Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Discussions autour de la trompette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Jean

avatar

Nombre de messages : 6652
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Discussions autour de la trompette   Dim 1 Oct - 10:05

MERCI pour le lien sur la trompette à clés Wink ....Il semble bien qu'elle n'était guère, au départ, une avancée notable ...techniquement parlant...

En regardant sur youtub, la symphonie 41 de Mozart jouée par le "Concentus Musicus de VIENNE" dirigée par Harnoncourt, les deux trompettistes jouent bien sur des trompettes ressemblant à celle du soliste du cto de Telemann que Musica nous propose plus haut.



https://www.youtube.com/watch?v=vccVPACD5I4
Revenir en haut Aller en bas
Musica Enchiriadis

avatar

Nombre de messages : 168
Age : 35
Date d'inscription : 22/02/2017

MessageSujet: Re: Discussions autour de la trompette   Dim 1 Oct - 13:39

Oui, la trompette à clés est une affaire de soliste (Haydn, Hummel), et permettait d'entendre la gamme complète, contrairement à la trompette naturelle. Mais la naturelle est restée la trompette d'orchestre bien loin dans le XIX siècle.

Après l'invention des pistions (d'abord sur le cornet), on a souvent 2 trompettes (naturelles) et 2 cornets à pistons, ce qui permet d'écrire des accords très complets aux cuivres aigus, tout en conservant la belle sonorité des trompettes anciennes, notamment pour les sonneries. Berlioz écrit pour ces deux paires de cuivres, d'ailleurs (cf. Symphonie fantastique).

Dans la deuxième moitié du XIXe, on utilise fréquemment la trompette en fa (de 8 pieds), chez Mahler et Bruckner notamment. Certains en rejouent aujourd'hui, et ça a un son assez incroyable !
Revenir en haut Aller en bas
https://musicaenchiriadis.wordpress.com/
Kristian

avatar

Nombre de messages : 471
Age : 75
Date d'inscription : 18/11/2016

MessageSujet: Re: Discussions autour de la trompette   Dim 1 Oct - 14:24

Merci, Musica, apprendre de cette façon est un plaisir.    

Si un jour un musicien faisait un didacticiel sur la trompette, il faudrait qu'il fasse un montage de la même phrase jouée successivement à la trompette naturelle, la trompette à clés, et la trompette à pistons, avec les diverses variantes.

Il serait également très intéressant d'étudier de plus près ce que les divers instruments permettent d'exprimer, car entre le clairon de cavalerie et la trompette naturelle ancienne, il y a un abîme !

Je comprends maintenant ce que tu voulais dire à propos du concerto de Telemann joué par Maurice André, ou avec une trompette à clé. Ceci dit, Maurice André était un immense interprète capable de nuances infinies !

Je viens d'aller sur le site Maurice André :

http://www.maurice-andre.fr/piccolo.htm

Voici ce que l'on y trouve à propos de la trompette piccolo, dite « trompette baroque » qu'il a créée, avec son quatrième piston, et développée pendant toute sa vie. (Nous voilà donc maintenant avec quatre types de trompette, sans compter les variantes !  Hehe )

« (...) si Maurice André a fait de la piccolo l'instrument-phare de presque toute sa carrière, c'est aussi pour des raisons purement techniques. La trompette piccolo n'est pas une sorte de grande trompette qui jouerait dans l'aigu, loin s'en faut.  C'est un instrument à part entière.
Ainsi, d'un point de vue strictement professionnel, le concertiste ne saurait passer souvent de la
trompette piccolo à la grande trompette sans difficultés, voire sans danger.
Le jeu à la trompette piccolo requiert une pression, une détaché et un phrasé bien particuliers.
Le concertiste professionnel - Scherbaum en témoigne - ne peut dès lors que se spécialiser dans cet instrument,
sans quoi il ne pourrait atteindre, premièrement, à l'aisance nécessaire, deuxièmement à des résultats irréprochables
techniquement, et troisièmement, à la musicalité. Et sans musicalité, il ne peut y avoir d'émotion, donc de Musique. »


Me voilà bien ! Ptdr Pour la simplicité, il me faudra repasser ! Je n'aurais jamais pensé trouver autant de complexité derrière ce superbe intrument que j'ai toujours aimé, naturel ou non, et que j'ai toujours trouvé injuste de reléguer à son usage « militaire » !
Revenir en haut Aller en bas
Musica Enchiriadis

avatar

Nombre de messages : 168
Age : 35
Date d'inscription : 22/02/2017

MessageSujet: Re: Discussions autour de la trompette   Dim 1 Oct - 14:32

Kristian a écrit:
Je comprends maintenant ce que tu voulais dire à propos du concerto de Telemann joué par Maurice André, ou avec une trompette à clé. Ceci dit, Maurice André était un immense interprète capable de nuances infinies !

Oui, Maurice André a fait le maximum avec ce qu'il avait comme instrument. Il aurait sans doute brillé aussi comme trompettiste "naturel" s'il avait l'occasion d'y consacrer du temps. Il avait un sens incroyable de la conduite mélodique !
Mais comme beaucoup de grands solistes des années 1950-1980, il n'a pas été touché par le mouvement de renouveau des baroqeux. Un peu comme Jean-Pierre Rampal pour la flûte...
Revenir en haut Aller en bas
https://musicaenchiriadis.wordpress.com/
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11554
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Discussions autour de la trompette   Dim 1 Oct - 21:13

<<L'Eternel parla à Moïse, et dit: "Fais-toi deux trompettes d'argent; tu les feras d'argent battu (...)". Cette phrase tirée du dixième chapitre des Nombres n'est pas la seule à indiquer que depuis des siècles, la trompette était plus qu'un instrument destiné à sonner intensément. Dans l'Ancien Testament, elle était réservée aux prêtres tandis que les pères de l'Eglise du haut moyen-âge l'identifiaient aux choeurs de jubilation des anges ou à la voix de Dieu lançant des avertissements, du fait de sa sonorité somptueuse et puissante. Plus tard, quand rois et empereurs se considèrent comme les représentants de Dieu sur la terre, ils veillèrent à ce que la trompette conserve son aura exceptionnelle et ne devienne pas un instrument du peuple, dont n'importe qui puisse apprendre à jouer. En temps de guerre, par leurs rôles d'émissaires, de héraults, d'instrumentistes donnant différents signaux, les trompettistes étaient les égaux des officiers de la cour, et comme eux ils étaient armés et à cheval. En 1623, l'empereur Ferdinand III leur accorda un privilège assurant leurs intérêts sociaux et financiers, et règlementant en douze articles la formation des apprentis, des compagnons, la différenciation avec les ménestrels et musiciens ambulants, ainsi que les relations entre les différents membres de la corporation. Ce règlement précisait que les trompettistes ne devaient jouer <<que devant les princes, les comtes et les chevaliers, mais en aucun cas dans les auberges, débits de bières et de vins, ou devant le bas peuple, interdiction également de jouer la nuit dans les rues et les ruelles.>> Uwe Kraemer.

Aujourd'hui, j'ai fait un bond dans un profond ravin puisque je me suis retrouvé entre 1700 et 18OO, avec le Concerto pour 2 trompettes en ré majeur de Francesco Manfredini (1684-1762), le Concerto pour 2 trompettes, orchestre à cordes et continuo en ut majeur, RV 537 d'Antonio Vivaldi (1678-1741), le Concerto pour trompette et orchestre à cordes en ré majeur de Giuseppe Torelli (1658-1709), la Sonate pour trompette, 2 violons et continuo en ré majeur d'Arcangelo Corelli (1653-1713), le Concerto pour trompette, orchestre à cordes et continuo en si bémol majeur, op.7 N°3 de Tomaso Albinoni (1671-1751), le Concerto pour trompette, hautbois, orchestre à cordes et continuo en mi bémol majeur de Johann Wilhelm Hertel (1727-1789) et le Concerto pour trompette et orchestre en mi bémol majeur de Johann Nepomuk Hummel (1778-1837). Les oeuvres de Manfredini, Vivaldi, Torelli et Corelli sont interprétées par Helmut Hunger (jouant des deux trompettes dans les deux premiers - Synchronisation), "I Solisti Veneti" sous la direction de Claudio Scimone. Les oeuvres d'Albinoni, Hertel et Hummel sont interprétées par André Bernard, l'"English Chamber Orchestra" sous la direction de George Malcolm. Dans chacun de ces concertos - la Sonate de Corelli étant un peu à part avec ses cinq parties très courtes - j'ai une préférence pour le mouvement médium, donc le mouvement lent, et plus précisément pour l'Adagio d'Albinoni (pas celui qu'on lui prête et qui est bien plus connu), cette trompette mélancolique me touche au coeur (je n'ai pas trouvé sur Youtube une interprétation qui me touche autant, joué trop vite à mon goût) ou encore pour l'Arioso de Hertel et l'Andante de Hummel.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11554
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Discussions autour de la trompette   Dim 1 Oct - 22:43

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11554
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Towns   Dim 1 Oct - 23:01

Ce soir, j'ai réécouté le Concerto pour trompette et orchestre à cordes de Colin Towns par Graham Ashton, l'un des tous plus beaux concertos pour cet instrument du XXème siècle à mon goût, ni plus ni moins. Biensûr, c'est un avis qui n'engage que moi mais c'est ainsi. C'est un concerto de structure classique, c'est-à-dire en trois mouvements, une sorte d'allegro caractérisant le premier, un lento, le second, et un allegro molto, le troisième et le plus magnifique des trois mouvements. Colin Towns y développe dans une formidable écriture des cordes et un lyrisme décomplexé une mélodie somptueuse, de celle qui me marque généralement au fer rouge et ne se dément jamais par la suite. Cette oeuvre de Colin Towns est sans doute, avec (Ut) d'Ennio Morricone, le concerto pour trompette que j'aurai le plus écouté et m'aura apporté le plus d'émotions, toutes périodes confondues, en tout cas parmi tous ceux que j'aurai écoutés jusqu'à aujourd'hui. Je terminerai mon éloge sur une superbe interprétation du trompettiste Graham Ashton.
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3476
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Discussions autour de la trompette   Lun 2 Oct - 10:53

Totalement inattendu, magnifique et super intéressant ce fil autour de la trompette, je le découvre encore et encore, c'est passionnant, merci à tous les intervenants
Revenir en haut Aller en bas
Kristian

avatar

Nombre de messages : 471
Age : 75
Date d'inscription : 18/11/2016

MessageSujet: Re: Discussions autour de la trompette   Lun 2 Oct - 15:55

Pour encore plus de détails techniques sur la trompette, voir l'article de wikipedia, qui me semble très complet. Heureusement que j'avais été un peu préparé par l'intervention de Musica (Danke sehr) sans quoi, je n'aurais pas compris grand-chose.  Very Happy

https://fr.wikipedia.org/wiki/Trompette

Néanmoins, le statut de la trompette baroque reste quand même un peu mysterieux pour moi, car il n'est pas vraiment éclairé par cet article   . On peut accumuler tous les détails techniques que l'on veut, il n'en reste pas moins que ce qui compte, au final, est l'effet musical désiré par le compositeur. Le but général de la trompette n'a jamais été la discrétion. Or, l'usage que Musica décrit et préconise dans le baroque s'écarte nettement de la fonction éclatante, voire plus, de la trompette traditionnelle.

D'où cela vient-il et à quoi est-ce dû ? On retrouve sans doute tout cela dans l'histoire de la musique baroque elle-même – voire avant.

Des éclaircissements seraient bienvenus. Mains

Intrigué par mon propre questionnement, j'ai cherché encore un peu plus loin, et suis tombé sur cet admirable article :

http://la.trompette.free.fr/trpbaroque.html

Je ne sais pas s'il est possible pour un profane d'en apprendre davantage. J'ai trouvé passionnant le fait que le son produit par les cuivres dépende de techniques labiales, buccales et pharyngées du même type que les diverses articulations utilisées pour la formation des voyelles. Cela a plongé l'ancien phonéticien de l'anglais que je suis dans un abîme de réflexion, car au fond, l'instrument n'est dès lors que le prolongement d'un son de base produit par le système phonatoire.

Mais il semble que la trompette qui est utilisée aujourd'hui dans le baroque ait beaucoup de mal – d'un strict point de vue technique –à retrouver la trompette originale de l'époque baroque, ce qui, une fois de plus, démontre qu'il n'est pas si facile que cela de revenir en arrière....
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11554
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Richards   Lun 2 Oct - 18:47

La trompette, ça peut être aussi pour moi un moment très court, un échantillon:

Goff Richards, mentionné aussi sous le nom de Goffrey Richards, m'évoque une trompette solo des plus touchantes au travers d'une seule oeuvre interprétée par l'ensemble de cuivres allemand jdbS - Junge deutsche blechbläsersolisten sous la direction de Walter Hilgers. L'oeuvre à laquelle la pièce appartient s'intitule Homage to the Noble Grape et se divise en cinq parties alcoolisées; "Champagne, Chablis, Chianti, Fundator and more Champagne". Je vous rassure tout de suite, c'est une musique que j'écoute avec modération et, pour le coup, j'ai nettement préféré le Chablis aux effets bien plus romantiques que le Champagne qui lui est, en revanche, d'un ton bien plus pétillant. C'est dans ce petit vin blanc "Chablis" que cette trompette solo m'apporte une jolie émotion, une trompette qui n'est ni militaire ni militante de quelque conquête, plutôt sentimentale et légèrement sucrée. Sur le disque qui rassemble d'autres oeuvres pour cuivres de compositeurs différents, mais finalement avec très peu de trompette solo, le soliste de ce goûteux Chablis n'est pas mentionné. En fait si; cinq sont mentionnés, Johanna Hirschmann, Makio Kataoka, Kaspar-Laurenz Märtig, Björn Kadenbach, Thomas Meise, à savoir maintenant lequel de ces cinq trompettistes interprète cette friandise de 3'49".
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11554
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Discussions autour de la trompette   Lun 2 Oct - 18:55

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11554
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Matalon/Aubier   Lun 2 Oct - 22:13

Trame V pour trompette solo et orchestre 2003 de Martin Matalon:

<<Trame V, dédié à la mémoire de Jimmy Sus, est écrit en sept mouvements dont un prologue et un épilogue (qui, lui, est relié au 5ème mouvement). Le protocole auquel l'oeuvre de Martin Matalon se plie met au premier plan le timbre de l'instrument soliste. Grâce à un usage raisonnés des sourdines, la trompette dévoile à mesure que la pièce avance, en allant du timbre le plus étouffé au timbre le plus clair. Sa personnalité changeante va lui permettre de se différencier du milieu sonore environnant et de conférer son caractère propre à chaque section. Successivement, intimiste (sourdine harmon), ludique (sourdine wah-wah), fragile (sourdine cup), tranchante et anguleuse (sourdine sèche), elle renoue pour finir avec le caractère dramatique et puissant du son naturel (sans sourdine), qui se révélera que lors du dernier mouvement(...)>> Pascal Lanco.

Une musique assez mystérieuse, renforcée par la force hypnotique de la trompette bouchée - et c'est peut-être dans ce traitement de la sourdine que la trompette, finalement, me fascine le plus.

Par Eric Aubier, l'Orchestre national de Lorraine, sous la direction de Jacques Mercier.

L'instant sourdines:

https://www.youtube.com/watch?v=fExF-m8S1-I
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11554
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Zimmermann/Hardenberger   Lun 2 Oct - 22:45

Pour son Concerto pour trompette et orchestre en ut, Bernd Alois Zimmermann ébaucha en 1951 une intrumentation assez atypique, remplaçant les cordes aigües par un ensemble important de vents, appuyé par sept saxophones, une combinaison instrumentale qui nous renvoie davantage à la musique de jazz. Effectivement, le jazz s'invite intelligemment, sans aucune vulgarité, dans le complexe harmonique savant du concerto, ce qui n'est pas étonnant car l'instrumentarium choisi prouve que le compositeur, en écrivant sa partition, avait souhaité pouvoir disposer de musiciens familiers avec le jazz. Biensûr, aux yeux de Zimmermann, jazz et "musique classique" dépendaient de domaines séparés, s'exprimant et se développant à travers deux exigences musicales indépendantes qui avaient donc leurs propres experts, leurs propres interprètes. Il est vrai que dans cette oeuvre, le jazz finit par dominer l'action concertante de la trompette. L'orchestration y dévoile toute sa singularité, invite, hormis les sept saxophones, une clarinette de jazz, trois trompettes de jazz, un trombone de jazz ainsi qu'une percussion, faisant ainsi appel à trois musiciens experts de jazz. Le concerto pour trompette est en un mouvement, pour une durée totale de 13'33". Il est interprété par Hakan Hardenberger, le "SWF Sinfonieorchester Baden-Baden", sous la direction de Michael Gielen.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11554
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Ancelin   Mar 3 Oct - 22:06

Ce soir, je suis revenu sur quatre pièces pour trompette et orgue; Récit & Choral de Georges Delerue, Chant de déploration de Pierre Ancelin, Jeu de Quartes de Jacques Chailley et Aria pour trompette et orgue de Jean Vivier, par Pascal Vigneron (trompette) et Vincent Warnier aux Grandes Orgues Van Den Heuvel de St-Eustache. Voilà quatre compositeurs français que j'écoute peu et connais finalement assez mal, à l'exception de George Delerue grâce à sa musique de film. Toutefois, son Récit & Choral n'est pas ce que j'ai préféré ici. J'ai davantage été charmé, faute de mieux, par la douceur et le raffinement très français des trois autres pièces, avec peut-être une toute petite préférence pour Chant de déploration de Pierre Ancelin.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11554
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Discussions autour de la trompette   Mar 3 Oct - 22:35

Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2880
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Discussions autour de la trompette   Mar 3 Oct - 22:53

Moi aussi, je découvre ce fil. Merci pour vos échanges.
J'aime beaucoup la trompette , mais cela dépend de mon état d'âme du jour... J'en ai beaucoup parlé , de la trompette ,aussi sur d'autres fils à propos d'autres oeuvres.., et je l'entends très souvent sur des oeuvres de jazz dont je vous ai témoigné....
Je vous en reparlerai un autre jour, j'ai trop de boulot en ce moment...
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2880
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Discussions autour de la trompette   Mar 3 Oct - 23:00

Une version du concerto de Haydn, par Alison Balsom (certes, elle n'a pas le génie de Maurice André), mais quelle fougue !
Elle aura eu le mérite de donner aux femmes , l'une des premières, l'entrée dans le monde de cet instrument très masculin.

https://www.youtube.com/watch?v=cSIPXetbm6M

[list="margin-right: 0px; margin-left: 0px; padding-right: 0px; padding-left: 0px; border: 0px;"]
[*]
[/list]
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11554
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Caratini   Mer 4 Oct - 13:40

<<En écrivant "Passages", j'ai utilisé des éléments propres au jazz (accentuations, phrasés, pulsations) et à certaines musiques sud-américaines. Là étaient les principales difficultés dont la solution fut un travail long et patient, une collaboration de chaque instant avec les musiciens du Concert Arban. >> Patrice Caratini.

Si j'ai réécouté ce quintette pour cuivres, intitulé Passages, de Patrice Caratini, c'est parce que j'ai toujours plus ou moins retenu le rôle des trompettes de Jean-Paul Leroy & Thierry Caens, plus que ceux, respectifs, du cor de Eric Vernier, du trombone d'Yves Favre et du tuba de Michel Godard (Le Concert Arban). C'est donc pour cette raison que m'est venue l'idée de revenir sur cette composition de Caratini à l'occasion de mon cycle autour de la trompette. Un peu pareil que pour les pièces pour trompette et orgue de Pierre Ancelin et Jean Vivier, l'oeuvre n'a rien de fanfaresque, plutôt douce et rêveuse même lorsqu'elle emprunte à certaines musiques d'Amérique latine. Cette douceur se poursuit finalement dans la Fantaisie pour quintette (de cuivres) de Martial Solal que j'ai réécoutée également, à la suite de Passages, même si les trompettes y étaient moins présentes dans mon souvenir, et même si je considère cette "Fantaisie" comme bien anecdotique dans l'oeuvre de Solal qui est pourtant une personnalité musicale que j'aime beaucoup.

<<Cette pièce est une oeuvre à double visage, la musique contemporaine et le jazz cohabitant sans intention de prendre le pas l'un sur l'autre.>> Martial Solal.


Dernière édition par Icare le Mer 4 Oct - 18:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11554
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Maur/Vlad/Ronchetti/Rossi Re   Mer 4 Oct - 18:20

Mon but aujourd'hui fut de m'intéresser à la trompette du talentueux Mauro Maur dans différents contextes sonores, puisse-t-il s'agir du silence dans le cas d'une trompette seule, non accompagnée, Trame de Flavio Emilio Scogna, Tema e Variazioni d'Aldo Clementi et Solfeggio in re della regina de Sylvano Bussotti, ou accompagnée de percussions, Deserti de Lucia Ronchetti (ici traitées sur bande magnétiques), ou avec orchestre comme dans Ut d'Ennio Morricone que je n'ai pas réécouté (je garde pour plus tard) et l'Adagio de Mikis Theodorakis, écrit dans un style très classique, ou avec l'orgue,Quarto Nero de Fabrizio de Rossi Re, ou avec piano, Melodie e Squilli de Roman Vlad, ou encore avec électronique, Morfologie de James Dashow. Dans tous les cas, il s'agit de créations de compositeurs du XXème siècle. La trompette seule était, dans l'absolu, celle que j'appréhendais le plus et des trois pièces pour trompette seule que je viens de réécouter, c'est la plus longue en durée qui a le mieux retenu mon attention, c'est-à-dire Trame de F. E. Scogna qui avoisine les dix minutes. la pièce d'Aldo Clementi ne m'a pas déplu non plus bien qu'elle ne dure que trois minutes et quelques. Mes préférences vont toutefois pour la trompette accompagnée: La percussion dans Deserti de Ronchetti, créant une ambiance intéressante, l'orgue dans Quarto Nero de Fabrizio de Rossi Re qui, décidément, tient le rôle d'un excellent compère à la trompette, comme ça avait été, par exemple, le cas dans Cahier pour quatre jours de Marcel Landowski. Avec l'électronique, elle crée un monde un peu onirique et étrange dans Morfologie de Dashow, mais c'est certainement avec le piano que je l'ai préférée cette fois, c'est-à-dire dans Melodie e Squilli de Vlad. La pièce se découpe en deux mouvements, le premier étant le plus lent et le plus long (6'16") et le second le plus rapide et le plus court (2"14"). Le premier mouvement tourne autour d'un thème grave et mélancolique. Outre le caractère désespéré de la trompette, j'aime le jeu souterrain du piano qui pleure tendrement sa part de tristesse, de plus en plus minimaliste et grave vers la fin. Le second mouvement change radicalement de ton. Je ne dirais pas qu'il fonce vers la joie. Certainement pas! C'est un combat, une course-poursuite, une course contre la montre, une sorte d'ambiance de polar nocturne, une fuite en avant, un réflexe désespéré de survie...
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2880
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Discussions autour de la trompette   Mer 4 Oct - 20:07

Kristian a écrit:
Néanmoins, le statut de la trompette baroque reste quand même un peu mysterieux pour moi, car il n'est pas vraiment éclairé par cet article 
Mais les trompettes sont omni-présentes chez Haendel...., l'un de ses instruments de prédilection..., qui devait "sonner" au-dessus des vaisseaux royaux de la Tamise...
Revenir en haut Aller en bas
Kristian

avatar

Nombre de messages : 471
Age : 75
Date d'inscription : 18/11/2016

MessageSujet: Re: Discussions autour de la trompette   Mer 4 Oct - 20:15

C'est vrai, Amouchka, et Hændel en mettait même beaucoup.

On peut donc supposer que Telemann et Bach avaient – sur l'essentiel – la même idée de l'instrument.

Serait-il raisonnable de hasarder que s'ils avaient eu la trompette à pistons d'aujourd'hui, ils s'en seraient réjouis et en auraient profité – voire même abusé ?

Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2880
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Discussions autour de la trompette   Mer 4 Oct - 20:23

https://www.youtube.com/watch?v=cnn3TVBDtcA
(Haendel, watermusic)

Kristian a écrit:
Serait-il raisonnable de hasarder que s'ils avaient eu la trompette à pistons d'aujourd'hui, ils s'en seraient réjouis et en auraient profité – voire même abusé ?

[size=12]J'ai l'impression que non, car sauf erreur, cette trompette d'aujourd'hui ne sonne plus aussi "clair" et s'est adaptée à un public en salles... mais je ne suis pas spécialiste...


J'avais mis un message sur la jeune Lucienne qui a eu la Victoire de la Musique pour soliste instrumental trompette !, l'an dernier, et un petit commentaire et une petite vidéo. Le message n'est pas parti car il s'est télescopé avec le tien Kristian, bing !, je le renverrai plus tard en soirée... !
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2880
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Discussions autour de la trompette   Mer 4 Oct - 20:40

[size=14]https://www.youtube.com/watch?v=ZO1uMjz3n3w
Ca j'adore, les deux réunis, merveilleux !!  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Musica Enchiriadis

avatar

Nombre de messages : 168
Age : 35
Date d'inscription : 22/02/2017

MessageSujet: Re: Discussions autour de la trompette   Mer 4 Oct - 20:59

Anouchka a écrit:
Une version du concerto de Haydn, par Alison Balsom (certes, elle n'a pas le génie de Maurice André), mais quelle fougue !
Elle aura eu le mérite de donner aux femmes , l'une des premières, l'entrée dans le monde de cet instrument très masculin.

Rolling Eyes  Alison est une des plus grandes trompettistes de sa génération, et effectivement c'est une femme. Elle fait beaucoup pour la cause, ou, en étant un peu polémique, pour relancer la cause en version post-Maurice André. Sérieuse et curieuse, elle s'associe largement au mouvement des baroqueux et de l'interprétation historique, ce qui fait souffler un vent d'intelligence sur des décennies d'interprétation "trumpettisite" plutôt que musicale.
A. Balsom est vraiment une musicienne, pas juste une trompettiste Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
https://musicaenchiriadis.wordpress.com/
laudec

avatar

Nombre de messages : 3476
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Discussions autour de la trompette   Mer 4 Oct - 21:52

En effet, magnifique ce concerto de Haydn par Alison Balsom. J'avais découvert cette trompettiste de génie grâce au petit reportage partagé par Musica sur la page précédente et qui vaut vraiment la peine d'être regardé jusqu'au bout tant il présente bien cette grande artiste et l'époque baroque (Haendel et Purcell) avec la trompette naturelle (sans pistons) que je trouve magnifique et puis une voix qui m'émeut aux larmes, un grand moment pour moi. Revoici le lien que je recommande chaleureusement surtout pour les baroqueux Wink : ici
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Discussions autour de la trompette   

Revenir en haut Aller en bas
 
Discussions autour de la trompette
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Communauté :: Discussions sur la musique-
Sauter vers: