Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Le piano (seul) de nos amours!

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
laudec

laudec

Nombre de messages : 5330
Age : 68
Date d'inscription : 25/02/2013

Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty2020-08-09, 11:36

Denis Kozhukhin que je découvre dans la première partie de son Concert du 7 juillet 2020 à Flagey Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 185465


https://youtu.be/5qyLJIlruu8
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14152
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty
MessageSujet: Takemitsu   Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty2020-08-18, 10:43

A l'occasion de mon tout nouveau cycle "Orchestre ou piano, il faut choisir! - Partie II", derrière des oeuvres orchestrales de Leos Janacek, j'ai réécouté sept compositions pour piano de Toru Takemitsu par l'excellente Kumi Ogano:

__Litany (1950) - Adagio & Lento misterioso
__Pause ininterrompue (1952-1960):
----Slowy, sadly and as if to converse with (traduction: Lentement, tristement et comme pour converser avec)
----Quietly and with a cruel reverberation (traduction: Tranquillement et avec une réverbération cruelle)
----A song of love (Une chanson d'amour)
__Piano Distance (1961)
__For Away (1973)
__Les yeux clos (1979)
__Les yeux clos II (1988)
__Rain Tree Sketch (1982)

Je ne vais pas reproduire ici le très intéressant article d'Alain Poirier sur l'oeuvre de piano de Toru Takemitsu et ce que je vais en dire, en revanche, risque d'être beaucoup plus banal, mais les pièces susmentionnées et toutes relativement courtes - la plus courte étant "une chanson d'amour" (1'10") et la plus longue "Les yeux clos II" (6'26") - ont toujours eu sur moi le même effet bienfaiteur. Après chaque nouvelle écoute, je ressens une même sensation de bien être, spirituellement, intellectuellement, émotionnellement. Ce que je ressens est presque indescriptible, indéfinissable, insaisissable. Ce n'est pas comme dans une sonate purement romantique où je vais saisir une mélodie bien nette que je vais peut-être même pouvoir reproduire en la sifflotant dans ma tête, ce qui crée des moments musicaux merveilleux aussi; chez Takemitsu, il y a aussi des formes mélodiques et une once de romantisme qui se mêle à l'impressionnisme et se contient par une appropriation subtile des silences. Rien n'est jamais brusque ni violent dans la musique pour piano de Toru Takemitsu. La musique sait souvent être tranquille sans être plate, douce sans être fade, poétique sans être trop abstraite, sait aussi se poser sur la branche d'un arbre à pluie avec la même délicatesse qu'un oiseau...Cette métaphore n'est pas innocente, elle fait référence à la dernière pièce de l'album, "Rain Tree Sketch" qui a par ailleurs toute ma préférence. Qu'est-ce l'arbre à pluie qui a si bien inspiré le compositeur?

Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 290px-Samanea-saman

<<Le  Samanea saman ou albizia saman, également appelé arbre à pluie" ou bois noir d'Haïti, est une espèce d'arbres de la famille des Fabaceae. C'est une espèce originaire d'Amérique du Sud. L'arbre à pluie peut mesurer jusqu'à 25 m de haut. Il a un port très large, sa forme est comparable à un parasol dont le diamètre peut mesurer jusqu'à 40 m.>>


Dernière édition par Icare le 2020-08-18, 23:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14152
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty
MessageSujet: Nordgren   Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty2020-08-18, 19:50

Nine Kwaidan Piano Ballads - to japanese Ghost Stories by Lafcadio Hearn - Pehr Henrik Nordgren:

Izumi Tateno: piano.

<<Le temps passé au Japon en 1970-73 a été une expérience profonde et significative pour Nordgren. Bien que sa musique ou sa conception de la musique ne soient pas devenues japonaises, il a acquis une richesse d'inspiration. Il a utilisé des instruments traditionnels japonais dans certaines de ses œuvres, et il a écrit dix ballades pour piano sur des sujets japonais. Les Kwaidan-balladit (ballades Kwaidan) de Nordgren sont une démonstration fascinante d'une approche multiculturelle ou, plus appropriée, interculturelle. Le premier, Miminachi-Hoichi, commandé par le pianiste d'origine japonaise Izumi Tateno, qui avait émigré en Finlande, a été écrit en 1972 alors que Nordgren était encore au Japon. L'impulsion extra-musicale de l'œuvre est venue d'un récit de la collection Kwaidan de contes d'horreur japonais par Lafcadio Hearn (1850-1904), un auteur américain installé au Japon. En 1976-77, Nordgren a écrit neuf autres ballades pour piano et ces dix pièces constituent toute sa production pour piano. Ce n'est pas un cycle uniforme; c'est plutôt une collection dont les pièces peuvent être jouées séparément ou selon diverses combinaisons.>> Kimmo korhonen

__O-tei - Opus 29 - 1976
__Yuki-onna - Opus 31 - 1976
__Mugen-kane - Opus 28 - 1976
__Oshidori - Opus 25 - 1976
__Mujina - Opus 30 - 1976
__Rokuro-kubi - Opus 3é - 1976
__Miminashi-Hoichi - Opus 17 - 1972
__Jikininki - Opus 37 - 1977
__Jiu-roku-zakura - Opus 36 - 1977

J'ai réécouté ces neuf ballades avec beaucoup d'attention, saisissant au vol les passages les plus intéressants, des plus troubles au plus mystérieux, des plus tranquilles à ceux qui accélèrent sans prévenir, des plus passionnés à ceux qui laissent transparaître une pointe de mélancolie. La mélancolie n'est toutefois pas le caractère qui domine ces pièces de piano qui ne s'énervent jamais vraiment, même lorsque le piano monte en intensité ni lorsqu'il cherche quelques sonorités inédites dans ses entrailles, comme dans "Yuki-onna". Sans doute s'enveloppe-t-il du même mystère que les fantômes de Lafcadio Hearn. "O-tei, Op. 29" est peut-être celle des neuf pièces qui est devenue au fil des écoutes ma préférée. Elle dégage un certain mystère, une atmosphère un peu trouble, évoluant à l'ombre de la lumière.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14152
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty
MessageSujet: Norgard   Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty2020-08-19, 12:15

<<A Tortoise's Tango": La tortue - comme danseuse de tango! - Il doit être supposé qu'elle possède certaines particularités rythmiques, que j'ai choisi d'exprimer en permettant à la mélodie de la tortue de se mélanger largement (en trois temps) à travers la mesure stricte (en quatre temps) du rythme du tango. L'œuvre a été composée pour le grand "projet tango" du pianiste Yvar Mikashof dans les années 1980: une grande collection de tangos nouvellement composés pour piano par des compositeurs du monde entier. "Light of a Night - Paul meets bird" a été commandé par le pianiste Aki Takahashi. C'est un arrangement "retravaillé" pour piano de la chanson des Beatles "Blackbird". C'est ce monde authentique à motifs d'oiseaux qui, dans "Light of a Night", se tisse dans la mélodie des Beatles et en est progressivement infecté, de sorte qu'une toute nouvelle entité s'ensuit: une sorte de ballade Bird-rock. "Hermit Crabe Tango (Esperanza)": la relation de tango doit être considérée comme assez spéciale pour le bernard-l'ermite aussi, cet animal doux qui, comme on le sait, doit courir le gant des nombreux dangers du fond de la mer chaque fois qu'il est temps pour un autre changement d'habitat. J'ai choisi d'exprimer ces dangers par un motif de tango à travers lequel la mélodie - avec optimisme - se précipite vers son nouvel abri. Avec sa permission, j'ai emprunté la mélodie à la chanteuse et compositrice Hanne Methling: "I will get through this time!"; chante-t-elle dans une ligne mélodique grimpante extatique - et ces mots doivent sûrement correspondre à l'humeur du bernard-l'ermite: Esperanza - les vignes vertes de l'espoir se frayent un chemin à travers le caractère rigide du rythme du tango.>> Per Norgard.

Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Pernorgaard-c-Helle-Rahbaek-362x241

Avec Animals in concert, Cob weaver and other secrets..., Nine friends, Fragments I-IV, Nine Studies et Four sketches, je renouvelle un parcours tout aussi singulier que les fois précédentes dans l'univers du piano selon le propre imaginaire de Per Norgard, un peu comme je le fis récemment avec son oeuvre pour percussions seules. Il y a toujours un aspect énigmatique et parallèlement ludique qui m'interpelle. Je ne suis pas dans un schéma classique et quelque-peu prévisible, mais une impression de labyrinthe qui m'envoûte, me déstabilise ou me prend aux tripes, comme au tout début avec ce piano grave et viscéral (comme je les aime) qui ouvre Animals in Concert (1984-1997) et m'évoque le caractère prenant d'un tango argentin. Il peut être plus fluide, presque élégiaque ou carrément insaisissable, tel un animal sauvage que l'on ne peut dompter. Voilà un piano, sous les doigts d'Erik Kaltoft qui ne me prend pas par les sentiments à la manière d'une oeuvre romantique, il stimule en moi un autre sens, très certainement plus cérébral et ludique, sous une forme poétique qui s'apprivoise progressivement. Plutôt que de me laisser emporter par la beauté première d'un piano qui me caresserait dans le sens du poil, c'est au contraire un piano qui construit des mélodies étranges, un piano que j'ai envie de suivre à la trace, un ingénieux jeu de pistes qui s'ouvre à moi. Je suis un peu comme le bernard-l'ermite qui cherche sa nouvelle maison dans la musique de Norgard et lorsque je la trouve, je me sens en osmose avec celle-ci. Tantôt chahuté, tantôt accueilli, la bal(l)ade a ses hauts et ses bas. Ses dissonances me galvanisent, son côté rude et percutant m'interpelle, même s"il y a des passages qui me plaisent évidemment moins que d'autres. Le désir d'aller jusqu'au bout finit toujours par être relancé. C'est sans doute là où se situe la force de cette musique tonale/atonale: elle me hante par sa froideur et son exubérance, par l'épaisseur de certains de ses traits et son manque de tendresse évident, par quelques-uns de ses développements qui peuvent paraître alambiqués et, en même temps, accaparants.


Dernière édition par Icare le 2020-09-04, 20:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14152
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty
MessageSujet: Jolas   Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty2020-08-20, 09:50

B. For Sonata pour piano par Betsy Jolas:

<<Je savais depuis longtemps qu'il me faudrait un jour écrire pour le piano et que ce serait là un moment de vérité. Ce moment-là, je l'avais toujours situé le plus tard possible: vers la cinquantaine, âge de raison et de maturité, croyais-je! Les circonstances voulurent que le clavier entra dans mes préoccupations dès 1970. Et ainsi par la voie de l'orgue puis du clavecin, suis-je arrivée plus tôt que prévu au piano, toute étourdie, toute intimidée et nullement préparée à la grande pièce adulte dont je rêvais. D'où d'abord en matière de prélude, une petite musique enfantine: chanson d'approche. "B. For Sonata" fut achevé en juillet 1973. Le terme "sonate" s'entend ici au sens où il est désormais employé par bien des compositeurs aujourd'hui pour désigner une certaine rigueur de conception. Quand au B, sans révéler mon secret, je dirai seulement qu'il concerne le reste: tout ce qui dans cette pièce semble échapper à l'analyse: fantaisie, liberté, magie peut-être.>>

https://www.youtube.com/watch?v=p57229Fwi1I


Betsy Jolas avait 47 ans lorsqu'elle acheva sa B. For Sonata que j'ai réécoutée aujourd'hui dans une interprétation de Claude Helffer. Elle n'était donc pas loin de la cinquantaine. Ce qui me frappe en premier dans cette sonate, c'est un caractère mystérieux et troublant à la fois. Alors certes, ni "mystérieux" ni "troublant" ne commence par la lettre "B" mais c'est ainsi. Ce sont vraiment les deux impressions qui s'imprègnent en moi pendant l'écoute. J'aurais pu  également évoquer l'étrangeté ou une atmosphère bizarre - ah tiens, il y a un B! - parce que ce piano sinueux au possible, pris dans des remous qui s'apparentent davantage à des tourments, ponctuellement perturbés par des accords brusques et graves, se suit pourtant sans difficulté sous un ciel orageux qui ne cesse de vouloir l'assombrir. En réalité, c'est une impression tenace qui en ressort: un piano presque bipolaire - un autre B - qui lutte avec lui même, l'un essayant de dramatiser le récit de l'autre, d'en troubler la clarté. Dans la dernière partie de la sonate, j'aurais pu croire qu'ils sont deux: le bien et le mal.

PS: Après vision d'un reportage sur la compositrice, je sais désormais que la lettre B correspond à Bali. C'est au retour de son voyage à Bali aux côtés de Xenakis et Takemitsu que cette oeuvre pour piano lui fut commandée.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 20582
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty2020-08-20, 11:31

Selon mon leitmotiv habituel : sans queue ni tête Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 239662

Je constate une fois de plus que tu ne décolles pas des contemporains Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 699201
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14152
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty2020-08-20, 12:15

joachim a écrit:
Selon mon leitmotiv habituel : sans queue ni tête Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 239662

Et Justement, dans cette pièce pour piano il y a une forme d'errance qui ne me déplaît pas, m'emmène au-delà des sentiers battus. Mais je comprends cette impression de "non-sens" dans la mesure où j'écoute et aime aussi la musique de forme classique avec une ligne mélodique bien dessinée que tu écoutes et chéris depuis toujours.Wink

joachim a écrit:
Je constate une fois de plus que tu ne décolles pas des contemporains Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 699201

Alors que j'ai déjà écrit sur ce forum des kilomètres d'impressions sur les Bach, Beethoven, Mozart, Schubert et consort... Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 338665  D'ailleurs, la prochaine oeuvre pour piano que je vais évoquer sur ce fil est de Beethoven. J'ai pu remarquer qu'il y a des amateurs de contemporains (ce qui comprend les modernes aussi) qui n'aiment guère ou peu de choses dans ce qui est antérieur, grosso modo, à Debussy, qui s'ennuient plus ou moins en écoutant Bach ou Mozart, par exemple. Je crois que Kfigaro était de ceux-là...?...mais il y en a d'autres! Seulement, moi, je ne suis pas de cette catégorie-là à laquelle je n'ai de toute façon aucune critique à formuler, chacun aimant ou détestant la musique qu'il veut, moi-même détestant beaucoup de la variété française (pas forcément actuelle), du rock, surtout le rock pur et dur, les Rolling Stone m'étant insupportables, pour ce citer que ce groupe. Mais, au-delà de cette parenthèse, j'aime toutes les périodes de la musique classique et pouvant ainsi faire côtoyer dans mes écoutes Bach, Beethoven, Stravinsky, Mahler et Betsy Jolas, Per Norgard avec le même intérêt, pas toujours la même émotion, mais au moins un même enthousiasme. Je clos ainsi cette petite parenthèse hors-sujet. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum
Pianoline

Nombre de messages : 2163
Age : 27
Date d'inscription : 08/06/2011

Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty2020-08-20, 13:04

Oh, joli !

Personnellement, je ne recherche pas forcément de "sens" à une musique, sens qui serait indiqué par exemple avec les repères de la tonalité qui nous rassure car elle est bien des les codes et les conformismes. Elle nous apaise car elle est très compréhensible, carrée.
J'aime bien aussi, comme Icare, ce genre d'oeuvres qui ne témoignent ou ne reflètent pas un "sens" défini. Le monde n'est pas juste du sens, il a son lot de mystères et est beaucoup plus vaste que notre propre entendement, notre propre compréhension de celui-ci. Ainsi j'aime bien quand l'art dépasse un peu nos limites de raisons pour s'évader et nous faire voyager au gré des couleurs sonores, des timbres, du rythme.
Plutôt que d'écouter la musique avec des "préjugés" tonaux et des lignes mélodiques, des carrures, on est amené à écouter simplement chaque son comme il vient, sans continualité. On est plus dans l'ambiance, dans  le ressenti, dans le "spatial" aussi (pas une musique horizontale/mélodique ni verticale/harmonique mais spatiale au sens une musique ronde, entière, universelle).

J'aime particulièrement ces petites touches de couleurs, les notes qui viennent s'égrener doucement comme la pluie qui tombe sur terre, à tout moment. Par contre, j'aime beaucoup moins les clusters qui sont très souvent joués fort en plus. Ca, je n'ai jamais aimé : trop dissonant et aussi trop agressif à mon goût. Mais je ne trouve pas ca bizarre pour autant, j'y trouve du sens. C'est subjectif, je n'aime pas.

Il y a un côté aussi très intimiste avec le piano que j'aime beaucoup. Elle s'est créée sa bulle.

L'univers me fait penser un peu à celui de Kajia Saariaho pour cette impression d'espace et de sons épars. Je ne m'y connais pas assez en musique contemporaine, mais dans l'ordre de mes découvertes musicales, Kajia était une des pionnières dans un certains style contemporain de ce genre.

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14152
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty2020-08-20, 13:34

J'aime beaucoup ton approche de la musique et je pense d'ailleurs que nous avons un peu la même même si nous "ne convoitons" pas nécessairement les mêmes horizons musicaux dans l'absolu. J'ai placé des guillemets à "nous convoitons" car si je sais ce que j'écoutais à ton âge, toi et moi ignorons ce que tu écouteras et aimeras (le plus) quand tu auras le mien.

Allons! Retrouvons un peu la période romantique avec cette "Fantaisie" pour deux pianos de Max Bruch parce que j'ai toujours bien aimé ce compositeur et que nous n'en parlons peu sur ce forum:

https://www.youtube.com/watch?v=LPK-SrzRouE
Revenir en haut Aller en bas
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum
Pianoline

Nombre de messages : 2163
Age : 27
Date d'inscription : 08/06/2011

Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty2020-08-20, 14:17

C'est sympa aussi à écouter, plus violent, plus héroïque, on sent bien le romantisme passionné et révolutionnaire !

Par contre, je préfère cet enregistrement, de meilleure qualité (bien que pas idéal non plus niveau son) mais dommage la musique s'arrête au bout de quatre minutes et quelques. En tout cas, ca permet mieux de juger parce que sur l'autre vidéo, le son n'est pas terrible et y a même une fausse note à un moment Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 699201



Par contre, ce n'est pas un coup de coeur pour moi. Peut-être un peu trop énergique ou agressif. Dans le genre rapide et plus violent, je préfère du Liszt, même si l'univers musical n'est pas le même. Mais je ne suis pas dans le mood non plus, je sors de mes écoutes avec Kaija Saariaho !
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14152
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty2020-08-20, 14:44


J'avoue n'avoir pas pris le temps de chercher la vidéo idéale si elle existe, ai pris celle où on voit les deux pianistes jouer, sachant que les vidéos bénéficiant d'un son parfait ne sont pas si courantes, malheureusement. Je connais cette "Fantaisie" dans une autre interprétation avec un excellent son et sans fausse note. Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 699201 Je ne trouve pas cette oeuvre agressive du tout, vive et passionnée effectivement. J'y entends même J. S. Bach à un moment. Franz Liszt fait partie des compositeurs que je connais encore mal. J'avais commencé par une partie de son oeuvre orchestrale mais ce fut une idée moyenne qui m'a un peu déçu.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 23183
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty2020-08-20, 15:39

Pianoline a écrit:
Personnellement, je ne recherche pas forcément de "sens" à une musique

Moi non plus en fait. Mon seul et unique critère pour la musique c'est l'émotion qu'elle me procure. C'est tout et aussi simple que ça.

Je suis donc ouvert à toutes les écoutes, styles, genres, etc... Simplement avec le temps, j'ai pu faire un constat objectif: la plupart des trucs modernes et/ou dissonants ne me plaisent pas. Je ne suis pas fait pour l'atonalité. Qu'elle vienne de n'importe quelle époque et de n'importe où. Mais force de constater qu'elle est beaucoup plus utilisée dès le XIXème, avec son paroxysme au XXème, il est donc logique que j'aime moins cette période et la plupart des compositeurs de cette époque puisqu'ils utilisent l'atonalité à outrance. C'est aussi "bête" que ça.

Et en fait ce n'est pas parce que c'est "moderne" mais simplement parce que le compositeur utilise une écriture qui ne me touche pas voire même peut m'irriter. En soi, "moderne" ou "classique" ne veut rien dire du coup. Comme je le disais dans je ne sais plus quel autre topic, chez moi ça se limite à "j'aime" ou "j'aime pas" (selon les émotions que me procure la musique).

Au final peu importe l'époque, la personne, etc... Je peux donc aussi bien détester une musique du XVII, XVIII ou XIXème (pourtant ma période de prédilection) comme adorer une musique du XX ou XXIème (période ou rarement une musique trouve grâce à mes oreilles). Cet engoument ou cette détestation se faisant en fait uniquement sur la base de l'écriture de la composition qui m'apportera ou non du plaisir/de l'émotion.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14152
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty2020-08-20, 16:50

Excellente explication dans laquelle je me retrouve complètement. L'émotion est la quête qui nous réunit tous ici et je connais personnellement aucun mélomane, qu'il aime le baroque, le rock, le classique, le jazz, le free jazz, le contemporain, la chanson napolitaine, qui recherche, en bon épicurien, autre chose que l'émotion, le plaisir, le bonheur dans la musique et Tant mieux que ce soit par des formes d'expression très différentes car sinon nous vivrions dans un monde complètement uniforme et crétin. Il faut se féliciter d'une telle diversité quand je pense à ce petit forum et le petit comité que nous formons et de toutes les musiques différentes et genres musicaux que nous évoquons. Mais bon, revenons désormais au piano...il va y avoir comme un grand souffle romantique mais je n'en dis pas plus... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum
Pianoline

Nombre de messages : 2163
Age : 27
Date d'inscription : 08/06/2011

Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty2020-08-20, 18:25

Ca fait plaisir de lire ton enthousiasme ! I love you

Du romantisme au piano tu dis ? Ok! Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 231625

Alkan : Alléluia (ma pièce préférée d'Alkan car la plus douce, aérienne, entre passion, épique et douceur. Je préfère ce genre de passion aux grands accords héroïques d'autres de ses oeuvres virtuoses.)




Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14152
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty
MessageSujet: Beethoven   Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty2020-08-20, 18:59

<<Impossible de ne pas rapprocher la pièce de Shakespeare de la sonate en ré mineur de Beethoven, tant le lien d'une oeuvre à l'autre a été souligné par le compositeur lui-même: la tempête est le temps de la passion. Une passion héroïque et contemplative qui a trouvé son terme dans une révélation parfaite par le coeur. Cependant, à une certaine hauteur, le coeur n'est pas disjoint de l'esprit qui le révèle. Ainsi l'esprit qui souffle dans la "tempête" de Beethoven résonne (également) dans sa Fantaisie chorale (...)>> Hélène Grimaud.

<<Ce n'est pas Beethoven qui a donné son surnom à cette sonate: d'après Schindler - son factotum des dernières années et son premier biographe - le compositeur lui aurait un jour intimé de lire la pièce de Shakespeare pour comprendre l'oeuvre. Mais dès l'instant où le premier thème s'exhume des tréfonds de l'accord initial, la musique est certainement tempétueuse. Cet accord semble poser une question, à laquelle - après un long voyage à travers les paysages sombres et dramatiques - les dernières notes viennent répondre. "La Tempête" est l'une des trois sonates composées dans le village de Heiligenstadt en 1802, à l'époque où Beethoven, constatant les progrès de sa surdité, était au bord du suicide. Il se révéla alors sous son jour le plus héroïque: d'une part, il cacha son désespoir à ses contemporains, se contentant de le confier à la postérité dans son fameux "Testament de Heiligenstadt"; d'autre part, il donnera naissance à des chefs-d'oeuvre d'énergie contenue comme celui-ci.>> Michael Church.

Factotum est un terme désignant une personne qui s’occupe de tout au sein d’une habitation. Véritable homme à tout faire, le factotum a de très nombreuses tâches à remplir et doit être polyvalent au niveau de ses compétences.

https://www.youtube.com/watch?v=M6PaevjHKDk



Comme prévu, j'ai réécouté la Sonate n°17 en ré mineur - "La Tempête" de Beethoven, pas par Maria Joao Pires qui est l'interprète de la vidéo que j'ai postée ci-dessus, mais par Hélène Grimaud. Je sais qu'elle ne fait pas l'unanimité mais je m'en fous! J'aime bien son jeu et en plus, comme moi, elle est fascinée par les loups. La sonate possède trois mouvements formidables avec ce sens inouï du thème mélodique qui devient ce motif entêtant qui ne quitte plus jamais la mémoire. Cette sonate est réellement merveilleuse et c'est toute la différence entre un piano qui chez Betsy Jolas que j'ai écouté dans une même journée va m'intriguer, m'intéresser par le mélange d'errance et de mystère qu'il me procure, et le piano de cette sonate de Beethoven qui me bouleverse carrément. Question de complémentarité sans doute même si sur ce coup-ci l'émotion sera beaucoup plus forte avec le grand Ludwig. A côté de cela, la Fantasia on an ostinato pour piano de John Corigliano qui ouvre l'album d'Hélène Grimaud m'a une nouvelle fois séduit et s'avère une introduction adéquate au chef-d'oeuvre de Beethoven. A propos, Michael Church posera cette question à l'interprète:

Mais pourquoi du Corigliano? La pièce a du charme, mais elle sonne un peu comme un morceau de concours.

H. G.: Cela n'a rien d'étonnant car elle fut écrite pour le Concours Van Cliburn. Mais ce qui m'a intéressée, c'était le début du passage fantasmagorique, après l'entrée du thème de la Septième Symphonie de Beethoven, là où les mains se croisent. C'est soudain aussi mystérieux que le Credo de Pärt. Et c'était une nouvelle variation d'un compositeur vivant sur une oeuvre d'un des plus grands musiciens du passé. En même temps, on avait là une autre incarnation du concept selon lequel tout est un.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14152
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty2020-08-20, 19:12

Merci Pianoline pour ce partage. Je ne connais Alkan que de nom. Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que tu évoques ce compositeur sur ce forum. Je ne sais pas quoi penser de la petite pièce pour piano que tu as postée. Il faudra que je la réécoute ainsi que d'autres opus de lui afin de m'en faire une idée, si oui ou non je le note sur mon petit calpin. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 23183
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty2020-08-20, 20:00

Ah! Ben avec Beethoven tu vas te faire de nouveaux copains, te réconcilier avec les anciens, Joachim va t'absoudre et demain il va neiger Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 231625

Je plaisante bien sûr mais c'est en effet un très bon choix! Mains

Citation :
"La Tempête" de Beethoven, pas par Maria Joao Pires qui est l'interprète de la vidéo que j'ai postée ci-dessus, mais par Hélène Grimaud. Je sais qu'elle ne fait pas l'unanimité mais je m'en fous! J'aime bien son jeu et en plus, comme moi, elle est fascinée par les loups.

Question: pourquoi ne pas avoir posté la version d'Hélène Grimaux alors? confused

Citation :
Je ne connais Alkan que de nom. (...) Il faudra que je la réécoute ainsi que d'autres opus de lui afin de m'en faire une idée

Sur son post dédié tu auras déjà des pistes Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14152
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty2020-08-20, 20:27

Snoopy a écrit:
Citation :
"La Tempête" de Beethoven, pas par Maria Joao Pires qui est l'interprète de la vidéo que j'ai postée ci-dessus, mais par Hélène Grimaud. Je sais qu'elle ne fait pas l'unanimité mais je m'en fous! J'aime bien son jeu et en plus, comme moi, elle est fascinée par les loups.

Question: pourquoi ne pas avoir posté la version d'Hélène Grimaux alors? confused

Parce qu'en écrivant mon commentaire, j'avais mis en fond la version de Pires que j'aime bien aussi et du coup je l'ai postée. En fait, j'avais d'abord mis un live mais on entendait des gens tousser alors j'ai changé.
Revenir en haut Aller en bas
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum
Pianoline

Nombre de messages : 2163
Age : 27
Date d'inscription : 08/06/2011

Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty2020-08-20, 20:41

Icare a écrit:

Citation :
Question: pourquoi ne pas avoir posté la version d'Hélène Grimaux alors? confused

Parce qu'en écrivant mon commentaire, j'avais mis en fond la version de Pires que j'aime bien aussi et du coup je l'ai postée. En fait, j'avais d'abord mis un live mais on entendait des gens tousser alors j'ai changé.

Hihi, il a mis la "pire" version Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 1570478741
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 20582
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty2020-08-21, 10:06

Icare a écrit:
Je sais qu'elle ne fait pas l'unanimité mais je m'en fous! J'aime bien son jeu et en plus, comme moi, elle est fascinée par les loups.

Je ne vois pas le rapport Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 1521897346

Snoopy a écrit:

Ah! Ben avec Beethoven tu vas te faire de nouveaux copains, te réconcilier avec les anciens, Joachim va t'absoudre et demain il va neiger


Oh que oui, enfin de la belle musique Very Happy Je pense qu'il va neiger sur le Sahara Hehe

Cette sonate pourrait aussi s'intituler "Tragique", car elle respire la tragédie : Beethoven a été sur le point de se suicider car il venait de comprendre qu'il devenait sourd pour la vie : un comble pour un musicien. Il a réussi à s'auto-rassurer en rédigeant ce qu'on a appelé le Testament d'Heligenstadt, un cri de désespoir. Un psy pourrait l'expliquer.


Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14152
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty
MessageSujet: Silver   Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty2020-08-21, 12:19

Je viens de réécouter les Six préludes pour piano solo d'après des poèmes de Baudelaire (1991) de Sheila Silver interprétés par Alexander Paley. Ca tombe bien que Baudelaire ait pu inspirer un compositeur car j'ai toujours beaucoup aimé sa poésie:
--La mer à Cassis.
--La pendule.
--La descente vers l'enfer.
--Dans une forêt demi-brûlée.
--Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté.
--Vers le paradis de mes rêves.


Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Baudelaire

Néanmoins, bien que ces préludes se laissent écouter et sont plutôt fluides dans leur ensemble, seul le premier, "La mer à Cassis" retient réellement mon intérêt. Je trouve que ce morceau-là est vraiment captivant alors que les cinq autres Préludes ne m'emmènent pas très loin et me laissent une impression plutôt tiède, voire un peu fade. Je préfère nettement la Sonate de Betsy Jolas que j'avais évoquée plus haut, car même si elle ne m'a pas accroché aux rideaux, bien que plus moderne, elle est plus captivante dans sa construction, elle m'avait donné envie de suivre le piano jusqu'à la note ultime. Mais comme je n'aime pas m'attarder sur des pièces de Sheila Silver qui m'ennuient plus ou moins, je préfère m'arrêter sur "La mer à cassis", le tout premier prélude qui me semble être le seul doté d'une réelle inspiration dans cette aventure "baudelairienne". Il est d'un caractère lancinant et mystérieux, presque obsessionnel dans sa finalité. Il en ressort une musique plutôt douce et d'un romantisme assez sombre avec de jolis effets pianistiques par moments, parfois comme une onde lointaine qui cherche à apaiser le silencieux tourment d'une âme vagabonde. Dommage que le reste ne suive pas, du moins à mon goût. Chez Sheila Silver, c'est son Concerto pour piano et orchestre qui me ramène toujours à elle et à son univers. Jusqu'à maintenant, dans ce second cycle autour du piano, ce sont les compositions du génial Toru Takemitsu qui me hantent le plus avec "La Tempête" de Beethoven. J'aime aussi beaucoup la pièce postée par Pianoline de Kaija Saariaho.


Dernière édition par Icare le 2020-08-21, 14:48, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14152
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty
MessageSujet: Tomasi   Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty2020-08-21, 13:28

<<Cyrnos exprime les sentiments personnels de l'auteur qui tressaille au souvenir de son pays. Il se laisse inspirer par l'âme collective d'une race qui s'exhale avec sincérité du joyeux tumulte d'une tarentelle ou de la tristesse douloureuse d'un vocero. Il se penche avec amour sur ces deux seuls berceaux, s'en empare et symbolise toute l'âme corse.>>

Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Images?q=tbn%3AANd9GcRjv7SEfozEIBPVjtLShvu9X7_0l7dxpwWB1A&usqp=CAU

Cyrnos est une oeuvre pour deux pianos de Henri Tomasi qui existe aussi dans une forme plus ample pour piano et orchestre que je n'ai jamais encore eu l'occasion d'écouter. Elle fut dédiée à l'épouse du compositeur: elle exacerbe dans un langage tumultueux et lyrique la beauté et les lumières d'une île (la Corse) qu'il re-explore à travers ses mélodies populaires. De plus de dix-neuf minutes, d'un caractère passionné et lumineux, elle fut composée en 1929 et précède d'une année les Mélodies Corses avec lesquelles elle est couplées sur un même album. Elle est interprétée par Laurent Wagschal et Johanne Cassar. Il n'y a certes pas longtemps que j'avais évoqué cette oeuvre, dans le topic qui est dédié au compositeur. Personnellement, lorsque j'écoute cette musique, je ne pense pas spécialement à la Corse et c'est facile de comprendre pourquoi. J'y entends le mouvement de la mer, de l'amour, de la passion et de la nostalgie. Pourtant, ce qui me frappe le plus dans Cyrnos c'est le mouvement, un mouvement ininterrompu où le silence n'a aucune place, aucun espace même infinitésimal. La passion dévore tout et le mouvement embrase tout. Betsy Jolas, dans un entretien très intéressant, disait qu'elle n'était pas seulement attentive aux bruits et aux sons divers, mais aussi aux mouvements, le mouvement de la mer, le mouvement des feuilles dans le vent...Le mouvement est lyrisme, le mouvement est passion, le mouvement est étreinte, le mouvement est musique. Cyrnos est ce flot musical passionné qui ne trouve le répit que lors de la note ultime. C'est sans aucun doute ce flot passionné ininterrompu qui me maintient au-dessus de l'eau, au-dessus des vagues, au-dessus des remous, par la force romantique des mélodies qui s'entremêlent et se succèdent, avec quelques moments de pure tendresse qui me rend le mouvement si humain, si touchant, si amoureux.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 23183
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty2020-08-21, 14:48

Icare a écrit:
Je viens de réécouter les Six préludes pour piano solo d'après des poèmes de Baudelaire (1991) de Sheila Silver interprétés par Alexander Paley. (...)

Néanmoins, bien que ces préludes se laissent écouter et sont plutôt fluides dans leur ensemble, seul le premier, "La mer à Cassis" retient réellement mon intérêt. Je trouve que ce morceau-là est vraiment captivant alors que les cinq autres Préludes ne m'emmènent pas très loin et me laissent une impression plutôt tiède, voire un peu fade.

Vu que tu n'as pas posté d'extrait, je suis donc allé voir sur Youtube car je ne connaissais pas. Même avis, ce n'est pas transcendant, ce n'est même pas d'un niveau d'une "étude" je trouve (alors "prélude" c'est un peu gonflé) et aimant aussi Baudelaire, je n'y retrouve pas musicalement sa poésie.

Par contre je n'ai pas trouvé d'extraits de Cyrnos de Henri Tomasi pour me faire une idée. Mais en cherchant on tombe sur plusieurs titres différents comme "poème de Cyrnos" (au piano) ou "Mélodies corses/Cyrnos", etc... donc je ne sais pas si c'est la même oeuvre ou des oeuvres distinctes?
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14152
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty2020-08-21, 14:53

Il s'agit d'oeuvres distinctes, rien à voir avec le Cyrnos pour deux pianos que j'évoque ci-dessus. Je suis également tombé dessus, toutes interprétées par Emilie Capulet, en faisant des recherches sur Cyrnos, certaines étant très brèves.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 23183
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty2020-08-21, 15:00

Ok, merci. C'est ça?


https://www.youtube.com/watch?v=JLom8r8ogso
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Contenu sponsorisé




Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Le piano (seul) de nos amours! - Page 4 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le piano (seul) de nos amours!
Revenir en haut 
Page 4 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Communauté :: Discussions sur la musique-
Sauter vers: