Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Patrick HADLEY (1899-1973)

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17822
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Patrick HADLEY (1899-1973)   Lun 1 Oct - 11:31

Patrick « Paddy » Hadley est un compositeur, chef d'orchestre et pédagogue anglais, né Patrick Arthur Sheldon Hadley le 5 mars 1899 à Cambridge (comté du Cambridgeshire), mort le 17 décembre 1973 à King's Lynn (comté du Norfolk).

Patrick Sheldon Hadley est né le 5 mars 1899 à Cambridge. Son père, William Sheldon Hadley, était alors membre du collège Pembroke. Sa mère, Edith Jane, était la fille du révérend Robert Foster, aumônier de la Royal Hibernian Military School de Dublin.

Après sa scolarité, Patrick Hadley est mobilisé durant la Première Guerre mondiale, dont il sort gravement blessé en 1918 et partiellement amputé d'une jambe. Il entame alors des études musicales au Pembroke College de Cambridge, où Cyril Rootham et Charles Wood lui enseignent la composition et la direction d'orchestre.

Il rejoint ensuite le Royal College of Music de Londres, où il parfait son apprentissage de la composition avec Ralph Vaughan Williams — qui deviendra un ami — et de la direction d'orchestre avec Adrian Boult et Malcolm Sargent (à noter que l'un de ses condisciples est Constant Lambert). À partir de 1925, année où il obtient sa maîtrise, il y enseigne à son tour la composition jusqu'en 1938.

Nommé maître de conférences en 1938 (puis professeur en 1946) au Gonville and Caius College de Cambridge, il dispense des cours de composition et de direction d'orchestre (entre autres à Raymond Leppard) jusqu'à sa retraite en 1962. Durant cette période, il réalise de nombreux arrangements pour le chœur du collège, notamment de l'Ode à sainte Cécile d'Henry Purcell en 1944, de la cantate des paysans de Johann Sebastian Bach en 1949, de la fantaisie sur des chants de Noël de Ralph Vaughan Williams en 1953, ou encore de la rhapsodie pour alto de Johannes Brahms en 1958.

Ses compositions — principalement de la musique vocale —, influencées par Frederick Delius, sont d'un romantisme tardif, telles la ballade symphonique The Trees So High (pour baryton, chœurs et orchestre, 1931) et les cantates The Hills (pour soprano, ténor, chœurs et orchestre, 1944) et Lenten Meditations (pour ténor, baryton, chœurs et orchestre, 1962).


Orchestre

1923 : The Nightingale, poème lyrique
1923 : Kinder Scout, poème symphonique
1924 : Fugue pour petit orchestre en si bémol mineur
1942 : One Morning in Spring, sketch pour petit orchestre


Musique de chambre

1933 : Quatuor à cordes en do majeur
1938 : Fantaisie pour deux violons et piano en si bémol mineur


Oeuvres chorales

1921 : Nightfall, pour baryton, chœur d'hommes et ensemble de chambre
1931 : The Trees So High, ballade symphonique pour baryton, chœurs et orchestre en la mineur
1935 : La Belle Dame sans merci (titre original), d'après le poème éponyme de John Keats, pour ténor, chœurs et orchestre
1936 : My Beloved Spake, pour chœurs et orchestre (ou orgue) ;
1936 : The Solitary Reaper, pour chœurs a cappella
1939 : President's Song, ode pour chœur d'hommes et deux pianos ;
1939 : musique de scène d’Antigone de Sophocle, pour chœur d'hommes et ensemble de chambre
1942 : Travellers, cantate pour soprano, chœurs et orchestre
1944 : The Hills, cantate pour soprano, ténor, chœurs et orchestre
1948 : Laudemus, pour chœur d'hommes et ensemble de cuivres
1953 : Salve Regina, ode du couronnement pour chœur d'hommes et ensemble de cuivres ;
1953 : musique de scène d’Agamemnon d'Eschyle, pour chœur d'hommes, deux clarinettes, harpe et timbales
1955 : Fen and Flood, cantate pour soprano, baryton, chœurs et orchestre
1958 : Connemara, cantate pour soprano, ténor, baryton, chœurs et orchestre (version originale pour chœur d'hommes a cappella réputée perdue)
1962 : Lenten Meditations (ou A Cantata for Lent ou A Lenten Cantata), cantate pour ténor, baryton, chœurs et orchestre (ou orgue) (+ extrait A Babe in Bethlehem's Manger Laid, transcription pour deux voix et piano publiée en 1973)


Mélodies et œuvres pour une voix avec orchestre

1920 : Alone et Farewell, Fond Dreaming, pour voix et piano
1924 : Ephemera, pour ténor (ou soprano) et ensemble de chambre
1925 : Scene from "The Woodlanders", pour soprano, flûte, violon, alto et piano (+ arrangement pour piano seul)
1928 : Bury Her at Heaven et The Sheep, pour voix et piano
1929 : The Last Memory, rhapsodie pour violoncelle et orchestre avec voix de soprano ;
1929 : Lullaby et So we'll Go no More a Roving, pour voix et quintette à cordes (ou piano) ;
1929 : The Chase, pour voix et piano
1936 : An Old May Song, I Sing of a Maiden et Hide and Seek, pour deux voix et piano
1937 : Mariana, pour mezzo-soprano et petit orchestre ;
1937 : A Song for Easter, pour deux voix et piano
1947 : Orphan's Song, pour mezzo-soprano et quatuor à cordes
1948 : The Suffolk Lady, pour trois voix d'hommes et piano
1949 : Musique de scène de La Nuit des rois, ou Ce que vous voudrez (Twelfth Night, or What you will) de William Shakespeare, pour voix et quatuor à cordes
1951 : Lines from "Cenci", pour soprano et orchestre de chambre
1958 : Crazy Jane, pour contralto et harpe
1961 : The Gate Hangs High, pour ténor, voix d'enfants et harpe




https://www.youtube.com/watch?v=zlC4ZMKDwpc

C'est l'un des chefs-d'œuvre incontestables de Hadley : sa ballade symphonique: The Trees So High, achevée en 1931 et créée pour la première fois à Cambridge l'année suivante.
Hadley l'a décrite comme une "symphonie en la mineur". Cette œuvre, pour baryton, choeur et orchestre complet, utilise le cadre mélodique de la chanson folklorique Somerset. Le travail est en quatre mouvements, mais ce n'est que dans le dernier mouvement que Hadley déploie le refrain et le soliste, citant explicitement la chanson folklorique dans son intégralité. Hadley a comparé sa technique dans cette œuvre à "trois ruisseaux indépendants qui se jettent dans un flux au début de la finale.
Revenir en haut Aller en bas
 
Patrick HADLEY (1899-1973)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: