Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Ina BOYLE (1889-1967)

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 18022
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Ina BOYLE (1889-1967)   Mar 2 Oct - 20:14

Ina Boyle (née le 8 mars 1889 à Bushey Park, près d’Enniskerry – morte le 10 mars 1967 à Enniskerry) est une compositrice irlandaise.

Boyle est née à Bushey Park, près d’ Enniskerry, et a grandi dans un cercle restreint composé de sa mère, de son père et de sa soeur. Ses premières leçons de musique ont été avec son père William Foster Boyle (1860-1951), qui était curé à l'église St. Patrick de Powerscourt et a reçu des leçons de violon et de violoncelle de sa gouvernante avec sa petite soeur Phyllis.
À partir de onze ans, elle étudie la théorie et l'harmonie avec Samuel Myerscough. À partir de 1904, elle suivit également des cours par correspondance avec Charles Wood, qui était marié à la cousine de Boyle, Charlotte Georgina Wills-Sandford.
En 1910, Boyle commença à prendre des cours avec Percy Buck, qui venait d'être nommé professeur de musique non résident au Trinity College de Dublin. En 1913, Boyle commence à étudier le contrepoint, l'harmonie et la composition avec Charles Herbert Kitson et George Hewson à Dublin.
À partir de 1923, Boyle a commencé à voyager à Londres pour prendre des leçons avec Ralph Vaughan Williams. Après avoir échangé de la correspondance, Boyle prit sa première leçon de composition avec Vaughan Williams chez lui en février 1923.

En raison de son isolement, la musique de Boyle était rarement interprétée. Cependant, elle a continué à composer jusqu'à sa mort. Sa composition, The Magic Harp, a reçu un prix Carnegie et a remporté une mention honorable aux Jeux Olympiques en 1948 pour l'Irlande avec Lament for Bion, composition qu'elle a soumise au Comité des activités culturelles olympiques. Elle est morte d'un cancer à Greystones, comté de Wicklow, et ses documents sont archivés à la bibliothèque de Trinity College, à Dublin. Le Trinity College a numérisé la plupart de ses manuscrits musicaux. Vous pouvez les rechercher et les étudier en ligne.

Un long métrage documentaire sur la vie et la musique d'Ina Boyle intitulé From the Darkness a été diffusé le 12 juin 2010 sur RTÉ Lyric FM en Irlande. En avril et mai 2013, une exposition au Trinity College a mis en lumière le "Voyage symphonique d'Ina Boyle" .

Ina Boyle a écrit un quatuor à cordes, un opéra (Maudlin of Paplewick), trois ballets, des mélodies, des morceaux symphoniques et des œuvres pour chœur et orchestre.

Elle meurt d’un cancer en 1967. Ses archives sont conservées à la bibliothèque du Trinity College, à Dublin.


Orchestre

Elegy (1913) pour violoncelle et orchestre
The Magic Harp, rhapsodie (1919)
Colin Clout, pastorale (1921)
Symphony No. 1: Glencree (1927)
Phantasy pour violon et orchestre de chambre (1926)
Psalm pour violoncelle et orchestre (1927)
Symphony No. 2: The Dream of the Rood (1930)
Overture (1934)
Concerto pour violon (1935)
Wild Geese, pour petit orchestre (1942)


Musique de chambre

Quatuor à cordes en mi mineur (1934)


Opéra

Maudlin of Paplewick (d'après The Sad Shepherd de Ben Jonson), opéra pastoral (1966)


Ballets

Virgilian Suite (1931)
The Dance of Death (1936)
The Vision of Er (1939)


Musique chorale

The Transfiguration pour ténor, chœur mixe et orgue (1922)
Gaelic Hymns (d'après les Carmina gadelica, traduits par Alexander Carmichael) (1924)
Christ is a Path (Giles et Phineas Fletcher), cantate de chambre (1925)
A Spanish Pastoral (Sainte Thérèse, traduite par Arthur Symons) pour soprano et chœur d'hommes (1931)


Voix et orchestre

Soldiers at Peace (Herbert Asquith) pour chœur et orchestra (1916)
Still Falls the Rain (Edith Sitwell) pour alto et orchestre à cordes (1948)
Symphony No. 3: From the Darkness (Edith Sitwell) pour contralto et orchestre (1951)
No Coward Soul is Mine (Emily Brontë) pour alto et orchestre à cordes (1953)


Chansons (pour voix et piano, si ce n'est pas mentionné)

The Joy of Earth (George William Russell) (1914)
Have You News of My Boy Jack? (Rudyard Kipling) (1916)
A Song of Shadows, a Song of Enchantment (Walter de la Mare) (1922)
If You Let Sorrow in on You (Winifred Mary Letts) (1922)
Sleep Song (anonyme, traduit par Patrick Pearse) (1923)
A Mountain Woman (1927)
Five Sacred Folksongs of Sicily (Grace Warrack) (1930)
Thinke then my Soul (John Donne) pour ténor et quatuor à cordes (1938)
Three Songs by Ben Jonson pour voix, violon et violoncelle (1955)
Three Ancient Irish Poems (traduit par Kuno Meyer) pour soprano, alto et harpe (1958)
Songs from Peacock Pie (Walter de la Mare): Song of the Mad Prince, The Pigs and the Charcoal-Burner, Moon, Reeds, Rushes, Looking Back (1956)




https://www.youtube.com/watch?v=P_n34JV5aGA


https://www.youtube.com/watch?v=39-ZB3R-H1Y
Revenir en haut Aller en bas
 
Ina BOYLE (1889-1967)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: