Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez
 

 Eivind GROVEN (1901-1977)

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 18463
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

Eivind GROVEN (1901-1977) Empty
MessageSujet: Eivind GROVEN (1901-1977)   Eivind GROVEN (1901-1977) EmptySam 29 Déc - 11:24

Eivind Groven, né le 8 octobre 1901 à Lårdal et mort le 8 février 1977 à Oslo, est un compositeur, organiste, ethnomusicologue et éditeur de musique norvégien.


Groven est né dans le village de Lårdal (Vest Telemark), en Norvège. Le milieu rural de Groven était rempli de musique traditionnelle. Il venait d'une famille de musiciens et d'artistes talentueux, de premier plan dans sa région d'origine. Son père, Olav Åsmundsson Gøytil (1865-1947) était le plus jeune de huit frères et sœurs. Deux des frères de son père jouaient du violon hardanger. Sa mère, Aslaug Rikardsdotter Berge (1863-1946), était la plus jeune fille de Rikard Aslaksson Berge, connue pour avoir conservé une grande quantité de vieux airs, de chants religieux et de mélodies de danse, ainsi qu'un ami de Myllarguten. Deux des oncles maternels de Groven jouaient également du violon hardanger et les sœurs de sa mère, ainsi qu'Aslaug elle-même, étaient de talentueuses chanteuses folkloriques.

Essentiellement autodidacte, Eivind Groven prend néanmoins des leçons de contrepoint avec Gustav Fredrik Lange au Conservatoire d'Oslo en 1925. Ses œuvres sont influencées par divers courants de la musique contemporaine (dont la microtonalité) et par la musique traditionnelle de son pays.

Sa carrière est d'ailleurs largement liée à la musique traditionnelle, dont il est un important collecteur et arrangeur. De plus, entre 1931 et 1944, il anime à la radio norvégienne une émission consacrée à cette musique, dont il est en outre éditeur. Cela lui a permis de diffuser de nombreux musiciens ruraux à la radio, contribuant ainsi à préserver la musique populaire pour la postérité. Les réactions du public urbain ont été dures et hostiles. Les débats se sont intensifiés et les habitants d' Oslo ont surtout exprimé leur dégoût pour cette "musique barbare". Groven y travaillait, parlait peu, comme à son habitude, mais on sait qu'il a brûlé silencieusement tout le courrier haineux. Il a reçu un soutien précieux et précieux de sa communauté rurale d'origine et de sa famille.

Pendant l' occupation de la Norvège par l'Allemagne nazie, Groven démissionna de son poste au sein de la NRK après une brève et fâcheuse rencontre dans son studio avec Joseph Goebbels. Après la Seconde Guerre mondiale, Groven participa à l'édition et à la publication de sept volumes de mélodies pour violon hardanger écrites et collectées par ses collègues musiciens folkloriques en Norvège. Le travail a été achevé après sa mort.

Également organiste, il est aussi éditeur de musique d'orgue et rencontre ainsi Albert Schweitzer à Oslo fin 1954 (à l'occasion de sa venue pour la remise de son prix Nobel de la paix). A cette occasion. Il a demandé à ce qu'un grand orgue devait être construit.

Sa première épouse (de 1925 à 1960 - décès de celle-ci) est Ragna Hagen, sœur cadette de la romancière et poétesse Ingeborg Refling-Hagen (1895-1989), qui inspira certaines de ses compositions à son beau-frère Elvind. Ragna (1902-1960) et Elvind ont eu quatre enfants, Aslaug, Tone, Dagne et Gudmund. Groven s'est remarié deux ans plus tard avec Signe Taraldlien (1901-1977) de Fyresdal, Telemark, qu'il connaissait depuis le lycée. Elle lui a survécu vingt ans.

Groven développa la maladie de Parkinson en 1964 et dut ranger le violon. Les médicaments disponibles à l'époque lui causèrent un stress excessif et il mourut à l'âge de 75 ans, à Oslo, pendant l'hiver 1977. Il est enterré aux côtés de sa première épouse au cimetière de l'église de Tangen à Hedmark.

Le catalogue de ses compositions comprend notamment un concerto pour piano, deux symphonies et de la musique vocale (dont des mélodies pour voix et piano et des pièces pour chœur a cappella).



Œuvres

Orchestre

2 pièces : Tøvær (Dégel) - Natt (Nuit) op. 5 (1925/48)
Den olme hjort (le cerf en colère) pour piano et orchestre à cordes (1926)
Men en kveld (mais un soir) pour cordes op. 12 (1929)
Præriekonens bånsull (La berceuse de la femme des prairies) pour petit orchestre, op. 21 (1934)
Renessanse, poème symphonique op. 24 (1935)
Historiske syner (Visions historiques), poème symphonique op 25 (1936)
Skjebner (Destins), poème symphonique (1937)
Symphonie no 1 "Innover viddene" (vers les montagnes) op. 26 (1938, révisée en 1951) ;
Fjelltonar (Airs de montagnes), suite sur des airs folkloriques pour violon hardanger et orchestre op. 27 (1938)
Bryllut i skogen (mariage dans la forêt) op. 28 (1939)
Huldrelåt (chant de la nymphe des bois), op. 30 (1939)
Symphonie no 2 "Midnattstimen" (Minuit) op. 34 (1946)
Rondo pour flûte et orchestre "impression solaire" (1948)
Hjalarljod, ouverture op. 38 (1950)
Concerto pour piano op. 39 (1950)
Jotunheimen op. 40 (1955)
Suite de danses symphoniques no 1 op. 43 (1956)
Forventning (expectations), op. 45 (1948)
Suite de danses symphoniques no 2 op. 53 "Faldafeykir" (1965)
Om Kvelden (au crépuscule), op. 60


Musique de chambre

Capriccio pour flûte, op. 24c (1956, d'après le 2ème mouvement du poème symphonique Renaissance.
PÅ Hellig Grunn (Sur la terre sainte), pour violon et orgue (ou piano), op 32 (1945)
Solstemning (ambiance ensoleillée) pour flûte et piano ou petit orchestre op. 37 (1948)
Balladetone et Regnbogen (Ballade et Arc-en-ciel) pour 2 violons Hardanger (1962)


Piano, orgue

Marihand, suite pour piano inspirée par le roman de Ingeborg Refling Hagen (1926)
Fantasi over religiøs folketone pour orgue (1954)
Hymne pour orgue (1961)
Tinnemann pour orgue (1968)
Variasjoner over et pausesignal pour orgue, op 73b (1977)


Musique vocale

Anden Aurikelsang, mélodies op. 7 (1926)
Balladen om Toscanaland pour soprano et orchestre op. 8 (1926)
Å, så rødblond, mélodie pour voix et piano ou orchestre op. 9 (1926)
Fjellvind (Vent de montagne) pour voix et petit orchestre, op. 10 (1929) (également en version pour orchestre à cordes sans voix)
Neslandskyrkja (l'église de Nesland), mélodie pour voix et piano ou orchestre op. 11 (1929)
Men en kveld, mélodies op. 12 (1929)
3 mélodies pour voix et piano : Pá hospitalet om natten, Anden nat på hospitalet, Moderens Korstegn, op. 13 (1930)
Sommerflugen, mélodie op. 14 (1930)
Brudgommen, poème symphonique pour solistes, chœurs et orchestre op. 16 (1933)
Mot ballade pour chœurs et orchestre op. 20 (1933)
Præriekonens Bånsull pour chœur de femmes a cappella op. 21 (1934)
2 mélodies : Til min Gyldenlak, Serenade fra Venetianerne op. 22 (1934)
Naturens tempel pour chœurs et orchestre op. 32 (1945)
Ivar Aasen, suite pour soprano, baryton, chœurs et orchestre op. 33 (1946)
Høstsangen (La chanson d'automne) pour voix et petit orchestre, op. 35 (1946)
Soga om ein par (histoire d'une ville), cantate pour solistes, chœurs et orchestre op. 44a (1957)
Ved foss og fjord (cascades et fjords) pour chœur et orchestre op. 44b (1969)
Barnets Åsyn pour chœurs a cappella op. 46 (1959)
Margjit Hjukse", pour choeur mixte et violon hardanger, op. 48 (1964)
Draumkvædet pour ténor, chœurs et orchestre op. 51 (1963)




https://www.youtube.com/watch?v=FNKstWrKurg
Revenir en haut Aller en bas
 
Eivind GROVEN (1901-1977)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: