Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Tomás Luis de Victoria (1548? - 1611?)

Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21009
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Tomás Luis de Victoria (1548? - 1611?)   Dim 24 Déc - 16:03

Tomás Luis de Victoria (Avila vers 1548, Madrid le 27 août 1611).

Sa vie est encore bien mal connue. Enfant, il était enfant de choeur à la cathédrale d'Avila et aurait fréquenté Thérèse d'Avila. Entre 1565 et 1569 il étudia la théologie chez les Jésuites, en vue du sacerdoce, au Collegium Germanicum de Rome. Il commença l'étude de la musique probablement avant d'arriver à Rome car publia son premier recueil important en 1572.

Il fut ordonné prêtre en 1575, en hâte semble-t-il. Il était alors déjà maître de chapelle (1573-1578). Il avait aussi succédé à Palestrina au Séminaire romain (1571-1572). A l'aise avec l'argent, il finança lui-même une édition luxueuse de ses œuvres, qu'il diffusa à ses frais en Espagne et jusqu'en Amérique. Il entra chez les Oratoriens de la congrégation de Philippe Néri, ce qui lui permettait une indépendance financière. Il retourne en Espagne en 1596 et est nommé chapelain personnel de l'Impératrice Marie, sœur de Philippe II, et organiste du couvent des Descalzas Reales de Madrid, où s'était retirée sa protectrice. Durant cette partie de sa vie, tandis que ses œuvres étaient régulièrement ré-éditées en Europe, il refusa les postes de maître de chapelle des cathédrales de Séville ou Saragosse ; ces refus furent interprétés comme le désir d'une retraite mystique consacrée à la musique et à la contemplation. Il mourrut à Madrid le 27 août 1611.

De Victoria dut un pionnier dans l'utilisation d'instrument d'accompagnement dans la musique sacrée, tels que l'orgue et d'instruments à corde ou à vent.

180 pièces environ dénombrées.

Officium Defunctorum, et un Officium Hebdomadae Sanctae (ses deux œuvres majeures),
20 messes (de 4 à 16 voix),
46 motets (de 4 à 8 voix),
35 hymnes,
Litaniae de Beata Vergine,
Psaumes, antiennes à la Vierge et cantiques.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 6267
Age : 62
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Tomás Luis de Victoria (1548? - 1611?)   Mer 5 Oct - 22:07

Paru le 5 octobre 2010 chez Hyperion

Credo quod redemptor meus vivit
Taedet animam meam vitae meae
Ego sum resurrectio – Benedictus Dominus, Deus Israel
Missa Pro defunctis (Requiem)
Versa est in luctum
Libera me, Domine, de morte aeterna

Westminster Cathedral Choir
Direction David Hill

Diapason d'or - février 2011

Paru le 23 août 2011 chez Hyperion

Motets
Ave Maria
Ave maris stella
Ne timeas, Maria
Sancta Maria, succurre miseris
Vidi speciosam

Messe Vidi speciosam
(Kyrie - Gloria - Credo - Sanctus - Agnus Dei)
Chœur de la Cathédrale de Westminster, Londres
Direction David Hill
James O'Donnell, orgue



Chez Archiv Produktion en hommage au compositeur à l'occasion du quatrième centenaire de sa mort.
Choc de Classica du mois d'octobre.
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 6267
Age : 62
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Tomás Luis de Victoria (1548? - 1611?)   Dim 12 Aoû - 13:25

Sa biographie et son oeuvre sur wikipedia :

Sa biographie

D'une famille de onze enfants, il fut le septième enfant de Francisca Suárez de la Concha et Francisco Luis de Victoria. Il perdit son père à l'âge de neuf ans. En 1558, il devint chantre de la cathédrale d'Avila. Là, il commença ses études musicales avec le plain-chant, le contrepoint et la composition, s'exerçant également à la pratique du clavier sous la direction des maîtres Jerónimo de Espinar, Bernardino de Ribera, Juan Navarro y Hernando de Isasi jusqu'à l'âge de dix-huit ans (1566). L'année suivante, il se rendit à Rome et entra au Collège germanique, fondé en 1573 par Grégoire XIII et dirigé par les jésuites, où il étudia la théologie et reçut probablement les leçons de Palestrina, maître de chapelle et de chant au Séminaire romain. C'est de cette époque que date l'influence palestrienne sur les premières compositions du jeune Victoria, dont le premier recueil date de 1572.

En 1569-70 il exerça les fonctions de maître de chapelle et d'organiste à Santa Maria di Montserrato à Rome. À partir de 1571, il enseigna la musique au Séminaire romain1. En 1573, il succéda à Palestrina dans la charge de maître de chapelle du Séminaire romain. En 1575, il fut ordonné prêtre, et trois ans plus tard, en 1578, il entra dans la Congrégation de l'Oratoire, fondé par saint Philippe Néri.

En 1586, il fut nommé chapelain et maître de chœur du couvent royal des clarisses déchaussées à Madrid, où vivait, retirée, la fille de Charles Quint, l'impératrice Marie d'Autriche (veuve de l'empereur Maximilien II et sœur de Philippe II). Durant cette partie de sa vie, il reçut plusieurs offres des plus importantes cathédrales espagnoles qu'il refusa toutes.

Il revint à Rome en 1592 pour publier ses Missae, liber secundus. Deux ans plus tard, il assistait aux funérailles de Palestrina, et en 1595, il rentra définitivement en Espagne. À partir de 1596, il fut le maître de chapelle et l'organiste de l'impératrice Maria à Madrid et exerça les mêmes fonctions auprès de sa fille Margarita à partir de 16031. En 1600 parait le livre Missae, Magnificat, motecta, psalmi et alia a 8, 9, 12 vocibus dans la typographie royale de Madrid.

C'est au seuil de sa vie, en 1603, que Victoria composa le chef-d'œuvre de sa vie, son Officium defunctorum à six voix, qu'il écrivit pour la messe des funérailles de l'impératrice Marie. Victoria mourut à Madrid le 27 août 1611.

Son oeuvre

Elle est toute religieuse et vocale. On remarque :

Officium Hebdomadae Sanctae. C’est sous ce titre que Victoria publia son Office de la Semaine sainte à Rome en 1585, peu de temps avant son retour en Espagne. Cette œuvre polyphonique était destinée à être exécutée lors des cérémonies les plus importantes de l'année liturgique, l'office des Matines des jeudi, vendredi et samedi saints. Communion Répons O vos omnes

Officium Defunctorum Communion Lux aeterna

20 Messes (de 4 à 16 voix), parmi lesquelles : De Beata Maria Virgine
Ave maris stella
Ave Regina
O magnum mysterium
Laetatus sum
Quam pulchri sunt
Trahe me post te

44 motets (de 4 à 8 voix), dont: O vos omnes
Gaudent in coelis animae Sanctorum
O quam gloriosum est regnum
Vidi speciosam
Senex puerum portabat
Vadam et circuibo civitatem
O magnum mysterium
Quam pulchri sunt
Ne timeas, Maria
Dixit Dominus pour 8 voix.

2 Passions, selon saint Mathieu et selon saint Jean.
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 6267
Age : 62
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Tomás Luis de Victoria (1548? - 1611?)   Dim 12 Aoû - 13:29

Paru le 30 juillet 2012 chez Lauda Música S.L.

Albert Recasens et son ensemble La Grande Chapelle, passés maîtres ès fastes liturgiques réalisent ici leur meilleur enregistrement. Un accomplissement qui est l'aboutissement d'un travail impressionnant de recherche préparatoire et dont le livret accompagnant les 2 cd témoigne indiscutablement (qualité éditoriale exemplaire alliant érudition vivante et accessible avec illustrations très bien choisies... elles mêmes commentées pour approfondir le sujet). A l'exigence scientifique, le chef apporte aussi, un geste qui libère l'expressivité ardente des pièces retrouvées, assemblées, superbement agencées. A la différence de ses homologues britanniques, les espagnoles trahissent une aisance hédoniste suscitant un geste opulent et expressif qui de plus ne sacrifie jamais la clarté du texte, ni la précision des combinaisons polyphoniques. La restitution des fêtes pascales sur la Piazza Navone de Rome, financées et organisées par la colonie espagnole dans la ville éternelle demeure saisissante par sa justesse stylistique et sa force évocatoire.

Nous voici immergés dans la procession organisée chaque dimanche de la Résurrection, avant l'aube, depuis la façade de l'église San Giacomo degli Spagnoli (Saint Jacques est le patron de la toute puissante Espagne alors dominatrice et protectrice, depuis le Traité de Cambrésis de 1559, en Italie, de l'église catholique romaine).

Selon un rite flamboyant dès la fin du XVè, les Espagnols de Rome célèbrent et le Christ ressuscité et la vaillante ferveur ibérique, miroir d'une nation dominante dans l'Europe d'alors: la place qui conserve la forme du stade de Domitien, offre un parcours idéal pour une célébration collective, organisée tel un formidable théâtre social et religieux: les meilleurs chanteurs y participent comme les musiciens prestigieux; partout des choeurs entonnent les pièces en liaison avec le thème de la Résurrection, jusqu'à 8 ensembles, au début du XVIIè: quatre autour de la fontaine centrale, un à chaque angle de la Piazza...

suite classiquenews
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 6267
Age : 62
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Tomás Luis de Victoria (1548? - 1611?)   Dim 12 Aoû - 13:30

Je suis en train d'en écouter des extraits et je me retrouve plongée dans le récent Festival Musical de Namur consacré à l'Espagne. J'aime beaucoup !
Sans connaître beaucoup ce répertoire, je pense que la qualité est au rendez-vous de cet enregistrement.
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3687
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Tomás Luis de Victoria (1548? - 1611?)   Sam 14 Avr - 22:31

Nous commençons à la chorale l'étude d'un motet "O vos omnes", de ce compositeur, qui est indiqué "Vittoria" sur ma partition, dates : 1540-1608, qui ne correspondent pas exactement à ce que Wikipedia indique... (??).

Je ne le connaissais pas, c'est vraiment du baroque ibérique très beau. Très difficile à mettre en place, ce n'est plus le travail un peu individuel qui s'équilibre assez facilement avec les autres choristes (comme chez Mozart où les sopranos ont la partie belle et "tiennent le jeu"). Dans une telle partition, tout le monde s'écoute avec respect, et se "répond" au sens harmonique du terme, et au cheveu près. Le tempo est lent, le ton original est en tierce mineure plus élevée, et les valeurs (quatre temps), sont réduites de moitié. 
Cela me donne bien envie de découvrir mieux ce compositeur, merci pour vos messages sur ce fil !  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3687
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Tomás Luis de Victoria (1548? - 1611?)   Sam 14 Avr - 22:34

Bel Canto a écrit:
44 motets (de 4 à 8 voix), dont: O vos omnes

Voilà, c'est ça effectivement.
Je crois que j'ai chanté "Versa est in luctum", il y a plusieurs années, mais alors..., j'ai tellement chanté de partitions que cela m'était complètement sorti de la mémoire...  Embarassed

A noter, pour les choristes, que toutes ces très belles partitions ont été un peu ré-exhumées par le chef de choeur Philippe Caillard, qui a créé un ensemble connu et réalisé des adaptations.

(Philippe Caillard, né le 31 juillet 1924 à Paris, est un chef de chœur, professeur d'enseignement musical, Conseiller Technique et Pédagogique auprès du Ministère de la Jeunesse et éditeur de musique chorale.
Il a enregistré une trentaine de disques en exclusivité pour Erato dont quinze ont obtenu un grand prix du disque.
Il s'est spécialisé dans l'enseignement de la direction de chœur et la pédagogie, et a fondé un ensemble vocal qui porte son nom, spécialisé à l'origine dans les œuvres de la Renaissance, mais dont le répertoire s'est agrandi au fil des ans. Il a transcrit et édité de la musique vocale ancienne.
Il a dirigé différents chœurs professionnels de radios européennes et donné à la tête de sa chorale de nombreux concerts dans les festivals internationaux.)


Je vais demain plutôt transférer ce dernier paragraphe sur "Musique de la Renaissance". 
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 4004
Age : 66
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Tomás Luis de Victoria (1548? - 1611?)   Sam 14 Avr - 23:03


J'ai trouvé quelques versions de "O vos omnes" sur YT, dont celle-ci https://youtu.be/lOMvd80HvqU de Peter Phillips & The Tallis Scholars

Il est magnifique ce motet, j'aimerais beaucoup pouvoir chanter ce genre de pièces

La traduction des paroles :

Vous tous, qui passez par ici,
prenez garde et voyez
s'il existe une douleur comme la mienne.
Prenez garde, vous tous, et voyez ma douleur.
s'il existe une douleur comme la mienne.
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3687
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Tomás Luis de Victoria (1548? - 1611?)   Sam 14 Avr - 23:17

Super, merci beaucoup !  Kiss
Les paroles sont très belles..
Me voilà drôlement du boulot d'ici mercredi Hehe , entre la "finition" du Notturno 5 de Mozart (-assez facile celui-là -"Luci care"- mais il faut un peu réviser la prononciation italienne), le Palestrina et ce "O vos omnes" dont j'ai la partition depuis hier mais qu'on n'a pas encore commencé...Je vais aller direct sur la vidéo que tu m'indiques, merci encore !  Wink (je l'ai entr'aperçue tout à l'heure, mais je me demandais quoi choisir)... 
Sur ce motet, toi qui es mezzo je pense, tu te régalerais car votre partition est très belle et importante et équilibre tout l'ensemble. Pourquoi ne pas le chanter chez toi, rien qu'à l'oreille ?
P.S. : Tu peux télécharger la partition gratuitement sur free.scores.com, et aller sur le site choeur Eolides, particulièrement documenté, qui donne tout l'historique, les fichiers musicaux pour chaque pupitre etc..
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 4004
Age : 66
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Tomás Luis de Victoria (1548? - 1611?)   Sam 14 Avr - 23:37

Merci pour la suggestion Anouchka, plus tard peut-être mais maintenant je me plains déjà d'avoir trop de chants à apprendre, je ne vais pas encore me charger plus que cela. En effet, je chante les parties alto en général.
Bon courage pour les répet !
Revenir en haut Aller en bas
Musica Enchiriadis

avatar

Nombre de messages : 201
Age : 36
Date d'inscription : 22/02/2017

MessageSujet: Re: Tomás Luis de Victoria (1548? - 1611?)   Dim 15 Avr - 16:01

A préciser que Victoria (ou Vittoria, c'est le même) a mis en musique deux versions du texte "O vos omnes".
Une version se trouve dans le premier livre de motets (1572), in Feria Sexta in Parasceve, et l'autre dans l'Officium Hebdomadae Sanctae, de 1585.

Et plus haut quelqu'un parle de bon exemple de baroque ibérique... Je dois préciser discrètement qu'il s'agit plutôt de Renaissance que de baroque.
Revenir en haut Aller en bas
https://musicaenchiriadis.wordpress.com/
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3687
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Tomás Luis de Victoria (1548? - 1611?)   Dim 15 Avr - 22:14

Musica a écrit:
Je dois préciser discrètement qu'il s'agit plutôt de Renaissance que de baroque

Bien sûr que oui, et c'est moi qui ait sorti cette bêtise (que quelqu'un a dû me dire vendredi), alors que bien sûr que c'est du Renaissance pur !
Intéressant de savoir qu'il y eut deux versions. Il faudrait avoir la comparaison entre les deux !Celle que nous chantons correspond aux paroles que Laudec m'a envoyées, et certainement à la musique que j'irai écouter ce soir sur la vidéo vers laquelle elle me dirige (je redis que c'est une adaptation de Philippe Caillard).
De toute façon, c'est le boulot de déchiffrage sur piano et au métronome que je fais d'ici mercredi. Ceci dit, encore faudrait-il que les autres en fassent autant...  Wink

J'ai commencé à jeter un oeil sur la biographie de Victoria-Vittoria, passionnant.
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 7020
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Tomás Luis de Victoria (1548? - 1611?)   Dim 15 Avr - 22:59

J'ignorais que Vittoria avait composé deux "O vos omnes".....mais comme semble l'indiquer "Musica"..."Il a  mis en musique deux versions du texte"...je suppose du MEME texte, comme certains ont composé plusieurs plusieurs " Te Deum" ou plusieurs...messes Wink La musique est différente mais le texte reste le même!

Il semble , à propos de ce "O vos Omnes" qu'une version est beaucoup plus connue que l'autre:...Je l'ai chanté, pratiquement, dans toutes les chorales ou chœurs auxquels j'ai participé depuis mes 11 ans: c'était toujours le même! Wink

celui-ci:



https://www.youtube.com/watch?v=m11B9GuDUmM
Revenir en haut Aller en bas
Musica Enchiriadis

avatar

Nombre de messages : 201
Age : 36
Date d'inscription : 22/02/2017

MessageSujet: Re: Tomás Luis de Victoria (1548? - 1611?)   Lun 16 Avr - 10:41

Oui, la version proposée par Jean est celle de 1585, pour le Samedi Saint (répons).

Peu d'enregistrement de la version motet de 1572. En voici une :

Revenir en haut Aller en bas
https://musicaenchiriadis.wordpress.com/
Jean

avatar

Nombre de messages : 7020
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Tomás Luis de Victoria (1548? - 1611?)   Lun 16 Avr - 11:24

Merci pour ces précisions Musica!....D'autant que, à l'écoute en suivant la partition de "l'autre version", je suis nettement moins sûr de ce que je disais : j'ai l'impression de la connaître autant que l'autre Very Happy confused ...je l'ai donc certainement chantée aussi... Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Musica Enchiriadis

avatar

Nombre de messages : 201
Age : 36
Date d'inscription : 22/02/2017

MessageSujet: Re: Tomás Luis de Victoria (1548? - 1611?)   Lun 16 Avr - 12:56

Pour passer un bel après-midi :
Les Lamentations de Jérémie, de Victoria.

Revenir en haut Aller en bas
https://musicaenchiriadis.wordpress.com/
Jean

avatar

Nombre de messages : 7020
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Tomás Luis de Victoria (1548? - 1611?)   Lun 16 Avr - 13:17

Je me pose une question dont certainement tu as la réponse Wink ? (j'ai dû le savoir mais j'ai oublié pale )

Est-ce que "les Lamentations de Jérémie" sont, en général dans le répertoire renaissance et aussi baroque, des œuvres (musicalement parlant) indépendantes des "Les leçons de Ténèbres" où les dites "leçons" n'intègrent elles pas parfois des "Lamentations de Jérémie" ? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Musica Enchiriadis

avatar

Nombre de messages : 201
Age : 36
Date d'inscription : 22/02/2017

MessageSujet: Re: Tomás Luis de Victoria (1548? - 1611?)   Lun 16 Avr - 13:27

Les Leçons des Ténèbres (Tenebrae) réunissent les offices de la Semaine Sainte (jeudi, vendredi, samedi). Il y a des psaumes, des repons, des cantiques, et, partie la plus riche et importante, les Lamentations de Jérémie (les trois premières leçons des Matines des trois jours).
Donc les Lamentations font partie des Tenebrae, et en sont même au XVIe, la partie le plus développée musicalement (en polyphonie).
Revenir en haut Aller en bas
https://musicaenchiriadis.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tomás Luis de Victoria (1548? - 1611?)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tomás Luis de Victoria (1548? - 1611?)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: