Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Thom WILLEMS, né en 1955

Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13473
Age : 55
Date d'inscription : 13/11/2009

Thom WILLEMS, né en 1955 Empty
MessageSujet: Thom WILLEMS, né en 1955   Thom WILLEMS, né en 1955 EmptyMar 23 Juil 2019 - 20:29


Eléments biographiques:

Le compositeur néerlandais Thom Willems a collaboré avec le chorégraphe William Forsythe sur plus de 60 musiques de ballet. Il a étudié au Conservatoire Royal de La Haye: la composition avec Louis Andriessen et la musique électronique avec Jan Boerman et Dick Raaijmakers. Il a commencé à travailler avec Forsythe lorsqu'il est devenu directeur du ballet de l'Opéra de Francfort en 1984. Il créa des partitions électroniques et des collages de musique en utilisant l'informatique. Ses partitions se caractérisent par des paysages sonores subtils, des rythmes insistants et des sonorités urbaines, faisant partie intégrante de l'architecture des ballets. En 1987, il remporte un succès international avec Au milieu, assez élevé, une commande de Rudolf Nureyev pour l'Opéra "Ballet de Paris" avec des danseurs dont l'étoile montante était Sylvie Guillem Ce ballet classique a parcouru le monde et figure dans le répertoire de presque toutes les grandes compagnies de ballet. 66 compagnies dans 25 pays ont interprété des ballets Forsythe-Willems, y compris le ballet Mariinsky, le ballet Bolchoï, New York City Ballet, Ballet de San Francisco, Ballet national du Canada, Ballet de l'Opéra de Paris, Teatro alla Scala Milano, Ballet royal Covent Garden, Wiener Staatsoper, Semper Oper Dresden et Ballet de l'Opéra de Lyon. Il a composé des partitions de ballet pour d'autres chorégraphes dont Daniel Ezralow, Daniel Larrieu et Kristina de Chatel, ainsi que de la musique pour des installations télévisées, cinématographiques et artistiques. Les œuvres de Thom Willems comprennent:

__Au milieu, assez élevé (1987)
___Le deuxième détail (1991)
_Sonate approximative (1996)
__One Flat Thing, reproduit (2000)

"Thom Willems vous donne un espace acoustique pour danser ... Nous avons supprimé les ensembles. Nous avons des environnements acoustiques.", nous explique William Forsythe
.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13473
Age : 55
Date d'inscription : 13/11/2009

Thom WILLEMS, né en 1955 Empty
MessageSujet: Re: Thom WILLEMS, né en 1955   Thom WILLEMS, né en 1955 EmptyMar 23 Juil 2019 - 21:05

Impressions personnelles

Que pourrais-je dire de la musique de Thom Willems au travers d'un double album intitulé The Loss of Small Detail? Il s'agit d'une approche purement électronique, rythmique et axée sur la répétitivité. Aussi étrange que dénudée, elle est aussi dénuée de toute élaboration mélodique, comme si la mélodie était seulement esquissée, suggérée, en constante évaporation. C'est une musique qui semble se construire au fur et à mesure qu'elle progresse dans le temps, mais, en réalité, elle n'aboutit jamais vraiment à quelque-chose de concret, de palpable, comme si elle se cherchait à travers ses propres rythmes et répétitions. Elle a sans aucun doute le pouvoir d'en lasser, voire d'en agacer plus d'un qui, à mon avis, n'auront pas la patience d'ingurgiter d'un trait les 47 minutes du premier cd. Hehe Il se constitue de deux "suites", la première s'intitulant "In the middle somewhat elevated" et "The second detail". J'avoue que la toute première fois, lorsque j'ai découvert ces deux oeuvres d'un artiste qui m'était jusqu'ici totalement inconnu, son étrangeté et le minimalisme de ses caractères m'avaient laissé perplexe et même sur le bord du chemin. Ce sont des choses qui arrivent ponctuellement lorsque l'on est quelqu'un de suffisamment curieux pour frapper à toutes les portes de la création, bien au-delà des frontières de la musique classique et même acoustique. Parce que, dans ce cas précis, j'abordais une musique purement électronique. Je ne fus pas seulement confronté à un style musical atypique, dénué de lyrisme et d'arrondis mélodiques, mais aussi à un son synthétique envers lequel je suis généralement peu clément et même au contraire plutôt hostile. En réécoutant ces deux suites ce soir, j'ai été maintenu dans la curiosité jusqu'à la dernière note du premier disque, c'est-à-dire que ces deux premières suites m'ont retenu: j'étais pris par une mécanique de l'ensemble, certes avec l'espoir d'un aboutissement qui n'arrive jamais, d'où une frustration bien réelle à la fin...un mélange donc de séduction et de frustration, une musique que je perçois, non sans un certain jugement, comme artificielle, mécanique, et en même temps suffisamment attractive et intrigante pour tenter, au plus tard demain, la troisième partie, la plus longue: 63'53", "The loss of small detail".


Dernière édition par Icare le Mer 24 Juil 2019 - 5:26, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13473
Age : 55
Date d'inscription : 13/11/2009

Thom WILLEMS, né en 1955 Empty
MessageSujet: Re: Thom WILLEMS, né en 1955   Thom WILLEMS, né en 1955 EmptyMar 23 Juil 2019 - 21:07


Un aperçu visuel & sonore:

https://www.youtube.com/watch?v=YjMnCZB-oD4
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13473
Age : 55
Date d'inscription : 13/11/2009

Thom WILLEMS, né en 1955 Empty
MessageSujet: Re: Thom WILLEMS, né en 1955   Thom WILLEMS, né en 1955 EmptyMer 24 Juil 2019 - 7:49

Icare a écrit:
Impressions personnelles...un mélange donc de séduction et de frustration, une musique que je perçois, non sans un certain jugement, comme artificielle, mécanique, et en même temps suffisamment attractive et intrigante pour tenter, au plus tard demain, la troisième partie, la plus longue: 63'53", "The loss of small detail".

Cette troisième partie de plus de 63 minutes est plus statique et plus minimaliste encore dans son ensemble que les deux précédentes, à laquelle s'ajoute de la narration. Néanmoins, il y a deux moments purement musicaux qui ont suscité en moi un certain intérêt, les dix premières minutes (environ) et les dix dernières. D'un genre méditatif et chromatique, c'est une progression, une montée en densité et en intensité qui arrive à captiver. Entre ces deux moments, la musique semble passer son temps à se déconstruire puis à se reconstruire, ponctuée par des dialogues et des imitations ou enregistrements de coups de tonnerre, le tout dans un contexte sonore pouvant aller jusqu'à un extrême dénuement, plaçant l'auditeur dans une situation d'attente. Je frise l'ennui et le décrochage, mais je tiens à aller jusqu'au bout de l'aventure Thom Willems. Si les deux premières suites m'ont paru plus faciles à suivre par ses rythmes forts et sans cesse renouvelés, il y a un peu plus d'émotion dans les dix premières et dix dernières minutes de la troisième partie qui en prennent finalement le contre-pied. En conclusion, une curiosité avec des moments sympathiques mais rien d'inoubliable. Pour mélomane téméraire et amateur de mondes nouveaux dont certains s'avèrent être plus éphémères que d'autres. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Thom WILLEMS, né en 1955 Empty
MessageSujet: Re: Thom WILLEMS, né en 1955   Thom WILLEMS, né en 1955 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Thom WILLEMS, né en 1955
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Autres styles musicaux-
Sauter vers: