Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Les voix du jazz sont impénétrables.

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Pébété

Pébété

Nombre de messages : 328
Age : 76
Date d'inscription : 19/03/2019

Les voix du jazz sont impénétrables. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les voix du jazz sont impénétrables.   Les voix du jazz sont impénétrables. - Page 2 Empty2021-03-16, 19:05

[quote="Icare"] Wink  Wink  Wink

Sara Lazarus:

Sara Lazarus Née le 1er avril 1962 dans un des plus petits états des Etats-Unis, le Delaware, Sara est passionnée très tôt par les comédies musicales, grâce auxquelles elle découvre les standards de jazz.  Elle prend des cours de piano à 8 ans et puis commence le saxophone afin de jouer dans l’orchestre de son collège.  A 16 ans, elle rentre dans l’American Youth Jazz Band en tant que saxophoniste ténor et chanteuse, et fait une tournée européenne avec ce groupe qui se termine au Festival de Jazz a Montreux.

De retour aux Etats-Unis, Sara Lazarus suit des études de littérature à Harvard University.  Elle rentre dans le Harvard University Jazz Band et rencontre le ténor saxophoniste Illinois Jacquet qui l’invite à chanter avec son orchestre et l’encourage à poursuivre dans cette voie.  En même temps, elle gagne le prix du meilleur soliste jazz vocal (niveau université) décerné par Downbeat magazine, principal journal de jazz américain.

Ayant terminé ses études, Sara décide de s’installer en France.  Elle participe à de nombreux festivals européens comme Marciac, Crest Jazz Vocal, et Montlouis, et le Jvc Paris Jazz Festival.  Elle a eu l’occasion de chanter avec des musiciens tels que Alain Jean-Marie, Jacky Terrasson, Manuel Rocheman, Franck Amsallem, Riccardo Del Fra, et Patrice Caratini.

Sara retourne aux Etats-Unis en 1994 et gagne le premier prix du concours international Thelonious Monk, après Joshua Redman et Jacky Terrasson.  Le jury n est pas des moindres, puisqu’il s’agit de Jon Hendricks, Shirley Horn, Cleo Laine, Abbey Lincoln, Dianne Reeves et Jimmy Scott.  A l’occasion de la remise des prix, elle participe a une jam session aux cotés de Herbie Hancock, Ron Carter, Grady Tate, Kenny Burrell, Jimmy Heath, et Clark Terry.

En Novembre 2000, elle chante dans le Jazz Ensemble de Patrice Caratini pour un projet autour de la musique de Cole Porter et participe à son disque, « Anything Goes » (Distribution Harmonia Mundi).

Son premier album sous son nom « Give Me the Simple Life » sort en Mars 2005 sur le label Dreyfus Jazz.  La presse et le public applaudissent ce disque.  S’ensuit une tournée en France et en Europe, ainsi que des prestations marquantes dans les grands festivals de jazz.

Apres le succès de ce premier opus, Sara Lazarus revient avec un nouvel album studio et une nouvelle formation.  C’est entouré de Biréli Lagrène Gipsy Project que Sara pose sa voix sobre et délicat sur les 12 standards de « It s All Right With Me (Dreyfus Jazz).

Swing communicatif, ballades somptueuses, ce deuxième album confirme le talent indéniable de cette franco-américaine, qui l’installera définitivement comme l’une des voix incontournables du jazz.
HEMU.

Sara Lazarus · Biréli Lagrène Gipsy Project


https://www.youtube.com/watch?v=O8MpEgn7xdQ
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 21754
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

Les voix du jazz sont impénétrables. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les voix du jazz sont impénétrables.   Les voix du jazz sont impénétrables. - Page 2 Empty2021-03-16, 19:20

Je me suis permis d'ajouter la date de naissance (1962) de Sara Lazarus, qui ne s'y trouvait pas (il y avait seulement Née le 1er avril) Laughing

Sinon, j'aime assez cette chanson, même si je n'écouterais pas en boucle (je préfère le jazz instrumental au jazz vocal) Wink
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 25234
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

Les voix du jazz sont impénétrables. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les voix du jazz sont impénétrables.   Les voix du jazz sont impénétrables. - Page 2 Empty2021-03-16, 19:26

Typiquement le style de voix que je ne trouve absolument pas adaptée au jazz.

(d'ailleurs, elle n'a pas spécialement une voix agréable jazz ou pas)
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Pébété

Pébété

Nombre de messages : 328
Age : 76
Date d'inscription : 19/03/2019

Les voix du jazz sont impénétrables. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les voix du jazz sont impénétrables.   Les voix du jazz sont impénétrables. - Page 2 Empty2021-03-16, 19:29

Merci joachim d'avoir comblé cette omission. Embarassed
J'aime bien le style décontracté de sa voix.
Revenir en haut Aller en bas
Pébété

Pébété

Nombre de messages : 328
Age : 76
Date d'inscription : 19/03/2019

Les voix du jazz sont impénétrables. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les voix du jazz sont impénétrables.   Les voix du jazz sont impénétrables. - Page 2 Empty2021-03-17, 22:07

Madeleine Peyroux:

Madeleine Peyroux est une chanteuse de jazz américaine née le 18 avril 1974 à Athens en Géorgie aux États-Unis. Elle grandit à New York et à Paris.

Biographie

Madeleine Peyroux est découverte en 1996 à l'âge de 22 ans quand son premier album Dreamland gagne l'intérêt de nombreux observateurs. Pendant sept ans, elle contribue au travail d'autres artistes tout en passant la majeure partie de son temps à Paris. Il faut attendre 2004 pour que sorte son deuxième album, Careless Love.

En août 2005, s'inquiétant de la voir disparaître à nouveau, sa maison de disques Universal Classics engage un détective privé. Elle est rapidement retrouvée à New York avec son manager.

On peut l'apercevoir, chantant sur la scène d'un bar de Las Vegas la chanson Dance Me to the End of Love de Leonard Cohen, dans le film Lucky You sorti en 2007. Cette chanson, tirée de son disque Careless Love, se retrouve sur la bande originale du film.

En 2009, elle donne deux concerts à Paris, le premier à l'Olympia les 4 et 5 mai et le second au Casino de Paris le 17 novembre.

Sa voix légèrement enrouée, à la fois nonchalante et intimiste, n'est pas sans évoquer celle de Billie Holiday. Elle est d'ailleurs très inspirée par le jazz et le blues d'avant-guerre.
Wikipédia.


https://www.youtube.com/watch?v=RXpfCnxRqfY&list=OLAK5uy_k_nbsO6lu4UvXD-9DNjAH56X2zghSLL1g&index=2[/quote]


Dernière édition par Pébété le 2021-03-19, 21:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum
Pianoline

Nombre de messages : 2283
Age : 27
Date d'inscription : 08/06/2011

Les voix du jazz sont impénétrables. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les voix du jazz sont impénétrables.   Les voix du jazz sont impénétrables. - Page 2 Empty2021-03-18, 18:40

Oui c'est très sympathique ! Je connaissais la chanteuse, mais pas cette musique. Ca rappelle un peu l'esprit espagnol, la manière dont elle chante, le mineur, le côté dansant qui me fait penser au genre du tango sans pour autant en être un.

C'est ce que j'appellerais "le jazz du Sud" Hehe Sinon, le piano est super intéressant aussi, il a une bonne patte qui s'associe bien avec la batterie. De bons musiciens, tous.
Revenir en haut Aller en bas
Pébété

Pébété

Nombre de messages : 328
Age : 76
Date d'inscription : 19/03/2019

Les voix du jazz sont impénétrables. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les voix du jazz sont impénétrables.   Les voix du jazz sont impénétrables. - Page 2 Empty2021-03-24, 17:27

Norah Jones

Norah Jones (Geetali Norah Jones-Shankar) est une chanteuse, compositrice, pianiste et actrice américaine. Elle est née le 30 mars 1979 à New York. Elle est l’une des filles du célèbre joueur de sitar indien Ravi Shankar et de la productrice américaine Sue Jones. Elle change officiellement son nom à Norah Jones à l’âge de 16 ans.     Norah Jones sort son premier album Come Away With Me en 2002 dont elle vend plus de 20 millions d'exemplaires, recevant neuf Grammy Awards pour cet album.   Son second album Feels Like Home sort en 2004, son troisième album Not Too Late en 2007 et The Fall en 2009. Sa musique est une combinaison de jazz, soul, pop et country.


https://www.youtube.com/watch?v=GheTxJ1F-mw
Revenir en haut Aller en bas
Pébété

Pébété

Nombre de messages : 328
Age : 76
Date d'inscription : 19/03/2019

Les voix du jazz sont impénétrables. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les voix du jazz sont impénétrables.   Les voix du jazz sont impénétrables. - Page 2 Empty2021-03-29, 19:09

Michele Hendricks

Née en 1953, Michele Hendricks a grandi auprès d’un père, Jon Hendricks, véritable « fou chantant », reconnu comme l’un des maîtres du scat, parolier des plus grands jazzmen modernes dont il était l’ami. Baignant dans la musique depuis toujours, la chanteuse a marché dans les pas de son géniteur dès l’enfance. Commençant à chanter à l’âge de huit ans, elle monte rapidement sur les planches au gré des concerts de son père qu’il lui arrive de suivre sur la route, et effectue dès l’adolescence des tournées en Europe auprès de lui jusqu’à la fin de ses études de danse et de théâtre à Londres au Gradison College. Ayant achevé une formation musicale à San Francisco, elle se rend à New York où elle a l’occasion de chanter aux côtés de Buddy Rich (1971) et Stan Getz. C’est cependant dans le giron familial que sa carrière trouve son impulsion : de 1972 à 1978, elle est à l’affiche à San Francisco du spectacle Evolution of the Blues conçu par son père puis intègre le groupe vocal Hendricks & Company que celui-ci forme en 1980 avec son épouse Judith, son fils Eric et sa fille, et qui accueille, entre autres collaborateurs, Bobby McFerrin. L’album Love (1981) dont Michele Hendricks signe une partie des arrangements, compte parmi les réussites de ce groupe qui s’inscrit dans la descendance du fameux Lambert, Hendricks & Ross fondé en 1957 par son père.

Après avoir décidé de voler de ses propres ailes, elle entreprend une carrière qui la distingue comme une talentueuse chanteuse dans la tradition des grandes scateuses que furent Ella Fitzgerald et Sarah Vaughan, ayant le sens du spectacle, à l’aise dans le registre bop et sur les standards mais aussi sur ses propres compositions. Son premier album réalisé en 1987 accueille deux saxophonistes, Stan Getz et Ralph Moore. Suivent Keepin’ Me Satisfied avec Claudio Roditi, Slide Hampton et David Newman (1988) et Me and My Shadow (1990) qui la fait entendre en trio sans piano.

Après plusieurs années de tournées internationales, Michele Hendricks s’est installée en France où elle se partage entre l’enseignement du jazz vocal et les concerts qu’elle continue de donner dans les festivals de par le monde. Avec ses confrères féminines Jay Clayton, Urszula Dudziak et Norma Winstone, elle participe à un vocal summit au festival de Willisau qui sera publié sous le titre de « Conference of the Birds ». Elle fait également partie de Cantabile in Jazz, groupe vocal formé par le chanteur polonais Marek Balata aux côtés de Judy Niemack et Urszula Dudziak. En 1998, elle a interprété des œuvres sacrées de Duke Ellington avec le Big Band de Lausanne. Enregistré en compagnie de Tommy Flanagan, l’album A Little Bit of Ella est l’occasion d’énièmes retrouvailles avec ce père auquel elle doit tant et dont elle sait se montrer la digne héritière.

Auteur : Vincent Bessières


Elle interprète ici dans un clip d'actualité, très réaliste:
"Il y a des cons partout"


https://www.youtube.com/watch?v=tZizWW8KA08
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Les voix du jazz sont impénétrables. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les voix du jazz sont impénétrables.   Les voix du jazz sont impénétrables. - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Les voix du jazz sont impénétrables.
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Jazz & Musiques de films-
Sauter vers: