Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 James PETERSON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11562
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: James PETERSON   Sam 8 Juil - 17:14

Introduction personnelle:

En ce moment précis, après un jazz de cinéma et des oeuvres très dépouillées, genre "L'Harem" d'Ennio Morricone ou encore Daddy Nostalgie d'Antoine Duhamel - il faut bien varier les plaisirs - j'écoute une musique de film bien plus symphonique et hollywoodienne que ce qui rentre habituellement dans mes habitudes d'écoute. J'avais commencé avec "Concert Suites/Music for Films" de Fernando Velazquez, généreux en lyrisme, en éclats vertigineux: Richard Strauss, toujours très prisé par les symphonistes de cinéma, s'y invite dans un fracas cuivré, peut-on y entrevoir également l'ombre d'un John Williams et d'un Elmer Bernstein...Plongé dans ce "symphonique" extraverti et décomplexé, je poursuivis l'aventure avec The Red Canvas de James Peterson qui arrive à me séduire avec une marche "péplumesque" du plus bel effet. Son "Ballet for Brawlers" de plus de onze minutes qui clôt cette B.O. me transporte totalement, alors que chez d'autres, une démarche similaire va me raser de près. Mais là, il fait mouche, peut-être parce qu'il s'articule autour d'un thème simple mais de caractère, que c'est solidement écrit et orchestré, que les cuivres n'y abusent pas de leur puissance et virilité, que l'intensité dramatique est maintenue presque jusqu'au bout.

Je me demande où James Peterson et le réalisateur casent une telle musique dans ce film qui tourne autour de la boxe. Dans un péplum, les marches romaines bien cuivreuses ont toute leur signification, on y voit des armées de soldats casqués, glaive à la ceinture, dans de belles tuniques rouges, des grands espaces, des arènes gigantesques, une foule bouillonnante, voire hystérique, des chars en train de défiler... mais sur un ring de boxe, avec deux protagonistes seulement...Un parallèle osé avec une arène et des gladiateurs...Le ring serait l'arène et les boxeurs, des gladiateurs...?... Pourquoi pas? Pourquoi pas une telle représentation de l'esprit par une bande originale qui la susciterait de son cliché le plus viril et caractéristique? C'est un parti-pris comme un autre. Il était donc normal que je continue dans ma lancée avec un grand classique de l'âge d'or hollywoodien et du péplum; "Ben-Hur" de Miklos Rozsa, édition double-cd s"il vous plaît, avec deux galettes remplies à ras-bord, plus de 70 minutes chacun!

P.S: Pour en revenir à James Peterson, je n'ai que trop peu d'informations pour réaliser une biographie. Je ne connais que cette B.O. et Moving Images Suite pour orchestre symphonique qui est, de toute évidence, un bel hommage à la musique de film hollywoodienne, tant elle colle à ses modèles.


Dernière édition par Icare le Sam 8 Juil - 19:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11562
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: James PETERSON   Sam 8 Juil - 17:17

Revenir en haut Aller en bas
 
James PETERSON
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Musiques de films-
Sauter vers: