Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Georg Friedrich Haendel (1685-1759)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11474
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Georg Friedrich Haendel (1685-1759)   Mer 26 Mar - 20:57


Je viens de me procurer l'oratorio Israël in Egypt de Handel. Je pensais trouver ici quelques avis sur cette oeuvre mais je n'ai rien trouvé. Peut-être existe-t-il un fil à part...Toujours est-il que cet oratorio va me permettre de mieux connaître la musique de ce compositeur. En fait, les deux premières oeuvres que j'ai découvertes de lui remontent à plus de vingt ans. Il s'agit de sa Cantate Apollo & Daphné et de son Concerto pour hautbois en sol mineur. S'ajoute à elles en guise d'Ouverture, l'"Allegro" du Concerto Grosso opus 3 n°1. Par le Philharmonia Baroque Orchestra sous la direction de Nicholas McGegan. Possédant ses oeuvres en cassette audio et n'ayant plus d'appareil pour les écouter, le souvenir qu'il m'en reste est désormais trop vague. Il est donc temps de me les procurer en cd pour avoir le plaisir de les redécouvrir.  Very Happy 

A propos de l'oratorio Israël in Egypt:

A la fin du mois de septembre 1738, Haendel venait de terminer son oratorio SAUL lorsqu'il reçut commande d'un nouvel oratorio: ce sera ISRAËL IN EGYPT (Exodus). On ne sait pas exactement qui est l'auteur du texte inspiré du deuxième livre du Pentateuque, l'Exode, et des Psaumes 105 & 106: peut-être le compositeur lui-même ou Charles Jennens qui signera quelques années plus tard le livret du Messie. ISRAËL IN EGYPT fut créé le 4 avril 1739 à Londres, au King's Theatre de Haymarket. Ce fut un échec dû à la contestation d'esprits rigoristes scandalisés par l'apparition sur une scène théâtrale d'une oeuvre écrite sur un texte saint et à l'incompréhension d'un public dérouté par l'importance des choeurs. Il est vrai que cette partition audacieuse est presque entièrement construite sur d'impressionnantes masses chorales d'une austère grandeur ou d'une puissance remarquable. Sur un orchestre souvent étincelant, enrichi de deux trompettes et trois trombones, Haendel utilise ci et là la fugue, la double fugue, le choeur homophonique et jusqu'à la technique en double choeur, ou cori spezzati, qu'il avait assimilée lors de son séjour à Venise. Cette technique mise au point par Adrian Willaert, maître de chapelle de la Basilique Saint-Marc, est ici mise en valeur dans des pages pittoresques, tel le choeur tempétueux "He gave then hailstomes, peignant un déluge de grêle et de feu. L'echec de l'oratorio avait incité Haendel à remanier la partition et à ajouter quelques arias.

Mark Audus.
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6624
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Georg Friedrich Haendel (1685-1759)   Ven 28 Mar - 18:41

un des oratorios de Haendel , parmi mes préférés , après LE MESSIE indétrônable, au même titre que Saul, Jephta, Judas Macchabée, Samson, Salomon (j'en oublie sans doute, et les autres sont tout près derrière!)

Israel en Egypte, est un immense chef d'oeuvre qui exalte les choeurs comme rarement; la(relative) rareté des arias et qui plus est n'ont pas cette veine mélodique fascinante que l'on trouve dans tous les arias du Messie et très souvent dans les autres oratorios lui a valu semble t'il son insuccès à la création... Wink le public de l'époque ne devait pas aimer les choeurs autant que moi!!!  Wink et dans cet oratorio on est servi !!

Une des très belle version est celle de Gardiner...mais il y en d'autres; quelle est la tienne Icare?



Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11474
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Georg Friedrich Haendel (1685-1759)   Ven 28 Mar - 18:58


je possède désormais cet oratorio par le "Tavener Choir & Players" sous la direction de Andrew Parrott.
Les solistes sont:
Nancy Argenta - soprano I
Emily van Even - soprano II
Timothy Wilson - alto
Anthony Rolfe Johnson - ténor
David Thomas - basse I
Jeremy White - basse II

J'espère que c'est une bonne version.

Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6624
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Georg Friedrich Haendel (1685-1759)   Ven 28 Mar - 19:06

Aucune crainte à avoir quant à la qualité de cette version , vu les interprètes!  Wink 
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11474
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Georg Friedrich Haendel (1685-1759)   Ven 28 Mar - 19:10


  Me voilà rassuré. J'y reviendrai après écoute. A bientôt sur ce fil!   
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11474
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Georg Friedrich Haendel (1685-1759)   Jeu 8 Mai - 19:59

Jean a écrit:
Aucune crainte à avoir quant à la qualité de cette version , vu les interprètes!  Wink 

Je viens d'écouter une première partie d'Israël in Egypt, environ 35 minutes, et je dois dire que j'ai été transporté par la puissante beauté des choeurs. La qualité de l'interprétation est effectivement au rendez-vous. J'ai d'abord été frappé par une certaine gravité, une teneur assez sérieuse. Plus de deux heures de musique, il me faudra trois séries d'écoute pour en venir à bout. Effectivement, les choeurs ont l'air d'occuper une place imposante et génèrent beaucoup d'intensité dramatique. Quand j'y pense, plus de vingt ans que je n'avais pas écouté Haëndel. Je n'avais même pas 30 ans lorsque je savourais son Apollo & Daphné ou son Concerto pour hautbois en sol mineur, puis plus rien. Vingt ans s'écouleront avant que j'écoute enfin une nouvelle oeuvre de ce compositeur. Je ne suis pas mécontent d'y être revenu. Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11474
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Georg Friedrich Haendel (1685-1759)   Jeu 8 Mai - 22:44

Icare a écrit:
Icare a écrit:
De HAENDEL, je me suis penché sur quelques-unes de ses Sonates pour flûte à bec et basse continue avec l'Ensemble Fitzwilliam:

___Jean-Pierre Nicolas: flûte à bec
___Bruno Cocset: violoncelle
___Pascal Monteilhet: théorbe
___Michèle Dévérité: clavecin

J'ai, pour le moment, écouté - ou plutôt réécouté - les sonates HWV 362, 369, 360 & 365. A la première écoute, il y a quelques mois de cela, lors de l'achat, j'avais moyennement été happé par cette musique et, depuis, mon impression s'est clairement améliorée même si  ça ne me fascine pas autant que BACH. Il faut dire que ces sonates sont superbement exécutées, avec sensibilité et dynamisme, que la qualité d'enregistrement est également très bonne. Le clavecin résonne comme s'il était dans mon salon et il en va de même pour les autres instruments: je ferme les yeux et l'Ensemble Fitzwilliam joue les sonates de HAENDEL dans mon salon comme chez les gens de la Haute! Hehe   

Réécoute de ces Sonates, ce soir, plus les HWV 367, 377 & 371, et maintenant que je suis bien imprégné de ces oeuvres, je les apprécie de plus en plus. C'est très agréable en entier, un excellent contre-pied à ce que j'ai écouté juste avant qui était beaucoup plus dramatique et douloureux. Là c'était plutôt l'insouciance et la fraîcheur baroques d'une musique alerte et parfois tendre. J'adore passer d'un monde à l'autre.  

Dans mon précédent commentaire, je viens de m'apercevoir que j'ai écrit une grosse bêtise en prétendant qu'il y a plus de vingt ans que je n'avais pas écouté Haëndel. J'étais d'ailleurs très étonné en l'écrivant d'avoir délaissé depuis autant de temps ce compositeur. C'était complètement oublier que je m'étais procuré, depuis 2010 ou 2011 ses Sonates pour flûte à bec et basse continue, que je les avais réécoutées et appréciées courant 2012 et 2013...La mémoire me jouerait-elle déjà des tours!!  Ptdr Embarassed Je rougis de devoir en rire mais c'est un peu fort quand même! Laughing je viens d'écouter trente nouvelles minutes de Israël in Egypt et cette partie-là est plus extravertie et vindicative que la précédente. Il y a des passages vraiment magnifiques et je peux dire que le chef-d'oeuvre de Haëndel prend dans cette seconde partie une dimension supérieure. Demain matin, j'écouterai les 66 minutes restantes, l'équivalent du second cd, ce qui sera certainement une formidable façon de débuter ma journée.  


Dernière édition par Icare le Ven 9 Mai - 9:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11474
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Georg Friedrich Haendel (1685-1759)   Ven 9 Mai - 8:46


Je viens d'écouter une nouvelle partie de Israël in Egypt, environ 35 minutes, et c'est absolument formidable...Cette oeuvre pleine d'entrain, d'intensité, me passionne encore plus que La Création de Haydn. Je ne m'attendais pas à aimer autant...J'y retourne, m'en vais écouter la dernière partie...  
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16644
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Georg Friedrich Haendel (1685-1759)   Ven 9 Mai - 9:32

Je l'ai téléchargé depuis deux ou trois ans, et je ne l'ai pas encore écouté  Embarassed 

J'ai ainsi plusieurs oratorios et opéras de Haendel, que j'ai sur disque dur, et encore pas écoutés, j'ai toujours d'autres priorités...
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11474
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Georg Friedrich Haendel (1685-1759)   Ven 9 Mai - 9:48

Je viens d'écouter la dernière partie et peut-être étais-je dans l'humeur adéquate car je me suis régalé d'un bout à l'autre. La plage 24 sur le second cd est merveilleuse, un de mes passages préférés de cet Oratorio. Il y a une construction et une intensité qui ne pouvaient que faire mouche. Dans ce morceau, il y a tout ce qui peut me passionner en matière de musique baroque et de musique tout court; l'intensité, l'exaltation ainsi qu'une dimension obsessionnelle, ici appuyée par les cordes et la structure rythmique de l'extrait. Ce n'est pas seulement la beauté, la fulgurance de cette musique qui m'a transporté, c'est aussi autre chose; peut-être un style, une "marque de fabrique", comme chez Bach, ce qui va m'inciter à récidiver assez rapidement avec Haëndel. Oui, ce n'est pas juste la beauté d'une musique mais c'est aussi la beauté d'un style, et c'est ce dont je viens de prendre conscience. Pour ces raisons, je vais faire de Haëndel une priorité dans ma quête du classique...Affaire à suivre!   
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6624
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Georg Friedrich Haendel (1685-1759)   Ven 9 Mai - 11:19

Ta manière de parler de Haendel me comble!!  Wink : je ne saurais dire mieux ni différemment ence qui me concerne...si ce n'est que (hélas!), je n'ai plus grand chose à découvrir... Crying or Very sad . Je l'avais déjà dit quelque part : le bonheur de la découverte d' une musique qui vous "soulève" est assez unique ...Bien sûr les "réécoutes" ne sont pas sans saveur et procure d'autres sensations... (approfondissement, retrouver une musique qu'on aime..)
Je crois que ce bonheur d'une découverte doit être (pour moi!) le moteur de ma curiosité de toujours connaitre d'autres compositeurs (avec quelques fois (çà devient plus rare!) de nouvelles découvertes enthousiasmantes!

Pour en revenir à "Israel en Egypte", j'ai découvert récemment cette version, superbement chantée et interprétée par Hermann Max,: la version , "revisitée" (oh rien d'iconoclaste!!) par Mendelssohn (comme il l'a fait pour la St Matthieu de Bach)...
Mendelsshon est allé "enquêter" à Londres, pour y trouver les différentes versions ou révisions qu'en à fait Haendel ; entre autres retrouver des arias qui ne figuraient pas dans l'édition disponible en Allemagne...Ne connaissant pas l'oeuvre plus ou moins par coeur et n'ayant pas fait d'étude comparative, je n' ai pas remarquer des "ajouts" évidents...d'autant plus que les arias de cet oratorio, n'en sont pas le point fort, (quand on les compare à nombre d'autres oratorios de Haendel!). Le gros "apport" de Mendelssohn est dans l'ouverture qu'il a carrément composé (celle de Haendel, pour cet Oratorio, n'étant qu'une brève...introduction de 2 minutes)..Cette composition de Haendel est assez étonnante: à l'écoute sans savoir ce que c'est, on ne retrouve ni Haendel,...ni Mendelsshon, une musique un peu post baroque ou préclassqiue, très efficace:




NB: Evidemment, Icare , j'ai voulu écouter cette plage 24 qui t'a tellement touchée; pas de chance mon enregistrement n'a pas le même découpage que le tien!!...il n'y a même pas 24 plage sur le 2ème cd de Gardiner...et le N° 24 de la partition (chez moi un duo alto-ténor) ne correspond pas forcément aux plages...
Peux tu me dire à quoi il correspond sur ton cd :un choeur probablement?..ou un solo?...quelle première paroles?
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11474
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Georg Friedrich Haendel (1685-1759)   Ven 9 Mai - 12:27

Il se rapporte en réalité à la troisième partie de l'oeuvre intitulée "Le Cantique de Moïse". La plage 24 sur mon second cd est d'une durée de 6 minutes 16: "Chorus The people shall beat, and be afraid". Il démarre sur un accord répété des cordes, puis les choeurs entrent en scène; c'est très solennel, grave, d'une beauté élégante et distinguée...enfin, c'est comme ça que je le ressens ou plutôt que l'ai ressenti lors de cette première écoute. Lors de la prochaine, il se pourrait que je "flashe" sur un autre passage...Disons que j'ai ressenti quelque chose de fort beau dans celui-là au point d'avoir tourné la tête pour lire le numéro de la plage que j'écoutais. Sinon, il y a évidemment d'autres moments qui m'ont particulièrement saisi sauf que je ne les ai pas encore isolés.
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6624
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Georg Friedrich Haendel (1685-1759)   Ven 9 Mai - 17:36

En effet, c'est très...intense; mais comme toi , dans une oeuvre qu'on aime beaucoup, il y a toujours des passages qui nous émeuvent ou nous touchent plus que d'autres...et pas forcément les mêmes à chaque écoute! Wink 
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3434
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Georg Friedrich Haendel (1685-1759)   Ven 9 Mai - 17:57

Pour le moment j'écoute des extraits d"Israël in Egypt" de Haendel que l'on trouve sur YT par le Vocal Ensemble de Vancouver. Je me prépare maintenant à aller écouter l'intégralité de cette œuvre (que l'on trouve également sur YT ), conquise par ces extraits et ce qu'Icare et Jean en disent. Après le "Messie" j'étais tellement comblée que je ne pensais pas à aller écouter d'autres œuvres de Haendel, quelle erreur ! Merci de me le faire découvrir ! c'est tout ce que j'aime le plus au monde !    
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11474
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Georg Friedrich Haendel (1685-1759)   Ven 9 Mai - 18:37


LE MESSIE est très certainement l'oeuvre de Haëndel sur laquelle je vais prochainement jeter mon dévolu. J'ignore si ce sera dans deux semaines, un mois, un trimestre, mais c'est dans mes prévisions. Comme je l'ai déjà dit, ce n'est pas seulement la beauté d'une musique que j'ai ressenti à l'écoute de Israël in Egypt, c'est aussi la beauté d'un style.
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3434
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Georg Friedrich Haendel (1685-1759)   Sam 10 Mai - 17:35

Je viens de réécouter "Le Messie" avec beaucoup d'émotion, c'est une musique que je redécouvre à chaque fois, elle me plonge dans un état second indescriptible, comme si je naissais pour grandir et ensuite m'élever vers une nouvelle vie avec celui qui nous a précédé   
J'ai réécouté également partie de l'opéra Xerxes de Haendel, l'Ouverture et "Ombra Mai Fu"   .  Je vais encore écouter partie de l'opéra "Rinaldo" avec le "Lascia ch'io  pianga" que j'aime tant     Après cela j'aurai atteint le nirvana  Wink  question de me remettre la musique de Haendel au cœur et en mémoire, recharger mes batteries.




Dernière édition par laudec le Jeu 15 Juin - 11:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11474
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Georg Friedrich Haendel (1685-1759)   Mar 13 Mai - 23:44

Je l'avais bien dit que je ne tarderais pas à me procurer une nouvelle oeuvre de Haëndel.    Je viens de le faire avec Cleopatra par Nathalie Dessay, Le Concert d'Astrée sous la direction d'Emmanuelle Haim. Bien sûr, ce qui a motivé cette acquisition c'est d'abord et surtout une envie tenace d'approfondir ce compositeur, non seulement pour la beauté d'une musique mais également pour la beauté d'un style. la seconde raison est la délicieuse voix de Nathalie Dessay que j'avais entendue, elle aussi, dans la bande originale de Joyeux Noël du compositeur français Philippe Rombi. J'y reviendrai ultérieurement après écoute.   
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11474
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Georg Friedrich Haendel (1685-1759)   Lun 7 Juil - 15:19

Icare a écrit:
Je l'avais bien dit que je ne tarderais pas à me procurer une nouvelle oeuvre de Haëndel.    Je viens de le faire avec Cleopatra par Nathalie Dessay, Le Concert d'Astrée sous la direction d'Emmanuelle Haim. Bien sûr, ce qui a motivé cette acquisition c'est d'abord et surtout une envie tenace d'approfondir ce compositeur, non seulement pour la beauté d'une musique mais également pour la beauté d'un style. la seconde raison est la délicieuse voix de Nathalie Dessay que j'avais entendue, elle aussi, dans la bande originale de Joyeux Noël du compositeur français Philippe Rombi. J'y reviendrai ultérieurement après écoute.   

Voili voilà! J'ai enfin écouté les Arias pour Cléopâtre de Haendel, d'un trait. Je pensais un peu me lasser d'une série d'Arias avec la voix unique de Nathalie Dessay mais l'écoute qui s'étale sur 65 minutes s'est finalement bien passée avec les "interludes" purement instrumentaux intervenant ci et là, une Ouverture et deux "sinfonias". L'ensemble est agréable et bien exécuté, toutefois, je n'en suis pas sorti bouleversé ni grandement ému. Il y a quand même une aria qui m'a plus touché que les autres, que j'ai trouvé très belle: Acte second, scène 8 - Aria se pietà di me non senti. Mais une ce n'est pas beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6624
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Georg Friedrich Haendel (1685-1759)   Lun 7 Juil - 17:50

c'est sûr que l'opéra entier varie plus les atmosphères   Wink ...Ma version préférée, bien que pas baroqueuse, reste celle de Karl Richter avec une merveilleuse Cléopatra à la voix plus corsée (évidemment elle est mpezzo) de Tatiana Troyanos:



Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3434
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Georg Friedrich Haendel (1685-1759)   Lun 7 Juil - 18:03

waouw, magnifique !
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11474
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Georg Friedrich Haendel (1685-1759)   Lun 7 Juil - 19:13

Dans la première vidéo tu as mis mon aria préférée. Il y a beaucoup d'émotion dans cette voix, plus que dans celle de Dessay que j'avoue avoir trouvé (sur mon disque) très professionnelle mais sans cette petite vibration supplémentaire, ce petit quelque-chose en plus qui fait la différence. En achetant ce cd qui regroupe les Arias de Cléopâtre par Nathalie Dessay, je pensais en trouver plusieurs qui me feraient le même effet que cette "Se pieta di me non senti" mais ça n'a pas été le cas...Bon, évidemment, ce n'est qu'une première écoute et il se pourrait que la suivante m'en révèle une autre. Je verrai bien. Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11474
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Georg Friedrich Haendel (1685-1759)   Dim 13 Juil - 19:42

Icare a écrit:
Dans la première vidéo tu as mis mon aria préférée. Il y a beaucoup d'émotion dans cette voix, plus que dans celle de Dessay que j'avoue avoir trouvé (sur mon disque) très professionnelle mais sans cette petite vibration supplémentaire, ce petit quelque-chose en plus qui fait la différence. En achetant ce cd qui regroupe les Arias de Cléopâtre par Nathalie Dessay, je pensais en trouver plusieurs qui me feraient le même effet que cette "Se pieta di me non senti" mais ça n'a pas été le cas...Bon, évidemment, ce n'est qu'une première écoute et il se pourrait que la suivante m'en révèle une autre. Je verrai bien. Very Happy 

C'est fait! La seconde écoute a nettement modifié ma première impression. J'ai davantage apprécié en entier ces Arias et aussi et surtout l'interprétation de Nathalie Dessay. J'aime de plus en plus sa superbe voix! Je n'ai certes pas trouvé parmi toutes ces Arias une qui me plaise autant que "Se pieta di me non senti", parce que celle-là est particulièrement sublime: elle me fait littéralement fondre!!   Si, dans un premier temps, j'ai pu me donner l'impression d'avoir acheté un cd qui ne va pas revenir souvent dans mon lecteur - un disque de plus comme il est coutume de dire - je suis désormais très heureux d'avoir fait ce choix, de l'avoir fait pour Haendel et Dessay, pour la beauté du chant. En conclusion, je ne peux garantir que je vais l'écouter souvent, ce qui est sûr, en revanche, c'est que j'y reviendrai inévitablement un jour avec plaisir! Ma prochaine incursion dans l'oeuvre de Haendel sera sans doute Le Messie. Je ne sais pas encore quand...
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16644
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Georg Friedrich Haendel (1685-1759)   Jeu 18 Sep - 19:59

Quelle beauté ce Israël en Egypte "revu" par Mendelssohn (voir le post de Jean ci-dessus) ! Je suis en train de l'écouter, et j'en suis enchanté. Le travail de Mendelssohn a été principalement d'inclure de courts récitatifs, un air supplémentaire et surtout il a ajouté une de ses ouvertures (déjà composée, que je connaissais déjà, mais dont je ne retrouve pas le titre pour l'instant), ouverture qui bien sûr tranche énormément sur le reste de l'oeuvre. Car l'ouverture est bel et bien romantique !

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11474
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Georg Friedrich Haendel (1685-1759)   Jeu 18 Juin - 10:45

Icare a écrit:
Il se rapporte en réalité à la troisième partie de l'oeuvre intitulée "Le Cantique de Moïse". La plage 24 sur mon second cd est d'une durée de 6 minutes 16: "Chorus The people shall beat, and be afraid". Il démarre sur un accord répété des cordes, puis les choeurs entrent en scène; c'est très solennel, grave, d'une beauté élégante et distinguée...enfin, c'est comme ça que je le ressens ou plutôt que l'ai ressenti lors de cette première écoute. Lors de la prochaine, il se pourrait que je "flashe" sur un autre passage...Disons que j'ai ressenti quelque chose de fort beau dans celui-là au point d'avoir tourné la tête pour lire le numéro de la plage que j'écoutais. Sinon, il y a évidemment d'autres moments qui m'ont particulièrement saisi sauf que je ne les ai pas encore isolés.

Je viens de réécouter les premières 68 minutes de Israël in Egypt, première partie: "The Lamentation of the Israelites for the Death of Joseph", et seconde partie: "Exodus", les neuf premiers extraits. Le neuvième est peut-être celui qui gagne ma préférence: "Chorus; He smote all the first-born of Egypt". Sinon, il y a beaucoup d'intensité et de volupté dans les choeurs et les Récitatifs passent très bien. Vivement la suite! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11474
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Georg Friedrich Haendel (1685-1759)   Jeu 18 Juin - 17:35

Icare a écrit:

je possède désormais cet oratorio par le "Tavener Choir & Players" sous la direction de Andrew Parrott.
Les solistes sont:
Nancy Argenta - soprano I
Emily van Even - soprano II
Timothy Wilson - alto
Anthony Rolfe Johnson - ténor
David Thomas - basse I
Jeremy White - basse II

Voilà! Seconde partie de Israel in Egypt écoutée ou plutôt réécoutée dans l'interprétation mentionnée ci-dessus et c'est vrai que c'est très beau dans son ensemble. On se laisse aisément porté par la puissance et la beauté des choeurs et des voix solos qui sont effectivement très mis en avant dans le chef d'oeuvre de Haendel, les instruments, quant à eux, étant généralement discrets. Très beau moment au sein de mon cycle "H X 12". La "version" Mendelssohn m'intéresse aussi mais ce sera pour plus tard, lorsque j'aurai de nouveau envie de redécouvrir ce joyau! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Georg Friedrich Haendel (1685-1759)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Georg Friedrich Haendel (1685-1759)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: