Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Louis James Alfred Lefébure-Wely (1817-1869)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Louis James Alfred Lefébure-Wely (1817-1869)   Dim 24 Déc - 20:03

Louis James Alfred Lefébure-Wely (né le 13 novembre 1817 à Paris, où il est mort le 31 décembre 1869) est un organiste et compositeur français.

Il est le fils de l’organiste et pianiste Isaac-François Lefébure-Wely (1756-1831), dit Antoine Lefébure-Wely depuis qu'il officie à l'église Saint-Roch en 1805, et auquel il succédera à la mort de son père. Enfant prodige, il peut dès ses huit ans remplacer son père rhumatisant à l'orgue de l'église. Grâce à la protection de la reine Marie-Amélie de Bourbon, il succède officiellement à son père à la tribune de Saint-Roch en 1831, où il restera jusqu'en 1846.

En 1835, il est le lauréat des premiers prix d'orgue - avec François Benoist - et de piano - avec Pierre Zimmermann (1785-1853) et Laurent - du Conservatoire de Paris. Sa carrière d'organiste débute donc à Saint-Roch, se poursuit à l'église de la Madeleine, de 1847 à 1857, puis à l'église Saint-Sulpice, de 1863 jusqu'à sa mort en 1869. Grand ami du facteur d'orgue Aristide Cavaillé-Coll, il est choisi pour inaugurer nombre de ses instruments, dont le nouvel orgue de Sainte-Clotilde, conjointement avec César Franck, le 19 décembre 1859. Durant toute sa carrière, il est reconnu comme un grand improvisateur, ce qui lui vaut l'admiration de Saint-Saëns.

À partir de 1834, il étudie la composition au Conservatoire avec Henri Montan Berton et ensuite avec Jacques Fromental Halévy. Il prend aussi des leçons avec Adolphe Adam et se fait conseiller par Louis-Nicolas Séjan. En tant que compositeur, il a surtout écrit de la musique religieuse, dont trois messes, des pièces pour piano, harmonium et orgue. Il est aussi l’auteur de trois symphonies, d'une cantate (Après la victoire) et d'un opéra (Les Recruteurs) présenté sans succès à l’Opéra-Comique en 1861.

À l'orgue, son style musical le démarque de ses contemporains, préférant au style romantico-symphonique un style plus orchestral. Certaines de ses œuvres ne manquent pas de rappeler de la musique de fanfare de village ou de la musique pour limonaire. Sa technique brillante au pédalier - ce que ses œuvres publiées ne démontrent pas - lui a valu la dédicace de Charles-Valentin Alkan pour ses 12 Études pour les pieds seulement et celle de César Franck pour son Final en Si Bémol pour orgue, op. 21.

Il meurt à 52 ans, dans la nuit du 31 décembre 1869 au 1er janvier 1870 (ce qui explique qu'on donne parfois 1870 comme année du décès), et il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16638
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Louis James Alfred Lefébure-Wely (1817-1869)   Dim 29 Juin - 17:06

Et parmi ses oeuvres...

Fantaisie brillante sur des motifs de "La Norma" musique de Bellini, composée pour le Poïkilorgue, ou Orgue expressif, op. 7 (v.1840).
Grande Fantaisie de concert pour piano et orgue expressif (1855).
Onze Leçons méthodiques pour orgue-mélodium, op 19 (v.1860?)
Douze pensées musicales pour harmonium, op 28 (1844)
Fantaisie sur Guillaume Tell de Rossini, pour harmonium, op 29
Six Grands Offertoires op. 34. (ca. 1857).
Six Grands Offertoires op. 35. (ca. 1857).
Fantaisie sur La Somnambule pour harmonium, op 40 (v. 1848)
Les Chants du Soir, (8 pièces pour orgue expressif), op 50 (1852/1858).
Six Morceaux pour l’Orgue, contenant 3 Marches et 3 Élévations op. 38. Graff (1863).
Romance sans paroles en fa majeur, op. 92 (v. 1855)
Elégie, op. 96
6 Morceaux religieux
Suite de morceaux de salon pour l'harmonicorde, op 104
Hymne è la Vierge - Méditation religieuse, pour harmonicorde, violon et violoncelles ad lib., Heugel (1857)
Caprice en fa majeur pour 2 harmonicordes, op 120
Meditaciones religiosas op. 122. Met opschrift : À Sa Majesté la Reine Doña Isabel IIda. (1858)
Suite de morceaux pour harmonicorde, op 123
Les Noces Basques op. 139, caprice de genre pour harmonium ou harmonicorde (un instrument qui combinait un piano avec un harmonium).
L’Office Catholique. 120 Morceaux divisés en dix Suites composés pour l’harmonium ou l’orgue à tuyaux, op. 148 (1861/1862).
Hommage à Monseigneur de la Bouillerie, Évêque de Carcassonne. Régnier-Canaux, s.d. (1861).
Un rêve à Rome, pour harmonium, op. 164 (1866)
Boléro de Concert en sol mineur op. 166 pour orgue expressif (harmonium) ou orgue sans pédale obligée. Régnier-Canaux, (1865).
Fantaisie sur La Flûte enchantée pour orgue ou harmonium, Paris (1865).
L’Organiste Moderne. Collection de Morceaux d’Orgue dans tous les Genres. 34 pièces. En 12 Livraisons, Hommage à Mr. l’Abbé Hamon, Curé de St. Sulpice. Ces Morceaux ont été écrits sur les Motifs improvisés aux Offices de St. Sulpice. (1867-69).
Fireside Harmonies, (1867) recueil de 6 pièces pour harmonium: 1. Prière - 2. Pastorale - 3. Berceuse - 4. Romance - 5. Rêverie - 6. Marche.
Nuits napolitaines, op. 183 (1868), recueil de 6 pièces pour harmonium : 1. Soupirs et regrets, 4. Nuits napolitaines, Sur le golfe, La ronde des gardes du roi (rondo).
Trois suites pour harmonicorde :
Suite I : L’angélus – Pastorale – Roma – Sabato sancto – Naples – La prière sur le Vésuve – Rêverie – Invocation – Naples – Tarantelle.
Suite II : Pèlerinage – Le retour des épousés – La désespérance – Air de ballet – Montagnarde – Marche des gardes.
Suite III : La prise de voile – Le Guet – L’ange du sommeil – La nuit de Noël – Sérénade espagnole – Romance sans paroles – La Provençale.

Les caquets du couvent, esquisse symphonique pour orgue-harmonium (1868)
Vade Mecum de l'Organiste, op 187 (Paris, 1869).
Le Chant du cygne, romance sans paroles pour harmonium, op 190 (1869)
Les Grandes Orgues, vade mecum des Églises (1877, oeuvre posthume).



150 pièces pour piano, dont :

Rondo en ré mineur, op. 1 (1831)
24 Études pour piano op. 23 (1849)
12 Études de salon pour piano (v. 1860) : 12. Aux armes!
Trois Etudes de Salon (Les Echos de la Loire, La Noce au Village, l'Arabe), op 44
Les cloches du monastère, nocturne pour piano, op. 54a (1853)
L’heure de la prière, nocturne pour piano, op. 54b (n.d.)
Berceuse, op 56
Saltarelle, étude pour le piano en ré mineur, op. 57 (n.d.)
2 Mélodies-nocturnes : Le calme du matin, op 59 - Le calme du soir, op 60
Grand Galop brillant, op 62 (v. 1860)
Les Feuilles mortes, rêverie-étude, op 63
La Chasse à courre, fantaisie, op 64
La retraite militaire, caprice de genre pour piano, op. 65 (n.d.)
La Garde montante, op 71
La Ronde des Archers, marche, op 73
Le Golfe de Baïa, tarentelle, op 74
Etude Moyen-âge, op 76
Rêverie (Andante, op 77
La Danse des Oiseuax, bluette, op 78
Les jeunes recrues, caprice militaire, op 79
Le Couronnement de la Rosière, bluette pastorale, op 80
Les Papillons d'or, nocturne brillant pour le piano, Op.81 (1861)
La Brise de Mai, bluette, op 82
Le Nid de Fauvette, caprice de genre, op 83
Larmes du coeur, romance sans paroles, op 84
Marche en fa majeur, à quatre mains, op. 85 (v. 1853)
Après la Victoire, marche guerrière, op 87
La Sérénade du Gondolier, nocturne, op 88
Grande Valse, op 89
Pensées intimes (1: Méditation. 2: Romance sans Paroles. 3: Campanella), op. 91 (1855)
Romance sans paroles, op 92
Célèbre Valse du Maestro L. Venzano, op 94
La clochette du pâtre, nocturne pour piano, op. 102 (v. 1850)
Menuet, op 105
Polonaise en si bémol majeur, op. 106 (1856)
Steeple-Chase, morceau caractéristique, op 107
Cantabile, op 108
Etincelle, caprice, op 109
Bonjour! Bonjour!, caprice et berceuse, op 110
Impressions de voyage, 3 morceaux caractéristiques pour le piano : no 1 Le Rêve de Graziella, op. 113 - no 2 Les Binioux de Naples, op. 114
La Fête des Abeilles, op 127
Valse des Sylphes, op 128
Fêtes de Noël - Trois Fantaisies (La Crêche, Les Bergers, Les Mages), op 129
Après la chasse, chœur à boire, caprice pour piano, op. 130 (v. 1859)
Caprice Militaire, op 132
Le Retour de l'Armée, marche triomphale, op 133
Les Maraudeurs, caprice de genre, op 140
Romance sans paroles, op. 141 (v. 1861)
Une âme au ciel (à ma fille Emilie), op 142 (1861)
Le Fifre du Régiment, op 143 (1861)
Blondette, valse op. 144 (1861)
Dans la Prairie, scherzo, op 145 (1861)
Les Hirondelles au retour, nocturne, op 146 (1861)
En avant marche!, grand galop, op 147 (v. 1860)
Titania, fantaisie de concert, op. 170 (vers 1865)
Qui s'y frotte, s'y pique, caprice, op. 178 (1868)
Valse de Venzano (Célèbre valse de L. Venzano chantée par Mme Gassier pour piano solo), s.d.
"La Flûte Enchantée" Duo brillant, 1869.
2 Duos symphoniques pour 2 pianos : op 163 (1865) et op 181 (1868)
Hop ! caprice brillant, op 186 (1868)


Autres oeuvres

Fantaisie concertante pour piano et hautbois, ou flûte, dédiée au Dr. Ricord, par ses amis Lefébure-Wély et Triebert, op. 1, Paris, Lemoine.
Duo concertant pour piano et hautbois sur les motifs du Brasseur de Preston d'Ad. Adam, composé et dédié par l'auteur à Mrs Lefébure-Wély et Triebert, op. 3, Paris, Delahante.
Sonate dramatique pour piano et violon, op 157 (1868).
Paolina (Fantaisie-Polka)
l'Heure de la Prière (Nocturne)
La Maritza (Orientale)
La Fille du Ménétrier (Grande Valse)
La Pavillon du Roi (Trois Polkas: Pomponette, Fleurette, Marinette)
Air d'Eglise du célèbre Chanteur Stradella pour piano et violon solo
Un Quatuor (1847), un Quintette (1851) restés manuscrits.
3 Messes restées manuscrites.
O Salutaris pour chant et orgue (v. 1855)
24 Cantiques pour soli, choeur et orgue (1864)
Un opéra: Les Recruteurs, représenté à Paris en 1861
Une cantate : Après la Victoire
2 Symphonies (pour 2 pianos?) dont n° 1, op 163 (1854)
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16638
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Louis James Alfred Lefébure-Wely (1817-1869)   Lun 13 Nov - 11:44

Rien depuis 2008 ! Alors, tout le monde se fiche de Lefébure-Wély ?



https://www.youtube.com/watch?v=Isdw-zpsb5Q

Bolero de concert

https://www.youtube.com/watch?v=lZUlPpz2VcY
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11471
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Louis James Alfred Lefébure-Wely (1817-1869)   Lun 13 Nov - 20:21

joachim a écrit:
Rien depuis 2008 ! Alors, tout le monde se fiche de Lefébure-Wély ?

Il faut déjà connaître.
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6620
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Louis James Alfred Lefébure-Wely (1817-1869)   Lun 13 Nov - 23:05

je connaissais son nom...sans me souvenir de sa musique; mais à l'écoute des deux pièces que tu nous mets, je comprends pourquoi il n'a m'a guère intéressé Wink ...bien que j'aime beaucoup l'orgue
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Louis James Alfred Lefébure-Wely (1817-1869)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Louis James Alfred Lefébure-Wely (1817-1869)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: