Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Le piano (seul) de nos amours!

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14179
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 EmptyMer 29 Juil 2020 - 12:20

Quelques propos de Daniel Blumenthal à propos des oeuvres pour piano de Jean Absil:

<<Avec ses Trois impromptus opus 10 (1932), sa toute première oeuvre composée et éditée, Absil voulut d'emblée marquer les esprits et proposer une oeuvre d'atmosphère aux sonorités modernes et actuelles, pleine de couleurs pianistiques. Il mit lest points sur les i. Et c'est une réussite!>>

<<La Sonatine opus 27 (1937) est sans doute la plus connue et jouée des oeuvres d'Absil. Bien qu'elle soit fréquemment exécutée dans un contexte pédagogique, c'est une pièce très difficile, particulièrement dans la "toccata". Cette sonatine n'est pas écrite dans l'esprit classique d'un Diabelli ou d'un Clementi, mais renvoie plutôt à celle de Ravel.>>

<<Les Trois Marines opus 36 (1939-1940) occupent une place importante dans l'oeuvre du compositeur. Les trois sous-titres trahissent immédiatement l'esprit de cet opus: "Chant de marin" - "Mer calme au soleil" - "Mer agitée puis déchaînée". C'est probablement l'oeuvre pour piano la plus moderne qu'il ait composée, surtout la deuxième, un andantino qu'il nota dans la mesure 7/16. Comme dans la Sonatine opus 27, on pourra penser à Ravel par la combinaison de structures claires et d'un riche univers sonore.>>

<<Les Cinq bagatelles opus 61 (1944) comprennent cinq volets: "Pastourelle" - "Musette" - "Berceuse" - "Gavotte" et "Toccata". Comme on le devine, l'oeuvre est écrite dans l'esprit de la suite française du grand siècle. Ce sont des pièces courtes, amusantes et agréables, emplies de mélodies chantantes....

...Pareillement, la Grande Suite opus 62 (1944), écrite la même année et dédiée à André Dumortier, évoque la tradition de la suite française, mais contrairement aux "Cinq Bagatelles", destinées à l'amateur avancé, la "Grande Suite" est une pièce de haute virtuosité. C'est la première vraie grande oeuvre de piano avec un degré de difficulté élevé. J'ai le sentiment qu'Absil y trouva son véritable style pianistique. Bien que l'oeuvre soit polytonale et pimentée d'accords corsés, son harmonie se tient parfaitement. Il y déploie une pensée verticale. J'aime ces couleurs typiques d'Absil.>> La "Grande Suite" comprend quatre parties: "Prélude" - "Scherzetto" - "Nocturne" et "Toccata".

<<Hommage à Schumann opus 67 (1946) se divise en trois parties: "Marche" - "Impromptu" et "Mouvement perpétuel". On aurait tort de chercher une similitude extérieure à l'oeuvre de Schummann. Les connivences sont plus profondes. Absil s'est plutôt inspiré de procédés compositionnels et de paramètres esthétiques. Ravel disait que Schumann avait tout réinventé. Les Français ont toujours eu une prédilection pour Schumann.>>

<<Esquisses sur les sept péchés capitaux opus 83 (????) est une des pages pour piano de Jean Absil les plus séduisantes, aussi bien à jouer qu'à entendre.>>

<<Comme pour les "Esquisses", Echecs opus 96 (1957) doit sa gestation à un argument extra-musical. Absil s'y réfère encore à la suite du Grand Siècle français, mais dans celle-ci les titres ne constituaient généralement pas un programme. Ici, il n'est pas nécessaire d'en connaître les sous-titres pour l'interpréter.>>

<<Les Danses bulgares opus 102 (1959) comprennent six parties brèves: "Maestoso" - "Recitativo" - "Molto rubato" - "Andantino" - "Andante" - "Molto vivo" - "Andantino" et "Vivo". Elles sont conçues à l'instar des "Danses roumaines de Béla Bartok.>>

<<Dans la Deuxième Grande Suite - "Hommage à Chopin" opus 110 (1962), le lien avec Chopin ne paraît pas davantage immédiat (que Schumann dans l'opus 67). Et pourtant, on remarque qu'Absil connaît parfaitement "son" Chopin, mais il ne le copie pas. Il utilise les mêmes structures, en en variant des aspects techniques.>>

<<La Sonatine opus 125 (1966) fut composée dans l'esprit de Diabelli et de Clementi: elle est destinée aux musiciens amateurs. Ses petits mouvements sont fort amusants et colorés.>>
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14179
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 Empty
MessageSujet: Hadjidakis/De Falla   Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 EmptyJeu 30 Juil 2020 - 20:07

Sur un autre fil, j'énumérais les noms des pianistes qui me plaisent, Martha Argerich, Fazil Say et Christoph Eschenbach. Bien sûr, il y en a d'autres, je pense à Daniel Blumenthal que je ne connais qu'au travers de compositeurs belges, Alain Planès qui m'a surtout touché dans l'oeuvre de Leos Janacek, Cyprien Katsaris que j'appréhende exclusivement à travers la musique de Mikis Theodorakis, Luc Devos qui joue à merveille les valses de Frédéric Devreese et Danae Kara dans la musique grecque. Puis il y a Benita meshulan par laquelle j'ai récemment ré-apprécié l'intégrale pour piano de Manuel de Falla. Dans un premier temps, je l'aurais préférée par Alicia de Larrocha qui m'avait émerveillé chez Maurice Ravel...?... Je ne regrette cependant pas mon choix et n'exclus évidemment pas l'idée d'écouter un jour Manuel de Falla par Alicia de Larrocha.Very Happy Il y a des choses superbes dans l'oeuvre pour piano du compositeur espagnol et si Kristian était encore là il ne dirait pas le contraire! Il y a notamment les transcriptions pour piano de quelques danses tirées de l'un de ses chefs d'oeuvres, El Sombrero de Tres Picos dont la plus célèbre d'entre elles; "Ritual Fire Dance". Certes, je préfère quand même la version avec orchestre dans le cas ou je devrais faire un choix, mais je suis toujours heureux de retrouver un thème que j'adore dans une autre physionomie. Il y a deux hommages, un à Claude Debussy  et un à Paul Dukas  sous le titre de "Tombeau". Beaucoup de pièces hispanisantes raffinées, élégantes, dans la veine des Quatre pièces espagnoles.

Dans l'autre fil (Hindemith) J'avais aussi précisé que, jeune, j'avais abordé et aimé le piano classique par Glenn Gould, mais j'avais oublié de mentionné un autre piano qui m'avais beaucoup impressionné, celui de Lalo Schifrin dans le domaine du jazz et de la musique de film. Et comme je viens d'évoquer Danae Kara ci-dessus et quelques jours plus tôt avec des oeuvres d'un talentueux compositeur grec pas très connu, Thanos Mikroutsikos, c'était pour mieux la retrouver dans la fabuleuse musique de Manos Hadjidakis. Je considère l'album comme l'un des meilleurs disques de piano que je connaisse, ni plus ou moins. Il contient quatre oeuvres: For a little white Seashell, Op.1 (1948), Six popular Paintings, Op. 4 (1950), Ionian Suite, Op.8 (1953) et Rythmologia, Op.30 (1971). Toutes ces pièces respirent la Grèce, le rebétiko, trouvant ses racines dans la musique byzantine, le chant orthodoxe... J'y retrouve à chaque nouvelle écoute l'excellent mélodiste, thématiste, qu'il fut, qui, dans ses pièces pour piano, se double en plus d'un subtil coloriste, superbement rendu par le jeu impliqué de Danae Kara.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 20670
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 EmptyJeu 30 Juil 2020 - 21:02

Il n'empêche, avec tout ça, qu'à part Schubert ou Liszt évoqués par Jean et Anouchka, ya rien à faire, ce cher ami Icare Mains
est cantonné dans les contemporains ou semi-contemporains... Rien du piano de Beethoven, Mozart, Haydn, Chopin, Liszt, Tchaikovski ou même Debussy... Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 338665
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14179
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 EmptyJeu 30 Juil 2020 - 21:59


Rhoooo!!! comme dirait Pianoline... Un peu de patience, voyons! Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 987794
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 23333
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 EmptyJeu 30 Juil 2020 - 22:00

Une honte moi je dis! Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 231625

On va tenter une cure, encore une fois...


https://www.youtube.com/watch?v=ZAr-PKUyo7Q
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 23333
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 EmptyJeu 30 Juil 2020 - 22:12

Icare a écrit:
Rhoooo!!! comme dirait Pianoline...

Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing En effet!! Hehe
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14179
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 EmptyVen 31 Juil 2020 - 13:00

Ho la la! Plus de trois heures de piano classique continu, ce n'est pas une cure mais un aller direct vers l'overdose!  Hehe

joachim a écrit:
Il n'empêche, avec tout ça, qu'à part Schubert ou Liszt évoqués par Jean et Anouchka, y a rien à faire, ce cher ami Icare Mains
est cantonné dans les contemporains ou semi-contemporains... Rien du piano de Beethoven, Mozart, Haydn, Chopin, Liszt, Tchaikovski ou même Debussy... Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 338665

Cher Joachim, je t'inflige un Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 99039 . Mains   Plus sérieusement, lorsque j'ouvre un fil comme celui-ci, sur le piano sans accompagnement, sachant la culture et la passion pour le classique que manifestent sur ce forum la majorité des intervenants - bien que nous représentons un tout petit comité, je sais pertinemment que certains d'entre vous vont automatiquement évoquer ces compositeurs qui, il faut bien le reconnaître, sont statufiés dans notre esprit. Je ne pense pas que Chopin, Liszt, Beethoven et Franz Schubert soient des compositeurs complètement négligés ici, Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 231625 , au contraire, ils sont ponctuellement, voire régulièrement célébrés, mentionnés, vénérés... C'est normal, ce sont des génies et j'irai même plus loin, nous les considérons comme des génies avant même d'en avoir entendu et aimé une seule note: ils sont des statues dans la mémoire collective, des statues indéboulonnables!! Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 262336 Et je les écoutes et les aime depuis longtemps. Pour le piano, puisque c'est du piano qu'il est question ici, j'ai donc bien conscience qu'ils ont laissé à la postérité des pages indélébiles, un bagage de référence...néanmoins, je préfère souvent parler de compositeurs qui jouissent d'une bien moins grande notoriété, souvent à raison, comme par exemple Jean Absil, parce que j'ai bien aimé sa musique de piano, tout simplement, et que si je ne l'évoque pas sur ce fil, il a beaucoup moins de chance d'y figurer qu'un Liszt ou un Chopin. Ca ne veut pas dire que je place au même niveau les pièces pour piano de Jean Absil que, par exemple, les "Impromptus" de Franz Schubert, ni que je les trouve aussi virtuoses et impressionnantes que celles de Liszt. lorsque j'écoute la musique de piano de Jean Absil, je ne me pose pas ce genre de question ni ne crée de hiérarchie, je profite du plaisir qu'elle me procure et l'apprécie pour ses qualités propres, de la même façon finalement que Daniel Blumenthal qui en est l'interprète. Et sans même comparer aux chefs d'oeuvre des monstres sacrés de la musique classique, le piano d'Absil me fascine déjà beaucoup moins que le piano de Frédéric Devreese, n'empêche qu'il m'apporte quand même de l'émotion et du plaisir, le plaisir de côtoyer pendant un temps déterminé le monde sonore personnel et intimiste de Jean Absil: j'aime ressentir cette proximité intellectuelle et émotionnelle avec un artiste, au-delà de son importance réelle et objective dans l'histoire. C'est pour cette raison que je privilégie en général, les compositeurs, petits et grands, qui ont leur propre univers, un style bien à eux, comme par exemple Manos Hadjidakis mais à un degré, pour le coup, supérieur à Jean Absil.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 20670
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 EmptyVen 31 Juil 2020 - 13:50

Tu auras compris que je te taquinais Hehe

Evidemment je n'ai rien contre Jean Absil ni contre Fédéric Devreese, dont j'apprécie certaines œuvres (rhapsodie flamande d'Absil par exemple) ni contre Hadjidakis (que j'apprécie plus que Devreese, soit dit en passant), mais loin des grands maîtres comme Liszt ou Chopin, il y a aussi quantité de "petits maîtres" comme Ries, Rubinstein, Czerny ou Thalberg..... C'est d'eux - les petits maîtres - dont je voulais parler Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14179
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 EmptyVen 31 Juil 2020 - 15:43

joachim a écrit:
Tu auras compris que je te taquinais Hehe

Bien sûr que je l'ai compris, mais c'est bien aussi d'échanger un peu plutôt que d'être chacun dans son truc, c'est d'abord pour cette raison que j'ai tenu à réagir. Very Happy  

joachim a écrit:
Evidemment je n'ai rien contre Jean Absil ni contre Fédéric Devreese, dont j'apprécie certaines œuvres (rhapsodie flamande d'Absil par exemple) ni contre Hadjidakis (que j'apprécie plus que Devreese, soit dit en passant), mais loin des grands maîtres comme Liszt ou Chopin, il y a aussi quantité de "petits maîtres" comme Ries, Rubinstein, Czerny ou Thalberg..... C'est d'eux - les petits maîtres - dont je voulais parler  Wink

Ha! Les petits maîtres! Tu as bien raison. Personnellement, les petits maîtres - ou considérés comme tels - me sont aussi essentiels que les grands maîtres. Malheureusement, je ne possède (encore) aucun album de piano solo des "petits maîtres" tels que les Ries, Rubinstein, Czerny, Thalberg.... Si j'ai été très "aventurier" dans mes quêtes musicales du vingtième siècle, je l'ai été beaucoup moins avec les périodes antérieures, m'étant prioritairement consacré aux fameuses "lignes de crête", histoire de reprendre une expression de Jacques Charpentier lorsqu'il désignait les grands noms de la musique classique. Certes, j'ai malgré tout su dévier de ces "lignes de crête" et j'ai pas mal jeté mon dévolu sur de "petits maîtres de ces "dites" périodes, Bruch, Czerny, Viotti, Suk, Thieriot, Cavallini, Collet..., mais rien d'eux pour piano seul. Ca s'explique en grande partie par le fait que je ne cherche jamais à découvrir un compositeur que je ne connais pas du tout par un album de piano solo, même si je peux volontiers citer quelques contre-exemples, Jean Absil justement, Philippe Leduc, Erik Satie.... En général, je tente son oeuvre pour piano (si elle existe) qu'une fois que je maîtrise bien le style d'un compositeur et que je l'apprécie, cela va de soi. Même Chopin, j'avais préféré le découvrir par ses concertos avant d'attaquer ses Préludes, Valses, etc..., c'est pour dire! Very Happy

https://www.youtube.com/watch?v=9iePyP2HOr8
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14179
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 Empty
MessageSujet: Chopin   Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 EmptyVen 31 Juil 2020 - 19:04

Je souhaitais depuis un moment - au moins une fois - aborder le piano seul par le biais du cinéma, sans forcément penser à une musique pour piano entièrement originale, écrite pour tel ou tel film. J'avais d'abord pensé à des transcriptions pour piano de musiques orchestrales de Nino Rota écrites surtout pour le cinéma de Fellini. J'ai également pensé à Jean-Michel Bernard déjouant au piano des thèmes de Lalo Schifrin, j'ai pensé au film Le Pianiste de Roman Polanski qui relate l'histoire de Władysław Szpilman. Mais j'ai finalement opté pour un film qui amène le piano dans un tout autre contexte, mélodramatique, un film italien, beaucoup moins connu, Per Amore, réalisé au milieu des années 1970 par Mino Giarda. Une des différences avec Le Pianiste de Polanski, c'est qu'il s'agit d'une pure fiction née de l'imagination du réalisateur, du moins c'est ce que j'ai cru comprendre. Peu importe. Un point commun, c'est sans doute Frédéric Chopin que Szpilman a certainement joué. Dans le film de Mino Gardia, la musique de Chopin est un élément très proche du personnage central. Le sujet pour mieux situer:

Marina Reggiani (Capucine), une femme mariée à un pianiste classique célèbre, souffre d'une maladie qui arrive en phase terminale. Cependant, elle décide de cacher son état à son mari toujours occupé par ses activités musicales, concerts, répétitions.... Cerise sur le gâteau, elle découvre que son beau pianiste (Michael Craig) a une maîtresse du nom de Daniela Rovati (Janet Agren). Elle surmonte sa tristesse et décide de la rencontrer afin de lui supplier de renoncer à sa relation, du moins le temps qu'il lui reste à vivre: Ce peu de temps, elle voudrait le passer avec son mari, en tête à tête. Daniela accepte et rompt avec le pianiste sans lui donner d'explication. Marina tente alors de se rapprocher de son époux en lui expliquant qu'elle a besoin de lui plus que jamais mais celui-ci, sans doute sous le coup de la rupture avec Daniela, la rejette. En partant, Marina meurt écrasée (par une voiture?). Shocked Le musicien, quant à lui, enchaîne les tournées, joue du "Chopin". Un an après la séparation, Daniela, la maîtresse, revient vers l'homme qu'elle a aimé, lui expliquant ce qui s'est passé, la maladie incurable de son épouse, sa demande...reconnaissant qu'elle l'aime toujours mais aussi l'accusant d'être un égoïste insensible pour ne pas avoir réalisé ce qui arrivait à sa femme... Déçue par sa réaction, elle s'enfuit définitivement.

Ne me demandez pas à quel moment on sort les mouchoirs, je n'ai jamais vu ce film, cependant je connais le disque qui en a découlé, scindé en deux parties, d'abord la bande originale, une partition orchestrale très romantique et un peu sucrée d'Ennio Morricone que j'aime beaucoup et six pièces pour piano de Frédéric Chopin interprétées par le pianiste et compositeur d'origine argentine Luis Enriquez Bacalov. C'est bien sûr sur ces pièces de Chopin que je souhaite porter toute mon attention puisqu'elles correspondent au thème de ce fil.
__Etude n°12 en Do mineur opus 10
__Nocturne n°2 en Mi bémol opus 9
__Etude n°11 en La mineur opus 25
__Etude n°9 en Fa mineur opus 10
__Etude n°3 en Mi majeur opus 10
__Etude n°1 en Do majeur opus 10
Soit dit en passant, j'ai menti par omission dans mon précédent commentaire, lorsque j'ai écrit que j'avais découvert Chopin par ses deux concertos. En vérité c'est par ces six pièces de piano et ce sont d'ailleurs elles qui m'ont conduit aux concertos. Very Happy Il faut dire qu'il y a plusieurs perles: outre la douzième "étude" puis la troisième (qu'il a piquée à Gainsbarre Hehe) et le second "nocturne" qui me fait fondre, j'ai une affection particulière pour la subtile neuvième "étude", elle a quelque-chose de magique à mon oreille:

https://www.youtube.com/watch?v=ioyWOZ2lsY8


J'ai également écouté la version de Valentina Lisitsa mais j'ai trouvé qu'elle la jouait un peu trop vite, négligeant la portée poétique et subtile du thème-même du morceau et donc des passages qui m'émeuvent à deux reprises. L'interprète de la vidéo que j'ai postée les appuie mieux. Avis personnel, bien sûr.


Dernière édition par Icare le Dim 2 Aoû 2020 - 7:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14179
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 Empty
MessageSujet: Devreese   Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 EmptySam 1 Aoû 2020 - 11:01

Frédéric Devreese a une place de choix sur mes étagères et avant tout dans mon coeur et je ne cesserai jamais d'en faire l'éloge. Je le considère comme un grand compositeur. C'est marrant (façon de parler) mais j'aime beaucoup les compositeurs belges, rares sont ceux ayant écrit une musique qui ne me plait pas, du moins parmi ceux du vingtième siècle, allant par exemple d'Emile Mathieu à Jean-Paul Dessy. Qui connaît un minimum la musique de Frédéric Devreese ne peut que prendre conscience de sa passion pour la danse: il compose des valses, des tangos, des danses villageoises et des habaneras, les plus connues et peut-être même les plus saisissantes ayant été imaginées et conçues pour l'image, notamment pour celles des films d'André Delvaux, de L'Homme au crâne rasé (1965) à L'oeuvre au noir (1988). L'esprit de la danse est également présent dans son oeuvre de concert, ses concertos pour piano et autres opus. Je le retrouve dans le superbe album pour piano, 22 Waltzes/22 Valses, que je viens de réécouter aujourd'hui sous les doigts de Luc Devos. A savoir qu'une valse, un tango, une danse villageoise, une habanera chez Frédéric Devreese n'est jamais une danse parmi d'autres: une valse chez Devreese est systématiquement marquée de sa patte personnelle et si aisément identifiable, au point de devenir une "sculpture" unique et fascinante, c'est d'ailleurs cet aspect-là de son approche qui m'a toujours frappé et intéressé chez ce compositeur:

<<...Dans la danse en elle-même, on retrouve le caractère ambigu originel de la relation homme/femme qui demeure indissolublement lié au sentiment d'incertitude:
Le tango dépeint l'homme en un séducteur pour qui tout est jeu et qui risque de perdre son honneur en cas de refus.
L'habanera est la danse de séduction de la femme qui met en mouvement tout son corps par ses jambes, ses hanches, ses bras, ses mains, sa tête et même ses yeux; pour elle aussi, l'incertitude importe dans la réussite de sa tentative de séduction.
Il y a aussi la danse villageoise, commençant dans une frivolité rougissante et s'achevant dans une ivresse burlesque, grotesque et voluptueuse.
Et que représente la valse tournoyante, apparemment sans problème, qui soudainement se ralentit et se bloque? L'homme et la femme en conflit, soupçonneux, méfiants et la rupture de ces belles apparences...
Yves Knockaert.

J'aime chacune de ces "22 valses" bien que certaines ne m'apparaissent pas comme telles, bien sûr à différents degrés d'intensité, la première dizaine d'entre elles parce que j'en ai apprivoisé les thèmes mélodiques depuis longtemps, dans leur version pour orchestre, en tant que musiques de films, qu'elles correspondent à de vrais coups de coeur et à mon entrée dans l'univers sonore et dansant de Frédéric Devreese. La valse principale de L'oeuvre au noir, par son caractère dramatique et presque macabre, fut ma première fascination dans l'oeuvre du compositeur belge, et la version pour piano me fascine presque autant, m'en propose une physionomie plus "réduite", quelque-part plus intimiste. Quant aux titres qui me sont moins familiers, ils m'accaparent également, j'en ai suivi chaque mesure, chaque rebondissement, fort d'une belle concentration sur chacun d'entre eux. J'adore le vingt-deuxième, intitulé "Mobile" qui n'a sans doute de la valse qu'un trait subtilement introduit ou suggéré (?), j'en adore le caractère étrange et obsessionnel, l'atmosphère magnétique qui en émane, la fin peu orthodoxe qu'il offre à l'album.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14179
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 Empty
MessageSujet: Janacek   Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 EmptySam 1 Aoû 2020 - 23:52

Voilà ce que j'avais déjà écrit sur la musique de piano de Leos Janacek par Alain Planès, ce n'était pas très long:

<<Ce soir, je me suis attaqué aux pièces pour piano de Leos Janacek par Alain Planès pour une durée totale de 75 minutes, ce qui n'est pas rien pour moi lorsqu'il s'agit de piano seul. Il y eut tout d'abord I.X.1905 (Sonata - 1905), puis Sur un sentier recouvert, premier cahier - 1901/1902/1911 - Second cahier - 1901 & 1911, Dans les Brumes - 1912 et Souvenir - 1928. Son oeuvre pour piano mérite vraiment d'être écoutée. Je ne saurais dire si je la trouve d'essence romantique ou plutôt impressionniste et en même temps en rupture avec ces deux esthétiques. Je crois que je dirais, sans entrer dans les détails et en oubliant les nuances que je pourrais éventuellement apporter, qu'elle est expressionniste, passionnée, lumineuse. Une certaine nostalgie délicatement teintée de mélancolie transparaît évidemment du Souvenir>>

https://www.youtube.com/watch?v=oqPHe3ZIn14


Au fil des écoutes, les impressions s'aiguisent, s'ajustent, des préférences se dessinent assez nettement. Sans doute il y a-t-il quand même quelques courtes pièces qui me laissent plus ou moins indifférents...très peu en fait. Parmi les préférences, je cite sans la moindre hésitation les deux magnifiques mouvements de la Sonate de 1905, surtout le premier intitulé "Pressentiment": ah, la construction mélodique! Je n'y résiste pas. Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 333455 Il y a des morceaux comme ça qui m'emmènent très loin dans la solitude d'une émotion exquise et ce "Pressentiment" en fait partie. Si je ne me retenais pas, je pourrais l'écouter en boucle. J'aime aussi beaucoup le second mouvement qui s'intitule "Mort" mais que je ne trouve absolument pas morbide. Cette mort-là prend d'abord un aspect solennel et confère au silence la profondeur du pressentiment qui la précède, avant de prendre une forme plus intense et emphatique. Atteignant son point culminant, elle retrouve dignement sa relation au silence. Après, parmi mes autres préférences, s'érige le très abouti Dans les brumes qui se divise en quatre mouvements. Le titre pourrait laisser supposer une page de piano impressionniste, or il n'est pas réellement question d'une description ni d'une contemplation, les brumes exprimées dans cette oeuvre pourraient bien être une métaphore, la conséquence d'une inquiétude, d'une angoisse autour du temps et du destin. Dans Sur un sentier recouvert - premier & second cahiers, certains morceaux m'ont vraiment plu, sauf que je n'ai pas fait attention aux numéros des plages pendant l'écoute. Je ne suis pas certain de savoir lesquels au juste. Il se dégage en tout cas de cette musique un art du dépouillement et de l'essentiel, se refusant à toute emphase superflue. Nous sommes loin des grands effets, des grandes vagues éclatantes, au contraire, la sobriété du style employé par Janacek y est stupéfiante...et certainement déroutante pour d'autres...ce que je peux comprendre puisqu'il prend finalement le contre-pied du Romantisme et de l'Impressionnisme, adoptant une forme de minimalisme en détailliste soigneux et pertinent dont la primordiale obsession fut d'extraire de chaque motif, chaque note, sa pureté et toute sa singularité. Au fond, j'ai toujours eu le goût de ces compositeurs-là.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14179
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 Empty
MessageSujet: Grainger   Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 EmptyDim 2 Aoû 2020 - 23:23

Il y a un compositeur que j'ai failli oublier dans mon cycle autour du piano: il s'appelle Percy Grainger et, en général, j'aime bien ce qu'il fait, que ce soit ses propres compositions, ou ses arrangements et orchestrations. Il aurait été un peu dommage que j'oublie de réécouter son album de piano Free Rambles Dished Up avec la pianiste Janine Sowden. C'est un disque de 78 minutes fort attachant dans lequel j'aime retrouver au sein de nouveaux arrangements, des thèmes mélodiques qui me sont familiers, d'autant plus qu'ils appartiennent à la mémoire collective. L'album s'ouvre avec sa version de la
Toccata & Fugue de Bach
Ramble on the last love duet from der Rosenkavalier de Richard Strauss
Nell et Après un rêve de Fauré
Now, o now i needs must part de Dowland
Paraphrase on Tchaikovsky's flower waltz
Paganini variations n°12 de Brahms
Nimrod d'Elgar
The man i love/Love walked in et Embraceable you de Gershwin.
Puis il y a des morceaux qui sont complètement de lui ou alors, comme Country Garden inspiré d'une chanson traditionnelle anglaise: excellent thème très accrocheur qui véhicule une remarquable joie de vivre, un pur sourire musical! Je danse en écoutant un tel morceau enjoué et qui respire à ce point le bonheur...Mais qui a donc dit que je ne jurais que par les musiques sombres et torturées? Hehe Que les mauvaises langues se ravisent, j'aime aussi la musique joyeuse! Laughing Il y a également une chouette mélodie qui illumine son Colonial song qui respire les roses rouges d'un romantisme presque rétro et pourtant d'une portée si intemporelle. Le traitement de son auteur et le jeu enthousiaste de son interprète: il y a décidément de l'amour dans cette musique! Avec Irish tune from country derry, je pars sur quelque-chose de très posé, sobre et retenu. Le thème mélodique qui lui est crédité pourrait néanmoins provenir d'une chanson imaginaire que j'ai aimée: c'est un peu comme une chanson sans parole. Parmi tous ces titres qui lui sont entièrement attribués, c'est-à-dire qui ne sont pas que des arrangements de morceaux d'autres compositeurs, il y a un magnifique Pastoral, j'en aime la structure et la construction qui se développe sur plus de neuf minutes. j'aime autant son intériorité que l'intensité qui le porte et lui confère l'allure d'une oeuvre profonde et extrêmement belle. Elle est extraite de son oeuvre orchestrale Nutshell Suite. In Dahomey est une pièce de Percy Grainger plutôt enjouée, presque guillerette, qui conclut l'album. Parmi ses arrangements, je trouve exquis le traitement qui est fait de The man i love et Love walked in de Gershwin, mais il faut dire qu'il y avait là matière pour exceller.
Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 5342
Age : 68
Date d'inscription : 25/02/2013

Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 EmptyLun 3 Aoû 2020 - 9:42

Je viens d'écouter la magnifique sonate de Janacek que tu décris si justement  Icare, quel trésor Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 333455 .  Découverte pour moi de l’œuvre ainsi que de son histoire relatée sous cette vidéo  Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 Icon_neu :


 Cette œuvre a été la réaction directe du compositeur à un événement dont il a été témoin, une manifestation pacifique appelant à une nouvelle université tchèque qui a laissé un ouvrier poignardé à mort par une baïonnette répressive. Janácek a été profondément touché et a écrit sa seule sonate pour piano sur une impulsion. L'œuvre est hautement dramatique et originale, ayant été écrite sans aucun souci de la rendre proprement pianistique. À l'origine, il comprenait trois mouvements programmatiques, chacun sous forme de sonate. Après sa création, le compositeur, dans un accès de dépression, détruisit le manuscrit et jeta les pièces dans la rivière Vltava. Les deux premières parties ont été reconstituées à partir de copies avec l'aide de l'interprète qui l'a créée.

Bravo à l'interprète qui l'a reconstituée Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 13150

Un grand pianiste aussi Aldo Ciccolini Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 185465
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14179
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 Empty
MessageSujet: Haydn   Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 EmptyLun 3 Aoû 2020 - 22:47

Voilà qui devrait rassurer Joachim, il n'y aura pas que du "vingtième siècle" sur ce topic consacré au piano seul! Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 338665 Ce soir, j'ai réécouté des Sonates pour piano du grand, immense, brillantissime Joseph Haydn, toujours par Denis Levaillant. Je n'exclus évidemment pas l'idée d'en découvrir d'autres par un autre de ces grands interprètes...Sviatoslav Richter peut-être ou Nikita Magaloff que le présent interprète place au-dessus du panier...?...Il y a plusieurs savoureux morceaux dans les six sonates qui me sont proposées dans cet album, mais je fais, à chaque nouvelle écoute, une fixation sur l'"Andante con espressione" de la Hob XVI: 48 que je trouve irrésistiblement ludique. Denis Levaillant en fait parfaitement ressortir cet aspect. Je ne le connais pas encore dans une autre interprétation, mais j'adore celle-ci.  

 HOB. XVI 13 - Moderato/Menuet/Finale presto
HOB. XVI 14 - Allegro moderato/Menuet/Finale presto
HOB. XVI 41 - Allegro/Allegro di molto
HOB. XVI 48 - Andante con espressione/Rondo presto
HOB. XVI 49 - Allegro/Adagio e cantabile/Finale tempo di Minuet
HOB. XVI 51 - Andante/Finale presto

Voici l'objet de ma fixation, mais cette fois par Richter:

https://www.youtube.com/watch?v=3coKMmjv-zA


Contrairement à Levaillant qui déploie ce thème sur 5'43", Richter l'étire sur presque neuf minutes, et pour le moment j'aurai tendance à préférer la version dans laquelle j'ai découvert cet andante, ce qui n'empêche pas que j'aime déjà beaucoup celle de Richter.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 20670
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 EmptyMar 4 Aoû 2020 - 10:42

Icare a écrit:
Voilà qui devrait rassurer Joachim, il n'y aura pas que du "vingtième siècle" sur ce topic consacré au piano seul! Le piano (seul) de nos amours! - Ce soir, j'ai réécouté des Sonates pour piano du grand, immense, brillantissime Joseph Haydn, toujours par Denis Levaillant

Enfin du classique, ce n'est pas trop tôt Laughing
Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 5342
Age : 68
Date d'inscription : 25/02/2013

Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 EmptyMar 4 Aoû 2020 - 12:15

Magnifique cette sonate en Do majeur de Haydn par Richter, c'est justement cette lenteur que j'aime, ce long étirement des vibrations qui me met en suspension Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 3866661270
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14179
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 EmptyMar 4 Aoû 2020 - 19:26

joachim a écrit:
Icare a écrit:
Voilà qui devrait rassurer Joachim, il n'y aura pas que du "vingtième siècle" sur ce topic consacré au piano seul! Le piano (seul) de nos amours! - Ce soir, j'ai réécouté des Sonates pour piano du grand, immense, brillantissime Joseph Haydn, toujours par Denis Levaillant

Enfin du classique, ce n'est pas trop tôt Laughing

Ben oui, parce que Chopin c'est un contemporain de Boulez, bien sûr! Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 699201
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14179
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 Empty
MessageSujet: Levaillant   Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 EmptyMer 5 Aoû 2020 - 18:00

J'ai évoqué plus haut des Sonates de Joseph Haydn interprétées avec beaucoup de sensibilités par Denis Levaillant et je rêve d'un monde parallèle, imaginaire, où les oeuvres pour piano de Denis Levaillant seraient jouées par Joseph Haydn. En attendant ce monde parallèle, je les écoute et les réécoute par le compositeur lui-même. Effectivement, comme il le dit lui-même, il n'y a pas que la technique et le fort de la musique, justement pour nous auditeurs, c'est de nous la faire oublier par sa beauté, par sa force poétique ou son aptitude à nous faire voyager au-delà des notes. Il y parvient merveilleusement bien dans toutes les pièces de piano que je viens de me remettre aujourd'hui, toutes réunies sous le titre Direct. Dans ses Quatre Etudes Africaines (1990), ses jeux pianistiques évoquent tour à tour le Kora, le balafon, le djembé et la sanza, instrument que l'on appelle aussi "piano à pouces". Je suis "fan" de ces quatre études, mais la première est peut-être celle qui finalement m'envoûte le plus. En tout cas, elle me plonge d'emblée dans l'univers passionné de ce musicien chez qui je ressens, par ailleurs, une très forte conviction musicale. Dans Quatre Chants d'Amour Profanes (1991),c'est sa part émotionnelle qui s'y exprime mais sans grandiloquence inutile. Dès le "Premier chant" je suis frappé au coeur par une musique qui m'est encore plus viscérale que "à la kora". Ses Quatre Portraits (1980) sont des hommages à quatre pianistes d'exception: Samson François qui jouait RAVEL en pensant au jazz, Earl,Thelenious et Duke. Le jazz est donc très présent dans chacun de ces quatre portraits, mais pas une imitation paresseuse d'un style ou d'un jazz passe-partout, au contraire, j'y ressens une approche très fouillée et personnalisée. Quatre Préludes Baroques (1990) expriment sa fascination pour l'art baroque. Denis Levaillant estime qu'il y a plus d'une similitude entre notre temps et le début du XVIIème siècle. Toute une série d'oeuvres du compositeur est née de ce rapprochement, qu'une veine parfois provocatrice pourrait faire dénommer "néoprébarock". Ils s'intéressent ainsi aux accords, aux courbes, aux ornements et aux cadences, à la façon d'un compositeur de son temps comme il se définit lui-même. Deux "bis" concluent l'album: un "Cinquième chant d'amour profane" et une autre version qui m'a parue moins viscérale mais plus romantique du succulent "Premier chant".

Pour Laudec, je pense qu'elle aimera.

https://www.youtube.com/watch?v=wvS_zHC_d8I
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 23333
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 EmptySam 8 Aoû 2020 - 21:20

Etrangement j'ai plutôt bien aimé l'extrait proposé. Par contre c'est une idée ou il fredonne par moment en même temps qu'il joue?
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
laudec

laudec

Nombre de messages : 5342
Age : 68
Date d'inscription : 25/02/2013

Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 EmptySam 8 Aoû 2020 - 22:58

Merci Icare, en effet j'aime ce petit rien du tout de Denis Levaillant si doux et bien lent Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 395622
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14179
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 EmptySam 8 Aoû 2020 - 23:58

Snoopy a écrit:
Etrangement j'ai plutôt bien aimé l'extrait proposé. Par contre c'est une idée ou il fredonne par moment en même temps qu'il joue?

Si si, il me semble aussi qu'il fredonne par moment. C'est sûrement son p'tit côté Glenn Gould. Hehe
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 23333
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 EmptyDim 9 Aoû 2020 - 0:03

C'est ce que je me disais. Heureusement ça reste encore assez discret malgré tout
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
laudec

laudec

Nombre de messages : 5342
Age : 68
Date d'inscription : 25/02/2013

Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 EmptyDim 9 Aoû 2020 - 9:03

Ça doit vraiment être très discret parce que moi, même en faisant attention, je ne remarque rien.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 23333
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 EmptyDim 9 Aoû 2020 - 11:52

Avec une écoute au casque c'est audible
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Contenu sponsorisé




Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Le piano (seul) de nos amours! - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le piano (seul) de nos amours!
Revenir en haut 
Page 3 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Communauté :: Discussions sur la musique-
Sauter vers: