Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -15%
Manette Xbox sans fil Pulse Red
Voir le deal
50.99 €

 

 Leos Janacek (1854-1928)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
jcserlet

jcserlet

Nombre de messages : 3
Age : 72
Date d'inscription : 03/10/2011

Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Leos Janacek (1854-1928)   Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty2011-10-03, 06:01

J'adore janacek ( ma discothèque le concernant très chargée)
De la "Messe Glagolitic" j'aime particulièrement la version de Karel Ancerl et la Philharmonie Tchèque qui chante l'âme de son pays
https://www.youtube.com/watch?v=44vSm4v2Ero et la suite
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22501
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Leos Janacek (1854-1928)   Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty2014-11-28, 19:05

Voici un CD avec des oeuvres très attachantes : les merveilleuses Danses des Lachs (ou Lassko), un complément en quelque sorte aux danses slaves de Dvorak, et aussi deux oeuvres de jeunesse pour orchestre à cordes, la Suite de 1877, et surtout Idylle de 1878, une suite en 7 mouvements, tous très "romantiques". J'adore  Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 185465


Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Front16


https://www.youtube.com/watch?v=RhfGrAIoXsc&spfreload=10
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 5188
Age : 60
Date d'inscription : 03/04/2014

Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Leos Janacek (1854-1928)   Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty2015-02-08, 22:36

La Messe glagolitique (Glagoská mše) est une œuvre terminée par le compositeur tchèque Leoš Janáček le 15 octobre 1926. Elle est écrite pour grand orchestre, orgue, double chœur et solistes (soprano, alto, ténor, basse). La première eut lieu à Prague le 5 décembre 1927 sous la direction de Jaroslav Kvapil dirigeant le Brno Arts Society.
C'est une œuvre de maturité, le musicien ayant plus de 70 ans lors de sa composition. Le matériel est néanmoins une reprise d'une première messe en mi bémol, écrite en 1908.
Le texte reprend une liturgie en vieux slave, notée dans un ancien alphabet glagolitique.
Je sais bien que vous en avez parlé asses longuement plus haut, j'ai lu....
J'ai découvert cette oeuvre , étrange pour moi, belle.... hier soir. J'étais un peu fatiguée, et c'était après l'écoute de "la 9" de Dvorak (la fameuse symphonie du "Nouveau Monde")..., j'ai peut-être un peu somnolé, mais j'y reviendrai, car JE NE CONNAIS RIEN DU TOUT DE CE COMPOSITEUR... (enfin, désormais, je l'ai découvert ....pour la première fois, ainsi que l'origine "d'alphabet glagolitique" !!......  Very Happy
Je vous dirai qui dirigeait, car je ne veux pas écorcher son nom ! 
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 5188
Age : 60
Date d'inscription : 03/04/2014

Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Leos Janacek (1854-1928)   Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty2015-02-08, 22:48

Cet alphabet slave est utilisé, dans le royaume de Grande-Moravie, au ixe siècle, par saints Cyrille et Méthode, pour traduire la bible chrétienne en vieux slave afin de rendre accessibles les saintes écritures aux Slaves dans le cadre de l’évangélisation des populations de la Grande-Moravie. Il est aussi utilisé pour l'évangélisation des Balkans.
Quelle calligraphie admirable !!!!
Le maestro, c'était Andris Nelsons.... ( Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 13150), letton, né en 1978.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Leos Janacek (1854-1928)   Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty2015-02-08, 22:48

j'ai en vinyle un vieil enregistrement très 70 extrêmement réverbéré... ce n'est pas du meilleur Janacek, ces temps-ci très à la mode, du niveau de Taras Bulba ou de la Sinfonietta, second rayon, mais pittoresque.
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 5188
Age : 60
Date d'inscription : 03/04/2014

Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Leos Janacek (1854-1928)   Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty2015-02-08, 22:55

Merci beaucoup pour ton message. Il va falloir que je re-découvre cela "au mieux" ! (peut-être grâce à JDPerdrix pour retrouver, clin d'oeil de l'autre fil..).
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15413
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Leos Janacek (1854-1928)   Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty2019-04-26, 10:16

Je viens de me rendre compte que je n'ai encore rien écrit sur ce compositeur! Comme la plupart qui se sont exprimés sur ce fil, je ne connais pas beaucoup d'oeuvres, seulement quelques pièces de musique de chambre. Néanmoins, en connaissance de l'enthousiasme que me procurent ces musiques, c'est une aberration de ne pas avoir approfondi. Il n'est jamais trop tard et entre 2019 et 2020 je vais certainement combler quelques lacunes le concernant. J'en ai très envie. J'en ai très envie car, aujourd'hui, ce matin pour être plus précis, j'ai réécouté deux pièces de musique de chambre de Leos Janacek , une très courte; Allegro pour violon et piano, et une plus conséquente; Capriccio pour piano main-gauche, flûte/piccolo, deux trompettes, trois trombones et tuba ténor. C'est entre juin et octobre, en même temps que sa Messe Glagolitique, que Janacek amorça la composition du Capriccio, son second concerto de chambre avec piano main-gauche. Pourquoi un piano uniquement "main-gauche"? A l'instar de Paul Wittgenstein qui avait commandé à Maurice Ravel et Sergei Prokofiev des oeuvres pour piano écrites uniquement pour la main gauche, Otakar Hollmann, victime lui aussi d'une grave blessure de guerre qui lui fit perdre l'usage de son bras droit, avait sollicité des compositeurs tchèques, dont Bohuslav Martinu, pour qu'ils écrivent des oeuvres en conséquence de son handicap, ce qui lui valut dans un premier temps, un refus de Leos Janacek. Puis, l'homme se ravisa et lui écrivit le 26 novembre 1926 ceci: <<Comme vous le savez, composer pour la main gauche uniquement était d'une gratuité puérile. Il fallait plus de raisons, objectives et subjectives. Quand toutes furent présentes et se rencontrèrent, l'oeuvre prit forme.>> L'oeuvre devait initialement s'intituler "Défi", titre qui fut abandonné par l'auteur au profit de "Capriccio". Ce dernier, à propos, aurait dit en 1928 (année de sa disparition) qu'il s'agissait en réalité d'un "caprice gratuit, empli de plaisanteries". Déjà très friand du Concerto pour la main gauche de Maurice Ravel, je le suis tout autant de ce Capriccio dans lequel se mêlent et se succèdent sentiments profonds et espièglerie, volupté et solennité...Je pense notamment à cette irrésistible trompette solo, mais aussi à la présence très bonhomme du tuba ténor, cet instrument très étonnant et fort charismatique. Il en est selon moi la touche d'humour qui fait mouche à chaque coup sous une allure pourtant si sérieuse en apparence.


Dernière édition par Icare le 2020-08-19, 07:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15413
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Leos Janacek (1854-1928)   Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty2019-07-06, 18:48

Leos Janacek était depuis un long moment dans mon collimateur, une priorité parmi les compositeurs que je souhaite approfondir ou, du moins, mieux connaître. Avec ce que j'ai réussi à acquérir, il sera donc le premier portrait de mon nouveau cycle; "Portraits d'hommes". J'ai ainsi écouté pour la première fois avec autant d'attention sa Glagolitic Mass, aussi appelée "Missa Solemnis" dans sa version originale de 1926-1927 avec les solistes:
_Aga Mikolaj: soprano
_Iris Vermilion: contralto
_Stuart Neill: ténor
_Arutjun Kotchinian: basse
_Iveta Apkalna: orgue
le "Rundfunkchor Berlin" et le "Rundfunk-Sinfonieorchester Berlin" sous la direction de Marek Janowski.
En y songeant, je n'avais dû écouter, il y a un temps reculé, que quelques extraits. Je ne me souvenais pas d'une oeuvre aussi belle, de cordes aussi soyeuses et langoureuses, de chants aussi amples et généreux. D'après la petite histoire, Janacek s'était entretenu avec l'évêque d'Olomouc, Leopold Precan, se plaignant de la mauvaise qualité de la musique sacrée. Celui-ci l'incita à composer lui-même des oeuvres liturgiques. C'était, d'après ce que j'ai lu, au tout début des années 20. <<L'attitude de Janacek envers l'église catholique était pour le moins ambivalente. Il avait été élevé dans la région catholique et avait même été enfant de choeur au couvent des Augustins de Brno, mais plus tard, il compara l'église à: "de la mort concentrée, des cryptes sous le dallage, des os sur l'autel, partout des images de tortures et de trépas. Les cérémonies, les prières, les chants: la mort et encore la mort. Je ne veux rien avoir à faire avec cela." Et lorsqu'un musicologue, à propos de sa Messe Glagolitique, suggéra que Janacek avait trouvé Dieu sur ses vieux jours, le compositeur réagit violemment: "Je ne suis pas vieux et je ne suis pas croyant.">> Ronald Vermeulen.
Moi non plus, je ne suis pas vieux - et même éternellement jeune  Hehe - et je ne me considère pas comme croyant. Néanmoins, j'ai toujours été sensible à la musique religieuse. Il faut dire que certains prestigieux compositeurs ont tout fait pour cela, Palestrina, Bach, Vivaldi, Mozart.... La beauté de certaines de leurs créations m'auraient presque fait rencontrer Dieu. Là réside toute la contradiction du mélomane athée que je suis. Que Dieu me pardonne si jamais il y comprend quelque-chose...et même s"il n'y comprends rien...tout comme je lui pardonne de n'être que l'expression de la beauté divine sans rien de plus. Dès cette première écoute je peux déjà avancer que j'aime beaucoup cette Messe Galactique même s"il va falloir que je m'en imprègne davantage. Je verrai ainsi si sa beauté me renverra inévitablement à mes propres contradictions.

La seconde oeuvre de Janacek que j'ai écoutée et qui m'a semblé entièrement nouvelle - je ne crois pas l'avoir déjà entendue avant - est sa Rhapsodie pour orchestre; Taras Bulba, en trois mouvements. Elle commence superbement avec une délicate introduction au hautbois. Le premier mouvement est "La mort d'Andrei", le second "La mort d'Ostap" et le troisième "La prophétie et la mort de Taras Bulba. Paix ait leur âme! Pourtant, dans cette dernière partie de la rhapsodie, je ressens quelque-chose de lumineux, d'optimiste, comme si la mort se trouvait transcendée par une joie indicible. C'est une sensation étrange, mon mouvement préféré...et peut-être que là aussi il y a une contradiction...?...à creuser...Eh oui, ce ne sont pas toujours les moments les plus dramatiques ou les plus sombres qui me plaisent le plus.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22501
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Leos Janacek (1854-1928)   Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty2019-07-06, 20:23

Icare a écrit:
Moi non plus, je ne suis pas vieux - et même éternellement jeune  Hehe

Nous nous reverrons donc au 22ème siècle Hehe

Pour un non croyant, Janacek nous a pourtant laissé la cantate "L'Evangile éternel", une belle œuvre aussi, des motets latins, une autre messe (en mi bémol), un Kyrie et un Pater Noster en tchèque.

C'est vrai qu'il ne faut pas nécessairement être croyant pour écrire de la belle musique sacrée, comme l'a fait aussi Gabriel Fauré par exemple.

Cette Messe glagolitique a été écrite en 3 semaines seulement à l'été 1926. Tu auras remarqué qu'elle n'est pas écrite en latin, mais en slavon, tout en respectant les différentes parties de la messe catholique dont les textes sont exactement traduits en slavon, qui est aux langues slaves ce que le latin est aux langues latines.

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15413
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Leos Janacek (1854-1928)   Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty2019-07-06, 23:17


Ce soir, je me suis attaqué aux pièces pour piano de Leos Janacek par Alain Planès pour une durée totale de 75 minutes, ce qui n'est pas rien lorsqu'il s'agit de piano seul. Il y eut tout d'abord I.X.1905 (Sonata - 1905), puis Sur un sentier recouvert, premier cahier - 1901/1902/1911 - Second cahier - 1901 & 1911, Dans les Brumes - 1912 et Souvenir - 1928. Son oeuvre pour piano mérite vraiment d'être écoutée. Je ne saurais dire si je la trouve d'essence romantique ou plutôt impressionniste et en même temps en rupture avec ces deux esthétiques. Je crois que je dirais, sans entrer dans les détails et en oubliant les nuances que je pourrais éventuellement apporter, qu'elle est expressionniste, passionnée, lumineuse. Une certaine nostalgie délicatement teintée de mélancolie transparaît évidemment du Souvenir.

https://www.youtube.com/watch?v=hnjhO6vkTDw
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15413
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Leos Janacek (1854-1928)   Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty2019-07-07, 09:25

J'ai réécouté ce matin quelques-unes de ses musiques de chambre qui sont réunies sur un disque "Naxos", mon premier disque de Leos Janacek. Il y a tout d'abord une Sonate pour violon et piano interprétée par Thomas Hlawatsch (piano) et Ildiko Line (violon), en quatre mouvements, et avec les deux mêmes interprètes, Romance, Dumka et Allegro. De sa musique de chambre, je n'avais évoqué, quelques commentaires plus haut, que l'Allegro et le truculent Capriccio pour piano main-gauche, flûte/piccolo, deux trompettes, trois trombones et tuba ténor. La sonate en la bémol mineur ne manque pourtant pas de charme ni de beauté. "J'écrivis la Sonate pour violon en 1914, au début de la guerre, quand nous attendions les Russes en Moravie", expliqua Janacek. Au Conservatoire de Leipzig d'octobre 1879 à mars 1880, Janacek produisit plusieurs compositions dont, malheureusement, beaucoup furent égarées. Des pièces aussi charmantes et inspirées que la Romance, Dumka et l'Allegro auraient pu être perdues, ce qui aurait été bien dommage à mon sens, d'autant plus que je ressens une constance en qualité dans son oeuvre. Déjà, rien de ce qui constitue cet album ne m'est ennuyeux. Chaque pièce a un intérêt propre à mon oreille, une beauté, un charme, qui lui appartient. Je n'y entends rien de complètement désuet, futile...mineur oui, sans doute, une pièce comme la Romance ou l'Allegro est certainement un opus mineur dans l'oeuvre vaste et riche de Leos Janacek, cela ne signifie pas pour autant qu'elle puisse n'avoir aucune qualité ni aucun intérêt. Mon goût pour les "confettis" musicaux provient très probablement de mon goût pour la musique de film et il m'arrive souvent de m'éclater émotionnellement sur un morceau qui ne dépasse pas deux minutes. Néanmoins, la Romance dépasse à peine les cinq minutes et Dumka les six, ce qui en fait quand même de gros "confettis". Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Jean

Jean

Nombre de messages : 7718
Age : 78
Date d'inscription : 14/05/2007

Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Leos Janacek (1854-1928)   Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty2019-07-07, 09:48

Un compositeur que j'aime aussi beaucoup… mais que j'oublie trop souvent et dont j'ai peu d'oeuvres : la messe Glagolthique, La Sinfonietta, et les deux beaux quatuors à cordes que tu vas certainement apprécier!
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15413
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Leos Janacek (1854-1928)   Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty2019-07-07, 10:24


Merci Jean pour le conseil concernant les deux quatuors à cordes. De toute façon, j'ai l'intention de poursuivre petit à petit mon approfondissement de l'oeuvre de Janacek.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15413
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Leos Janacek (1854-1928)   Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty2019-07-07, 17:23

Dans son essai "Les testaments trahis" (1993), l'écrivain tchèque Milan Kundera accorde une très large attention à son compatriote, le compositeur Leos Janacek:

  <<Pendant longtemps, il écrit des compositions qui, en raison de son allergie aux excès du romantisme, ne se distinguent que par leur traditionalisme accusé. Toujours insatisfait, il jalonne sa vie de partitions déchirées; c'est seulement au tournant du siècle qu'il arrive à son propre style. Dans les années vingt, ses compositions prennent place aux programme des concerts de musique moderne, à côté de Stravinsky, Bartok, Hindemith; mais il est de trente, de quarante ans plus âgé qu'eux. Conservateur solitaire dans sa jeunesse, il est devenu novateur quand il est vieux. Mais il est toujours seul. Car bien que solidaire des grands modernistes, il est différent d'eux. Il est parvenu à son style sans eux, son modernisme a un autre caractère, une autre genèse, d'autres racines.>>

J'ai découvert, il y a peu de temps, trois nouveaux opus de Leos Janacek par "The Philharmonia" sous la direction de Libor Pesek; Overture from the House of the Death, la fameuse Sinfonietta qui est souvent citée, me semble-t-il, par des mélomanes lorsque l'on évoque le nom de Janacek, et Concerto for violin and orchestra avec comme soliste Christian Tetzlaff. Ces trois oeuvres datées après 1920 semblent donc appartenir au Janacek novateur. J'aurais pu réécouter Taras Bulba sous la baguette du même chef d'orchestre mais je l'ai fait, sur Youtube, par Andrès Orozco-Estrada. Elle se situe dans la période médiane du compositeur. Je suis quasiment tombé amoureux de cette rhapsodie pour orchestre. Le hautbois, puis l'orgue dans l'introduction du premier mouvement me font carrément fondre, c'est aussi simple que cela. Néanmoins, il ne faudrait pas en déduire que je vénère cette rhapsodie que pour son introduction, bien d'autres passages me procurent un vaste plaisir. Peut-on percevoir Taras Bulba comme l'oeuvre posthume du conservateur ou l'oeuvre de transition entre le conservateur et le novateur. Son auteur en a dit ceci: <<En elle je célèbre la prophétie du slavonicisme.>> L'ouverture tirée de son dernier opéra De la Maison des Morts que Joachim et Bel Canto connaissent peut-être, développe une construction assez poétique avec ses brèves interventions d'un violon solo. La Sinfonietta se compose de cinq mouvements; "Allegretto/Andante/Moderato/Allegretto/Andante con moto" et mérite sa belle réputation. De cette première écoute, je note une préférence pour le second mouvement: sa construction, ses effets instrumentaux et obsessionnels, plus globalement sa poétique par le jeu des bois et de la harpe, l'intensité des cordes...Mais, ô surprise, c'est son Concerto pour violon qui me surprend et me fascine le plus par sa modernité de ton et son inventivité. Je l'ai trouvé subtil et ingénieux.

https://www.youtube.com/watch?v=a1Tb3stAA60


Dernière édition par Icare le 2021-05-21, 17:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean

Jean

Nombre de messages : 7718
Age : 78
Date d'inscription : 14/05/2007

Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Leos Janacek (1854-1928)   Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty2019-07-07, 19:20

Merci pour le concerto pour violon que je ne connaissais pas; un seul grand regret: qu'il soit si court!!
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22501
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Leos Janacek (1854-1928)   Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty2019-07-07, 20:09

Il est si court tout simplement parce qu'il est inachevé. Il ne devait pas plaire au compositeur car il a inclut une partie de la partition dans l'ouverture de l'opéra De La Maison des Morts et aussi dans une musique de scène intitulée Schluck und Jau (elle aussi inachevée). Pourtant il avait sous-titré son concerto "Putování dušičky", c'est-à-dire Pèlerinage de l'âme.

C'est seulement en 1988 que les esquisses du concerto de Janacek ont été reconstituées par Miloš Štědroň et Leoš Faltus et la création a eu lieu le 29 septembre 1988 au Théâtre Janáček de Brno, avec Jan Stanovský au violon, et le Philharmonique d'État de Brno dirigé par Petr Vronský.

Icare a écrit:
opéra De la Maison des Morts que Joachim et Bel Canto connaissent peut-être, développe une construction assez poétique avec ses brèves interventions d'un violon solo

J'ai en effet écouté les 8 opéras de Janacek, je les ai même en CD, mais celui-ci est peut-être celui qui me plaît le moins Embarassed Mes préférés sont Jenufa et la Petite Renarde rusée, ce dernier magnifique avec ses airs tendres, souvent basés sur le folklore tchèque.

Voici la Suite tirée de l'opéra



https://www.youtube.com/watch?v=a79nSbmy69U

Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 5668
Age : 69
Date d'inscription : 25/02/2013

Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Leos Janacek (1854-1928)   Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty2019-07-07, 20:20

Janacek, un style tout à fait original, tout à l'opposé du romantique pour moi, mais un caractère et un mouvement décoiffants, salutaires Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 395622

Encore une vidéo, des cordes qui lui vont si bien.
"A far cry"

https://youtu.be/jQLD_rPWXsE
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22501
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Leos Janacek (1854-1928)   Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty2019-07-07, 20:40

Cette suite pour cordes Idylle est l'une des œuvres que je préfère chez Janacek, œuvre de jeunesse (1888), dans la tradition romantique. J'aime en particulier le Tempo di Scherzo à 19'26, sorte de danse pastorale Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26337
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Leos Janacek (1854-1928)   Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty2020-07-23, 17:58


https://www.youtube.com/watch?v=e7fcMTHiVUQ
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15413
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Leos Janacek (1854-1928)   Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty2020-08-19, 08:31

Etant donné qu'un concours de circonstance a fait que je m'étais retrouvé avec deux interprétations de la Rhapsodie pour orchestre Taras Bulba, une première par le "Rundfunk-Sinfonieorchester Berlin" sous la direction de Marek Janowski, en complément de la Messe Glagolitique que j'ai aussi réécoutée pour l'occasion, et la seconde version par "The Philharmonia" sous la direction d'un chef d'orchestre qui m'était jusqu'alors inconnu, Libor Pesek, cette fois en complément de la Sinfonietta, du Concerto pour violon et l'Ouverture From the House of the Dead, trois oeuvres que j'ai également remises dans mes oreilles pour mon plus grand plaisir. Cette idée de réécouter à la suite deux fois la même oeuvre dans deux interprétations n'est pas commune chez moi, déjà parce que je ne cherche pas vraiment à cumuler les doublons, c'est-à-dire différentes interprétations d'une même symphonie, d'un même concerto ou d'une même sonate. Avec Beethoven et Mozart c'est carrément devenu un puits sans fond. Dire que je connais quelques mélomanes dont c'est devenu la spécialité: ils adorent comparer, sont devenus des sortes d'experts dans ce domaine, pouvant s'arrêter sur des détails jusqu'au pinaillage...enfin sur ce qui m'apparaît comme étant parfois du pinaillage...Ils se concentrent en général - et c'est très logique - sur les compositeurs classiques les plus célèbres et donc les plus souvent joués. Rien qu'avec eux vous pouvez accéder à une collection phénoménale.

Ce n'est pas particulièrement mon dada de connaître la Septième ou la Neuvième de Beethoven dans cinquante interprétations différentes, ce qui ne m'empêche bien sûr pas de respecter ceux et celles chez qui cette approche est devenue une passion dans la passion. J'en comprends même les raisons. Lorsque l'occasion se présente, mais sans la provoquer, je pense à ces "maniaques" de la comparaison et je me laisse prendre au jeu. La dernière fois, je l'avais fait avec le Concerto pour piano de Hans Werner Henze que je possède également dans deux interprétations différentes. J'ai donc réécouté mes deux versions de Taras Bulba à la suite l'une de l'autre et je dois dire que ma préférence s'appuie vraiment sur un détail. Les deux interprétations sont rigoureuses et dynamiques, c'est-à-dire que je n'en ai pas trouvé une qui serait molle par rapport à l'autre - je ne parle pas des qualités d'enregistrement qui sont pour ainsi dire les mêmes. La petite différence s'est produite à mon oreille lors du premier mouvement qui est aussi la partie qui demeure à mon sens la meilleure de la Rhapsodie. J'ai préféré la sonorité de l'orgue dans la version de Marek Janowski. J'y ai ressenti une certaine proximité sonore alors que dans la version de Libor Pesek je le trouve un peu plus distant et d'une moins belle sonorité. Néanmoins, c'est quelque-chose que j'ai ressenti sur une poignée de secondes seulement. Il est vrai que ce genre d'"écoutes comparées" rend détailliste...
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26337
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Leos Janacek (1854-1928)   Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty2020-08-19, 12:21

Icare a écrit:
Lorsque l'occasion se présente, mais sans la provoquer, je pense à ces "maniaques" de la comparaison et je me laisse prendre au jeu.

Il y avait même une émission de radio dédiée à celà qui comparait différentes versions d'oeuvres sur France musique je crois (sans certitude) Si parfois ça pouvait être intéressant, perso, ça me semblait pour la plupart du temps non seulement lassant mais vraiment un truc de bobos à la limite des "précieuses ridicules" ou plus vulgairement à notre époque "d'enculeurs de mouches".

Dans certains cas, pour certaines interprétations les différences sont flagrantes c'est vrai. Mais bon, comme tout auditeur j'ai des oreilles pour m'en rendre compte, pas besoin de "spécialistes" pour me l'indiquer et qui, à mon sens, débattent dans le vent.

Mais bref, ce que je voulais dire c'est que c'est vrai qu'il existe des "maniaques" de la comparaison, mais je pense que pour la plupart des gens "normaux" ( Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 231625) c'est simplement la recherche de la meilleure interprétation possible (sans tomber dans l'excès des comparaisons à tout va), la plus proche de leur sensibilité musicale selon l'offre disponible. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15413
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Leos Janacek (1854-1928)   Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty2020-08-19, 12:26

Snoopy a écrit:
Mais bref, ce que je voulais dire c'est que c'est vrai qu'il existe des "maniaques" de la comparaison, mais je pense que pour la plupart des gens "normaux" ( Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 231625) c'est simplement la recherche de la meilleure interprétation possible (sans tomber dans l'excès des comparaisons à tout va), la plus proche de leur sensibilité musicale selon l'offre disponible. Wink

Tout-à-fait d'accord avec toi. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26337
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Leos Janacek (1854-1928)   Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty2020-10-13, 10:08


https://www.youtube.com/watch?v=OD9nj-qTS50
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15413
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Leos Janacek (1854-1928)   Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty2021-05-21, 18:33


Leos Janacek est un compositeur qui me plait également beaucoup et que j'ai commencé à approfondir entre 2019 et 2020, sans doute un des compositeurs que j'ai plus écoutés et appréciés durant cette période. Ce fut une expérience assez similaire de celle que j'ai connue avec Paul Hindemith, bien que ce n'est pas l'un qui m'ait amené à l'autre. J'avais abordé ces deux compositeurs durant les années 1990 par le biais de leur musique de chambre respectives, sonates pour cor(s) du côté de Hindemith, sonate, caprice, romance, allegro, du côté de Janacek. Satisfait de ces découvertes, je m'étais dit qu'il fallait que je poursuive l'aventure, aussi bien avec l'un avec l'autre, mais, à cette époque-là, j'avais d'autres fortes aspirations et d'autres priorités, ce qui fait que des années s'écoulèrent sans découvrir de nouvelles compositions de Hindemith et Janacek. Grosso modo, vingt ans passèrent avant que je découvre de nouvelles oeuvres du grand maître Tchèque. Aujourd'hui, je suis revenu avec beaucoup de plaisir, un plaisir mêlé de nostalgie, sur mon unique album de sa musique de chambre qui est aussi ma première entrée dans le monde sonore de Janacek:
Sonate pour violon et piano en quatre mouvements,
Romance, Dumka, Allegro,
par Ildiko Line (violon) et Thomas Hlawatsch (piano)
Capriccio pour piano "main gauche", flûte/piccolo, deux trompettes, trois trombones et tuba ténor, en quatre mouvements.
Par Thomas Hlawatsch (piano), Istvan Racz (flûte/piccolo), Zsolt Czegledi & Istvan Somorjai (trompettes), Sandor Szabo, Tibor Koszorus & Balazs Kerenyi (trombones) et Itsvan Balint (tuba ténor) sous une direction assumée par Tamas Benedek.

Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 200x200_janacek_leos-390x512

Je considère cet album de musique de chambre comme l'un des meilleurs de ma "collection", toutes périodes confondues, avec une préférence pour le Capriccio. J'ai aussi réécouté de son oeuvre symphonique par "The Philharmonia" sous la direction de Libor Pesek:
Overture from "The house of the dead, une pièce courte de six minutes,
Sinfonietta en cinq mouvements,
Concerto for violin orchetra avec Christian Tetzlaff comme soliste, une pièce de douze minutes, un concerto resté inachevé.
Taras Bulba en trois mouvements.
Je suis toujours autant captivé par chacune de ces oeuvres, avec un intérêt supplémentaire pour les orchestrations du concerto pour violon que je trouve subtiles et fascinantes, et celles aussi de Taras Bulba avec cet orgue magnétique...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Leos Janacek (1854-1928)   Leos Janacek (1854-1928) - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Leos Janacek (1854-1928)
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: