Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 "Le" Menuet de Boccherini

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17934
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: "Le" Menuet de Boccherini   Mar 21 Aoû - 19:53

Pas pour Icare

Ce menuet archi célèbre est le troisième mouvement d'un des nombreux quintettes à cordes de Boccherini, le quintette opus 11 n° 5 en mi majeur (G 275).

Ce quintette (à 2 violoncelles) est daté de 1771 et fait partie du recueil des six quintettes opus 11 (G.271-276) dédié à don Luis, prince de la maison de Bourbon et publié à Paris par Venier en janvier 1775 sous le numéro d'opus 13.

Au moment de cette composition, Boccherini écrivait des quatuors à cordes depuis une dizaine d’années. En 1771, le patron de Boccherini, Don Luis, frère du roi Charles III d'Espagne, commença à employer le quatuor à cordes Font, composé de l'altiste Francisco Font et de ses trois fils. Ce quatuor a interprété de nombreuses œuvres de Boccherini et, pendant un certain temps, Boccherini a écrit presque exclusivement pour eux. Il a également rejoint le quatuor en tant qu'interprète lui-même, ce qui l'a amené à ajouter une partie de second violoncelle à sa musique.

La première série de 6 quintettes à cordes de Boccherini, son Opus 10, a également été composée en 1771. Son deuxième ensemble, Opus 11, se composait de six quintettes, notamment le numéro 5 en mi majeur. Il est devenu l'œuvre la plus célèbre de Boccherini même si, une fois publié, il n'a reçu aucune reconnaissance spéciale, et il fallut attendre les années 1860 pour qu'il soit apprécié à sa juste valeur.

Le quintette est en quatre mouvements et d'une durée totale d'environ 20 minutes :

1. Amoroso- Allegro giusto 3/8, mi majeur
2. Allegro e con spirito, 4/4, mi majeur
3. Minuetto/Trio, 3/4, la majeur/ré majeur
4. Rondeau, 2/4, mi majeur

Le troisième mouvement du quintette est notamment le plus célèbre et est le plus souvent exécuté de tous les mouvements. Il est dans le tempo 3/4, et est souvent appelé le "Menuet de Boccherini" bien que le compositeur ait créé des centaines de menuets entre ses quatuors, ses quintettes et sextuors, ses trios, sonates et symphonies. Le menuet s'écarte de la clé originale de mi majeur et devient la majeur (avec son trio en ré majeur).

Au début du mouvement, le premier violon joue une mélodie simple et élégante, tandis que l'alto et le violoncelle ont huit notes en pizzicato. Le second violon, quant à lui, comporte des liaisons rapides à seize notes contenant de nombreux passages de cordes. Comme le dit Elisabeth Le Guin dans Boccherini's Body:  An Essay in Carnal Musicology, "le second violoniste n’a pas le tempo pour la galanterie ; il doit se concentrer sur le maintien des passages de cordes constants, même sur toute la longueur de l'archet".

Les arrangements de ce quintette, en particulier du menuet, sont extrêmement nombreuses. La pièce entière a été arrangée pour un double quintette d'alto au 18ème siècle. On peut trouver une transcription du menuet pour l'orgue au XIXe siècle dans la Bibliothèque Inguimbertine de Carpentras. Il existe d'innombrables transcriptions modernes du menuet, y compris celles pour le piano, le saxophone, deux mandolines, l'accordéon et le choeur.




https://www.youtube.com/watch?time_continue=7&v=5fUpkeLXhLs


Autres utilisations

Le menuet a été largement utilisé dans les médias populaires, y compris les films, la télévision et les jeux vidéo. Il a souvent été utilisé pour représenter la société des États-Unis au XVIIIe siècle et au début du XIXe siècle, en particulier pendant la guerre d'indépendance. Il a été particulièrement utilisé dans The Time of Their Lives (1946), la comédie noire britannique The Ladykillers (1955) avec Sir Alec Guinness et Peter Sellers, et comme musique de boîte à musique dans Two Rode Together

Il a également été utilisé dans The Magnificent Ambersons (1942).

Il a été cité par le guitariste de rock fictif Nigel Tufnel (interprété par Christopher Guest) dans les dernières mesures de la chanson "Heavy Duty" du film This is Spinal Tap (1984), en usurpant les prétentions classiques des groupes de heavy metal.

Le programme télévisé pour enfants britannique ZZZap! a utilisé le mouvement dans les croquis mettant en vedette le personnage "Smart Arty" de Neil Buchanan.

Il est utilisé par Bryan Bishop comme "drop" sur le podcast d'Adam Carolla.

Les arrangements du menuet sont également utilisés dans la méthode Suzuki.



Pour ceux qui voudraient écouter le quintette en entier :

https://www.youtube.com/watch?v=v6sIbG1K9-M&t=1117s

Le Menuet au piano

https://www.youtube.com/watch?v=oaxdRrau_F8
Revenir en haut Aller en bas
steph-w

avatar

Nombre de messages : 295
Age : 58
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: "Le" Menuet de Boccherini   Mer 22 Aoû - 19:26

Merci Joachim pour toutes ces informations sur ce magnifique menuet extrêmement populaire Very Happy
Tous ces quintettes de Boccherini sont de la pure dentelle, une musique raffinée, subtile, ciselée, sensuelle.

Tu t'interroges sur la célébrité de ce menuet en particulier, vis-à-vis des autres menuets restés anonymes. N'est-ce pas parce que la mélodie est immédiatement ancrée dans nos mémoires dès la première écoute?
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17934
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: "Le" Menuet de Boccherini   Mer 22 Aoû - 19:55

Steph-w a écrit:
N'est-ce pas parce que la mélodie est immédiatement ancrée dans nos mémoires dès la première écoute?

Oui, mais on dit ci-dessus que ce menuet n'a pas été populaire immédiatement, mais seulement à partir des années 1860.

Ce que j'aimerais découvrir, c'est qui l'a sorti de l'anonymat, et pourquoi justement ce menuet parmi au moins 250 ? (d'autres sont très beaux aussi)
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3727
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: "Le" Menuet de Boccherini   Dim 26 Aoû - 0:01

Merci pour ces messages . Boccherini est un très grand compositeur, que je n'écoute plus assez.., faute de temps. J'ai interprété le Menuet au piano, ce n'est pas très difficile d'ailleurs (c'est l'un des morceaux classiques des premières années d'études).

Peut-être fut-il redécouvert, Joachim, parce qu' on apposa une plaque à Lucques vers 1864 -je crois-, et cela fut-il la "résurgence" de ce merveilleux Boccherini, infiniment méconnu... ?
Quant à ce Menuet précisément, peut-être quelqu'un s'en est-il engoué, et c'est un peu comme l'histoire des "Quatre Saisons" ou d'autres tubes... On le joue, le surjoue et c'est imprégné dans l'esprit collectif des auditeurs et des interprètes..., au détriment des autres oeuvres..
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 7033
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: "Le" Menuet de Boccherini   Dim 26 Aoû - 0:50

Anouchka a écrit:

Peut-être fut-il redécouvert, Joachim, parce qu' on apposa une plaque à Lucques vers 1864 -je crois-, et cela fut-il la "résurgence" de ce merveilleux Boccherini, infiniment méconnu... ?



"infiniment" méconnu Boccherini???... encore dans l'exagération chère Anouchka Wink
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3727
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: "Le" Menuet de Boccherini   Lun 27 Aoû - 23:37

Ok Ok Jean, pas "infiniment" méconnu. Disons, "pas aussi connu qu'il ne le mériterait"..... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
benoît

avatar

Nombre de messages : 305
Age : 54
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: "Le" Menuet de Boccherini   Dim 2 Sep - 12:02

Citation :
"infiniment" méconnu Boccherini???... encore dans l'exagération chère Anouchka

Peut-être mais pas si faux que cela.

Méconnu , assurément; à mon avis, Boccherini reste depuis longtemps dans l' ombre de Haydn ( lui-même dans l' ombre - relative- de Mozart) et on ne retient de lui que les aspects pittoresques de sa musique, liés à son pays d' adoption, à savoir la guitare ( quintettes...) castagnettes, les titres accrocheurs ( la casa del diavolo...) les influences hispanisantes (fandango, séguédille, folia, etc.) et ce menuet, typique du style galant, plutôt évocateur d' une petite musique pour poupées de porcelaine, sortie de son contexte; d' ailleurs , j' ai un automate qui danse sur cette même musique...

Alors que Boccherini , c' est quand même bien autre chose: déjà un superbe répertoire pour le violoncelle  et une musique de chambre pour cordes de la seconde moitié du XVIIIe siècle qui compte de façon très importante par son abondance et sa qualité. Il est aussi le créateur du quatuor à cordes, à la même époque mais indépendamment de Joseph Haydn et l' initiateur également de nombreuses œuvres de musique de chambre pour des formations jusqu'alors inédites tels que le quintette à cordes avec deux violoncelles, le quintette avec piano ou encore le sextuor à cordes avec deux altos. Wikipédia note avec raison que " le compositeur s'attache dans ces nouvelles formes à en explorer la couleur par le mélange de timbres et d'accords, de trouvailles instrumentales, d'ambiance et de climat sonores faisant de lui l'héritier par certains traits de Vivaldi ou de Corelli " et note que " la production de Boccherini ( a été ) longtemps associée à l'image réductrice d'un compositeur de musique de cour (surnommé « la femme d'Haydn » par Giuseppe Puppo) " , ce qui , pour moi, est encore et toujours le cas ( et ce bon mot est pour moi, réducteur, injuste et quasi stupide...)

Et de citer le musicologue Ludwig Finscher, éditeur de Boccherini,  qui explique ce qui change à la fin du XXe siècle dans la perception du rapport entre Haydn et Boccherini :
« Parmi les compositeurs importants du XVIIIe siècle, c'est certainement à Boccherini que l'histoire a fait le plus de tort. […] La recherche et la pratique musicales commencent lentement à découvrir l'autre Boccherini : le contemporain et, à maints égards, le rival de Haydn, dont l'importance historique et esthétique commence à se faire sentir. »
Et également : " La musicologie n'est pas tendre avec la production boccherinienne. Des ouvrages savants consacrent des dizaines de pages à Mozart et Haydn et expédient Boccherini en quelques lignes. Charles Rosen dans son livre sur le style classique « ne mentionne Boccherini qu'à la dérobade, uniquement pour rabaisser » : « travaux agréables mais insipides », musique « falote et anodine ».

Que reste - t 'il actuellement de Boccherini ? Un article remarquable de Wikipedia, la source la plus riche assurément, une discographie qui s' améliore nettement  mais une bibliographie qui reste d' une pauvreté affligeante , du moins en français : où est-elle la monographie exhaustive et essentielle sur ce compositeur ? où est-il l' ouvrage  qui nous éclairera enfin sur son apport majeur dans le domaine de la musique de chambre ? où est-il l' essai sur les mérites comparés entre Haydn et Boccherini dans la production de quatuors à cordes ?

Messieurs les musicologues, à bons entendeurs ...
Revenir en haut Aller en bas
Musica Enchiriadis

avatar

Nombre de messages : 202
Age : 36
Date d'inscription : 22/02/2017

MessageSujet: Re: "Le" Menuet de Boccherini   Mar 4 Sep - 9:39

benoît a écrit:
Que reste - t 'il actuellement de Boccherini ? Un article remarquable de Wikipedia, la source la plus riche assurément, une discographie qui s' améliore nettement  mais une bibliographie qui reste d' une pauvreté affligeante , du moins en français : où est-elle la monographie exhaustive et essentielle sur ce compositeur ? où est-il l' ouvrage  qui nous éclairera enfin sur son apport majeur dans le domaine de la musique de chambre ? où est-il l' essai sur les mérites comparés entre Haydn et Boccherini dans la production de quatuors à cordes ?

Messieurs les musicologues, à bons entendeurs ...

Une meilleure version : Messieurs le grand public, à bon entendeur...

Les musicologues font leur travail, et bien. Voir les innombrables publications sur TOUS les sujets que vous avez mentionné. Par exemple la belle série "Boccherini Studies" éditée par Christian Speck. Mais évidemment il ne faut pas se  limiter aux ouvrages en français (la majorité sont en italien et anglais, voire en allemand pour les analyses en profondeur du rapport Haydn-Boccherini).

Je prendrai l'image de l'Adagio d'Albinoni, qui n'est pas d'Albinoni. Les musicologues le savent, l'ont écrit, et sont passés à autre chose. Le grand public rejette ce fait, car il est attaché aux belles histoires, ainsi qu'à une dramatisation / scénarisation de l'histoire de la musique, via une simplification réductrice, qui l'incline à ne pas réfléchir sur un fait bien installé. Pour le grand public, la vision de Mozart, Haydn, Bach, Wagner, Chopin et d'autres est un mélange de mythes, de mensonges, d'inculture, de préférence pour une pensée dualiste voire simpliste, de gout pour le récit dramatique. Il n'y a quasi rien de musicologique dans la part musicale qui créé le grand récit de l'histoire des arts en Occident. Valable pour Boccherini, évidemment.

En résumé : ne pas présupposer de la faute des musicologues, à moins de disposer de preuves solides qui démontrent que l'opinion générale s'est formée à la lecture de ces mêmes musicologues. Wink
Revenir en haut Aller en bas
https://musicaenchiriadis.wordpress.com/
benoît

avatar

Nombre de messages : 305
Age : 54
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: "Le" Menuet de Boccherini   Mer 5 Sep - 9:30

Bonjour, vous êtes sans doute, monsieur, un musicologue.

Se faire " alpaguer " et opposer grand public/ musicologues ne rend pas service à la question et je ressens dans votre post qui exprime que vous avez mal pris mon propos un certain dédain voire mépris du grand public, qui n' est pas con forcément et qui sait lire aussi.  

Je ne nie pas le travail important que font les musicologues  et la bibliographie citée par Wikipédia et vous même est là pour le montrer et je me suis sans doute fait mal comprendre : je déplore l' absence d' un ouvrage ( genre Fayard musique ) entre vulgarisation et musicologie savante ( exercice d' équilibre difficile !) qui rendrait enfin Boccherini (plus) populaire et plus accessible.

Je concède que les ouvrages en français sont négligeables; le peuple français étant considéré ( à tort ?) comme peu sensible à la musique dite classique ( 5 % ? de la population ?), cela ne risque pas de s' arranger .

Donc  assez peu de Français s' intéressent à la musique classique et parmi ceux-là assez peu s' intéressent à Boccherini ( mais aussi Cimarosa , Paisiello...) et parmi ceux-là assez peu parlent une langue étrangère ( anglais, italien...) et/ou sont capables de lire, et de comprendre surtout,  un traité de musicologie ; il ne reste finalement pas grand monde.

Le "  grand public " est en droit d' attendre un peu plus des " savants " pour les éclairer sans pour autant que leurs publications restent confidentielles.
Revenir en haut Aller en bas
Musica Enchiriadis

avatar

Nombre de messages : 202
Age : 36
Date d'inscription : 22/02/2017

MessageSujet: Re: "Le" Menuet de Boccherini   Dim 9 Sep - 13:21

L'appelation "grand public" n'est pas dédaigneuse, sauf si on est un adepte du politiquement correct. Nous sommes tous, à tour de rôle, dans le grand public : on ne pas pas être un expert en tout.
Si on parle de la notation musicale entre 1550 et 1600, je me considère comme un spécialiste, mais si on parle de la transition démographique d'Ancien Régime, je fais partie du "grand public", sans du tout me sentir méprisé ou dédaigné par les spécialistes de ce domaine. Idem pour la mise en orbite basse de satellites.
Si on parle d'évolution darwinienne, je me sens "amateur éclairé", parce que j'ai beaucoup lu sur le sujet, mais à aucun moment je ne me mets sur le même niveau de compétence qu'un spécialiste, ni celui d'un créationniste.

Avoir un Fayard (tant est qu'il soit bien fait) ne changera rien pour Boccherini et sa diffusion. Xenakis, Gounod, Webern, Buxtehude, Enesco, Ohana... ont tous leur Fayard. Est-ce qu'ils sont vraiment bien connu du grand public, en dehors d'une ou deux oeuvres ?
Ce qui change, c'est si les directeurs artistiques décident de programmer un compositeur. Il suffit de penser à Mahler, qui a été mis sur le devant de la scène à New York par Bernstein, il y a un demi-siècle. Depuis, il ne quitte plus les grandes scènes mondiales...

Et sur le dernier point : les publications des spécialistes ne "restent" pas confidentielles. Elles sont lues ou pas par le plus grand nombre. Le problème est dans l'autre sens. Il s'agit simplement de la volonté de faire un effort de la part de monsieur-tout-le-monde. Au même titre que ça demande un peu d'effort de se renseigner vraiment sur les OGM (au-delà de 2-3 émissions TV simplistes). Et aujourd'hui il n'y a même plus besoin de se rendre en bibliothèque...

Bref, un débat sans fin !
Revenir en haut Aller en bas
https://musicaenchiriadis.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Le" Menuet de Boccherini   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Le" Menuet de Boccherini
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Oeuvres & analyses musicales-
Sauter vers: