Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Le piano (seul) de nos amours!

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3727
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Ven 22 Juin - 22:16

A propos de transcriptions merveilleuses de Liszt, voici justement une transcription -rarement donnée- d'un Lieder de Schubert,  par Franz Liszt, interprétée par le splendide jeune pianiste Bertrand Chamayou, qui s'affirme comme un très grand "lisztien" de la jeune génération (cf. mon fil "les années de pélerinage", dédiées bien sûr à Liszt mais grâce à Chamayou et son interprétation "inédite et unique"...)
Que du bonheur.. !


P.S. : Comme vous le constaterez, la vidéo a été faite un peu pour la promo du CD Schubert de Bertrand Chamayou, donc on va en quelques phrases (passionnantes) de sa part, quitter Liszt pour Beethoven , et c'est là où Schubert est inspiré par son aîné. Tout cela est superbe pour notre mini-fête de la musique, je trouve ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 4028
Age : 66
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Mar 26 Juin - 21:32

J'explore pour le moment les œuvres d'un compositeur français (de père allemand) injustement méconnu à mon avis, il s'agit de Enguerrand Friedrich Lühl. Il y a plusieurs œuvres pour piano solo ou duo que j'aime bien

Friedrich LÜHL - DOLGORUKIY : Esquisse in memoriam Claude Debussy 'Cascades' op.98 n°2 :
Le nom ici choisi de "cascades" représente bien la musique créée, on se croirait dans la cascade Wink


https://youtu.be/wRve4EA7hMY

Une "Traumerei" qui fait vraiment rêver :
https://youtu.be/gzTp9Scqb-s

Ou ce Rondo pour 2 pianos :
https://youtu.be/ayBaz4sYj7w

Chaque fois lui au piano.
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3727
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Mar 26 Juin - 22:14

Merci ! J'irai écouter cela après avoir profité de cette douceur d'été... Ici, la nuit tombe à 22 h 45 en ce moment !
Inconnu pour moi..., Friedrich Lühl, et cette oeuvre de Debussy ! (qui lui, à propos des "noms d'oeuvres classiques", savait très pertinemment les nommer...Very Happy ).
J'aimerais bien être dans une cascade, ici c'est la canicule (assez insupportable, hey, c'est l'été..).
A propos de piano, hier j'ai écouté une "cascade" de morceaux de Schubert.., "Les moments musicaux" par Brendel, et puis après je me suis endormie dans le fauteuil.., les vidéos YT ont continué à s'enchaîner.., je me suis réveillée sur des Lieder... !! Wink

Le coup de coeur du pianiste , c'est le jeune Lucas Debargue, qui, très différent de Bertrand Chamayou (la jeune génération française lui aussi), est un pianiste "à part", dont la démarche de début de carrière est très originale, en particulier par le "panachage" de ses concerts ... Il adore le jazz et est aussi un compositeur..

... Une petite vidéo YT plus tard !
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3727
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Sam 7 Juil - 23:43

J'ai beaucoup aimé ce compositeur, Laudec.  Cette oeuvre de Debussy est très belle et sa transcription aussi. Very Happy

¨Pour ceux que ça intéresse, Icare par exemple qui a créé ce fil :
La revue Classica de juillet/août édite un très beau numéro, titre "PIANO : la discothèque idéale" (selon eux, et ils préviennent de ne pas s'offusquer de leur subjectivité -ce qui est inévitable et bien normal-).
Tout d'abord, portrait des plus grands pianistes du siècle dernier.. (Rubinstein, Kempff, Arrau, Horowitz, Richter, Cziffra, Gould, Arguerich, Pollini, Pires..).. Et Lili Kraus et Barenboim, alors.. ?
Ensuite, "20 génies au clavier", avec quelques unes de leurs oeuvres (pour piano seul) : Bach, Mozart, Beethoven, Schubert, Mendelssohn, Chopin, Liszt, Schumann, Brahms, Moussorgski, Janacek, Albéniz, Debussy, Satie, Scriabine, Rachmaninov, Ravel, Prokofiev, Messiaen, Dutilleux... Là on ne parle que des sonates, préludes, etc..., NB.

Je suis pas mal d'accord avec ce choix, pas sur tout, et bien sûr il y a des omissions de notre siècle à mon avis avec la jeune génération, aussi bien du côté compositeurs qu'interprètes.
J'avoue que je m'intéresse beaucoup aux interprètes que je vois sur mes chaînes et évidemment, ils sont plutôt jeunes et c'est normal , XXIème siècle oblige.
Egalement, il manque je pense, certaines références magnifiques sur le clavecin baroque, et Tchaikovsky méritait d'être cité, mais ils ont élu "20 noms"...
Et Haydn a été omis, c'est injuste. !
A nous de compléter...  Wink

S'en suivent quelques pages sur des "people" pianistes amateurs.. (genre Clint Eastwood, etc.. et même Macron)...

Très intéressant ce numéro, je vous conseille de l'acheter (7,90 Euros).


P.S. : A noter un remarquable article-interview de la contralto-maestro Natalie Stutzmann que j'apprécie tant. J'en parlerai sur son fil.
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 7033
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Dim 8 Juil - 8:54

Désolé de réagir avec retard; ce post m'avais échappé Wink

Anouchka a écrit:

Oui, c'est dingue comme Liszt a su merveilleusement adapter toutes les oeuvres que tu cites Joachim. C'est une sacrée "mine" d'écoute, pour les pianistes mélomanes, et superbement réussi -presque tout-. Quel génie celui-là…
(de même que Mozart adapta Bach de façon extraordinaire, je ne l'oublie pas)
.
Ben moi, je ne risquais pas de … l'oublier Crying or Very sad tu me l'apprends!!...quelles sont les œuvres (ou l'oeuvre ?) de Bach "adaptée" par Mozart?? tu es sûre de toi?...

NB: Je n'ai aucune prétention à penser que je sais tout de mes compositeurs préférés, …. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3727
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Dim 8 Juil - 17:37

Oui Jean.....J'ai acheté le CD de Sang Woo Kang (piano seul). C'est rare comme musique et magnifique..., et j'ai été très surprise quand j'ai découvert ça ! Il y a eu une tentative précédente par un couple dont je ne me souviens plus du nom (c'est-à-dire de jouer ces partitions pour piano de Mozart adaptant Bach) , mais je reviens vers toi d'ci une vingtaine de minutes Wink : Le livret étant en anglais, le temps de décrypter trois-quatre trucs). Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3727
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Dim 8 Juil - 18:14

Déjà, je te livre cela (critique Radio Classique de 2014), cela te permettra de mieux comprendre.

"
MOZART PASSE SON BACH

Le 15 mai 2014, écrit pa Bertrand Dermoncourt

Jouées par l'Akademie für Alte Musik Berlin, les transcriptions des pièces de Bach par Mozart sont plus que des découvertes, de vraies merveilles.

C’est à Vienne, en 1782, que Mozart a réalisé pour lui-même une série de transcriptions de pièces de Johann Sebastian Bach après avoir découvert l’œuvre du Cantor dans la bibliothèque de son ami le baron van Swieten. Il écrit alors à sa sœur qu’il est " en train de [se] faire une collection de fugues de Bach ". Nous sont ainsi parvenus deux cahiers de six fugues essentiellement tirées du Clavier bien tempéré : l’un pour trois voix – un trio à cordes -, portant le numéro K. 404, et dont l’attribution est aujourd’hui discutée, l’autre pour quatuor, K. 405. Du premier, on connaît de nombreuses versions, notamment d’Arthur Grumiaux et de ses amis. L’autre, le K. 405, a peu été enregistré, et ne figure même pas dans les intégrales Mozart de Philips et Brilliant… Seul l’ensemble Phantasm s’y est attelé, pour le label Simax. C’est dire l’intérêt de cette nouvelle parution. Mais il n’est pas seulement musicologique, ou discographique. Il est avant tout musical. Les cinq adaptations de fugues du Second Livre (BWV 871, 874, 876, 878 et 877, transposée de do dièse mineur à ré mineur – la sixième n’est qu’un fragment) ont été intelligemment complétées par différentes pièces du même acabit, inconnues ou célèbres comme l’Adagio et Fugue K. 546, qui n’est pas un arrangement de Bach, mais une œuvre de Mozart directement inspirée par son art. Ces partitions sont en outre jouées par l’Akademie für Alte Musik Berlin avec différentes distributions instrumentales : orchestre à cordes, vents, ensemble mixte et même pianoforte pour la Fugue K. 426. Tout cela dans le but de privilégier la clarté du contrepoint et de construire la dramaturgie du disque, savamment agencée. Bref, une petite merveille.
Par contre, le pianiste américain Sang Woo Kang (d'origine évidemment asiatique), livre une version uniquement pour piano, telle que Mozart s'écrivit pour lui-même. Pas mal de partitions sont inachevées, et Kang les joue. Constance avait tout gardé ... Very Happy

J'avais fait un super compte-rendu sur le forum Mozart, évidemment je l'ai perdu...

C'est un CD sorti en 2014 (peut-être même 2015 en France), de chez Naxos, il a sans doute eu une faible audience.. J'avais découvert cela grâce à Classica, une petite annonce discrète à la fin de la revue... "Titre : Mozart : Piano Music, "Fugues, Rondos and Fantasias, Sang Woo Kang".

Et Sang Woo-Kang donne beaucoup de récitals, surtout en Amérique et en Asie, et anime des Master Class un peu partout.

A suivre car je dois repotasser un peu le livret du disque.

A noter que dans l'article que je t'envoie plus haut, tout n'est pas mentionné par rapport à ce que j'ai pianistiquement, mais cela donne un bon éclairage... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 7033
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Lun 9 Juil - 17:28

Merci pour tous ces renseignements Anouchka…
Tout çà (les "adaptations" de Mozart d'œuvres de Bach) restent quand même assez... confidentiel et il faut tomber sur le bon article ou le bon cd pour le découvrir…

Le plus drôle ...c'est que j'ai le cd de Sang Woo Kan dont tu parles!!…..Mais sans faire le lien avec Bach… !!

La présentation du cd , recto-verso et la liste de plage sur la notice ne fait aucune allusion à Bach...et comme le texte de présentation est uniquement en anglais (texte d'ailleurs que je ne lis pas systématiquement même quand il est en français Wink )...je n'y ai vu nulle part la mention de Bach…
J'avais vu et acheté ce cd Naxos , me semblait t'il, consacré à des œuvres de Mozart redécouvertes et inachevées…
L'écoute m'avait pour le moins intrigué: à part deux rondos nettement "Mozartien", le reste semblait plutôt de la musique baroque, Bach peut être...mais toutes les références ont un N° K...???
Surtout (et je reconnais que j'ai ce "manque"! Crying or Very sad ) les petites piécettes ultra courtes … si ce n'est inachevées comme ici, ne maintiennent guère mon intérêt...et une fois écouté j'avais complètement oublié ce cd "bizarre" Wink
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3727
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Lun 9 Juil - 17:55

Effectivement, il n'y a pas que des adaptations de Bach, tu as raison. En fait peu (il faut que je repioche le sommaire et le livret, mais là, j'ai trop chaud et c'est imprimé tout petit !).
Les adaptations de Bach concernaient d'ailleurs comme l'explique France Musique (ce que je t'ai envoyé), des oeuvres composées au piano d'abord mais destinées à des ensembles (ou au moins à un duo piano-violon).

Je crois qu'il y a une ou deux adaptations de Haendel, aussi.
Et des pièces "rares" de Mozart, qu'il composait pour lui, très inspirées du Clavier bien Tempéré et de l'Art de la Fugue. D'où pas mal de petits fragments de partitions inachevées qui montrent bien le début de la composition.
Constance était emballée par Bach et par les compositions de Mozart qui s'en inspiraient...beaucoup..
J'adore la Fantasia en C minor, qui bien qu'elle soit un "fragment", dure quand même 8 minutes.
Voici une version de M.J. Pires que j'aime particulièrement.  Wink

J'avoue que ce n'est pas très facile, c'est vrai, de s'y retrouver... Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum
avatar

Nombre de messages : 2034
Age : 25
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Dim 19 Aoû - 22:31

Je viens de découvrir grâce à Anouchka Iiro Rantala, compositeur finlandais de jazz.
Et ce n'est pas juste un compositeur que je viens de découvrir, mais un nouveau style ! pour ne pas dire nouveau genre.
Un son à la fois jazz, électro, ou parfois la mélodie nous rappelle la douceur d'un Myazaki... On passe vers tant d'émotions différentes, qu'on passe même à travers des styles musicaux très diversifiés.

Je pense que Iiro Rantala est un précurseur, un ptit génie. A ecouter ! Very Happy



Ici, beaucoup plus classique et finlandaise dans l'esprit :

https://www.youtube.com/watch?v=lIVCaxwypPQ
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3727
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Dim 19 Aoû - 23:40

Merci pour ces vidéos ! Oui, je les connais et je le trouve donc génial... Un précurseur à écouter sous toutes ses formes !
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12523
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Lun 20 Aoû - 22:57

Une réécoute ce soir des "pièces pour piano" Op.11,23,19,25,33a & 33b de Arnold Schönberg par Glenn Gould m'amène toujours à cette même impression d'aimer une musique qui, quelque-part, m'est profondément énigmatique. Ce n'est pas une émotion ordinaire qu'elle me procure, pas une larme à l'oeil, pas un sentiment de pur bonheur qui va monter en moi. C'est autre chose, comme un plaisir distant, une fascination sèche, une admiration froide mais sincère, le plaisir de suivre le piano sur ses différents cheminements, d'en absorber les silences, d'être stimulé par ses accélérations et attendri par ses ralentissements. Encore une fois, c'est cette notion d'errance qui me captive, ce chemin incertain tracé par des notes qui dessinent à mes oreilles attentives un relief abstrait que je ne saurais traduire autrement que par des formules personnelles inventées dans le reflet d'un miroir intérieur, ce qu'il s'amuse à "indéfinir" dans mon esprit. Peut-être un peu moins absorbé que lors de l'écoute précédente, une écoute, cette fois, légèrement plus détachée.

https://www.youtube.com/watch?v=2lFZf69B2gQ
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3727
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Lun 20 Aoû - 23:11

J'éprouve d'une certaine façon, peut-être ?, la même chose que toi. Je ne me sens pas "touchée" dans mon intime par ces oeuvres-là. Elles me laissent froide mais je les admire de façon effectivement détachée. Comme la vision d'un tableau abstrait que l'on ne déchiffre pas et que l'on appréhende un peu globalement, sans s'impliquer affectivement .
Ca me fait penser à un Picasso..
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3727
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Lun 20 Aoû - 23:17

Coucou Pianoline,

Rendons à Laudec ce qui lui revient. C'est elle qui sur la page précédente, nous a fait découvrir ce fabuleux compositeur-pianiste finlandais !
Laudec a écrit:
J'adore le piano solo et je viens de découvrir un compositeur pianiste de jazz finlandais qui a une prédilection pour les solo au piano, une grande intensité et en même temps la légèreté que me procure le jazz. Il s'agit de Iiro Rantala
dans
"Thinking of Mysti"
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3727
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Sam 15 Sep - 22:08

Hier soir... Schubert dans ma solitude pré-nocturne, m'a fait complètement craquer (pour changer..  Hehe ). !! J'ai écouté (entre autres oeuvres), côté piano,  ses "Moments Musicaux" -Brendel-, ses" Impromptus" -Rubinstein- , et ça !  (le jeune Kissin, éblouissant !). : La sonate intitulée "Der Wanderer" ("le randonneur"), avec des thèmes passionnés et romantiques, et des petites réminiscences folkloriques des paysages de son Autriche.... .
(n'hésitez pas à zapper sur les pubs de 3 secondes, car c'est fantastique).. !!
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12523
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Lenot   Jeu 11 Oct - 23:32

Avec Jacques Lenot, sous les doigts téméraires du pianiste Winston Choi, ce ne sont pas de délicieuses mélodies un brin surannées qui m'entraînent romantiquement dans les tourbillons d'une valse, c'est un tout autre agrégat sonore fait d'impulsivité, de retenue, d'éclat, de nudité, d'accélérations brutales, de ruptures de ton et changements de rythme, aux dissonances parfaitement maîtrisées, mais avec suffisamment d'arrondis et de mesure pour que cette poétique, parfois étrange et énigmatique, ne devienne jamais pénible à l'écoute, ni trop oppressante. Peut-elle s'avérer quelque-peu élitiste de premier abord, toutefois, si on veut bien essayer d'approfondir, ne pas s'arrêter à l'apparente froideur qui peut éventuellement ressortir d'une première écoute, c'est un feu souterrain et généreux qui s'élève, un feu pianistique assez fascinant et même troublant. La musique de Jacques Lenot m'apparaît de plus en plus comme faussement abstraite, s'y dessinent progressivement un visage, un paysage, une voie, un récit, une ambiance. Voilà ce que m'ont inspiré quatre des Six premières études, puis We approach the sea et enfin le très court Burrascoso. Je ne dirais pas que je suis tenu en haleine sur chaque mesure, mais il y a toujours un moment, un rebondissement, quelque-chose qui va m'empêcher de glisser vers l'ennui même si je sens parfois qu'il me frôle l'oreille. Ce que j'apprécie, comme souvent dans la musique contemporaine, c'est emprunter un chemin sans jamais savoir où il va me conduire, dans quelle errance il va me perdre. J'aime me retrouver en équilibre au-dessus du vide, tel un funambule accroché à sa perche, face à un fil conducteur que je crois connaître par-coeur et qui me procure à chaque fois des sensations nouvelles.

Les onze pièces pour piano qui constituent la seconde partie du disque sous le titre Préludes du Second Livre (extraits) prolongent selon moi le caractère étrange et énigmatique de sa musique: étrange, pas seulement ce qui en ressort mais aussi dans ma propre perception de celle-ci. Je dirais que cette musique m'est surtout magnétique plus qu'elle ne m'est émouvante. Je n'y trouve aucun appui, aucune rampe sur laquelle m'appuyer. Je suis en équilibre constant entre l'adhésion à un monde sonore qui se dilue judicieusement sous moi et l'abandon de ce même monde de miniatures impalpables. Pourtant, qu'il s'agisse des Préludes les plus animés ou des Préludes les plus dénudés, un magnétisme mystérieux opère, me tient en équilibre sur un sable plus mouvant qu'émouvant. Oui, plus mouvant que réellement émouvant: j'aime bien cette impression. Les constructions sont singulières, Le touché inspiré du pianiste Winston Choi, révèlent des paysages tantôt luxuriants, tantôt désertiques, tantôt partiels et suggérés. Le neuvième prélude, d'une grande nudité, minimaliste si on peut dire, suspendu dans le vide par quelques notes répétées, caresse le silence, s'agrémente, l'air de rien, d'un mince voile de mélancolie. Décidément, la musique de Jacques Lenot est un monde à part ainsi qu'une part énigmatique de mon univers musical...je dis "énigmatique" car sa musique, plus particulièrement celle pour piano, me plait sans me séduire et me touche sans m'émouvoir. Ses cheminements, sa sinuosité, sa versatilité, ses accélérations et ralentis, autant d'éléments qui me maintiennent en équilibre sur le fil sans que l'ennui, pourtant jamais très loin, ne me fasse chuter.
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3727
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Jeu 11 Oct - 23:57

Merci Icare, il faut que je te lise mieux tout à l'heure, et demain j'aurai ENFIN un peu plus de temps pour aller vers le forum.
Les coups de coeur hier pianistiques furent nombreux, mais je livre quelque chose de rare.... Evgeny Kissin, le pianiste actuel que je préfère et dont j'ai déjà parlé, sur un "bis" que le public anglais lui a réclamé, "The trout", soit "La truite" , Laughing , de Schubert (c'est un long quintette pour piano et cordes en la majeur, opus 114, D 667,  de 40 mn environ comme je l'ai expliqué qui n'a rien à voir avec le surnom !!). Ce sont des variations sur le mouvement 4, "Theme et variations, andantino" , adaptés exclusivement pour piano  (cf. Liszt, entre autres !)...  Génial

Mmm , je n'arrive pas à retrouver sur YT la version de Kissin que j'aime, entre mon ordi desk et le système androïd Rolling Eyes ... (ce n'est pas du tout celle de Kissin que je voulais.. ..., avec son bouquet de roses sur le piano à la fin de son concert.. !!! et qui dure bien plus longtemps ! -presque 8 mn-). Youtube me fait de la résistance, j'arriverais à trouver... et en attendant :
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3727
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   Ven 12 Oct - 0:52

Icare a écrit:
Ce que j'apprécie, comme souvent dans la musique contemporaine, c'est emprunter un chemin sans jamais savoir où il va me conduire, dans quelle errance il va me perdre. J'aime me retrouver en équilibre au-dessus du vide, tel un funambule accroché à sa perche, face à un fil conducteur que je crois connaître par-coeur et qui me procure à chaque fois des sensations nouvelles.

C'est tout Icare, c'est tout toi... Tu as essayé le parachute et le saut à l'élastique..; ? (allons, je taquine juste, perso j'en suis incapable !!). Mes "errances" sont littéraires ou musicales effectivement..., toi tu penses au vide et au funambule.., moi je pense à l'immersion océane.. ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le piano (seul) de nos amours!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le piano (seul) de nos amours!
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Communauté :: Discussions sur la musique-
Sauter vers: