Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Discussions libres & bavardages superflus

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13540
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Discussions libres & bavardages superflus - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Discussions libres & bavardages superflus   Discussions libres & bavardages superflus - Page 2 EmptyJeu 24 Oct - 18:36

Ces derniers jours, mon écoute s'est partagée entre des compositeurs aussi différents que Mendelssohn, Respighi, Revueltas et Paul Desenne, l'un des rares créateurs vénézuéliens que j'ai la possibilité d'apprécier sur disque. J'avais d'abord réécouté trois oeuvres de Mendelssohn que j'avais découvert récemment: Ouverture de concert "Les Hébrides" ("La Grotte de Fingale"), la Symphonie n°3 en la mineur - "Ecossaise" et la Symphonie n°4 en la majeur - "Italienne". Je les ai appréciées toujours par le Philharmonique de Berlin sous la direction de Herbert Karajan. Je ne dis pas qu'il n'existe pas d'autres grandes interprétations et ne fais aucunement une fixation sur Karajan. Discussions libres & bavardages superflus - Page 2 231625  Un choix discographique ni plus ni moins et comme j'aime réécouter mes disques plutôt que de les laisser prendre la poussière...C'est ce que j'ai écouté de plus classique et romantique ces derniers jours, ayant juste avant remonté davantage le temps avec des concertos d'Alessandro Marcello. Connaissant quelques amateurs éclairés et admirateurs de Mendelssohn, ils avaient tous commencé, selon leurs confidences, par ses symphonies. Personnellement, j'aurai abordé discographiquement ce compositeur par ses quatuors à cordes. Ce n'est pas rare que j'aborde sérieusement un compositeur par sa musique de chambre plutôt que par ses symphonies. C'est moins vrai avec Joseph Haydn, mais ça l'est quand même un peu...et même plus qu'un peu: j'avais d'abord fait l'acquisition d'une intégrale de ses trios pour violon, violoncelle et piano avant de me plonger dans ses symphonies avec davantage d'assiduité que je ne l'avais fait jusqu'ici, bien que je ne les connaisse pas encore toutes. Néanmoins, je reste émotionnellement très attaché à ses trios, plus qu'à ses symphonies.

Quatre oeuvres vocales m'ont profondément émerveillé: "émerveillé", c'est bien ça. Je ne crois pas pouvoir trouver un adjectif plus approprié pour décrire ce que j'ai ressenti pendant cette nouvelle écoute. Elles appartiennent à Respighi, invitant une voix de mezzo-soprano que je trouve toujours aussi magnifique, Faridah Subrata...j'ai bien sûr conscience que d'autres très belles voix interprétèrent Respighi - Jean cite à deux reprises Sara Mingardo et je me demande bien ce qu'il pense de Faridah Subrata que j'ai trouvé si magnifique dans l'interprétation de: Aretusa (1911), La Sensitiva (1915) qui s'inspire d'un long poème de P. B. Shelley, "The Sensitive Plant" et aurait toute sa place sur le fil où l'on parle de musique et de jardin, Il Tramonto, une autre version que celle par Alain Trudel, avec orchestre à cordes et révisé par Adriano. La dernière oeuvre de l'album fut mon grand coup de coeur du moment lors de la découverte de l'album. Je ne suis plus certain qu'elle soit encore ma préférence tant les trois autres opus m'ont vraiment touché au coeur; Elle s'intitule Quattro Liriche sur un poème paradisiaque de Gabriele d'Annunzio (1920) dans un arrangement superbe d'Adriano pour harpe, instruments à claviers (surtout le clavecin) et cordes, réalisé en 1978. J'ai été émerveillé par la beauté aux accents baroques de cette oeuvre, transcendée par la superbe voix de Faridah Subrata. Durant l'année 2019, j'aurai un peu comblé mes lacunes sur au moins quatre compositeurs: Leos Janacek, Zoltan Kodaly, côté hongrois, et Gian Francesco Malipiero, Ottorino Respighi, côté italien. Je ne dirais pas pour l'instant que la musique de Malipiero m'émerveille autant que celle de Respighi dont je connais déjà plus d'oeuvres, mais ça avait très bien commencé avec son Concerto pour piano n°3, sa Fantasie di Ogni Giorno et surtout son Notturno di Canti e Balli, un disque que je n'ai écouté qu'une fois pour l'instant. Je verrai si mon enthousiasme se renouvelle avec cinq inédits; Sette Invenzioni, Quattro Invenzioni/Symphonic Fragments from the Opera "Il Finto Arlecchino", Vivaldiana par le "Veneto Philharmonic Orchestra" sous la direction de Peter Maag, et, sur un autre disque, quatre pièces courtes pour violon et piano par Fabio Biondi et Luigi Di Ilio. On y trouve également des oeuvres pour la même formation instrumentale de Ildebrando Pizzetti et Alfredo Casella, deux compositeurs que je ne connais pas encore ou si peu. Il y a aussi six courtes pièces de Respighi. Depuis le temps que j'avais Malipiero dans le collimateur. L'idée de me donner enfin l'opportunité de l'approfondir me remplit d'enthousiasme.
Revenir en haut Aller en bas
Jean

Jean

Nombre de messages : 7389
Age : 76
Date d'inscription : 14/05/2007

Discussions libres & bavardages superflus - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Discussions libres & bavardages superflus   Discussions libres & bavardages superflus - Page 2 EmptyLun 28 Oct - 23:26

Désolé de te répondre tardivement Icare...mais depuis une quinzaine mon ordi se met à "déconner" sérieusement et je ne sais jamais si je vais pouvoir naviguer plus de 5 minutes (parfois moins) avant que tout se bloque!! Discussions libres & bavardages superflus - Page 2 156732

Tu me fais découvrir, en fait, Faridah Subrata Discussions libres & bavardages superflus - Page 2 Icon_neu sur youtub, les Respighi et des aria de Bach… Très belle voix aussi Discussions libres & bavardages superflus - Page 2 333455 ..même si j'ai un gros faible pour Sara Mingardo... Wink en fait c'est elle qui m'a fait découvrir les mélodies de Respighi… quand je vois son nom dans un enregistrement...j'ai du ml à résister Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13540
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Discussions libres & bavardages superflus - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Discussions libres & bavardages superflus   Discussions libres & bavardages superflus - Page 2 EmptySam 7 Déc - 19:15

Ces derniers temps, j'écoute moins de musique, en éprouve moins l'envie. Je sais évidemment que c'est temporaire. Je suis en revanche très porté sur les délices du Septième Art, au point d'avoir vu dernièrement quatre films en deux jours d'oisiveté!! Laughing Alors qu'il n'y a pas si longtemps, c'est tout juste si je voyais un film dans l'année. Hehe La musique est pourtant toujours là, d'une manière ou d'une autre, à travers les films que je regarde - les films que j'aime ont souvent un lien privilégié avec la musique - mais aussi en dehors. Je suis actuellement dans un cycle très "classique" que j'avais ouvert avec les deux premières symphonies de Joseph Bohuslav Foerster qui m'étaient jusqu'alors inédites. Côté découvertes, j'ai écouté pour la première fois les Symphonies n°88, 89 et 90 de Joseph Haydn par "Tafelmusik" sous la direction de Bruno Weil. J'y ai décelé des choses assez subtiles. Elles appartiennent à un coffret de sept cd pour un total de 21 symphonies. Si, à l'heure actuelle, j'ai une nette préférence pour mon intégrale de ses trios pour violon, violoncelle et piano, j'ai conscience que les futures écoutes de ces 21 symphonies m'apporteront des impressions nouvelles. Ce fut l'occasion de remonter un peu plus dans le temps et de profiter de la vigueur des oeuvres de Juan de Araujo, de réécouter des cantates de J. S. Bach faisant partie de celles que je ne connais pas encore assez bien, d'approfondir la Symphonie n°2 de Hugo Alfven. Avec celles de Foerster ce fut une belle entrée dans le Romantisme tardif. Quand la musique est bonne, peu importe l'étiquette qu'on lui colle, peu importe au fond qu'on la taxe de passéiste, face à Schoenberg et Bartok. Je me rends compte que le romantisme même tardif m'intéresse aussi, plus que je l'aurais imaginer quelques années plus tôt, lorsque j'étais davantage imbibé de modernisme. J'en ai profité pour réécouter un disque de pièces religieuses d'Anton Bruckner par le "NDR Chor Hamburg" sous la direction de Hans-Christoph Rademann. Puis il y eut les superbes voix de Brigitte Balleys et Mireille Delunsch sur Nuits d'été et Herminie d'Hector Berlioz. Désormais, je me replonge dans mon intégrale des Sonates et variations pour violoncelle et piano de Beethoven, par Xavier Phillips & François-Frédéric Guy. Que d'émotion dans le second mouvement de la cinquième sonate!
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13540
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Discussions libres & bavardages superflus - Page 2 Empty
MessageSujet: Bilan 2019   Discussions libres & bavardages superflus - Page 2 EmptyMer 1 Jan - 20:58

Il y a un moment que nous ne faisions plus de petits bilans de fin d'année sur nos rapports à la musique, les compositeurs que nous avons le plus écoutés durant l'année en question, ceux que nous avons plus ou moins délaissés et ceux que nous avons découverts, nos plus belles émotions, etc...Pour ma part, cette année 2019 se distingue des précédentes par le fait que je me suis moins exprimé sur la musique alors que j'ai beaucoup écouté et pas mal découvert de nouvelles oeuvres. Je me suis davantage exprimé sur une autre passion qu'est le cinéma et qui a effectivement occupé chez moi un espace beaucoup plus important que les années antérieures. Depuis environ une semaine, je consacre un nouveau cycle autour du piano. Aujourd'hui, je viens d'écouter pour la première fois des pièces pour piano de Manuel de Falla que je possède en double-cd par Benita Meshulam. Ce seront les premières musiques que j'aurais écoutées en cette nouvelle année qui s'ouvre à nous, 2020. Quel heureux choix ce fut car ces pièces pour piano de Manuel de Falla sont magnifiques! D'ailleurs, si cette nouvelle année à commencé...d'un point de vue purement musical, je précise...en beauté, je peux ajouter que l'année 2019 s'est achevée de merveilleuse façon avec plusieurs compositions de Naji Hakim; Phèdre, cantate pour soprano et piano, Caprice en Rondeau et Diptyque pour flûte et piano, et Concerto pour piano dans sa version avec quintette de cordes. Le concerto m'a apporté la plus belle émotion. Je pense ne l'avoir jamais autant apprécié que cette fois-ci. Quelques heures plutôt, de Naji Hakim, j'avais déjà apprécié ses pièces pour piano d'un esprit très français par Nicolas Chevereau.

https://www.youtube.com/watch?v=aIBZ7X6Xv1o


Beaucoup d'"espanité" dans l'oeuvre pour piano de Manuel de Falla. Dans un autre genre, j'ai réécouté celles de Fazil Say par lui-même, puis des sonates par Denis Levaillant et concertos de Joseph Haydn. Un autre très beau moment en émotions fut provoqué par les pièces pour piano de Leos Janacek par Alain Planès dont j'apprécie beaucoup le jeu. Cette année 2019 sera justement l'année où j'aurai quand même pris le temps de connaître un peu mieux l'oeuvre de deux compositeurs hongrois; Leos Janacek justement et Zoltan Kodaly. Je pense que cet intérêt pour ces deux grands compositeurs va se poursuivre durant l'année 2020. 2019 fut aussi pour moi une meilleure appréhension de l'oeuvre d'Ottorino Respighi et de Gian Francesco Malipiero par de nouvelles découvertes, un peu la symphonie de Felix Mendelssohn aussi. Ma découverte la plus inattendue fut les deux premières symphonies de Josef Bohuslav Foerster. Ce n'était pas du tout dans mes prévisions, contrairement à Janacek, Malipiero et Respighi qui sont des compositeurs qui m'intéressent depuis longtemps. Je n'avais jamais entendu parler de ce Foerster si ce n'est peut-être une biographie sur ce forum ni écouté la moindre note de sa musique. Je ne saurais même pas dire ce qui a motivé cette acquisition: une curiosité subite...toujours est-il que ces deux symphonies ne m'ont pas déplu. J'ai eu un peu la même démarche avec la seconde symphonie de Hugo Alfven sauf que lui je le connaissais au moins de nom. Dans les deux cas ce fut l'occasion d'entrer dans le Romantisme, même tardif, qui n'est pas d'ordinaire l'esthétique que je convoite le plus. Cette année 2019 m'aura également permis de combler (un peu) une lacune concernant un compositeur que j'ai toujours bien aimé mais que je n'ai jamais approfondi. Claude Bolling. Principalement sa musique pour l'image avec Louisiane et Awakening.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13540
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Discussions libres & bavardages superflus - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Discussions libres & bavardages superflus   Discussions libres & bavardages superflus - Page 2 EmptyMer 1 Jan - 22:27

Second instant musical:

https://www.youtube.com/watch?v=u8nfVLpJ1w0


Dernière édition par Icare le Mer 1 Jan - 23:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13540
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Discussions libres & bavardages superflus - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Discussions libres & bavardages superflus   Discussions libres & bavardages superflus - Page 2 EmptyMer 1 Jan - 23:08

Je n'ai pas organisé ce "Bilan 2019" sous la forme d'un questionnaire comme je le fais habituellement. J'ai préféré favoriser une discussion libre sur mes impressions musicales de 2019. J'ignore pourquoi j'ai choisi le piano pour terminer l'année et commencer la suivante. Je pense que c'est dû à mon double album de Jean Absil qui m'en a donné l'idée, un ensemble de pièces de piano interprétées par Daniel Blumenthal, pianiste dont j'aime beaucoup le jeu et que j'avais découvert par le biais d'oeuvres d'un autre compositeur belge que je connais bien mieux qu'Absil, Frédéric Devreese. Jean Absil est un compositeur que je connaissais de nom depuis longtemps, mais sans chercher à en savoir davantage. Il y a tellement de musiciens avec lesquels je suis dans cette situation avant de franchir le pas. Avec Absil, j'aurai attendu fin 2019. bien sûr, il n'est jamais indispensable de tout connaître, tout comme il est impossible de tout aimer, ce qui n'est pas nécessaire non plus. Néanmoins, j'aime cette idée d'aborder des univers qui me sont inconnus dans l'absolu: "Je n'ai jamais entendu la moindre note de musique d'untel ni lu la moindre critique positive mais le mystère qui entoure ce créateur dans mon esprit attise immanquablement ma curiosité. Je n'y peux rien, j'ai ce besoin récurrent de savoir." C'est ce qui m'est également arrivé avec Foerster et avec beaucoup de compositeurs du vingtième siècle dont certains ont fini par occuper une place importante sur mes étagères. Ceci étant dit, je n'ai pas découvert beaucoup de nouveaux compositeurs en cette année 2019 ni beaucoup de nouvelles oeuvres. Ce fut le plus souvent un besoin inaltérable de revisiter ce que je connais déjà et n'ai pas réécouté depuis longtemps.

Troisième instant musical:

https://www.youtube.com/watch?v=vtBFosqNFbg
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13540
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Discussions libres & bavardages superflus - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Discussions libres & bavardages superflus   Discussions libres & bavardages superflus - Page 2 EmptyVen 3 Jan - 19:18

Ezio Bosso est un compositeur et instrumentiste qui m'a très vite attiré. J'aime sa musique. Je ne peux être plus clair! Je l'ai déjà dit dans le fil du compositeur; peut-être parce que pas uniquement classique dans ses influences, puis aussi parce qu'il privilégie souvent des formations chambristes, même s"il a déjà composé au moins deux symphonies. Sa musique de film fut toutefois ma première entrée dans son univers et la première d'entre elles fut Un Amore. François Dompierre, compositeur canadien dont je viens de réécouter douze des vingt-quatre Préludes pour piano par Alain Lefèvre fait partie de cette longue catégorie d'artistes que j'aurai découverts par le biais du Septième Art. Pour être plus précis, ce fut par un magnifique thème, "L'exergue", composé pour le film de Jean Beaudin, Mario (1984). Il y a des compositeurs qui ont principalement oeuvré pour le concert et, pour le coup, manifestent un certain mépris pour ceux et celles qui ont composé pour l'image. Leurs mots ne sont jamais assez durs pour les rabaisser. Ca m'amuse beaucoup car c'est par la musique de film, du moins par la meilleure d'entre elle, que je suis venu à ces compositeurs qui la méprisent tant. Ironie du sort? Mon goût musical s'est forgé à partir de la musique de film, c'est un fait. Un autre fait est que j'en écoute toujours avec le même enthousiasme. Elle n'a donc pas été qu'une passerelle. C'est-à-dire qu'après avoir écouté les "Boulez", les "Nono", les "Stockhausen" et compagnie, la musique de film des "Herrmann", des "Morricone", des "Goldsmith" des "Crivelli" et "Duhamel", "Jansen", etc... ne m'a pas paru fade ou désuète pour autant, bien au contraire...

    Pas plus tard qu'hier, j'ai réécouté la première galette du double-cd paru chez "Sony Classical" qui s'intitule The 12th Room pour piano solo, Ezio Bosso en étant aussi l'interprète. Voilà des compositions en marge de sa musique de film. Approfondir est une règle d'or et c'est toujours intéressant de saisir ainsi les diverses évolutions de nos impressions, puissent-elles parfois se figer dans le temps. Les occasions d'approfondir ce compositeur ne me sont pas si courantes et celle-ci tomba au moment où je me disais qu'il m'intéresserait de découvrir de nouvelles créations d'Ezio Bosso. De plus, en tant qu'interprète, je le connaissais surtout comme contrebassiste, mais pas comme pianiste. Dans le cas de ce double-album, il y joue beaucoup de ses propres compositions, mais pas seulement: il y joue (à sa façon) les Préludes de l'Opus 28; dans l'ordre d'apparition, les n°6, 20 & 4 de F. Chopin, le Prélude BWV 855a, l'Invention n°2 BWV 773 et le Prélude n°1 - Clavier bien tempéré - BWV 846 de J. S. Bach, In a Landscape de John Cage et enfin Melody from the opera "Orfeo" de C.W. Gluck/G. Sgambati. Ses propres compositions s'intitulent Following, a Bird/Split, Postcards from Far Away: il y en a deux versions, une pour piano et bande magnétique et une pour piano seul - Missing a Part/Emily's Room. C'est le meilleur moment du cd, dans ce qu'il y a de plus personnel et passionné dans l'approche d'Ezio Bosso, aussi bien la version avec bande que la version pour piano seul. Sa longue Sonate n°1 est également très prenante, passionnée avec ce qu'il faut de mélancolie et de dynamisme pour me transporter. Les Préludes de François Dompierre m'apparaissent plus comme des fantaisies, des friandises: un piano moins viscéral à mon goût mais attachant et fort divertissant.

https://www.youtube.com/watch?v=D4WtsWbTBxQ
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13540
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Discussions libres & bavardages superflus - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Discussions libres & bavardages superflus   Discussions libres & bavardages superflus - Page 2 EmptyVen 10 Jan - 19:47

Mon cycle autour du piano n'est pas encore terminé, il me reste des musiques de Mikis Theodorakis et Cyprien Katsaris, puis probablement des pièces de Robert Schumann en conclusion. J'ai écouté beaucoup de compositeurs et en dehors de ceux cités dans mes précédents commentaires, il y eut Frederic Mompou par Guillaume de Chassy et aussi du "Guillaume de Chassy" par Guillaume de Chassy. Il y eut Jean Absil par Daniel Blumenthal, puis, toujours du côté belge, Jacques Leduc qui fut d'ailleurs un des élèves de Jean Absil. Il y eut également André Mathieu et Boris Petrowski par Alain Lefèvre et Jacques Castérède avec des oeuvres pour un et deux pianos. J'aime beaucoup le piano, qu'il soit romantique, moderne, minimaliste ou expansif. J'ai l'impression, plus qu'avec n'importe quel instrument, de nouer une proximité intellectuelle, voire émotionnelle avec le compositeur, l'impression de pénétrer son esprit, son humeur...Ce n'est évidemment qu'une impression et j'avoue qu'elle peut paraître étrange. Néanmoins, plus que n'importe quel instrument, le piano m'offre cette impression de proximité avec l'esprit du compositeur. De tous ceux que j'ai écoutés durant ce cycle, Ezio Bosso fut celui avec lequel je fus le plus en communion. Sa musique m'a complètement envoûté, cette fois-ci. Plus que Haydn, plus que De Falla, plus que Janacek! Plus que ces trois maîtres jouissant d'une grande notoriété! Ca aurait pu bien sûr être très différent. Par exemple, les pièces pour piano de Jacques Castérède, par leurs côtés abrupts, modernes, parfois violents, ont sur moi un effet souvent magique. Pas aujourd'hui. Certes, j'ai apprécié mais pas autant que d'habitude. J'y fus moins réceptif. Mon humeur actuelle ne s'y prêta visiblement pas autant cette fois-ci que lors des approches précédentes. J'avais besoin de tendresse, de romantisme, de douceur, de mélodies séduisantes, ainsi le Concerto de Québec (version piano seul) ou encore le Printemps canadien d'André Mathieu correspondirent davantage à ce dont j'aspirais, secrètement, sans en être d'emblée conscient. Pareil avec Jean Absil dont le piano m'a paru plus tendre que chez Jacques Leduc: chez Leduc c'est ludique, c'est un piano "pince-sans-rire", plus cérébral, qui s'amuse avec une rigueur mathématique et une vigueur communicative. C'est comme ça et je sais que lorsque j'y reviendrai - j'ignore dans combien de temps - ça sera encore différent; peut-être davantage Frederic Mompou ou Manuel de Falla, surtout ce dernier car son oeuvre pour piano est une découverte toute récente, ce qui fait qu'il y a beaucoup de choses que je n'ai pas encore bien apprivoisées...C'est difficile de saisir tout du cheminement qui conduit de l'écoute au moment d'osmose absolu entre la musique et moi. Ezio Bosso fut celui qui a le mieux créé cette proximité que je recherche tant. La dernière fois où j'organisai un cycle autour du piano, ce fut Castérède le grand frisson intérieur. L'oeuvre pour piano de Janacek par Alain Planès fut aussi un grand moment lors de mon cycle autour des compositeurs hongrois.

https://www.youtube.com/watch?v=n7fPSTdX8RM
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Discussions libres & bavardages superflus - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Discussions libres & bavardages superflus   Discussions libres & bavardages superflus - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Discussions libres & bavardages superflus
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Communauté :: Discussions sur la musique-
Sauter vers: