredi e Clorinda
SV 154 Ballo: Movete al mio bel suon le piante snelle

Canti Amorosi (SV 155–167)
SV 155 Altri canti di Marte e di sua schiera
SV 156 Vago augelletto che cantando vai
SV 157 Mentre vaga Angioletta
SV 158 Ardo e scoprir ahi lasso
SV 159 O sia tranquillo il mare
SV 160 Ninfa che scalza il piede
SV 161 Dolcissimo uscignolo
SV 162 Chi vol haver felice e lieto il core
SV 163 Lamento della Ninfa
SV 164 Perchè ten fuggi o Fillide
SV 165 Non partir ritrosetta troppo lieve e incostante
SV 166 Su pastorelli vezzosi
SV 167 Il ballo delle ingrate


Madrigali IX (SV 168–178)
SV 168 Bel pastor del cui bel guardo
SV 169 Alcun non mi consigli
SV 170 Di far sempre gioire
SV 171 Quando dentro al tuo seno
SV 172 Non voglio amare
SV 173 Come dolce hoggi lauretta spira
SV 174 Alle danze, alle gioie, ai diletti
SV 175 Perchè se modiavi
SV 176 Sì chio vamo, occhi vaghi, occhi belli
SV 177 Su pastorelli vezzosi
SV 178 O mio bene, o mia vita


Messa Et Salmi (SV 190–204)
SV 190 Messa a 4 voci da capella
SV 191 Dixit dominus I, a 8
SV 192 Dixit dominus II, a 8
SV 193 Confitebor tibi domine I, a 1
SV 194 Confitebor tibi domine II, a 2
SV 195 Beatus vir
SV 196 Laudate pueri dominum
SV 197 Laudate dominum omnes gentes
SV 197a Laudate dominum omnes gentes
SV 198 Laetatus sum I, a 6
SV 199 Laetatus sum II, a 5
SV 200 Nisi dominus I, a 3
SV 201 Nisi dominus II, a 6
SV 202 Lauda Jerusalem dominum I, a 3
SV 203 Lauda Jerusalem dominum II, a
SV 204 Letanie della Beata Vergine


Missa Ac Vesperae (SV 205–206)
SV 205 Missa a 6 voci da capella "In illo tempore"
SV 205a Missa a 6 voci da capella "In illo tempore"
SV 206 Vespro della Beata Vergine
SV 206a Vespro della Beata Vergine


Sacrae Cantiunculae (SV 207–229)
SV 207 Lapidabant Stephanum
SV 208 Veni sponsa Christi
SV 209 Ego sum pastor bonus
SV 210 Surge propera amica mea
SV 211 Ubi duo vel tres congregati fuerint
SV 212 Quam pulchra es et quam decora amica mea
SV 213 Ave Maria gratia plena
SV 214 Domine pater et deus
SV 215 Tu es pastor ovium
SV 216 O magnum pietatis
SV 217 O crux benedicta
SV 218 Hodie Christus natus est
SV 219 O domine Jesu Christe adoro te
SV 220 Pater venit hora clarifica filium tuum
SV 221 In tua patientia possedisti animam tuam
SV 222 Angelus ad pastores ait
SV 223 Salve crux pretiosa
SV 224 Quia vidisti me Thoma credidisti
SV 225 Lauda Syon salvatorem
SV 226 O bone Iesu illumina oculos meos
SV 227 Surgens Iesus dominus noster
SV 228 Qui vult venire post me abneget se
SV 229 Iusti tulerunt spolia impiorum


Scherzi Musicali I (SV 230–245)
SV 230 I bei legami che stami intorno
SV 231 Amarilli onde m'assale
SV 232 Fugge il verno dei dolori
SV 233 Quando lalba in oriente
SV 234 Non così tosto io miro
SV 235 Damigella tutta bella
SV 236 La pastorella mia spietata e rigida
SV 237 O rosetta, che rosetta
SV 238 Amorosa pupilletta che saetta
SV 239 Vaghi rai di cigli ardenti
SV 240 La violetta chen su lherbetta
SV 241 Giovinetta ritrosetta
SV 242 Dolci miei sospiri
SV 243 Clori amorosa damor rubella
SV 244 Lidia spina del mio core
SV 245 Balletto: De la bellezza le dovute lodi


Scherzi Musicali II (SV 246–251)
SV 246 Maledetto sia laspetto
SV 247 Quel sguardo sdegnosetto
SV 248 Era già tutta mia
SV 249 Ecco di dolci raggi il sol armato
SV 249a Ecco di dolci raggi il sol armato
SV 250 Et è pur dunque verò
SV 251 Zefiro torna e di soavi accenti


Selva Morale e Spirituale (SV 252–288)
SV 252 O ciechi il tanto affaticar che giova
SV 253 Voi chascoltate in rime sparse il suono
SV 254 E questa vita un lampo
SV 255 Spuntava il dì quando la rosa sovra
SV 256 Chi vol minnamori
SV 257 Messa a 4 da capella
SV 257a Messa a 4 da capella
SV 258 Gloria
SV 259 Crucifixus
SV 260 Et resurrexit
SV 261 Et iterum venturus est
SV 262 Ab aeterno ordinata sum
SV 263 Dixit dominus I, a 8 in g
SV 264 Dixit dominus II, a 8 in d
SV 265 Confitebor tibi domine I, a 8
SV 266 Confitebor tibi domine II, a 3
SV 267 Confitebor tibi domine III, a 5
SV 267a Confitebor tibi domine IIIa, a 1
SV 268 Beatus vir I, a 6
SV 269 Beatus vir II, a 5
SV 270 Laudate pueri dominum I, a 5
SV 271 Laudate pueri dominum II, a 5
SV 272 Laudate dominum omnes gentes I, a 8
SV 272a Laudate dominum omnes gentes Ia, a 5
SV 273 Laudate dominum omnes gentes II
SV 274 Laudate dominum omnes gentes III
SV 275 Credidi propter quod locutus sum
SV 276 Memento domine David
SV 277 Sanctorum meritis I
SV 278 Sanctorum meritis II
SV 278a Deus tuorum militum I, a 1
SV 278b Iste confessor I, a 1
SV 279 Iste confessor II, a 2
SV 279a Ut queant laxis
SV 280 Deus tuorum militum II, a 3
SV 281 Magnificat I, a 6
SV 282 Magnificat II, a 4
SV 283 Salve Regina I
SV 284 Salve Regina II
SV 285 Salve Regina III
SV 286 Jubilet tota civitas
SV 287 Laudate dominum in sanctis eius
SV 288 Pianto della Madonna


Autres (SV 289–)

SV 289 Adoramus te Christe
SV 290 Ahi che si partì il mio bel sol adorno
SV 291 L'Arianna
SV 292 Cantate domino canticum novum a 2
SV 293 Cantate domino canticum novum a 6
SV 294 Christe adoramus te,
SV 295 Confitebor tibi domine a 4
SV 296 Confitebor tibi domine a 1
SV 297 Currite populi, psallite timpanis
SV 298 Domine ne in furore tuo
SV 299 Ecce sacrum paratum convivium
SV 299a Ecce sacrum paratum convivium
SV 300 Ego dormio et cor meum vigilat
SV 301 Ego flos campi
SV 302 En gratulemur hodie
SV 303 Exulta filia Sion
SV 304 Exultent caeli et gaudeant angeli
SV 305 Fuge anima mea mundum
SV 307 Gloria a 8
SV 308 L'Incoronazione di Poppea
SV 309 Io ardo sì, ma'l foco è di tal sorte
SV 310 La mia Turca che d'Amor non ha fè
SV 311 Laudate pueri dominum a 6
SV 312 O beatae viae
SV 313 O bone Jesu, o piissime Jesu
SV 314 Occhi miei se mirar più non debb' io
SV 315 O come vaghi, o come cari sono Lidia
SV 316 Ohimè ch'io cado
SV 317 O quam pulchra es amica mea
SV 318 L'Orfeo
SV 320 Perchè se m'odiavi
SV 321 Più lieto il guardo
SV 322 Prima vedrò ch'in questi prati nascano
SV 324 Quante son stelle in ciel
SV 325 Il ritorno d'Ulisse in patria
SV 326 Salve o Regina
SV 327 Salve Regina
SV 328 Sancta Maria succurre miseris
SV 331 Se non mi date aita
SV 332 Sì dolce è'l tormento
SV 333 Su le penne de' venti
SV 334 Taci Armelin, deh taci
SV 335 Venite sitientes ad aquas domini
SV 336 Venite videte martirem
SV 337 Voglio di vita uscir
SV A1 Ballo
SV A2 Lamento di Olimpia


Extraits du Selva Morale e Spirituale



https://www.youtube.com/watch?v=E1LWeA99Vhg
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Claudio Monteverdi (1567-1643) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Claudio Monteverdi (1567-1643)   Claudio Monteverdi (1567-1643) - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Claudio Monteverdi (1567-1643)
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: