Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Alexandre-Joseph ARTOT (1815-1845)

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17237
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Alexandre-Joseph ARTOT (1815-1845)   Mar 17 Avr - 12:43

Alexandre-Joseph Montagney dit Joseph Artot, aussi écrit Artôt, surnommé Le bel Artot, est un violoniste et compositeur belge, né à Bruxelles le 25 janvier 1815 et mort à Ville-d’Avray le 20 juillet 1845 (à 30 ans). Son frère aîné, Jean-Désiré Montagney (1803-1887) était corniste et le père de la célèbre cantatrice Désirée Artôt (1835-1907).

Il est le fils de Maurice Montagney (1772-1829), né en Haute-Saône, qui avait pris le nom d'Artot, premier cor de l’orchestre du théâtre royal de la Monnaie de Bruxelles. Sa mère était Theresa Eva Ries, cousine de Ferdinand Ries, pianiste élève de Beethoven. Son père lui a donné les premières leçons de musique dès l'âge de 5 ans, il solfiait avec facilité.

Bien que son père ait souhaité qu'il apprenne le cor, il lui a préféré le violon. Il a suivi les leçons de Joseph-François Snel (1793-1861), premier violon de l'orchestre du théâtre de la Monnaie. À 7 ans, ses progrès lui ont permis de jouer un concerto de Giovanni Battista Viotti au théâtre. À 8 ans, son professeur l'a envoyé à Paris où il est admis parmi les pages de la musique de la chapelle de Charles X. Il est devenu l'élève des frères Rodolphe puis Auguste Kreutzer. Il a travaillé les trois dernières années avec Lambert Joseph Massart. Il a alors pu se présenter aux concours de l'École royale de musique de Paris. Il a remporté le second prix de la classe de violon en 1827, et le premier prix en 1828, le premier prix. Ainsi formé, il est revenu en Belgique à l'âge de 13 ans.

Il donne alors des concerts en Belgique puis à Londres où il est applaudi dans des concerts. Il a continué en donnant des représentations dans les principales villes d'Europe et devint célèbre.

En 1839, Hector Berlioz a composé pour lui Rêverie et caprice, op. 8. Le 17e caprice des 24 caprices pour violon de Niccolò Paganini lui a été dédicacé.

Après avoir donné des concerts en France, en Angleterre, en Allemagne, en Valachie, en Hollande, en Italie, et en Russie, le 21 février 1842 il est à Varsovie pour une série de concerts et a joué des œuvres de Chopin.

Joseph Artot s'est associé à la cantatrice madame Damoreau, alors âgée de 42 ans, pour faire une tournée triomphale en France avant de s’embarquer à Liverpool, le 13 septembre 1843, sur le Great-Western pour New-York où ils sont arrivés le 9 octobre. Après plusieurs concerts dans cette ville, ils sont allés à Boston, puis à Charlestown où a aussi joué le violoniste norvégien Ole Bull. En décembre 1843, il est de retour à New-York où il donne un concert avec madame Damoreau, un jour après Henri Vieuxtemps, et la veille d'un concert d'Ole Bull. Ils se sont embarqués le 2 janvier 1844 pour la Havane où ils ont donné douze concerts avec un grand succès. Ils se sont ensuite rendus la Nouvelle-Orléans. Ils sont ensuite retournés en Europe et ont débarqué au Havre, le 9 août 1844.

Au cours de sa carrière, il a collectionné cinq violons Stradivarius.

Ayant une santé fragile, Artot est revenu de ce voyage très fatigué. Il se rend alors à Nice pour se rétablir. Mais rapidement il reprend ses voyages et ses concerts avec madame Damoreau, à Marseille, en Espagne. Au cours d'un concert chez la reine Isabelle, il est pris d’un grand refroidissement. Il est alors transporté de Madrid à Paris où lui a fait parvenir la décoration belge de l’ordre de Léopold. Après deux jours de souffrances, il est mort le 20 juillet 1845.

Il est enterré dans le cimetière de Montmartre.


Œuvres

Concerto pour violon et orchestre en la mineur, op. 18 ;
Des fantaisies pour violon et piano, op. 4, 5, 8, 11, 16, 19 ;
Des airs variés pour violon et orchestre, ou violon et piano, op. 1, 2, 17 ;
Des rondeaux pour violon et orchestre ou piano, op. 9 et 15 ;
Des sérénades, romances, etc.
plusieurs quatuors pour violon non publiés,
un quintette pour piano, deux violons, alto et basse.
Revenir en haut Aller en bas
 
Alexandre-Joseph ARTOT (1815-1845)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: