Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Josef Suk (1874-1935)

Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21009
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Josef Suk (1874-1935)   Dim 24 Déc - 20:15

Josef Suk, né le 4 janvier 1874 à Kre?ovice et mort le 29 mai 1935 à Benešov 1935) était un compositeur tchèque, également violoniste.

Il fut l’élève de d'Antonín Dvorák dont il épousa la fille. Il se dégagea peu à peu de l'influence de son maître et adopta un langage relativement moderne. Il composa surtout de la musique symphonique, influencée par la musique populaire - un courant qui avait débuté avec Bed?ich Smetana. Il est l’auteur de 2 opéras, 2 symphonies, 3 poèmes symphoniques, 2 ouvertures, ainsi que d'œuvres de musique de chambre. Son œuvre la plus célèbre et certainement la plus réussie est la symphonie en cinq mouvements Asraël, écrite sous le coup de la mort de son beau-père puis de son épouse ( les trois premiers mouvements - d'ailleurs les plus beaux et les plus originaux - sont dédiés à Dvorak, les deux derniers à l'épouse ). Asraël est l'ange de la mort, et toute l'œuvre baigne dans un climat à la fois funèbre, démoniaque, désespéré et résigné. Le triple climax du premier mouvement est un des passages les plus impressionnants de toute la musique occidentale, avec ses trombones de l'Apocalypse qui n'en finissent pas de résonner. Il rappelle curieusement le grand triple climax du premier mouvement de la huitième symphonie d'Anton Bruckner, tout aussi violent, mais plus romantique qu'expressionniste.

Il est le grand-père du violoniste Josef Suk (né en 1929)
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17750
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Josef Suk (1874-1935)   Mar 26 Déc - 19:29

Il y a une nette coupure dans son oeuvre, qui correspond à la coupure dans sa vie : 1905 qui est l'année de la mort de Dvorak, son beau-père, et peu après celle de sa femme Ottilka.
Jusqu'à la Symphonie Asraël, l'opus 27, son style est romantique ou post-romantique, avec des références de folklore tchèque. Tout y respire la joie de vivre, avec des titres comme Sérénade, Conte de fées, Fantaisie, Le Printemps.
Au delà de l'opus 27, on trouve des oeuvres poignantes (Le Livre de Maman, Choses vécues, choses rêvées, Maturation) ou qui font penser à l'après-vie (Légende des vainqueurs morts, marche vers une nouvelle vie, Epilogue...).
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21009
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Josef Suk (1874-1935)   Mar 26 Déc - 19:31

Comme je le dis toujours, les oeuvres des artistes sont toujours le reflet de leur vie. Parfois joyeuses, parfois tristes...
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17750
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Josef Suk (1874-1935)   Mer 26 Aoû - 20:53

Oeuvres :

1888 String Quartet (0) in D minor (Barcarolle in B flat & Andante con moto survive)
1889 Piano Trio in C minor, Op. 2 (rev. 1890-91)
1890 Ballade in D minor, for string quartet or violin & piano
1890 Ballade in D minor, Op. 3, No. 1, cello & piano (rev. 1898)
1890 Serenade in A, cello & piano, Op. 3, No. 2 (rev. 1898)
1891 Three Songs without Words, piano
1891 Piano Quartet in A minor, Op. 1
1891-92 Dramatic Overture, Op. 4, orchestra
1891-93 Six Pieces for piano, Op. 7
1892 Fantasy-Polonaise, piano, Op. 5
1892 Serenade for Strings in E flat, Op. 6
1893 Melody for young violinists, for 2 violins
1893 Piano Quintet in G minor, Op. 8 (rev. 1915)
1894 A Winter's Tale, Shakespeare Overture for orchestra, Op. 9 (rev. 1926)
1894 Humoresque in C, piano (or 1897)
1895 Album Leaf, piano
1895 Five Moods, Op. 10, piano
1895-96 Eight Pieces, Op. 12, piano
1896 String Quartet No. 1 in B flat, Op. 11 : Finale Allegro Giocoso (second version; rev. 1915)
1896 String Quartet No. 1 in B flat, Op. 11
1897 Piano Sonatina in G minor, Op. 13 : Andante, included in Four Episodes for piano
1897 Suite for piano, Op. 13 (rev. 1900 as Op. 21)
1897 Piano Sonatina in G minor, Op. 13 (rev 1900; Minuet arr string quartet, Op. 21a)
1897 Village Serenade for piano
1897-98 "Raduz & Mahulena: A Fairy Tale Suite for orchestra", Op. 16 (rev. 1912)
1897-99 Symphony No. 1 in E, Op. 14
1898 Bagatelle, Op. 14, piano (originally the third movement of Symphony No. 1 in E)
1900 Four Pieces for violin & piano, Op. 17
1901 "Under the Apple Tree", Op. 20, cantata after Zeyer for mezzo-soprano & orchestra, arr. 1911-12
1902 Spring, Op. 22a, five pieces for piano
1902 Summer Impressions, Op. 22b, three pieces for piano
1902 Elegy for violin, cello, string quartet, harmonium & harp, Op. 23; also arranged for Piano Trio
1903 Fantasy in G minor, violin & orchestra, Op. 24
1903 Fantastic Scherzo, Op. 25, orchestra
1904 Prague, Op. 26, symphonic poem for orchestra
1905-6 Symphony 2 in C minor, "Asrael", Op. 27
1907 About Mother, five pieces for piano, Op. 28
1907-8 A Summer's Tale, Op. 29, orchestra
1909 Ella-Polka, included in Four Episodes for piano
1909 Things Lived & Dreamed, Op. 30, ten pieces for piano
1909 Spanish Joke, piano
1910-12 Six Lullabies, Op. 33, piano
1911 String Quartet 2, Op. 31
1912-17 Ripening, Op. 34, symphonic poem for orchestra
1914 Meditation on the Saint Wenceslas Chorale, Op. 35a, strings or string-quartet
1917 Bagatelle with Nosegay in Hand, flute violin & piano
1919 Album Leaf, included in Four Episodes for piano
1919 Minuet, violin & piano
1919-20 Legend of Dead Victors, Commemoration for orchestra, Op. 35b
1919-20 Toward a New Life, Sokol March, Op. 35c, orchestra
1920 About Friendship, Op. 36, piano
1920-29 Epilogue, Op. 37, text from Zeyer & Psalms, for soprano, baritone, bass, mixed chous & orchestra, rev 1930-33
1924 About Christmas Day, included in Four Episodes for piano
1932 Beneath Blanik, march arr Kalas for orchestra
1935 Sousedska, for five violins, double-bass, cymbals, triangle, side-drum & bass-drum
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12418
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Josef Suk (1874-1935)   Jeu 10 Mar - 22:32



Ce furent de biens beaux moments que m'accordèrent les oeuvres de Josef Suk,la Symphonie Asraël op.27,tout d'abord,puis les Ten Songs pour voix d'enfants et piano,bien plus vivantes et inspirées selon moi que les Moravian Duets
de Antonin Dvorak avec lesquelles elles sont couplées...Des mélodies qui leurs sont supérieures,un piano qui fait merveille...des voix divines...Le plaisir se perpétua avec sa fameuse Symphony in E,op.14,notamment son magnifique premier mouvement,bien plus captivante,là aussi,que les Symphonic Variations de son maître avec lesquelles elle est associée. Ce parcours dans les tréfonds du romantisme,s'acheva avec une partition de Suk qui m'a toujours envoûtée...disons que cet envoûtement dure depuis presque 20 ans,sans le moindre signe d'usure: Fairy Tale op.16...Si toute l'oeuvre est superbe,le premier mouvement est encore une fois somptueux.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17750
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Josef Suk (1874-1935)   Ven 11 Mar - 9:19

Je disais bien que Icare était sur la bonne voie
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12418
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Josef Suk (1874-1935)   Ven 11 Mar - 9:23

joachim a écrit:
Je disais bien que Icare était sur la bonne voie

attends que je te cause un peu de Luis de Pablo!
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17750
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Josef Suk (1874-1935)   Ven 11 Mar - 9:43

Icare a écrit:
joachim a écrit:
Je disais bien que Icare était sur la bonne voie

attends que je te cause un peu de Luis de Pablo!

http://musiqueclassique.forumpro.fr/t3918-luis-de-pablo?highlight=pablo

C'est déjà fait Wink Reste plus que tes commentaires...

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12418
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Josef Suk (1874-1935)   Dim 29 Sep - 19:25


J'ai l'impression que sa symphonie ASRAËL n'est pas très appréciée...? Pourtant, je trouve qu'elle renferme beaucoup de beaux moments. A chaque nouvelle écoute, je prends un vrai plaisir. Ce fut encore le cas hier soir.  
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12418
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Josef Suk (1874-1935)   Ven 4 Mai - 22:41


Il existe de ces compositeurs plutôt auteurs de bonnes musiques dont on parle finalement très peu. Josef Suk est de ceux-là et, pourtant, il ne me semble pas avoir jusqu'à aujourd'hui entendu ou plutôt écouté une oeuvre qui m'ait déplu. Ce soir, j'ai réécouté 19 Moravian Duets d'Antonin Dvorak et Ten Songs de Josef suk pour choeur d'enfants et piano (à quatre mains - Ten Songs) par "Bambini di Praga" - Youth Chorus of the Prague Symphony et Ludmila Cermakova & Jaroslav Saroun au piano, la direction assurée par Bohumil Kulinsky. Si j'en parle plutôt dans le fil dédié à Suk que sur celui dédié à Dvorak, c'est que les Moravian Duets, certes agréables et sympathiques, ne m'ont jamais fait plus d'effet que ça. Tout ça glisse tout seul sans une réelle accroche, une vague séduction ci et là mais rien qui ne me marque suffisamment. En revanche, dès le premier extrait des Ten Songs de Josef Suk, j'entre dans une dimension plus intéressante, plus émouvante aussi, ce qui a toujours été le cas et est encore le cas aujourd'hui. D'ailleurs, sans cette oeuvre de Suk, je n'aurais probablement pas conservé le cd. Des dix extraits, j'en retiens trois en particulier, le n°1, le n°8 et le n°10, ce dernier amenant une conclusion très enlevée et malicieuse tout en se distinguant des autres par le style et le chant. J'ai trouvé qu'il y avait plus de créativité dans l'oeuvre de Suk que dans celle de Dvorak. Il y en a un quatrième qui me plait bien mais je n'arrive pas à le situer...N°5? N°6?...Ce disque réunissant Dvorak et Suk fait partie de mes plus anciens achats dans le domaine classique. Les Moravian Duets se développent sur presque 38 minutes et les Ten Songs n'atteignent pas les 18 minutes. Très bien interprété.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12418
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Josef Suk (1874-1935)   Sam 7 Juil - 10:05

Sans être ma première grande entrée dans le domaine classique, deux oeuvres de Josef Suk me tiennent particulièrement à coeur depuis je jour où je les ai découvertes, réunies sur un même cd: Fairy Tale - Pohadka, opus 16 en quatre mouvements et Serenade for strings in E flat, opus 6, également en quatre mouvements, interprétées par le "Czech Philharmonic Orchestra" sous la direction de Jiri Belohlavek. Fairy Tale contient des thèmes merveilleux et ce fut, à l'époque, un plaisir immédiat et visiblement éternel puisque, ce matin, lors d'une nouvelle écoute, il fut quasi-identique ou du moins m'a-t-il paru presque aussi intense. Pour la petite histoire racontée par Graham Melville-Mason, il est dit que <<Suk ne se risqua jamais dans le domaine de l'opéra, et c'est dommage vu la facilité avec laquelle il exprimait musicalement les plus profondes émotions humaines et vu ses dons de compositeur lyrique. Il s'en approcha cependant d'assez près avec "Baduz a Mahulena" (Fairy Tale), une musique de scène pour le drame féérique de Julius Zeyer, créé au Théâtre National de Prague le 6 avril 1898. La pièce de Zeyer, en quatre actes et sept scènes, était adaptée d'une légende slovaque, l'histoire d'un prince et d'une princesse qui, par la force de leur amour, surmontent toutes les épreuves placées par des forces diaboliques sur leur chemin. Ils seront finalement unis et heureux...>> ...et auront beaucoup d'enfants...Non, ça c'est moi qui l'ai rajouté!... Hehe Avec une musique aussi belle qui, en plus, offre un chouette espace au violon solo (premier et dernier mouvements), le bien ne pouvait que battre le mal. Effectivement, il est aisé de déceler dans Fairy Tale des dons de compositeur lyrique à moins de nier l'évidence. Il aurait donc été intéressant de le découvrir dans la création d'un opéra. La "sérénade" ou la "suite" pour cordes sembla être, si on en croit l'épaisseur du répertoire, une sorte de tendance très en vogue chez les grands compositeurs tchèques et plus largement européens. La Sérénade en mi bémol opus 6 de Josef Suk fut écrite en 1892. Elle est d'une grande élégance et d'une belle fraîcheur dans son ensemble, au point que je ne m'en lasse pas. Elle a aussi un autre atout en son sein; un sublime troisième mouvement, l'"Adagio - Piu Andante - Tempo I". Que pouvais-je rêver de mieux?
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17750
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Josef Suk (1874-1935)   Sam 7 Juil - 10:54

joachim a écrit:
Je disais bien que Icare était sur la bonne voie  
disais-je déjà en 2011.

Je vois que ma prédiction se confirme Laughing

En effet, ce Conte de Fées (je préfère le français, ou alors le tchèque Pohadka), qui est une Suite tirée de la musique de scène Raduz et Mahulena, est une très belle œuvre romantique comme le sont la plupart des œuvres de Joseph Suk (jusqu'au déchirement survenu en 1905, comme je l'ai expliqué plus haut).
La Sérénade pour orchestre à cordes est probablement le morceau le plus célèbre de Suk mais est plus superficielle. Ses chefs d'œuvre, pour moi, sont, outre ce Conte de Fées, la symphonie Asrael, le poème symphonique Prague et la Première Symphonie.
Revenir en haut Aller en bas
JosefK

avatar

Nombre de messages : 141
Age : 68
Date d'inscription : 18/02/2018

MessageSujet: Re: Josef Suk (1874-1935)   Sam 7 Juil - 10:56

De Josef Suk, on joue encore pas trop rarement la Symphonie "Asraël", qui est donc plutôt appréciée, contrairement à ce que j'ai lu un peu plus haut. C'est sans doute ce que chacun peut considérer comme son chef-d'oeuvre, au sens propre.

Mais les violonistes - à noter que son petit-fils, l'immense violoniste Josef Suk, est décédé en 2011 - font aussi vivre les bijoux qu'il leur a destinés, que ce soit la Fantaisie pour violon et orchestre (1902), aux mélodies typiquement tchèques dignes de son beau-père, Dvorak, ou les Quatre Pièces pour violon et piano (1900).

Pour le Scherzo fantastique (1903) pour orchestre est également inoubliable, notamment la mélodie qui apparaît à partir de la 47e seconde:




Et dans une veine on ne peut plus tchèque, la tardive Sousedska (1935), une danse lente écrite pour un ensemble assez improbable (cinq violons, contrebasse, cymbales, triangle, tambour et grosse caisse), diffuse un charme subtil:

https://www.youtube.com/watch?v=3yerZRWz-cM
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17750
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Josef Suk (1874-1935)   Sam 7 Juil - 11:06

Je ne connaissais pas cette Sousedska, qui est une de ses toutes dernières œuvres, datant de l'année de la mort de Suk.

Merci pour cette découverte, JosefK Mains
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3986
Age : 66
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Josef Suk (1874-1935)   Sam 7 Juil - 14:15

Malheureusement, la vidéo du "Scherzo Fantastico" une fois de plus ne m'est pas accessible. Heureusement j'ai pu trouver d'autres vidéos accessibles comme celle par le : Czech Philarmonic Orchestra, direttore Sir Charles Mackerras.
Belle musique et orchestration mais qui ne me procure aucune émotion, contrairement à ceux qui laissent des commentaires avec un ressenti tout autre Wink
https://youtu.be/wj1Kh2NxGas
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12418
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Josef Suk (1874-1935)   Sam 21 Juil - 18:47

Je viens de réécouter de Josef Suk sa Symphony in E, opus 14 (1889) par le "Philharmonia Hungarica" sous la direction de Dalia Atlas. Ce n'est sûrement pas l'interprétation la plus connue ni la plus réputée, pourtant, bien que je n'ai encore aucun modèle de comparaison, je la trouve de très bonne tenue. La symphonie se compose de quatre mouvements dont trois dépassent nettement les dix minutes, seul le quatrième excède à peine les six minutes. C'est donc une oeuvre consistante de plus de 45 minutes de beauté, de douceur, de flamboyance, de retenue et d'éclat. J'adore l'introduction du premier mouvement qui finira très vite par toucher à l'exquis dès qu'une magnifique mélodie que n'aurait pas reniée Antonin Dvorak s'y installe et y déploie toute sa force de séduction. L'Adagio qui suit est un autre beau moment d'émotion d'un symphonique plus aéré et d'une belle teneur poétique. Des instruments se désolidarisent de la masse orchestrale pour exister par eux-mêmes, certes de façon souvent fugace ou succincte, mais l'irisation mariée à la délicatesse m'apporte ce moment de bien-être enveloppant que j'aime vivre à l'intérieur d'une symphonie, ce moment où un instrument, peu importe sa famille et son timbre, vient m'offrir une proximité, comme s"il s'était détaché de l'orchestre pour se rapprocher de moi, devenant un élément purement concret sur lequel mon oreille s'accroche et en "palpe" toutes les nuances, en mesure toute la douceur et la fugacité. Dans l'Allegro vivace c'est une danse plutôt radieuse qui semble provenir d'un lointain folklore alors que dans le mouvement final, c'est un orchestre symphonique au complet qui s'exprime dans un esprit rayonnant et fortement extraverti. La mesure finale sera un fracas d'un instant. Cette symphonie est couplée, sur mon disque, avec Symphonic Variations, opus 78 d'Antonin Dvorak qui, jusqu'ici, est une oeuvre qui m'a toujours laissé de glace. Je ne sais pas pourquoi. Elle me glisse dessus.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17750
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Josef Suk (1874-1935)   Sam 21 Juil - 19:57

Pourtant ces Variations symphoniques (sur le thème du chœur d'hommes "je suis un violoneux") ne sont pas si mal que ça. Tu devrais les réécouter pour voir s'il te font la même impression négative.

La symphonie en mi majeur de Joseph Suk (qui est sa symphonie n° 1) me plaît beaucoup aussi, c'est même une des deux ou trois œuvres de Suk que je préfère Mains
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Josef Suk (1874-1935)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Josef Suk (1874-1935)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: