Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Thomas Augustine Arne (1710-1778)

Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21009
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Thomas Augustine Arne (1710-1778)   Dim 24 Déc - 19:16

Thomas Augustine Arne est un compositeur britannique né et mort à Londres (mars 1710 - 5 mars 1778).

Sa date de naissance n'est pas connue avec précision (vers le 12 mars 1710). Le bébé est baptisé 11 semaines plus tard, le 18 mai, à l'église Saint-Paul.

Il est issu d'une famille de tapissiers catholiques dont la fortune a connu des hauts et des bas. Lorsqu'il était jeune, son père était suffisamment aisé pour occuper une grande maison à Covent Garden et envoyer son fils étudier à l’université d'Eton ; il voulait en faire un avocat.

Mais le garçon était passionné et très doué pour la musique, le futur compositeur assiste un jour à un opéra italien (déguisé en livreur, il est vrai) et y rencontre Michael Festing, qui influença énormément le jeune homme. Étudiant le clavecin, le violon plus ou moins en cachette, il parvint à en faire son métier après que son père fut convaincu par l'un de ses professeurs. Néanmoins, sa religion lui interdit les fonctions officielles que son talent aurait pu lui ouvrir. Il apprit à sa sœur et à son frère à chanter et tous trois entamèrent une carrière musicale. C'est avec eux qu'il créa son premier Opéra, Rosamond en 1733.

Il se maria en 1736 avec une cantatrice, Cecilia Young, fille d'un organiste et élève de Geminiani. Il composa peu de temps après plusieurs masques qui connurent le succès, et il devint un compositeur très apprécié, tant pour les musiques de scène que pour les œuvres instrumentales. Ce fut en tout cas le plus populaire et le plus prisé des musiciens britanniques de son époque. Il fut nommé Docteur en Musique et les Britanniques l'appelaient Dr Arne.

Il semble qu'il était de caractère désagréable, et il se querella aussi bien avec sa sœur qu'avec son épouse, dont il vécut séparé pendant plus de vingt ans après une tournée à Dublin. Il était convenu de verser à cette dernière une rente annuelle mais il eut quelques difficultés à s'en acquitter vers 1770 pendant une période financièrement difficile.

Néanmoins, ils se réconcilièrent complètement en octobre 1777, peu de temps avant la mort de Arne, qui légua tous ses biens « à sa chère épouse Cecilia et à son unique fils Michael ».

On considère que la première œuvre importante de Arne est son arrangement de Rosamond, de Joseph Addison. Hélas, une bonne partie de ce morceau est maintenant perdue. La première interprétation de cet arrangement, en 1733, est familiale : la sœur du compositeur exécute la partie principale tandis que son frère occupe l'autre [celle de "page-boy" en anglais].

Rule Britannia, final de l'opéra Alfred, a fait et fait encore la renommée de Arne (en tout cas au Royaume-Uni, où il est fréquemment chanté). Il sut aussi, de son temps, acquérir une sérieuse renommée, qui lui permit de ne pas se faire totalement éclipser par Georg Friedrich Haendel ou d'autres compositeurs plus "importants".

Il a composé de nombreuses œuvres, notamment :

plus de trente opéras (dont le plus célèbre et couronné de succès : Artaxerxès) ;
des masques ;
diverses musiques de scène, par exemple pour des pièces de Shakespeare ;
7 sonates pour clavecin, ainsi que pour d'autres instruments ;
6 concertos pour orgue (formule inventée par Haendel) ;
8 ouvertures ;
4 symphonies ;
7 sonates en trio ;
des oratorios, cantates, etc.

Il avait un sens inné de la mélodie qui lui attirait de nombreux amateurs. Son style est assez caractéristique du « style galant » en vogue au milieu du XVIIIe siècle.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17822
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Thomas Augustine Arne (1710-1778)   Dim 24 Déc - 19:37

N'oublions pas que Thomas Arne est connu en Angleterre pour le très fameux "Rule Britania" , un aria tiré de son masque "Alfred".

Beethoven l'a repris dans sa Bataille de Vittoria pour symboliser les anglais.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21009
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Thomas Augustine Arne (1710-1778)   Dim 24 Déc - 19:41

Sacré Beethoven! Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17822
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Thomas Augustine Arne (1710-1778)   Sam 1 Nov - 18:56

Je viens d'écouter en entier son opéra en 3 actes Artaxerxes (141 minutes).

Eh bien, moi qui habituellement n'aime pas trop l'opéra baroque, celui ci me plaît beaucoup. Il est vrai qu'on est près du style classique.

Jean doit connaître Wink
Revenir en haut Aller en bas
felyrops

avatar

Nombre de messages : 1446
Age : 72
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: Thomas Augustine Arne (1710-1778)   Sam 1 Nov - 20:56

Chaque année, lorsque j'entends le "Rule Britannia" aux Proms, mon coeur rebondit, car, en effet, du temps de Arne nos voisins insulaires étaient, qu'on le veuille ou non, les maitres des océans.
Mais j'aimerais découvrir l'"Artaxerxes", qui a tout de même un père spirituel en dehors du commun.
Que peux-tu conseiller, Joachim?
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 7020
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Thomas Augustine Arne (1710-1778)   Dim 2 Nov - 11:32

joachim a écrit:
Je viens d'écouter en entier son opéra en 3 actes Artaxerxes (141 minutes).

Eh bien, moi qui habituellement n'aime pas trop l'opéra baroque, celui ci me plaît beaucoup. Il est vrai qu'on est près du style classique.

Jean doit connaître Wink

Pas du tout Embarassed ...je vais voir çà , merci
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17822
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Thomas Augustine Arne (1710-1778)   Dim 2 Nov - 12:15

felyrops a écrit:
Chaque année, lorsque j'entends le "Rule Britannia" aux Proms, mon coeur rebondit, car, en effet, du temps de Arne nos voisins insulaires étaient, qu'on le veuille ou non, les maitres des océans.
Mais j'aimerais découvrir l'"Artaxerxes", qui a tout de même un père spirituel en dehors du commun.
Que peux-tu conseiller, Joachim?

L'enregistrement que j'ai écouté est celui ci :

http://www.amazon.fr/Arne-Artaxerxes/dp/B00000300L/ref=sr_1_38?ie=UTF8&s=music&qid=1225624273&sr=8-38

Je pense que c'est le seul disponible.

Curieusement, le Rule Britania est un "tube", en Angleterre il est considéré comme le second hymne national. Et pourtant, un enregistrement intégral d'Alfred (dont est issu le Rule Britania) est introuvable.
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 7020
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Thomas Augustine Arne (1710-1778)   Dim 2 Nov - 17:42

Décidemment les recherches sur amazone sont toujours aussi aléatoires..et pas que pour moi semble t'il!....je m'étais mis "Alfred" dans le panier ce matin...le voici:

http://www.amazon.fr/exec/obidos/ASIN/B00000E6WE/ref=ord_cart_shr

çà me permettra, d'après ton indication, de connaitre aussi le Rule Britannia...que je ne connais pas non plus! Embarassed

Au fait tu parles "d'enregistrement intégral"...celui que j'ai trouvé ne l'est peut être pas ? malgrè l'absence d'indication??


Dernière édition par Jean le Dim 2 Nov - 20:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17822
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Thomas Augustine Arne (1710-1778)   Dim 2 Nov - 19:50

Jean a écrit:

Au fait tu parles "d'enregistrement intégral"...celui que j'ai trouvé ne l'ai peut être pas ? malgrè l'absence d'indication??

Je suppose que le CD reprend la partition musicale intégrale, ce qui est très bien. Car Alfred est un "masque", (comme The Fairy Queen ou The Tempest de Purcell), c'est à dire un semi-opéra où il y a autant de parties parlées que de parties musicales (chant et danses).
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 7020
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Thomas Augustine Arne (1710-1778)   Jeu 20 Nov - 19:13

jeviens de recvoir "Alfred"....j'écoute le "rule Britania" Wink ...c'est très Haendelien j'aime bien!!
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17822
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Thomas Augustine Arne (1710-1778)   Jeu 20 Nov - 19:38

Tu l'avais donc commandé. Alors ? il y a bien des parties parlées ? Et il dure combien de temps en tout ?
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 7020
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Thomas Augustine Arne (1710-1778)   Jeu 20 Nov - 20:12



Il dure 76 minutes...Je ne l'ai que survolé actuellement ..il semble qu'il n'y a pas de dialogue parlé...et ma première impression se confirme: superbe musique et interpétation!
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17822
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Thomas Augustine Arne (1710-1778)   Mar 13 Jan - 10:11

Je viens d'écouter ce CD The Masque of Alfred, et tu as raison, Jean, c'est une oeuvre attachante, couronnée par ce Rule Britania archi célèbre.

J'aime bien ce style de Thomas Arne, à la charnière baroque-classique.
Revenir en haut Aller en bas
Emmanuelle



Nombre de messages : 65
Age : 68
Date d'inscription : 31/05/2014

MessageSujet: Re: Thomas Augustine Arne (1710-1778)   Sam 22 Sep - 17:17

On trouve un extrait du masque d’Alfred dans The Critic (Le Critique), farce hilarante de R. B. Sheridan.

Comédie créée le 30 octobre 1779 au théâtre londonien de Drury Lane, Le Critique, ou la Répétition d’une tragédie retrace la journée d’un critique amateur, le bourgeois Mr. Dangle, qui se prend pour un grand mécène et « patron » de l’art dramatique. On le trouve tout d’abord chez lui, assiégé par divers solliciteurs ; puis assistant, en compagnie d’un auteur minable et d’un autre critique à la répétition de la tragédie du premier, The Spanish Armada (L’Armada espagnole). Il n’est guère besoin de dire que cette œuvre, loin de susciter horreur et pitié, déclenche plutôt le rire, tant par son invraisemblance boursouflée que par les remarques ironiques de deux des spectateurs… Le tout se termine avec bataille navale en scène sur « Rule Britannia ».

Une vidéo génialissime introuvable devenue mythique (et jamais commercialisée) datant de 1982* est désormais sur Youtube en intégralité. J’en ai extrait un « Rule Britannia » ébouriffant, absolument superbe musicalement et scéniquement (la machinerie est fa-bu-leu-se), bien qu’évidemment, la répétition devienne rapidement problématique… (C'est le thème de la pièce, après tout !)

A voir sur YouTube, mais le lien est


avec
Martyn Hill – ténor
Choeur et orchestre The Academy of Antient Music,
dirigés par Christopher Hogwood.
Nicholas McGegan – assistant musical
et
Mr. Puff – Hywel Bennett
Mr. Sneer – Nigel Hawthorne
Mr. Dangle – Norman Rodway
Britannia – Vivian Pickles

Un autre « Rule Britannia », très sérieux, cette fois-ci, se trouve également dans un autre texte écrit par Sheridan en 1794 : il célébrait la victoire navale du 1er juin contre les Français. Nancy Storace y chantait, et The Glorious First of June était la « suite » d’un opéra de son frère Stephen Storace, No Song, No Supper. Par contre, la (vraie) critique délira :

Citation :
Le plateau immense de Drury [Lane] a été transformé en mer, et l’on peut voir les deux flottes manœuvrer. Rien ne peut surpasser l’enchantement de cette perspective. Il ne s’agit pas de la bagatelle habituelle de vaisseaux en carton ; les navires sont grands, des modèles réduits parfaits des véritables navires qu’ils représentent, et fabriqués avec une telle beauté de détails qu’ils sont dignes d’entrer dans un cabinet de curiosité. Toutes les manœuvres de la bataille sont exécutées avec une adresse nautique ; les lignes sont formées, ils s’élancent les uns vers les autres par différentes bordées : on combat, la ligne de feu est extraordinaire ; les navires sont démâtés, abordés, pris, coulés, comme lors de la bataille réelle, et la vastitude de la mer permet une variété qui n’est pas facile à un esprit de concevoir comme possible lors d’une simple représentation scénique.

Pour en savoir plus sur ces deux œuvres : 1794 – ‘The Glorious First of June’ vs ‘The Critic’ : batailles navales en pagaille

* Pour ceux que cela intéresse, cette vidéo de The Critic est en VO non sous-titrée.
Revenir en haut Aller en bas
http://annselinanancystorace.blogspot.fr/
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17822
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Thomas Augustine Arne (1710-1778)   Sam 22 Sep - 19:29

Merci pour ces infos, Emmanuelle.  Very Happy

Si la séquence est humoristique, le chant et la musique sont bien conformes à l'opéra (du moins c'est ce qu'il me semble).

Concernant Alfred, il a d'abord été un "masque" pour célébrer l'accession de George II en 1740. Il a été plus tard révisé comme oratorio en 1745 et alors considérablement élargi dans sa version définitive comme un opéra en 1753.

Je suppose que le Rule Britannia est le même dans les trois versions ?

On trouve le catalogue complet des œuvres de Thomas Arne à l'adresse suivante :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_%C5%93uvres_de_Thomas_Augustine_Arne
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Thomas Augustine Arne (1710-1778)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Thomas Augustine Arne (1710-1778)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: