Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez
 

 Ernst von Dohnányi

Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 21007
Age : 44
Date d'inscription : 10/08/2006

Ernst von Dohnányi Empty
MessageSujet: Ernst von Dohnányi   Ernst von Dohnányi EmptyDim 24 Déc - 20:20

Ernst von Dohnányi (Ernő Dohnányi) est un compositeur, chef d'orchestre et pianiste hongrois, né le 27 juillet 1877 à Bratislava (alors appelée Presbourg) et mort le 9 février 1960 à New York. Il est le père d'Hans von Dohnányi et le grand-père de Klaus et Christoph von Dohnányi.

Il découvre la musique avec son père, un professeur de mathématiques également violoncelliste amateur, avant d'entrer à l'Académie de musique Franz-Liszt de Budapest. Il étudie le piano et la composition avec Carl Forstner, organiste à la cathédrale de Bratislava. En 1894, il devient l'élève de Stephan Thoman pour le piano et d'Hans Koessler pour la composition. Il fait la connaissance de Béla Bartók, élève lui aussi. Dohnányi compose pendant ses années d'études un Quintette pour piano en ut mineur qui est largement diffusé à Vienne grâce au soutien de Johannes Brahms.

Après quelques leçons reçues d'Eugen d'Albert, Dohnányi fait ses débuts à Berlin en 1897 en tant que pianiste et rencontre un grand succès. Fêté comme le successeur de Franz Liszt, il se produit à travers toute l'Europe, notamment au Queen's Hall de Londres. Également chef d'orchestre, il défend les œuvres de ses contemporains, tel Béla Bartók. Il se rend aux États-Unis en tant que concertiste ou pour jouer de la musique de chambre.

Joseph Joachim l'invite à enseigner à la Hochschule de Berlin, de 1905 à 1915. De retour à Budapest, Dohnányi devient organisateur de concerts avant d'être nommé directeur de l'Académie de musique de Budapest en 1919, puis renvoyé la même année pour raisons politiques. Il retrouvera ce poste de 1934 à 1941.

En 1919, il devient directeur musical de l'orchestre philharmonique de Budapest où il joue aussi bien Bartók que Zoltán Kodály sans défendre sa propre musique. Parmi les élèves de Dohnányi, on peut citer Géza Anda, Annie Fischer, Edward Kilenyi, Balint Vazsonyi, Georg Solti et Frank Cooper.

Après la Seconde Guerre mondiale, pendant laquelle il a perdu ses deux fils opposés — comme lui — aux nazis, Dohnányi se rend aux États-Unis. Il a notamment subi une campagne de dénigrement de la part du nouveau gouvernement hongrois, désormais communiste.

Il enseigne pendant dix ans à l'Université de Floride et continue à composer avec un intérêt particulier pour la musique folklorique américaine et le jazz. Sa dernière œuvre orchestrale composée en 1953, appelée American Rhapsody, est basée sur les chansons populaires On Top of Old Smokey et I am a Poor, Wayfaring Stranger.

Œuvres principales

« Vous pouvez résumer la musique hongroise en une seule personne, Dohnányi » Béla Bartók

À l'instar de Béla Bartók et Zoltán Kodály, Dohnanyi s'est inspiré du folklore hongrois, mais il est surtout redevable de l'influence de Johannes Brahms. Il a laissé en tout 48 numéros d'opus.


Catalogue des oeuvres

Opéras

Le voile de Pierrette, pantomime d'après l'œuvre d'Arthur Schnitzler, op. 18 (1909)
Tante Simona, opéra comique en un acte, op. 20 (1912)
A vajda tornya (La Tour du Voivod), opéra en trois actes sur un livret de Viktor Lányi, d'après Hans Heinz Ewers et Marc Henry, op. 30 (1922)
Le Ténor, opéra en 3 actes sur un livret de Ernö Góth, d'après “Bürger Schippel” de Karl Sternheim, op. 34 (1927)


Œuvres vocales

Credo hongrois, pour ténor, choeur et orchestre (1920)
Messe de Szeged, "Missa in dedicatione Ecclesiae" pour soli, choeur, orchestre et orgue, op. 35 (1930)
Cantus vitae, cantate symphonique op. 38 (1941)
Stabat mater pour soli, choeur et orchestre, op. 46 (1953)


Œuvres symphoniques

Zrinyi, ouverture (1895, non publiée)
Symphonie en fa majeur (1896, non publiée)
Symphonie nº 1 en ré mineur, op. 9 (1901)
Suite pour orchestre en fa dièse mineur, op. 19 (1909)
Ünnepi nyitány (Ouverture de Fête), Op. 31 (1923)
Ruralia Hungarica (d'après des airs populaires hongrois), pour orchestre et autres versions pour instruments, op. 32b (1924)
Szimfonikus percek (Minutes symphoniques) pour orchestre, op. 36 (1933)
Suite en Valses, op 39 (1944)
Symphonie nº 2 en mi majeur, op. 40 (1944, révisée en 1956)
American Rhapsody, op. 47 (1953)


Œuvres concertantes

Concerto pour piano nº 1 en mi mineur (le thème initial est inspiré de la Symphonie nº 1 de Brahms), op. 5 (1898)
Konzertstück en ré majeur pour violoncelle et orchestre, op. 12 (1904)
Variations sur une chanson enfantine pour piano et orchestre, op. 25 (1914)
Concerto pour violon nº 1 en ré mineur, op. 27 (1915)
Concerto pour piano nº 2 en si mineur, op. 42 (1947)
Concerto pour violon nº 2 en ut mineur, op. 43 (1950)
Concertino pour harpe et orchestre de chambre, op. 45 (1952)


Musique de chambre

Sextuor à cordes (1893/99)
Quintette avec piano en fa dièse mineur (1894)
Quintette avec piano nº 1 en ut mineur, op. 1 (1895)
Quatuor à cordes nº 1 en la majeur, op. 7 (1899)
Sonate pour violoncelle et piano, op. 8 (1899)
Sérénade en ut majeur pour trio à cordes, op. 10 (1902)
Quatuor à cordes nº 2 en ré bémol majeur, op. 15 (1906)
Hochzeitsmarsch (marche nuptiale) pour piano et quatuor à cordes (1910)
Sonate pour violon et piano en ut dièse mineur, op. 21 (1912)
Quintette avec piano nº 2 en mi bémol mineur, op. 26 (1914)
Ruralia hungarica, 3 pièces pour violon et piano, op 32c, ou 1 pièce pour violoncelle et piano op 32d (1924)
Quatuor à cordes nº 3 en la mineur, op. 33 (1926)
Sextuor en ut pour piano, cordes et vents, op. 37 (1935)
Aria pour flûte et piano, 48 n° 1 (1958)
Passacaglia pour flûte seule, op 48 n° 2 (1959)


Œuvres pour piano

6 Pièces (1891)
Romance en fa dièse mineur, WoO (1894)
4 Pièces pour piano, op. 2 (1897)
Valses à quatre mains, op 3 (1897)
Variations et Fugue sur un thème de E(mma) G(ruber), op 4 (1897)
Gavotte et Musette en si bémol majeur, WoO (1898)
Albumblatt, WoO 1898)
Passacaglia en mi bémol mineur, op. 6 (1899)
Quatre rhapsodies pour piano, op. 11 (1903)
Winterreigen (Rondes d'hiver), op 13 (1905)
Humoresque en forme de Suite, op 17 (1907)
3 Pièces, op 23 (1912)
Fugue pour la main gauche, WoO (1913)
Suite en style ancien, op 24 (1913)
6 Études de concert pour piano, op. 28 (1916)
Variations sur un thème populaire hongrois, op. 29 (1917)
Pastorale sur un Noël hongrois, WoO (1920)
Ruralia hungarica, 7 pièces, op 32a (1923)
Suite en valse pour 2 pianos, op 39a (1945)
Limping Waltz, op 39b (1947)
6 Pièces, op 41 (1945)
3 Pièces singulières, op 44 (1951)


Lieder

Waldelfelein, WoO (1905)
6 Lieder, op 14 (1906)
Im Lebenlenz, 6 Lieder, op 16 (1907)
3 Lieder avec orchestre, op 22 (1912)
Harmonisation de chants populaires hongrois (1922)


Oeuvres didactiques

Exercices fondamentaux du doigt (1929)
Courtes études pour le pianiste avancé (1950)
Exercices journaliers des doigts (3 volumes) 1960)
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
shanessean

shanessean

Nombre de messages : 842
Age : 82
Date d'inscription : 19/08/2009

Ernst von Dohnányi Empty
MessageSujet: Re: Ernst von Dohnányi   Ernst von Dohnányi EmptyJeu 12 Jan - 11:44

Je viens d'écouter pour la 3e fois de suite les 2 concertos pour piano mais je ne peux pas dire que je sois très enthousiamé.
J'ai l'impression qu'il les a composé pour se mettre en évidence, comme virtuose, plutôt qu'autre chose.
L'orchestre souligne le pianiste ou esquisse une ébauche de mélopdie tandis que le pianiste "s'escrime" à faire de montées
et des descentes à toute vitesse, pour montrer ce dont il est capable. Un peu comme chez Liszt,
mais alors là pas du tout comme dans les 2 concertos en la de Grieg et Schubert.

Je n'ose parler de Chopin... Ernst von Dohnányi 185465

Enfin tout ça c'est mon point de vue, je ne suis pas un spécialiste et encore moins un critique.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr/
shanessean

shanessean

Nombre de messages : 842
Age : 82
Date d'inscription : 19/08/2009

Ernst von Dohnányi Empty
MessageSujet: Re: Ernst von Dohnányi   Ernst von Dohnányi EmptyJeu 12 Jan - 13:21

Voilà l'explication du 1er concerto, je vous épargne celle du 2e :

Le Premier concerto pour piano en mi mineur, datant de 1897–8, suit la structure en trois mouvements traditionnelle: rapide-lent-rapide. Toutefois, le premier mouvement (Allegro) est précédé d’une introduction «Adagio maestoso», dont le thème principal est repris, sous une forme modifiée, par le premier sujet de l’allegro proprement dit. Il se caractérise par une quinte diminuée descendante qui se résoud à la seconde mineure supérieure (mi-la#-si). L’importance structurelle de l’adagio maestoso d’introduction est soulignée par sa réitération à la fin du mouvement. Rien dans le langage musical—que ce soit dans le rythme, la mélodie, l’harmonie ou la structure musicale, ou dans l’orchestration tout à fait traditionnelle—n’eût été étranger à Brahms.

Le second mouvement, avec son accompagnement orchestral principalement pizzicato, est en la mineur. Son contour mélodique est à nouveau subtilement dérivé de l’adagio maestoso. Dans les vingt-huit dernières mesures, le piano reprend le thème du début, présenté par l’orchestre, sur de larges accords arpégés, établissant finalement la tonalité de la majeur (tierce picarde)—un procédé bien connu, mais dont l’effet est ici particulièrement saisissant.

Le troisième mouvement, «Vivace», fournit une conclusion dramatique au thème adagio maestoso de l’introduction, qui donne son unité à l’œuvre toute entière. Des trois mouvements, c’est sans doute celui dont le style se rapproche le plus de celui de Brahms, avec ses sixtes et ses tierces luxuriantes. Un thème de chorale joué par l’orchestre vient interrompre le cours de la cadence, avant qu’une série de trilles ouvrent la voie à une coda frénétique en 6/8. Enfin, la mesure change à nouveau, cette fois en un 2/4 Presto qui emmène l’œuvre jusqu’à sa conclusion—non pas en mi mineur, mais dans la tonalité triomphante de mi majeur.

extrait des notes rédigées par Otto Karolyi © 1993
Français: Jean-Paul Metzger


"Voilà pourquoi votre fille est malade" dit Molière. Moi je dis: voilà pourquoi je n'ai rien compris.
Maintenant je sais que je n'en comprendrai pas plus, sauf si joachim ou snoopy me donnent des leçons particulières du vocabulaire musicale.

Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr/
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 18704
Age : 73
Date d'inscription : 19/08/2006

Ernst von Dohnányi Empty
MessageSujet: Re: Ernst von Dohnányi   Ernst von Dohnányi EmptyVen 12 Avr - 20:14

Dohnanyi a composé 3 Symphonies : les deux numérotées : op 9 en ré mineur, et op 40 en sol majeur, plus une symphonie de jeunesse en fa majeur de 1896 (il avait 19 ans). Une Ouverture, Zrinyi, a été composée l'année précédente. Ces oeuvres sont enregistrées sur ce CD, en compagnie d'une Suite de Valses, de 1944 (op 39).

Si elles n'apportent pas vraiment un plus au compositeur, je trouve que les trois oeuvres valent vraiment l'écoute. ce sont évidemment des oeuvres qui ont un caractère romantique !

Ernst von Dohnányi Front60

Ernst von Dohnányi Back23
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 18704
Age : 73
Date d'inscription : 19/08/2006

Ernst von Dohnányi Empty
MessageSujet: Re: Ernst von Dohnányi   Ernst von Dohnányi EmptyDim 2 Juin - 12:45

Autre oeuvre profondément romantique, un peu "lisztienne" : la première symphonie opus 9 en ré mineur, de 1900. Une longue symphonique de 54 minutes. J'aime beaucoup Wink

Ernst von Dohnányi Cover10
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 18704
Age : 73
Date d'inscription : 19/08/2006

Ernst von Dohnányi Empty
MessageSujet: Re: Ernst von Dohnányi   Ernst von Dohnányi EmptyMer 11 Juin - 16:16

Comme nous le précisais Shane, ses concertos pour piano n'ont rien d'extraordinaire, bien qu'on peut affirmer qu'ils ne sont pas déplaisants. Le second me plaît encore moins que le premier qui, au moins est d'essence romantique. Je pensais me régaler en écoutant Ruralia Hungarica, cette suite symphonique en 5 mouvements op 32, où je croyais trouver des sortes de danses hongroises, mais en fait je me suis plutôt ennuyé  Embarassed 

Ernst von Dohnányi Front18



Ce que je remarque dans la listes des oeuvres que j'ai déjà écoutées de Dohnanyi (à peu près les 3/4), c'est que, en général, mes préférences sont inversement proportionnelles au numéro d'opus  Laughing

Comme c'était ce matin mon cycle Dohnanyi (pour parler comme Icare  Wink ), j'ai trouvé un autre enregistrement de la symphonie n° 1 (avec en complément la rhapsodie américaine), et cet enregistrement confirme l'impression que m'avait faite le précédent, par Botstein : j'aime beaucoup cette symphonie.

Ernst von Dohnányi Front19

Revenir en haut Aller en bas
Jean

Jean

Nombre de messages : 7273
Age : 76
Date d'inscription : 14/05/2007

Ernst von Dohnányi Empty
MessageSujet: Re: Ernst von Dohnányi   Ernst von Dohnányi EmptyMer 11 Juin - 23:20

eh bien moi, je n'ai pas lu de "commentaires" sur ses concertos pour piano... peut être que c'est pour çà que je les ai bien apprécié  Ernst von Dohnányi 231625 ...tout comme ses concertos pour violon!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Ernst von Dohnányi Empty
MessageSujet: Re: Ernst von Dohnányi   Ernst von Dohnányi Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Ernst von Dohnányi
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: