Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 La Route des Indes en musique...

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12456
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: La Route des Indes en musique...   Ven 22 Déc - 16:35

John Foulds, first essay in the Modes: Nalini Ghuman:

https://www.youtube.com/watch?v=gFo4rxdDVz8
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12456
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Wajahat Khan   Ven 22 Déc - 19:46

Raag Desh, Quintette pour sarod et quatuor à cordes est une oeuvre qui démontre l'habilité de jeu de Wajahat Khan avec son instrument de prédilection, le sarod. Elle révèle aussi un quatuor à cordes incisif et intense, le "medici String Quartet", la touche occidentale en parfaite osmose avec le caractère typiquement indien du sarod. Chacun sait ici l'intérêt que je porte aux instruments de musique, mon goût pour la recherche de musiciens-compositeurs qui vont donner l'oeuvre et l'interprétation qui va mettre en valeur ou porter en exergue toutes les possibilités expressives de leur instrument. Raag Desh se divise en quatre mouvements:

__Prayers of love - Larghetto, Spirituoso
__Mousson Memories - Molto, Allegro, Energico
__Romantic Journey - Andante, Quasi-passacaglia
__Celebrations - Scherzo presto, Moto perpetuo

...le sarod de Wajahat Khan déploie les couleurs de son jeu avec l'élégance d'un maître déjà établi et dans une intensité qui ne se démentira jamais avant la dernière note. La seconde oeuvre du disque Raag Shivranjani pour sarod solo et tanpura brûle du même feu sacré.

mini-document:

https://www.youtube.com/watch?v=-zefy-IHXqQ
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17831
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: La Route des Indes en musique...   Ven 22 Déc - 20:26

Jacques Charpentier - qui nous a quitté en juin de cette année - a effectué un voyage en Inde en 1952, et y resta 18 mois pour s'initier à la musique traditionnelle hindoue. Ce voyage lui a inspiré pas moins de 72 études karnatiques pour piano, qu'il a commencées en 1954 pour les terminer en 1984 ainsi qu'une Suite karnatique (pour ondes Martenot). Et les Psaumes de Toukaram en 1957. Puis sa symphonie n° 3 "Shiva Natareja" sur des rythmes hindous en 1969. Et encore Pour le Kamasoutra en 1970 (pour 6 percussionnistes).

Je précise que personnellement je trouve ces musiques horribles Embarassed  mais qu'il est quand même bon de les citer sur ce topic consacré à l'Inde.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12456
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: La Route des Indes en musique...   Ven 22 Déc - 21:10

J'ignorais cet intérêt chez Jacques Charpentier pour l'Inde et la musique indienne, l'avais probablement lu quelque-part, sans doute dans sa biographie, mais ne connaissant aucune des oeuvres que tu cites, je l'avais éludé. C'est bien de l'avoir mentionné sur ce fil et j'aimerais au moins avoir l'opportunité, un jour, d'écouter sa Symphonie n°3 "Shiva Natareja".
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12456
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Morricone   Ven 22 Déc - 23:05

Je me suis demandé, en essayant de me remémorer la filmographie d'Ennio Morricone, si, en dehors de La Cité de la Joie de Roland Joffé (1992), il avait mis en musique d'autres films dont l'intrigue se situe en Inde. J'avais envie d'un autre voyage musico-cinématographique en dehors de La Route des Indes de Maurice Jarre et de Rendez-vous à Brick Lane de Jocelyn Pook. Excepté le film de Joffé, je n'ai trouvé aucun autre titre pouvant correspondre. J'avais bien pensé à Oceano de Folco Quilici dans lequel Ennio Morricone emploie pourtant le sitar, mais l'action se situe vers les îles polynésiennes. Il emploie aussi le sitar indien dans un film de Roberto Faenza qui s'intitule Escalation et probablement ailleurs, mais je n'ai pas souhaité retenir ce titre pour autant, le lien avec l'Inde n'étant pas suffisamment concret à mon goût. La Cité de la Joie était toute désignée comme devant appartenir à mon cycle, comme elle l'avait été au précédent. Ce qui me plait toujours autant dans ce voyage musico-cinématographique, c'est que toutes les différentes étapes de cette musique s'emboîtent admirablement bien, ce qui me donne l'impression de suivre une histoire dans laquelle les personnages sont des émotions diverses, des actes d'amour et d'amitié, des espoirs et des désespoirs, des colères et des joies, des tensions et de la fraternité, des drames et des rires. Les instruments indiens apparaissent dans l'oeuvre symphonique d'un Morricone en mode épique - la flûte indienne, le tabla, le tampura, le sitar et le scinai - et pas forcément sur les morceaux où on les attendrait le plus - d'ailleurs aucune musique classique indienne ou imitation n'arpente le disque, doit-on en entendre dans le film de Roland joffé, indépendamment du compositeur transalpin. S"ils interviennent sur des constructions mélodiques typiques de leur auteur, ils apportent aussi une couleur géographique à certains passages de tension, arborant des sonorités inhabituelles au sein d'un complexe orchestral dont ils ne sont pas familiers. Ils touchent même à l'atonalité dans un des meilleurs morceaux de la B.O., intitulé "To Calcutta": crispé et poignant à la fois!


La Cité de la joie (City of Joy) est un film franco-britannique réalisé par Roland Joffé, sorti en 1992. Ce film est une libre interprétation du livre de Dominique Lapierre, également appelé La Cité de la joie, et publié en 1985. Le livre a été vendu à plusieurs millions d'exemplaires et traduit dans de nombreuses langues.

Max, un jeune chirurgien américain, décide, après l'échec d'une opération, de renoncer à sa pratique et de partir en Inde. Là-bas, à Calcutta, devant la misère, il refuse dans un premier temps de s'impliquer, mais sa rencontre avec une famille fuyant la famine de la campagne va l'amener à se remettre en question. Il va alors découvrir la Cité de la Joie, un dispensaire au milieu des bidonvilles où, malgré leurs problèmes, la famine et la misère, les Indiens sont tout de même heureux de la simplicité de leurs vies.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12456
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Coulais   Sam 23 Déc - 19:55

J'ai souhaité persévérer dans un voyage musico-cinématographique, alors que ma "Route des Indes" arrive bientôt à sa fin. Il me reste à découvrir, ce soir, le violon de Jyotsna Srikanth. Mon voyage, cette fois au rythme d'un cinéma français, s'est poursuivi avec la partition minimaliste que Bruno Coulais composa pour le film Les Raisons du coeur de Markus Imhoof. Le thème principal est une balade presque "marine" avec l'intervention dynamique d'un choeur d'enfants. On entend bien des éléments caractéristiques de musique indienne s'incruster dans la partition de Coulais sans pour autant exhiber des instruments locaux tels que le sarod et le sitar. Par moment, se libèrent de belles atmosphères, seulement elles s'avèrent le plus souvent frustrantes car trop courtes et peu développées.

Synopsis:

Printemps 1912. Au cours de son voyage de noces, Juliette découvre que son mari ne l'a épousée que pour profiter de la fortune de son père, un riche industriel. Sur un bateau, non loin de la côte indienne, elle fait la connaissance d'Esther, une jeune fille pauvre qui doit épouser un pasteur suisse qu'elle ne connaît pas et qui est depuis douze ans missionnaire en Inde. Au dernier moment, Juliette décide de fuir son triste mari et de prendre la place d'Esther. Gustav, le pasteur, l'accueille sans se douter de rien. Juliette ne tarde pas à comprendre que la réalité de la mission est fort éloignée des rêves qu'elle s'est forgés. Gustav est un homme dur et aigri, qui méprise profondément les Indiens...
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12456
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: La Route des Indes en musique...   Sam 23 Déc - 22:55

En réalité, dans l'album de clôture que j'ai écouté pour la première fois, ce soir, il ne s'agit pas d'un album entièrement consacré à la violoniste Jyotsna Srikanth. Il s'agit d'une compilation réunissant des extraits, huit au total, tirés d'album de différents artistes. Outre la violoniste Jyotsna Srikanth, figurent Noor Alam, Paban das Baul, Rafiki Jazz, Debashish Bhattacharya, Arati Biswas, Jaipur Kawa Brass Band et Guillaume Barraud Quartet. Ce qui fait que ce disque de clôture est aussi une ouverture éventuelle sur d'autres horizons de la création musicale indienne. Il y a notamment un morceau qui m'a beaucoup touché - je l'ai trouvé d'une grande beauté - et qui s'intitule "Ras Tarang", tiré de l'album The Waves of Desire du guitariste virtuose Debashish Bhattacharya. J'avoue avoir été scotché par ce son de guitare très perché, un morceau qui se développe en plus sur une vingtaine de minutes. D'autres extraits m'ont séduit, je pense à celui qui ouvre la compilation, offrant un beau jeu de flûte solo autour de la voix: "Dilkabate Tin Daraja" de Noor Alam provenant de l'album Introducing Sufi Fakirs of Bengal, et à celui qui en est la conclusion: "Esquisse", composé par le flûtiste français Guillaume Barraud pour son album Arcana. Ce dernier propose quelque-chose d'assez doux et hypnotique, un voyage s'achevant ainsi sur le velours.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12456
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: La Route des Indes en musique...   Dim 24 Déc - 18:33

J'ai bien failli quitté l'Inde en oubliant le compositeur qui m'a pourtant le plus intéressé de cette partie du monde. Je veux parler du compositeur indien Naresh Sohal si rarement édité et que j'avais découvert au travers de sa délicieuse partition pour le film Manika, une vie plus tard. Ses oeuvres symphoniques composées pour le concert étant très difficiles à trouver, j'étais quand même très heureux de trouver sur Youtube The Cosmic Dance pour grand orchestre, oeuvre fastidieuse qui dépasse les cinquante minutes. Elle est toujours disponible et j'en ai profité pour la réécouter aujourd'hui. Ce que j'ai aimé en premier lieu, c'est l'usage qui est fait des petites percussions et des flûtes, ce qui ne change pas de ma première impression. Les passages les plus chargés en cuivres ne sont sans doute pas ceux que je préfère dans l'absolu, mais ils passent très bien; il y a même une sorte de fanfare éléphantesque entraînante qui m'a vaguement évoqué La Route des Indes de Maurice Jarre. Pouvait-il alors y avoir meilleure conclusion pour mon cycle autour de ce voyage virtuel en Inde? Non, je ne pense pas. Il était évident que je devais terminer ce beau voyage avec Naresh Sohal. J'ai finalement aimé chaque mouvement de cette "Danse Cosmique" pour ce qu'il est, même lorsque la bonhomie de ses cuivres dominants adopte une démarche un peu balourde. Pendant l'écoute, j'étais assis sur le dos d'un gros éléphant en mouvement et j'admirais un paysage fortement irisé, un paysage constitué d'immensités et de miniatures qui se déployait devant moi, tantôt imposant, tantôt fragile, tantôt ombrageux, tantôt transpercé de lumières vives et furtives. Tout a une fin et une faim de recommencement.


Dernière édition par Icare le Mar 26 Déc - 13:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12456
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Sohal   Dim 24 Déc - 18:46


On peut trouver le lien de THE COSMIC DANCE sur son topic. En fouillant à nouveau sur la toile au sujet de Naresh Sohal, je me suis aperçu que quelques titres inédits apparaissaient, notamment une pièce pour harmonica, piano et cordes que je vous présente ci-dessous:

https://www.youtube.com/watch?v=Xx4eemTDv1E


A vrai dire, je ne m'attendais pas à trouver de l'harmonica solo chez ce compositeur, pas qu'un compositeur indien ne devrait composer que pour le sarod ou le sitar - ce n'est pas ce que je veux dire - mais déjà que l'harmonica n'est pas un instrument très prisé dans la musique classique, je fus donc surpris.
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 4004
Age : 66
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: La Route des Indes en musique...   Sam 10 Fév - 22:18

J'ai apprécié le petit document concernant Wajahat Khan et son sarod, un musicien dès le berceau, ses premiers souvenirs sont de musiques et son sarod dont le bois atteint les 250 ans, il le considère comme son enfant chéri, une véritable passion Wink

La musique de Naresh Sohal à l'harmonica accompagné de piano et cordes est d'un tout autre style, quelques minutes me suffisent pour me remettre les idées en place Laughing petit moment de fraîcheur pour moi.

Beaucoup de découvertes encore à faire sur ce fil bien passionnant, merci Icare Kiss
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3688
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: La Route des Indes en musique...   Sam 10 Fév - 23:45

Oui merci Icare, beaucoup de choses pour moi à découvrir aussi encore sur ce fil... !  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 4004
Age : 66
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: La Route des Indes en musique...   Lun 12 Fév - 23:54

En remontant ce fil, je voyage et découvre diverses facettes de cette musique si complexe , la musique qui m'a manquée lors du voyage, je la trouve ici comme dans un écrin : Taj Mahal, Ravi et Anoushka Shankar, Manicham Yogeswaram, le sitar, les tablas, la musique de film, Zakir Hussain, le khatakali ... toute cette richesse d'infinies variations et improvisations, sources de bien-être.

J'ai trouvé un beau document éclairant sur la musique indienne, qui dévoile quelque peu les mystères de cette musique et de La musique en général, belle leçon d'humilité aussi.


https://youtu.be/fx_40NBW3M0
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3688
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: La Route des Indes en musique...   Mar 13 Fév - 0:17

Merci Laudec, j'écouterai cela demain, car je viens de me consacrer à Lino Ventura et au superbe compositeur Vladimir Cosma !  Very Happy
A bientôt...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Route des Indes en musique...   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Route des Indes en musique...
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Communauté :: Discussions sur la musique-
Sauter vers: