Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Wenzel Krumpholtz (1750-1817)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16556
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Wenzel Krumpholtz (1750-1817)   Jeu 10 Aoû 2017, 09:34

Ne pas confondre avec son frère aîné, le harpiste Johann-Baptist Krumpholtz.

Wenzel Krumpholz, ou Václav Krumpholtz (né à Zlonice, près de Prague en 1750, et décédé le 2 mai 1817 à Vienne), était un musicien qui jouait de la mandoline et du violon. Il a étudié la mandoline à un âge précoce et est devenu l'un des artistes les plus renommés de cet instrument. Il fut pour une brève période un musicien de l'orchestre Esterhazy. À une date ultérieure, il a également adopté le violon, car en 1796 il fut l'un des premiers violons de l'orchestre de l'Opéra de la cour, à Vienne.

Krumpholz était le fils de Jan Krumpholtz (1723-1774), un maître de l'harmonie militaire au service du comte Kinsky, qui lui enseigna la musique. Sa mère était Elenora Anna Helena Pinkackova. Son frère, Johann Baptist Krumpholz, était également musicien, célèbre harpiste et compositeur.

Selon l'historien de la musique Philip J. Bone, il y avait une forte amitié entre Wenzel Krumpholz et Ludwig van Beethoven. Bone a parlé de la relation entre Krumpholz et Beethoven dans son livre The Guitar and Mandolin. Il a déclaré que le nom de Krumpholz était "immortalisé par son intimité avec Beethoven, qui l'aimait énormément, et qui lui l'appelait en plaisantant "mein Narr (mon imbécile)". C'est Krumpholtz qui persuada Beethoven de prendre Carl Czerny comme élève en 1801.

Il a parlé de ce que les hommes de l'industrie musicale devaient dire au sujet de l'amitié de Beethoven-Krumpholz: selon Ferdinand Rie , Krumpholz a donné des instructions à Beethoven sur le violon à Vienne et il est très probable qu'il a donné aussi des instructions sur la mandoline. Carl Czerny a déclaré dans son autobiographie que c'était Krumpholz qui l'avait présentée à Beethoven et que Krumpholz était l'un des premiers à reconnaître le génie de Beethoven et a inspiré ses autres compliments.

Bone a déclaré que Krumpholz jouait souvent la mandoline à Beethoven et a indiqué qu'il a suggéré Beethoven à écrire de la musique pour la mandoline. Il a parlé de recherches réalisées par Dominco Artaria, qui avait acheté un Skizzenbook (livre d'esquisses), contenant des croquis de musique de Beethoven. Artaria a déclaré dans son Aittographische Skizze que Beethoven avait l'intention d'écrire une sonate pour mandoline et pianoforte pour Krumpholz. Cette composition est celle décrite dans le cahier de notes de Beethoven (conservé comme n° 29 801 dans le département du manuscrit du British Museum) et a été publiée pour la première fois par Breitkopf et Hartel, à Leipzig.

Le lendemain de la mort de Krumpholz, Beethoven a composé le Gesang der Mönche du Guillaume Tell de Schiller (WoO 104) pour trois voix masculines "en commémoration de la mort soudaine et inattendue de notre Krumpholz". Seulement deux des compositions de Krumpholz ont été imprimées.

Il a enseigné Jean-Joseph Benoit Pollet à la mandoline. Ce même élève a appris également la harpe par son frère Jean-Baptiste Krumpholz.

Oeuvres conservées

Eine Viertelsude pour violon
Abendunterhaltung pour violon
Lied "Das Blümchen der Liebe und Chloe"
Revenir en haut Aller en bas
 
Wenzel Krumpholtz (1750-1817)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: