Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -15%
Manette Xbox sans fil Pulse Red
Voir le deal
50.99 €

 

 James PETERSON

Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15395
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

James PETERSON Empty
MessageSujet: James PETERSON   James PETERSON Empty2017-07-08, 17:14

Introduction personnelle:

En ce moment précis, après un jazz de cinéma et des oeuvres très dépouillées, genre "L'Harem" d'Ennio Morricone ou encore Daddy Nostalgie d'Antoine Duhamel - il faut bien varier les plaisirs - j'écoute une musique de film bien plus symphonique et hollywoodienne que ce qui rentre habituellement dans mes habitudes d'écoute. J'avais commencé avec "Concert Suites/Music for Films" de Fernando Velazquez, généreux en lyrisme, en éclats vertigineux: Richard Strauss, toujours très prisé par les symphonistes de cinéma, s'y invite dans un fracas cuivré, peut-on y entrevoir également l'ombre d'un John Williams et d'un Elmer Bernstein...Plongé dans ce "symphonique" extraverti et décomplexé, je poursuivis l'aventure avec The Red Canvas de James Peterson qui arrive à me séduire avec une marche "péplumesque" du plus bel effet. Son "Ballet for Brawlers" de plus de onze minutes qui clôt cette B.O. me transporte totalement, alors que chez d'autres, une démarche similaire va me raser de près. Mais là, il fait mouche, peut-être parce qu'il s'articule autour d'un thème simple mais de caractère, que c'est solidement écrit et orchestré, que les cuivres n'y abusent pas de leur puissance et virilité, que l'intensité dramatique est maintenue presque jusqu'au bout.

Je me demande où James Peterson et le réalisateur casent une telle musique dans ce film qui tourne autour de la boxe. Dans un péplum, les marches romaines bien cuivreuses ont toute leur signification, on y voit des armées de soldats casqués, glaive à la ceinture, dans de belles tuniques rouges, des grands espaces, des arènes gigantesques, une foule bouillonnante, voire hystérique, des chars en train de défiler... mais sur un ring de boxe, avec deux protagonistes seulement...Un parallèle osé avec une arène et des gladiateurs...Le ring serait l'arène et les boxeurs, des gladiateurs...?... Pourquoi pas? Pourquoi pas une telle représentation de l'esprit par une bande originale qui la susciterait de son cliché le plus viril et caractéristique? C'est un parti-pris comme un autre. Il était donc normal que je continue dans ma lancée avec un grand classique de l'âge d'or hollywoodien et du péplum; "Ben-Hur" de Miklos Rozsa, édition double-cd s"il vous plaît, avec deux galettes remplies à ras-bord, plus de 70 minutes chacun!

P.S: Pour en revenir à James Peterson, je n'ai que trop peu d'informations pour réaliser une biographie. Je ne connais que cette B.O. et Moving Images Suite pour orchestre symphonique qui est, de toute évidence, un bel hommage à la musique de film hollywoodienne, tant elle colle à ses modèles.


Dernière édition par Icare le 2017-07-08, 19:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15395
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

James PETERSON Empty
MessageSujet: Re: James PETERSON   James PETERSON Empty2017-07-08, 17:17

L'instant musical:

https://www.youtube.com/watch?v=F7Zborrjv94
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15395
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

James PETERSON Empty
MessageSujet: Re: James PETERSON   James PETERSON Empty2021-08-13, 10:34

Pour ce cycle réunissant des "musiciens de cinéma" peu connus, voire pas du tout ou qui ont encore trop peu composé pour l'image...ou sur des films qui n'ont pas remporté de grands succès..., j'ai réécouté The Red Canvas de James Peterson. Ma dernière intervention sur ce fil date de 2017 mais je sais que je ne suis pas resté quatre ans sans l'écouter. C'est une bande originale que j'avais encore bien en mémoire. Je lui trouve plus de caractère et de piment que celle de Alfonso Conde pour The Abandoned. Elle aussi, d'un registre symphonique, marque plus solidement mon esprit: ses thèmes principaux me semblent avoir plus de mordant, avec un usage des cuivres et une force épique qui me sont plus pénétrants. Il ne s'agit pas du même type de cinéma et il n'est évidemment pas nécessaire de comparer ces deux compositeurs, mais disons que, dans l'absolu, je serais plus curieux de découvrir un nouvel opus de James Peterson plutôt que de Alfonso Conde...je dis bien dans l'absolu, parce que d'une B.O. à l'autre tout peut encore se remettre en question. Avec Peterson, non plus, je ne suis pas dans la découverte d'un "style" qui s'est révélé aussitôt fascinant à l'oreille, comme ce put être le cas avec les "premières" bandes originales de, par exemple, Carlo Crivelli, Carter Burwell ou encore Bruno Coulais. Néanmoins, à partir du moment où j'aime une musique d'un compositeur, au-delà d'un style qui les caractériserait plus particulièrement, je garde toujours un oeil...ou plutôt une oreille...sur lui, un style intéressant pouvant se révéler progressivement.

The Red Canvas est un drame d'arts martiaux sur un tournoi d'arts martiaux mixtes impitoyable, dirigé par Kenneth Chamitoff & Adam Boster. C'est le premier film qui fut tourné et réalisé avec la caméra Red One 4k.  Il remporta plusieurs récompenses:
Action on Film Festival 2008 Meilleur film
Action on Film Festival 2008 Acteur d'action masculin de l'année - Ernie Reyes Jr.
Action on Film Festival 2008 Meilleure bande originale de long métrage
Action on Film Festival 2008 Meilleure séquence d'action Arts martiaux
Action on Film Festival 2008 Meilleur acteur dans un second rôle - John Savage
(Wikipedia)

James PETERSON 220px-Red_canvas_cover

Johnny Sanchez ( Ernie Reyes, Jr. ) a un passé trouble qui se manifeste par la dissonance entre lui et sa famille, en particulier avec son père et son fils. Alors que Johnny sort de prison, le garage de son père va fermer. La seule façon de le sauver est de se battre dans le tournoi Red Canvas, un événement MMA. Au milieu de la préparation d'un adversaire qui ne peut pas être vaincu, Johnny doit faire face à la tourmente de sa famille et répondre des erreurs du passé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




James PETERSON Empty
MessageSujet: Re: James PETERSON   James PETERSON Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
James PETERSON
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Jazz & Musiques de films-
Sauter vers: