Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-29%
Le deal à ne pas rater :
Maillot Nike NBA Swingman – Stephen Curry Warriors Icon Edition
64 € 90 €
Voir le deal

 

 Frederick DELIUS(1862-1934)

Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 21050
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Frederick DELIUS(1862-1934) Empty
MessageSujet: Frederick DELIUS(1862-1934)   Frederick DELIUS(1862-1934) Empty2006-12-24, 20:36

Frederick Theodore Albert Delius (né le 29 janvier 1862 à Bradford, Angleterre - mort le 10 juin 1934 à Grez-sur-Loing, France) était un compositeur post-romantique britannique d'origine allemande.

Enfant il apprend le violon et le piano mais son père Julius Delius un industriel allemand qui dirige une manufacture lainière, ne le destine pas à une carrière de musicien, il decouvre à treize ans la musique de Wagner en assistant à un concert. Sur sa requete son pere l'envoie en Floride à Solano Grove sur les rives de la rivière St Johns, pour gerer une plantation d'orangeraies, tout en étudiant la composition, c'est à la suite de ce séjour qu'il composera sa première oeuvre d'orchestre Florida suite.

Revenant en Europe, il étudie au conservatoire de Leipzig auprès de Reinecke, c'est dans cette ville qu'il rencontre Edvard Grieg qui influencera profondément sa musique.

En 1888 grace à l'intervention de Grieg auprés de son père, il s'installe à Paris et vivra jusqu'à la fin de ses jours en France. A partir de 1924 il fut atteint par la syphilis qui le paralysa et le rendit aveugle, ne pouvant plus écrire sa musique, Eric Fenby qui fut son secrétaire, rédigea sous sa dictée ses dernières compositions. Il mourrut en 1934 à Grez-sur-Loing en Seine et Marne.

Grand admirateur de Richard Wagner pour la musique et de Friedrich Nietzsche pour la philosophie, Delius était un original, profondément misanthrope (ses dernières années se passèrent dans l'isolement des hommes) et violemment athée. Deux de ses œuvres, A Mass of Life (Une Messe de la vie, grand oratorio en allemand sur des poèmes de Nietzsche) et Requiem (un anti-requiem, en vérité, en ce qu'il chante la vie et la destruction de toute foi) se caractérisent par un langage raffiné, décadent, en tout cas extatique et souvent grandiose, voire grandiloquent. Son opéra A Village Romeo and Juliet (Roméo et Juliette du village) exprime le même pessimisme, mais s'autorisant plus de douceur. Delius a également écrit des poèmes symphoniques et de la musique de chambre. Thomas Beecham fut le champion de sa musique et contribua grandement à le faire connaitre dès 1907. Son style essentiellement chromatique a été qualifié d'impressionisme musical.


Opéras

Irmelin (1890-92; création en 1953)
The Magic Fountain (1893-95)
Koanga (1895-97; UA 1904)
A Village Romeo and Juliet (1900-01; création en 1907)
Margot la rouge (1902)
Fennimore and Gerda (1909-10; création en 1919)


Musique de scène

Zanoni (1888)
Folkeraadet (1897)
Hassan (1920-23)


Concertos

Suite pour violon et orchestre (1888)
Légende pour violon et orchestre (1895)
Piano Concerto in C minor (1897)
Double concerto pour violon, violoncelle et orchestre (1915-16)
Concerto pour violon (1916)
Concerto pour violoncelle (1921)
Caprice and Elegy pour violoncelle et orchestre (1930)


Oeuvres pour orchestre

Florida Suite (1887)
Trois pieces (Schlittenfahrt and March caprice) (1887-88 )
Hiawatha. poème symphonique (1888 )
Idylle de Printemps (1889)
Petite suite (1889-90)
Trois petits poèmes symphoniques (Summer Evening, Winter Night, Spring Morning) (1890)
Paa Vidderne (Sur les cimes). poème symphonique d'après Ibsen (1890-92; version avec récitant 1888))
Over the Hills and Far Away. Fantasy Overture (1895-97)
Appalachia pour orchestre (1896)
La ronde se déroule. poème symphonique (1899)
Paris: The Song of a Great City (1899)
Brigg Fair: An English Rhapsody (1907)
In a Summer Garden. Rhapsody (1908)
Dance Rhapsody no. 1 (1908)
Life's Dance (1908?)
Deux pièces pour petit orchestre (On Hearing the First Cuckoo in Spring, 1912; Summer Night on the River, 1911)
North Country Sketches (1913-14)
Air and Dance pour cordes (1915)
Dance Rhapsody no. 2 (1916)
Eventyr (Once Upon a Time) (1917)
A Song Before Sunrise pour petit orchestre(1918)
A Song of Summer (1929-30)
Irmelin Prelude (1931)
Fantastic Dance (1931)


Musique de chambre

Quatuor (1888)
Romance pour violon et piano (1889)
Sonate pour violon en si majeur (1892)
Quatuor N° 2 (1893)
Romance pour violoncelle et piano (1896)
Sonate pour violon No. 1 (1905-14)
Quatuor n° 3 (1916)
Sonate pour violoncelle (1916)
Sonate pour violon No. 2 (1923)
Sonate pour violon No. 3 (1930)

Musiques pour clavier

Dance pour clavecin (1919)
Cinq pièces pour piano (1922-23)
Trois préludes pour piano (1923)


Oeuvres vocales

Six German Partsongs pour chœur (1887)
Sakuntala pour ténor et orchestre (1889)
Maud pour ténor et orchestre (1891)
Mitternachtslied pour baryton, choeur d'hommes et orchestre (1898)
Appalachia pour choeur et orchestre (1898-1903)
Sea Drift pour baryton, choeur et orchestre (1903-04)
A Mass of Life pour soliste, choeur et orchestre (1904-05)
Songs of Sunset pour mezzo-soprano, baryton, choeur et orchestre (1906-07)
Cynara pour baryton et orchestre (1907; completé 1929)
On Craig Dhu pour choeur et piano (1907)
Midsummer Song pour choeur et piano (1908)
Wanderer's Song pour choeur d'hommes et piano (1908)
An Arabesk pour baryton, choeur et orchestre (1911)
A Song of the High Hillspour choeur et orchestre (1911)
Deux Songs pour a Children's Album (1913)
Requiem pour soprano, baryton, choeur et orchestre (1914-16)
Deux Songs to be sung of a Summer Night on the Water pour choeur (1917)
The splendour falls on castle walls pour choeur (1923)
A Late Lark pour voix et orchestre (1925)
Songs of Farewell pour choeur et orchestre (1930)
Idyll: Once I passed through a populous city pour soprano, baryton et orchestre(1930-32)


Mélodies

Cinq Songs from the Norwegian (1888)
Sept Songs from the Norwegian (1889-90; 2 orchestral songs)
Trois English Songs (1891)
Deux mélodies d'aprés Verlaine (1895; with orchestra)
Sept Danish Songs (1897; with orchestra)
Quatre mélodie sur des textes de Nietzsche (1898)
Im Glück wir lachend gingen (1898)
The Violet (1900; with orchestra)
Autumn (1900)
Black Roses (1901)
Summer Landscape (1902; with orchestra)
The nightingale has a lyre of gold (1910)
La lune blanche (1911; with orchestra)
Chanson d'automne (1911)
I-Brasil (1913)
Quatre Old English Lyrics (1915-16)
Avant que tu ne t'en ailles (1919)
18 mélodies posthumes
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 19795
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

Frederick DELIUS(1862-1934) Empty
MessageSujet: Re: Frederick DELIUS(1862-1934)   Frederick DELIUS(1862-1934) Empty2006-12-26, 18:06

Je ne connais pas bien sa musique vocale (cantates, choeurs, opéras, mélodies) par contre j'ai une presque intégrale de sa musique orchestrale, qui est magnifique, descriptive, en un mot charmante. On ne croirait jamais qu'elle a été composée par un mysanthrope...
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 21050
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Frederick DELIUS(1862-1934) Empty
MessageSujet: Re: Frederick DELIUS(1862-1934)   Frederick DELIUS(1862-1934) Empty2006-12-26, 18:24

joachim a écrit:
On ne croirait jamais qu'elle a été composée par un mysanthrope...

Comme quoi... Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13548
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Frederick DELIUS(1862-1934) Empty
MessageSujet: Re: Frederick DELIUS(1862-1934)   Frederick DELIUS(1862-1934) Empty2020-05-09, 23:02

joachim a écrit:
Je ne connais pas bien sa musique vocale (cantates, choeurs, opéras, mélodies) par contre j'ai une presque intégrale de sa musique orchestrale, qui est magnifique, descriptive, en un mot charmante. On ne croirait jamais qu'elle a été composée par un mysanthrope...

Il est dit que la misanthropie ou anthropophobie est le fait de détester ou mépriser le genre humain dans son ensemble, sans aucune distinction de sexe, d'ethnie, de religion ou de nationalité. Il est également dit que la misanthropie s'oppose à la philanthropie et ne doit pas être confondue avec la misogynie ou la misandrie et de façon contemporaine, la misanthropie est aussi assimilée au comportement d'une personne se tenant à distance de ses semblables et aimant la solitude...Je ne cherche pas à défendre Frederick Delius car je ne l'ai jamais côtoyé, sauf peut-être dans une vie antérieure (à distanceLaughing) , mais son oeuvre orchestrale que tu qualifies de magnifique me semble avoir été souvent inspirée par la nature et on peut ne pas aimer le genre humain et être complètement amoureux de la nature, au point qu'elle devienne une véritable source de recueillement et d'inspiration, tout comme on peut être misanthrope sans être forcément antipathique comme certains le croient. C'est justement ce caractère-là qui m'a frappé en premier dans les trois oeuvres que j'ai écoutées ce soir, le Concerto pour piano et orchestre en ut mineur (1897-1907) par Clifford Curzon et le "BBC Symphony Orchestra" sous la direction de Sir John Pritchard, mais surtout A Song of Summer dans une interprétation qui n'est pas créditée, et enfin Brigg Fair, An English Rhapsody, elle aussi dans une interprétation qui n'est pas créditée. Quand je dis "ce caractère-là", je ne vise bien sûr pas sa misanthropie qui est inaudible dans sa musique mais son amour pour la nature, cela va de soi.Hehe  J'ai trouvé et traduit de l'anglais cette petite note intéressante sur l'oeuvre:

<<Frederick Delius a été initié à la chanson folklorique "Brigg Fair" par son ami et collègue compositeur, Percy Grainger (un compositeur que j'aime beaucoup), un collectionneur enthousiaste de chansons traditionnelles. Delius était tellement séduit par la mélodie, et par l'arrangement de Grainger pour la voix solo et le chœur, qu'il a décidé d'écrire une rhapsodie orchestrale étendue basée sur la chanson. La pièce a été jouée pour la première fois en 1907.>> (Colin)

https://www.youtube.com/watch?v=Z_JUKXwHZz4


Chromatisme et impressionnisme musical, c'est effectivement ce qui définit le mieux son approche à laquelle on peut ajouter l'influence d'un compositeur comme Grieg et d'autres auxquels je ne pense pas forcément. Chose amusante, j'avais l'intuition que la musique de Frederick Delius allait vraiment me plaire. Je suppose que j'avais sûrement déjà écouté quelque-chose de lui qui m'avait beaucoup plu, dans le passé, et que ma mémoire l'avait mis de côté. Dès les premières mesures du Concerto pour piano, oeuvre par laquelle j'ai démarré ma découverte de Delius, j'ai été saisi...une ambiance, une écriture, une texture, un son... Je n'ai plus eu aucun doute sur l'idée que j'allais être saisi du début à la fin et c'est ce qui s'est produit avec le concerto et s'est poursuivi avec A Song of Summer et Brigg Fair, An English Rhapsody. C'est un compositeur sur lequel je reviendrai et c'est avec lui que s'achève la première partie de mon cycle en rapport "aux topics des compositeurs les moins fournis du forum".
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 19795
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

Frederick DELIUS(1862-1934) Empty
MessageSujet: Re: Frederick DELIUS(1862-1934)   Frederick DELIUS(1862-1934) Empty2020-05-10, 09:55

Delius a en effet composé beaucoup de "perles", si on peut qualifier ainsi sa musique. En musique symphonique, pas de grandes formes telles des symphonies, surtout des sortes de poèmes symphoniques, tous très attachants.

Voici son hommage à Paris : Paris, le chant d'une grande ville.



https://www.youtube.com/watch?v=Z2ZedwoUI6E

et sa grande suite Florida (la plus longue de ses œuvres orchestrales), en hommage à la Floride.

https://www.youtube.com/watch?v=f6CrzLXUHx4

La Calinda, cette danse extraite de son opéra Koanga, un air que l'on n'oublie pas quand on l'a entendu

https://www.youtube.com/watch?v=FP0DPB4IQow
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13548
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Frederick DELIUS(1862-1934) Empty
MessageSujet: Re: Frederick DELIUS(1862-1934)   Frederick DELIUS(1862-1934) Empty2020-05-10, 10:21

Avoue que tu l'avais un peu oublié ce compositeur. Laughing Je dis ça tout amicalement bien sûr, parce que je me suis rendu compte que tu connais bien son oeuvre orchestrale et surtout que tu l'apprécies. C'est surtout ça. Mais, depuis 2006, pas un mot, pas une vidéo, rien...Avec Delius, je suis quand même un peu surpris car pas mal de mélomanes sont passés sur ce forum durant les quatorze ans qui se sont écoulés, et notamment plusieurs amateurs d'impressionnisme musical...Ce n'est évidemment pas un reproche, juste un étonnement. Moi-même aurai mis du temps avant de le découvrir vraiment et il aura fallu que j'organise cette série d'écoutes particulière parce que sinon...

Je ne manquerai pas d'écouter les liens que tu as postés, Joachim. Mains
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 19795
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

Frederick DELIUS(1862-1934) Empty
MessageSujet: Re: Frederick DELIUS(1862-1934)   Frederick DELIUS(1862-1934) Empty2020-05-10, 10:43

Icare a écrit:
Avoue que tu l'avais un peu oublié ce compositeur. Laughing Je dis ça tout amicalement bien sûr, parce que je me suis rendu compte que tu connais bien son oeuvre orchestrale et surtout que tu l'apprécies. C'est surtout ça. Mais, depuis 2006, pas un mot, pas une vidéo, rien...Avec Delius, je suis quand même un peu surpris car pas mal de mélomanes sont passés sur ce forum durant les quatorze ans qui se sont écoulés, et notamment plusieurs amateurs d'impressionnisme musical...Ce n'est évidemment pas un reproche, juste un étonnement. Moi-même aurai mis du temps avant de le découvrir vraiment et il aura fallu que j'organise cette série d'écoutes particulière parce que sinon...


C'est vrai. C'est à cause de toutes les nouvelles œuvres de nouveaux compositeurs que je découvre chaque jour et qu'il faut bien que j'écoute si je veux en parler. Si Internet n'existait pas, il est évident que j'écouterais davantage mes CD (qui ne sortent plus beaucoup de leur armoire). D'un autre côté, sans Internet, j'en parlerais à qui ? Il n'y a pas de mélomane dans mon environnement.

J'avoue donc qu'il ne m'arrive plus souvent d'écouter des compositeurs que j'apprécie pourtant beaucoup. Il me faudrait plusieurs vies alors que celle-ci arrive à sa fin Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Frederick DELIUS(1862-1934) Empty
MessageSujet: Re: Frederick DELIUS(1862-1934)   Frederick DELIUS(1862-1934) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Frederick DELIUS(1862-1934)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: