Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Franz Liszt (1811-1886)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11006
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Franz Liszt (1811-1886)   Jeu 7 Fév - 20:13


Le fait que Snoopy n'aime pas trop, c'est peut-être bon signe pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3301
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Franz Liszt (1811-1886)   Dim 28 Avr - 14:49

Je viens de réécouter Brigitte Engerer qui joue Liszt, des extraits des "Harmonies poétiques et religieuses" inspirées par Lamartine. Compositeur et interprète me font vibrer, là je m'évade... drunken

http://www.youtube.com/watch?v=ULsVnWeBXOA&feature=player_detailpage

Voici ce que j'ai trouvé dans le livret du CD et qui m'a vivement intéressé:

"En 1860, à l'âge de 49 ans, Franz Liszt fait le bilan de sa carrière et envisage de quitter Weimar, où il est maître de chapelle depuis 1848 : "Si je suis resté à Weimar une douzaine d'années, écrit-il, j'y ai été soutenu par un sentiment qui ne manquait pas de noblesse - l'honneur, la dignité, le grand caractère d'une femme à sauvegarder contre d'infâmes persécutions - et de plus, une grand idée : celle du renouvellement de la Musique par son alliance plus intime avec la Poésie. "

Selon ses propres mots, Liszt est donc resté dans la capitale du grand-duché de Saxe pour deux raisons : l'amour d'une femme -, la princesse Carolyne de Sayn-Wittgenstein - et une nouvelle conception de l'art. Ces deux idées sont réunies dans ses Harmonies poètiques et religieuses d'après Lamartine, qui constituent , avec les célèbres Années de pélerinage, le plus important cycle poétique pour piano qu'il ait composé. Ce sera l'aboutissement de vingt ans d'élaboration.
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3301
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Franz Liszt (1811-1886)   Dim 28 Avr - 15:14

et encore ceci : (moi ça me passionne mais si cela vous ennuie, vous pouvez me le dire pour une prochaine fois Wink

D'un amour à l'autre

Liszt : un musicien "humanitaire" !

Tout commence à Paris, en 1833, Liszt a 22 ans et viend de rencontrer la comtesse Marie d'Agoult, qui sera la mère de ses trois enfants et le première des deux grandes histoires d'amour de sa vie. Sa soif de culture est intarissable ; il se nourrit de lectures, fréquente la fine fleur de la génération romantique et se prend notamment de passion pour l'oeuvre d'Alphonse de Lamartine (1790-1869), dont la poésie, à la fois sociale et religieuse , politique et mystique, touve chez lui de profondes résonances. George Sand, à l'instar des journaux, dit de ce jeune homme aux aspirations spirituelles prononcées et engagé dans les causes sociales, qu'il est un musicien "humanitaire".

Or, c'est un terme qu'on applique aussi à Lamartine. Lamartine, de son côté, portera un jour un toast à Liszt dont il loue l'humanitarisme : " Non, l'illustre artiste à qui nous avons le bonheur d'offrir l'hospitalité n'est étranger nulle part ; le génie est le compatriote de toutes les intelligences et de toutes les âmes qui le sentent. Mais ce n'est pas son génie que je vous propose de saluer ; c'est sa bonté , sa prodigialité de bienfaisance envers les classes souffrantes de ce peuple, qu'il aime, et qu'il va chercher dans ses infirmités et dans ses misères, pour lui porter en secret la dîme de son talent ! Je lui demande pardon de révéler devant lui des actes de charité qu'il voudrait dérober à tous les regards, mais il faut quelquefois que la modestie souffre et que les vertus soient trahies, ne fût-ce que pour être imitées !"
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16313
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Franz Liszt (1811-1886)   Dim 28 Avr - 17:22

laudec a écrit:
[color=indigo]et encore ceci : (moi ça me passionne mais si cela vous ennuie, vous pouvez me le dire pour une prochaine fois Wink

[

Non, au contraire, c'est très bien, continue comme ça Very Happy

Ces Harmonies poétiques et religieuses, comme souvent le cas chez Liszt (y compris les Années de Pèlerinage), ont vu plusieurs versions, on les retrouve toutes dans l'intégrale Leslie Howard. Dans la version définitive, il y a 10 pièces très inégales en durée (de 3 à 16 minutes), qui sont : Invocations, Ave Maria, Bénédiction de Dieu dans la solitude, Pensée des morts, Pater noter, Hymne de l'enfant à son réveil, Funérailles, Miserere, Andante lacrymoso, Cantique d'amour. S'y ajoutait dans une version primitive : Litanie de Marie et Hymne de la nuit, hymne du matin, ainsi que la pièce Harmonies poétiques et religieuses qui, modifiée, est devenu Pensée des morts dans la dernière version.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16313
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Franz Liszt (1811-1886)   Sam 11 Mai - 18:56

joachim a écrit:
Lidelse a écrit:
Je vien de découvrir sa sonate en si mineur.. Elle est tellement belle!!

Moi au contraire, qui pourtant aime beaucoup Liszt, j'ai du mal avec cette sonate Embarassed D'ailleurs, à mon avis ce n'est pas vraiment une sonate, c'est plutôt une sorte de poème symphonique pour piano.

Je reviens à ce post (de la page 1), car il existe une orchestration de cette sonate en si mineur, réalisée en 1955 par Leo Weiner. Très belle orchestration, que l'on croirait faite par Liszt Lui-même. Et comme je me doutais, cette sonate est effectivement un poème symphonique pour piano, on s'en rend vraiment compte avec cette orchestration !



Quand aux trois oeuvres de Weiner enregistrées en complément (Passacaglia op 17, Jeu des soldats op 16b, et Preludio, notturno e scherzo diabolico), ce sont des oeuvres tout à fait tonales qui méritent l'écoute.

Revenir en haut Aller en bas
ysov

avatar

Nombre de messages : 438
Age : 55
Date d'inscription : 16/09/2011

MessageSujet: Re: Franz Liszt (1811-1886)   Ven 5 Juil - 5:47

Enfin pour l'orgue il y a ces deux fameux arrangements dont le premier est du poème symphonique ''Les Préludes'' transcrit pour orgue par Helmut Deutsche (Icare va aimer je le sens.Hehe ):

Depuis cet arrangement je ne suis plus capable de l'écouter pour l'orchestre!

Enfin sa grande sonate en Si mineur avec le premier arrangement mondial pour orgue en 1990 par ma compatriote et amie Rachel Laurin aux célèbres grandes orgues Beckerath de l'Oratoire Saint-Joseph de Montréal. Seul hic, j'ai pris l'enregistrement distribué pour le net par le site américain Pipedream Public Radio à seulement 32kbs ce qui enlève la qualité de la restitution sonore de l'enregistrement initiale, mais donne tout-de-même un aperçu très acceptable si on met de côté les fluctuation des hautes fréquences générées par un débit Mp3 si bas!

Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16313
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Franz Liszt (1811-1886)   Ven 5 Juil - 10:43

La Sonate en si mineur y gagne, c'est sûr (pour ma part, j'ai du mal à apprécier cette sonate, je l'ai déjà dit). Par contre, pour les Préludes, je préfère la version pour orchestre !
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11006
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Franz Liszt (1811-1886)   Dim 7 Juil - 19:01

Je trouve la première vidéo remarquable mais je ne saurais dire si je préfère la version pour orchestre, ne l'ayant jamais écoutée.Embarassed En tout cas, cet orgue me plait beaucoup et plus précisément dans les passages les plus calmes lorsqu'il adopte par moments une teinte presque feutrée.
Revenir en haut Aller en bas
ysov

avatar

Nombre de messages : 438
Age : 55
Date d'inscription : 16/09/2011

MessageSujet: Re: Franz Liszt (1811-1886)   Dim 7 Juil - 19:20

Si vous aimez à ce point les sons feutrés, voici donc toujours de Liszt ses Variations sur Weinen Klagen Zorgen Zagen
d'après la cantate de Bach. C'est joué fameusement par le titulaire de l'orgue de la Madeleine aux jeux de fond incomparables. Cette tribune d'ailleurs du temps que Saint-Saëns y fut le titulaire, Liszt y monta assez souvent et nul
doute qu'il fit résonner cet instrument comportant les jeux de principaux romantiques les plus beaux que je connaisse.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11006
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Franz Liszt (1811-1886)   Dim 7 Juil - 19:43

Tu me combles, Ysov, surtout durant les premières cinq minutes. L'orgue en mode méditatif et tout en nuance, c'est quelque chose qui me touche d'emblée...puis que d'images superbes dans cette vidéo!! J'ai remarqué, peut-être à tort, que beaucoup de mélomanes recherchaient et préféraient l'action et l'emphase en musique. Ce n'est bien sûr pas un reproche et comme je l'ai mentionné à propos de Vivaldi ou par rapport à ce que j'aime chez des compositeurs sud-américains comme Lalo Schifrin et Marlos Nobre, je suis très sensible aussi aux grands rythmiciens, aux musiques qui remuent,  mais j'ai un goût très prononcé pour le "méditatif", pour le dépouillement et la nuance qui mènent généralement au recueillement et à l'émotion suspendue.
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3301
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Franz Liszt (1811-1886)   Dim 7 Juil - 20:43

L'orgue a ce pouvoir de m'émouvoir plus que tout autre instrument. Elle me fait vibrer lorsqu'elle donne sa pleine intensité, mais c'est presque insupportable pour moi tellement c'est puissant. Je préfère aussi lorsque vient l'apaisement, je pourrais alors me laisser porter indéfiniment sur ses vagues et reflux qui charrient toute une richesse de sédiments...
Revenir en haut Aller en bas
ysov

avatar

Nombre de messages : 438
Age : 55
Date d'inscription : 16/09/2011

MessageSujet: Re: Franz Liszt (1811-1886)   Dim 7 Juil - 20:49

''Ô orgue, pape des instruments!'' Franz Liszt à Merseburg lors de la création de son Prélude et Fugue sur B.A.C.H en 1856.Wink

Pour faire un jeu de mots, l'orgue est l'instrument ''Heavy metal'' par excellence et tout aussi capable de beaux flonflons.Hehe 
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11006
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Franz Liszt (1811-1886)   Mer 2 Oct - 20:49

Découverte, hier soir, d'oeuvres symphoniques de Franz Liszt; Les Préludes, Mazeppa et Rhapsodie Hongroise, mais, là encore, j'en suis ressorti un peu mitigé. Il y a de beaux passages, de belles trouvailles orchestrales, mais aussi un style symphonique ronflant et pléthorique qui gâche mon plaisir plus d'une fois. La Rhapsodie Hongroise commence superbement...Je me suis même dit que je tenais là l'oeuvre qui allait me faire fondre...manque de bol, intervint une espèce de danse balourde qui coupa complètement mon effet. No
Revenir en haut Aller en bas
ysov

avatar

Nombre de messages : 438
Age : 55
Date d'inscription : 16/09/2011

MessageSujet: Re: Franz Liszt (1811-1886)   Mer 2 Oct - 23:56

Pour ma part, sa Dante-Symphonie est son oeuvre la plus soutenue, suivi de son Christus, un immense poème-symphonique sacré avec voix ce qui est en fait un oratorio. Mahler a puisé dans cette oeuvre pour sa stimulation.

Pour les oeuvres que vous citez, je déplore également un certain clinquant à l'occasion. Par contre, ces même poèmes
arrangés pour orgue et arrangés pour piano par le fameux Carl Tausig, c'est autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11006
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Franz Liszt (1811-1886)   Jeu 3 Oct - 10:03


Concernant ce compositeur, il est clair que les prochaines oeuvres que je découvrirai seront vocales, en dehors de son second concerto pour piano.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16313
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Franz Liszt (1811-1886)   Jeu 3 Oct - 11:42

Ne pas aimer Les Préludes ! Faut être Icare pour nous dire ça   La Rhapsodie hongroise que tu as écoutée, c'est la deuxième (la plus célèbre) ? Elle est pourtant magnifique elle aussi, quoique ma préférée est la 6ème, dite Carnaval de Pest.

Parmi les oeuvres vocales, essaie Christus, comme le dit Ysov (l'oeuvre est assez longue : environ deux heures et demi), ou bien la Messe de Gran, peut-être plus accessible à un "profane"...
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11006
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Franz Liszt (1811-1886)   Jeu 3 Oct - 12:39

joachim a écrit:
Ne pas aimer Les Préludes ! Faut être Icare pour nous dire ça   La Rhapsodie hongroise que tu as écoutée, c'est la deuxième (la plus célèbre) ? Elle est pourtant magnifique elle aussi, quoique ma préférée est la 6ème, dite Carnaval de Pest.
Il s'agit de la Quatrième Rhapsodie. Pour Les Préludes, il y a des passages que j'ai aimés et d'autres moins.Embarassed Mais c'est peut-être Mazeppa et la quatrième rhapsodie qui ont le plus freiné mon enthousiasme. Et oui, Joachim! Embarassed bon, il s'agit aussi d'une première écoute...Je suis en droit d'espérer que les passages qui m'ont plu prendront le dessus et me feront accepter ceux plus clinquants et emphatiques qui m'ont irrité.  
Revenir en haut Aller en bas
ysov

avatar

Nombre de messages : 438
Age : 55
Date d'inscription : 16/09/2011

MessageSujet: Re: Franz Liszt (1811-1886)   Jeu 3 Oct - 15:28

Parmi les poèmes symphoniques versions originales que je préfère sont Orphée et Prométhée, suivi des Préludes, quoique ce dernier je le préfère en arrangement pour orgue ou pour deux pianos.

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11006
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Franz Liszt (1811-1886)   Lun 20 Jan - 20:47

Icare a écrit:
joachim a écrit:
Ne pas aimer Les Préludes ! Faut être Icare pour nous dire ça   La Rhapsodie hongroise que tu as écoutée, c'est la deuxième (la plus célèbre) ? Elle est pourtant magnifique elle aussi, quoique ma préférée est la 6ème, dite Carnaval de Pest.

Il s'agit de la Quatrième Rhapsodie. Pour Les Préludes, il y a des passages que j'ai aimés et d'autres moins.Embarassed Mais c'est peut-être Mazeppa et la quatrième rhapsodie qui ont le plus freiné mon enthousiasme. Et oui, Joachim! Embarassed bon, il s'agit aussi d'une première écoute...Je suis en droit d'espérer que les passages qui m'ont plu prendront le dessus et me feront accepter ceux plus clinquants et emphatiques qui m'ont irrité.  

Une seconde écoute a quand même rééquilibré les choses. Les moments qui m'ont plu me plaisent vraiment et la première partie de la Quatrième Rhapsodie est vraiment très belle, compense la danse un peu balourde qui suit et que je trouve d'inspiration moyenne. La grosse cavalerie des cuivres ronflants me gêne finalement plus dans Mazeppa que dans Les Préludes qui commencent beaucoup mieux qu'ils ne se terminent. pale  et comme ces oeuvres sont couplées avec La Moldau & Vysehrad de Smetana, cela donne un cd qui, globalement, contient suffisamment de bons moments musicaux. Puis, La Moldau est une oeuvre superbe en entier. La version Karajan me semble par ailleurs impeccable.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16313
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Franz Liszt (1811-1886)   Lun 23 Fév - 20:25

Liszt a écrit deux symphonies, qui en fait ne sont pas des symphonies traditionnelles, mais plutôt de grands poèmes symphoniques. Je n'avais plus écouté la Faust-Symphonie depuis longtemps, je ne me souvenais plus bien d'un tel chef d'oeuvre de 71 minutes. J'ai trouvé un nouveau CD (nouveau pour moi, car l'enregistrement est de 1958, certainement bien "remastorisé", on ne le croirait pas aussi ancien) :




La voici en concert par Jurowski (2011) :

https://www.youtube.com/watch?v=cWG-J1VHtNE&spfreload=10


J'ai aussi trouvé l'intégrale des 13 poèmes symphoniques !

https://www.youtube.com/watch?v=-Pnoy-VgURo&spfreload=10



Il n'y a pas encore de catalogue !!!

Le voici :

http://imslp.org/wiki/List_of_works_by_Franz_Liszt
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2505
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Franz Liszt (1811-1886)   Sam 13 Juin - 22:36

J'ai vu hier soir un remarquable reportage sur Brava sur Liszt, qui ressemble à ceux que l'on peut voir sur Arte de temps en temps :Mêlant le biopic (avec même des comédiens, fort crédibles !) sur de fort belles images, des interviews diverses (dont celle de l'immense pianiste Kissin), de professeurs émérites de piano, puisque ce fut l'une des grandes activités de Liszt qui créa les "master class" -cf. période "Weimar"-.
J'avais oublié, non pas les grandes lignes, mais des détails sur son périple avec Marie d'Agoult etc..., le reportage s'intitule "Liszt - Les années de pélerinage".
Beaucoup d'extraits de ses oeuvres, dont la fameuse sonate..., ses derniers opus... -des petites pièces courtes aux noms évocateurs : "Rêve d'hiver", "Méphistophélès"... -cf. sa fascination pour Faust !-, dont certaines deviennent plus dissonantes, moins virtuoses, plus adoucies.
Moi aussi Joachim, j'adore ses symphonies, que j'ai en 33 T, je n'ai plus qu'à les ré-écouter dès que j'aurai acheté mon Philips tourne-disque "convertisseur".
Mais de loin, je préfère ses fabuleuses rhapsodies, surtout la numéro 2... (de mémoire). Egalement ses transcriptions pour piano des symphonies de Beethoven ! (beau et très étonnant).
Quelle existence tourmentée.... Un beau résumé : "son existence est en soi une sublime épopée byronienne..". Les deux faces de Liszt, le passionné amateur de femmes, et le mystique -il le fut dès l'enfance-, se heurtent comme les deux faces d'un Janus. Cette dichotomie l'a rendu finalement malheureux, c'est ce qu'il exprima à la fin de sa vie... Finalement, "toujours insatisfait", sauf, je le cite, "par l'appel de Dieu".. Kissin disait "je suis peut-être un peu cynique, mais c'est un peu facile d'entrer en religion à 70 ans, quand on a tout vécu de cette façon-là...". Peut-être...
Il a eu une mort assez triste... reposant à Bayreuth suivant son voeu, mais abandonné par sa fille Cosima, trop absorbée par le festival de Bayreuth et ne lui dépêchant pas même un prêtre pour l'extrême-onction....
Je n'ai pas assez d'oeuvres de lui pour piano, lacune à combler !!  
Bon dimanche  
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2505
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Franz Liszt (1811-1886)   Sam 13 Juin - 23:03

P.S. : Evidemment, je ne parle pas de son oeuvre presque la plus célèbre, le fameux concerto pour piano et orchestre N° 1, toujours très très joué..., je le connaîs presque par coeur ! (hélas pas au piano...).
Quand je pense qu'il a été très mal accueilli par la critique de l'époque, pour "raisons d'utilisation presque abusive de séquences parfois dissonantes d'une grande difficulté technique"... En cela il préfigure les oeuvres des compositeurs russes, mais alors une fois de plus, la critique peut aller se rhabiller !!
Saviez-vous que ce concerto (l'un des deux composés par Liszt), s'appelle "Walderrauschen", "Murmures de la forêt" ?? (les murmures sont plutôt très passionnés, je trouve !!).
J'ai un enregistrement d'anthologie par Artur Rubinstein, j'ai du mal à entendre d'autres versions...., mais je connaîs celle impétueuse de Kissin et d'une fougue délirante de Lang-Lang, entre autres !! (ah, tu parles de "murmures", toi !!  Laughing).
Il paraît que ce fut le nom donné à ce concerto.... dans un premier temps, puis le nom donné à d'autres "oeuvres de concert" par la suite, nom qui reste actuellement -et celles-ci, je ne les connaîs pas-. Il faudrait peut-être que les musicologues s'entendent...  Shocked
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16313
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Franz Liszt (1811-1886)   Dim 14 Juin - 12:24

Anouchka a écrit:

Saviez-vous que ce concerto (l'un des deux composés par Liszt), s'appelle "Walderrauschen", "Murmures de la forêt" ?? (les murmures sont plutôt très passionnés, je trouve !!).

Je penses que tu dois confondre avec la première des deux Etudes de concert pour piano (la seconde étant Gnomenreigen, Ronde des lutins). En tout cas je n'ai pas entendu parler de l'appellation Waldesrrauschen pour le premier concerto, et comme tu dis toi-même, où sont les murmures de la forêt dans ce concerto ?
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2505
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Franz Liszt (1811-1886)   Dim 14 Juin - 23:29

Merci pour ta réponse, Joachim  Very Happy. Et bien, c'est bizarre, mais :

1° j'ai lu dans une bio qui accompagnait mon CD de Rubinstein, que "les murmures de la forêt" avaient été à l'origine, le nom du concerto numéro 1.
J'ai trouvé cela Shocked ... D'autant plus que le dit concerto fut d'après mon reportage d'hier, composé en 1857, or mon document cité ci-dessus mentionne ce concerto créé en 1862 (ce qui correspondrait aux dates de création des études pour concert).  Donc, je pense que la personne qui a fait son petit pitch sur le livret de mon CD "collector" (Rubinstein), s'est mélangé les pinceaux et je ne citerai pas son nom, c'est sans doute mieux..

2° Tu as raison bien sûr, "les murmures de la forêt" sont une des études pour concert (très jouées d'ailleurs d'après mes recherches et tous les extraits Youtube que j'ai vus apparaître !!). Je suppose qu'il y a fatalement une relation entre ce titre, et les "murmures de la forêt" du "Siegfried" de Wagner. (à voir pour moi).
Oui, les autres études (2) soit la ronde des lutins, est "à part", je l'ai d'ailleurs chantée en chorale l'an dernier (avec un premier petit opus court sur la "Dame du Lac" -du coup, je me demande bien de quelle oeuvre elle émerge, celle-là...-., en partition chorale en tout cas). Clin d'oeil : J'ai eu beaucoup de mal à traduire en anglais pour mon amie, car nous en français, on a "Ronde des Lutins" sur la partition, et le mot "lutin" n'existe pas vraiment en anglais (eux, ils disent "elfes"). Bon, alors ce sont des "gnomes", d'accord... Moi je suis multiculturelle !!  Laughing (bref, ils ont des petits bonnets pointus et ils dansent en cercle au clair de lune...  Laughing). Sincèrement pas très dur à chanter , mais joli....

En allant un peu surfer sur Internet pour l'oeuvre de Liszt, j'ai réalisé que beaucoup d'oeuvres n'étaient pas complètement authentifiées...et mentionnées dans le catalogue avec des "?" =  (genre : il aurait commencé d'autres concertos, etc..). Ses transcriptions d'autres compositeurs sont invraisemblables, la tête m'en tourne !! A part celles des symphonies de Beethoven , que je trouve vraiment très belles, je ne connaîs rien des autres.
Mais j'admire infiniment le génie pianistique, qui peut, par son instrument (son corps, en quelque sorte...**), transcrire tout ainsi. C'est fabuleux, et méconnu..
A + !
** : et quand je parle "du corps", je ne fantasme pas tant que cela, car dans ses "master class" de Weimar, Liszt a "appris" à ses élèves à bouger absolument tout leur corps pour jouer du piano, impliquant la nuque, le dos, bien sûr les bras... Il a écrit de nombreuses méthodes d'apprentissage, et je pense qu'il doit "damer" comme on dit, le pion à un certain Czerny que je connaîs bien..., mais Liszt est hors de portée des pianistes amateurs... !  Wink
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2505
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Franz Liszt (1811-1886)   Lun 9 Mai - 21:40

Bon, là carrément, mon petit message n'est pas parti.(je ne vois guère où il aurait pu être caché).
Je disais tout à l'heure que j'avais reçu ENFIN ce soir, mon coffret de 3 CD de Bertrand Chamayou sur "Les années de pélerinage", en  commençant à vous faire le détail des 3 CD : Suisse, Italie, et le troisième, on ne sait pas trop. Le livret illustré en photos noir et blanc est explicite et très beau.
Durée totale : 2 h 30.
J'ai bien aimé la phrase que j'ai saisie en quelques secondes du livret, sur une citation de Liszt qui "intégre désormais complètement la musique à la poésie", mais comme je ne l'ai plus sous les yeux, à vous redonner..., comme à suivre bien sûr mes compte-rendus au fur et à mesure des écoutes ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Franz Liszt (1811-1886)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Franz Liszt (1811-1886)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: