Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -83%
Antivirus McAfee Total Protection 2021 – 5 ...
Voir le deal
15.51 €

 

 L'oratorio de Noël de Camille Saint-Saëns

Aller en bas 
AuteurMessage
laudec

laudec

Nombre de messages : 5671
Age : 68
Date d'inscription : 25/02/2013

L'oratorio de Noël de Camille Saint-Saëns Empty
MessageSujet: L'oratorio de Noël de Camille Saint-Saëns   L'oratorio de Noël de Camille Saint-Saëns Empty2019-12-25, 23:07


Rien ne surpassera pour moi l'oratorio de Noël de J.S. Bach, mais j'ai eu beaucoup de plaisir à découvrir en ce jour de NOël l'oratorio de Noël de Camille Saint-Saëns.

L'Oratorio de Noël, opus 12, est une cantate écrite en 1858 par Camille Saint-Saëns. Le texte est tiré à la fois de l'Ancien Testament (Psaumes, Livre de Jérémie, Livre d'Isaïe) et du Nouveau Testament (Évangiles de Jean et de Luc).

Il a été créé le 24 décembre 1858 à l'église de la Madeleine à Paris, sous la direction du compositeur

L’œuvre est écrite pour cinq solistes (soprano, mezzo-soprano, alto, ténor et baryton), chœur mixte, orgue, harpe et orchestre à cordes.

Mouvements

   1. Prélude dans le style de Bach (orgue et cordes)
   2. Récitatif : Et pastores erant (Lc 2:8-14) (soprano, alto, ténor, baryton, orgue et cordes)
   2a. Chœur : Gloria in altissimis (chœur, orgue et cordes)
   3. Air : Exspectans expectavi (Ps 39:2) (mezzo-soprano, orgue et cordes)
   4. Air et chœur : Domine, ego credidi (Jn 11:27) (ténor, chœur de dames, orgue et cordes)
   5. Duo : Benedictus (Ps 117:26-28) (soprano, baryton, orgue et harpe)
   6. Chœur : Quare fremuerunt gentes (Ps 117:26-28 suivi de la doxologie Gloria Patri) (chœur, orgue et cordes)
   7. Trio : Tecum principium (Ps 109:3) (soprano, ténor, baryton, orgue et harpe)
   8. Quatuor : Laudate coeli (Is 49:13) (soprano, mezzo-soprano, alto, baryton, orgue et cordes)
   9. Quintet et chœur : Consurge, filia Sion (Jr 2:19; Es 62:1) (soprano, mezzo-soprano, alto, ténor et baryton, chœur, orgue, cordes et harpe)
   10. Chœur : Tollite hostias (Ps 95-96) (chœur, orgue et cordes).


https://youtu.be/Sr7WiMBYzAE


Dernière édition par laudec le 2020-12-25, 10:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 21246
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

L'oratorio de Noël de Camille Saint-Saëns Empty
MessageSujet: Re: L'oratorio de Noël de Camille Saint-Saëns   L'oratorio de Noël de Camille Saint-Saëns Empty2019-12-26, 11:43

Merci, Laudec, de nous rappeler ce superbe oratorio de Noël de Camille Saint Saëns (1858), assez peu connu. Very Happy

Saint-Saëns qui quelques années plus tard (autour de 1865/68), se déclarera sinon athée, tout au moins très réservé vis-à-vis des religions, mais tout en reconnaissant qu'elle sont indispensables au bien-être de l'Humanité. Après cette date il ne reviendra sur des textes religieux qu'en composant son Requiem pour le décès en 1877 de son ami Albert Libon, qui le lui avait demandé.
Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 5671
Age : 68
Date d'inscription : 25/02/2013

L'oratorio de Noël de Camille Saint-Saëns Empty
MessageSujet: Re: L'oratorio de Noël de Camille Saint-Saëns   L'oratorio de Noël de Camille Saint-Saëns Empty2020-12-25, 12:18


Je viens de redécouvrir cet oratorio de Noël de Camille Saint-Saëns (je l'avais complètement oublié Embarassed )
Edité la vidéo ci-dessus qui n'était plus disponible et j'ai traduit le texte qui accompagne l’œuvre et que je partage avec ceux qui sont intéressés ;-)

En 1858, pour son deuxième Noël en tant qu'organiste de l'Église de la Madeleine à Paris, Camille Saint-Saëns présente son «Oratorio de Noël», un oratorio de Noël latin basé sur les paroles des Saintes Écritures dans la version de la Vulgate. D'un point de vue liturgique, l'œuvre est strictement limitée aux versets 8 à 14 du deuxième chapitre de l'Évangile de Luc, c'est-à-dire l'Annonciation aux bergers. Viennent ensuite de longues réflexions sur des textes bibliques de l'Ancien et du Nouveau Testament, que Saint-Saëns a savamment diplômés: Des airs solos, la perspective s'étend continuellement aux duos, trios et quatuors aux quintettes avec chœur et le chœur final suivant.

Avec dix numéros et 40 minutes de temps de jeu, c'est une œuvre assez laconique pour l'époque, et son style reste simple. Néanmoins, le jeune compositeur ne devait rien en matière de peinture d'ambiance au sujet touchant. C'est incontestablement la musique d'un organiste, puisque Saint-Saëns s'est limité dans l'orchestre aux cordes, à l'orgue solo et à la harpe qu'il aimait tant. Le prélude orchestral est ouvert par l'orgue d'un air de berger. Saint-Saëns a pensé à ce prélude «dans le style de Bach », dans le style de Bach. Dans le rythme sicilien doucement balancé, il joua sur la symphonie pour la deuxième partie de «l'Oratorio de Noël» et suggéra ainsi - comme Bach - l'image des bergers faisant de la musique dans le champ près de Bethléem avant l'apparition de l'ange. Bien sûr, les Français ont également mélangé d'autres couleurs à l'image: échos de la musique de vielle à roue française et réminiscences des «Noël», ces pièces de Noël pastorales que les organistes français ont tendance à improviser lors de la messe de Noël. Viennent ensuite les versets 2, 8-14 de l'Évangile de Luc, interprétés en alternance par les quatre solistes.

Le récitatif de Saint-Saëns semble plus archaïque que celui de Bach, basé sur le ton de récitation de la liturgie catholique et accompagné de l'orgue en longs accords soutenus. Ce n'est que dans les mots de l'Annonciation que la soprano se transforme en un arioso hautement romantique, qui atteint son plus haut niveau avec les mots «Christ Dominus». Les cordes viennent uniquement avec «Gloria in excelsis Deo». Saint-Saëns ne laissait pas ses anges se réjouir de Bethléem dans l'exubérance baroque, comme l'ont fait Bach et Haendel, mais dans le style d'église strict de Palestrina. La soprano ouvre la ronde des arias dans un mi majeur doucement chatoyant et sur le ton de l'humble attente du salut («expectans expectavi Dominum»). Plus avec ferveur et pointant bien au-delà de Noël, le ténor loue l'attente des croyants pour le Sauveur («Domine, ego credidi»). Le chœur se joint humblement à son chant. Seuls les sons de harpe du duo suivant transforment la venue du Messie en musique de genre pastorale: «Benedictus qui venit in nomine Domini».
La soprano et la basse chantent une sorte de barcarole de Noël sur des accords presque tamponnés à la harpe et à l'orgue. Au point «Deus meus», ils se transforment en chant choral intime. Le contraste avec le mouvement choral suivant ne pourrait guère être plus grand: Saint-Saëns set «Pourquoi les païens font-ils rage?» À la manière de Haendel: comme un puissant tollé des voix du chœur sur un puissant thème à l'unisson des cordes.

D'autant plus touchante la fin presque douce de cette phrase. Le trio «Tecum principium» est accompagné d'un arpège de harpe très romantique, tandis que le quatuor «Alleluja» se présente comme un choral de Noël à trois temps. L'oratorio atteint son apogée dans le quintette avec choeur "Consurge, Filia Sion". Ici, Saint-Saëns a repris la musique du Prélude. Les solistes résonnent désormais dans les pseudo-harmonies de Bach de la musique pastorale. Leur chant alterné entre voix féminines et masculines ressemble à un hymne de Noël, auquel le chœur se joint à plusieurs reprises à son "Alleluja". L'œuvre se termine par le choral d'un simple chant de Noël.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




L'oratorio de Noël de Camille Saint-Saëns Empty
MessageSujet: Re: L'oratorio de Noël de Camille Saint-Saëns   L'oratorio de Noël de Camille Saint-Saëns Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
L'oratorio de Noël de Camille Saint-Saëns
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Oeuvres & analyses musicales-
Sauter vers: