Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Die arabische Prinzessin, pastiche sur la musique d'Arriaga

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 19429
Age : 73
Date d'inscription : 19/08/2006

Die arabische Prinzessin, pastiche sur la musique d'Arriaga Empty
MessageSujet: Die arabische Prinzessin, pastiche sur la musique d'Arriaga   Die arabische Prinzessin, pastiche sur la musique d'Arriaga EmptyJeu 15 Nov - 9:49

Die arabische Prinzessin, oder Das wiedergeschenkte Leben est un opéra-conte de fées en 2 actes basé sur la musique de Juan Crisostomo de Arriaga sur un livret de Paula Fünfeck d'après un conte arabe, adaptation musicale de Anna-Sophie Brüning (2008). Sa durée est d'environ 90 minutes.

Créé le 14 juillet 2009 (sous le titre Die Sultana von Cádiz) au Centre Culturel de Ramallah par le Youth Orchestra of the Barenboim-Said Foundation et le chœur d'enfants de Ramallah, direction de Anna-Sophie Brüning. Il a ensuite été interprété à  Leipzig en 2011, à Bonn, Barañain et Bilbao en 2013, et à Madrid, Coburg y Linz en 2014.

Traductions :
Espagnol : Pablo Valdes
Français : Dominique Caillat
Arabe : Mohamad Abu Zeid


Synopsis

Jamil, le fils d'un pauvre pêcheur ne veut rien apprendre ; tous ses professeurs sont au désespoir. Cependant, il est si beau et le son de sa voix est si agréable qu'il conquiert le cœur d'une princesse, Amirah, malgré ses origines modestes. Car les cris, par lesquels il vante ses gardons, harengs et autres queues de thons sont mille et une fois plus beaux que les grandioses soupirs du chanteur de la cour ; et qui entend veut aussi voir ! La princesse voit le pêcheur, et dès l'instant où elle l'a vu, elle est sous l'emprise de ses sentiments. Le regarder, contempler la grâce parfaite des gestes simples avec lesquels il vaque à ses occupations quotidiennes, sans l'ombre d.une prétention, fait languir le cœur de la sultane et elle décide, coûte que coûte, de faire de ce garçon un prince et de l'épouser. Cependant tout n'est pas aussi facile à obtenir qu'un morceau de halva. Les deux amoureux devront sortir vainqueurs de grandes aventures et de quelques apprentissages douloureux avant de pouvoir s'unir vraiment.
Paula Fünfeck

L'opéra est écrit pour soprano, ténor, chanteur enfant, 3 récitants, chœur d'enfants et orchestre

Rôles

AMIRAH, une princesse (Soprano)
JAMIL, un marchand de poissons (Ténor)
SAFAH, la servante préférée d'Amirah (Soprano (chanteuse enfant)
La grand-mère (rôle parlé (peut-être doublé avec Safah)
L'étranger / scintillant Prince of Oblivion (rôle parlé)
L'enfant (rôle parlé)
Deux invités (petits rôles parlés)
Ballet marin de poissons, monstres marins et mouettes mimés (petits enfants)
La cour du prince (mimes)
Servantes, pêcheurs / vendeurs de poisson, enfants des rues, invités au mariage et courtisans (chœurs)


Note

Pour ce premier projet d'opéra de la Barenboim-Said Foundation, nous avons décidé de passer commande d'un livret, mais pas d.une composition,  le temps n.aurait pas suffit, un an avant la première,  et de recourir à la musique déjà existante du compositeur espagnol J.C. Arriaga (1806-1826) pour monter un pastiche opératique. Nous y intégrons de la musique arabe traditionnelle, jouée par des musiciens de la région. La musique d'Arriaga, un compositeur mort à l'âge de 19 ans et souvent surnommé le "Mozart espagnol", est très prisée des cordes en particulier, pour ses magnifiques quatuors. Si sa symphonie est moins connue, ses scènes chantées, pièces pour chœur et petites œuvres de circonstance ne sont jamais jouées. C'est à partir de celles-ci qui, très récemment encore, n'existaient que sous forme d'autographes, que nous avons préparé un matériel pour cet opéra. La Fundación Vizcaina Aguirre nous a généreusement soutenus dans cette entreprise.
La musique d'Arriaga est parfaitement adaptée pour ce projet. Elle est, comme celle de Mozart, d'un abord immédiat et d'une compréhension facile pour les jeunes comme pour les adultes, et pourtant de grande qualité. En outre, Arriaga nous permet d'introduire l'élément espagnol dans notre jeu. Si sa musique est ultérieure, elle n’en symbolise pas moins le pays où les trois religions monothéistes ont pu coexister en paix et dans le dialogue jusqu'à la fin du XVème siècle. Un dialogue qui, plus que jamais, est une nécessité urgente aujourd.hui et auquel nous souhaitons contribuer avec notre projet.
Anna-Sophie Brüning

Source : http://www.boosey.com/pages/opera/moreDetails?musicID=55430&langId=1

Dans cet opéra on trouve des fragments de musique d'Arriaga de :  Los esclavos felices, Ma Tante Aurore, O Salutaris, Edipo, Erminia, et Agar dans le désert et autres.




https://www.youtube.com/watch?v=G5q0IkRTBrg
Revenir en haut Aller en bas
steph-w

steph-w

Nombre de messages : 512
Age : 59
Date d'inscription : 07/02/2007

Die arabische Prinzessin, pastiche sur la musique d'Arriaga Empty
MessageSujet: Re: Die arabische Prinzessin, pastiche sur la musique d'Arriaga   Die arabische Prinzessin, pastiche sur la musique d'Arriaga EmptyVen 16 Nov - 10:18

Merci Joachim pour cette découverte! Mains

Les différents extraits sont alléchants. J'aime bien aussi les costumes colorés. Toute cette troupe a l'air de bien s'amuser. Very Happy

[quote="joachim"]
Note

Si sa musique est ultérieure, elle n’en symbolise pas moins le pays où les trois religions monothéistes ont pu coexister en paix et dans le dialogue jusqu'à la fin du XVe siècle. Un dialogue qui, plus que jamais, est une nécessité urgente aujourd'hui et auquel nous souhaitons contribuer avec notre projet. [/youtube]

Voilà un vrai message!
Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 4727
Age : 67
Date d'inscription : 25/02/2013

Die arabische Prinzessin, pastiche sur la musique d'Arriaga Empty
MessageSujet: Re: Die arabische Prinzessin, pastiche sur la musique d'Arriaga   Die arabische Prinzessin, pastiche sur la musique d'Arriaga EmptyVen 16 Nov - 12:44

Belle découverte et beau et grand projet que je soutiens, merci pour cette présentation !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Die arabische Prinzessin, pastiche sur la musique d'Arriaga Empty
MessageSujet: Re: Die arabische Prinzessin, pastiche sur la musique d'Arriaga   Die arabische Prinzessin, pastiche sur la musique d'Arriaga Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Die arabische Prinzessin, pastiche sur la musique d'Arriaga
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: L'opéra, les ballets et le chant-
Sauter vers: