Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -29%
Griffoir Lion pour chat
Voir le deal
9.99 €

 

 Jowan MERCKX né en 1961

Aller en bas 
AuteurMessage
laudec

laudec

Nombre de messages : 4977
Age : 67
Date d'inscription : 25/02/2013

Jowan MERCKX né en 1961 Empty
MessageSujet: Jowan MERCKX né en 1961   Jowan MERCKX né en 1961 EmptyDim 22 Sep - 14:28

Je présente Jowan Merckx parmi les interprètes de génie alors qu'il est également compositeur mais je ne trouve pas de liste de ses œuvres.  Peut-être sera-t-elle publiée après son décès  ? Crying or Very sad
Un vrai coup de foudre de ma part pour ce compositeur, multi-instrumentiste, amoureux de la flûte à bec "L'instrument le plus honnête après la voix" dit-il Wink .

Léone  l'avait déjà présenté sur son blog "flutabek", puis, je l'ai découvert avec son ensemble "Amorroma" au festival de flûte à bec de Malines cet été Jowan MERCKX né en 1961 333455 Jowan MERCKX né en 1961 395622

Ce concert inoubliable m'a motivée à acheter quelques CD de cet ensemble et Léone m'a vivement conseillé d'acheter  "Les Tisserands" qu'elle a beaucoup aimé.  En effet, depuis, ce CD ne me quittera plus, cette musique me fait pleurer à chaque fois, des larmes d'émotion à l'écoute de  ces instruments  de tradition médiévale,  Renaissance, baroque  Jowan MERCKX né en 1961 185465  : voix, flûtes, cornemuse, harpe celtique, bouzouki, saxophone soprano, contrebasse, vielle, viole de gambe, luths ...

Jowan MERCKX

Jowan nous rappelle ces vers du poète hollandais Daaldreef : "Fluitspelen is luisteren naar de vogel achter je ogen" :
"Jouer de la flûte, c'est écouter l'oiseau qui se cache derrière vos yeux"

Bien avant d'avoir découvert ces quelques vers, Jowan a toujours eu cette profonde intuition que jouer de la flûte revenait à écouter l'oiseau qui se cache derrière nos paupières. Le fil doré de sa musique est de revenir constamment à cet essentiel qui se trouve enraciné dans les mélodies issues de styles et traditions depuis des siècles.

Jowan Merckx est un compositeur et instrumentiste né en 1961 dans un petit village du Brabant flamand (Belgique) dans une famille pas du tout musicienne .  Il se souvient qu'à 5 ans déjà il rêvait qu'il jouait de la flûte ,avec le ressenti de ses doigts et des doigtés sur la flûte.  Jusqu'au jour ou dans le grenier il trouve une flûte à bec dans un vieux coffre.  Cette flûte ne le quittera plus même si au départ il l'approchera en autodidacte.  Encouragé par son père il se mettra à étudier d'autres instruments pour pouvoir jouer dans la fanfare locale.

Il apprend la cornemuse (en version locale) et la flûte à bec en autodidacte. Il joue à la maison pendant une quinzaine d'années, puis prend des cours pendant cinq ans. Il ressent le besoin de jouer avec d’autres et pour un public. Il participe à plusieurs ensembles

Jowan  joue aussi bien dans des ensembles de musique ancienne tels que Capilla Flamenca et  Zefiro Torna ainsi que dans des groupes de musique folk tels que Ialma, Laïs, Wannes Van de Velde. Riche de toutes ces rencontres musicales et humaines, il  est à l'origine du groupe AmorromA dont le répertoire est tissé par ses propres mélodies inspirées par les couleurs et rythmes de la musique traditionnelle d'Europe allant de la Suède jusqu'en Galice et de l'Irlande aux Balkans.

à suivre ...


Avant-goût musical   Jowan MERCKX né en 1961 333455 Jowan MERCKX né en 1961 333455 Jowan MERCKX né en 1961 395622 :


https://youtu.be/usUcnavZJG8


Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 4977
Age : 67
Date d'inscription : 25/02/2013

Jowan MERCKX né en 1961 Empty
MessageSujet: Re: Jowan MERCKX né en 1961   Jowan MERCKX né en 1961 EmptyDim 16 Fév - 14:04

J'ai trouvé une interview de ce musicien et compositeur Jowan Merckx.
J'écoute de plus en plus souvent sa musique et notamment son triple CD AMORROMA :"Merci Jules". Cette musique me prend aux tripes et à chaque fois me vient l'envie de danser (et de pleurer) alors que je n'ai jamais aimé danser Jowan MERCKX né en 1961 1521897346

Voici l'interview de "Canard Folk" qui décrit si bien l'itinéraire de Jowan Merckx, je l'adore Jowan MERCKX né en 1961 333455

Citation :
Q : Cela fait longtemps qu'on voit ton nom sur d'excellents cd, entre autres comme compositeur. Peux-tu nous raconter tes débuts, quand as-tu commencé la musique ?

R : J'ai commencé à l'âge de 8 ans, donc il y a 42 ans, dans la fanfare de mon village de Boortmeerbeek. Je jouais du bugle, un instrument doux et mélancolique que j'aime toujours. Je l'utilise encore en cd, mais pas en concert car il sonne trop fort à côté de la harpe. A cette époque on venait d'avoir une radio à la maison, et un jour j'ai entendu une cornemuse. Cela m'a très fort frappé. C'était Wannes Vande Velde qui en jouait. J'ai cherché à me renseigner, et j'ai découvert que c'était une cornemuse de notre région, pas une cornemuse écossaise comme celles qu'on voyait (les écossaises) aux fêtes du village. J'ai exploré, j'ai écouté plein de musiques, j'ai découvert le Brabants Volksorkest, les Chieftains, ... J'étais plus que fasciné, c'était vraiment au fond de moi.

Q : Comment as-tu commencé la flûte et la cornemuse ?

R : La flûte à bec, j'en ai trouvé une dans un coffre, dans le grenier de mes parents, et j'ai appris en autodidacte. Et la cornemuse, j'ai vu Hubert Boone qui en jouait dans le Brabants Volksorkest, et j'ai parlé aux frères Boone. Comme je n'avais pas d'argent, j'ai épargné, par exemple j'ai décidé de ne pas partir en vacances. Et à l'âge de 13 ans, j'ai commandé une cornemuse à Hubert Boone, et je l'ai reçue à 14 ans. En fait c'était difficile de souffler dedans, car je n'étais pas encore assez grand ! Hubert m'a expliqué le doigté, et j'ai continué tout seul. A 14 ans j'ai fait un groupe avec un ami, le fils du sacristain, qui jouait de l'orgue. On jouait dans l'église, de toutes sortes d'instruments y compris guitare, banjo et mandoline, on mélangeait tout. On donnait de petits concerts. Et puis mon ami est tombé amoureux et a arrêté la musique. Et moi j'ai joué uniquement à la maison, pendant une quinzaine d'années.

Q : Tu aimes aussi la musique ancienne ...

R : Oui, c'est aussi par la radio que je l'ai découverte. Mon musicien préféré c'est Bach, c'est encore plus fort que tout le reste ! Médiéval, renaissance, baroque ... et maintenant j'aime les deux : le folk et la musique ancienne.

Q : Et après cette quinzaine d'années de musique à la maison ?

R : A 30 ans, j'ai commencé à suivre les cours du Lemmens Instituut car je ne progressais plus tout seul. C'est la première fois que je suivais des cours de musique, notamment avec Bart Coen, un excellent prof de flûte à bec. Les cours ont duré cinq ans, et je travaillais en même temps. Ensuite, vers 40 ans, j'ai ressenti à nouveau le besoin de jouer avec d'autres et pour le public.

Q : Quand as-tu créé Amorroma, et pourquoi ce nom ? C'est du romantisme ?

R : Le premier cd d'Amorroma était un projet solo avec des invités comme Didier Laloy et Grégory Jolivet. On l'a enregistré en 2000 et il est sorti en 2001. Plus tard c'est devenu un duo, avec la harpiste anglaise Sarah Ridy. Mais le nom du groupe n'est pas romantique, non. C'est plutôt le ying et le yang. Amor, l'amour. Et Roma, la ville de Rome qui au temps des Cathares était le symbole des guerres, de l'argent, du pouvoir, le contraire de l'amour. Le nom Amorroma est un palindrome ...

Q : Dans quelles circonstances, dans quel état d'esprit composes-tu ?

R : Je compose un peu partout. J'ai besoin de liberté, de beaucoup d'espace et de temps. Je compose parfois sur mon vélo, ou en me promenant, ou dans mon lit. J'ai toujours une feuille à côté de mon lit, pour écrire mon inspiration en sortant d'un rêve ...

Q : Pourquoi avoir sorti un triple cd ? C'est rentable, en Belgique ?

R : Ce n'est probablement pas rentable, non. Mais on espère pouvoir au moins couvrir les frais. La maison de disques (Majestic Studio) a pris le risque et m'a laissé carte blanche. Cela a commencé grâce au centre culturel De Wildeman à Herent, qui a proposé d'organiser une soirée autour de moi avec des invités. Je me suis dit qu'on pourrait en profiter pour s'enregistrer. Et comme le premier cd était inspirant, on a continué pendant environ un an. J'ai composé, j'ai répété avec chaque musicien séparément. Le livret et la pochette, le graphisme, les couleurs, le texte, ça a été aussi tout un travail.

Q : As-tu l'intention de tourner ailleurs qu'en Belgique ? As-tu un statut de professionnel ?

R : Je voudrais bien tourner en Europe, mais c'est très très dur, même en Belgique. Quand tu téléphones à un centre culturel ou à un festival, c'est rare qu'ils t'acceptent, car ils ne connaissent pas le nom. Nous avons pourtant l'avantage de la flexibilité, depuis un duo jusqu'à un octette. Personnellement j'ai le statut d'artiste, je travaille avec la société Payroll qui gère toute l'administration, et Sarah travaille avec la Smart. D'autres musiciens sont indépendant, ou ont une asbl, ou ont un autre boulot à côté. Et c'est moi qui essaie de trouver des endroits où jouer. Il serait bien sûr utile de trouver un manager, mais c'est difficile car eux aussi, qui doivent bien sûr en vivre, ont tendance à ne prendre que les artistes connus. Nous avons eu quatre managers en dix ans, mais ils n'étaient pas sérieux. Donc si tu connais quelqu'un, c'est avec plaisir !

Q : Et tes autres projets ?

R : Ce qui me plaît le plus après Amorroma, c'est Zefiro Torna, de la musique ancienne avec vièle à archet, viole de gambe, luth et théorbe. j'adore cela, et j'ai un projet de chansons médiévales des Cantigas de Santa Maria. A part ça je participe à des projets, je suis invité une ou deux fois par Naragonia, etc. Et, en ces temps où on évoque une séparation de la Belgique qui serait vraiment dommage, j'ai fait la connaissance d'un chanteur liégeois, Vincent Grégoire, qui a fait quelques collectages dans sa région, un chanteur dont la voix classique se mêle très bien à celle d'Elly Aerden. Avec aussi Vincent Noiret à la contrebasse, le but est d'avoir un programme pour la fin de l'année, avec peut-être un enregistrement de ces belles mélodies très simples proches de la source.

Q : Le mot de la fin ?

R : Malgré tout ce qui est frustrant et dur, il y a bien sûr la musique qui reste une joie, qui coule en moi, qui reste en moi, c'est cela qui me fait continuer. C'est surtout en rencontrant Sarah Ridy que j'ai repris très fort, c'est musicalement magique entre nous.

Contact : www.majesticstudio.be/amorroma, e-mail jowanmerckx@yahoo.co.uk.

Dans cette valse intitulée 'Carrousel', Jowan se sert de sa cornemuse pour illustrer les moulins à vent de la vie, ceux qui nous font tourner jusqu'à ce qu'on ne sache plus où nous sommes. Jowan MERCKX né en 1961 185465



https://youtu.be/SY6RzkE_LZw
Revenir en haut Aller en bas
 
Jowan MERCKX né en 1961
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les interprètes-
Sauter vers: