Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Le règne de la symphonie

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12
AuteurMessage
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14153
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Le règne de la symphonie - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Le règne de la symphonie   Le règne de la symphonie - Page 12 Empty2020-09-27, 09:18

Snoopy a écrit:
Joli programme Wink

Obligé cependant de faire des choix afin d'éviter des cycles trop fastidieux, mais dans le CYCLE II, je retiendrai des noms que je n'avais pas retenus comme Carl Nielsen et Jean Sibelius.

J'ai fini l'écoute de la "Série C" qui pourrait être perçue comme la série des 4 B. Je ne l'ai même pas fait exprès. Hehe J'ai donc écouté les "Symphonie N°1" d'Anton Bruckner, Johannes Brahms, Alexandre Borodine et Max Bruch. Celles, respectives, de Bruckner et Bruch furent de totales découvertes alors que les symphonies de Brahms et de Borodine sont déjà de vieilles connaissances, surtout celle de Brahms. Elles sont toutes d'une certaine ampleur, toutes constituées de quatre mouvements, la Symphonie n°1 de Max Bruch étant la plus courte. Une dominante germanique contre un seul compositeur russe: cette dominante germanique va d'ailleurs s'estomper au fur et à mesure que je vais avancer dans ce cycle. En tout cas, cette année 2020 aura été une année musicale très germanique, c'est le moins que je puisse dire.

__Symphonie n°1 d'Anton Bruckner (1824-1896) par le "Frankfurt Radio Symphony Orchestra" sous la direction de Paavo Järvi, à Francfort le 7/02/2013.
__Symphonie n°1 de Johannes Brahms (1833-1897) par le "WDR Sinfonieorchester Köln" sous la direction de Jukka Pekka Saraste. 2013. CD
__Symphonie n°1 de Alexandre Borodine (1833-1887) par le "Rotterdam Symphony Orchestra" sous la direction de Valéry Gergiev. 1990. CD
__Symphonie n°1 de Max Bruch (1838-1920) par le "Kölner Philharmoniker" sous la direction de James Conlon.

Pour l'anecdote: Si j'ai pris la décision de noter les dates de vie et de mort des compositeurs, ce n'était pas seulement dans un souci de précision, c'était aussi pour m'aider à une meilleure mémorisation de celles-ci: malheureusement, j'ai une mauvaise mémoire des chiffres et des dates en général. Cependant, en recopiant celles de Brahms inscrites sur mon disque, 1874-1951, j'ai eu comme un sursaut. "Qu'est-ce que c'est que cette histoire?" me suis-je demandé - Brahms, un presque contemporain à Honegger! J'ai certes une mauvaise mémoire des chiffres mais pas au point d'être complètement déboussolé! Ptdr Ces dates appartiennent peut-être à un autre compositeur. Le règne de la symphonie - Page 12 1521897346

Il y a dans ces quatre symphonies des éléments qui m'ont séduit, dans certaines plus que dans d'autres, mais aucune ne m'a rebuté ou ennuyer au point d'en regretter l'écoute. J'avais une appréhension avec la N°1 de Bruckner qui ne s'est pas avérée complètement infondée, il y a bien ces moments "fanfaresques" et cuivreux qui me privent d'émotions, mais je me souviens d'un passage assez chouette, plus "chambriste", lorsqu'une flûte s'extirpe de la masse orchestrale. Il y a aussi un passage comme ça dans celle de Brahms qui me met carrément la larme à l'oeil. Concernant les "Symphonie n°1" de Bruch et de Borodine, ce sont les mouvements lents qui m'ont fait la meilleure impression. Le mouvement lent dans la symphonie de Max Bruch est très émouvant et celui dans la symphonie de Borodine est juste superbe. Mais ce que j'aime bien aussi dans cette oeuvre du compositeur russe ce sont les orchestrations: les cuivres n'y sont pas trop prépondérants, beaucoup moins dans cet esprit "germanique" qui caractérise par exemple la symphonie de Bruckner. Il en ressort des formes et une irisation qui la rendent très gracieuse à l'oreille et lui confère une certaine fraîcheur de ton.

Mais pour savoir laquelle des quatre gagne toute ma préférence, il suffit de cliquer ICI. Rien que l'introduction particulièrement intense et dramatique me transporte très haut, et s"il n'y avait que l'introduction...en fait, c'est toute l'oeuvre qui m'ébranle émotionnellement...
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 23183
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Le règne de la symphonie - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Le règne de la symphonie   Le règne de la symphonie - Page 12 Empty2020-09-27, 09:44

Icare a écrit:
Cependant, en recopiant celles de Brahms inscrites sur mon disque, 1874-1951, j'ai eu comme un sursaut. "Qu'est-ce que c'est que cette histoire?" me suis-je demandé - Brahms, un presque contemporain à Honegger! J'ai certes une mauvaise mémoire des chiffres mais pas au point d'être complètement déboussolé!  Ptdr Ces dates appartiennent peut-être à un autre compositeur. Le règne de la symphonie - Page 12 1521897346

Ca correspond aux dates de Arnold Schoenberg. (Cela dit c'est une honte de se tromper ainsi sur un CD de musique)
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 20582
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

Le règne de la symphonie - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Le règne de la symphonie   Le règne de la symphonie - Page 12 Empty2020-09-27, 12:37

Je réclame un "C bis"; car il manque tout de même des romantiques importants : Schumann et Dvorak, sans compter mon cher Joseph Joachim Raff, de qui je dois mon pseudo Hehe

Icare a écrit:
N'hésite pas, Joachim, à m'en suggérer quelques-unes, seulement de compositeurs qui en ont composé plusieurs, celles qui, par exemple, te tiennent à coeur, dans ta période de prédilection de préférence, et qui existent évidemment dans une vidéo de qualité sur Youtube...pas une centaine car je ne pourrais jamais toutes les écouter. Laughing  Juste quelques-unes...

Là tu vas être gâté Very Happy

Je commence par la première symphonie de Joachim Raff "An das Vaterland" en ré majeur, opus 96, que certainement peu de ce forum connaissent :



https://www.youtube.com/watch?v=292A0Ixj0OU

Datée de 1861, avec ses 67/70 minutes, c'est la plus longue des symphonies de Raff (et je reconnais qu'il y a peut-être quelques longueurs surtout dans le 1er mouvement). Elle comporte cinq mouvements :

Allegro (ré majeur)
Scherzo. Allegro molto vivace (ré mineur)
Larghetto  si bémol majeur)
Allegro dramatique (sol mineur)
Larghetto sostenuto (ré mineur)

Son titre "A ma Patrie" se réfère bien sûr à l'Allemagne (bien que Raff était suisse!). D'après sa fille Helen Raff, le programme est le suivant : "les trois premiers mouvements sont censés montrer la vie et l'existence allemandes, le quatrième décrit la désunion allemande". Elle ajoute en outre: "Le cinquième mouvement commence par une lamentation sur le destin de la grande Allemagne et continue ensuite à développer des visions prophétiques de l'unité et de la majesté futures."

On y trouve notamment (surtout dans le 5ème mouvement), un chœur patriotique composé en 1825 par Gustav Reichardt pour le poème d' Ernst Moritz Arndt : Was ist des Deutschen Vaterland? .

Son orchestration : 2 flûtes, 2 hautbois, 2 clarinettes en la, 2 bassons, 4 cors en fa, 2 trompettes en fa, 2 trombones, trombone basse, timbales et les cordes.

Si tu trouves la symphonie trop longuette, je te conseille en priorité les mouvements 4 et 5 Wink


Dernière édition par joachim le 2020-09-27, 19:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14153
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Le règne de la symphonie - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Le règne de la symphonie   Le règne de la symphonie - Page 12 Empty2020-09-27, 15:16

joachim a écrit:
Je réclame un "C bis"; car il manque tout de même des romantiques importants : Schumann et Dvorak, sans compter mon cher Joseph Joachim Raff, de qui je dois mon pseudo

Concernant Anton Dvorak, je l'avais bien prévu. C'est un oubli dans mon inventaire que je viens de corriger. Il fera partie de la Série D, aux côtés de Tchaikovsky, Martucci, Foerster et Mahler. Quant à Schumann, il fera partie de mon second cycle, tout comme Sibelius, Carl Nielsen et Theodorakis. Tu vas rigoler, mais, dans la période romantique, je cherchais justement le nom d'un compositeur qui t'était cher et avait composé plusieurs symphonies, onze au total, plus ou moins contemporain à Bruckner. Il s'agissait bien sûr de Raff, malheureusement, impossible de me souvenir de son nom qui n'est pourtant pas des plus durs à retenir. Embarassed Il faut dire que je n'ai absolument rien de lui. Sa première symphonie fera donc partie de mon second cycle. En attendant, je vais poursuivre l'écoute du premier cycle avec Tchaikovsky, entamant ainsi la Série D. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 20582
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

Le règne de la symphonie - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Le règne de la symphonie   Le règne de la symphonie - Page 12 Empty2020-09-27, 19:50

Icare a écrit:
Il s'agissait bien sûr de Raff, malheureusement, impossible de me souvenir de son nom qui n'est pourtant pas des plus durs à retenir. Embarassed

Dans ma grande mansuétude, je te pardonne Hehe



Tu parles de compositeurs ayant composé plusieurs symphonies (je suppose donc au moins trois ou quatre), mais je vais faire une exception avec la symphonie n° 1 de Georges Bizet, qu'il a composée à 17 ans, pleine de fraîcheur et de beauté, d'un style presque classique et qui s'inspire un peu de Mendelssohn. Sa deuxième (et dernière) symphonie est intitulée Roma, et n'a rien à voir avec la première...



https://www.youtube.com/watch?v=iW1rgWoX_bc

Cette symphonie est en ut majeur et a été composée en 1855.

Elle est en 4 mouvements :

Allegro vivo en ut majeur
Adagio (en la mineur)
Allegro vivace (en sol majeur)
Allegro vivace en ut majeur

George Balanchine a fait un ballet sur la musique, qu'il a appelé à l'origine Le Palais de Cristal et plus tard simplement Symphonie en ut, présenté pour la première fois par le Ballet de l'Opéra de Paris en 1947.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14153
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Le règne de la symphonie - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Le règne de la symphonie   Le règne de la symphonie - Page 12 Empty2020-09-27, 20:54

joachim a écrit:
Tu parles de compositeurs ayant composé plusieurs symphonies (je suppose donc au moins trois ou quatre)

C'est exact: minimum 3 symphonies. En fait, c'était surtout pour me faciliter la tâche dans mes choix. Je voulais d'abord éviter ceux qui n'en ont composé qu'une, ce qui ne t'empêche pas de faire des exceptions. J'écouterai de toute façon cette première symphonie de Bizet, mais pour le moment, je m'en vais découvrir celle de Dvorak.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14153
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Le règne de la symphonie - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Le règne de la symphonie   Le règne de la symphonie - Page 12 Empty2020-09-28, 11:41

Les Premières Symphonies - Cycle I, suite:

J'ai terminé l'écoute des quatre "Symphonies n°1" qui constituent la Série D, c'est-à-dire, dans un certain ordre chronologique, celles de Tchaikovsky, Dvorak, Martucci et Foerster. J'avais aussi prévu, dans un premier temps, la première symphonie de Mahler et avais malencontreusement éclipsé celle de Dvorak alors que j'avais vraiment eu envie de l'inclure dans ce cycle. Dvorak est quand même l'auteur de neuf symphonies et jusqu'ici je ne connaissais que la Huitième et la Neuvième que je possède en disque. Il fait très largement partie des incontournables dans ce domaine. Comme je ne souhaitais pas aller au-delà de quatre symphonies par série, j'ai supprimé l'écoute de la première symphonie de Mahler et la reporte sur le second cycle qui sera pour plus tard et, lui aussi, consacré aux "Symphonies n°1". Il y a une seconde raison: je l'avais réécoutée il y a peu de temps.

___Symphonie n°1 - "Rêves d'hiver" de Piotr Tchaikovsky (1840-1893) par le "Frankfurt Radio Symphony Orchestra" sous la direction de Paavo Järvi. Francfort - 14/12/2012.
___Symphonie n°1 - "The Bells of Zlonice" d'Anton Dvorak (1841-1904) par Vladimir Valek et le "Prague Radio Symphony Orchestra".
___Symphonie n°1 en Ré mineur - Op.75 de Giuseppe Martucci (1856-1909) par "The Philharmonia" sous la direction de Francesco d'Avalos. CD 1989.
___Symphonie n°1 op.9 de Josef Bohuslav Foerster (1859-1951) par Hermann Bäumer et le "Osnabrück Symphony Orchestra ". CD 2008.

Dans une oeuvre tonale et totalement romantique, comme celles que je viens d'écouter jusqu'à aujourd'hui, à l'occasion de ce cycle, le premier élément sur lequel toute mon attention va prioritairement se focaliser est l'idée mélodique autour de laquelle la musique va s'articuler et se développer. Elle va être mon guide émotionnel, même si, évidemment, une symphonie est un tout et que je vais être très sensible aussi à ses constructions et orchestrations et pas seulement à la mélodie en elle-même. Néanmoins, dans la symphonie romantique, elle est un élément capital dans mon approche et bien sûr dans mon accroche. Si je n'accroche pas, neuf fois sur dix je vais au mieux apprécier l'oeuvre avec une certaine distance. C'est ce qui m'est d'ailleurs arrivé avec la première symphonie de Dvorak. Certes, j'y ai reconnu tout de suite un style symphonique qui le caractérise et m'évoque déjà la Neuvième, mais, malgré un belle ampleur et une oeuvre bien structurée et expressive, aucun thème ne m'a vraiment accroché. En revanche, le thème mélodique lancinant du premier mouvement de la Symphonie n°1 de Foerster m'a aussitôt envoûté. J'ai également trouvé la construction mélodique du troisième mouvement de la Première de Martucci très fine, astucieuse: celle-ci m'émeut par sa subtilité, ses détails de développement et non par un aspect grandiose qu'elle n'a pas forcément. Ce sont, plus globalement, deux symphonies qui me plaisent en entier et dont je maîtrise désormais l'écoute. Il y a un passage magnifique dans la première symphonie de Tchaikovsky. J'ai surtout été séduit par la beauté de ses orchestrations.

Il m'est plus difficile cette fois de marquer une préférence, d'autant plus qu'il y a parmi ces quatre symphonies deux "premières écoutes" et que les suivantes pourraient faire évoluer mon appréciation. Rien n'est donc figé dans le marbre. Voici ma préférence:


Dernière édition par Icare le 2020-09-28, 11:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 23183
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Le règne de la symphonie - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Le règne de la symphonie   Le règne de la symphonie - Page 12 Empty2020-09-28, 11:47

Citation :
J'avais aussi prévu, dans un premier temps, la première symphonie de Mahler

Le règne de la symphonie - Page 12 228840 Le règne de la symphonie - Page 12 228840 Le règne de la symphonie - Page 12 228840 Le règne de la symphonie - Page 12 228840

Citation :
j'ai supprimé l'écoute de la première symphonie de Mahler

Ouf! Le règne de la symphonie - Page 12 3866661270

Citation :
et la reporte sur le second cycle qui sera pour plus tard

Le règne de la symphonie - Page 12 563519099 Le règne de la symphonie - Page 12 563519099 Le règne de la symphonie - Page 12 563519099
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14153
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Le règne de la symphonie - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Le règne de la symphonie   Le règne de la symphonie - Page 12 Empty2020-09-28, 11:55


J'ai remplacé la première symphonie de Mahler par celle de Dvorak.

Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Ca ne m'a pas réussi. Hehe

J'ai donc supprimé l'écoute de la Première de Mahler

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Mais la reporte pour le second cycle!

Le règne de la symphonie - Page 12 987794 Le règne de la symphonie - Page 12 473398 Le règne de la symphonie - Page 12 987794
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 20582
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

Le règne de la symphonie - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Le règne de la symphonie   Le règne de la symphonie - Page 12 Empty2020-09-28, 12:28

Icare a écrit:
   Ca ne m'a pas réussi. 

Faut préciser tout de même que cette première symphonie de Dvorak déplaisait au compositeur et qu'il avait annoncé qu'elle avait été détruite avec d'autres partitions de jeunesse. Mais une copie a été retrouvée en 1923. D'ailleurs les quatre premières symphonies n'ont même pas été éditées, et la numérotation des symphonies de Dvorak était auparavant limitée à 5 (celle du Nouveau Monde, aujourd'hui n° 9 a été longtemps n° 5).
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14153
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Le règne de la symphonie - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Le règne de la symphonie   Le règne de la symphonie - Page 12 Empty2020-09-28, 17:02

joachim a écrit:
Faut préciser tout de même que cette première symphonie de Dvorak déplaisait au compositeur et qu'il avait annoncé qu'elle avait été détruite avec d'autres partitions de jeunesse.

J'ignorais l'histoire mais j'avoue que si je l'avais connue ça n'aurait pas nécessairement eu d'influence sur mon impression. D'ailleurs, cette symphonie ne m'a pas paru mauvaise ou déplaisante, au contraire, c'est juste qu'elle s'est laissée écouter sans vraiment m'accrocher, sans vraiment m'émouvoir, comme je l'ai écrit plus haut: une appréciation distante. C'est ce qui est en tout cas ressorti d'une première écoute. Je verrai lors d'une prochaine, ultérieurement, lorsque l'occasion de la réécouter se présentera à moi.

Dis-moi, Joachim, peux-tu me confirmer que la Symphonie no 104 en ré majeur, Hob. I: 104, dite "Symphonie de Londres", dite aussi "Salomon" est bien la dernière symphonie de Haydn et, par la même occasion, j'ai des doutes sur la dernière de Boccherini.


Dernière édition par Icare le 2020-09-30, 18:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 20582
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

Le règne de la symphonie - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Le règne de la symphonie   Le règne de la symphonie - Page 12 Empty2020-09-28, 17:29

Icare a écrit:
Dis-moi, Joachim, peux-tu me confirmer que la Symphonie no 104 en ré majeur, Hob. I: 104, dite "Symphonie de Londres", dite aussi "Salomon" est bien la dernière symphonie de Haydn et, par la même occasion, j'ai des doutes sur la dernière de Boccherini.

La symphonie n° 104 est bien la dernière symphonie de Haydn (1795). Le catalogue Hoboken reprend 108  symphonies, mais le n° 105 est la célèbre symphonie concertante, composée en 1792, le 106 une symphonie inachevée servant d'ouverture à l'opéra Le Pescatrici (1769), le 107 et le 108 des symphonies de jeunesse retrouvées plus tard (1762 et 1765).

Quant à Boccherini, sa dernière symphonie est l'opus 45 G 522 de 1792, en principe la n° 28, mais n° 20 si on exclut les symphonies pour orchestre de chambre, dont font partie l'op. 21 G 493 à 498, G 490, G 491 et G 500. C'est pour ça que j'écrivais ci dessus que la numérotation des symphonies de Boccherini est assez compliquée, soit donc 28 ou 20 selon que l'on compte ou non celles pour orchestre de chambre. Pour Haydn c'est plus simple, mais pour Mozart c'est encore compliqué, on trouve 52 à 55 symphonies car plusieurs sont sans numéro !!!
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14153
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Le règne de la symphonie - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Le règne de la symphonie   Le règne de la symphonie - Page 12 Empty2020-09-29, 09:07

Les "Premières Symphonies" - Cycle I, suite;

Se trouvent réunies dans la Série E quatre "premières symphonies" qui me sont d'une force émotionnelle presque égale. Une seule jusqu'alors m'était encore inédite; il s'agissait de la Symphonie n°1 d'Albert Roussel, les trois autres, celles, respectives, de Charles Tournemire, Josef Suk et Carl Nielsen sont déjà de "vieilles connaissances", des symphonies que je possède en disque et que je connais presque par-coeur. Je dis "presque par-coeur" car, par expérience (personnelle), je sais que j'ai parfois cette impression mais qu'à chaque nouvelle écoute, je découvre un élément, un aspect, qui, auparavant, ne m'avait pas particulièrement frappé. J'ai par ailleurs procédé à une modification, un changement de dernière minute: A l'origine du cycle, j'avais retenu la Symphonie n°1 - "Gothique" de Havergal Brian, une oeuvre de presque deux heures pour choeurs et orchestre, quasiment une oeuvre religieuse qui se démarque complètement des "Premières Symphonies" que j'ai écoutées jusqu'ici. Je me suis dit qu'elle ferait une superbe introduction au second cycle consacré à la Symphonie n°1, un cycle qui sera de toute façon moins ordonné que celui-là car ne respectant aucun ordre chronologique. J'ai choisi Carl Nielsen à la place d'Havergal Brian.

__Symphonie n°1 en Sol mineur de Carl Nielsen (1865-1931) par le "Royal Stockholm Philharmonic Orchestra" sous la direction de Gennady Rozhdestvensky. CD 1994.
__Symphonie n°1 - "Le poème de la forêt" d'Albert Roussel (1869-1937) par l'Orchestre National de France sous la direction de Charles Dutoit.
__Symphonie n°1 en La majeur - "Romantique" de Charles Tournemire (1870-1939) par l'Orchestre Symphonique de Moscou sous la direction d'Antonio de Almeida. CD 1994
__Symphonie n°1 - Opus 14 de Josef Suk (1874-1935) par le "Philharmonia Hungarica" sous la direction de Dalia Atlas. CD 1984.

Les quatre symphonies que j'ai définitivement retenues pour cette Série E se composent de quatre mouvements. Chacun des quatre mouvements de la première symphonie d'Albert Roussel porte un titre:
-Forêt d'hiver
-Renouveau  
-Soir d'été  
-Faunes et dryades
Si je porte un intérêt particulier à cette oeuvre, c'est parce qu'elle m'a beaucoup plu dans son ensemble et que son dernier mouvement, par un judicieux emploi de la harpe, m'offrit une véritable proximité émotionnelle et poétique avec la musique. Je l'ai préférée à la N°3 (je ne connais pas encore les autres symphonies de Roussel, c'est-à-dire la 2 et la 4). Ce ne fut bien sûr pas la seule belle émotion de cette série, il y eut pour moi la très belle et émouvante première symphonie de Carl Nielsen que je connais presque par-coeur mais qui me procure à chaque nouvelle écoute un même authentique plaisir. Il y a la beauté du thème mélodique du premier mouvement de l'Opus 14 de Josef Suk qui suffit à me faire fondre, puis la "Romantique" de Charles Tournemire qui ne manque pas de charme, même si je la place un peu derrière les trois autres...

Pour connaître ma préférence qui, comme chacun peut aisément s'en douter, hésite entre Nielsen et Roussel, il suffit de cliquer ICI.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14153
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Le règne de la symphonie - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Le règne de la symphonie   Le règne de la symphonie - Page 12 Empty2020-09-29, 19:55

Les Premières Symphonies - Cycle I, suite:

Pour la Série F, je n'ai retenu que trois "Premières Symphonies", celles, respectives, du compositeur italien Gian Francesco Malipiero, du Brésilien Heitor Villa-Lobos et du Norvégien Fartein Valen. La Symphonie n°1 de ce dernier est très différente des deux autres, nettement plus "torturée" et cérébrale que, par exemple, la Première de Villa-Lobos que je qualifierais volontiers d'extravertie et même d'exacerbée, avec des sonorités insolites dans son troisième mouvement. La Symphonie n°1 de Malipiero n'est pas non plus dépourvue d'extraversion ni de lyrisme, bien qu'il se manifeste avec un peu moins d'exubérance et d'irisation, mais au contraire, avec un peu plus de retenue. Néanmoins, je n'estime pas cette caractéristique dans l'oeuvre de l'Italien comme une qualité (ni comme une frustration) par rapport à la symphonie du Brésilien. Ce serait faire là une conclusion bien trop hâtive.

__Symphonie n°1 - "In quattro tempi, come le quattro stagioni" de Gian Francesco Malipiero (1882-1973) par l'Orchestre Symphonique de Moscou sous la direction d'Antonio de Almeida. CD 1993.
__Symphonie n°1 - "The Unexpected" de Heitor Villa-Lobos (1887-1959) par le "SWR Radio-Sinfonieorchester Stuttgart" sous la direction de Carl St. Clair. CD 1999.
__Symphonie n°1 de Fartein Valen (1887-1952) par le "Bergen Philharmonic Orchestra" sous la direction d'Aldo Ceccato. CD 2013.

Effectivement, ces trois symphonies me captivent pour des raisons assez différentes. Dans la N°1 de Malipiero, c'est une construction mélodique par les cordes qui sévissent dans le troisième mouvement: le charme opère progressivement, c'est plus que du charme, c'est une vraie émotion d'essence romantique par un thème mélodique qui se révèle subtilement à l'oreille pour mieux m'attendrir. Ce fut déjà vrai dans le premier mouvement dont le comble de la douceur aboutit à la fragilité d'une flûte solo. La symphonie de Villa-Lobos, c'est une autre aventure, c'est le Brésil. Je n'irai pas jusqu'à dire que c'est le Carnaval de Rio, mais il y a quelque-chose de radieux et presque festif bien qu'elle soit surtout portée avec passion par une tension à la fois romantique et dramatique, un "symphonisme" exacerbé qui me réserve, dans son mouvement le plus calme, les intrigantes sonorités qui font mouche. Fartein Valen, avec sa première symphonie, m'offre un contraste saisissant, un tournant à 90°, dans une veine bien plus tourmentée, flirtant allègrement avec l'atonalisme: Schoenberg n'est pas loin!

Ce qui a davantage influencé ma préférence, dans cette Série F, c'est mon humeur du moment


Dernière édition par Icare le 2020-09-30, 08:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 23183
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Le règne de la symphonie - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Le règne de la symphonie   Le règne de la symphonie - Page 12 Empty2020-09-29, 21:47

Icare a écrit:
Ce qui a davantage influencé ma préférence, dans cette Série F, c'est mon humeur du moment

J'aime bien les liens cachés, c'est toujours la surprise comme dans le Kinder Le règne de la symphonie - Page 12 231625
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14153
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Le règne de la symphonie - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Le règne de la symphonie   Le règne de la symphonie - Page 12 Empty2020-09-30, 19:36

Laughing Laughing Laughing

Les Premières Symphonies - CYCLE I, suite:

Pour cette Série G qui réunit quatre compositeurs étant nés à partir de 1890, j'ai d'abord opté pour la première symphonie de Bohuslav Martinu, puis pour la première symphonie de Sergei Prokofiev, suivie de celle d'un compositeur qui occupe une fort belle place sur mes étagères, Arthur Honegger et enfin la "Mathis der Maler" de Paul Hindemith. Aucune de ces symphonies n'est vraiment très longue, la plus longue étant celle de Martinu, plus de trente-six minutes, et celle de Prokofiev étant la plus courte, quinze minutes environ. La Symphonie n°1 d'Artur Honegger est, de ces quatre oeuvres, celle que je connais le mieux pour l'avoir écoutée le plus souvent alors que la symphonie de Hindemith est une découverte de cette année mais qui occupe déjà, comme les autres, une belle place dans mon panthéon personnel.

__Symphonie n°1 de Bohuslav Martinu (1890-1989) par le "Bamberg Symphony Orchestra" sous la direction de Neeme Järvi. CD 1988.
__Symphonie n°1 - "Classical" de Sergei Prokofiev (1891-1953) par le "London Symphony Orchestra" sous la direction d'André Previn. CD 2012.
__Symphonie n°1 de Arthur Honegger (1892-1955) par le "Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunks" sous la direction de Charles Dutoit. CD 1986.
__Symphonie "Mathis der Maler" de Paul Hindemith (1895-1963) par le "Los Angeles Philharmonic Orchestra" sous la direction d'Esa-Pekka Salonen. CD 2005.

Lors de ces écoutes, une symphonie m'a paru particulièrement ludique, au point que je l'ai même trouvée jouissive dans son dernier mouvement. Il s'agit de la "Classique" de Prokofiev: une sucrerie, un bonbon, une friandise, une fantaisie, un met de choix qui se mange sans faim mais dont on en voit vite la fin. Comme je l'adore ce petit basson solo dans le premier mouvement. Je le trouve espiègle, malicieux, tel un clin d'oeil humoristique aux grands maîtres du passé...C'est comme ça que je le ressens... Le second mouvement est un moment de pure tendresse, un regard tendre sur ces mêmes maîtres du passé, et, comme je viens de l'écrire, le "Finale" est jubilatoire. Un moment plutôt concis de légèreté entre deux symphonies plus graves et "sérieuses" mais qui me fascinent autant pour d'autres raisons, que celles de Martinu et de Honegger. Je crois n'avoir jamais autant apprécié la première symphonie de l'auteur du "Roi David" que ce matin.

Pour savoir quelle est ma préférence, il suffit donc de casser le KINDER Hehe
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 23183
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Le règne de la symphonie - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Le règne de la symphonie   Le règne de la symphonie - Page 12 Empty2020-09-30, 20:05

Icare a écrit:
Pour savoir quelle est ma préférence, il suffit donc de casser le KINDER Hehe

Merci, j'aime bien les surprises, on ne sait jamais sur quoi on va tomber Le règne de la symphonie - Page 12 231625 En plus ça sera une occasion de l'écouter car je ne la connaissais pas celle là Mains
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 20582
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

Le règne de la symphonie - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Le règne de la symphonie   Le règne de la symphonie - Page 12 Empty2020-09-30, 20:24

D'après ce que tu écrivais, j'aurai mis ma main au feu que tu aurais choisi Honegger Wink Celui qui a placé la video devait penser à Pacific 231 !

Est-ce que tu inclus les sinfoniettas dans les premières symphonies? Car si oui, avant sa symphonie Mathis le Peintre, Hindemith a composé une "Lustige Sinfonietta" (opus 4)

Rappelons que Hindemith a composé en tout 8 symphonies/sinfoniettas

Lustige Sinfonietta
Symphonie Mathis le Peintre
Symphonie en mi bémol majeur
Symphonie serena
Sinfonietta en mi mineur
Symphonie Harmonie du Monde
Symphonie en si bémol majeur pour instruments à vent
Pittburg Symphonie




https://www.youtube.com/watch?v=h_tba43SA5E

https://www.youtube.com/watch?v=j0L5YudWp_k
https://www.youtube.com/watch?v=2qVuJctzbV4
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14153
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Le règne de la symphonie - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Le règne de la symphonie   Le règne de la symphonie - Page 12 Empty2020-09-30, 20:34


Non, je n'ai pas souhaité inclure les Sinfoniettas, peut-être parce que j'ai le projet de leur accorder un cycle et leur propre topic. Je verrai.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14153
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Le règne de la symphonie - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Le règne de la symphonie   Le règne de la symphonie - Page 12 Empty2020-10-01, 09:05


Les Premières Symphonies - CYCLE I, suite & fin:

Trois noms constituent la dernière série de ce long premier cycle autour de la Symphonie n°1; la Série H: Witold Lutalowski, Marcel Landowski et Einar Englund. On peut évidemment et légitimement s'étonner que des compositeurs comme Jean Sibelius et Karol Szymanowski n'aient pas été de la fête, d'autant plus que ce sont des symphonistes réputés: ils ont leurs fervents défenseurs. Je n'ai pas retenu non plus Albéric Magnard, Felix Draeseke, Allan Pettersson, Louise Farrenc, ou encore Mikis Théodorakis que je considère comme un excellent symphoniste: j'adore sa première symphonie et encore plus celles qui ont suivi. Tout ce beau monde se retrouvera dans un second cycle, voire peut-être un troisième, ultérieurement. Pour l'heure, j'ai eu ma dose de "symphonies" et je vais bientôt passer à des musiques très différentes.

__Symphonie n°1 de Witold Lutolawski (1913-1994) par le "Polish National Radio Orchestra" sous la direction d'Antoni Wit. CD 1999.
__Symphonie n°1 - "Jean de la Peur" de Marcel Landowski (1915-1999) par Georges Prêtre et l'Orchestre National de France. CD 1990.
__Symphonie n°1 - "War" d'Einar Englund (1916-1999) par le "Finnish Radio Symphony Orchestra" sous la direction d'Ulf Söderblom. CD 1991.

Il s'agit là de trois symphonies que j'aime beaucoup et connais depuis un bon bout de temps déjà. La Symphonie n°1 de Landowski a un sous-titre qui m'a toujours intrigué; "Jean de la Peur" et chacun des trois mouvements a sa petite phrase qui lui est associée:
-1er: "Car elle naquit des mystères du monde, la Peur qui se dressa et regarda Jean."
-2ème: "Et Jean pensa détruire la Peur en tuant les mystères."
-3ème: "Mais lentement une autre Peur se leva et cette peur-là le regardait du dedans."
Cette symphonie a un caractère cinématographique qui me fascine d'emblée, appuyé par un motif de quelques notes qui la hante dès le premier mouvement, que l'on peut trouver inquiétant et mystérieux, sans doute le motif de la Peur. J'ai redécouvert avec beaucoup d'intérêt la première symphonie de Lutoslawski, ses couleurs orchestrales, ses rythmes, son énergie communicative...et voilà ce que j'avais écrit sur celle d'Englund: <<Chacun des quatre mouvements de la Symphonie n°1 a son propre intérêt, son propre univers et sa propre beauté. Il ne faut pas s'attendre à une oeuvre tragique et désespérée. Elle fut composée en 1946, en Finlande. La guerre est finie et il y a eu la victoire contre l'Allemagne nazie. Ce sentiment de victoire est bien présent, il imprègne les quatre mouvements même le troisième qui est d'une grande beauté, le point culminant de cette symphonie qui s'articule autour d'un thème mélodique particulièrement accrocheur.. La tragédie est désormais sous-entendue, une tension enfouie dans les entrailles de la symphonie. Les plaies sont certes encore béantes mais la musique, dans sa surface d'expression, est finalement fleurie: les fleurs ont enfin poussé dans les canons des fusils mais aussi dans les cuivres et les bois. On pense à la paix, à la reconstruction...Cette symphonie, plutôt tonale et lyrique, mais aussi riche en idées sonores dans le travail de la matière orchestrale, est une oeuvre vraiment formidable qui mériterait d'être mieux connue et donc plus souvent jouée.>>

Ma préférence se révèle ICI
Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 5330
Age : 68
Date d'inscription : 25/02/2013

Le règne de la symphonie - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Le règne de la symphonie   Le règne de la symphonie - Page 12 Empty2020-10-01, 09:20

Icare a écrit:
et voilà ce que j'avais écrit sur celle d'Englund:
Belle présentation qui donne envie de découvrir ce dont il s'agit et ce fut une belle découverte pour moi, merci Icare Le règne de la symphonie - Page 12 13150
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Le règne de la symphonie - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Le règne de la symphonie   Le règne de la symphonie - Page 12 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le règne de la symphonie
Revenir en haut 
Page 12 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Communauté :: Discussions sur la musique-
Sauter vers: