Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Domenico Cimarosa (1749-1801)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Domenico Cimarosa (1749-1801)   Dim 24 Déc - 19:27

Domenico Cimarosa (17 décembre 1749 - 11 janvier 1801) est un compositeur italien, né à Aversa dans le royaume de Naples.

Ses parents étaient pauvres mais voulurent lui donner une bonne éducation. Lorsqu'ils vinrent s'installer à Naples ils l'envoyèrent dans une école religieuse dépendante d'un monastère de la ville. Il y avait là un organiste, le père Polcano, qui fut frappé par l'intelligence du jeune garçon et qui prit à cœur de lui apprendre les bases de la musique ainsi que de la littérature italienne, ancienne et moderne. Grâce à lui, Cimarosa put entrer comme élève à l'institut de Santa Maria di Loreto où il resta onze années, étudiant particulièrement l'œuvre des grands musiciens italiens. Piccini, Sacchini et d'autres bons musiciens figurent parmi ses professeurs.

À 23 ans, Cimarosa débuta sa carrière de compositeur avec un opéra-bouffe intitulé Le Stravaganze del Conte (les Extravagances du comte) dont la première représentation eut lieu en 1772 au Teatro del Fiorentini de Naples. Cette œuvre remporta un franc succès et fut suivie la même année par Le Pazzie di Stelladaura e di Zoroastro (les Folies de Stelladaura et Zoroastre), une farce marquée par l'humour et la fantaisie qui rencontra également le succès. La renommée du jeune compositeur commença à se répandre dans toute l'Italie. On l'invita à Rome pour qu'il y produise un opéra pour la saison théâtrale de cette année-là et ce fut une autre œuvre comique L'Italiana in Londra (l'Italienne à Londres).

Pendant les 13 années suivantes, aucun fait marquant n'est à noter dans la vie et la carrière de Cimarosa. Il écrivit de nombreux opéras pour les différentes scènes italiennes, résidant à Rome, Naples ou en quelque lieu où son travail de compositeur l'appelait. De 1784 à 1787, il vécut à Florence et se consacra entièrement à composer pour l'opéra de cette ville.

Les œuvres de cette période sont nombreuses, principalement des opéras, comiques ou seria, des cantates, et d'autres compositions sacrées. Les plus notables sont Caio Mario, les trois opéras bibliques Assalone, La Giuditta et Il Sacrificio d'Abramo, ainsi que Il Convito di Pietra et La Ballerina amante, un opéra comique créé à Venise qui rencontra un grand succès.

Vers 1788, Cimarosa se rendit à Saint-Pétersbourg sur l'invitation de Catherine II. Il y resta quatre ans et composa beaucoup, en majorité des pièces d'occasion, dont même les noms sont perdus. En 1792, Cimarosa quitta Saint-Pétersbourg pour Vienne à la demande de l'empereur Léopold II. Il y écrivit son chef d'œuvre Il Matrimonio segreto, qui prend rang parmi les compositions les plus achevée de musique vocale profane. En 1793, Cimarosa retourna à Naples, où Il Matrimonio segreto et ses autres œuvres furent acclamées. Parmi les compositions qu'il produisit pendant ce dernier séjour napolitain doit être mentionné le charmant opéra Le Astuzie femminili.

Cette période de sa vie est assombrie par les intrigues de personnes envieuses et hostiles, dont son vieux rival Paisiello. Anti-monarchiste et favorable à la proclamation de la République parthénopéenne par les troupes françaises, il fut pour cela condamné à mort, comme beaucoup de ses amis politiques, au retour des Bourbons. Grâce à l'intercession d'admirateurs influents, sa sentence fut commuée en banissement, et il quitta Naples avec l'intention de retourner à Saint-Pétersbourg. Mais sa santé était déclinante et il mourut d'une inflamation des intestins le 11 janvier 1801 à Venise. La nature de ce mal fit naître la rumeur d'empoisonnement, qu'une enquête officielle vint démentir. Il laissa un de ses opéras, Artemizia, inachevé.

Ses oeuvres:

Le stravaganze del conte (1772 Naples) [Le magie di Merlina e Zoroastro; Le pazzie di Stelladaura e Zoroastro]
La finta parigina (1773 Naples)
I sdegni per amore (1776 Naples)
I matrimoni in ballo (1776 Naples)
La frascatana nobile (1776 Naples) [La finta frascatana]
I tre amanti (1777 Rome) [Le gare degl'amanti]
Il fanatico per gli antiche romani (1777 Naples)
L'Armida immaginaria (1777 Naples)
Gli amanti comici, o sia La famiglia in scompiglio (1778? Naples) [Il matrimonio in commedia; La famiglia stravagante, ovvero Gli amanti comici]
Il ritorno di Don Calandrino (1778 Rome) [Armidoro e Laurina]
Le stravaganze d'amore (1778 Naples)
Il matrimonio per industria (1778? Naples?) [?]
La contessina (1778 Bologne) [?] [+ G. Astaritta, F.L. Gassmann]
Il matrimonio per raggiro (1778/9? Rome?) [La donna bizzarra]
L'italiana in Londra (1779 Rome) [La virtù premiata]
L'infedeltà fedele (1779 Naples)
Le donne rivali (1780 Rome) [et al.]
Cajo Mario (1780 Rome)
I finti nobili (1780 Naples)
Il falegname (1780 Naples) [L'artista]
L'avviso ai maritati (1780? Naples) [?]
Il capriccio drammatico (1781? Turin)
Il pittor parigino (1781 Rome) [Le brame deluse]
Alessandro nell'Indie (1781 Rome)
L'amante combattuto dalle donne di Punto (1781 Naples) [La biondolina; La giardiniera fortunata]
Giunio Bruto (1781 Vérone)
Giannina e Bernardone (1781 Venise) [Il villano geloso]
Il convito (carn.1782 Venise) [Der Schmaus]
L'amor costante (1782 Rome) [Giulietta ed Armidoro]
L'eroe cinese (13.8.1782 Naples)
La ballerina amante (1782 Naples) [L'amante ridicolo]
La Circe (1783 Milan)
I due baroni di Rocca Azzurra (1783 Rome) [Dve nevesty; I due baroni; La sposa in contrasto; Il barone deluso]
La villana riconosciuta (1783 Naples) [La villanella rapita]
Oreste (13.8.1783 Naples)
Chi dell'altrui si veste presto si spoglia (1783 Naples) [Nina e Martuffo]
Il vecchio burlato (1783 Venise) [?]
I matrimoni impensati (1784 Rome) [La bella greca]
L'apparenza inganna, o sia La villeggiatura (1784 Naples)
La vanità delusa (1784 Florence) [Il mercato di Malmantile]
L'Olimpiade (10.7.1784 Vicense)
I due supposti conti, ossia Lo sposo senza moglie (1784 Milan) [Lo sposo ridicolo]
Artaserse (26.12.1784 Turin)
Il barone burlato (1784 Naples) [rev. Il pittor parigino] [+ F. Cipolla]
Li finti conti (1785 Turin) [?]
I fratelli papamosche (1785 Turin) [?]
Le statue parlante (1785 Correggio) [?]
Il marito disperato (1785 Naples) [Il marito geloso; Die bestrafte Eifersucht]
La donna sempre al suo peggior s'appiglia (1785 Naples)
Il credulo (1786 Naples) [La baronessa stramba; Il credulo deluso]
Le trame deluse (1786 Naples) [L'amor contrastato; Li raggiri scoperti]
L'impresario in angustie (1786 Naples) [Die theatralischen Abenteuer]
La baronessa stramba (1786 Naples) [rev. I matrimoni in ballo] [Il credulo]
Gli amanti alla prova (1786 Naples) [?]
L'impostore punito (1786/7 Turin) [?]
Volodimiro (1787 Turin)
Il fanatico burlato (1787 Naples) [La burla felice; Der adelsüchtige Bürger]
La felicità inaspettata (3.1788 Saint-Pétersbourg)
La vergine del sole (1788? Saint-Pétersbourg)
La scuffiara (1788) [?]
La Cleopatra (8.10.1789 Saint-Pétersbourg) [Cleopatra e Marc'Antonio]
Il matrimonio segreto (7.2.1792 Vienne)
Sophie et Dorval () [rev. Il matrimonio segreto]
Il matrimonio per susurro () [?]
La calamità dei cuori (1792/3 Vienne) [?]
Contrattempi (1793 Bonn) [?]
Amor rende sagace (1.4.1793 Vienne)
I traci amanti (19.6.1793 Naples) [Il padre alla moda, ossia Lo Sbarco di Mustanzir Bassà; Gli turchi amanti; Les amants turcs]
Le astuzie femminili (26.8.1794 Naples)
La pupilla astuta (1794 Naples) [?]
La serva innamorata (1794 Naples) [?]
Penelope (1795 Naples)
Le nozze in garbuglio (1795 Messine)
L'impegno superato (1795 Naples)
La finta ammalata (1796 Lisbonne)
I nemici generosi (1796 Rome) [Il duello per complimento]
Gli Orazi ed i Curiazi (1797 Venise)
La morte di Assalonne (? Florence, Oratorio) [rev. Gli Orazi ed i Curiazi]
Achille all'assedio di Troja (1797 Rome)
L'imprudente fortunato (1797 Rome)
Artemisia regina di Caria (1797 Naples)
Attilio Regolo (1797 Reggio) [?]
Le nozze di Lauretta (1797? Turin) [?]
L'apprensivo raggirato (1798 Naples)
Il secreto (1798 Turin)
Semiramide (1799 Naples) [?]
Il conte di bell'amore () [?]
L'arte contro l'arte (carn.1800 Alexandrie)[?]
Artemisia (carn.1801 Venise)
Il nuovo podestà (spr.1802 Bologne) [?]
Tiro Vespasiano (1821 Lisbonne) [?]
La discordia fortunata () [?]
L'ajo nell'imbarazzo () [?]
Le donne vendicate () [?]
Il cavalier del dente () [?]
La Molinara (inc) [?]
88 sonates pour le clavecin
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin


Nombre de messages : 15725
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Domenico Cimarosa (1749-1801)   Mar 26 Déc - 18:27

En musique autre que les opéras, il y un remarquable Requiem en sol mineur et d'autres pièces religieuses dont 7 oratorios. Ne pas oublier un intermesso pour basse et orchestre intitulé "Il Maestro di Cappella".

Pour la musique instrumentale, outre 81 courtes sonates en 1 mouvement, il existe une charmante symphonie concertante pour 2 flûtes et orchestre qui se termine par une pastorale, un concerto pour clavecin, 7 courtes symphonies et 6 Quatuors pour flûte et cordes.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Domenico Cimarosa (1749-1801)   Dim 21 Jan - 18:07

Je n'ai écouté que les sonates pour l'instant et je dois avouer qu'elles sont très sympas. Enjouées, vives, légéres, etc... Bien plus belles que celles de Mozart par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin


Nombre de messages : 15725
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Domenico Cimarosa (1749-1801)   Dim 21 Jan - 18:26

Snoopy a écrit:
Bien plus belles que celles de Mozart par exemple.


Oh ! Shocking ! very very shocking ! No
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Domenico Cimarosa (1749-1801)   Dim 21 Jan - 18:36

Pourquoi? Franchement les sonates de Mozart ne sont pas terribles du tout. Beethoven reste inégalé sur ce plan et même des compositeurs plus modestes ont fait mieux que Mozart.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin


Nombre de messages : 15725
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Domenico Cimarosa (1749-1801)   Dim 21 Jan - 18:47

Snoopy a écrit:
Pourquoi? Franchement les sonates de Mozart ne sont pas terribles du tout. Beethoven reste inégalé sur ce plan et même des compositeurs plus modestes ont fait mieux que Mozart.

Que Beethoven soit inégalé sur ce plan, je suis d'accord Very Happy

Mais dire que les sonates de Mozart sont nulles, alors là, non No Et qu'en plus, que les sonates de Cimarosa, pour agréables qu'elles soient, leur sont supérieures ? Des mouvements allegros ou rondos de deux minutes, sans développement, mais même celles de Scarlatti sont plus intéressantes,non?
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Domenico Cimarosa (1749-1801)   Dim 21 Jan - 18:53

joachim a écrit:
1.Mais dire que les sonates de Mozart sont nulles, alors là, non No

2.Et qu'en plus, que les sonates de Cimarosa, pour agréables qu'elles soient, leur sont supérieures ?

3.Des mouvements allegros ou rondos de deux minutes, sans développement,

4.mais même celles de Scarlatti sont plus intéressantes,non?

1.Je ne dis pas qu'elles sont nulles mais manquent d'intérêt, je les trouve plates pour tout dire.

2.Pas supérieures, mais plus agréables à écouter.

3. C'est pas la complexité d'une oeuvre qui en fait sa beauté.

4. Que celles de Mozart, sans aucun doute! Very Happy Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin


Nombre de messages : 15725
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Domenico Cimarosa (1749-1801)   Dim 21 Jan - 18:59

Snoopy a écrit:
[4. Que celles de Mozart, sans aucun doute! Very Happy Wink

Et il récidive, en plus....Bon, n'en parlons plus, tous les goûts sont dans la nature.
Et Coco qui aime les Tableaux d'une exposition en swing, ce n'est pas pire ? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Domenico Cimarosa (1749-1801)   Dim 21 Jan - 19:03

joachim a écrit:
1.Et il récidive, en plus....Bon, n'en parlons plus, tous les goûts sont dans la nature.

2.Et Coco qui aime les Tableaux d'une exposition en swing, ce n'est pas pire ? Wink

1.L'unique sonate de Mozart que je possède c'est la numéro 6 ( K.284 en ré majeur ) pour laquelle je trouve un peu d'intérêt. Le reste doit trainer au fond de ma poubelle... Very Happy

2. Là, c'est du mauvais goût pur et simple... Very Happy Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
felyrops



Nombre de messages : 1446
Age : 70
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: Domenico Cimarosa (1749-1801)   Lun 8 Oct - 0:05

Je viens d'acheter son libretto pour "Giannina e Bernadone", représenté le 26 Messidor an IX (1801) sur le Théâtre Olympique.
Imprimé à Paris, texte en français et italien, en 1801.
Ce qui prouve que 20 ans après sa création, on le jouait encore à Paris.
Où faut-il situer ce Théâtre Olympique?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Domenico Cimarosa (1749-1801)   Lun 8 Oct - 0:33

Citation :
Et Coco qui aime les Tableaux d'une exposition en swing, ce n'est pas pire ? Wink

Laughing Laughing Laughing

Arf Messieurs, je crains que vous ne compreniez rien à la musique moderne Laughing

Pour vous le swing s'arrête au New Orleans

Bon, je vais essayer de trouver des liens de Cimarosa puisque vous êtes des indécrottables passéistes LOL

Coco
Revenir en haut Aller en bas
Papagena



Nombre de messages : 400
Age : 58
Date d'inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: Domenico Cimarosa (1749-1801)   Lun 8 Oct - 0:36

Je ne connais pas du tout ce compositeur mais il doit être le chouchou du nouveau directeur de l'opéra royal de Wallonie Stefano Mazzonis car il programmé deux opéras de Cimarosa: Il maestro di cappella (avec la Zingara de Rinaldo Da Capua et Il Giocatore de Luigi Cherubini) en octobre et en février 2008 Il matrimonio segreto. A voir et à écouter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Domenico Cimarosa (1749-1801)   Lun 8 Oct - 0:55

Vous pourrez écouter ou télécharger

ICI

Plusieurs sonates interprétées par Alvaro Varela De Marco

* * *

Et d'autres interprétées par Claudio Colombo

ICI

Beeen honnêtement, je meurs d'ennui quand j'écoute ça Laughing

* * *

Extraits de toutes les ouvertures

ICI

* * *

Allez, un peu de chant Wink

Il Maestro di Cappella

ICI

interprété par Enzo Dara, basso

* * *

Bonne nuit

Coco
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15725
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Domenico Cimarosa (1749-1801)   Lun 8 Oct - 11:53

Comme tu dis Coco, rien d'extraordinaire, même si (pour moi) elles sont agréables, mais sans plus.

Rien de comparable avec Mozart, n'est pas, Snoopy ? j'espère que tu as changé d'avis depuis les posts précédents Wink
Revenir en haut Aller en bas
benoît



Nombre de messages : 284
Age : 52
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: Domenico Cimarosa (1749-1801)   Lun 8 Oct - 14:08

Tout à fait de ton avis, Joachim !

Cimarosa ne vaut certainement pas Mozart ni même Carl Philip Emanuel Bach.

Les sonates de Mozart sont vraiment belles mais n' ont pas le génie (pour la plupart) de celles de Haydn (la grande majorité) et sont curieusement un cran au-dessous de ses autres partitions ,malgré tous les mérites de K. 310-330-331-332-457.

Cimarosa est et restera "un petit maître" quoiqu' on en dise.La postérité fait tout de même bien les choses...
Revenir en haut Aller en bas
felyrops



Nombre de messages : 1446
Age : 70
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: Domenico Cimarosa (1749-1801)   Lun 8 Oct - 15:02

Malheur, qui a donc comparé Cimarosa à Mozart?
C'est du pur amusement 18e siècle, comme plus tard Offenbach.
J'ai pris une place à l'Opéra de Liège pour 21-10 à 15h00 et j'espère bien meubler mon dimanche après-midi. Pour 17€ je suis au T 83, et je m'amuserai plus qu'à une place à 60€ pour n'importe quel Mozart, car je les connais par coeur, et là le plaisir est prédicable.
En flamand on dit: Wie 't kleine niet geert, is 't grote niet weert (qui n'aime pas le moindre, ne vaut pas le grand)!
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15725
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Domenico Cimarosa (1749-1801)   Lun 8 Oct - 16:54

benoît a écrit:


Cimarosa est et restera "un petit maître" quoiqu' on en dise.La postérité fait tout de même bien les choses...

Attention, un petit maître en musique instrumentale (d'ailleurs il n'y a pas grand chose), mais quand même un grand maître dans l'opéra.
A mon avis, il dépasse Haydn dans ce domaine, et il égale parfois Mozart (du moins le Mozart hors Da Ponte).

Mais ce n'est que mon avis, cher Benoît, je connais ton attachement à Haydn Wink
Revenir en haut Aller en bas
felyrops



Nombre de messages : 1446
Age : 70
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: Domenico Cimarosa (1749-1801)   Lun 8 Oct - 18:29

Les libretti ne font pas toujours le succès d'un opéra.
Et puis, j'aime les petits maîtres, aux proportions humaines. Fi des virtuoses et des cérébraux!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Domenico Cimarosa (1749-1801)   Lun 8 Oct - 19:51

Citation :
Et puis, j'aime les petits maîtres, aux proportions humaines. Fi des virtuoses et des cérébraux!

Je suis d'accord avec ce principe, se séparer de toute note inutile est un redoutable travail sur l'ego LOL, se mettre au service de la musique et non la mettre à notre service.

Et quand la virtuosité est là, elle devrait savoir s'effacer devant l'essentiel, c'est pourquoi j'aime telllllllement Dick Hindman et Chopin, chaque note a quelque chose à dire, même chez Chopin qui est très bavard.

Ceci dit, moi je n'aime pas ses sonates de Cimarosa, je les trouve vides d'intérêt harmonique ou même mélodique et donc d'émotion.

Coco
Revenir en haut Aller en bas
felyrops



Nombre de messages : 1446
Age : 70
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: Domenico Cimarosa (1749-1801)   Lun 8 Oct - 20:19

Pour ce qui est de Cimarosa, je pense qu'on parlait de ses opéras-buffa, sans prétention mais de l'amusement à 24 carats, le Jacques Offenbach du 18e siècle. Au spectateur en salle, il n'est pas interdit de rire aux éclats.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Domenico Cimarosa (1749-1801)   Lun 8 Oct - 20:56

felyrops a écrit:
Pour ce qui est de Cimarosa, je pense qu'on parlait de ses opéras-buffa, sans prétention mais de l'amusement à 24 carats, le Jacques Offenbach du 18e siècle. Au spectateur en salle, il n'est pas interdit de rire aux éclats.

Je ne les connais pas ces opéras, pour le reste je te l'accorde Wink il n'y a rien de plus sérieux que le rire.

Le rire, les larmes, c'est la vie qui coule, la sensation d'être, tout ce dont les intellectuels se privent.

Coco
Revenir en haut Aller en bas
felyrops



Nombre de messages : 1446
Age : 70
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: Domenico Cimarosa (1749-1801)   Lun 8 Oct - 21:07

Bien dit, Coco!
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5629
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Domenico Cimarosa (1749-1801)   Lun 8 Oct - 22:59

felyrops a écrit:
Pour ce qui est de Cimarosa, je pense qu'on parlait de ses opéras-buffa, sans prétention mais de l'amusement à 24 carats, le Jacques Offenbach du 18e siècle. Au spectateur en salle, il n'est pas interdit de rire aux éclats.

Alors, je vais aimer (euh, oui, j'assiste aux mêmes opéra que Papagena Laughing ) ... parce que j'aime beaucoup rire et, en général, je suis très bon public : je pleure quand il faut pleurer et je ris de même. En plus, à Liège, c'est un public très "bon enfant" ... on peut rire si cela s'y prête, sans attirer les foudres d'un voisin coincé !
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Domenico Cimarosa (1749-1801)   Lun 8 Oct - 23:02

Coco a écrit:
Le rire, les larmes, c'est la vie qui coule, la sensation d'être, tout ce dont les intellectuels se privent.


J'hésite entre Laughing et Rolling Eyes ...
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Domenico Cimarosa (1749-1801)   Lun 8 Oct - 23:11

Citation :
J'hésite entre Laughing et Rolling Eyes ...

Laughing Laughing Laughing

N'hésite plus, jette le superflu

Coco
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Domenico Cimarosa (1749-1801)   Aujourd'hui à 4:43

Revenir en haut Aller en bas
 
Domenico Cimarosa (1749-1801)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: